Partagez | 
 

 Un service qui tourne mal. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un service qui tourne mal. [Terminé]   Mar 16 Juil 2013 - 2:01



Aujourd'hui, c'est mon jour préféré! Non ce n'est pas mon jour de paie; mais bien le jour où je ne suis de service que le soir! L'auberge ferme en journée une fois par semaine, histoire de tout remettre en place, de faire les chambres à fond, de réparer ce qu'il y a à réparer et tout les petits détails que l'on a pas le temps de faire le reste de la semaine.  

Mais moi qui pensais dormir ou me prélasser, c'est loupé! Je dois d'abord changer les draps, comme tout les matins avant l'ouverture. Et c'est parti pour une trentaine de chambre à faire à fond! Je commence donc par changer les draps, les couettes et les tailles d'oreillers. Je lance tout le linge de maison sale dans le couloir, je descendrai tout ça après. Je passe un bon coup de balai partout, je dépoussière tout ça et je nettoie à fond les vitres. Ca me semble quand même beaucoup mieux! Allez, je descend le linge et je le donne à ma patronne, c'est elle qui le lave. Après avoir fait les chambres, je m'attaque à la salle principale, mon patron s'occupe de la cuisine. Je mets les chaises sur les tables et je fais le sol à fond! D'abord au balai, puis après à la serpillère. Et on remet les chaises en place. Ensuite je m'attaque au comptoir, aux verres, aux..hum.. aux distributeurs de bières, qui viennent tout droit du pays des Nains, ce sont vraiment des génies. Après avoir fait l'intérieur, on fait l'extérieur. Je prends donc la terrasse en otage, et je la nettoie de fond en comble. Je dégage l'allée du l'auberge en enlevant les quelques feuilles présentes, le porche, les tables. Voilà, je crois avoir tout fait. Ah non, je n'ai pas écrit les menus sur le panneau extérieur. Aussitôt dit, aussitôt fait! Je retourne donc à l'intérieur pour me changer et faire l'ouverture. Je descends donc dans ma chambre pour mettre mon tablier et m'attacher les cheveux. Je remonte, me mets derrière le comptoir et attends donc l'arrivée des clients.

18h30, l'heure à laquelle la taverne commence à se remplir. Je sers vite les 3 premiers clients, ils sont installés à la même table ce qui me facilite la tâche. De 3 on passe à 10 personnes, et de 10 personnes on passe à une trentaine en seulement une demi heure. Je ne m'arrête pas, je fais des aller-retour entre le comptoir, la cuisine et la salle. Heureusement pour moi que personne n'a eu l'idée de s'installer sur la terrasse. Je retourne au comptoir quand soudain, un vieux bonhomme visiblement déjà ivre, commence à me parler.

<< - Elle est jolie la donzelle dis donc.
- Excusez-moi mais j'ai du travail.>>

Je finis donc de remplir les 2 chopes de bière que j'ai dans les mains, et m'en vais les apporter aux hommes qui me les réclament. Je passe à côté du comptoir pour aller en cuisine lorsque, le même personnage étrange et sous l'emprise de l'alcool de tout à l'heure m'attrape le bras.

<< - Ca ne va pas non?! Lâchez-moi!
- Hé, calme ma p'tite, viens donc t'asseoir là.
- Mais c'est quoi votre problème? Enlevez vos sales pattes de mon bras!
- Mais viens j'te dis, j'te f'rai pas d'mal.>>

Je continue à me débattre avec cet homme, qui ne semblait pas vouloir lâcher son emprise. Personne autour de moi ne réagit, je suis donc seule contre mon agresseur. Je dois pourtant retourner en cuisine, servir mes clients, continuer mon travail! Comment vais-je faire..



Dernière édition par Inélïa Eudalie le Dim 27 Oct 2013 - 19:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lathus Grethar
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 115
Métier : Apprenti mercenaire
Age du personnage : 25
Alignement : Mauvais
En couple avec : Attiré par deux femmes
Ennemis : - l'assassin de sa famille
- ceux qui s'en prennent à lui
Double Compte : Elaën Nerildillë

MessageSujet: Re: Un service qui tourne mal. [Terminé]   Mer 17 Juil 2013 - 1:17





¤ A WAITRESS IN DISTRESS ! ¤






CITY OF AURORE - Human's Country
Lathus & Inélia






Parti quelques heures plus tôt en direction de la forêt de Crépuscule afin de chasser, réputée pour son côté sombre, mais également pour sa faune qui pouvait satisfaire n’importe lequel des chasseurs, le jeune Lathus s'ennuyait car il n'avait toujours point trouvé de gibier. Mais là cette fois la chance tournait et ce depuis que le soleil était à son zénith, il traquait une meute de cerfs, armé de son arc taillée dans du bois d'if dans sa main. Il coursait contre les animaux sans même s'arrêter pour une pause, les cervidés n'ayant aucune intention de se laisser manger pour souper. Aucun des deux protagonistes ne cédait de terrain à l'autre, comme si cette chasse devait durer, au plus grand dam des participants, pour l'éternité. En fin de journée, il avait bifurqué vers le nord, s'étant aperçu que la meute s'était dispersée en deux groupe, le plus nombreux continuant dans la forêt du Crépuscule, un endroit dangereux si on n'était pas préparé à y entrer, et le jeune Humain n'avait pas parcouru tant de lieux pour aller se faire déchiqueter par le premier géant des forêts à portée de vue. Pendant qu'il arpentait silencieusement un sentier étroit, une clairière s’était dessinée à l'horizon, la lumière rougeâtre d'un couché de soleil éclairant faiblement, mais intensément la fine silhouette d'un jeune cerf d'à peine deux dizaine de cycle, s'étant sans doute égaré de ses congénères. C'était une proie rêvé pour le jeune homme qui commençait à sentir la faim le tenailler, pas un énorme repas, mais juste assez pour le rassasier, le temps de reprendre des forces afin de repartir vers la Cité de l’Aurore, où il avait pour le moment décidé de séjourner avant de reprendre le vagabondage...

S'accroupissant, il encocha une flèche et tendit la corde de son arc en visant le jeune animal sans trembler. Il était certain d'atteindre sa cible, prêt à courir encore quelque peu pour achever le cerf qui se mettrait certainement à dépenser ses dernières réserves d'énergie dans une ultime tentative pour échapper à son agresseur. Expulsant l'air de ses poumons, il se prépara à décocher la flèche quand un bruit s'apparentant à un rire retentit, faisant fuir sa proie. Avant qu'il ne puisse aller à sa rencontre, il était déjà loin, prenant la poudre d'escampette pour rejoindre sa meute. Jurant grossièrement, il lança son arc violemment sur le sol… Par tous les dieux, il ne souhaitait guère rentrer bredouille ce soir mais il sentait que cela allait lui tomber au nez, de ce fait, il avait décidé de cesser la chasse pour la journée… Il prit donc ses effets, son arc ainsi que son carquois rempli de flèches sans oublier son épée qui ne le quittait jamais et une fois prêt, il avança hors de la forêt du Crépuscule, qui comme son nom l’indiquait était en train d’être frappée par le Crépuscule, en effet soudainement la nuit s’était abattue sur la forêt afin de la plonger dans une obscurité presque totale… Beaucoup de personne se seraient perdues dans cette terrible forêt mais le jeune Grethar commençait son chemin par cœur et son expérience dans l’errance la plus totale dans les contrées hostiles l’aidait tout particulièrement afin d’éviter tous les pièges de l’obscurité… Il mit de longues minutes pour sortir de la forêt parce qu’il avait entrepris d’avancer avec circonspection parce qu’on ne savait guère ce qui aurait pu se produire… Néanmoins, il parvint sans mal à sortir de la forêt et aussitôt il avait pris la direction de la Cité de l’Aurore…

Sa progression jusqu’à la Capitale de la contrée des Humains se fit sans encombres, il se faufila parmi les personnes qui entraient dans l’enceinte de la ville se fondant dans la masse afin d’éviter d’être vu… Non pas qu’il se cachait mais juste qu’il ne souhaitait guère être remarqué par l’Armée ou autre… Bref, il se dirigea vers l’auberge qu’il avait choisie comme lieu de séjour mais alors qu’il marchait lentement dans les ruelles de la Capitale, des ruelles qui commençaient à se vider d’ailleurs parce que l’heure n’était plus au marché désormais, il entendit un étrange gargouillement provenant de son ventre, signe qu’il avait énormément faim… De ce fait, il décida promptement de s’arrêter et de trouver une taverne où il pourrait boire quelque chose mais aussi manger un morceau afin de satisfaire cette faim qui le taraudait depuis des heures… Son choix se porta sur une taverne se situant sur sa droite et lorsqu’il y pénétra, il crut qu’il allait avoir un haut-le-cœur à cause de l’odeur pestilentielle qui en émanait… Une odeur qui était un mélange d’odeur d’alcool et de sueurs… Le jeune homme voyait des ivrognes ici et là mais rien de bien méchant, donc il avait décidé de s’enfoncer un peu plus dans la taverne et lorsqu’il se rendit au comptoir, il commanda des victuailles ainsi qu’un rafraîchissement puis une fois sa commande faite, il se dirigea vers le fond de la salle où il serait un peu plus tranquille parce qu’il serait à l’écart de tout… Plusieurs minutes s’écoulèrent alors qu’il attendait patiemment sa commande. On lui avait tout d’abord apporté le rafraîchissement en attendant le repas et pendant qu’il sirotait tranquillement son hydromel maison, il distingua une scène de lutte…

En effet, ses yeux ne le trompaient jamais et donc, devant ceux-ci se déroulait une scène dans laquelle un vieil ivrogne importunait l’une des serveuses de la taverne, une jeune fille qui semblait un peu plus jeune que lui. Lathus sentait sa rage commencer à bouillir en lui parce qu’il ne supportait guère voir ce genre de choses… S’il y avait une chose qu’il haïssait plus que tout, c’était de voir une personne de sexe féminin se faire maltraiter devant ses yeux ! Il en avait totalement horreur, néanmoins aujourd’hui il ne disait rien pour le moment, se contentant d’observer… Il s’était dit que la jeune femme n’avait certainement pas besoin de lui, et d’ailleurs la voilà qui repartait vers ses clients comme si de rien n’était mais malheureusement l’ivrogne était revenu à la charge… Cette fois, Lathus n’eut d’autre choix que de se laisser de sa place et d’aller les rejoindre. Lorsqu’il fut à leur hauteur, il fixa l’ivrogne d’un regard perçant et sans hostilités pour le moment et après une profonde inspiration, pour une induction au calme, il dit calmement sans aucune menace :

« Cher monsieur, j’ai le regret de devoir vous demander cela mais vous êtes en train de poser vos mains sur ma charmante compagne et j’aimerais beaucoup que vous les retiriez. Parce que je ne veux pas qu’une autre personne que moi la touche… »


Le jeune homme se demandait, après s’être tu, si le vieil ivrogne croirait que la serveuse était son amoureuse… Difficile à savoir…






¤ Crédit - Lackey-G ¤








_________________
I'm trying to hope
with nothing to hold
♔ THEY'LL KEEP US APART AND THEY WON'T STOP, BREAKING US DOWN AND HOLD ME, OUR LIPS MURT ALWAYS BE SAELED ♔



Capture de creepox
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un service qui tourne mal. [Terminé]   Ven 2 Aoû 2013 - 1:21



Alors que j'étais toujour en train de me débattre contre mon agresseur, le vieillard resserrait son emprise autour de mon bras. Je commençais à ressentir une vive douleur dans celui-ci lorsque, sorti d'on ne sait où, un jeune homme se plaça à notre hauteur. Il ne devait pas être bien plus vieux que moi. Il avait des cheveux d'un noir de jais, des yeux bruns aussi perçants que des lames de couteaux et était plutôt imposant, l'armure qu'il portait y était sûrement pour quelque chose. Il semblait calme et agacé à la fois. Connaissait-il l'ivrogne ? Allait-il faire quelque chose pour me libérer, ou réclamer sa commande qui ne lui avait peut-être pas était servie ? Il prit une profonde inspiration, comme si il avait voulu parler, et c'est ce qu'il fit :

<< Cher monsieur, j'ai le regret de devoir vous demander cela mais vous êtes en train de poser vos mains sur ma charmante compagne et j'aimerais beaucoup que vous les retiriez. Parce que je ne veux pas qu'une autre personne que moi la touche...>>

Quoi? Qu'est ce qu'il avait dit ? Que j'étais sa quoi ? Qu'il ne voulait pas que quoi? Ah mais attendez voir.. Mais oui! J'avais enfin compris où il voulait en venir: il rusait ! Il voulait faire croire au vieillard que j'étais sa compagne, ça l'aurait peut-être incité à me lâcher. C'était sûrement pourquoi mon sauveur si je puis dire, semblait anxieux. Il me lança ce regard, vous savez ? Celui qui disait "c'est à ton tour maintenant!". Fallait-il que j'interviennes ? Je pris alors mon courage à deux mains, regarda le vieil homme dans les yeux et lâcha avec assurance :


<< Et bien, vous n'avez pas entendu ? Mon compagnon ici présent vous a demandé de me lâcher. Ce n'est pas assez clair pour vous ? Il n'hésitera pas à usé de sa force si il le faut, et je peux vous dire que personne ne vous reconnaîtra après être passé entre ses mains. Alors, enlevez vos sales pattes de mon bras et sortez de l'auberge, immédiatemment.>>

Le jeune homme a côté de moi avait écarquillé les yeux, et le vieillard avait ouvert la bouche comme si il avait voulu me répondre. Avant qu'il n'ai pu agir je repris:

<< Et oui, les serveuses de nos jours ne sont peut-être pas bien forte, mais le caractère est là.>>

Mon agresseur me lança un regard noir, ainsi qu'à mon sauveur et lâcha enfin son emprise. J'avais des fourmis tout le long du bras.  Il se leva de sa chaise, se dirigea vers la porte et se retourna vers nous; je vis qu'il voulait prendre la parole mais je le coupa très vite.

<< Tatata! On ne dit plus rien, on prends ses petites jambes et on ne revient plus! Bon vent monsieur, j'espère ne plus vous revoir!>>

Il me regarda d'un air complètement ahuri, écarquilla grand les yeux, se retourna, ouvrit la porte et sortit. Et bien, ça n'avait pas été de tout repos, un dur à cuire celui là . Toute la salle me regardait à présent. Heureusement qu'il était tous assis, je pense que la plupart aurait fini par terre. Je poussa le siège où était assis le vieillard et passa un coup de chiffon sur le comptoir, à sa place. Je me retourna finalement pour me retrouver tête à tête avec celui qui m'avait éviter le pire et lui dit d'un ton doux et calme:

<< Je ne sais vraiment pas comment je pourrais vous remercier. L'idée de la ruse était vraiment bien pensé ! Bon c'est vrai qu'au début, j'ai rien compris, j'ai même cru que vous êtiez de mêche avec lui; et puis j'ai réfléchi, ça m'arrive de temps en temps. Si je peux faire quoi que ce soit pour vous dorénavant, demandez moi, mais ne me demandez pas la lune non plus, j'aurais sûrement beaucoup de mal.>> concluais-je en un sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Lathus Grethar
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 115
Métier : Apprenti mercenaire
Age du personnage : 25
Alignement : Mauvais
En couple avec : Attiré par deux femmes
Ennemis : - l'assassin de sa famille
- ceux qui s'en prennent à lui
Double Compte : Elaën Nerildillë

MessageSujet: Re: Un service qui tourne mal. [Terminé]   Lun 16 Sep 2013 - 20:50





¤ A WAITRESS IN DISTRESS DAY ¤






CITY OF AURORE - Human's Country
Lathus & Inélia


WHAT ABOUT HAVING A DRINK ?







Ainsi donc cette journée de chasse avait été pour le moins terne, en effet, le jeune homme s’était rendu à la Forêt du Crépuscule afin d’y trouver de quoi subsister sans avoir l’obligation de manger dans une auberge puisqu’il n’avait plus trop d’argent à portée de mains… De ce fait, il fallait qu’il trouve à manger de son propre chef et le meilleur des moyens de se nourrir tout seul était bien entendu d’aller à la chasse… Malheureusement aujourd’hui n’avait guère été une journée prolifique pour le jeune hybride mi-elfe, mi humain… En effet, il rentrait bredouille, il n’avait su attraper nul gibier et en plus dès lors qu’il pensait qu’il était en passe de réussir, il faisait toujours vulgairement interrompre, donc il avait été dans l’obligation de cesser son activité et de retourner dans la Cité de l’Aurore afin de boire quelque chose et de manger également malgré le peu de revenus qu’il détenait actuellement…

C’était donc dans cette optique-là que le jeune homme s’était rendu dans cette auberge, dans laquelle il se trouvait actuellement et avant même son entrée dans ladite auberge, il avait senti comme un parfum de lutte… Enfin c’était plus une étrange sensation comme si quelque chose allait se dérouler durant cette soirée… Une petite lutte ! Ayant rapidement chassé cette sensation, il s’était installé à une table au fond de la pièce, après avoir au préalable commandé quelque chose à manger et à boire. Bref, il avait attendu longtemps sa commande et c’était donc pendant qu’il sirotait avec passion son hydromel maison que la sensation qu’il avait eue en entrant dans la pièce s’était confirmée… En effet, devant ses yeux se déroulait une scène de lutte opposant une jeune femme, une jeune serveuse de l’auberge qui plus est et un vieil ivrogne… Au départ, le jeune homme ne souhaitait s’interposer mais ayant compris que le vieillard sénile ne lâcherait point la jeune femme, il avait été dans l’obligation de se lever et d’annoncer au vieillard qui jamais il ne lâchait pas sa compagne, il serait obligé d’intervenir par la force…

Lathus avait remarqué rapidement que la jeune serveuse eut du mal à comprendre ce qu’il essayait de faire mais il lui lança un regard afin de la rassurer sur ses intentions et comme si elle acceptait de le faire, elle entra finalement dans son jeu, ce qui fut totalement du goût du jeune hybride…

«  Et bien, vous n'avez pas entendu ? Mon compagnon ici présent vous a demandé de me lâcher. Ce n'est pas assez clair pour vous ? Il n'hésitera pas à usé de sa force si il le faut, et je peux vous dire que personne ne vous reconnaîtra après être passé entre ses mains. Alors, enlevez vos sales pattes de mon bras et sortez de l'auberge, immédiatement. »

Le jeune homme avait écarquillé les yeux en entendant les dires de la jeune femme… Elle l’impressionnait et la petite avait du répondant ! Lathus appréciait ce genre de personne, donc après avoir écarquillé les yeux d’étonnement, il lui fit un sourire alors que le vieillard ne parvenait guère à ouvrir la bouche afin de répliquer sur les dires de la jeune serveuse… Qui était très jolie d’ailleurs…

«  Et oui, les serveuses de nos jours ne sont peut-être pas bien forte, mais le caractère est là. »

A ces paroles, le vieillard lui jeta un vieux regard noir que le jeune Lathus lui rendit avec un calme ahurissant… Ce type méritait de se prendre la lame de son épée mais il se trouvait dans un lieu public et de plus dans la Capitale de la contrée des Humains, de ce fait, s’il devait faire un meurtre, il se ferait aussitôt arrêter et il aurait bien entendu droit à la potence pour un tel acte de barbarie ! Mais le fait que le vieillard sénile se soit levé de sa chaise ramena Lathus à l’instant présent… Que voulait-il ? A ce geste, le jeune homme eut le reflexe de porter la main au pommeau de son épée qui n’attendait que cela… Ce n’était guère parce que la personne face à lui était un vieillard qu’il n’en était pas moins dangereux, bien au contraire ! C’était généralement les plus puissants, niveau combat à l’épée parce qu’ils jouissaient de l’expérience après toutes ces années !


«  Tatata! On ne dit plus rien, on prends ses petites jambes et on ne revient plus! Bon vent monsieur, j'espère ne plus vous revoir! »

Cela fit sourire Lathus, tandis que l’intéressé quittait la salle l’air tout penaud. Il n’y avait guère plus un seul bruit dans l’auberge, parce que tout le monde était intéressé par cet échange pour le moins étrange… La jeune serveuse se mit à nettoyer la chaise sur laquelle l’ivrogne avait posé son sale postérieur puis lorsqu’elle eut terminé ce qu’elle faisait, elle se tourna enfin vers lui et lui dit d’une voix douce et calme :

« Je ne sais vraiment pas comment je pourrais vous remercier. L'idée de la ruse était vraiment bien pensé ! Bon c'est vrai qu'au début, j'ai rien compris, j'ai même cru que vous êtiez de mêche avec lui; et puis j'ai réfléchi, ça m'arrive de temps en temps. Si je peux faire quoi que ce soit pour vous dorénavant, demandez moi, mais ne me demandez pas la lune non plus, j'aurais sûrement beaucoup de mal »

Lathus regarda son interlocutrice avec un sourire sincère tout en faisant un signe de la main afin de montrer que cela n’était guère nécessaire. Il répondit avec douceur également :

« Ne me remerciez pas, je ne supporte pas ce genre de personne qui osent embêter les autres de cette manière. Et je vous remercie de votre offre… »

Lathus s’inclina légèrement afin de prendre congé d’elle mais il se ravisa au dernier moment et il se retourna de nouveau vers elle, afin de lui dire d’une voix sereine :

« Je m’appelle Lathus… Pourquoi ne prendriez-vous pas un verre en ma compagnie un de ces quatre ? Cela nous permettrait de nous connaître. Je ne connais personne dans cette cité et le fait d’avoir des amis ne me serait guère que profitable… Qu’en dites-vous très chère ? »



 




© Crédit - Lackey_G ®



                                                                                                                                               




_________________
I'm trying to hope
with nothing to hold
♔ THEY'LL KEEP US APART AND THEY WON'T STOP, BREAKING US DOWN AND HOLD ME, OUR LIPS MURT ALWAYS BE SAELED ♔



Capture de creepox
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un service qui tourne mal. [Terminé]   Dim 13 Oct 2013 - 22:03



Je venais de terminer de remettre en état la table de l’ivrogne, difficile de croire que ce genre de personnage existe encore et pourtant. J’avais beau afficher un sourire fier et rassurant, l’interaction m’avait ébranlé et ça je ne pouvais pas le cacher. Que ce serait-il passer si cet inconnu n’était pas intervenu ? Difficile à dire. Réajustant mon tablier de serveuse et enfournant le chiffon dans ma poche droite, je ne pouvais que contempler cet individu au charme redoutable. Un brun, un peu plus grand que moi, au regard envoûtant et sincère. En le scrutant, je ne pouvais que confirmer intérieure ma pensée, cet homme avait un pouvoir de séduction certains. Enfin je comme à mon habitude je m’égare, mais mon patron me dis toujours que c’est de mon âge, tu parles.  Quoi qu’en y réfléchissant, cela fait un long moment déjà que je ne suis pas sortie de ma routine, je dois admettre que ça me manque, mais le travail passe avant tout. Enfin, je devais trouver un moyen de remercier le beau brun et vite, c’est donc avec une impatience que très peu dissimulé que j’attendais sa réponse.

- « Ne me remerciez pas, je ne supporte pas ce genre de personne qui osent embêter les autres de cette manière. Et je vous remercie de votre offre… »

Bon adieu le rêve de remerciement visiblement… Qu’est-ce que je pensais qu’il était un prince charmant et qu’il était venu me sauver de mon enfer. La belle affaire, il faudrait que je pense à grandir un peu. Lâchant un soupire à peine inaudible je ne pouvais que m’empresser que de reformer un sourire fragile sur mes lèvres, m’apprêtant à une nouvelle fois le remercier avant de lui souhaiter une bonne soirée. Comment ça j’aurais dû lui courir après ? Non il ne faut pas rêver, on ne force pas une personne à s’intéresser à vous. Enfin j’étais dans cette optique jusqu’à ce qu’il stoppe sa révérence pour ajouter :

- « Je m’appelle Lathus… Pourquoi ne prendriez-vous pas un verre en ma compagnie un de ces quatre ? Cela nous permettrait de nous connaître. Je ne connais personne dans cette cité et le fait d’avoir des amis ne me serait guère que profitable… Qu’en dites-vous très chère ? »

Impossible de cacher les étoiles dans mes yeux, il venait en une fraction de seconde de me rendre un sourire beaucoup plus sincère et joyeux. J’hochais involontairement la tête de bas en haut en guise de mon acceptation, en me répétant intérieure que je devais apprendre à me calmer et à ne plus agir telle une adolescence…  Doucement je commençais à me ressaisir prête à lui donner le jour et l’heure mais je fus coupé dans mon élan par la voix de mon patron me demandant de servir d’autre client… Super ! Bon je devais terminer rapidement avec le beau…Lathus et retourner travail au plus vite si je ne voulais pas me faire taper sur les doigts !

- «  D’accord ! Rendez-vous dans deux jours, à l’heure ou le soleil se couche a la cabane du lac de l’aube. Je préparais de quoi nous restaurer ! A dans deux jours alors sans faute ! »

Sans lui laisser forcement le temps de répondre, et par obligation je m’éloignais de lui un large sourire sur mes lèvres afin de terminer mon travail. Avec tout ça j’étais en retard dans les commandes et j’allais forcement me faire taper sur les doigts par mon patron… Super… Lâchant un soupire inaudible, je finis par constater mon erreur, j’en avais oublié de me présenter. Me retournant rapidement je finis par l’interpeller pour enfin me présenter :

- «  Attendez Lathus… Je m’appelle Inélia. Inélia Eudalie, a dans deux jours alors ! »

Un petit clin d’œil pour agrémenter le tout et me voilà repartis dans mon travail de serveuse. Et j’avais du retard !

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un service qui tourne mal. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un service qui tourne mal. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un service qui tourne mal. [Terminé]
» Starbuck Naar Reya - Au service de la Force [Terminée]
» Soyouz, au service du Nouveau Consensus [Terminé]
» La pipelette de service est arrivée ! [terminée ♥]
» Akame Akuryu, la folie au service de la Brume. [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Oryenna - Contrée des Humains :: • Cité de l'aurore • :: Quartier commerçant-