Partagez | 
 

 Le repos d'un jeune aventurier en terre sacrée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eurysthée Nûrias
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 163
Métier : Orfèvre
Age du personnage : 26
Alignement : Loyal bon
Ennemis : Vampires - Lycanthropes - Marcheurs
Double Compte : Noémia Dubois

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Le repos d'un jeune aventurier en terre sacrée.   Dim 19 Mai 2013 - 18:40

Evanya. Une des contrées d'Ephaëlya peuplée par les Elfes. Ce peuple avait laissé son empreinte majestueuse en bâtissant des édifices qui étaient de véritables prouesses de l'architecture elfique. Ainsi, ils avaient su valoriser ce territoire qui avait recommencé à attirer des voyageurs de touts horizons. Je fais parti de ceux-là. Lorsque mon père s'était chargé de me donner une éducation solide et bien faite, il lui est venu l'idée de trouver un précepteur elfique. Quand je l'eu questionné à ce sujet, il me répondit que c'était pour que je sois au contact d'un savoir exceptionnel dont la qualité n'était plus à démontrer.

Depuis que  j'ai quitté ma contrée natale – Oryenna,  j'ai eu l'occasion de découvrir mille merveilles du pays d'Evanya, de la grandeur de l'Arbre aux lucioles à la vallée des cascades, une sorte de havre de tranquillité, en passant par le lac Miriel dont la surface n'était point troublée par quelque vent que ce fut jusqu'à la Plaine infinie et son infinie étendue de verdure. Il y avait largement de quoi être dépaysé. Le voyageur néophyte que j'étais était pleinement satisfait d'avoir pu contempler en face quelques uns des plus beaux lieux de la contrée d'Evanya. Cependant, aussi illimité semblait être le plaisir du voyage, ce-dernier imposait néanmoins de prendre un peu de repos, bien souvent mérité. C'est pourquoi après avoir parcouru du nord au sud la Plaine infinie, je décidai de rebrousser chemin en direction d'Ardamir la capitale de la contrée elfique. La marche de retour ne fut pas très longue. Alors que le soir tombait sur notre monde, j'aperçu la capitale elfique au détour d'un virage.
C'était la première fois que je voyais l'aspect d'Ardamir. À première vue, j'ai constaté qu'elle était bien plus peuplée que ma ville natale, la Cité de l'Aurore. Je pénétrais dans l'imposante ville non sans une vive émotion. Laquelle s'apparente tout simplement à un rêve que j'avais nourri durant des années et qui se réalisait en l'instant présent. Une fois la porte nommée « Kementari Faëndel » franchie, je découvrai l'architecture elfique. La rue qui semblait m'emporter au cœur de la ville était bordée de maisons dont je remarquai qu'elles étaient richement décorées d'une multitude de végétaux. C'était lors d'une de mes nombreuses lectures que je pris connaissance de cette coutume propre aux Elfes. Pour les Elfes, il était primordial de montrer son attachement à la Nature. L'exposition de toutes ces plantes avait un unique objectif : celui de faire corps avec elle.

Tout aussi fasciné par toute la beauté qui se dégageait de la ville, je n'en étais pas moins quelque peu perdu au milieu de ce dédale de rues et ruelles parcourue par une foule dense. Je laissai s'échapper un discret bâillement, signe évident d'une certaine fatigue due à tout le chemin parcouru pour parvenir à la capitale elfique. Afin de mieux me repérer, j'interpellai un passant qui pourrait m'indiquer un lieu où passer la nuit.

— Excusez-moi monsieur, je cherche une auberge où passer la nuit. Pourriez-vous m'indiquer l'auberge la plus proche ?
— L'auberge la plus proche est A la flèche dorée, dit-il, vous n'avez qu'à continuer tout droit jusqu'au deuxième croisement puis vous prenez la rue de droite et vous y êtes.

Je remerciai mon interlocuteur et je me dirigeais vers cette auberge. Lorsque je la vis, j'eu comme une étrange impression, celle qui m'indiquait que cette auberge devait être connue d'un grand nombre d'habitants d'Ardamir et qui sait, peut-être que sa renommée dépassait les limites de la ville ? J'entrais donc dans l'auberge A la flèche dorée. Il y avait pas mal de personnes attablées tandis que d'autres étaient assises près du comptoir. Je ressentais la même ambiance de convivialité que lorsque j'allais à l'auberge la plus proche du domicile de ma famille.
Je me dirigeai vers le comptoir afin de prendre une boisson pour me désaltérer.

— Bonjour ! Que désirez-vous ?
— Bonjour ! Je prendrai la boisson la plus rafraîchissante que vous ayez.
— Ah ! Monsieur revient d'un long périple ?! Pas de problèmes, ce qu'il vous faut, c'est un bon hydromel !
— Je vous le prends ! Combien vous dois-je ?
— Quatre pièces d'or s'il vous plaît.

Je m'en allai – après avoir salué le serveur, en direction des tables présentes à l'extérieur de l'auberge, jouxtant ainsi la rue. Par chance, je pus trouver une table libre vers laquelle je me dirigeai aussitôt. Tout en savourant la fraîcheur de mon hydromel, je me rendis compte de la présence d'une carte affichée sur un long panneau non loin de la table à laquelle j'avais pris place. Intrigué, je me levais pour aller la voir de plus près. Je découvris assez vite que ce panneau comportait deux cartes. Une de chaque côté. La carte à l'avant du panneau montrait le plan de la ville d'Ardamir tandis que l'arrière affichait une carte de la contrée d'Evanya. C'était intéressant. La structure de cette ville différait en bien des points de celle qui prévaut pour la Cité de l'Aurore. J'étais si pleinement immergé dans mon analyse de la structure d'Ardamir que je ne m'aperçu pas tout de suite qu'une présence s'était posté non loin derrière moi.

_________________
Je l'entends. L'appel des vastes étendues de ce monde. Elles m'appellent irrésistiblement. Le voyage ne fait que débuter. Te joindras-tu à moi dans ce périple ?

Thème du voyageur

RP en cours:
 


Fiche du personnage
______________


Dernière édition par Eurysthée Nûrias le Lun 19 Aoû 2013 - 22:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoireland.over-blog.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repos d'un jeune aventurier en terre sacrée.   Lun 20 Mai 2013 - 13:38



[Attention ce rp ce passe avant la rencontre avec Adrän, Aurore est encore une humaine !!!!!]

Rencontre sur rencontre, le temps avance à grande vitesse et personne ne semble pouvoir le ralentir. Chacun évolue avec son rythme, s’ouvre ou se ferme au monde qui l’entoure, d’autre décide de fuir, de se contenter de ce qu’ils ont toujours eu et puis pour finir les personnes restant partent à l’aventure sans se soucier des dangers. C’était le cas d’Aurore, jeune humaine à la vingtaine d’années, insouciante, joyeuse, elle avait ressenti cette envie de partir, de découvrir de savoir. Ce qui ne changeait finalement pas de ses habitudes, toute son enfance, la jeune femme avait parcouru les différentes contrées à la recherche d’information et de réponse, mais Aurore n’avait jamais rien trouvé. A présent que la solitude la gagne, la jeune femme avait décidé une nouvelle fois de parcourir la terre elfique, seule. La rencontre avec Kirin lui avait fait prendre conscience que les longues oreilles pourraient lui apporter des réponses, réponses qu’ils avaient refusés de lui donner à l’époque. Elle espérait cette fois tomber sur les bonnes personnes. C’est ainsi qu’après plusieurs mésaventures en Oryenna qu’Aurore prit la route pour Evanya. A pied le chemin allait être long surtout qu’elle n’avait avec elle que très peu de chose, de l’eau, un peu de pain, une dague que son père lui avait offert juste au cas où, et une petite couverture, ainsi que ses petites économies.

Aurore fut transporté par un marchand jusqu’à la statue des braves, ce qui lui fit gagner un cycle de marche à pied. Cela lui permit également d’éviter la solitude et d’échanger avec le brave homme qui lui avait offert le transport gratuitement. Le vieux barbu était plutôt âgé et expliqua à la jeune femme qu’il avait perdu sa femme il y a peu, que répondre à une perte si dramatique ? La mort était visiblement partout et ne semblait pas avoir de cesse. Malgré la situation peu chaleureuse, le caractère joyeux de la jeune femme avait fini par contaminer le marchand et le trajet n’en fut  qu’agréable, agrémenté par des chants, des rires et des débats endiablés. Il ne fallut que trois jours pour arriver à destination et c’est avec un léger pincement au cœur qu’Aurore avait laissé repartir le marchant. Elle était désormais avec cette solitude qu’elle avait finie par apprécier.

La jeune femme avait parfaitement conscience que le chemin jusqu’à la cité des elfes, Aradmir serait particulièrement long. Aurore ne perdit donc pas de temps et entama la marche fredonnant plusieurs chansons que sa mère et son père lui avait apprises quand elle était plus jeune. Après plusieurs jours de marche alternée avec du repos. La météo finit par faire des siennes et sous une pluie battante avec sa petite couverture sur la tête qu’Aurore avait poursuivi sa route, difficile de rester toujours positive dans ses circonstances et cela lui arrivait de temps en temps de remettre en question se voyage si éprouvant. La fatigue commençait à être omniprésente et pourtant, la moitié du chemin venait seulement d’être effectué. Par chance un marchand elfique passa non loin d’elle et lui proposa de la prendre avec lui jusqu’à la cité en échange d’histoire et de légende humaine, Aurore accepta volontiers et tous deux reprirent le chemin plus joyeusement que jamais.

La jeune femme raconta la légende de Lac de l’aube, puis ce qu’elle avait appris sur les marcheurs et les différentes guerres en passant par les légendes des fées qui viendrait effectuer une danse au-dessus de certaine étendue d’eau, précisant que de toute son existence elle n’en avait jamais vu. La fin du trajet ce firent donc plus vite que ce qu’elle aurait cru et il ne fallut donc en tout que deux cycles à Aurore pour passer de Oryenna à la cité d’Aradmir. Une nouvelle fois, elle se retrouva seule devant une auberge qu’elle ne connaissait pas. Cependant, le chemin l’avait épuisée et il était temps pour elle de prendre un peu de repos. Elle rentra à l’intérieurement de l’établissement, pris une chambre monta déposer ses affaires et redescendit avant d’échanger de brève parole avec l’aubergiste.  Elle ressortit avec un petit bock remplit d’eau chante avec différente plante à l’intérieur, l’eau commençait doucement à virer à la couleur verte et la chaleur qu’il dégageait procuré une sensation d’apaisement à Aurore.

Son regard se déposa sur ce qui semblait être un humain observant une pancarte, elle pencha la tête sur le côté surprise de rencontrer une personne de sa race ici. Doucement la jeune femme s’approcha afin d’être certaine que sa vision ne lui joué pas des tours suite à la fatigue, ce qui était après tout, parfaitement envisageable… Mais non il s’agissait bien d’un humain. Elle s’approcha silencieusement et déposa sa main sur son épaule afin de l’aborder, sans penser que son comportement pouvait surprendre le jeune homme.


- «  Excusez-moi… Vous êtes marchand ? Il est étonnant de rencontrer un autre humain en Evanya. »

Aurore laissa le temps  à l’humain d’analyser la situation, elle se rendit compte par la même occasion de son manque de délicatesse. Aborder un inconnu de cette façon sans prendre la peine de se présenter était une véritable preuve d’impolitesse. Elle souffla doucement sur le récipient avant de reprendre.

- «  Pardonnez-moi, je m’appelle Aurore. Je viens d’arriver à l’auberge, j’ai simplement était surprise de voir un autre humain. »


Dernière édition par Aurore Badry le Sam 13 Juil 2013 - 0:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eurysthée Nûrias
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 163
Métier : Orfèvre
Age du personnage : 26
Alignement : Loyal bon
Ennemis : Vampires - Lycanthropes - Marcheurs
Double Compte : Noémia Dubois

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Le repos d'un jeune aventurier en terre sacrée.   Lun 10 Juin 2013 - 20:11

"Donc, ici, je me trouve sur la place Élyssa Ò Atanièl. Je suis arrivé par cette rue..."

- « Excusez-moi… Vous êtes marchand ? Il est étonnant de rencontrer un autre humain en Evanya. »

J'étais si concentré en tentant de décrypter le plan d'Ardamir que je ne m'attendais pas à être abordé par qui que ce soit.

Je me retournai afin de savoir quelle était la personne qui m'avait adressé la parole. C'était une jeune femme qui, comme moi, était issu de la race des Humains. Elle était la première personne que je rencontrais depuis le début de mon périple en Evanya. Était-elle, comme moi, en voyage ou bien pour un tout autre motif ?

- « Pardonnez-moi, je m’appelle Aurore. Je viens d’arriver à l’auberge, j’ai simplement était surprise de voir un autre humain. »

Ce n'était donc que cela, pensai-je. Par simple courtoisie, je devais me présenter à elle. Les règles de la courtoisie m'avaient été inculquées par mon père. Ces dernières ont, aussi longtemps que je sache, toujours été un pilier de l’éducation filiale.

— Bonjour Aurore, je m'appelle Eurysthée Nûrias. Rassurez-vous, vous êtes également la première personne de ma race que je rencontre depuis le début de mon voyage en Evanya !

Cette rencontre pouvait-elle laisser son empreinte dans ma vie ? C'est l'impression que j'eu lors d'un court instant. Voilà une possible perspective qui ne me déplaisait pas. Poursuivre mon voyage avec elle comme compagne l'agrémenterait de conversations diverses. C'est toujours mieux que de voyager seul. Mais rien de tout cela n'était écrit. Auparavant il était nécessaire que nous fassions plus amplement connaissance l'un de l'autre.

— Si vous le voulez bien, Aurore, venez avec moi, je suis à cette table, là-bas. Nous y serons mieux pour faire connaissance ! Vous venez ?

J'allais faire de ce jour celui d'une rencontre importante. La troisième du type depuis que je me trouve en Evanya. J'ai toujours apprécié de faire de nouvelles rencontres.

_________________
Je l'entends. L'appel des vastes étendues de ce monde. Elles m'appellent irrésistiblement. Le voyage ne fait que débuter. Te joindras-tu à moi dans ce périple ?

Thème du voyageur

RP en cours:
 


Fiche du personnage
______________


Dernière édition par Eurysthée Nûrias le Lun 19 Aoû 2013 - 22:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoireland.over-blog.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repos d'un jeune aventurier en terre sacrée.   Jeu 13 Juin 2013 - 21:04



Aurore esquissa un sourire plutôt rassurée, l’humain n’avait visiblement pas mal pris son comportement. Elle en profita pour le regarder avec plus de précision, il n’y avait pas besoin de réfléchir davantage il était bien de sa race, mais alors qu’est-ce qu’il faisait en territoire elfique ? Sa première réponse, lui en dit un peu plus sur lui. Le jeune homme était visiblement aussi en voyage en Evanya et elle était la première humaine qu’il voyait. Ses lèvres gardaient un magnifique sourire, dévoilant de belles dents blanches. Le visage d’Aurore, était légèrement touché par la fatigue mais n’enlevait en rien son charme habituel. Le jeune homme se présenta, offrant un prénom plutôt original, avait-il des origines elfiques ? D’un simple signe de tête, l’humaine indiqua qu’elle avait compris et que le plaisir était partagé. Eurysthée l’invita ensuite à sa table et sans attendre sa réponse, il s’y dirigea avant de s’y installer.

Tirant la deuxième chaise d’une main, Aurore s’y installa avec soin, déposant son bock sur le bois. Sans détacher du regard son interlocuteur, ses lèvres s’entrouvrirent afin de poser différentes questions qui lui brulent la langue depuis les présentations :


- « Je suis curieuse, j’en suis désolée d’avance… Mais d’où vient votre prénom ? Je le trouve particulièrement original, vous avez des origines elfiques ? »

Elle s’arrêta portant l’infusion à sa bouche, avant d’en avaler plusieurs gorgés qui la réchauffa immédiatement. Rien de tel qu’une boisson chaude pour se détendre, l’alcool n’était en rien intéressant pour elle, d’ailleurs cela faisait un moment qu’elle n’avait rien bu, elle ne devait plus particulièrement bien le tenir. Soupirant de bien être, son regard se redéposa sur son interlocuteur à qui elle adressa un grand sourire tout en redéposant le bock sur la table.

- « Parlez-moi de vous, qu’est-ce que vous faites ici ? Vous vivez en Evanya ? Ou peut-être que vous cherchez quelques choses en particulier ? »

Comme à son habitude la curiosité d’Aurore était débordante et devait passer très souvent pour un manque de politesse. La jeune femme avait longtemps cherché à la contrôler, mais vous savez ce qu’on dit ? Chasser le naturel et il revient au galop. Eh bien, Aurore n’échappait pas à la règle, à chaque fois que sa curiosité n’était pas assouvie elle était des plus insupportables ou alors s’enfonçait dans un silence profond. Avec le temps, la jeune femme avait fini par s’habituer à son comportement et à se faire une raison, on ne change pas un caractère, on ne le cache pas non plus, on doit l’assumer.

Croisant les jambes, l’humaine s’installa convenablement, sans jamais détacher le regard du jeune homme, il n’avait pas l’air beaucoup plus vieux qu’elle, ni fatigué ce qui lui laissait supposer qu’il était déjà là depuis quelques temps. Elle observa ensuite les personnes autour d’eux, en s’appliquant à ne pas fixer les longues oreilles des différents elfes présents. Difficile de se fondre dans la masse, quand tout nous prouves notre différence. Cependant, jamais Aurore ne dégageait des émotions négatives, bien au contraire, la jeune femme respirait la joie de vivre, ses yeux brillaient en permanence, son sourire ne sublimait que toujours davantage son visage fin.

Revenir en haut Aller en bas
Eurysthée Nûrias
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 163
Métier : Orfèvre
Age du personnage : 26
Alignement : Loyal bon
Ennemis : Vampires - Lycanthropes - Marcheurs
Double Compte : Noémia Dubois

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Le repos d'un jeune aventurier en terre sacrée.   Lun 8 Juil 2013 - 11:58

Après ces brèves présentations, Aurore me rejoignis et, après avoir pris place autour de cette table, y déposa un bock qui contenait une infusion. Pendant ce temps, je rangeais une carte quelque peu usée du territoire d'Evanya. Laquelle, qui m'avait été offerte par mon précepteur elfique il y a vingt-et-une Périodes de cela. Je ne m'étais pas rendu compte que la jeune femme ne m'avait toujours pas quitté du regard.

- « Je suis curieuse, j’en suis désolée d’avance… Mais d’où vient votre prénom ? Je le trouve particulièrement original, vous avez des origines elfiques ? » me demanda-t-elle avant de boire plusieurs gorgées de son infusion.

— Mon prénom ? Il vient de deux mots d’origine elfique Ohr’yll et Esthée, lesquels mis ensemble signifient « La sagesse du jeune ». Le souhait d'un prénom elfique venait de mon père. De nombreuses années durant, dans le cadre de son travail, il a été amené à venir régulièrement en Evanya et plus particulièrement à Ardamir. Ce faisant, il a rapidement développé une forte sympathie envers les Elfes. Lorsque je suis né, mon père s'était muni d'un morceau de papier sur lequel il avait noté quelques prénoms elfiques masculins ainsi que divers noms aux belles sonorités. qui étaient parmi les plus populaires. Finalement, après concertation commune, leur choix se porta sur les mots Ohr’yll et Esthée. Par la suite, mes parents ont souhaité « humaniser » ces mots elfiques en un seul prénom. Leurs recherches d’un prénom plus humain ont abouti à « Eurysthée ».

Je sorti rapidement de mon sac, un crayon ainsi qu’un petit carnet auquel j’arrachai doucement une feuille.

— Tenez ! Je pense que l’orthographe de mon prénom va vous étonner, lui dis-je tout en écrivant ce dernier.

Je lui tendis la page.
Aurore laissa s'échapper un soupir de bien être juste avant que son regard ne se porte à nouveau à hauteur du mien. Son visage laissa apparaître un grand sourire. Je pressenti une nouvelle question venant de sa part.

- « Parlez-moi de vous, qu’est-ce que vous faites ici ? Vous vivez en Evanya ? Ou peut-être que vous cherchez quelques choses en particulier ? » 

C'était une question pertinente qui était tout à fait compréhensible dans le cadre d'une meilleure connaissance de l'autre.

— Eh bien, pour vous parler en toute sincérité, il se trouve que je me suis lancé le défi de parcourir l'ensemble des territoires qui forment Ephaëlya. La raison qui m'a poussé à entreprendre un pareil voyage est que jusqu'à présent – et ce que je vous dis là est bel et bien la réalité, je ne suis jamais sorti en dehors des frontières d'Oryenna, le territoire des Humains. C'est mon père qui en avait ainsi décidé. Parfois encore, je me dis qu'il a été surprotecteur avec moi.
C'est cette trop grande protection de mon père qui a développé en moi une farouche volonté de découvrir ce qui se trouvait au-delà de nos frontières.
Vivre en Evanya ? Ma foi, au vu des magnifiques paysages que j'ai pu voir ainsi que de l'hospitalité de ses habitants dont j'ai entendu parler, ce ne serait pas déplaisant. Cependant, c'est à la condition que j'achève mon voyage.


Lorsque j'eu terminé mon récit, je remarquai qu'Aurore n'avait nullement détaché le regard qu'elle avait posé sur moi depuis le début de notre conversation. Je ne sais ce qui semblait tant la fasciner en moi. Depuis notre premier échange, devant une pancarte de la ville d'Ardamir, j'avais remarqué une évidente curiosité. À vrai dire, je ne déconsidérais pas la curiosité tant que celle-ci ne devenait de l'indiscrétion. Au contraire, je voyais la curiosité comme un moyen d'acquérir toujours plus de connaissances et de savoir-faire.
Je devais faire part à Aurore de mon avis sur la curiosité. J'ignore si à un moment donné elle avait pu se sentir gêné. Cela est tout à fait possible.

— Vous savez Aurore, j'apprécie votre curiosité ! Pour moi, c'est un atout essentiel pour vivre pleinement sa vie. En aucun cas, je ne la considère comme un défaut.


En supposant qu'elle soit senti gênée par la curiosité dont elle venait de faire preuve, j'espérais que mes propos l'avaient rassuré. Cela afin que la conversation se poursuive dans une atmosphère sereine réciproque. Cela dit, j'allais, moi aussi, dès à présent faire preuve de curiosité. Je souhaitais savoir ce qui avait motivé sa venue ici, en Ardamirë.

— Et vous, Aurore, qu'est-ce qui vous amène en Ardamirë ? Êtes-vous en voyage, vous aussi ?

Dans l'attente de sa réponse, j'en profitais pour regarder autour de la table où nous étions. Ah ! Quel bonheur de se retrouver en Evanya, le territoire que je « vénère » depuis tant d'années et de pouvoir, enfin, communiquer avec ses habitants. Aussi longtemps que je vivrai, je garderai ce premier voyage en Evanya comme un souvenir d'une grande importance. Evanya, terre elfique, terre de sérénité et terre d'harmonie entre les habitants d'Ephaëlya et les forces créatrices de la Nature.

_________________
Je l'entends. L'appel des vastes étendues de ce monde. Elles m'appellent irrésistiblement. Le voyage ne fait que débuter. Te joindras-tu à moi dans ce périple ?

Thème du voyageur

RP en cours:
 


Fiche du personnage
______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoireland.over-blog.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repos d'un jeune aventurier en terre sacrée.   Mer 10 Juil 2013 - 1:14



L’humain face à elle se releva être un grand bavard, à peine la première question posé qu’il ne semblait plus vouloir stopper sa parole, ce qui finalement n’était pas si désagréable que ça. Il expliqua avec plus ou moins de simplicité que ses parents avaient choisi le prénom pour la signification et non pour le reste, cet argument laissa rêveuse la jeune femme. Cela ne faisait que confirmer l’idée qu’elle se faisait des parents, ils choisissaient un prénom selon le contexte, la définition ou l’espoir qu’ils avaient pour leurs enfants. La jeune femme avait hérité de ce prénom car elle avait été trouvée sur le lac proche de la cité de l’Aurore au moment où le soleil commençait à se lever, c’est donc naturellement qu’on lui avait donné le prénom d’Aurore. Elle fut sortie de ses pensées par le calepin et l’écriture du prénom de son interlocuteur, elle réceptionna le tout, observant avec beaucoup d’attention la calligraphie de l’humain qui était plutôt agréable au regard. Poliment elle lui adressa un sourire et lui rendit ses affaires, sans pour autant donner son point de vue quant à la façon de l’écrire. Elle la trouvait plutôt jolie mais pas du tout oryennien, même l’écriture dégageait la race elfique, ce qui était plutôt étonnant venant d’un couple d’humain.

Toujours aussi curieuse, Aurore avait fini par quémander des explications quant à la vie de son interlocuteur, ce qu’il faisait pourquoi il était là, tant de question qui semblait logique de demander. Une nouvelle fois, le jeune homme ne se fit pas prier pour répondre, expliquant qu’il voulait parcourir les terres d’Ephaelya mais qu’il aimait particulièrement la cité elfique, haussant les épaules la jeune femme ne confirma que par un simple hochement de tête. Regardant autour d’elle, elle fut forcé d’admettre que les elfes étaient particulièrement raffinés dans leurs décorations. Soupirant silencieusement, Aurore ne pouvait pas dire si un jour elle se poserait dans un lieu. Rien ne l’attirait, si ce n’est la connaissance et la solitude, pourquoi partager sa vie avec des personnes remplient d’émotions qui l’affaibliraient en permanence. Non il était évident que la jeune femme ne pouvait pas partager des moments calmes avec les autres personnes. D’ailleurs les différents ressentis des personnes l’entourant commençaient déjà à l’étouffer légèrement. Elle porta donc son bock rempli de l’infusion de plante à ses lèvres afin de se détendre, l’effet dura que quelques secondes.

Depuis le début de la conversation l’humaine n’avait pas quitté son interlocuteur du regard, par politesse et curiosité. Elle aimait connaitre les mimiques de chaque personne qu’elle rencontrait, la jeune femme comparait les émotions qu’elle ressentait involontaire avec les traits –ou indices- que le visage veut bien dévoiler. Même si elle trouvait souvent son comportement déplacé ou trop insistant jamais elle n’était parvenue à le changer, c’est pourquoi elle fut surprise par une des remarques du jeune homme. En effet, celui-ci lui annonça que la curiosité ne le dérangeait pas, qu’il ne trouvait pas que s’était un défaut bien au contraire. L’humaine ne put s’empêcher de sourire plutôt satisfaite de cette annonce.

Alors que jusqu’à présent Aurore avait mené la discussion, le jeune homme finit par reprendre les rênes, posant une question à la jeune femme. Elle resta un moment silencieuse à faire tourner son infusion dans son bock, elle le porta par la suite à ses lèvres afin d’avaler quelques gorgés. Réfléchissant aux différents possibilités de réponses, une chose était sure elle n’allait pas lui parler de son don, pour le reste elle pouvait être honnête, d’une voix plutôt douce elle prit la parole :

- « J’ai besoin d’en savoir plus sur notre monde et depuis petit un tas d’interrogations m’ont toujours remplis l’esprit. Depuis peu, plus rien ne me retiens en Oryenna j’ai donc pensé que les elfes pouvaient m’apporter des réponses. J’ai toujours voulu tout connaitre, une mauvaise habitude je pense. Il est difficile après pour moi de répondre pour l’avenir, je pense que je vais poursuivre mes envies. Je me suis engagée dans un autre et je dois bientôt m’entrainer. Je n’ai que très peu de temps pour avoir les informations que je recherche et pour être honnête je commence à croire que mon voyage est inutile. Vous ne pensez pas que parfois l’ignorance est mieux que la connaissance ? Enfin, vous êtes ici pour combien de temps ? Vous voyagez seul Eurysrthée ? »

Comme à son habitude Aurore ne disait que très peu de chose à son propre sujet mais cherchait à en savoir un maximum sur son interlocuteur. Elle espérait que la situation ne le dérangerait pas plus que ça.

Revenir en haut Aller en bas
Eurysthée Nûrias
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 163
Métier : Orfèvre
Age du personnage : 26
Alignement : Loyal bon
Ennemis : Vampires - Lycanthropes - Marcheurs
Double Compte : Noémia Dubois

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Le repos d'un jeune aventurier en terre sacrée.   Sam 27 Juil 2013 - 16:46

- « J’ai besoin d’en savoir plus sur notre monde et depuis petit un tas d’interrogations m’ont toujours remplis l’esprit. Depuis peu, plus rien ne me retiens en Oryenna j’ai donc pensé que les elfes pouvaient m’apporter des réponses. J’ai toujours voulu tout connaître, une mauvaise habitude je pense. Il est difficile après pour moi de répondre pour l’avenir, je pense que je vais poursuivre mes envies. Je me suis engagée dans un autre et je dois bientôt m’entraîner. Je n’ai que très peu de temps pour avoir les informations que je recherche et pour être honnête je commence à croire que mon voyage est inutile. Vous ne pensez pas que parfois l’ignorance est mieux que la connaissance ? Enfin, vous êtes ici pour combien de temps ? Vous voyagez seul Eurysthée ? »

La réponse de la jeune femme présentait un bon nombre d'informations que j'avais apprécié avoir entendu. Ainsi, elle aussi avait entrepris un voyage afin d'apporter des réponses à des questions essentielles. C'était l'objectif qu'elle et moi avions le plus en commun. Si mon voyage avait, en réalité, commencé à la frontière d'Oryenna, c'est tout simplement parce que je connaissais relativement bien la majeure partie des aspects de la vie quotidienne en Oryenna. Je n'avais cependant, pas compris ce qu'elle avait voulu dire par le fait de n'avoir que « très peu de temps pour avoir les informations ». Enfin bref, je ne souhaitais pas un éclaircissement sur ce point-là qui devait se rattacher à sa vie personnelle. Elle termina sa réponse par la formulation de plusieurs interrogations. La première d'entre elle était particulièrement significative.

— Voilà une question à laquelle je puis donner une réponse toute faite depuis des années. Oui, bien sûr, de temps à autre, il peut être sage de ne pas tout connaître. Bien qu'en ce qui me concerne, j'ai toujours privilégié le chemin de la connaissance. En fait, il y a des moments où il faut savoir choisir soit l'un soit l'autre. Cela, je le sais et c'est ce sur quoi ma conduite est axée.

Je m'arrêtais afin de pouvoir reprendre mon souffle.

— Eh bien, je vous avouerai que j'ignore combien de temps je resterai en Evanya. Dans tous les cas, je souhaite y rester le temps de pouvoir visiter les plus beaux lieux de cette contrée.
Vous avez vu juste, je voyage bel et bien seul. Notez que, depuis mon départ de la cité de l'aurore, cela ne m'a nullement gêné. Cela dit, je ne saurais refuser de la compagnie. Peut-être accepteriez-vous de m'accompagner dans mon voyage en Evanya ? Qu'en dites-vous Aurore ?


J'espérais avoir formulé une réponse compréhensible. Je lui laissais le temps d'intégrer la masse d'informations dont je venais de lui faire part. Pendant ce temps, je prenais la petite feuille sur laquelle j'avais inscrit mon nom afin de lui montrer comment celui-ci s'orthographiait. Décidément, cette journée était bienheureuse pour m'avoir permis cette rencontre. Était-ce une rencontre du destin ? Je n'irais pas jusqu'à l'affirmer. Cela étant, elle n'en était pas si éloignée que cela. Au plus profond de mon être, je souhaitais réellement qu'elle acquiesce ma demande. Un voyage à deux serait moins monotone et plus agréable qu'un voyage tout seul.

Je relevais les yeux et je vis des nuages s'annoncer dans le ciel. Je n'étais pas de nature superstitieuse mais ce ne seraient pas ces nuages qui gâcheraient ma journée. Auquel cas, s'il devait pleuvoir, je paierais de quoi passer la nuit au chaud et cela, pour nous deux.

_________________
Je l'entends. L'appel des vastes étendues de ce monde. Elles m'appellent irrésistiblement. Le voyage ne fait que débuter. Te joindras-tu à moi dans ce périple ?

Thème du voyageur

RP en cours:
 


Fiche du personnage
______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoireland.over-blog.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repos d'un jeune aventurier en terre sacrée.   Sam 27 Juil 2013 - 21:32



— Voilà une question à laquelle je puis donner une réponse toute faite depuis des années. Oui, bien sûr, de temps à autre, il peut être sage de ne pas tout connaître. Bien qu'en ce qui me concerne, j'ai toujours privilégié le chemin de la connaissance. En fait, il y a des moments où il faut savoir choisir soit l'un soit l'autre. Cela, je le sais et c'est ce sur quoi ma conduite est axée.

Aurore releva légèrement le regard vers son interlocuteur, il semblait tellement sûr de lui, que son âge physique ne semblait pas reflétait celui de son esprit. Quoi de plus cohérent, le physique évolue au fil du temps, des années environnante et personne ne peut ni l’arrêter, ni l’accélérer, personne ne peut échapper à l’emprise du temps. En revanche notre caractère, notre esprit, se forge lui face aux déceptions et grâce à nos erreurs, selon chacune de nos vies, notre maturité se forge et c’est pour ça que personne n’évolue au même rythme.  Ainsi la personne ayant connue une vie paisible se verra garder une âme d’enfant très longtemps, alors que celle devant faire face rapidement aux difficultés se verra dans l’obligation de grandir particulièrement vite. Chaque étape est le fruit d’une raison, d’un destin bien plus joueur que ce que l’on pourrait croire. Beaucoup se rassure en s’imprégnant des différentes croyances, en espérant le retour des différentes déesses, alors que d’autre se refusent à croire à ce qu’ils jugent être des vieilles supercheries. Eurysthée semblait faire partie de la deuxième catégorie de personne et voulait visiblement trouver une réponse à tout. Pourtant Aurore le savait mieux que personne, certaine chose arrivent sans raison valable et c’était le cas de son don. La jeune femme n’eut pas le temps d’y réfléchir davantage plus qu’une fois sa respiration reprise son interlocuteur poursuivit avec une simplicité bien à lui.

— Eh bien, je vous avouerai que j'ignore combien de temps je resterai en Evanya. Dans tous les cas, je souhaite y rester le temps de pouvoir visiter les plus beaux lieux de cette contrée.
Vous avez vu juste, je voyage bel et bien seul. Notez que, depuis mon départ de la cité de l'aurore, cela ne m'a nullement gêné. Cela dit, je ne saurais refuser de la compagnie. Peut-être accepteriez-vous de m'accompagner dans mon voyage en Evanya ? Qu'en dites-vous Aurore ?


Le sourire de la jeune femme disparut aussitôt à la fin de ses paroles, non pas qu’elle n’apprécierait pas de visiter les plus beaux lieux d’Evanya en compagnie du jeune homme, non bien au contraire. Mais tout simplement parce que le temps lui manquait et l’envie de sociabiliser également. Avec son don, l’humaine était particulièrement instable voir même ingérable, pouvait éclater de rire et dans la fraction de seconde fondre en larme en passant par cette envie irrésistible d’assassiner qui quelqu’un. En effet son caractère était parfaitement influencé par les personnes l’entourant, qu’elle les connaisse ou non, ce qui rendait la situation particulièrement complexe. Que pouvait-elle donc lui répondre sans frustrer l’homme qui lui semblait particulièrement sympathique. Se mordillant la lèvre inférieure, la jeune femme s’en voulu de se mettre toujours dans situation difficile. Après plusieurs minutes de réflexion et observant le ciel se noircir, elle sembla rassuré à l’idée que pour une fois la nature allait la sortir de cette galère.

- «  Je serais ravie de… »

Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase, qu’un éclair déchira le ciel, que le vent se leva si fort qu’il manqua de faire renverser les objets présents sur la table. La jeune femme maintenue le tout à l’aide de ses mains, attrapa ce qu’elle pouvait les plaçant contre elle. Avant de se précipité à l’intérieur, espérant qu’Eurysthée la suivait. Une fois dans l’établissement, les cheveux dégoulinants, les vêtements humides, Aurore ne put s’empêcher de rire face à la situation aussi arrangeante que désastreuse.

- «  On dirait que le temps est particulièrement changeant ici ! »

S’approchant du comptoir ou se tenait un elfe qui acquiesça poliment, elle déposa son bock et les affaires appartenant à l’aubergiste qu’elle avait pu sauver de la pluie. Celui-ci la remercia plus que poliment, agrémentant ses paroles par un sourire. Se retournant face à son ancien interlocuteur qui semblait être dans un aussi bon état qu’elle, Aurore ajoute avec douceur :

- «  Vous devriez vous changer, vous allez attraper froid en restant ainsi. J’ai une chambre ici, est-ce que vous y logez également ? »

Le dirigeant de l’établissement vint apporter deux serviettes relativement chaudes aux deux individus, s’excusant –même si il n’était pas responsable- pour cette météo catastrophique, une fois remercié, il disparut à ses activités. S’enroulant dans la douceur du linge elfique, Aurore devait ressembler à une enfant s’emmitouflant dans les vêtements de sa mère, agrémentant le tout par un large sourire enfantin. La sensation était particulièrement agréable et après l’averse qu’ils avaient pris sur la tête, la chaleur que le linge dégageait n’été pas de refus.

- «  Veuillez m’excuser mais je ne sais plus ce que l’on disait du coup. Enfin il se fait tard, je ne voudrais pas vous déranger plus longtemps non plus. Peut-être pourrions-nous visiter un lieu ensemble avant que je ne reparte ? »

Revenir en haut Aller en bas
Eurysthée Nûrias
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 163
Métier : Orfèvre
Age du personnage : 26
Alignement : Loyal bon
Ennemis : Vampires - Lycanthropes - Marcheurs
Double Compte : Noémia Dubois

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Le repos d'un jeune aventurier en terre sacrée.   Lun 19 Aoû 2013 - 17:01

« Peut-être accepteriez-vous de m'accompagner dans mon voyage en Evanya ? Qu'en dites-vous Aurore ? »

"Aïe."

Après coup, je me suis dit que l'invitation que j'avais proposé à Aurore pouvait paraître comme une demande osée. Pour le moins, en apparence. Il n'aurait pas été malvenu d'attendre afin de faire plus ample connaissance. Mes parents m'avaient pourtant appris à ne pas foncer tête baissée mais au contraire à savoir patienter le temps qu'il fallait avant d'aborder quoi que ce soit ou quiconque. Cependant, j'avais l'intuition que je devais le faire. Peut-être bien qu'au plus profond de moi-même, je souhaitais réellement avoir de la compagnie dans la poursuite de mon voyage en Evanya. Néanmoins, ce souhait n'était pas la réalité. Justement, cette dernière fut d'une tout autre nature.

- «  Je serais ravie de… »

Elle avait formulé une réponse qu'elle n'a pas pris la peine d'achever. La faute au temps qui, depuis mon arrivée sur cette place, s'était soudainement dégradé. Peu de temps après la réponse de mon interlocutrice, j'ai cru voir un éclair apparaître dans le ciel. Lequel était pourtant relativement bien dégagé lors de mon arrivée à Ardamir. S'il n'y avait eu que l'averse, cela serait, certes assez désagréable mais n'en deviendrait pas plus pire. Seulement, l'averse n'était pas le seul problème. Il y avait, à présent un vent fort qui soufflait. Nos deux bocks manquèrent de s'envoler. J'ai même du plaquer mon carnet ainsi que mon crayon que je m'empressai de ranger dans mon sac.
De son côté, Aurore maintenait de ses mains tout ce qu'elle pouvait maintenir et attrapa ce qu’elle pouvait les plaquant contre elle afin d'éviter que ces affaires-là ne s'envolent. Elle ne souhaitait pas s'attarder plus longtemps à l'extérieur et décida de se réfugier dans l'auberge. Quand à moi, je m'empressai de l'imiter et je la rejoignis sans plus attendre.
Je la retrouvais entièrement trempée de la tête aux pieds. Alors que le personnel de l'auberge terminait de fermer les portes et fenêtres de l'établissement, Aurore ne put s’empêcher de rire face à la situation aussi arrangeante que désastreuse.

- «  On dirait que le temps est particulièrement changeant ici ! »

— En effet, dis-je, il est suffisament rapide pour être parvenu à nous surprendre dans notre conversation en extérieur !

Aurore se dirigea vers le comptoir où se tenait un elfe. Elle lui remit nos bocks ainsi que les affaires sauvées de l'orage qui appartenaient à l'aubergiste. Celui-ci la remercia poliment tout en souriant. Quoi de plus normal qu'exprimer sa reconnaissance à quelqu'un qui vous protège votre matériel des intempéries aussi capricieuses puissent-elles être. C'est alors qu'elle se retourna vers moi et ajouta d'une voix douce :

- «  Vous devriez vous changer, vous allez attraper froid en restant ainsi. J’ai une chambre ici, est-ce que vous y logez également ? »

Compte tenu de l'état dans lequel je me trouvais à ce moment-là, c'est-à-dire, encore vêtu d'habits complètement mouillés, la proposition qu'elle me faisait tombait au bon moment.

— Vous avez raison ! Cependant, je n'ai pas loué de chambre pour passer la nuit donc si vous acceptiez que je loge dans la votre je vous en serai reconnaissant. Cela étant dit, je ne saurais vous y obliger.

C'est alors que le gérant de l'auberge nous approcha. Je vis qu'il tenait deux serviettes préalablement chauffées. Nous en prîmes une chacun. À mon grand étonnement, il nous présenta des excuses à propos du dérangement occasionné par les aléas climatiques. Son attitude m'a paru pour le moins inattendu et même étonnante. Il n'en n'était aucunement le responsable. Après quoi, il s'en retourna à ses tâches quotidiennes.
La serviette chaude que je m'étais mise sur le dos me procurait une douce sensation de chaleur réconfortante. De son côté, Aurore s'était enlacé de sa serviette chauffée. Ce fut sans doute la sensation de confort qui la fit sourire. Ainsi, chacun de nous en possession de sa serviette chauffée se remettait doucement de la brusquerie de l'averse. À présent, j'avais espoir de pouvoir loger dans la chambre qu'Aurore louait pour la nuit. Pourvu que cette averse ait cessé d'ici l'aube, parce que j'aimerais beaucoup reprendre mon voyage à travers le territoire elfique. Cependant, et, au moins le temps de la journée de demain, je ne voyagerai pas seul. Non. Je me rendrai en compagnie d'Aurore visiter l'un des nombreux sites d'exception d'Evanya.
Toute ces images qu'avait formé mon esprit ont su m'arracher un discret sourire.

"Décidément, il fait bon d'être en Evanya. Evanya, terre de sérénité, terre d'harmonie et terre de rencontres."

_________________
Je l'entends. L'appel des vastes étendues de ce monde. Elles m'appellent irrésistiblement. Le voyage ne fait que débuter. Te joindras-tu à moi dans ce périple ?

Thème du voyageur

RP en cours:
 


Fiche du personnage
______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoireland.over-blog.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repos d'un jeune aventurier en terre sacrée.   Mer 21 Aoû 2013 - 13:31



— Vous avez raison ! Cependant, je n'ai pas loué de chambre pour passer la nuit donc si vous acceptiez que je loge dans la votre je vous en serai reconnaissant. Cela étant dit, je ne saurais vous y obliger.

Alors qu’Aurore se voyait déjà se changer, se reposer dans sa chambre elfique, profiter enfin du calme, du silence que le lieu pouvait offrir, un élément ou plutôt une demande imprévue vint faire son apparition. Les yeux ronds comme des pommes, elle se tourna vers son interlocuteur afin d’être certaine d’avoir bien saisie la phrase et au vu de son silence, il sembla qu’elle avait bien compris. Restant muette, elle observa le jeune homme de haut en bas, ne le jugeant pas timide, bien au contraire. Après tout il lui suffisait de demander à l’aubergiste une chambre et le tour serait joué, mais non, il préférait loger dans celle de la voyageuse. Était-ce par radinerie ou par d’autre envie typiquement masculin, Aurore l’ignorait mais une chose était certaine il allait falloir imposer une distance de sécurité avec cet étrange personnage, elle n’était pas une courtisane et il allait devoir le comprendre rapidement. Laissant sa serviette autour d’elle, la passant légèrement dans ses longs cheveux –ce qui les emmêla au passage-, l’humaine préféra garder encore le silence, réfléchissant à des explications et une solution convenable pour tous les deux. L’homme n’avait pas l’air d’un mauvais garçon, peut-être était-il simplement un peu trop maladroit dans ses propos. Esquissant un sourire face à cette pensée dont la maladresse légendaire lui rappelait sa petite personne, la jeune femme finit par se détendre. Se tournant vers l’aubergiste elle dessina sur ses lèvres un sourire, avant de prendre la parole :

- «Monsieur, excusez-moi.  Auriez-vous encore une chambre pour mon ami ici présent ? »

S’approchant à petit pas du comptoir, la jeune femme attendit sagement une réponse du dirigeant de l’établissement qui semblait vérifier dans différents papier, l’état des chambres. Il finit par faire un hochement de tête positif avant de tendre une petite clef à Aurore :

- «  Elle se trouve juste à côté de la vôtre. Elle n’est pas très grande mais cela devrait lui suffire, je suppose. »
- «  C’est parfait, merci bien ! »

Se retournant vers Eury’, Aurore esquissa un large sourire rassurant. Ce n’était pas qu’elle ne voulait pas partager avec lui sa chambre, non. Mais elle ne comprenait pas pourquoi elle devrait faire confiance à un inconnu dont les émotions risquaient de lui faire perdre la tête, alors qu’il pouvait simplement loger dans la couchette à côté de la sienne sans aucun risque physique ou psychologique pour elle.  C’est donc tout naturellement qu’elle s’approcha de lui, la tête toujours recouverte du tissu elfique, qui commençait à perdre de sa chaleur. Lui tendant la clef elle prit la parole, d’une voix douce et calme :

- «  Voilà la clef de votre demeure pour la nuit jeune homme ! Ce n’est pas que l’idée de partager la mienne ne me plait pas, mais autant s’installer confortablement pour être en forme demain pour notre expédition vous ne pensez pas ? »

Afin d’éviter toute discussion ou négociation inutile, Aurore attrapa la main du jeune homme et y glissa la petite clef. Penchant la tête sur le côté un nouveau sourire orna ses fines lèvres et sa voix retentit une nouvelle fois :

- «  Venez, nous allons visiter nos chambres, de toute façon au vu de nos états respectif il est inutile de trainer dans les courants d’airs ! »

A peine avait-elle terminé sa phrase, qu’elle se dirigea vers les grandes marches de l’étage. Après un instant de réflexion elle finit par se rendre compte que les tailles des meubles et objets étaient légèrement plus grands et hauts que celle de sa contrée. Ce qui était certainement dû à la taille plus grande des elfes. Une fois cette constations terminé, elle entama silencieusement la montée des marches, ne faisant qu’à peine grincer les planches de bois sous ses pieds. Une fois à l’étage, elle se contenta de se diriger vers sa chambre, plus que logiquement celle de son interlocuteur devait se trouver à côté, montrant du doigt la poigné, elle reprit la parole :

- «  Celle-ci est ma chambre donc, celle-ci devrait être la vôtre. Essayez d’y rentrer pour voir. Si ce n’est pas la bonne, cela doit être l’autre. »

Observant patiemment de voir si sa logique était bonne. Aurore en profita pour observer du coin de l’œil le jeune afin d’être certaine que cette invitation forcé de prendre une propre chambre ne lui était pas resté en travers de la gorge. Avec son don il lui était particulièrement facile de le savoir, même si cela pouvait se retourner aisément contre elle.

Revenir en haut Aller en bas
Eurysthée Nûrias
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 163
Métier : Orfèvre
Age du personnage : 26
Alignement : Loyal bon
Ennemis : Vampires - Lycanthropes - Marcheurs
Double Compte : Noémia Dubois

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Le repos d'un jeune aventurier en terre sacrée.   Dim 12 Jan 2014 - 20:43

"Mince ! Qu'est-ce qui m'a pris de lui faire une demande hâtive ? Voilà que je recommence !"

La précipitation dont je venais de faire preuve pouvait sans mal passer pour de l'indescence. Elle me lança un regard abasourdi. Je comprenais parfaitement ce qu'elle pouvait ressentir après une demande aussi soudaine, néanmoins, je me sentais très gêné. La jeune femme laissa s'écouler un court instant sans donner de réponse. Était-elle en train de se demander s'il paraissait acceptable que je loge dans la chambre qu'elle louait ou bien s'il valait mieux m'envoyer sur les roses. J'attendais sa réponse. Cette attente, en réalité assez courte, m'a paru relativement longue. Entre temps, elle passa sa serviette dans ses cheveux qui eut pour seul effet de les entremêler. Esquissant un sourire, Aurore se retourna en direction de l'aubergiste afin de prendre vraisemblablement une commande :

- « Monsieur, excusez-moi. Auriez-vous encore une chambre pour mon ami ici présent ? »
"Ah ?! Elle prend commande d'une chambre pour moi ? Ma foi, c'est tout aussi bien comme cela."

J'en déduisait donc que ma présence dans sa chambre l'aurait importuné. Je peux le comprendre. Bien qu'un tout petit peu déçu, je respecterai son choix.

Aurore se leva et s’approcha du comptoir. Elle y allait probablement voir si l'aubergiste avait au moins une chambre de libre pour que je puisse loger ici pour cette nuit. Elle n'eut pas à attendre bien longtemps. Ce dernier prit soin de vérifier la disponibilité des pièces de son établissement par le biais d'un cahier dont je cru apercevoir que la côte était recouverte d'une dorure. Lorsque je vis l'aubergiste acquiescer, je su qu'il avait pu avoir une chambre pour moi. Il lui remis la clef à Aurore.

- «  Elle se trouve juste à côté de la vôtre. Elle n’est pas très grande mais cela devrait lui suffire, je suppose. »

"Espérons. De toute manière, je n'ai pour habitude de prendre beaucoup de place."

- «  C’est parfait, merci bien ! »

Revenant vers moi, Aurore laissa apparaître un large sourire. Je savais qu'à travers ce dernier, elle espérait que son choix de ne pas me laisser loger dans la même chambre qu'elle ne m'avait pas trop froissé. Elle me tendit la clé de la chambre qui m'avait été attribué et me dit d'une voix calme et posée :

- «  Voilà la clef de votre demeure pour la nuit jeune homme ! Ce n’est pas que l’idée de partager la mienne ne me plait pas, mais autant s’installer confortablement pour être en forme demain pour notre expédition vous ne pensez pas ? »

Je m'apprêtais à lui répondre que cette solution était finalement plus convenue que celle que j'avais initialement proposé. Cependant, la jeune femme ne m'en laissa pas le temps. Les faits se déroulèrent en un temps si court que je peinai à les saisir séparément. Elle me prit la main pour y remettre la clé en question. Aussitôt après m'avoir adressé un autre sourire toujours aussi agréable, elle m'adressa une nouvelle fois la parole :

- «  Venez, nous allons visiter nos chambres, de toute façon au vu de nos états respectif il est inutile de traîner dans les courants d’airs ! »

Sur ce point-là, elle avait vu juste. J'avais fort hâte de changer de tenue. Il est assez désagréable de rester vêtu d'habits mouillés. D'autant plus que je souhaitais pas prendre froid, ce qui aurait pour effet de compliquer la poursuite du voyage. C'est pourquoi, je n'étais pas mécontent de rejoindre, sans plus tarder, la chambre que j'occuperai le temps d'une nuit.

— Je vous suis, Aurore.

Alors que nous montions les marches, je ressentai un étrange sentiment. Très vite, je me suis rendu compte que ce que je qualifiais d' « étrange » n'était autre que la taille du mobilier environnant. Tous ces meubles étaient – comment dire, légèrement plus grand que nous. Cela ne m'étonnerait pas que la taille du mobilier ait un quelconque rapport avec celle des habitants elfiques. Une fois arrivés à l'étage, Aurore se dirigea automatiquement vers sa chambre et me désigna la mienne du doigt tout en m'expliquant :

- «  Celle-ci est ma chambre donc, celle-ci devrait être la vôtre. Essayez d’y rentrer pour voir. Si ce n’est pas la bonne, cela doit être l’autre. »

Je m'aperçu rapidement que, bien n'étant pas d'une très grande taille, je devrais néanmoins légèrement courber le dos pour pouvoir accéder à ma chambre. L'intérieur avait été rangé. Je m’accommoderai bien du long lit, au-dessus duquel était placé une lanterne. J'en profitai pour déposer mes affaires sur la petite table qui se trouvait à l'opposé du lit avant de ressortir :

— C'est bon, il s'agit bien de la bonne !, lançais-je à Aurore avant de reprendre, je suppose que vous ne tarderez pas à aller dormir ? De toute manière, je vous avouerai que je me sens plus fatigué ce soir, je ne sais si cela est due à ce soudain intempérie, c'est pourquoi je me coucherai de bonne heure ce soir.

Après être revenu dans ma chambre, j'allai m'asseoir à ma table. Je sorti du sac le petit carnet bleu qui m'accompagne depuis le début de mon périple.

3ème cycle de Eksíntia, Vitaeï An 245

Le temps s'écoule si rapidement. Trois cycles sont déjà derrière moi depuis le début de ce voyage en Evanya. Je n'ai cessé de découvrir des paysages aussi fabuleux les uns que les autres. Voilà qui conforte mon ardent désir  d'élire domicile dans cette contrée. Aujourd'hui, alors que je suis de passage a Ardamir, j'ai fait la connaissance d'une autre humaine. Elle est aussi la première que je rencontre depuis que je parcours Evanya. C'est à peine si un violent orage a modifié cette rencontre.


Cependant, un soudain coup de fatigue m'obligeai à refermer ces pages. La suite des événements fut brève car – quelque peu somnolent, je dû me résoudre à aller me coucher. Je faisais défiler une nouvelle fois le cours de la journée. Laquelle a tout pour sortir du lot des journées passées et de celles qui sont encore à venir. Le lendemain matin, je fus tiré de mon sommeil par le chant mélodieux des oiseaux. Je revêtais mes habits et chaussais mes chaussures non sans avoir pratiqué quelques étirements auparavant. En sortant de ma chambre, je prit le temps de toquer à la porte de la chambre ou résidait Aurore. Pas de réponse. Ne sachant pas s'il elle se trouvait dans dans sa chambre, je prit cependant la peine de donner une expliquation.

— Aurore ? Êtes-vous là ? Je descend au rez-de-chaussée afin de régler la nuit passée à l'auberge. De toute manière, je remonterai pour chercher mes affaires.

_________________
Je l'entends. L'appel des vastes étendues de ce monde. Elles m'appellent irrésistiblement. Le voyage ne fait que débuter. Te joindras-tu à moi dans ce périple ?

Thème du voyageur

RP en cours:
 


Fiche du personnage
______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoireland.over-blog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le repos d'un jeune aventurier en terre sacrée.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le repos d'un jeune aventurier en terre sacrée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Personnel et clients de l'Himmelmeister
» Jeune Maîtresse du Savoir cherche .....
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Evanya - Contrée des Elfes :: • Ardamir, la Cité des Elfes• :: A la flèche dorée-