Partagez | 
 

 Une rencontre imprévue [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une rencontre imprévue [Terminé]   Sam 29 Juin 2013 - 23:31

[ Suite du RP : http://www.ephaelya.com/t6331-egaree-en-terre-hostile ]
 
‘’ Il faisait enfin chaud… ‘’
 
La pluie avait commencé à tomber, mais n’avait point frôlé la peau de la jeune humaine, qui les yeux clos, se reposait enfin.  Tout le long du voyage, elle ne s’était point réveillé, elle était restée bien sage dans les bras de l’impératrice, ou une bref chaleur s’était créée.  
 
***
‘’ Naralith se retrouvait, sur la falaise de son enfance, un son de boite à musique en écho… Ses longs cheveux noirs flottaient au vent. Regardent en bas de la falaise, les vagues venaient mourir contre le rivage, créant des bourdonnements tel des centaines de petites abeilles volants dans le ciel azur.  La jeune fille leva les yeux au ciel, ou de gros nuages noirs arrivaient du nord… Elle tourna la tête en direction de la petite maison… Ou toute sa famille l’Attendait devant la porte… Elle secoua la tête, un murmure sur les lèvres… Avant de reculer en direction de la mer, sa mère la regardait, de son beau visage d’ange… Les larmes coulaient à ses yeux, elle tendait les mains en direction de Naralith qui avait les deux mains sur son visage, pleurant, hurlent, qu’elle ne voulait pas… qu’elle voulait leur mort… Sur ces mots, le ciel bascula au rouge… Le visage de sa mère qui était autrefois si beau, devenu ridé et tomba en poussière comme le reste de sa famille… Ses sœurs… Son frère… Son  père… ‘’ Ils m’ont tous laissés… ‘’ Elle recula encore de nouveau perdant pied, elle tomba au ralentit, le souffle coupé.. Mais ne toucha pas l’eau, qui était disparue… Pour laisser place à des flammes ‘’
 
***
 
Coucher sur une couette, Naralith hurla de peur, se redressent dans le lit,  elle avait du mal à respirer.. Son cœur se débattait tellement que les larmes lui sautèrent aux yeux aussitôt ouvert.  Lorsque les dernières images de son cauchemar disparu… Elle posa son regard sur la couverture qu’elle tenait d’une main ferme…  La bouche légèrement ouverte, elle regarda tout autour d’elle, remontant la couverture jusqu’à son visage…

Voyant qu’il y avait du monde dans la pièce. Elle arrêta de respirer. Mais, ses yeux remplit de peur et de curiosités, se promenèrent d’une personne à l’autre… D’un meuble de la chambre à l’autre…  Elle se glissa jusqu’au rebord du lit, la couverture toujours dans ses mains comme protection, puis glissa une jambe sur le sol, lorsque son pied entra en contact avec le sol, elle frissonna, c’était donc bien réel… Elle se redressa du lit devant le regard des domestiques qui avaient fait un bon grand saut, lors de son réveil.  La plus âgés des domestiques, chercha à la calmer mais en vain… Naralith recula jusqu’au mur proche du lit. Elle appuya son dos contre ce dernier.  Elle ouvrit les lèvres, toujours caché par la couverture et dit d’une voix, légèrement étouffé par l’épaisseur des draps;

 
- Je..Je..ou.. Je..Suis ou…
 
Elle n’arrivait pas à dire sa phrase correctement, son cœur lui bloquait la gorge, elle se sentie même étourdit un court moment. Les servantes la fixaient étrangement…Et Naralith en faisait autant… La jeune enfant apeuré, suivi le mur pour aller se réfugier dans le coin de la chambre. Ce qui est, en générale la plus mauvaise cachette.. Mais elle se sentait déjà un peu mieux. Les servantes, s’étaient rapprochées du lit, mais attendait que l’enfant ce calme avant de s’approcher d’elle. Ce qui risquait de prendre une bonne partie de la soirée.  À chaque fois qu’une servante s’approchait de son petit coin protecteur, Naralith avait le cœur qui s’arrêtait..
 
La plus âgée déposa alors ses mains sur ses hanches, elle était légèrement agacé par le comportement de la jeune fille, qui ne démontrait aucun respect, de plus, elle était dépourvu de manière !
 
- Ma jeune enfant, vous, vous trouvez dans le domaine de Dame Gainbourd, Allez calmez-vous. Nous ne voulons pas vous faire mal..
 
Les yeux de la jeune biche terrifier, arpenta la chambre â la recherche de la femme qu’elle avait vu quelques temps plus tôt, mais son regard s’immobilisa sur la grande bassine d’eau, ou de la vapeur s’échappait.  Elle descendue un peu plus la couverture, pour dévoila son jeune visage, ses yeux étaient obsédés par l’eau, qui reflétait le lustre suspendu au plafond. Elle n’avait toujours pas confiance en ces drôles de dame… Donc elle ne bougea pas, mais l’une des domestiques avait réussie à s’approcher, et avait prit dans ses mains l’autre bout de la couverture, afin de s’approcher de la jeune humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Emerence De Gainbourd
Impératrice
avatar

Messages : 910
Métier : Impératrice
Age du personnage : 119
Alignement : Neutre/mauvais
En couple avec : Personne.
Double Compte : Aurore Badry ; Laurianna Machy

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Une rencontre imprévue [Terminé]   Dim 30 Juin 2013 - 1:25




" Les enfants ont un besoin absolu et
continuel d'affection pour se développer. "


Une enfant, elle avait ramené une enfant dans son domaine. Emerence venait de faire preuve d’humanité en épargnant la mort à cette petite créature si fragile, sans en connaitre réellement la raison. Son comportement n’avait pas étonné qu’elle bien au contraire, toutes les domestiques lui avaient fait d’énormes yeux étonnés avant de s’empresser de jouer à la poupée. Voilà ce qu’était la chose insignifiante installé dans une chambre du domaine, une vulgaire poupée, une marionnette sans parents, sans points d’attaches qui a du vagabonder à droite à gauche sans objectif précis. A présent, elle se retrouvait dans un grand domaine, une chambre gigantesque tous ça à cause d’un vulgaire attachement psychologique ou plutôt à cause  d’une faiblesse de l’impératrice. Que voulez-vous une femme reste une femme.

Observant la pluie frapper le long de la vitre du balcon de sa chambre, la buveuse d’hémoglobine semblait perdue dans ses pensées, l’orage dehors faisait rage et ses yeux rouges ressortaient à chaque coup de tonnerre. Qu’est-ce qu’elle aurait dû faire, la laisser mourir dehors, la vider de son sang ? L’observer se faire dévorer par un animal ou un autre vampire. Non un enfant reste un enfant et ne mérite rien de tout ça. Malgré sa cruauté et sa haine des autres, Emerence n’en était pas encore là. Cependant, il ne fallait pas non plus croire que la petite était tombée dans un petit nid confortable, bien au contraire.  La pluie battante se faisant de plus en plus violente, la jeune femme en oubliait presque son invité surprise, finalement elle détacha du regard la vitre pour venir enfiler une robe blanche avant de sécher à l’aide d’une serviette ses long cheveux sombres.

Elle déposa la serviette sur le rebord d’une chaise, puis sortit de sa chambre avec calme. Un cri retentit dans l’étage, signe du réveil de l’enfant, décidément celle-ci était facilement influençable et la discrétion n’était pas son fort. Laissant un long soupire s’échapper de ses lèvres, l’impératrice prit le chemin de la chambre de la gamine, se demandant ce qu’elle avait bien pu voir pour hurler ainsi. Alors que ses mains frappaient trois fois contre la lourde porte en bois afin d’annoncer sa présence elle entendit la voix de sa plus vieille servante présenter le lieu. Esquissant un sourire qui disparut aussitôt, Emerence entra afin d’observer la situation. Emmitouflé dans une couverture, la fillette était dans un coin de la pièce visiblement terrifié par la quantité de personnes présentes, la plus âgée des servantes tentait vainement de lui retirer la couverture afin de la faire se diriger vers la bassine d’eau chaude, soupirant une nouvelle fois, Emerence reprit la parole :

- «  Sortez, je m’en occupe. Retournez à vos occupations, que le domaine soit incapable et dites au jardinier de poursuivre la plantation des roses, qu’ils pleuvent ou non ce n’est pas mon problème. »

Hochant la tête sans un mot, toutes les bonne femmes sortirent, s’imaginant différentes torturent ou différentes mort possible pour l’enfant. Quand la dernière ferma la porte, Emerence s’approcha doucement avant de s’asseoir sur le bord du lit, elle ne cherchait pas à rentrer dans la zone de protection que l’humaine s’était faite, bien au contraire, elle respectait la limite de sécurité.

 - « Tu es ici dans mon domaine, je t’ai trouvé dans la forêt. Tu as fini par t’endormir dans mes bras alors je t’ai ramené ici. Tu as de l’eau chaude pour te laver dans la bassine là-bas, ainsi que des serviettes sur la chaise. Les femmes que tu as vu son des domestiques à mon service, elles t’ont ramenés des vêtements chauds. Je m’appelle Emerence, comment t’appelles-tu petite ? »

Laissant un silence de plusieurs longues minutes s’installer, Emerence se releva afin de se rapprocher de la fenêtre à l’opposer de l’humaine. Elle lui laissait le temps de bien comprendre la situation, inutile de lui dire qu’elle était chez les vampires, qu’Emerence était l’impératrice, cela arriverait suffisamment tôt.  Tout ce que la jeune avait besoin de savoir, c’est que pour l’instant elle était en sécurité, le temps que la buveuse d’hémoglobine décide de son sort. L’impératrice finit par se retourner vers l’enfant afin de reprendre la parole d’une voix qui se voulait plutôt douce :

- «  Qu’est-ce que tu faisais dans la forêt toute seule en pleine nuit ? Ou habites-tu ? »

Montrant la bassine d’une main, elle l’invitait si elle le voulait à se détendre un peu tout en poursuivant la discussion. Ceci fait, Emerence replongea son regard sur la tempête qui débutait dehors, l’orage grondait fortement et différent éclair transperçait le ciel étoilé. Emerence aimait les orages tout comme la pluie, elle trouvait cette météo plutôt apaisante.


_________________
Dans cette rue où se tapie la nuit, seules des ombres me frôlent dans un rire narquois, un bourdonnement résonnant tel un écho dansant. L'humanité a fait place au néant.


Merci  Elënna pour le kit ♥ !








Dernière édition par Emerence De Gainbourd le Dim 30 Juin 2013 - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre imprévue [Terminé]   Dim 30 Juin 2013 - 4:09

‘’Un peu moins paniqué ‘’


Naralith avait le regard fixé, sur les bonnes qui n’avaient toujours pas bougés. Même si l’une tirait à l’autre extrémité de la couverture. Naralith n’osa pas bouger. Aussitôt, des éclairs déchirèrent le ciel, illuminant les murs de la pièce d’ombre passagère.

Cependant,  La jeune fille n’avait point peur de ces éclaires, ni du bruit de bataille qui les suivaient. Mais, ce nouvel éclairage dans la pièce, donnait une aire lugubre au domestique. C’est alors que résonna dans la pièce trois coups portés à la porte… Le regard devenu triste sur posa alors sur la porte de la chambre.  Naralith resta bouche bée de voir un si belle Dame pénétrer dans la pièce, la robe que cette dernière portait semblait légère et son regard était tellement intense, que Naralith sentie son cœur ralentir. Elle n’avait pas peur, loin de là. Elle fixait la dame, descendant d’un geste la couverture, l’échappent presque sur le sol.

L’impératrice chassa les domestiques, qui partirent aussi vite qu’elle était arrivée. La jeune fille regarda la porte se refermer derrière la troupe de personne, avant de reposer son regard sur la femme. Elles étaient désormais seules tous les deux.  La femme prit place sur le lit dépourvu de couverture, le regard de Naralith était toujours triste, mais une étincelle de curiosité brillait dans son regard d’enfant.  La femme la regardait de son regard qui faisait étrangement battre le cœur de Naralith un peu plus vite.

- « Tu es ici dans mon domaine, je t’ai trouvé dans la forêt. Tu as fini par t’endormir dans mes bras alors je t’ai ramené ici. Tu as de l’eau chaude pour te laver dans la bassine là-bas, ainsi que des serviettes sur la chaise. Les femmes que tu as vu son des domestiques à mon service, elles t’ont ramenés des vêtements chauds. Je m’appelle Emerence, comment t’appelles-tu petite ? »

Elle devait donc cette chaleur à cette femme. Naralith se sentait un peu mal de savoir ainsi endormit en pleine forêt. Mais elle ne pouvait faire confiance en cette dame même si elle l’avait rapporté dans cette belle chambre… Elle devait donc trouver un moyens de se sortir de cette situation. Une idée lui vient alors à l’esprit et un vague sourire apparu sur ses lèvres, elle bascula légèrement la tête sur le côter regardant la femme qui attendait une réponse silencieusement. En Voyant que Naralith garda le silence, la dame se leva prenant place devant l’unique fenêtre de la pièce, admirant le violant orage qui s’abattait dehors.. Encore heureuse que Naralith ne se trouve pas encore dehors…  Lorsque la dame se tourna vers elle, et lui posa d’une voix douce une question Naralith fut légèrement sur ses gardes. Mais décida qu’il était temps de répondre.

- Je me nomme Naralith Madame.. J’étais à la poursuite d’un animal dans la forêt du crépuscule…

Elle marqua une pose, devait-elle dire la vérité ou un mensonge… Puis elle soupira pourquoi mentir ? La vérité n’avait rien de mauvais.. Puis elle se dirigea en direction du bassin glissant ses doigts à la surface de l’eau, brouillant ainsi l’image du lustre. Elle se regard un bref moment dans l’eau chaude avant de retirer ses souliers, puis elle retira un ruban de son poignet gauche, dévoilant ainsi ses nombreuse coupures dû aux multiples tentatives de suicide. Elle utilisa se ruban pour attacher ses long cheveux noirs, avant de commencer à retirer sa robe.. .

- J’ai dû me perdre en chemin..

Les restes des mots resta prit un moment dans sa gorge, elle arrêta ses gestes, les larmes lui étaient monté aux yeux, elle secoua légèrement la tête avant de reprendre la ou elle s’était arrêté

- Je ne viens de nulle part… J’avais autrefois une maison… Mais c’est du passé…

Elle laissa glisser sa robe le long de son corps, avant de pénétrer dans le bassin d’eau, les joues légèrement rouges, elle était complètement nue devant une étrangère, mais cela ne la dérangeait point. Les larmes n’étaient pas disparues de ses yeux… Mais l’eau la calma un court moment, elle sentit la chaleur parcourir son être, lui faisant pousser un soupir détendu. Puis elle reporta son attention sur la dame.

- Merci.. Je ne sais pas pourquoi je me suis rendu ici… Ni comment… Mais grâce à vous je ne suis pas dehors dans l’orage.

Sur ses mots, elle glissa ses doigts à la surface de l’eau, elle se sentait bien, mais son cœur était toujours brisé.  Elle ne resta pas longtemps dans l’eau… Sortant lorsque sa peau était rouge, et qu’elle se sentait apaisé.  Elle enfila rapidement les vêtements choisis par les domestiques, un petit sourire flottant aux lèvres devant la beauté de ses vêtements.  Puis elle fit face à la dame.
Revenir en haut Aller en bas
Emerence De Gainbourd
Impératrice
avatar

Messages : 910
Métier : Impératrice
Age du personnage : 119
Alignement : Neutre/mauvais
En couple avec : Personne.
Double Compte : Aurore Badry ; Laurianna Machy

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Une rencontre imprévue [Terminé]   Dim 30 Juin 2013 - 13:01




" Les enfants ont un besoin absolu et
continuel d'affection pour se développer. "


Dehors, la tempête battait son plein, la pluie frappait avec violence sur les vites du domaine et le sifflement du vent raisonnait dans les surfaces creuses de l’habitation, Emerence affichait un semblant de sourire, satisfaite de l’ambiance que la météo apportait à son repère. Elle eut l’air légèrement amusé en imaginant à l’extérieur, le pauvre petit jardinier se battre avec les roses rouges qu’elle lui avait demandé de planter malgré le temps. Mais une nouvelle fois, l’amusement disparut rapidement face à la situation bien déconcertante qui se jouait dans la chambre de la fillette. Son attention plongé sur l’extérieur de la bâtisse prit fin au son de la voix de l’humaine, qui sembla enfin daigner offrir une réponse, ce qui était une bonne chose l’impératrice n’ayant pas une patience extensible. Tel un animal sauvage enfermé dans une cage, la jeune fille observait, tourner et ne donner que de brève information. Ainsi elle s’appelait Naralith et elle s’était perdue en passant dans la forêt du crépuscule… A ce stade là ce n’était plus se perdre, s’était beaucoup plus ça, mais que peut-on demander à une enfant… En tout cas pas un sens de l’orientation exceptionnel.

L’impératrice finit par détacher son regard du jardin afin de le poser sur l’humaine, celle-ci faisait à présent face à la bassine et commençait à se dévêtir. Elle retira ses souliers –qui d’ailleurs avaient l’air particulièrement usés par le temps-, avant de retirer un ruban de son poignet, à la vue des différentes lacérations Emerence lâcha un long soupire. Comment pouvait-on à son âge –qui avait l’air particulièrement jeune- déjà penser à la mort, quelle était l’histoire de cette petite chose fragile pour qu’elle en arrive là. Attachant sa chevelure à l’aide du ruban, Naralith commença ensuite à retirer sa robe, Emerence se retourna afin de reporter son attention sur l’extérieure, afin de laisser le peu d’intimité qui lui restait à l’humaine.

La voix tremblante de sanglots, la jeune fille expliqua qu’elle n’avait plus de chez elle. Que s’était du passé et par la même occasion faisait comprendre à Emerence qu’il était inutile de poser davantage de question sur le sujet. Beaucoup de femme à ce moment précis, auraient pris l’enfant dans les bras, l’auraient aidé à se laver afin de jouer à la poupée –avec une humaine vivante en plus- mais pas l’impératrice. Elle n’avait jamais eu d’enfant, l’instant maternel était très loin d’être présent chez elle, la buveuse d’hémoglobine se contentait de laisser faire l’humaine à sa guise. Naralith poursuivit la discussion en remerciant simplement le sang-froid de lui avoir évité l’orage, une façon de voir les choses, Emerence aurait plutôt dit qu’elle avait malheureusement faiblit en la ramenant ici et que ce n’était pas une bonne chance mais soit pourquoi pas.  

Entendant le bruit de l’eau tombant sur le plancher, ainsi que des petits pas, Emerence comprit qu’elle était sortie rapidement de la bassine et se retourna. Les vêtements humides, l’enfant n’avait visiblement pas prit la peine de se sécher, ce qui était également visible sur le bois recouvrant le sol… Lâchant un soupire à peine audible, Emerence se dirigea vers elle afin de récupérer une serviette, de la déplier et de la déposer sur les épaules de l’enfant, le long de son dos afin qu’elle ne prenne pas froid. Geste instinctif, Emerence ne se rendit compte qu’après de ce comportement légèrement protecteur qu’elle avait eu vers la jeune fille. Préférant ne pas se compliquer la vie avec des pensées explicatives, le sang-froid se contenta de venir se réinstaller sur le lit démunis de couverture, restant encore un peu silencieuse devant le fardeau debout devant elle.


Emerence se demandait ce qu’elle allait bien pouvoir faire de « ça »… Et pour l’instant il fallait avouer qu’elle n’avait aucune réponse. Une chose était sure elle n’allait pas s’encombrer longtemps d’une enfant insouciante, enfin ça c’est ce qu’elle se disait. Suivant des yeux la jeune fille qui lui faisait face, l’impératrice finit par reprendre la parole :

- «  Les domestiques s’occuperont de nettoyer et de ranger la pièce, si tu as faim tu n’auras cas demandé qu’elle te prépare à manger. Dis-moi Naralith, est-ce que quelqu’un t’attends quelque part ou est-ce que tu vie seule ? »

La question semblait évidente pour Emerence, du peu qu’elle avait compris l’enfant n’avait plus de parent, se baladait de façon suicidaire dans les forêts environnement le tout pour trouver des animaux… Non, finalement la réponse semblait aussi évidente que la question. Soupirant une nouvelle fois, l’impératrice ne savait quoi faire de cette vagabonde, il lui semblait donc normal de lui poser la question :

- «  Qu’est-ce que tu veux faire de ta vie ? Ou est-ce que tu dors ? Tu as bien un petit coin à toi pour te reposer de temps en temps ? Ou des ami(e)s errants comme toi non ? »



_________________
Dans cette rue où se tapie la nuit, seules des ombres me frôlent dans un rire narquois, un bourdonnement résonnant tel un écho dansant. L'humanité a fait place au néant.


Merci  Elënna pour le kit ♥ !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre imprévue [Terminé]   Dim 30 Juin 2013 - 16:40

‘’ Une triste histoire’’


La jeune fille, avait encore l’esprit légèrement embrouillée, elle avait enfilé les vêtements sans même penser à sécher son corps, ou l’eau coulait en direction du sol, les cheveux encore bien trempe. Elle réalisa son oublie, lorsque la dame lui déposa la serviette sur les épaules.  Une éclaire parcourra le ciel au même moment, détournant le regard en direction de la fenêtre,  elle prit la serviette pour sécher ses cheveux, un vague sourire amusés aux lèvres. Elle se doutait un peu avec tous ses soupirs poussés par la belle dame, qu’elle l’embêtait légèrement.  Elle sécha ses cheveux avec soin, pour ne pas trop emmêler sa longue tignasse sombre.

 
Une fois terminé, elle sécha ses bras et ses chambres, pour retirer le plus d’eau possible, avant de plier la serviette. Une fois ce processus   terminé,  ses yeux cherchèrent un endroit pour déposer la serviette. Elle garda donc la chose mouillée dans ses mains. Avant de déposer de nouveau son regard d’enfant sur la vampiresse. Elle pencha la tête légèrement sur le coter, écoutant d’une oreille distraite, l’orage qui déchirait le ciel, l’inondent de couleurs éphémères, qui se reflétait dans les yeux de la jeune humaine qui avait plongé son regard en direction de la fenêtre. Écoutant les paroles de son hôte;
 
- «  Les domestiques s’occuperont de nettoyer et de ranger la pièce, si tu as faim tu n’auras cas demandé qu’elle te prépare à manger. Dis-moi Naralith, est-ce que quelqu’un t’attends quelque part ou est-ce que tu vie seule ? »
 
Naralith continua de regarder par la fenêtre…  Des images lui défilent devant les yeux, elle cherchait que dire à cette question. Elle savait que la réponse allait être douloureuse. Mais pourquoi dire sa vie à une inconnue ? Elle fixa désormais le sol, son cœur battait légèrement plus vite et un soupire s’échappa d’entre ses lèvres.  Pourquoi la dame lui posait tant de question. C’est alors qu’un doute vient dans son esprit. Ce qui lui mit la peur au cœur, un interrogatoire, n’a pas plusieurs buts, elle savait très bien ce qu’était un interrogatoire, car elle le faisait discrètement pour trouver les sources de ses informations. Donc la dame avait soit une idée derrière la tête, ou soit des mauvaises intentions.  La vampiresse continua  avec ses questions… Plongeant ainsi Naralith dans un combat intérieur devait-elle tout lui dire.. Et bon..

La jeune fille se tourna, pour faire face à la dame, prenant place un peu plus proche d’elle, soutenant son regard, puis afin de répondre à tous les questions de la dame, elle prit une grande respiration avant de commencer;

 
- Pour tout dire, madame, j’ai personne au monde… Certes j’ai rencontré des gens mais ils ont continué leur vie sans moi… Ma famille ne m’aimait pas, ils m’ont laissés tomber…
 
Elle arrêta un moment, les larmes lui montaient aux yeux, mais elle ne voulait pas les laissés tomber sur ses joues, Soutenant toujours le regard de la dame. Elle poussa un soupire et continua.
 
- Je me promène donc de ville en ville… Cherchent des travailles… J’ai eu une fois une endroit ou vivre… Mais…
 
Les mots se prirent dans sa gorge, elle détourna donc le regard, les évènements qu’elle relatait était récent et la blessait encore un peu, tellement qu’une rage avait apparu dans son regard.
 
- J’ai été stupide de croire que lui et moi avions un avenir … J’ai été encore une fois laissé derrière… Depuis donc j’évite les humains.
 
Elle arrêta, pesant les mots qu’elle venait de dire… Elle avait peut-être donnés trop d’information, elle reposa son regard sur la dame, réalisant qu’elle avait peut-être fait une erreur en ouvrant ainsi son cœur, mais elle se sentait un peu plus soulagées.  Elle garda le silence, se perdant dans ses pensées.

La nuit serait encore bien longue, avec tous ces sombres nuages qui surchargeaient le ciel le rendant de plus en plus lourd.  Naralith s’était déplacer pour prendre place sur le lit, proche de la dame, gardant une petite distance entre elles.  Elle fixa le plafond un court moment avant de reprendre la parole

 
- Pourquoi m’avez-vous aidé… ?
 
Elle ne regarda pas la dame, la laissant réfléchir à cette question, la jeune fille rester silencieuse, jouant avec ses mains un peu nerveusement. Elle redoutait la réponse. De toute façon, elle pensait que lorsque l’orage aura terminé de démontrer sa rage, la dame allait la mettre dehors. Elle avait l’habitude d’être rejetée, alors elle se préparait mentalement à retourner sur les terres humaines.
Revenir en haut Aller en bas
Emerence De Gainbourd
Impératrice
avatar

Messages : 910
Métier : Impératrice
Age du personnage : 119
Alignement : Neutre/mauvais
En couple avec : Personne.
Double Compte : Aurore Badry ; Laurianna Machy

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Une rencontre imprévue [Terminé]   Mar 2 Juil 2013 - 15:43



L’humaine reprit la parole en observant par la fenêtre de la pièce, regardant l’orage, cherchant des réponses à ses questions intérieures. Naralith avait l’air pensive, voir ailleurs, mais l’impératrice ne parvenait pas à savoir le pourquoi du comment. La jeune fille commença à expliquer qu’elle n’avait personne au monde, que tous les gens à qui elle s’était attaché étaient parti. Elle poursuivit avec une voix plus tremblante plus hésitante avant de poursuivre plus calmement. Expliquant qu’elle avait été amoureuse, mais qu’il était parti en la laissant seul… Emerence s’enferma dans un silence, laissant ses lèvres s’entrouvrirent. Elle commença à faire les cents pas dans la chambre, passant d’une fenêtre à l’autre. Avant de se ré-installer sur le lit, en soupirant bruyamment.
L’enfant brisa encore le silence afin de poser une question dont l’impératrice n’avait pas encore la réponse. Elle se releva afin de se diriger vers la porte, elle l’ouvrit afin d’appeler une domestique qui arriva rapidement. Emerence lui demanda de préparer de la nourriture pour la gamine et aussitôt la servante s’exécuta. Refermant la porte, sans la claquer, la buveuse d’hémoglobine se retourna vers Naralith et brisa le silence pour la première fois.


- «  Il est vrai que j’aurais dû te laisser dehors sous l’orage. Cela aurait pu être très distrayant de te regarder ainsi te débattre avec la pluie et la créature qui voulait te dévorer Mais…. Ma conscience à prit le dessus. Et puis je dois dire qu’avoir une enfant dans le domaine pourrait l’animer un peu, ce qui ne me déplairait pas. Je n’ai pas plus de réponse à te donner que ça. »

Fermant ses lèvres, Emerence s’approcha de l’humaine un sourire discret aux lèvres, que pouvait-elle lui dire de plus ? Elle finit par lui faire une proposition particulièrement déroutante :

- «  Si tu n’as pas d’envie et d’avenir devant toi j’ai une proposition à te faire. Voilà, le domaine est grand et j’ai beaucoup de chambre de libre. Si tu le souhaites, je veux bien t’en offrir une, en échange je ne te demande qu’une obéissance et une loyauté. Tu pourras faire ce que tu veux vivre de nuit ou de jours, les domestiques t’aideront à poursuivre des études si tu le souhaites, tu devras évidemment les aider. En revanche, si tu acceptes il faut que tu saches que je serais sévère et que je ne pardonnerais pas la moindre erreur. C’est à moi et moi seul que tu devras rendre des comptes. Tu verras des personnes importantes et tu devras le respect vivant ici, mais tu devras aussi faire attention à ne pas te faire mordre ou attaquer. Normalement personne ne t’embêtera mais il faudra que tu restes prudente. »

Emerence s’arrêta, esquissant un sourire avant de s’approcher de la porte et de poser une main sur la poignée de la porte. Elle se retourna un instant, déposant ses yeux rouges sur la jeune fille avant d’ajouter simplement :

- «  Je te laisse réfléchir à ma proposition, tu peux visiter le domaine comme tu le souhaites et faire des demandes aux domestiques. Si tu ne souhaites pas accepter mon offre tu pourras partir demain matin, je te laisse la nuit pour te reposer et profiter. Oh, une dernière chose. Le domaine est toujours très actif, cependant je ne vis que la nuit. Si tu n’as plus besoin de moi je vais disposer. »

Spoiler:
 


_________________
Dans cette rue où se tapie la nuit, seules des ombres me frôlent dans un rire narquois, un bourdonnement résonnant tel un écho dansant. L'humanité a fait place au néant.


Merci  Elënna pour le kit ♥ !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre imprévue [Terminé]   Mar 2 Juil 2013 - 19:47

Les larmes aux yeux
 
Les grands yeux émeraude restaient fixés sur la dame, buvant ses paroles, elle resta un moment figée par la réponse.  Elle aurait dû la laisser dehors, mais elle ne l’avait pas faite… Cette réponse ne répondait pas vraiment à sa question et de plus, plusieurs nouvelles questions vues le jour dans son jeune esprit.  Mais Naralith préféra ne pas bombarder plus l’impératrice.  Elle glissa une main dans ses cheveux, jouant avec cette dernière, le faisant passer entre ses doigts.
 
 
Puis, elle suivie des yeux la vampiresse qui marchait de gauche à droite dans la chambre, créant ainsi un petit courant d’air. Puis l’impératrice s’approcha d’elle, elle crut voir sur ses lèvres une vague sourire. Elle ne savait pas si elle devait être rassurée ou inquiète.
 
 
Puis, toujours écoutant les paroles de la douce voix de son hôte, elle resta bouche bée… Avait-elle rêvée ?  Son cœur recommença à se débattre et elle sentie une profonde chaleur monter jusqu’à ses joues qui étaient désormais rougeâtres.  Elle resta silencieuse… Regardant l’impératrice s’approcher de la porte, main sur la poignée…  Elle devait trouver le courage de parler… Pour une fois, une personne ne la repoussait pas. Elle l’avait même invité à rester.. Rester… Avoir une chambre, un toit, des gens avec qui partager ces journées, ces soirées. Les larmes lui montèrent aux yeux, d’un geste discrets de la main, elle effleura les larmes avant que ces dernières ne coulent sur ses joues.   Elle ouvrit les lèvres émue par les paroles de la dame.
 
 
- Vou…Vous êtes sérieuse.. Vous voulez que je reste ici… Avec-vous..
 
 
Depuis fort longtemps, elle n’Avait pas souris, mais sur ses lèvres roses un sourire heureux s’affichait désormais.  Elle était heureuse, peut-être avait-elle tort de faire confiance à une personne. Mais elle prenait le risque. Elle voulait en savoir plus sur cette femme et leur méthode de vie. De plus, se tenir loin des humains allait lui faire lui faire le plus grand bien.

- J’accepte votre proposition, je ferais tous ce que vous me direz….

 
 
Elle regarda l’impératrice qui referma la porte derrière elle avant de se laisser tomber dans le lit, un petit sourire aux lèvres.  Ce ne prit pas grand temps, avant que trois coups résonant de la porte se fit entendre. Naralith tourna la tête en direction de la porte, elle nu pas le temps d’ouvrir la bouffe, qu’une servante ouvrit la porte un plateau en main. Une douce odeur de nourriture chaude inonda la chambre. À cette odeur, l’estomac de la jeune fille se fit entendre.
 
 
La Servante alla déposé la plateau sur une petite table avant de se tourner vers l’humaine.. Voyant que cette dernière ne disait rien, elle repartit refermant la porte doucement. Affamé, elle se redressant, s’approchant du plateau, elle passa devant un miroir. S’immobilisant, elle regarda la robe rouge qu’elle portait, bien différente de sa robe verte, mais elle lui m’était ses yeux en valeur, se rouge velours avec un tissu transparent noir pardessus avec des petits motifs de fleurs.  Un ombre d’un sourire prit naissance sur ses lèvres, puis elle s’approcha du plateau, sélectionnant une pomme, elle s’approcha de la fenêtre, ou l’orage tonnait toujours.
 
 
Elle allait donc devenir docile, calme et respectueuse.  Un soupir s’échappa de ses lèvres, elle n’avait nullement l’intention de déplaire à l’impératrice qui lui donnait tous ces belles choses.  Son regard se perdit dans le jardin en construction, le jardin courait dans toutes les directions, afin que le jardin soit parfait, elle allait devoir explorer cette endroit, le plus discrètement possible.
 
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre imprévue [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre imprévue [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'imprévisible (Terminé!)
» Une visite pas si imprévue [Livre 1 - Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Màvreah - Contrée des Vampires :: • Domaines privés • :: Domaine de Gainbourd-