Partagez | 
 

 Les souvenirs restent toujours [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Sam 8 Juin 2013 - 23:56


L'amour est une chose subtile qu'on dit indestructible, d'une force surhumaine, qui nous procure cette sensation de bien-être, cette impression que rien n'est impossible. Nos rêves nous portent, nous laisse croire à l'illusion d'un bonheur, d'une vie heureuse sans fin, ou alors avec la même fin que les contes pour enfants: « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants ». J'y croyais, j'y croyais plus que tout au monde et cette découverte de l'amour, de l'insouciance du bonheur, j'y avais pris gout et j'étais certaine que cela ne s'arrêterait jamais. J'avais abandonné mon soleil, la chaleur de la vie pour une autre sensation, j'avais abandonné mon corps à cet être pour qui j'aurais tout donné.

Personne ne pense à la fin, personne n'y pense vraiment. C'est comme les mises en gardent sur l'amour, cette crainte de l'abandon. Personne n'y pense, jamais. Et puis soudainement elle nous tombe dessus, l'échec, la souffrance de l'absence. Elle est arrivée avec ce mot sur la table, accompagné de cette envie de tout détruire autour de moi. Qu'est-ce que je pouvais faire ? Il était parti. C'est à ce moment que j'ai dû devenir une ombre, un être sans vie, ou peut-être un peu après, je ne sais plus. Cette nuit-là, après la découverte de ce vide, j'étais descendue payer la chambre, l'aubergiste avait remuée le couteau en me demandant ou mon compagnon se trouvait. Je ne me souviens pas lui avoir répondu, je me souviens avoir regardé le soleil se lever. Mes pas mon porté un peu partout depuis je suis retournée à la cité de l'Aurore, j'espérais qu'elle me réconforterait. En vérité je ne pense que ce fut pire.

J'ai mis du temps à réaliser qu'il ne serait plus là, à chaque bruit j'espérais que c'était lui et je me surprenais à me retourner avec mon grand sourire. La présence d'Aria n'arrangeait rien, à chaque fois que je la regardais je le voyais lui, je sentais son odeur, j'avais l'impression d'effleurer sa peau... J'ai fini par la chasser, la faire fuir, lui hurler dessus que je ne voulais plus la voir. Mais la bestiole était têtue, peut-être autant que moi. Elle a fini par gagner et c'est avec ce couteau béant dans ma poitrine que je parcourais les différentes routes avec elle.

J'ai cherché à le retrouver, mais je n'ai jamais réussi. Mon rythme était redevenu celui d'une humaine, mais mes nuits ne connaissaient plus le repos, j'étais hanté par son image. Mes yeux ne brillaient plus et étaient creusés par la fatigue, ma joie de vivre avait disparu pour laisser place à cette nonchalance et cette froideur qui m'attirait tant. Les secondes me semblaient être une éternité et chacun de mes battements laissaient un trou énorme dans ma poitrine, le temps avait fini par passer, un cycle exactement.

Sans vraiment savoir ce que j'attendais, j'ai pris la direction du lac, Aria me suivait encore. Je pense qu'au fond j'attendais l'explication, je voulais entendre de ses lèvres la raison. Je suis arrivée rapidement, avant de me rendre compte que le soleil était encore à son apogée. Fais chier, il ne sort pas la journée... Je m'installe au bord du lac, observant le vas et vient que le vent provoque, Aria s'installe à côté de moi, laissant entendre des gémissements. Je ne lui avais rien épargné la pauvre, ni les larmes, ni les cris et encore moins la colère. Je lui accorde le premier vrai geste d'affection depuis longtemps, déposant ma main sur sa tête, la tapotant légèrement, cela semble la soulager. Sa peine à elle est palpable et ne faisait qu'augmenter la mienne.

Sans vraiment comprendre mon geste, alors que le soleil se couche je m'approche davantage de l'eau sans me dévêtir. Je finis par y entrer complètement même, c'est à ce contact qu'un souvenir me percute, celui de mon désespoir de cette envie de mourir dans l'océan des titans. Je fais un bref sourire à Aria, lui murmurant que tout va bien qu'elle ne doit pas s'inquiéter. Doucement je plonge ma tête sous l'eau, profitant enfin d'un vrai silence. Je ne pense plus, je ne m'inquiète plus, je ne ressens plus rien. Je n'ai plus envie de remonter pour prendre une respiration, j'ai envie de me laisser partir.

Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
Adrän Lockwood

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 35
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Dim 9 Juin 2013 - 1:08

L'amour est une chose ambiguë. Nous sommes heureux et peureux à la fois, nous essayons de trouver le juste équilibre entre ces deux sensations pour rester vaguement sur terre. Mais peut-on y arrivait vraiment ? J'avais plus peur que j'étais heureux. Pourquoi ? Aurore est une femme exceptionnelle que cela me détruirai de la perdre. La menace d'Oneria planait toujours au dessus de moi, et un jour, sans doute, elle frappera à nouveau et je ne pourrais rien faire. Devais-je tuer mon père pour que cela s'arrête une fois pour toute ?

Je quitte Brittany à pas de loup, comme un voleur. Oui, un voleur égoïste, j'avais acquis le cœur d'Aurore, et j'ose le prendre avec moi pour mon voyage en direction de Màrvreah. Je savais ce que je faisais, et je connaissais aussi les conséquences. Mais je devais le faire, enterrer une fois pour toute cette peine qui me ronge.

Mes pas m’amènent directement aux domaines privés. J'ai mis trois jours de course intense pour y parvenir. La route était longue, surtout lorsqu'on est seul. Cela me rappelle mon errance avant que je ne rencontre Aurore. J'arrive devant le manoir des Salavators, heureusement que je me souvenais où il se trouvait. J'avais une très bonne mémoire, et c'était peut-être un défaut au final. Si j'en avais pas, j'aurais pu simplement oublier.

Les débris n'ont pas été nettoyés, tout était resté tel quel depuis mon départ. Je fis quelques pas en repensant à ce qu'il s'était passé il y a un an maintenant. Un an que mon errance avait commencé. J'avais bien rencontré des personnes, mais aucun ne pouvait combler ce manque, ce trou béant qu'elle m'avait laissé en disparaissant.

Sauf elle … Aurore, un bout de femme que j'appréciais, que j'aimais. Elle était absolument tout pour moi. Alors que ma marche se poursuit, j'écrase quelques morceaux de verre sur le sol. C'était sans doute les bris de la fenêtre que j'avais traversé grâce à un fulgurant coup de pied d'Oneria. Je voulais aller à l’intérieur, mais ce n'était pas une bonne idée. Cela risquerai de s’effondrer, et de toute manière, il ne doit pas rester grand chose. Je me décide de faire une tombe de fortune pour Hylianna, ce n'était pas pimpant, mais j'ai fait avec les moyens du bord.

Je mets un genou à terre et commence à parler, comme-ci elle était toujours là.

«-Hylianna, il y a longtemps que je n'étais pas venu ici … J'aurais du revenir plutôt, cependant, je n'en avais pas le courage … Naguère, je n'ai pas pu vous sauver. Pardonnez ma faiblesse … J'ai trouvé ma propre voix, j'ai rencontré une personne qui a aussi votre douceur … Mais que dois-je faire à son encontre ? »

Je savais que la question que je posais dans le vide n'aurait guère de réponse. Je ferme le yeux en souriant. Si elle me demandait de la transformer, je ne pourrais pas refuser … Quoi de mieux qu'un vampire pour rester avec un vampire ? Je l'ai appris moi aussi, ce sacrifice ne sera pas vain. Elle est forte.

Je finis par me relever, je devais partir au plus vite si je voulais arriver à temps au lac de l'aube. Je finis par faire mes adieux à cet endroit. Je ne pense pas qu'un jour je reviendrais, à quoi cela servirai ? J'ai fini mon deuil, je me sens plus léger et en meilleur forme cependant, il me manquait toujours quelque chose … Aurore.

Le retour ne se fait sans incidents majeurs. Un cycle pile s'est écoulé depuis mon départ temporaire, heureusement que je ne lui ai pas dis cinq jours, je n'y serais pas arrivé à temps. J'arrive au lac de l'aube, exactement à l'endroit où le Pharcos l'avait attaqué et où elle m'avait rentré dedans. Je me mis à rire doucement puis j'arrive non loin du rivage, Aria était déjà là. J'efface tout sourire ou jubilation de la revoir, et je m'attends à recevoir la plus belle baffe de toute ma vie, et je pense la méritais amplement.

Aria semblait inquiète en regardant l'eau, je remarque également qu'Aurore n'était pas là. L'animal me regarda d'un air que je connaissais, et en une fraction de seconde, je me précipite dans l'eau sans attendre. Je plonge là où les bulles étaient encore présentes. Je la voyais, son corps encore habillait couler pour atteindre l’abîme du lac, mais je n'allais pas la laisser faire. J'agrippe avidement son bras pour le tirer à la surface. Aucun monstre ne l'avait attiré dans l'eau, qu'est-ce que cela voulait dire ? Je la laisse reprendre son souffle avant de la foudroyer du regard et de lui hurler.

«-Qu'est-ce qui t'a pris Aurore ? !»

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Dim 9 Juin 2013 - 1:41


Le silence enfin, juste le silence. Cette sensation de bien-être qui envahit chaque membre, chaque petit morceau d’un corps, cette impression presque irréel que tout vas s’arranger, que tout est fini. Enfin, plus de souffrance, plus de trou dans la poitrine, plus rien… Sauf cette main qui retire son corps de l’eau et qui la ramène à la réalité, a cette souffrance, cette absence. Par reflexe, elle ne peut retenir la toux qui lui permet d’expulser l’eau qui s’était infiltré dans ses poumons, une voix qu’elle reconnait entre mille, la remet en place, lui demande des explications. A ce moment tout ce stoppe dans son esprit, elle ouvre les yeux et laisse voir ce regard vide, ou uniquement la haine est présente à ce moment. D’un geste brusque que son corps déjà faible est capable d’effectuer elle sort de son emprise, de cette peau, de cette odeur sucré qui dévore ses sens.

Ses pupilles ne se détache plus de lui, il est bien là bien réel devant elle. Il se fou d’elle c’est ça ? Il joue avec ses nerfs, il s’amuse, passe du temps. Observe ses réactions et en prime la dispute pour la propre conséquence de ses actes ? Aurore fronce les sourcils en le regardant, repoussant l'envoûtement de ce corps qui la tellement attiré. Ses lèvres s’entrouvrent, laissant entendre un long soupire.

- « Tu te fiche de moi c’est ça ? Ne me touche pas ! Ne t’approche pas de moi ! »

Les traits de son visage sont tirés, ses cernes soulignes sa fatigue, sa pâleur est encore plus présente qu’habituellement. Seul son regard semble s’illuminer d’une colère sans limite, d’un ressentiment sans faille. Aurore confirme ses paroles par les gestes, s’éloignant de lui, regagnant la rive, sans s’expliquer davantage. La jeune femme semble perdue, ne sachant plus réellement si elle souhaite avoir des explications ou non. S'installant sur le sol, repliant ses genoux jusqu’à elle, déposant la tête sur le haut de ses jambes, l’humaine tient bon et fait face à la raison de ses souffrances.

- « Qu’est-ce que tu veux ? Qu’est-ce que tu fais là ? Oh, mais oui je sais laisse-moi deviner … * elle fait une pause reprenant son souffle avant de reprendre*, tu es venu voir comment la petite humaine que tu t’es envoyé va c’est ça ? »

Ses mots sont dur, cru mais elle croit chacune des paroles qu’elle prononce, elle ne veut rien lui épargner, à ce moment rien ne peut la raisonner elle veut qu’il souffre autant qu’elle, elle a eu mal. Son aura s’élargit, progressant de la même façon que sa colère, augmentant l’intensité à chaque fois qu’elle reprend la parole. Ses lèvres se referment, laissant entendre un grondement de colère. Finalement, elle ne veut pas savoir, elle ne souhaite plus savoir la raison. Elle a simplement envie de partir, de respirer.

Doucement c’est geste indique son départ imminent, elle se redresse, évitant un malaise de justesse. Elle passe une main sur ses tempes massant légèrement, avant de relancer son venin. Une nouvelle fois, elle laissa sa rage prendre le dessus :

- « Si tu veux tout savoir elle va parfaitement bien. Je vais très bien, alors pas besoin de t’inquiéter. Je sais pas à quoi tu joues, je ne sais pas ce que tu veux, mais la prochaine fois tu es mignon tu me laisses au fond de l’eau. »

Cette fois elle a terminé, elle ne souhaite simplement plus lui parler. Doucement, elle reprend sa respiration qui commence à s’emballer sous la colère, tout comme son rythme cardiaque. Elle le regarde encore, droit dans les yeux, elle ne ressent que sa colère et rien d’autre, elle est beaucoup trop puissante pour laisser une place à d’autre émotion. Ses yeux commencent à se remplir de larme, larme qu’elle tente de retenir autant que possible.

Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
Adrän Lockwood

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 35
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Dim 9 Juin 2013 - 3:23

Je réussis à la faire remonter à la surface, mais je n'avais pas l'impression de la sauver, bien au contraire. Elle s'en alla de mon étreinte et elle remonta sur le rivage en silence. Cependant, le pire était à venir, je sentais la colère palpable entre nous d'eux, et pas besoin de don pour le savoir. Lorsque l’atmosphère est pesant, il y a grande chose qu'un orage survienne est balaye tout. Toutefois, je n'allait pas être l'arbre qui attend patiemment que la foudre ne s'abatte, bien au contraire.

Je sors de l'eau également, trempé jusqu'aux os avec une certaine appréhension. J’allais devoir bien choisir les mots pour prendre la dispute à mon avantage, mais ça allait être ardu, car c'est moi qui suis parti de mon plein gré … J'aurais du lui en parler avant de répondre positivement à mon caprice, d'autant plus que je suis resté assez vague quant à mes explications lorsque je lui ai écris mon mot.

Elle entama les hostilités, elle commença relativement fort avec des mots durement choisis, mais elle resta polie, ou presque, lorsqu'elle reprit son souffle et qu'elle me lança au visage le reste de sa phrase, j'eus cru devenir fou. Je n'étais pas triste qu'elle me parle ainsi … Je ne sais pas si c'est son don qui m'insuffle ses émotions mais, peu à peu j'entrais au fond de moi dans une colère noire qu'elle croit que je l'ai abandonné.

Alors que j'allais exploser, lorsque je la vois bouger légèrement, tentant de se lever, mais elle rate la chute de peu. J'étais sur le point de bondir pour la réceptionner, mais elle réussi tout de même à se rattraper. Immédiatement, je me ravise et fais mine de rien, je ne voulais pas qu'elle croit que j'étais fait en sucre. Elle reprit de nouveau la parole, et ce n'était pas pour me dire qu'elle m'aimait. Mais cette fois-ci, c'était beaucoup trop, je ne pouvais plus encaisser ces dires sans que je puisse expliquer mon absence. Je la regarde un longtemps moment, la défiant du regard avant de ma déplacer à la l'orée de la forêt, non loin d'elle. Je me retourne vers elle, avec le sourire ironique et prends un ton de plaisanterie.

«-Évident, je prends toujours des nouvelles des humaines que je m'envoie, c'est tellement mon genre.»

Mon sourire s'estompe, mes dires n'étaient qu'ironie, et cela devait se voir. Je me mets à donner un coup de poing à un arbre, le faisant vibrer quelque peu. Je devais extérioriser ma rage sur quelque chose, je la regarde sérieusement avant de lui dire à voix haute, sans pour autant la menacer.

«-Tu m'as pris pour qui ?! Un homme Labda ? Suis-je ça à tes yeux Aurore ?!»

Je me rapproche à vive allure, je devais paraître menaçant, mais jamais je ne pourrais lever la mains sur elle. Je voulais la prendre dans mes bras, mais je me retiens, je n'en avais pas fini avec elle. Plaidoyer était maintenant ma seule motivation, je devais lui faire comprendre que ce que j'ai fais, c'était pour nous avant tout. Je soupire, essayant de reprendre mon calme, après tout, c'était de ma faute si elle était dans cet état.

«-Ecoute … Je suis désolé d'être parti aussi brusquement, mais je le devais pour nous … Je devais faire mon deuil, pour aller plus loin ...»

Je laisse ma phrase en suspens pour qu'elle puisse comprendre d'elle même. Je regarde son visage et ses yeux à la limite du larmoiement. Cela ne me plaisait pas de la voir ainsi, j'essaie de me rappeler de son sourire, mais j'eus du mal à cet instant difficile.

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Dim 9 Juin 2013 - 16:13



Aurore ne le quittait pas des yeux, ses mots avaient été dur, violent, le choc pour Adrän avait dû être intense. Mais cela n'avait pas d'importance pour la jeune femme, sur le moment elle voulait vraiment le blesser, le faire souffrir, lui rendre ce qu'il méritait amplement. Aurore le regardait s'approcher, elle écouta sa réponse ironique, qui lui déchira davantage la poitrine. Soudainement, il frappa dans un tronc, qui vibra sous la force du vampire. Aurore sursauta avant de reculer de quelques pas, qu'est-ce qu'il allait faire à présent ? Après l'avoir détruit psychologiquement, il voulait la détruire physique ? Impossible, il ne la toucherait pas à moins qu'elle se soit trompé à ce point à son sujet.

La violence de ses paroles ne fait que secouer encore Aurore, qui se demande ce qui la retient ici. C'était lui le responsable de tout ça, seulement lui. Il était parti, l'avait abandonné sans s'expliquer et il avait l'espoir qu'il pouvait réapparaître ainsi et puis quoi ? Aurore aurait dû l'accueillir à bras ouvert, l'embrasser et faire comme-ci de rien n'était ? Impossible. Elle se contenta de le regarder venir vers elle, avec cette rapidité, cette violence qui ne lui ressemble pas.

Adrän lui donne enfin les explications qu'elle mérite, sauf que cela ne la satisfait pas. Elle laisse le silence s'installer, avant de faire un pas vers lui histoire de pouvoir le regarder dans les yeux. Sa main se lève avec une rapidité déconcertante et viens s'écraser sans retenue sur la joue du vampire. Le claquement raisonne et brise le silence qu'elle avait installé, ses lèvres ne tardèrent pas à suivre le mouvement :

- « Ne me dis pas que tu as fait ça pour nous, ne parle même plus de nous. Assume tes choix Adrän, mais ne te trouve pas d'excuse. Si tu as un minima de respect pour moi, alors ne me manipule pas, ne te cherche pas des excuses inutiles. Ce n'est pas la réalité. La réalité, c'est que tu es parti sans m'en parler, que tu m'as laissé Aria, que je me suis retrouvée seule sans personne. »

Elle s'arrêta afin d'essuyer les larmes qui dévalaient inconsciemment sa joue, reprenant sa respiration, tachant de calmer ses battements cardiaque. Elle passa une main dans sa chevelure avant de reprendre avec un certain calme :

- « Tu ne t'es pas inquiété des conséquences, tu as agi égoïstement pour ton propre bien, pas pour nous et encore moins pour moi. Alors, je t'écoute, qu'est-ce que tu veux ajouter ? Epargne moi les je t'aime, je n'ai pas besoin de ça. »

Aurore s'installa sur le sol, consciente que chacune de ses paroles étaient certainement trop dure pour la situation. Elle lui avait épargné ses ressentiments, ses plaintes et ses angoisses, elle ne voulait pas le faire culpabiliser. Simplement lui faire comprendre, qu'une disparition d'un cycle ça laissait des traces, elle rabattit une nouvelle ses genoux contre son buste, plaçant sa tête sur ceux-ci, soupirant longuement. Aurore, voulait lui poser beaucoup de questions, elle voulait des explications, de vrai explication mais n'était pas forcément prête à les entendre. Son regard se déposa sur le lac plus loin, il avait toujours réussi à l'apaiser et au fond elle espérait qu'il le ferait une nouvelle fois. La vérité était qu'Aurore haïssait ses sentiments autant qu'elle les appréciait, elle ne voulait pas se passer de cette drogue, mais voulait éviter les souffrances qu'ils engendraient.

Encore fallait-il cibler la raison de son mal, l'absence ? La déception ? Certainement les deux, ou peut-être simplement la réalité de la dépendance. Ses lèvres s'entrouvrirent une dernière fois, laissant réentendre une voix douce, tel un murmure :

- « Ne me refais plus jamais ça... »

Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
Adrän Lockwood

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 35
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Dim 9 Juin 2013 - 17:50

J'avais été dur, mais je voulais qu'elle comprenne. Le silence prôna une nouvelle fois entre nous, une fois qu'un de nous avait parler, il y avait toujours cette attente de la réaction de l'autre. Elle fit quelques pas vers moi, je ne m'attendais pas qu'elle me serre dans ses bras en me disant que ce n'était que du passé. Elle restant un long moment à me regarder dans les yeux jusqu'à ce qu'elle me décoche une gifle que j'aurais pu aisément esquiver, mais je ne le fis pas, car je l'avais amplement mérité. J'accepte le sort qui m'était du avec ce coup, ma joue devient légèrement rosée à cause de la baffe, elle n'y ait pas allé de main morte.

Elle étaye son geste avec des paroles. Il y a une part de vérité dans ses dires, peut-être l'avais-je fait pour moi. J'étais énormément égoïste et si j'avais le pouvoir de revenir en arrière, je l'aurais fait sans hésiter. Toutefois, pour aller plus loin avec Aurore, je me devais de le faire, peut-être qu'elle comprendra dans quelques années mon comportement, en tout cas, j'allais devoir me tenir un carreau.

Après un petit instant, elle passa sa main sur sa joue, les larmes coulèrent et cela me déchirait, car j'en étais la cause. Ces paroles étaient juste, tellement, qu'elles me faisaient mal. Je devais en assumer les conséquences de tout ça. De nouveau, elle se remit sur le sol, les jambes repliées sur elle même, le regard perdu vers le lac l'aube. J'étais devenu calme et serein, les griefs étaient passées.

Ce que j'avais à rajouter ? Je n'avais plus rien à dire, enfin, pas dans ce sujet qui fâche, il fallait que je trouve un autre moyen pour effacer ce mauvais moment, sans pour autant faire l'imbécile comme sur Omerïe. Pendant ma réflexion, j'entendis son murmure. Il fallait que je lui réponde comme il se doit Je m'approche de la jeune femme mise en boule et pose un genou à terre, juste devant elle ; J'eus un petit sourire d'avance à ce que j'allais dire.

«-Te rappelles-tu de notre rencontre dans les bois ? Je me souviens d'une jeune femme fuyant un Pharcos enragé qui a fini par fuir. Cette jeune femme au charme indéniable et au caractère bien trempé … Nous étions fait pour nous rencontrer, pour être ensemble ...»

J'arrête ici les flatterie, je ne pense pas que c'est ce qu'elle souhaite entendre à ce moment précis. J'étais assez proche d'elle, je voulais l'enlacer, l'embrasser, lui faire oublier ce moment. Cependant, je préfère me contenir pour éviter de me prendre un refus catégorique de sa part.

«-Je suis désolé … Sincèrement, jamais je ne referai ça … Aurore, tu es quelqu'un qui est devenu indispensable dans ma vie, plus que tout autre chose … Vivre avec toi me comble suffisamment. Je t'aime à en mourir ...»

Elle n'avait pas besoin que je lui dise, mais je voulais lui dire, c'était plus fort que moi.

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Dim 9 Juin 2013 - 21:43



Aurore aurait dû se douter de la suite, des belles paroles qu'Adrän était capable de prononcer avec cette voix envoûtante et cette odeur de forêt, de feuille qu'il dégage à chaque fois qu'il s'approche d'elle. Un genou à terre devant-elle, il la regardé dans les yeux une fraction de seconde, juste avant que la jeune femme détourne le regard. L’envoûtement devait prendre fin, elle ne devait pas pardonner si facilement, oublier. Voulait-elle vraiment oublier ? Chaque faiblesse, souffrance nous rend plus fort.La jeune femme avait envie de lui remettre une gifle, de lui faire se rendre compte des propos qu'il avait, il était incohérent.

Si elle se souvenait de leur rencontre ? Certainement, elle n'en avait pas oublié une seconde, c'était refait le passage une quantité impressionnante de fois durant ce cycle. Elle avait voulu comprendre le geste, la raison et maintenant qu'elle avait le tout cela lui semblait que davantage incompréhensible. Il avait certainement dû se dire que les compliments lui permettraient d'effacer la douleur, grave erreur. Doucement elle resserra la pression autour de ses jambes, cherchant à se réchauffer sans pourtant changer de position. Que pouvait-elle lui dire ? Rien. Le silence restait sa meilleure réponse. Silence qui ne dura pas très longtemps, plus que rapidement le vampire reprit la parole, s'excusant, expliquant qu'elle était indispensable pour lui... Tellement indispensable qu'il l'avait abandonné pendant un cycle sans raison, sans explication. Il en finit par lui dire qu'il l'aimait à en mourir, cela arracha un pincement au coeur à Aurore, qui commençait à se perdre dans ses pensées négatives.

Un nouveau silence s'installa, elle voulait choisir ses mots ne pas faire l'erreur de l'incendié une nouvelle fois, de laisser la colère prendre le dessus. Ce qu'elle voulait à ce moment précis ? Qu'il parte, qu'il la laisse seul avec ses réflexions. Mais le connaissant il n'en ferait rien, elle se pinça la lèvre inférieure avant de prendre la parole aussi calmement que possible :

- « Je pensais te connaitre, je pensais que tu n'étais pas capable de me faire du mal. Tu sais, j'étais idiote de croire en l'amour, je m'étais même dit que je pourrais te rejoindre afin de vivre l'éternité avec toi. Stupide n'est-ce pas ? Il faut croire que je n'avais pas conscience de ce que tu pouvais provoquer chez moi. Tu imagines une éternité sans toi ? Moi j'ai imaginé. »

Elle prit une légère inspiration fermant les yeux, ne souhaitant pas que l'instant ou tous ses sens perdaient le contrôle ne s'arrête. Il ne se rendait pas compte de ce qu'il provoquait chez elle, des frissons, une chaleur dans le ventre, il l'envoûtait avec son odeur, les sons de sa voix, il la séduisait avec son physique si attrayant. Non, il n'avait pas conscience qu'elle n'était qu'une proie dans ses filets, qu'il la faisait fondre à chacun de ses gestes ou chacune de ses paroles.

- « Si je me souviens de notre rencontre ? Tu ne peux pas imaginer. Je me souviens de tout dans les moindres détails. Mais dis-moi Adrän, qu'est-ce que tu attends de moi ce soir ? Qu'est-ce que tu veux exactement ? Que j'accepte tes excuses, là comme ça je suis désolé, mais je ne peux pas. »

L'honnête était un trait de caractère fort chez Aurore et ses paroles le reflétaient encore. Elle finit par ouvrir les yeux afin de le regarder une nouvelle fois. Ses traits n'avaient pas changé, il était toujours aussi beau, calme. La fatigue n'avait pas l'air d'atteindre son physique, tout comme les différentes émotions. Elle se pencha légèrement afin de déposer ses lèvres sur son front, puis reprit sa position initiale.


Comment pouvait-elle faire une croix sur tout ça ? C'était tout simplement impossible, depuis qu'elle était avec lui tout son comportement c'était adapté à son mode de vie, de la fuite du soleil à l'amour de la nuit. A l'alignement de son corps à celui du vampire, elle connaissait tout de lui, elle avait appris à le connaitre. De la rougeur de ses joues quand il était gêné, à la froideur que pouvait exprimer ses yeux, en passant par sa jalousie dont elle s'était même amusé. Alors, comment en ayant conscience de tout ça, en ayant eu l'impression d'être en vie, réellement en vie en sa présence, pouvait-elle abandonner.

Ne pas abandonner, sans pour autant pardonner, c'est ce qu'elle voulait faire. Lui laisser une chance, oublier le mal. Chose qui allait être loin d'être évident, elle finit par soupirer doucement, ignorant elle-même si elle était capable de faire ça. Elle le regarda le regard vibrant, cherchant à exprimer ce qu'il voulait étendre, mais elle en était incapable. Comment oublier, le trou béant qu'elle avait dans sa poitrine depuis un cycle ? Comment oublier ses nuits sans sommeil, cette fatigue, ses envies de se laisser dépérir.
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
Adrän Lockwood

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 35
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Dim 9 Juin 2013 - 22:52

A présent, il regrettait son acte d'être parti pour un cycle sans explication, sans lui avoir parler. Cela avait pris de réelles proportions qui devenaient incontrôlable. Je me sentais coupable de tout ça, coupable de ce qui lui arrive. Je ne voulais pas ça, vraiment pas. Ces dires confirment mon ressentie , j'ai imaginé aussi une éternité sans elle, et la finalité n'était que funeste. Je ne me voyais heureux nul part lorsqu'elle n'était pas présent. Si elle croyait que j'étais heureux lorsque j'étais revenu sur Màvreah, elle se met le doigt dans l’œil jusqu'au coude. Pour moi aussi, c'était dur … Mais pour elle, cela a du être bien pire, j'en étais conscient.

Elle me posa plusieurs questions sur mes motivation de ce soir, ainsi qu'elle ne pourrait pas me pardonner, du moins, pour le moment. J'eus mon premier geste d'affection, un baiser sur le front qui raviva la flamme de l'espoir en moi. Tout n'était pas perdu, et je n'allais pas tarder à lui donner une réponse quant à ma venue, qui pour moi, est normal. Je dépose ma main sur la sienne, caressant légèrement sa peau. Je garde un air sérieux malgré le sourire intérieur que j'ai depuis son bisou.

«-Je crois en l'amour, je crois e notre future … Je crois en toi, il faut croire en moi. Pourquoi je suis là ce soir ? Parce que je l'ai promis dans le mot que je te laissais. Ce que j'attends de toi ce soir ?»

La question était relativement difficile à répondre. Sa clémence ? Il était évident que je n'allais pas l'avoir ce soir, cela allait être long, mais j'arriverai à l'acquérir, j'y mettrai les formes. Cependant, de plus en plus je culpabilisais. Je ne voulais pas la faire souffrir, je voulais la protéger … Et voilà qu'au final, je détruis ce que je défends, une triste ironie. Je doute énormément maintenant, suis-je vraiment capable d'aimer autrui sans obliger d'anéantir forcement ma compagne ?

Je baisse le regard, complètement perdu dans mes pensée, je ne savais pas quoi répondre. Qu'elle m'aime ? Qu'elle me pardonne ? Qu'elle me châtie ? Rien ? Sans la regarder, j'entame un début de réponse un peu vague.

«-Je ne sais pas … Il y a beaucoup de chose que je souhaite de toi … Je veux que tu sois toi même, du début jusqu'à la fin … Je t'aime pour ce que tu es … Je t'ai abandonné pendant un cycle, un cycle complet. Je ne pourrais pas mesurer ta tristesse, ta solitude … Je me rends compte quel idiot je fais. J'ai voulu te sauvegarder de tout ça, je ne voulais pas t'impliquer plus que tu ne l'étais déjà … Mais regarde toi, qu'est-ce que j'ai réussi à préserver de notre couple en partant comme un imbécile.»

Je soupire, il était difficile de dire ce que j'avais sur le cœur, il y avait trop de mot que j'aurais pu aligner sans m'essouffler, mais on y serait jusqu'à demain. Je voulais assumer mes actes, assumer mon départ, mon caprice du moment. Je voulais une famille, un foyer en sa compagnie, mais ai-je le droit à présent ?

«-Tu n'es pas stupide, loin de là … C'est moi qui suis en tort, tout cela est de ma faute … Je regrette amèrement ma disparition pendant ce cycle ...»

Je n'avais plus rien à dire, absolument rien. Elle pourrait croire que je me serais senti plus léger après avoir déballé tout ce que j'avais sur le cœur, mais c'était l'inverse. J'étais lourd, mon cœur en proie à la peine, et je ne pouvais rien faire. Je serre inconsciemment sa main dans la mienne, j'entrouvris la bouche, toujours les yeux rivé sur le sol.

«-Je veux vivre mon éternité à tes cotés, je veux vivre avec toi, ne jamais te quitter … Je veux tant de chose égoïste, comme un gamin en âge à avoir des caprices. Je comprends que tu puisses ne pas me pardonner après ce que je viens de te faire subir …»

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Lun 10 Juin 2013 - 2:07




Aurore ferma les yeux, se remémorant l’instant où elle avait trouvé le fameux mot, un moment difficile.
Mais après tout il avait tenu parole il était là devant-elle, prouvant qu’il respectait sa parole finalement. Don comportement lui montrait une tristesse, une faiblesse, une fuite dans le regard, avait-elle été trop loin dans ses propos ? En revanche les arguments du vampire ne la laisse pas indifférente cette fois, il semblait avoir mesuré sa souffrance, pris conscience qu’il avait provoqué la destruction de leur couple. Etait-ce perdu pour autant ? Certainement pas, puisque pas une seule fois Aurore avait cessé de l’aimer, mais ça elle ne lui dirait pas, pas ce soir, pas tout de suite. Il était temps qu’elle pense à se protéger. Mais cela ne voulait pas pour autant, se protéger de lui…

Doucement ses bras s’ouvrirent pour enlacer le vampire qui lui faisait face, déposant sa tête sur son épaule, le serrant aussi fort qu’elle le pouvait. Elle soupira, cherchant à le réconforter, il avait réussi à lui faire de la peine, à la faire culpabiliser de son propre comportement, de son agressivité. Malgré ça elle se refusait à lui dire les sept lettres qu’il attendait, elle ne pouvait pas, pas encore. Cependant, les gestes d’affection se firent par eux même, des bisous dans le cou, sur la joue, son souffle au creux de sa nuque. Aurore pouvait enfin respirer son odeur, retrouver sa douceur, sa froideur, sa peau qui la séduisait tant. Ses mains passèrent dans son dos, remontant et descendant le long de sa colonne vertébrale, elle retombait dans le danger, elle succomber.

A ce moment précis elle aurait aimé lui dire qu’elle l’aimait autant qu'une bonne cigarette, autant qu'une soirée en taverne, autant que sa musique préférée, autant que le soleil sur sa peau. Pouvoir le regarder droit dans les yeux et savoir lui dire qu’elle l'aimais du fond de son cœur, du fond de son âme, qu’elle le ressentait en elle et qu'à vrai dire il faisait désormais parti de son être. Aurore aurait voulu lui écrire un texte sur le pourquoi du comment il avait changé sa vie, il avait amélioré sa vie. Mais rien, rien ne sortit de ses lèvres, elle se contentait de ses caresses, de ses bisous remplit de manque d’amertume mais surtout de beaucoup d’amour.

Aurore le détestait autant qu’elle l’aimait, elle pense à lui constamment, sans jamais réellement s'en rendre compte. Et la jeune femme commence à ressentir sa présence en elle, dans ses sourires, dans ses rires et dans ses pleures aussi. C'est assez étrange comme sensation, à vrai dire, puisque elle ne sait pas où ça les mènera mais pourtant elle se laisse aller, elle vole et virevolte malgré tout dans cette histoire qui n'a ni queue ni tête. Cependant, aurore à peur, peur qu'il la laisse, relaisse, peur qu'il en trouve une autre, plus belle, plus drôle, plus blonde, plus vampire. Visiblement il ne pouvait pas comprendre cela, pourtant elle voudrait croire en ses paroles, mais la difficulté était grande.

Doucement, elle plaça son front contre celui du vampire, avant de déposer ses lèvres sur celle d’Adrän, partagent cette échange aussi agréable que douloureux, elle en avait besoin, besoin de cette douleur pour se confirmer à quel point elle l’aimait, elle était dépendante de lui, de sa personne, de ses envies mais surtout de sa présente. Elle finit par briser le lien, afin de répondre à ses remarques avec un faible sourire sur ses lèvres :


- « Tu sais ce que je veux, te voir heureux. Alors regarde-moi dans les yeux, dis-moi que tu m’aimes, pense le sincèrement et si c’est le cas alors je te pardonnerais. Mais ne me laisse plus jamais sans raison, sinon je partirais définitivement. La prochaine fois que tu me fais ça Adrän, je te promets que je partirais et que tu ne me reverras plus jamais, tu comprends ? »

Elle replongea ses yeux dans ceux du sang-froid, avant de lui câliner doucement la joue. Elle était loin d’oublier son comportement, cette absence et elle était certaine qu’au moindre faux pas, elle ne pourrait s’empêcher de lui rappeler cet événement. Elle ajouta ensuite d’une voix douce :

- « Adrän, je me moque des risques, je veux juste être avec toi. Que ce soit de mon existence humaine ou d’une possible éternité à tes côtés. »

Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
Adrän Lockwood

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 35
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Lun 10 Juin 2013 - 3:08

J'avais pris tardivement conscience de ce que j'ai fait et j'eus de la chance de ne pas être arrivé en retard au lac, sinon, je ne me serais jamais remit de sa mort. J'ai réussi à l’empêcher à commettre l'irréparable. C'était pour ça que j'étais en colère. Mais maintenant, je devais assumer les conséquences. J'avais toujours la mine basse, me remémorant l'instant de mon départ de l'auberge de Brittany, je ne me souviens même plus pourquoi je l'avais fait. Ah si, faire mon deuil pour aller plus loin avec Aurore, on peut dire que c'est relativement réussi … Quel idiot je fais.

Je remarque que sa main bouge légèrement et elle m’accueille à l'intérieur de ses bras. Je m'y enroule comme un gamin dans une couverture par temps d'orage. Je cherchais le réconfort, l'assurance qu'il y avait encore une once d'amour dans les ruines que j'ai produit. Malgré qu'elle soit mouillé, je pouvais sentir la chaleur de son corps, cela m'avait tant manqué. Mais le pire, c'était sa fragrance qu'émanait en permanence son corps. Elle m’envoûtait comme à chaque fois, je retombais dans ses griffes à nouveau, mais je m'y plaisais.

Sa tête se pose sur mon épaule, les baisers sont présents et je pouvais sentir son souffle sur ma nuque, créant un léger frisson le long de mon échine. Cependant, c'était le silence complet entre nous, mais bien souvent les gestes étaient plus forts que les paroles et cela ne me dérangeait pas.

Au final, c'est moi qui suis réconforté alors que c'est elle qui a le plus souffert, c'est vraiment le monde à l'envers. Je serre Aurore dans mes bras, sans employer toutes ma forces, aux risques de broyer son corps sans le vouloir. J'avais agis comme un gosse qui voulait tout de suite quelque chose, sans penser aux risques que cela engendraient. Je dépose un baiser dans son cou, me délectant de sa douce peau avec mes lèvres. J'avais trouvé une perle parmi toutes les femmes d'Ephaelya, aucune n'arriverait à sa cheville, elle était exceptionnelle. Elle avait un don, mais pour moi, elle en avait plusieurs, et le principal, celui de faire s'envoler mes soucis à coup de caresse.

Sa tête se remue et Aurore vient mettre son front contre le mien, m'arrachant un sourire malgré tout. Elle entrouvrit les lèvres, me parlant d'une prochaine fois. Je voulais la stopper dans ses dires, mais je la laissais continuer. Ce n'était pas l'instant pour la contrarié. Je prends un air sérieux avant de lui donner une réponse, mes yeux fixent les siens avec attention et sans faillir, je commence à prononcer comme un chevalier récitant ses vœux.

«-Aurore, il n'y aura pas de prochaine fois … Je ne te laisserais plus jamais seule … C'est une promesse que je te fais. Je t'aime, Aurore Badry, et ceux jusqu'à l'éternité. Mon cœur t'appartient, ainsi que mon corps et mon âme.»

Je finis par lui sourire une fois mes paroles dites avec sincérité. Je passe une main dans ses cheveux avant de la regarder de nouveau. Cette fois, c'était une regard complice que je lui décoche, du moins, jusqu'à ce qu'elle entame la discussion sur sur la possibilité de l'éternité. Cela m'inquiétait, je ne pouvais pas lui refuser ça, mais est-ce qu'elle est vraiment prête à ce changement ?

Je me remets d'aplomb, il était peut-être temps de parler de ce sujet que je tentais de fuir à chaque fois, en trouvant l'excuse «On en parlera plus tard». Je dépose un baiser sur son front avant de me mettre assis, me libérant de cette étreinte réconfortante. Cela m'avait fait le plus grand bien, mais maintenant, les choses sérieuses allaient commencer.

«-Tu veux qu'on parle de cette possibilité de l'éternel, Aurore ?»

J'avais pris l'air grave pendant un instant, mais je lui souris pour la réconforter. Il ne fallait pas se leurrer, si nous souhaitons rester ensemble, elle ne pourra pas y couper. Mais c'était compliqué, grandement. Si elle se transforme, nous ne pourrons pas rester ici sans risquer les habitants des environs. Nous allons devoir trouver une situation stable, que ce soit pour soit pour elle, que pour notre couple.

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Lun 10 Juin 2013 - 20:05



Aurore écoutait attentivement les paroles d’Adrän, malgré celle-ci plutôt rassurante la jeune femme ne pouvait se résoudre à le croire, elle préférait rester méfiante, réfléchir et ne plus se jeter dans la gueule du loup sans preuve physique. Il était difficile de connaitre l’amour, de redonner sa confiance après une si grosse déception. Il lui avait manqué tout le temps, chaque jour, chaque heure. Le genre d'absence insoutenable qui ne disparaît ni avec le temps, ni avec la distance. Le genre de personne inoubliable à vrai dire. Le soir l'absence augmentait et la prenait à la gorge, il n'était plus là et il ne le serait dorénavant plus là, c’est ce qu’elle avait crue.. Mais jamais cela ne s’était estompé. Et là, il veut se faire pardonner avec ses yeux de chiens battus mais elle voulait qu'il lui dise, elle voulait qu'il s'en veuille, qu'il est mal comme elle avait pu avoir mal. Et après? Après ils recommenceraient comme-ci de rien n’était? Impossible et pourtant ce c’est qu’elle souhaitait au fond d’elle.

Il sortit ensuite de l’emprise d’Aurore, avant de la regarder sérieusement… Comment il n’avait pas fini ? Encore une dispute ? Hum, il arriva au sujet sensible, une éventuelle transformation, pour Aurore la question ne se posait plus. Avec les derniers événements, elle ne souhaitait plus le rejoindre dans son éternité, ou du moins pas ce soir, pas comme ça. Prendre le temps de réfléchir, de vraiment choisir. Après tout, il était inutile de précipiter les choses, elle était encore jeune. Ses lèvres s’entrouvrirent doucement :

- « Je t’écoute, rien ne presse. Je pense qu’on a le temps d’y réfléchir. Tu devrais plutôt m’expliquer ce que ça provoquerait chez moi ? Et me dire si tu es d’accord ou non ? »

C’est tout ce qui comptait pour Aurore, savoir son avis, savoir si il était d’accord ou non. Le reste n’avait pas d’importance. De toute façon, si elle décidait de faire le pas ou plutôt la morsure, il n’aurait pas son mot à dire et si il refusait, elle irait voir un autre vampire voir pourquoi pas l’impératrice en personne pour se faire transformer. Elle remit sa chevelure en place, esquissa avant de poursuivre :

- « Tu serais prêt à me transformer Adrän ? »

La question était finalement simple et réaliste, elle espérait avoir une réponse tout aussi simple. Un non ou un oui, pas d’explication de trois heures pour finalement donner un avis négatif ou positif. Elle plongea son regard dans celui du vampire, glissa un sourire sur ses lèvres avant de l’analyser. Il était vraiment attirant, encore plus avec cette mine sérieuse, ce regard profond qui lui donne un sérieux irrésistible .

[Je ferais mieux à ma prochaine réponse o_o]

Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
Adrän Lockwood

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 35
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Lun 10 Juin 2013 - 21:55

Est-ce que notre dispute avait fini ? Je doute, cela allait mettre un moment avant qu'elle ne puisse me pardonner, mais je ferrais tout pour l'acquérir. Je devais être patient et ne pas précipiter les choses, attendre est la seule chose que je pouvais faire, tout en restant sage. Enfin, ce n'était plus le sujet de notre conversation qui a dérivé étrangement sur quelque chose de plus sérieux, c'est ainsi que je pris un air qui ressemblait a ce qu'on était en train de discuter.

Notre future dépendait énormément d'elle. C'est un poids qui sied sur ses épaules depuis le début de notre rencontre, je le savais et elle aussi. Naguère, j'avais pris cette décision hâtivement, le soir même, je m'en souviens parfaitement ainsi que du lieu, ici même. Je ne voulais pas l'imposer de devenir vampire … Elle souhaite en savoir plus, ce que cela signifiait vraiment de devenir vampire et si j'acceptai vraiment qu'elle devienne une créature de la nuit. Rien ne m'empêchait de ne pas le faire, cependant, je la connaissais parfaitement. Elle serait capable de voir un autre vampire pour être transformée … Ce que j'aurais sans doute fait également si Hylianna ne m'aurait pas accordé cette faveur. C'est affolement de voir à quel point nous nous ressemblons, cependant, elle était bien plus réfléchie que moi. J'avais fait le sourd et l'aveugle lorsque je voulais devenir un être vampirique … Je ne souhaitais pas écouter les explications d'Hylianna et les risques que ça comportaient.

Je ferme les yeux lorsqu'elle me repose la fameuse question si je voulais la transformer. Cette question n'était pas difficile à répondre. Si je ne le faisais pas, la finalité ne serait guère heureuse pour nous. Je me mets en tailleur et croise les bras avant de rouvrir les yeux pour la regarder toujours avec cette mine sérieuse.

«-Commençons par le commencement veux-tu ? Un vampire est un être qui vit la nuit et que ne peut pas aller dehors la journée, il entre dans une léthargie lorsque l'aube approche. La transformation n'est pas compliquée à exécuter. Je devrais boire ton sang jusqu'à ce que tu sois entre la vie et la mort, à ce moment, tu devras boire le mien.»

Je marque un temps de pause, le temps qu'elle assimile les différents éléments que je viens de lui exposer. La plupart, elle les connaissait, mais je préfère faire une piqûres de rappel. Je tousse légèrement avant de reprendre avec un ton calme et posé.

«-Dès lors mon sang ingéré, tu ne seras plus vivante, mais tu ne seras pas non plus immortelle … La soif te prendra et il faudra que tu te nourrices pour la première fois … Lors de ma transformation, je me suis jeté sur des animaux sauvages ...»

Je me souviens vaguement de ma course frénétique lorsque ma soif de sang me tiraillait les entrailles. Je laisse le silence s'imposer avant de reprendre à nouveau.

«-Tu deviendras vampire, mais je dois te préciser que pendant la transformation, tu seras en proie à une douleur intense … Comme si des flammes te dévoraient de l’intérieur. Je sais que dit comme ça, c'est loin d'être plaisant … Mais je veux être franc avec toi, ça ne va pas être une partie de plaisir.»

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Mar 11 Juin 2013 - 1:46



Adrän prit le temps d’expliquer à Aurore la condition d’une vie vampirique, élément que la jeune femme savait déjà. Puisqu’elle avait adopté cette vie depuis la rencontre avec le sang-froid, certes cela avait été compliqué au début, l’adaptation, le passage de la vie diurne à la vie nocturne. Mais Aurore avait fini par s’y faire, elle écouta attentivement la suite de l’explication, qui la laisse un peu plus perplexe. Ainsi Adrän devrait boire la quasi-totalité de son sang, l’amené au passage de la vie à la mort et lui faire boire son propre sang pour que la transformation soit effectué. Une chose particulière difficile, mais encore une fois, c’était loin d’effrayer la jeune femme qui s’était déjà retrouvé à la frontière de la mort, sur Omërie. Il préfère faire une pause, laissant le temps à Aurore d’intégrer les nouvelles informations, il reprit en toussant légèrement, ré-attirant mon attention par la même occasion.

Le vampire expliqua qu’après la transformation, Aurore ne serait plus vivante mais pas morte non plus. Adieu la chaleur d’un corps humain, de la respiration, des battements cardiaques, bonjour la faim, le sang, la mort… Les pulsions, oui elle savait tout ça, elle l’avait lu pendant ses recherches, elle était déjà au courant de beaucoup de chose. Il lui raconte que sa première fois à lui était un animal, ce qui étonna largement la jeune femme, qui avait toujours entendu que généralement, les débuts étaient essentiellement des humains, des passants, qui étaient là au mauvais endroit au mauvais moment. Par la suite il laisse encore le silence s’installer, ce qui devient une habitude, Aurore esquissa un sourire en le regardant.

Il poursuit en expliquant que la transformation serait particulièrement douloureuse, la comparant à des flemmes, une immolation. Aurore ne put retenir une légère grimace, oui elle se doutait que ça ne serait pas évident, que ça serait certainement la deuxième naissance la plus dur de sa vie, mais elle s’en fichait. Elle lâcha un long soupire, laissant une nouvelle fois le silence s’installer entre les deux personnes présentes. Elle pencha la tête en arrière, laissant sa longue chevelure argenté, dévaler le long de ses épaules. Aurore soupira une nouvelle fois, fermant les yeux, pensant à des souvenirs positif qui serait susceptible de la détendre, ses lèvres finirent par s’entrouvrirent :


- « A quoi tu pensais Adrän en partant ? Pourquoi est-ce que tu es parti ? Tu dis que c’est pour nous… Elle est encore dans ta tête c’est ça ? »

Par elle, Aurore parlait bien évidement de son ancienne compagne, mais n’éprouvait aucune forme de jalousie. Elle avait simplement besoin de savoir, si leur relation avait un avenir ou si Adrän n’avait qu’un seul amour et qu’elle était morte. La jeune femme se pinça la lèvre inférieure, laissant l’angoisse la gagner. Comment pouvait-il à ce point influencer son humeur ? Elle râla silencieusement avant de réfléchir à sa prochaine question ou remarque, après un nouveau silence plutôt long, elle finit par revenir sur la transformation :

- « Adrän, prépare-toi à ma transformation. Sache que c’est ce que je veux, mais pas maintenant. »

Simple et efficace autant dire qu’elle savait y faire, quand elle était en colère. Pourtant là, elle redescendait doucement en pression, prenant le temps d’observer le sang-froid, de lui sourire. Mais sans vrai geste d’affection, elle voulait se laisser du temps, être certaine qu’elle était incapable de l’oublier et qu’il ne lui referait plus jamais le coup de l’absence avant de lui offrir de nouveau des gestes prouvant ses sentiments. Sentiments qui évidemment n’avaient disparues. Elle finit par se laisser tomber en arrière s’allongeant dans l’herbe, frissonnant à cause de la fraîcheur de la nuit sur sa peau encore humide. Se lèvres s’entrouvrirent une troisième fois avant de poser une nouvelle question sur sa transformation :

- « Combien de temps as-tu mis pour contrôler ta soif ? Est-ce que tu as déjà tué un humain ? »

Aurore se demandait si elle serait capable de résister à l’appel du sang et en particulier celui de sa race actuelle. Ou si tout allait devoir changer, s’ils allaient devoir fuir constamment, chercher en permanence de la nourriture… Un nouveau soupire sortit de sa gorge, elle ouvrit les yeux fixant les étoiles.

Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
Adrän Lockwood

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 35
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Mar 11 Juin 2013 - 15:27

Après mon long discours sur les vampires et leur rythme de vie, j'attendais toutes formes de question avec appréhension. Je n'étais pas spécialiste de ma race, je n'ai pas assez appris pour le savoir, Je n'ai pas eu le temps surtout. Les deux mois que j'ai passé à Màvreah sont passés tellement vite, faire une jugement avec le si peu d'information que je possédais est presque impossible. J'étais un vampire marginale, rejetant constamment les autres, mis à part quelques exceptions, et elle en faisait bien évidemment parti.

Une nouvelle fois, le son de nos voix s'étaient tues, laissant les bruits environnants nous entourer, que soit soit l'eau ou les insectes. Aurore bascula sa tête en arrière, ses cheveux dévalaient progressivement jusqu'à ses épaules. Un soupir frôla mes oreilles puis les mots commencent à sortir de ses lèvres, reparlant de mon caprice de gosse, mais sous forme de question cette fois-ci. C'était ardu de l'expliquer.

Je change de position, je laisse une jambe en tailleur tandis que je rétracte l'autre jusqu'à mon buste. On pourrait dire que je l'imite, enfin, qu'à moitié. Pendant ce laps le temps, je réfléchis à comment lui exploser ça, mais il fallait croire que ma réflexion a trop duré. Encore une fois, elle prends la paroles, cette fois-ci, sur sa transformation. Elle souhaitait se donner du temps, ce qui, au final, me rassurait. J'allais lui répondre mais elle tomba en arrière et ouvrit les lèvres une troisième fois. Décidément, je n'avais pas le monopole de la parole ce soir. Deux questions sortirent de sa bouche, dont une qui m'était impossible de répondre.

Mais commençons par le commencement.

«-Lorsque qu'Hylianna est décédée, je n'ai eu le temps de lui dire adieu, de faire mon deuil correctement. Tu me demandes si elle est toujours dans ma tête, je te mentirais si je te disais non, mais cependant, ce n'est pas à la place que tu crois … Ce n'est plus de l'amour que je ressens pour elle, mais de la reconnaissance. Je devais partir, en finir le plus vite possible … Mes cauchemars se réitéraient, cela me hantait, me tourmentait … Je devais y faire quelque chose pour aller de l'avant … Avec toi.»

J’espérais que j'avais bien décrit le fond de ma pensée sans pour autant la blessée. Cela ne change pas que j'aurais du lui en parler avant de succomber à mon désir. J'avais mal fait les choses et j'allais en pâtir pendant un sacré moment. Je libère un soupir silencieux avant de reprendre.

«-J'ai déjà tué, oui … Plusieurs fois, j'étais sous l'emprise de ma soif … Je m'étais pas assez alimenté. Comment je fais pour me contrôler ? Je n'en sais absolument rien. Lors de mon errance pendant un an, ma ferveur était tournée vers Morween. J'ai prié sans cesse, espérant ne plus à avoir à tuer. Maintenant, je me nourris autant que je le peux … On ne peut pas dire qu'il s'agisse de contrôle, on va dire que je fais tout pour ne pas à avoir soif.»

Et c'était sans doute le plus difficile d'être un vampire qui ne souhaite pas tuer d'humain. Le sang d'animaux comportaient moins de nutriments que du sang de la race d'Aurore. La soif de sang revenait plus souvent. Malgré tout ces réponses très peu guillerettes, je lui souris avant de reprendre sérieusement.

«-Aurore, tu auras tout le temps que tu le désires … Je te transformerai lorsque tu seras prête, mais il y a une autre condition que je souhaite appliquer pour que tu deviennes une vampire.»

Je me déplace,à quatre pattes jusqu'à elle. Je passe juste au dessus d'elle, ma tête arrive au dessus de la sienne. Je la regarde avec un grand sourire.

«-Nous devons avoir une situation stable … Je veux que tu viennes vivre avec moi, à Màvreah …»

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Mar 11 Juin 2013 - 17:14



Fermant les yeux, la jeune femme se concentrait sur l'environnement, le bruit du vent sur les feuilles des arbres, la fraîcheur retombant sur son corps, le bruit de ses mouvements sur l'herbe encore humide, la voix d'Adrän sublimant le tout. La sensation de la nature, du calme, l’apaisait enfin, la rendant enfin prête à une vraie conversation à un véritable échange. Le vampire profita de cette instant d'accalmies pour répondre à sa toute première question, celle qui angoissé le plus Aurore. Il prit la peine d'expliquer qu'il avait eu besoin de faire son deuil, de lui dire au revoir une dernière fois, chose qu'elle pouvait parfaitement comprendre. La suite de son explication la rassura grandement, il précisa qu'il ne ressentait plus de l'amour pour Hylianna mais une grande forme de reconnaissance, cette déclaration tira un soupir de soulagement à Aurore. Gardant les yeux clos, elle laissa retomber la pression et s'autorisa à afficher un sourire sur ses lèvres, peut-être avait-elle été trop impulsif après tout.

Le sang-froid passa à l'explication de son alimentation, précisant qu'il ne se contrôlait toujours pas, qu'il buvait en grande quantité du sang d'animaux afin d'éviter que sa "soif" prenne le contrôle. Ainsi il avait déjà tué sous l'emprise de cette soif dévorante, ce qui signifiait qu'en cas de sous-alimentation il pourrait s'en prendre à elle. Un pincement se fit ressentir dans le coeur de l'humain, qui avait conclu intérieurement qu'il n'avait pas de plus belle mort que de mourir pour -et par- la personne que l'on aime. Si c'était un risque qu'elle était prête à prendre pour vivre à lui ? C'était certain et la question ne se posait même pas.

Après un nouveau temps de silence, ou la jeune femme pouvait ressentir le regard du vampire se poser sur elle, il finit par reprendre la parole, pour déclarer une condition à sa transformation. Elle ouvrit un œil, observant le ciel étoilé afin de se concentrer sur les dires du buveur d'hémoglobine. Aurore percevait les pas du vampire se rapprocher d'elle avant d'observer son visage au-dessus du siens. La jeune femme ouvrit les deux yeux cette fois, avant de le contempler, esquissant un joli sourire. Les yeux se fixant sur les lèvres du vampire, elle se mordit légèrement la lèvre inférieure. Difficile de résister à cette envie de l'embrasser, de le retrouver.

La jeune femme ne put cacher sa surprise, devant les nouveaux propos d'Adrän et surtout de sa condition pour une possible transformation, elle fit de gros yeux perplexe... Elle préféra se laisser le temps d'être certaine d'avoir bien compris avant de répondre. Était-il vraiment en train de lui proposer une vie commune, dans une maison commune, sur le territoire vampirique ? Elle se pinça encore la lèvre inférieure, sans détacher ses yeux de celui de son partenaire. Le silence régnait une nouvelle fois, mais un silence différent, plus calme, plus doux, moins tendus. Et sa voix garde exactement la même douceur :

- « Tu me proposes de vivre avec toi ? Pour de vrai ? Après avoir disparu pendant un cycle, tu me demandes si je veux vivre à tes côtés ? »

Elle esquissa un sourire, les yeux brillants, elle aurait pu le remettre en place, lui dire qu’il était culoté de lui demander ça après une disparition comme ça, sans véritable raison valable. Oui elle aurait pu se mettre en colère, le laisser seul ici au lac et ne plus jamais donner signe de vie. Aurore aurait pu être agressive lui remettre une magnifique gifle dont il se souviendrait toute sa vie, mais rien de tout ça n’arriva. La jeune femme se contenta de lui sourire avant de le tirer vers elle pour l’embrasser tendrement, savourant ce véritable contact qu’il lui avait tant manqué. Elle sentit son cœur s’emballer, sa respiration s’affoler, il lui avait véritable manqué. Après un petit temps d’échange, elle finit par rompre les douces sensations pour lui répondre, sans prendre le temps de vraiment réfléchir :

- « C’est d’accord ! Mais moi aussi j’ai une condition. »

Elle lui lança un sourire ravageur, légèrement taquine, oui elle aussi elle avait une condition, certainement moins importante que la sienne. Peut-être un peu simpliste aussi, mais visiblement elle lui tenait à cœur.

- « Ma condition est simple, on choisit ensemble le lieu et tu ne me laisse pas me faire dévorer par tes congénères ! »

Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
Adrän Lockwood

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 35
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Mar 11 Juin 2013 - 21:46

Je m'étais mis dans une position plutôt osée, après ce qu'il venait de se passer. J'attendais sa réponse avec impatience, mais en même temps, j'étais anxieux, tellement que j'avais horriblement peur. C'était un quitte ou double, j'étais réellement gonflé de lui demande une vie commune après ce qu'elle venait de subir.

Le silence prônant n'était pas oppressant comme précédemment. Cependant, j'avais tout de même peu de patience, je voulais entendre ce qu'elle avait à dire sur ma question qui ressemblerait à un demande en mariage. Lorsque je voit sa bouche se mouvoir, je pris une grand bouffée d'air, bien que j'en avais pas besoin. Mais au lieu d'avoir une réponse claire, je fus tourmenté par plusieurs question qui s'apparente à un refus assimilé à de la colère.

Mais j'avais toujours un espoir. Son sourire omniprésent me disait que ce n'était pas fichu. Je voulu entendre une réponse claire et précise, que cette attente cesse pour me soulager. Soudainement, je fus tiré jusqu'à elle par surprise avant de recevoir un tendre baiser. D'abord pris au dépourvu, au fur et à mesure du contact, je me laisse enivrer par ce baiser en doublant son intensité, lui prouvé qu'il n'y avait qu'elle dans mon esprit, et personne d'autre.

Elle rompt sagement le contact entre nos lèvres pour finalement me dire qu'elle était d'accord mais, elle pose également une condition. Qu'importe ce que c'était, j'allais accepter sans hésiter. Une fois les conditions mis en place, je lui souris avant de redéposer mes lèvres sur les siennes. L'acte avait une signification, que j'étais d'accord sur toute la ligne, mais j'allais tout de même lui dire à haute voix, pour signer le contrat que nous venions de sceller. Mes lèvres arrêtent de se délecter de leurs compagnes puis je murmure à voix baisse.

«-Très bien, nous aurons notre domaine selon nos choix communs … Et pour ce qui est de mes congénères … Il n'y a que moi qui est le droit de te manger ...»

Lui dis-je avant de l'embrasser à nouveau tout en souriant à pleine dents. Je n'aurais jamais cru que j'allais avoir une endroit pour vivre, et ceux, avec quelqu'un. Je me voyais toujours vagabond jusqu'à la fin de mes jours. Mourir bêtement à cause d'un monstre, et que le monde finisse par m'oublier dès la première minute de mort. Ne laisser aucune trace de mon vivant.

Cette fois-ci, le future est bien incertain. Une chose est sûre, je ne la quitterai plus et je resterai à ces cotés quoi qu'il arrive. Je passe ma main sur sa joue puis je lui murmure tandis que nos lèvres se touchent encore.

«-Je t'aime, Aurore … Tellement.»

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Mer 12 Juin 2013 - 20:34



Aurore ne pouvait pas s’empêcher de rendre, de prolonger chacun des baisers du vampire. Elle était sous le charme et le moment lui en faisait presque oublier cette absence d'un cycle. L'instant lui semblait même impossible surréaliste, après avoir disparu, le sang-froid venait de lui proposer une vie à deux, un domaine, ou plutôt une maison. Parce que à moins de braquer plusieurs personne de la hiérarchie il était impossible pour les deux amoureux de trouver un domaine très grand ou très imposant. La jeune femme, dévorait du regard le vampire, passant une main sur son visage tout en l'écoutant, laissant apparaître un sourire satisfait sur ses lèvres en écoutant la réponse du buveur d'hémoglobine.


Après plusieurs instant à le regarder sans répondre à sa déclaration, Aurore re-déposa ses lèvres sur celle du vampire, avant de le pousser de façon à ce qu'il ne soit plus au-dessus d'elle. Elle se releva ensuite, dépoussièrent les plis de sa tenue qui avaient pris la couleur de la terre avec l'humidité. Elle passa une main dans sa chevelure afin de la mettre convenablement en place avant de le regarder droit dans les yeux :


- « Bon, il est tard, je te propose de retrouver une auberge ? Ou alors de rejoindre la maison du lac. Je te laisse le choix. »

Elle refit une pause avant d'observer le lac et les reflets de la lune sur celui-ci. Une chose était sûr pour Aurore elle ne pourrait pas rester très longtemps loin d'ici, elle aimait le lac, elle aimait la cité de l'Aurore et ses habitants... Alors que Mavreah elle ne connaissait que très peu, la jeune femme allait devoir montrer ses compétences d'adaptation, puisque l'avenir qui s'annonçait devait elle, était loin d'être évident. Ses lèvres s'entrouvrirent une seconde voix, laissant entendre le son de sa voix :


- « Pour te faire pardonner tu vas devoir être au petit soin et m'apporter tout ce que je veux et ça c'est pas négociable. »


Aurore avait repris son humeur joueuse, elle ne pensait pas un traître mot de sa phrase mais voulait voir jusqu’où le vampire était capable d'aller. Ou plutôt voir il allait marcher dans sa comédie ou lui tenir tête et la remettre gentiment en place, en lui expliquant qu'il ne fallait pas exagérer. Penchant sa tête sur le côté, laissant ses cheveux exprimer toute la douceur dont elle était capable, avant de prendre une mine en pleine réflexion.


- « Pour commencer, je veux… Je veux que tu te ballade en sous vêtement jusqu’à la cité de l’aurore pour nous trouver une auberge et bien sûr tu réservas la chambre dans la même tenue »

Un large sourire se dessina sur ses lèvres, elle avait du mal à se retenir de rire, mais tachais de garder une mine des plus sérieuses –ce qui était loin d’être le cas sur le moment-. Elle le contemplait littéralement attendant sa réaction, elle finit par détourner le regard observant ailleurs afin de garder tout son sérieux, elle devait paraitre extrêmement sérieuse.


Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
Adrän Lockwood

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 35
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Jeu 13 Juin 2013 - 1:11

On reste quelques instants sur le sol, à se regarder et à s'embrasser dans le calme. Cependant, mes déclaration d'amour restèrent sans réponse. Je ne doutais pas de son amour, mais j'eus quand même un léger pincement au cœur. Il fallait croire que ces «Je t'aime» me manquèrent horriblement. Mais je la comprenais, il n'aurait pas été juste si j'avais été pardonné dans l'heure qui suit. Je prends ce châtiment qui m'est du sans pour autant l'accepter entièrement, c'est ainsi, je ne pouvais rien faire sans y déclencher une tempête dans nos esprits.


Elle rompt le contact de nos lèvres avant que je n'aille sans doute plus loin et me pousse pour qu'elle se puisse se lever. Je la regarde faire avant de me lever à mon tour en écoutant la proposition d'Aurore. La maison du lac, un endroit qui pourrait être dangereux, vu que je dois y passer la journée sans bouger. Une auberge serait sans doute une meilleur option.

«-Je préfère aller à l'auberge, nous y serons plus en sécurité qu'en pleine nature. La cité de l'Aurore n'est pas très loin, nous y serons dans une heure tout au plus.»


Je trace l'itinéraire idéel dans ma tête, évitant toutes zones dangereuse. Il ne faut pas oublier que notre rencontre s'est faite grâce à sa peur bleue envers un Pharcos ! Je ris doucement en regardant le lac, me préparant à partir. Aurore rêvassait comme à son habitude juste devant le lac. Elle avait besoin de réfléchir à tout ce que je venais de lui dire. Que ce soit pour la transformation, que de notre vie commune. Cela ne devait pas être facile pour elle, autant de conséquence sur ces épaules frêles. Je m'apprête à passer dans son dos pour l'étreindre lorsque sa voix s'envole dans les airs.

Avant que la phrase ne soit formée complètement, je connaissais ce ton. Ce timbre qui fait de nous de vrai complice. Son élocution enfin terminé, je déglutis sévèrement, sachant pertinemment que j'allais avoir droit à quelque chose de mauvais, cette mine joueuse n'était pas bon pour moi et je ne pouvais qu'accepter. Elle expliqua donc son gage, et à cet instant, j'aurais préféré choisir la maison du lac pour éviter de me dénuder.

Mais soit, je devais jouer son jeu. Mais avant, je retire mon haut, dévoilant mon buste d'un teint diaphane puis je m'approche d'elle en minaudant quelque peu. Je lui lance un sourire ravageur, avant de lui dire d'une voix digne des plus grands séducteurs.


«-Es-tu sûre de vouloir que je montre ce qu'y t'appartient ? Cela ne me dérange aucunement, je ne suis guère pudique.»


Sans vouloir vouloir être narcissique, je devais admettre que mon corps me plaisait comme il était. J'en étais assez fier. Cependant, me balader en sous-vêtement dans la Cité de l'Aurore, j'aurais vite fait de me faire arrêter par les gardes, ou bien même pire … A elle de choisir si je devais le faire ou pas. Mais je voulais lui montrer que j'avais quand même du cran, et que je n'avais pas froid aux yeux. Je ne prenais pas cela pour une punition, mais plutôt comme un défi.

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Jeu 13 Juin 2013 - 20:19


Adrän annonce la couleur, choisissant l’option de retourner en ville, trouver une auberge afin d’être plus en sécurité. Il n’avait pas tort, avec les derniers événements le lac n’était plus forcément un endroit en sécurité.  Surtout qu’avec le lever du soleil, la maison du lac n’était pas forcement celle qui l’abriterait le plus des rayons du jour et une chose était sûr pour Aurore, elle ne voulait pas le mettre en danger. En revanche, se moquer ouvertement de lui, le provoquer et le ridiculiser c’était une autre affaire.  La jeune femme se retourna vers lui, observant sa provocation, sa séduction, il retira son haut, s’approchant d’Aurore avec un sourire des plus ravageurs. La jeune femme se pinça la lèvre inférieure, tachant de réduire au silence les petites voix qui  s’emparaient d’elle.  Oh non, il ne la séduirait pas, il ne réussirait pas à la faire lâcher l’idée.

En l’imitant, la jeune femme retira complètement la dernière distance qui les séparait, jouant parfaitement de ses courbes. Elle l’enlaça, savourant et frissonnant au contact de sa peau froide, avant de l’embrasser amoureusement, lui mordillant légèrement la lèvre avant de déposer un baiser dans son cou. Elle le regarda dans les yeux, se positionnant sur la pointe des pieds afin de plonger son regard dans celui du vampire, avant d’entrouvrir les lèvres répondant à sa question :


- «  Je ne partage pas ton corps normalement, mais il est tard, il n’y aura pas grand monde dans les rues. Et puis tu es à moi non ? Je n’ai pas de raison de m’inquiéter. »

Doucement, elle se recula avant de prendre le chemin de la cité de l’Aurore, faisant signe à la partenaire de route d’Adrän de venir avec eux. Elle choisit volontairement les petits chemins peut fréquentés, il avait raison elle ne voulait pas partager, mais hors de question de le lui montrer. Elle écoutait attentivement ses pas, sans pour autant le regarder afin de ne pas succomber à son charme redoutable. Le vampire était particulièrement attirant, sa blancheur, sa musculature, sa taille, son visage tout chez lui la faisait complètement craquer. A plusieurs reprises elle se mordit la lèvre inférieure afin de contrôler ses envies, lui offrir un échange serait stupide, surtout après les derniers événements.  Afin de se ressaisir et d’éviter tout craquage qu’elle pourrait regretter elle brisa le silence tout en écartant les différentes branches devant-elle.

- «  Je ne pense pas que tu es très froid, mais tu es un véritable plaisir pour les yeux. Je te rassure on passera par les petits chemins histoire qu’aucun garde ne te tombe dessus, ça serait dommage. »

Un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’elle poursuivait sa route, faisant attention à ne pas chuter, ou trébucher. Sa peau était particulièrement froide, le petit vent de la nuit la rafraîchissait toujours davantage. Si le vampire n’était pas sensible à la fraîcheur nocturne, la jeune humaine, elle, ressentait tout parfaitement. Mais comme à son habitude, elle ne se plaignait pas, préférant garder sa joie de vivre habituel.
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
Adrän Lockwood

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 35
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   Jeu 13 Juin 2013 - 22:27

Un peu plus haut, sur le rebord d'une corniche en pierre. Quelqu'un les avait observé pendant tout ce temps, voir même plus. Oneria avait suivi Aurore pendant tout ce cycle où Adrän était absent. Qu'est-ce qu'elle attendait ? Un moyen de frapper Adrän en plein cœur, du moins, indirectement. La démone voulait saccager, ravager la vie de son fils sans remord ni scrupule, et quoi de plus efficace que la mort d'un proche … Adrän avait été sujet à cette expérience, et c'était plutôt réussi.

Cependant, elle voyait Aurore aller de plus en plus mal, ce qui la faisait sourire toujours plus. Avec un peu de chance, elle n'aurait même pas besoin de s'en mêler. Lorsqu'elle atteint le lac au bout du du dernier jour, Oneria avait pris place non loin de là où elle était, attendant Adrän, mais la patience de la jeune femme s'épuisait à vu d’œil. Oneria se mit alors à rire aux éclats


L'amour rendait faible au point d'en mourir et ce qui se passe devant ses yeux en était la preuve vivante. Elle voyait la jeune femme s'immerger dans l'eau jusqu'à couler à pic. La mère d'Adrän se leva et applaudit l'acte Héroïque d'Aurore, jusqu'à ce qu'Adrän s'emmêle, la sauvant inextremis de la noyade. Elle lançant alors un « Tssss » presque inaudible dans les airs. Son air réjoui se dissipe alors que les deux amants étaient en pleine dispute. Elle savait qu'ils finiraient pas se calmer, l'amour était encore bien présent, voir même plus qu'à l'accoutumer. Ils finissent par partir, laissant Oneria seule devant la beauté du lac et de la lune.

Elle n'en avait pas fini, hô que non. Oneria est prête à tout pour atteindre son objectif, quitte à tuer femme et enfant. Elle réduira en poussière la vie d'Adrän … Pour la seconde fois.


_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les souvenirs restent toujours [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les souvenirs restent toujours [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ]
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» « Au-dessus des nuages, le ciel est toujours bleu. » [Terminé]
» La loi du plus fort est toujours la meilleure [Terminée]
» Quand les souvenirs refont surface [PV Valentine Crowblack] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Oryenna - Contrée des Humains :: • Lac de l'Aube •-