Partagez | 
 

 Le loup dans l'auberge [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grey Noire-fourrure
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 113
Alignement : Chaotique Bon
Double Compte : Sarah Melody Azariel

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Le loup dans l'auberge [terminé]   Dim 14 Juil 2013 - 16:57

L’auberge du Chasseur Enchanté n’était pas bien grande et en fin d’après-midi il n’y avait pas non plus grand monde, ce qui me convenait parfaitement. Le bâtiment semblait tenir les promesses que le forgeron m’avait faites plus tôt lorsque, achetant un couteau neuf, je lui avais demandé où je pourrai descendre. Passé sous le porche sur lequel s’accroché un maigre lierre, j’entrai dans une salle propre et tiède malgré la chaleur d’Eksintia, trois clients étaient présents, isolé dans un coin ou au comptoir derrière lequel deux tonneaux mis en perse attendait la soif d’un ou deux quidams.
  Le patron, essuyant son plan de travail par automatisme, me salua. Je lui rendis son salut d’un signe de tête et demandait une chambre. Je n’avais qu’une envie, m’enfermer et reprendre ma forme de loup pendant une heure ou deux, le grouillement des humains m’insupportait terriblement et devoir contenir ma nature encore plus. L’aubergiste me donna une clef après que je l’eux réglé et m’indiqua l’étage.
  Une fois la porte refermée derrière moi et mes affaires défaites à la va-vite, je me transformai et m’étirai. Tous mes muscles contenus se libérèrent et je me retrouvai à quatre pattes, couvert de fourrure. Après quelques étirements, je détaillai la pièce où j’allai passer la nuit. Elle était carrée et pas bien grande, simple, une petite table à côté d’une fenêtre ouverte et au rideau de laine tiré. Le lit avait vécu mais restait en bon état et le matelas avait été recousu plus d’une fois. J’en fit le tour à pas de loup et bondit par-dessus, atterrissant avec souplesse sans faire plus de bruit qu’un grincement de planche. Je tiquai à ce son déplaisant et travailler à me déplacer sur le parquet sans plus le faire gémir pour passer le temps.
  Je redescendis au coucher du soleil pour boire et manger. La salle principale était beaucoup plus remplis, des marchands ayant fini leur journée, des gens de passage faisant étape, je trouvai une table libre et m’installai. Je fis signe à la serveuse afin qu’elle me serve une pinte de bière et quand elle se dirigea vers moi, je ne pus retenir mes sourcils de se froncer. Ses yeux jaunes rappelaient ceux d’un loup, mais elle n’en avait pas l’odeur. Ses cheveux semblaient de feux avec la lumière des flammes du plafonnier. Elle sourit en versant le breuvage depuis la cruche qu’elle portait. Je la dévisageai et ses lèvres s’entrouvrirent pour former une phrase.

_________________
Le loup court sous la lune de Thaodia.

RP actuels:
Une rencontre inattendue

Forme lupine:
 




Dernière édition par Grey Noire-fourrure le Lun 21 Oct 2013 - 20:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le loup dans l'auberge [terminé]   Lun 15 Juil 2013 - 16:50



C'était vraiment une belle journée ensoleillée, même si je ne faisais presque plus attention  au temps puisque je ne sortais plus vraiment. A vrai dire, je travaillais plus qu'autre chose je mettais vraiment tout mon coeur dans mon travail. Je me plaisais  vraiment beaucoup dans cette auberge, les propriétaires étaient vraiment adorables avec moi, j'avais l'impression qu'ils me considéraient comme leur fille. J'avais commencé à les appeler "papa" et "maman" et ils me répondaient toujours en m'appelant "ma fille". J'avais trouvé ma nouvelle famille, celle qui m'avait permis d'oublier l'autre..
Enfin, j'avais demandé à mon patron si je pouvais prendre mon après-midi après la matinée que j'avais passé. Au déjeuner la salle était complète et étant la seule serveuse, j'avais du me débrouiller toute seule pour servir; ma patronne était heureusement en cuisine. Dorénavant, les courbatures et les crampes ne me quittaient plus; elles s'étaient installés en moi. Quand j'avais du temps libre, je décidais de m'installer au pied d'un arbre, non loin de l'auberge, et je réfléchissais, je lisais ou je dessinais, c'était une de mes passions. J'aimais me retrouver seule de temps en temps, loin du brouhaha habituel de l'auberge. L'ambiance était certes chaleureuse et accueillante, mais rester là-bas tout le temps était vraiment pesant à force. Pourtant j'aimais vraiment ce lieu, c'était dorénavant ma maison, le seul endroit où je pouvais vivre et où je me sentais en sécurité.

J'avais décidé de rentrer avant la fin de l'après-midi, histoire de me mettre en place et de me préparer pour le service du soir. J'avais donc enfilé mon tablier et je mettais placé derrière le comptoir. J'avais bien fait de revenir et de m'installer si vite, car en quelques minutes, la salle s'était remplie. Je commençais alors mon travail, les vas et viens des tables au comptoir. Soudain, un client qui avait réussi à s'installer à une table me fit signe de venir lui servir une pinte de bière. Je pris alors une cruche ainsi qu'un verre et me dirigeais vers sa table le sourire aux lèvres, je ne devais pas faire mauvaise impression . J'avais donc posé le verre et commençais à verser le liquide.  J'avais levé ma tête et regardais l'homme, qui me scrutais en tout point. Les sourcils froncés, et l'air pensif, il me dévisagea lorsqu'il se rendit compte que je le regardais à mon tour. Pourquoi avait-il cette attitude? Me connaissait-il? L'avais-je déjà vu ? J'avais alors décidais de m'assurer que tout se passait pour le mieux. Je lui demandais alors d'une voix tremblante:

- << T..Tout va bien? Vous souhaitez autre chose ? >>

J'étais quelque peu angoissée, il me regardais vraiment bizarrement. Que me voulait-il?

Revenir en haut Aller en bas
Grey Noire-fourrure
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 113
Alignement : Chaotique Bon
Double Compte : Sarah Melody Azariel

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Le loup dans l'auberge [terminé]   Mar 16 Juil 2013 - 18:53

<< T..Tout va bien? Vous souhaitez autre chose ? >>

   Je m’appuyai en arrière et portai la chope à mes lèvres sans quitter le regard de la jeune fille. La bière n’était pas trop tiède et meilleure que ce que l’on trouve généralement chez les humains. Je reposai lentement le verre.

« Vous n’avez pas les yeux d’un humain. »

  Je laissai le silence se prolonger un peu tandis que ses yeux s’écarquillaient sans comprendre. Je désignai ensuite sa joue droite sur laquelle courait une fine cicatrice.

« Et ce genre de blessures se retrouve plus généralement sur les louveteaux que sur les jeunes humaines. »

   Un temps encore. Je profitai de la proximité de l’intéressée pour humer encore discrètement son odeur… définitivement pas celle d’un loup. Ma curiosité sans révéler attisée.

« Mais vous n’avez PAS l’odeur d’un loup. »

  Elle recula un peu et, tremblante, elle faillit renverser le cruchon de bière. Je la rattrapai prestement et saisi son poignet fermement mais sans trop serrer, il m’aurait été facile de le lui briser, mais elle ne m’avait rien fait, j’étais juste curieux. Je la ramenai doucement en avant et lui lâchai le bras. Je pensai ne pas avoir trop serrai mais, au vu des marques que j’avais laissées, elle serait quitte pour quelques bleus, cela me fit grimacer une seconde. Je repris une gorgée de houblon puis calme et ferme, j’indiquai :

« Dites-moi. »

_________________
Le loup court sous la lune de Thaodia.

RP actuels:
Une rencontre inattendue

Forme lupine:
 




Dernière édition par Grey Noire-fourrure le Mar 16 Juil 2013 - 22:59, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le loup dans l'auberge [terminé]   Mar 16 Juil 2013 - 20:41



L'homme porta la chope à ses lèvres et en but quelques gorgées, sans pour autant quitter ses yeux des miens. Il me détaillait toujours, je me demandais bien ce qui pouvait lui passer par la tête. Il posa alors son verre pour répondre à ma précédente question.

«Vous n'avez pas les yeux d'un humain.»

Je n'avais pas les yeux d'un humain ? Que voulait-il dire par là ? Je sais bien que des yeux jaunes ne passent pas inaperçue, surtout chez une jeune fille. Où voulait-il en venir? Lui non plus n'avaient pas des yeux d'une couleur ordinaire. Ils étaient gris, ce qui lui donnait un air plutôt froid.

«Et ce genre de blessures se retrouve plus généralement sur les louveteaux que sur les jeunes humaines.»

J'écarquillais grandement mes yeux à l'attente de ses paroles. Sur les louveteaux? Il me prend pour une louve? C'est vrai que cela peut porter à confusion. Mon tatouage, ma cicatrice, mon bandage, mes cheveux roux et mes yeux jaunes peuvent me donner les caractéristiques d'une louve sous forme humaine.  Quand je me baladais dans la rue, les passants se l'étaient peut-être demandé, mais on me l'avait jamais dit, que je pouvait ressembler à la forme humaine d'une louve.

«Mais vous n'avez PAS l'odeur d'un loup.»

L'odeur d'un loup ? Je n'avais pas remarqué mais depuis tout à l'heure, une odeur flottait autour de cet homme. Elle n'était pas gênante mais légèrement désagréable. Je reculais alors, avec ma cruche à moitié remplie dans la main avant de soudainement trébucher. Je me sentais tombé en arrière quand tout à coup, l'homme se leva et me rattrapa par les poignets. Le peu de liquide que contenait la cruche se renversa à nos pieds, mais je tenais toujours la cruche fermement. L'homme lui, m'avait maintenant relevé mais me tenait encore par les poignets. Il avait une telle force, je voyais bien qu'il luttait pour ne pas me les briser. Il lâcha alors son emprise et on regarda au même instant mes poignets. Il avait laissé de sacrées marques ce qui le fit légèrement grimacer. Il s'étais remit assis, bu encore une fois une gorgée de sa bière et me dit.

«Dites-moi.»

Ah non vraiment là non. Il pensait vraiment que j'étais une louve, et il se permettait de critiquer mes traits physiques ? Bien sur il venait de m'évite une belle chute.

«Que voulez-vous que je vous dise? Que je suis une louve, que je suis venue m'installer en Oryenna car je n'avais nul part où aller? Et bien non monsieur, je suis bel et bien une humaine. Mon père était un humain, ma mère était une humaine. Je n'ai que du sang humain dans ma famille. Mais, si vous me sortez tout ces arguments aussi facilement, c'est que vous vous y connaissez en matière de loups. Alors, c'est plutôt à vous de me dire, vous ne croyez pas?»

En attendant une réponse, j'avais décroché mon chiffon de mon tablier pour essuyer la bière tombé sur le sol. J'avais relevé la tête et j'attendais maintenant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Grey Noire-fourrure
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 113
Alignement : Chaotique Bon
Double Compte : Sarah Melody Azariel

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Le loup dans l'auberge [terminé]   Mer 17 Juil 2013 - 14:05

«Que voulez-vous que je vous dise? Que je suis une louve, que je suis venue m'installer en Oryenna car je n'avais nul part où aller? Et bien non monsieur, je suis bel et bien une humaine. Mon père était un humain, ma mère était une humaine. Je n'ai que du sang humain dans ma famille. Mais, si vous me sortez tout ces arguments aussi facilement, c'est que vous vous y connaissez en matière de loups. Alors, c'est plutôt à vous de me dire, vous ne croyez pas? »

  Mes lèvres commencèrent à s’étirer doucement, et je finis par éclater de rire, un rire chaud court. Elle me regardait, à genoux, essuyant le sol, avec un air mi-effarouché mi-étonné. Je baissai les yeux sur elle en souriant.

« Je n’insinuais pas que vous êtes une lycanthrope, au contraire, j’affirmais que vous n’en êtes pas une malgré vos caractéristiques qui me rendent très curieux. »

  Je repris une gorgée de bière tandis qu’elle se relevait et lui souris à nouveau.

« Vous voulez savoir, soit. Je vous fais confiance pour ne pas l’ébruiter, allez savoir pourquoi… Enfin, voilà je suis un loup. Un lycan ou un lycanthrope. Appelez mon espèce comme vous le souhaitez. Restez donc, je ne vais pas vous faire de mal. »

  Elle avait fait un pas en arrière au moment de la révélation. En soit, je la comprenais un peu, les humains ont tendance à colporter de bien sordides histoire sur ma race, et elle n’avait sûrement jamais rencontré un seul de mes semblables puisque l’on se fait plutôt discret en Oryenna.

« Asseyez-vous. Et… hm… Désolé pour les bleus que vous allez avoir. »

  J’espérai me montrer chaleureux et amical, généralement, tant que les humains ne connaissent pas votre nature, ça passe assez bien, mais ce n’était plus le cas pour cette jeune fille. J’avais encore mal joué. Baste ! Leur attitude est si compliquée. Je l’invitai d’un geste à s’asseoir en reprenant une gorgée de bière, détendu, les jambes croisées, le moins menaçant possible.

« Ayez confiance, et prenez votre temps. Je répondrai à toutes vos questions. »

_________________
Le loup court sous la lune de Thaodia.

RP actuels:
Une rencontre inattendue

Forme lupine:
 




Dernière édition par Grey Noire-fourrure le Ven 2 Aoû 2013 - 14:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le loup dans l'auberge [terminé]   Jeu 1 Aoû 2013 - 23:44



Épongeant le sol qui était le résultat de ma maladresse, je fus légèrement intrigué par le rire du client. Premièrement, il me brusquait en m’accusant d’être une louve, pour finir par se moquer de ma personne. Des clients désagréable j’en ai connu mais des comme lui, jamais. Certes, celui-ci m’avait évité la chute en me lacérant les poignets, mais tout de même. Le savoir-vivre n’était visiblement pas le point fort des Lycans, ce qui ne m’étonnait pas plus que ça. Après tout, ce sont des animaux, des hommes dominés par une bête sauvage. Peut-être que les rumeurs disent-vrai finalement. Alors que je m’évadais dans mes pensées fondé par des légendes du passé, la voix de l’homme me fit sursauter et revenir à la réalité.

- « Je n’insinuais pas que vous êtes une lycanthrope, au contraire, j’affirmais que vous n’en êtes pas une malgré vos caractéristiques qui me rendent très curieux. »

Mes caractéristiques ? Le voilà qui critique mon physique à présent, en me comparant à son espèce. Il ne manque pas de gêne celui-là. Enfin, je ne sais pas si je dois prendre ça pour un compliment ou une critique, il est vrai que les femmes lycans  sont plutôt séduisante, enfin c’est ce que j’ai lu dans les différents livres détaillant leurs races, plutôt souple bien musclé avec une taille marqué, le tout agrémenté par une chevelure sauvage. Huum, peut-être est-ce un compliment finalement. Terminant d’éponger le sol, je finis par me relever pour l’observer reprendre une gorgé de sa bière, décidément cette homme était surprenant. Malgré la situation déroutante, il continuait à se comporter normalement, avant de reprendre la parole :

« Vous voulez savoir, soit. Je vous fais confiance pour ne pas l’ébruiter, allez savoir pourquoi… Enfin, voilà je suis un loup. Un lycan ou un lycanthrope. Appelez mon espèce comme vous le souhaitez. Restez donc, je ne vais pas vous faire de mal. »

Je ne pus m’empêcher de faire un pas en arrière devant la révélation, qui n’en était finalement pas une, avant d’agrémenter mes lèvres d’un sourire. Je ne devais pas me laisser influencé par des préjugés aussi sérieux soient-ils.  Je n’avais jamais rencontré aucunes autres  races, j’évitais de sortir la nuit pour ne pas rencontrer de vampire, je ne me baladais jamais en forêt pour ne pas croiser la route d’un lycan. Une morsure est si vite arrivée et je ne m’imagine pas me transformer en boule de poil. Pas maintenant, alors que je viens à peine de retrouver une famille et une stabilité. Mon travail me permettait de rencontrer énormément de personnes différentes et d’agrémenter mon boulot que j’aimais tant à différentes conversations particulièrement enrichissante. Il n’était donc pas envisageable de venir chambouler tout ça.

« Asseyez-vous. Et… hm… Désolé pour les bleus que vous allez avoir. »

Je descendis mes yeux sur mes poignets pour constater qu’ils avaient légèrement virés au rouge, ce qui m’arracha un soupire discret.  Le lycan finit par me proposer de m’assoir, visiblement il voulait discuter, ce qui n’était pas forcement ma priorité. M’excusant auprès du jeune homme, je tournais les talons afin de rapporter mon tablier humide et la cruche de bière, annonçant à mon patron que je prenais ma pause. Après tout l’établissement était presque vide et je ne m’étais pas encore reposé.  C’est donc avec calme que je revins vers l’homme Lycan, m’installant face à lui, je ne pouvais m’empêcher de l’analyser.  Celui-ci reprit la parole, les jambes croisées :

« Ayez confiance, et prenez votre temps. Je répondrai à toutes vos questions. »

Il ne manquait quand même pas d’air celui-là, comme-ci j’avais peur de lui, n’importe quoi.  Certes il était loup, il avait donc une force supérieur à la mienne, peut-être même un caractère changeant et instable mais et alors ? Il était dans une auberge, entouré d’humain et s’il tentait quoi que ce soit, il se retrouvait rapidement en mauvaise posture. Je n’avais donc aucune raison d’avoir peur de lui. Jouant des doigts sur la table, je finis par faire entendre ma voix douce, articulant avec calme :

- «  Si vous supposez que j’ai peur de vous, vous faite erreur monsieur. Je n’ai pas l’habitude d’embêter les clients avec mes questions, c’est souvent eux qui me racontent ce qu’il souhaite par eux même. Alors si vous voulez parler, je vous écoute. »

Terminant ma phrase, je l’agrémentais par un sourire rassurant. Ce n’était pas dans mes habitudes de juger les différentes personnes passant la porte de l’établissement et ce n’était pas maintenant que ça allait commencer. Cependant une question me brulait les lèvres et je ne pus m’empêcher de la posé.


- «  Par contre je me demande, que faites-vous si loin de Thaodia ? »

Un nouveau sourire sur mes lèvres, j’attendais sagement des réponses ou des explications venant de lui-même.

Revenir en haut Aller en bas
Grey Noire-fourrure
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 113
Alignement : Chaotique Bon
Double Compte : Sarah Melody Azariel

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Le loup dans l'auberge [terminé]   Dim 4 Aoû 2013 - 18:42

J’affichais un sourire mi-figue mi-raisin. Soit cette jeune femme avait du caractère, soit elle avait l’arrogance habituelle des humains. Le seul moyen de le savoir, c’était de discuter avec elle. Elle revint s’asseoir en face de moi et me dévisagea. La plupart des humains n’échappaient pas aux idées reçues sur les lycans, elle ne faisait sans aucun doute pas exception et s’attendait sûrement à ce que j’ai un comportement bestial et violent. A moi de prouver le contraire.
  Il me fallait donc lui en dire le plus possible, tout en omettant peut-être un ou deux détails brutaux, pour obtenir sa confiance. Et je comptais bien sur ça pour qu’elle me parle de ses origines, la couleur de ses yeux me troublait vraiment, aussi lorsqu’elle me demanda :

« Par contre, je me demande, que faites-vous si loin de Thaodia ? »

  Je me voyais obligé de lui répondre. A vrai dire, je n’avais rien à faire loin ou près de Thaodia, je voyageais et subvenait comme je pouvais à mes besoins alors autant être franc avec elle. Je restais le plus détendu possible physiquement et répondis :

« Je voyage, j’observe, je travail un peu pour acheter des nouveaux vêtements, un havresac parfois ou de la nourriture. Quittez Thaodia n’est pas une nécessité, bien entendu mais… disons que je ne côtoie pas beaucoup les meutes et que j’évite de trop vivre sous forme de loup. »

  Tout en parlant, je buvais une gorgée du liquide malté, souriant tranquillement à la jeune fille, fixant ses yeux jaunes.

 « Ensuite, je n’apprécie pas le monde qu’il y a ici, mais il y a de bons artisans et un couteau neuf devenais nécessaire donc je fais un tour par la cité de l’Aurore. Bien sûr, je dissimule ma nature, la haine des hommes envers les lycans n’a pas disparu. Votre race à de nombreux préjugés sur nous. »

  Je me rendis compte que je venais de marcher sur un terrain dangereux. Si elle le prenait mal, je serais dans de beaux draps, il suffisait qu’elle dise le mot lycan pour que toute la taverne décide de me brûler sur la place la plus proche. Bon j’exagérais un peu mais pas tant que ça. Derrière un sourire que j’espérais amical, je guettais sa réaction.

_________________
Le loup court sous la lune de Thaodia.

RP actuels:
Une rencontre inattendue

Forme lupine:
 




Dernière édition par Grey Noire-fourrure le Dim 8 Sep 2013 - 16:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le loup dans l'auberge [terminé]   Dim 18 Aoû 2013 - 19:57



Je m'assis en face de mon interlocuteur, et lui demanda ce qu'il faisait donc loin de Thaodia. Je voyais que quelque chose le troublait, je voulais lui demander si tout allait bien, lorsqu'il me répondit.

«Je voyage, j’observe, je travail un peu pour acheter des nouveaux vêtements, un havresac parfois ou de la nourriture. Quittez Thaodia n’est pas une nécessité, bien entendu mais… disons que je ne côtoie pas beaucoup les meutes et que j’évite de trop vivre sous forme de loup.»

Tout en me parlant, il buvait quelques gorgées du liquide que contenait sa choppe. Et tout en me parlant, il me souriait et me regardait droit dans les yeux.

«Ensuite, je n’apprécie pas le monde qu’il y a ici, mais il y a de bons artisans et un couteau neuf devenais nécessaire donc je fais un tour par la cité de l’Aurore. Bien sûr, je dissimule ma nature, la haine des hommes envers les lycans n’a pas disparu. Votre race à de nombreux préjugés sur nous.»

Il finit ses explications par un sourire, que je qualifiais d'amical.

Je ne savais pas que les humains avaient des préjugés envers les lycans. A vrai dire, je ne savais pas grand chose des différentes races qui m'entouraient. J'avais déjà entendu des humains qualifier les lycans de "bêtes sanguinaires", ce que j'avais trouvé quelque peu exagéré. C'est vrai que ce sont des bêtes, mais ils ont une forme humaine après tout, et un coeur. Ca doit être dur d'être petit et d'avoir une réputation de "barbare" juste parce que l'on a une apparence lupine.
Je vis qu'il attendait une réponse, alors je me mis à parler.


«Je trouve ça bien, de pouvoir voyager sans se soucier de rien. C'est ce que j'ai toujours voulu faire: explorer, connaître chaques recoins de chaques contrées comme si on y avait toujours vécu. J'ai beaucoup hésité à partir au lieu de me trouver un travail et un endroit où dormir. Mais je trouvais que je n'étais pas prête pour ça, du moins pas encore. Etant petite, je ne sortais pas souvent. Mais je pense partir un jour ou l'autre, je ne vais pas rester indéfiniment ici. La contrée que je rêve d'explorer, c'est Angaïla. Je me suis beaucoup renseignée dessus, et je trouve cette contrée magnifique en tout point. Ou peut-être Evanya. Et vous, il y a t-il une contrée où vous préfèrez vivre ? C'est peut-être bête comme question, mais je veux savoir avant de me lancer à l'aventure; quelle contrée est la plus vivable en quelques sortes, là où il y a le moins de malentendus, où il fait vraiment bon vivre. Oh pardon mais, un client m'appelle.»

En effet, un client qui se trouvait à l'autre bout de la salle me faisait signe de venir. Je me levais donc et me dirigea vers sa table. Il commanda une autre choppe de bière. Je me dirigeais derrière le comptoir, remplis la cruche que j'avais à la main et retourna vers mon client que je servis. Bon, personne ne me réclamait, je décidais donc de retourner auprès de mon interlocuteur. Je me remis assise en face de lui et repris la conversation.

«Alors, où en étions-nous?»

Revenir en haut Aller en bas
Grey Noire-fourrure
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 113
Alignement : Chaotique Bon
Double Compte : Sarah Melody Azariel

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Le loup dans l'auberge [terminé]   Dim 8 Sep 2013 - 16:08

La petite voulait voyager. Et pourtant elle restait ici à travailler. Elle fila servir un autre client. Durant le laps de temps où elle fit l’aller-retour au comptoir une idée étrange surgit au milieu de mes pensées comme le rapace tombe au milieu des moineaux, me laissant perplexe, le verre à mi-chemin de mes lèvres. Je devais vraiment recommencer à devenir très humain pour qu’elle puisse ainsi me venir et me laisser comme deux ronds de flan… J’observais la salle remplie. L’auberge était sympathique, elle n’empestait pas comme d’autre, même pour un odorat aussi développé que le mien, bien que je ne fasse jamais cas de l’odeur. Le patron était chaleureux et discutait avec les clients, servait des morceaux de lard et de fromage, et de la cuisine commençait à monter l’odeur de la viande juteuse en train de cuir. Je regardais les humains tout autour, des marchands, quelques artisans venus se restaurer, un grand gaillard riait fort avec deux autres camarades au physique opposé. Je n’avais nul besoin d’être sur mes gardes, et bien que la foule ne soit guère une chose que je trouvais agréable, j’avais assez d’espace pour être tranquille.
   Mais je cherchais quelque chose qui m’eue permis de savoir si mon idée était due à ma nature humaine ou uniquement à un cas extraordinaire. Et franchement, elle venait d’un cas extraordinaire. Aussi un léger frisson couru mon échine lorsque la jeune serveuse revint s’asseoir en face de moi.
 
« Alors, où en étions-nous ? » lança-t-elle.
 
   Je me rendis compte que ma chope flottait toujours dans les airs, hésitai un moment et décidai de la reposer. J’inspirai ensuite un grand coup et fit craquer les os de ma nuque et soufflai longuement en roulant mes épaules.
 
« Voyager est merveilleux dans le sens où l’on peut découvrir des choses magnifiques, mais plus elles sont belles et plus le danger est grand. Et on est bien obligé se poser de temps à autre, ne serais-ce que pour gagner de quoi manger ou un peu de matériel. Il n’y a pas de règle précise, seulement des conseils et de l’expérience. Connaître les lois et coutumes de chaque espèce, prévoir comment passer l’hiver, s’assurer de garder assez de force pour le lendemain. C’est une vie risquée, mais failli y laisser ma peau plus d’une fois, parfois stupidement. S'il est une contrée que je préfère, c’est Thaodia, c’est chez moi, et je m’y sens plus à l’aise. Mais je n’y retournerai pas avant plusieurs cycles.
   Si tu veux voyager, il faut le faire. »
 
   Je me dis que, étant donné ce que j’allais lui proposer, le tutoiement serait préférable.
 
« Prendre son sac et courir les routes. On veut parfois partir pour voir le monde, où à la recherche de quelque chose, parfois même on se contente d’errer, ou c’est une manière de survivre comme les chanteurs et poètes itinérants. »
 
   Je marquai là une pause. C’était le moment de formuler mon idée, ma proposition, je gardai une voix assurée, je connaissais assez le doute pour l’ignorer.
 
« Je voyage depuis longtemps, seul. Mais si tu veux, tu peux m’accompagner. Je n’ai pas vraiment de règles qui tu devras suivre, deux voyageurs allant de concert. »
 

   Je ne savais pas que dire de plus. L’essentiel était dit.

_________________
Le loup court sous la lune de Thaodia.

RP actuels:
Une rencontre inattendue

Forme lupine:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le loup dans l'auberge [terminé]   Dim 13 Oct 2013 - 23:06



Revenant jusqu’à la personne que je m’amusais à surnommer « la boule de poil » je ne pouvais que constater son état pensif. Sa choppe était resté dans les airs à attendre je ne sais quoi, avant de finir par trouver la bonne direction. Si il y a bien une chose que le métier de serveuse ma apprit c’est le sens de l’observation, chaque personne est différente et cet homme si sûr de lui n’échappait pas à la règle. Alors qu’il faisait tout pour me mettre à l’aise, allant jusqu’à me tutoyer –vous admettrez que ce n’est pas correct pour un gentleman-, il dégageait cette aura, cette façon dominante d’agir. Il voulait tout contrôler, gérer et je dois admettre que cela m’effrayait. J’ai toujours étais un papillon, vivant au jour le jour en gardant un certain équilibre avec mon travail, je ne me voyais pas le quitter, pas partir, surtout que je ne devais pas oublier que d’ici un coucher du soleil j’avais un rendez-vous avec un certain Lathus ! Malgré moi, « mon sauveur » hantait mes pensées et j’attendais avec impatience cette soirée. Ce fut la voix du lycan qui me fit sortir de mes pensées et s’était avec politesse que je l’écoutais chanter les louanges de la vie de voyageur.

- « Voyager est merveilleux dans le sens où l’on peut découvrir des choses magnifiques, mais plus elles sont belles et plus le danger est grand. Et on est bien obligé se poser de temps à autre, ne serais-ce que pour gagner de quoi manger ou un peu de matériel. Il n’y a pas de règle précise, seulement des conseils et de l’expérience. Connaître les lois et coutumes de chaque espèce, prévoir comment passer l’hiver, s’assurer de garder assez de force pour le lendemain. C’est une vie risquée, mais failli y laisser ma peau plus d’une fois, parfois stupidement. S'il est une contrée que je préfère, c’est Thaodia, c’est chez moi, et je m’y sens plus à l’aise. Mais je n’y retournerai pas avant plusieurs cycles.
 Si tu veux voyager, il faut le faire. »


Thaodia, difficile d’imaginer des terres que je ne connais pas, je n’en savais pas grand-chose pour dire vrai, enfin le strict minimum  et ce que les différents livres racontent. Je suppose que la contrée qui faisait chavirer mon cœur restait ma contrée natale Oryenna, je n’ai connu qu’elle et cela me convient. J’affichais un simple sourire sur mes lèvres, hochant de temps à autre la tête, afin de lui montrer que je l’écoutais attentivement. Enfin attentivement, il fallait aussi que je pense au plat que j’allais préparer pour la nuit prochaine, mon premier soir de congé enfin ! Mais d’abord je devais terminer mon service et ma discussion avec ce lycan plus ou moins intriguant. Lui, il continuait à me faire part de son expérience et je dois admettre que je ne comprenais pas ou il voulait en venir :

- « Prendre son sac et courir les routes. On veut parfois partir pour voir le monde, où à la recherche de quelque chose, parfois même on se contente d’errer, ou c’est une manière de survivre comme les chanteurs et poètes itinérants. »

Alors qu’il faisait une pause, mes yeux le scrutaient avec intérêt, cherchant à le comprendre. A savoir comme pour mes autres clients ce qu’il aimait ou pas, en ne m’appuyant  uniquement sur ce que ses traits physiques me montraient. Difficile dites-vous ? Absolument pas ce n’est qu’une question d’habitude. Enfin là je ne voyais pas grand-chose, juste ce qu’il me disait, un voyageur en quête d’une nouvelle vie, visiblement atteint par la maladie de la solitude. J’avais du mal à comprendre cette vie sans point d’attache, sans repère.  Mais bon, je devais accepter les idées des autres. Ecartant les lèvres pour lui répondre je fus coupé dans mon élan par sa phrase :

- « Je voyage depuis longtemps, seul. Mais si tu veux, tu peux m’accompagner. Je n’ai pas vraiment de règles qui tu devras suivre, deux voyageurs allant de concert. »

La surprise devait se lire dans mon regard et une pâleur venait de s’installer sur mon visage bien malgré moi. Cette homme, venait de rentrer dans la catégorie de psychopathe en une fraction de seconde et je n’allais pas me gêner pour lui faire part de mes pensées, c’est donc avec un sourire inexpressif et une voix plutôt froide que je lui répondis :

- «  Vous proposez souvent à des parfaites inconnues de partir en voyage avec vous ? ça fait un peu, vieux mercenaire dangereux vous voyez. Il faudra trouver une prochaine méthode d’approche croyez moi. Enfin je ne veux en rien vous vexer monsieur et loin de moi l’idée de vous offusquer mais, je ne vous connais pas, je ne sais qui vous êtes et ma vie bien que monotone me plait ainsi. J’ai un travail, un salaire à chaque fin de mois qui me permettra un jour d’acheter une belle maison en Oryenna. C’est un équilibre parfait et je suis certaine qu’il doit vous manquer. Comment pouvez-vous vivre ainsi sans point de repère ? Si vous aimez tant Thaodia alors vous devriez y retourner, pour trouver ce que vous cherchez. »

Terminant ma phrase d’une voix plus douce et prenant une légère respiration, je commençais à me demander si je n’avais pas été trop loin dans certain de mes propos.  Il était trop tard pour faire marche arrière, malheureusement.

- « Excusez-moi, je suis parfois un peu trop directe… »

Alors que je le regardais d’un regard différent, je ne pouvais m’empêcher de culpabilisé. Il était temps que la soirée se termine je suppose.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Grey Noire-fourrure
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 113
Alignement : Chaotique Bon
Double Compte : Sarah Melody Azariel

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Le loup dans l'auberge [terminé]   Lun 21 Oct 2013 - 20:23

Je la dévisageais sans ciller. Elle tenta vainement de s’excuser puis évita de me regarder directement dans les yeux, sûrement par culpabilité. Les choses étaient dites. Je finis par acquiescer légèrement de la tête. Le tavernier, depuis le comptoir, cherchait quelqu’un des yeux derrière, je supposais que c’était la jeune femme devant moi. Je finis ma bière et me levai, je posai une main sur l’épaule de la serveuse et lui murmurais quelques mots à l’oreille.

« Je peux vivre sans repère parce que je n’en ai pas. Vivre me suffit. Quant à Thaodia. J’y retourne toujours, mais je n’ai aucune frontière, je voyage en fonction du gibier, de mes envies, et je suis vivant. »

  Je la laissai là, et montai dans ma chambre. La nuit était tombée et je tombai moi-même sur le lit, non sans avoir verrouillé la porte. Si elle ne voulait pas voyager, pourquoi parler de voyage. Enfin, je m’en sortais encore une fois. Mais je n’avais pas satisfait cet élan de curiosité. Ces yeux fauves… Je croisais les mains derrière la tête, nu sur le lit, je regardais le plafond. Je n’avais jamais eu de toit a moi depuis mon réveil, ça ne me manquait pas, j’aimais ma vie de loup. Je ne retournerai pas vers Thaodia le lendemain, mais d’ici un mois ou deux. Le lendemain, en tout cas, je quitterai cette ville étouffante et puante.

  La bougie s’éteignit et je m’endormis.

_________________
Le loup court sous la lune de Thaodia.

RP actuels:
Une rencontre inattendue

Forme lupine:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le loup dans l'auberge [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le loup dans l'auberge [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le loup dans l'auberge [terminé]
» un loups dans la ville ainsi que des pirates et un chasseur sans m'oubliez moi ainsi que les civils...
» Que ce cache-t-il dans ce briquet ? (terminée)
» L'Opéra ou comment brûler un loup dans la chaufferie [Chastity, Comte] [20/12/41]
» Empreinte de Loup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Oryenna - Contrée des Humains :: • Cité de l'aurore • :: Quartier commerçant-