Partagez | 
 

 Le thé et les cookies ! [pv Maldrik - Elënna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le thé et les cookies ! [pv Maldrik - Elënna]   Mer 24 Juil 2013 - 21:15


Que d'histoires et de légendes dans ces contrées lycannes, si belles les unes que les autres, mythes pour certaines, vérités pour d'autres.
Après un départ des terres Nord-bois, en quêtes de ces nombreuses découvertes, traversant lentement les plaines, vallées, rochers, forêts qui m'éloigne inexorablement de ma patrie d'adoption, j'erre comme un simple vagabond, un bâton de vieillard en main pour appuis, une longue cape marron sur le dos et la capuche couvrant ma tête. Bien entendu, je conserve ma longue épée à ma ceinture. Je ne suis pas là pour me battre, ni même pour conquérir mais cette sécurité est raisonnable pour un lycan "solitaire" s'aventurant ainsi dans des terres qui ne sont pas siennes, surtout lorsque l'on porte l'odeur boisée des Darks et les effluves des longues années au service des Nord-bois. Ces deux clans en guise de seconde peau ne laissent aucun doute sur ma nature. C'est même rare de me voir sans mon escorte personnelle, j'avais besoin de sérénité, de me sentir libre, loin des contraintes qu'implique mon statut de chef de meute. Par ailleurs, on ne peut pas clairement parler de meute quand on y pense, un village de vieillards, d'abandonnés et plus le temps passe et plus l'espoir de donner le flambeau à un jeune Nord-Bois semble dépérir tout comme flétrit les résidents que je protège. C'est décourageant. C'est bien pour ces raisons que je cherche sans doute à m'éloigner. Mon garde du corps officie à ma place en attendant mon retour et ce besoin d'espace m'est vital.  

Cela fait maintenant des jours que je traverse ainsi à pieds les frontières comme un simple marchand, un lourd sac dans mon dos. Je suis même épuisé et m'assois sur une roche pour boire un peu d'eau à ma gourde. Je perle le sang des nombreuses blessures des quelques déboires de la routes. Un sentier trop escarpé, des animaux à chasser, des ronces arrachant les poils, autant dire que j'en ai vu des vertes et des pas mûres. L'aventure est à ce prix ! Je me rince un peu le visage quelque peu crasseux de poussière, je rêve de pouvoir me rafraîchir de l'eau d'une rivière ou de l'hospitalité d'une chaumière. Je n'ai pas eu à me plaindre jusqu'à présent, quelques fermes m'ont offert le gîte dans le foin des granges, la nature m'a fournit en nourriture mais ces terres là sont beaucoup plus rocheuses que je ne l'imaginais. Mes réserves s'amenuisent sans compter sur cette mauvaise plaie à l'arrière de l'épaule fait par une troupe de chasseurs humains qui m'ont confondu avec un gibier. Le pire c'est que je ne leur en veux même pas. Je n'ai guerre eu le temps de me soigner, ni même de me reposer, trop empresser de me trouver un semblant de sécurité afin de ne pas les confronter. Les lois de ma meute d'adoption sont ainsi, je ne peux faire de mal à un humain quand bien même lui cherche à m'en faire. Je sais, c'est suicidaire.

Je me redresse après un soupire et observe l'environnement. Une grotte se dessine dans la roche et les nombreux éboulements ne me disent rien qui vaille. C'est avec une certaine sécurité que je m'en approche, les sens en alerte. Les quelques passages ne me laisseraient à peine passer, même sous forme animale. Je regarde plus haut si un passage est permis par ascension mais là aussi, je chasse vite cette perspective. Il doit bien y avoir un passage en flanc de montagne, j'en reste persuadé. Seul un lycan de la meute des Sang-Chaud serait susceptible de le connaître et c'est bien ce qui m'inquiète.
Acculé à cette montagne, je sens déjà que je n'aurais plus le choix. Je me défais de mon sac que je pose au sol, je respire difficilement par la course qui m'a amené ici. Le tintement de ma lame glisse lentement dans ce quasi silence, la poigne sur le pommeau et bientôt les aboiements de leurs chiens. Je reste calme, les gouttes de sang tâchant les pierres et j'attends l'heure de cette rencontre.


@Codage: Maldrik
Revenir en haut Aller en bas
Elënna Betràyëd
Chef de Meute de Sang-Chaud
avatar

Messages : 425
Métier : Chef de Meute de Sang-Chaud
Age du personnage : 125
Alignement : Chaotique neutre
En couple avec : Ta soeur è.é
Double Compte : Abygaël & Kiaya

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Le thé et les cookies ! [pv Maldrik - Elënna]   Mar 30 Juil 2013 - 1:03


LE THÉ ET LES COOKIES.



" La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu... "

Le soleil semblait avoir abandonné l’idée d’éclairer le monde d’Ephaëlya. L’atmosphère était lourde depuis plusieurs jours, voir plusieurs semaines. Si la météo avait été clémente durant tout ce temps passé, il fallait s’attendre à ce que l’orage éclate. C’était donc en ce début d’après-midi que le mauvais temps faisait son retour. Les nuages menaçants parsemaient le ciel, leur couleur noir ne laissant passer que très peu de luminosité. Le ciel d’encre laissait à croire que la nuit était déjà tombée sur la contrée de Thaodia.

Bien entendu, Elënna avait choisi cette journée pour sa petite sortie en solitaire. Elle tenait à avoir son intimité et passait un court moment avec la solitude lui plaisait. D’ailleurs, la plupart des loups de sa meute le comprenait. Beaucoup d’entre eux avaient été errants à un moment ou à un autre de leur vie. Certains étaient nés au sein de la meute mais avaient décidé de partir en solitaire durant quelques années pour finir par revenir au camp, retrouvant leur famille. Puis il y avait les autres. Ceux qui étaient comme la chef. Ils n’étaient pas d’ici, soit d’une autre meute, soit d’une autre race ou encore né de parents solitaires. Toutes les histoires étaient différentes. Toutes avaient leurs bons et leurs mauvais moments. Mais s’il y avait bien quelque chose que les lycans avaient en commun, c’était leur symbiose avec leur côté animal et c’était cette facette de leur personnalité qui les poussait bien souvent à vouloir un peu de tranquillité.

Pour une fois, la belle n’avait pas adopté sa peau de louve, seuls ses cheveux blancs voletant dans le vent. Le temps était pluvieux et quelques gouttes commençaient à tomber avec douceur sur le sol. La chef de meute n’avait pas prévu de tenue spéciale. Comme à son habitude, sa silhouette féline était moulée dans un petit short de cuir et une brassière de la même matière. Vêtements indiscrets mais après tout, elle n’avait rien à cacher. Le petit bout de femme qu’elle était, était tout-à-fait alléchant mais elle ne se laissait pas approcher par n’importe qui. D’ailleurs, s’il le fallait, elle n’hésiterait pas à trancher des mains. Quoique, pour sa sortie, la demoiselle n’avait pas emmené ses lames. Elle était confiante sur son territoire et si risque il y avait, elle pouvait toujours se servir de ses crocs et de ses griffes puissantes.

Sa démarche était lente mais souple. Les perles de pluie s’abattaient sur son visage alors qu’Elënna marchait, les yeux fermés et le visage levé vers le ciel. Peut-être était-elle restée une enfant ? Car comme eux, les abats d’eau ne la faisaient pas fuir, ils l’amusaient. Elle aimait se retrouver sous une pluie battante, profitant de la sensation de l’eau sur sa peau. Tous les sens de la jeune femme étaient en éveil. Elle ressentait chaque goutte qui roulait sur sa peau, chaque brindille sur laquelle elle marchait et chaque animal tapit dans son terrier pour échapper au mauvais temps. Soudain, la louve s’arrêta, humant les environs. Il y avait quelqu’un non loin. Se baissant pour faire disparaitre sa petite taille dans les fourrés, elle remarqua qu’elle était non loin de la grotte de Grinak. Quelqu’un osait-il essayer de pénétrer dans cet endroit sacré ? Marchant à pas de velours, Elënna reprit sa route…

C’était le fumet d’un lycan qui venait chatouiller son odorat. D’ailleurs, celui-ci semblait en mauvaise posture car l’odeur du sang l’accompagnait. Prudente, la louve avança à pas de …loups et aperçut enfin le lycan. Son odorat ne l’avait pas trahi. Il semblait seul et peu dangereux, du moins si l’on ne regardait pas la lame qu’il tenait dans la main. La chef de meute allait enfin s’avancer vers lui sans le prendre par surprise mais autre chose retint son attention. Ils n’étaient pas seuls. Des aboiements résonnaient au loin. Des chiens en chasse. Les sourcils de la jeune femme aux cheveux de neige se froncèrent. Alors sans se soucier d’effrayer ou non l’inconnu, d’un pas rapide et décidé, elle alla taper sur son épaule.

" Qu’est-ce que vous avez fait ? Qu’est-ce que vous avez emmenez sur mon territoire ? Qui êtes-vous ? "

Elënna ne savait pas trop comment réagir. Qui était cet inconnu qui avait osé mener le danger à sa meute ? Ses traits étaient durs sous le coup de la colère, n’empêchant pas son visage d’être doux et beau sur cette peau de porcelaine. Son corps était trempé et ses cheveux lui collaient au visage, gouttant de la pluie qu'elle avait affronté en souriant...

_________________


Présentation Ϟ Suivi des rp's

Roses:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ephaelya.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le thé et les cookies ! [pv Maldrik - Elënna]   Sam 3 Aoû 2013 - 10:14


Les premières gouttes de pluie tombent, j'espère qu'elles emporteront avec elles les dernières traces de mon passage. Mon long manteau s'assombrit par l'humidité, les yeux rivés sur les ennemis qui approchent dangereusement, je reste aux aguets. Un sursaut me prend sur un contact en direct sur mon épaule saignante, l'odeur de la louve presque salutaire mais la pointe d'argent m'arrachant une plainte légère sous sa main. Un simple mouvement de recule, je me tourne, la bouche hermétique, un éclair de foudre fend le ciel et vient éclairer de son zèbre une bonne partie de mon visage, les aciers brillants dans ceux de ma sœur, je souffle d'épuisement, la fatigue marque mes traits et ma main desserre lentement le pommeau de mon arme. Je lève légèrement mes mains en signe d'apaisement, ma voix douce malgré ma maturité et d'une sérénité passablement retrouvée, je murmure comme si les murs avaient des oreilles.

" - Dois-je conclure que tu es chef de cette terre ? Petite sœur ? "

Les présentations devront atteindre un peu. La pluie faisant son office, plus lourde, je passe un regard sur la route et d'un geste vif, la colle contre moi et mon dos à la roche. Je lui fais signe de se taire, un indexe sur ma bouche et donne un coup de tête en direction des ombres. Deux chiens reniflent péniblement le sol, couinant et apeurés, je comptais sur les odeurs des nombreux loups ainsi que sur les légendes de cette grotte pour les tromper. L'eau en prime, commençant à narguer de son lavement, ne leur donne guère d'appuis, changeant la terre en boue visqueuse sous leurs pattes. Leurs truffes trempées et leurs oreilles basses, ils couinent de plus belle en tournant en rond. Enfin des bruits. Les buissons derrière les chiens bougent et craquèlent, un homme armé d'une arbalète approche et siffle ses deux acolytes. Je l'ai déjà rencontré dans le passé, chez les Elfes, il m'avait alors blessé la cuisse avec l'un de ses carreaux aux pointes d'acier, un chasseur de loup. Il sait qu'il vient de perdre ma trace et je le sais également. J’appose ma main sur la bouche de ma sœur et secoue la tête en la fixant paisiblement pour l'empêcher d'intervenir. A-t-elle oublié que sa grotte marque aussi les frontières avec les Croc-Noir ? J'en doute et ne tiens pas à avoir un incident diplomatique en tuant sur les terres de ceux qui luttent pour leur liberté. Je regarde à nouveau à flanc de roche, le chasseur s'abaisse pour attacher ses chiens en laisse et repart dans un rictus mauvais. Mon bras encerclant la taille de ma sœur et ma main sur sa bouche, j'attends qu'il s'éloigne assez avant de lui dire dans un filet de voix.

" - Cet homme chasse nos frères et nos sœurs dans toutes les contrées, j'ai eu beaucoup de mal à semer ses chiens ... Les Croc-Noir seront le repousser aux frontières Elfiques ... "

Je la relâche lentement et lève le nez en soulevant un peu ma capuche, l'arrière de ma tête s'appuie à la roche et et souffle sort de ma gorge. Je retrouve un fin sourire et la fixe avec une certaine tendresse.

" - Pardonne cet incident, petite sœur. Je suis Maldrik Frodeew, mes terres à moi sont plus au Nord encore que celle de mes frères Drack. "

J'incline poliment ma tête courtoisement en massant mon épaule douloureuse et me penche pour ramasser mon baluchon et mon bâton. Je me redresse et lui souris plus grandement encore.

" - Puis-je te demander hospitalité pour la nuit ? Petite sœur ? Voilà plusieurs jours que je te cherche, toi et tes loups, les forces me manquent tout comme les provisions avant de remonter chez les Nord-bois. Un bon coin devant une cheminée sera certainement plus propice pour discuter, à moins que tu préfères mère nature, petite sœur. "

Je ris légèrement, épuisé et certainement en triste état pour un chef de meute mais l'aventure est à ce prix. Je décolle enfin ma masse fatigué de ce rocher et avance en douceur, trempé autant qu'elle-même, j'espère bien qu'elle aura un brin pitié de ma pauvre carcasse. Un nouvel éclair fend le ciel assombri de nuages épais.


@Codage: Maldrik
Revenir en haut Aller en bas
Elënna Betràyëd
Chef de Meute de Sang-Chaud
avatar

Messages : 425
Métier : Chef de Meute de Sang-Chaud
Age du personnage : 125
Alignement : Chaotique neutre
En couple avec : Ta soeur è.é
Double Compte : Abygaël & Kiaya

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Le thé et les cookies ! [pv Maldrik - Elënna]   Dim 4 Aoû 2013 - 2:15




" L’erreur est humaine, le pardon divin. "

Elënna remua son nez, encore indécise sur le sort qu’elle allait réserver à cet intrus. Son tic était facilement reconnaissable si l’on en connaissait l’existence et surtout si on passait du temps à l’observer, chose que personne n’avait osé faire auparavant. Même assis, la chef de meute avait pu se rendre compte que l’individu, un homme à son odeur, était beaucoup plus grand qu’elle mais elle ne s’en souciait pas. Heureusement d’ailleurs que le physique n’était pas un facteur important à ses yeux car sinon elle n’aurait jamais atteint ce poste-là. Certains mâles avaient eu beaucoup de mal au début à supporter l’autorité alpha venant d’une femme. Pourtant, après un ou deux duels de à coup de crocs et de griffes, Elen avait fini par leur prouver qu’elle aussi avait l’étoffe d’une chef de meute, que ce soit dans l’art du combat ou pour s’occuper d’une meute.

C’était donc le visage ruisselant de perles de pluie et les sourcils froncés qu’elle s’était presque jetée sur le malheur qui avait osé approcher le danger de ses loups. Le lycan portait un long manteau noir qui glissait le long de sa silhouette comme une seconde peau. Son regard était rivé devant lui, fixant les fourrés comme si un démon allait en sortir. Lorsque la main de la belle s’abattit sur son épaule ce n’est pas la pluie qui recouvrit celle-ci. Ramenant sa paume à elle, Elenna remarqua que celle-ci était pleine de sang et que l’homme était blessé. Bien entendu, elle avait mis son poing en plein la blessure. Elle jura intérieurement, s’insultant d’avoir été distraite et de ne pas avoir mieux détaillé le lycan. Celui-ci avait laissé échapper un râle entre ses dents serrées certainement dans un sursaut.

L’inconnu eut un mouvement de recul avant de pivoter pour faire face à la jeune femme qui ne semblait pas ravie de sa présence. A ce moment-là, un éclair zébra le ciel, éclairant le visage des deux loups. Elënna fut surprise de croiser le regard gris du lycan qui était de la même couleur que le sien. D’ailleurs, celui-ci semblait épuisé, proche de ne plus avoir de force lorsqu’il relâcha le pommeau de son arme. Il se leva enfin, confirmant ce que pensait la jeune femme, il était beaucoup plus grand qu’elle. Sa silhouette était fine, voir trop maigre mais dont la carrure laissait à croire que des muscles élancés se dessinaient sous sa peau.

"
Dois-je conclure que tu es chef de cette terre ? Petite sœur ? "

Sa voix était douce et il avait parlé comme s’il avait eu peur que les animaux de la forêt les trahissent. Elen dut avouer que son ton suave ne l’aurait pas laissé indifférente si le lycan n’avait pas fait de bêtises et n’était pas aussi mal en point. Se hissant légèrement sur la pointe des pieds, la belle allait jeter un coup d’œil à la blessure mais fut coupée dans son élan. En effet, l’inconnu la colla vivement contre son torse, lui s’appuyant contre la roche de la grotte. Les yeux ronds, la chef de meute allait se mettre à l’insulter de tous les noms mais l’homme posa son doigt sur sa bouche, lui demandant le silence. Pour qui se prenait-il ? Elle bouillait de l’intérieur mais se contenta de ne rien faire en attendant une explication qu’il lui donna en lui faisant signe de regarder vers l’endroit qu’il fixait un peu plus tôt.

Finalement, Elenna lui pardonnerait peut-être… Deux chiens venaient de pénétrer dans la petite clairière, reniflant le sol à la recherche de leur piste, de leur cible, de leur proie. La peur des deux bêtes imprégna peu à peu l’atmosphère. Il est vrai que les animaux domestiques ne devaient se sentir très rassurés vu le nombre de patrouilles lycannes et d’odeurs qui passaient par là. Un homme fit rapidement son apparition, ses bruits de pas n’étant pas du tout discrets. Une arbalète à la main, il siffle ses bêtes qui reviennent vers lui au triple galop. Un grondement se mit à monter dans la cage thoracique de la jeune femme. Cet homme ne semblait pas vouloir du bien aux lycans et il était sur les terres de Sang-Chaud. La chef de meute devait défendre son territoire et son instinct prenait le dessus. Pourtant, encore une fois, le lycan intervint, plaquant sa main sur la bouche de la demoiselle. Elen le foudroya du regard mais son regard paisible l’apaisa un peu. Le chasseur rattacha ses toutous et repartit, l’air mauvais. L’inconnu rouvrit la bouche pour parler doucement.

"
Cet homme chasse nos frères et nos sœurs dans toutes les contrées, j'ai eu beaucoup de mal à semer ses chiens ... Les Croc-Noir seront le repousser aux frontières Elfiques ... Pardonne cet incident, petite sœur. Je suis Maldrik Frodeew, mes terres à moi sont plus au Nord encore que celle de mes frères Drack. "

Il se décida enfin de la relâcher alors que la belle en profitait pour se reculer, aucune expression sur son visage. S’appuyant de nouveau contre la pierre, sa capuche glissa légèrement vers l’arrière, dévoilant un peu plus les traits fins de son visage. D’ailleurs, un sourire mince s’était dessiné sur ses lèvres. Bref, confirmation l’intuition d’Elenna, le fameux Maldrik expliqua que l’homme qu’ils venaient de voir était un chasseur de lycans. Voilà que la jeune femme aux cheveux à la couleur neige avait encore plus de raisons pour le poursuivre et lui arracher le peu de cervelle qu’il devait avoir. Pourtant, pour le moment, elle devait s’occuper du lycan. En se présentant, celui-ci avait incliné doucement la tête en signe de politesse. Il ramassa ses affaires avant de se redresser et se détacher enfin de la paroi de la grotte.

"
Puis-je te demander hospitalité pour la nuit ? Petite sœur ? Voilà plusieurs jours que je te cherche, toi et tes loups, les forces me manquent tout comme les provisions avant de remonter chez les Nord-bois. Un bon coin devant une cheminée sera certainement plus propice pour discuter, à moins que tu préfères mère nature, petite sœur. "

La jeune femme fronça une fois de plus les sourcils. Elle n’avait jamais rencontré ce chef de meute et pourtant il la tutoyait et lui parlait comme si elle n’était qu’une adolescente. Malheureusement pour lui, si Elenna était une femme amicale, gentille et pleine d’humour, elle avait aussi beaucoup de fierté. Se reculant encore un peu et reniflant l’air détaché, elle posa son regard sur l’endroit qu’avait quitté le chasseur.

" Si tu veux quelque chose de moi, commences par arrêter de m’appeler petite sœur. Soit c’est ma taille qui te dérange ou alors je ressemble à une gamine mais saches que si tu continues à m’offenser, je n’hésiterai pas à montrer les crocs. De plus, je pense être âgée de beaucoup plus d’années que toi… "

Si la voix de la chef de Sang-Chaud avait pu paraître froide, elle n’en avait pas perdu sa douceur. En effet, Elënna ne savait pas faire. Il était rare que la méchanceté fasse partie de la vie de la belle. Elle était impulsive et avait peut-être pu blesser le lycan mais elle s’en voudrait dix minutes plus tard. Bref. D’après ce qu’il avait dit, Maldrik était le chef de la meute de Nord-Bois. Même si la raison de sa venue n’était pas celle-ci, ce serait intéressant d’avoir une discussion plus poussée sur les deux races. Mais elle verrait cela plus tard. Si le lycan avait ri doucement, il semblait de plus en plus épuisé. Combien de temps cela faisait-il qu’il fuyait le chasseur ? Il n’en avait pas parlé mais les traits de son visage étaient marqués par la fatigue. Elen ne pouvait pas le laisser dans cet état.

La jeune femme passa sa main sur son visage, essayant de chasser la pluie de celui-ci mais c’était peine perdue. Le temps était de moins en moins clément et c’était maintenant des grosses gouttes qui s’abattaient sur le couple de chef de meute. Elle tendit une main vers le baluchon du loup et tira dessus pour le prendre sans lui demander son avis. Le glissant sur son épaule, Elënna se retourna et prit la route de la cité, invitant d’un signe de tête le chef de meute blessé. Ses pas semblaient si légers que le bruit qu’ils faisaient était infime. Un éclair fendit le ciel en deux de nouveau. Sa démarche féline et son allure sauvage n’étaient qu’amplifiés par la pluie et par son corps presque nu et trempé. Ralentissant l’allure pour attendre que Maldrik marche à ses côtés, l’elfe mordue prit la parole une fois qui fut à ses côtés.

" Excuses-moi si j’ai pu te paraître froide tout à l’heure. Je m'appelle Elënna, chef de la meute de Sang-Chaud. Tu as bien fais de venir te réfugier sur notre territoire mais si tu pouvais éviter de faire cela tous les jours, cela m’arrangerait beaucoup, crois-moi. "

Posant son regard gris sur le lycan, un léger sourire se dessina sur son visage. Elle n'était pas rancunière et la colère avait déjà quitté son esprit.

_________________


Présentation Ϟ Suivi des rp's

Roses:
 



Dernière édition par Elënna Betràyëd le Ven 30 Aoû 2013 - 2:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ephaelya.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le thé et les cookies ! [pv Maldrik - Elënna]   Dim 11 Aoû 2013 - 11:52


L'incident clos, je pensais pouvoir me reposer, et la jeune louve, car elle était bien jeune quoi qu'elle en dise, prenait une attitude quelque peu rancunière sur la situation. Ohhh Je comprenais bien. Non seulement j'avais amené un ennemis sur ces terre mais j'avais aussi oser la toucher, voir même la blesser. Pourtant mes paroles n'étaient que douceur sans irrespect d'aucune sorte, je parlais souvent ainsi, par faute d'un métier de simple marchand. Je cligne des yeux et souris largement plus lorsqu'elle pestifère sur l'appellation de "petite sœur" qui se veut honnêtement simpliste sans jugement d'aucune sorte. C'est donc avec beaucoup d'humour que je la cherche un peu, je hausse un sourcil, penche la tête sur le côté, l'épie un peu.

" - Je ne me permettrais pas ... "Petite sœur" en Elfique désigne une personne de même famille et de même rang. En faite ... J'aurais dut t'appeler "Belette" ... Sais-tu que l'on désigne ainsi les jolies femmes de la haute cité d'Ardamir ? Sache que l'on ne me compte que 28 années humaines de vie mais l'âge comme la taille ne font pas les chefs de meute. N'est-ce pas ? "

Je glousse une peu et la laisse amplement prendre mon sac, sans protester bien que je n'apprécie guère cette sorte de servitude. Sans doute est-ce une façon à la miss de m'accueillir sur ces terres. Sans connaissance de sa culture, je me laisse simplement guider, j'ai le temps d'apprendre d'elle comme elle apprendra de moi.

" - Je ne t'en tiens pas rigueur, Elënna. Je comprends tout à fait et si j'avais eu le choix, crois bien que je t'aurais envoyé une missive officielle avant de franchir tes frontières. Malheureusement, j'ai été un peu pris de court. "

Je ne mentais pas, le commerce était souvent ainsi fait, entre vagabondage sur les routes et intempéries à surmonter. Pour l'instant, me voilà sécurisé en accompagnant la louve loin des routes empruntées par d'autres populations et celles-ci ne sont pas toutes chaleureuses.

" - Pardonne mes apprentissages, ils sont ceux d'un chien, éduqué parmi les Elfes. J'ai eut un collier au cou pendant de nombreuses années quand toi et les tiens pouvaient vivre en toute liberté. Je ne m'en plains pas mais il est évident que je manque cruellement de ... Comment appelez vous cela ? ... Instincts loups, oui c'est cela ... La chasse et la couture sont les deux seules choses dont je suis bien capable. "

Je presse bien entendu le pas lorsqu'elle le demande, je lui revoie son doux sourire, apaisé et plus serein encore.

" - Elënna ? Puis-je t'appeler Belette ? Tu me fais vraiment penser à ces femmes Elfes dont la grâce et la finesse voilent les pas comme si elles marchaient sur de la mousse. Et ne va pas t'imaginer que je cherche une façon de m'excuser, ni même à complaire. Estime cela comme une simple marque de fraternité. Tu veux bien ? Dis ? "

Oui, je sais, parfois j'agis comme un gamin, un adolescent, des yeux de cocker battu, des clignement de cils, des couinements de chiot. Mais que l'on ne s'y trompe pas, je sais également me montrer très sérieux quand la situation l’exige ... Sauf ... Maintenant ... C'est donc des yeux dignes d'un film dramatique bollywoodien que j'offre à Belette, décidant de toute manière que je l'appellerais ainsi.


@Codage: Maldrik
Revenir en haut Aller en bas
Elënna Betràyëd
Chef de Meute de Sang-Chaud
avatar

Messages : 425
Métier : Chef de Meute de Sang-Chaud
Age du personnage : 125
Alignement : Chaotique neutre
En couple avec : Ta soeur è.é
Double Compte : Abygaël & Kiaya

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Le thé et les cookies ! [pv Maldrik - Elënna]   Ven 30 Aoû 2013 - 2:33




" Il y a peu de différence entre un homme et un autre, mais c'est cette différence qui est tout. "

Une personne méchante était souvent reconnaissable ou alors elle cachait divinement bien son jeu. Maldrik ne paraissait pas cruel ou même haineux envers ceux de sa race alors la chef des Sang-Chauds avaient décidé de lui accorder une certaine confiance. Après tout, il fallait être vraiment tordu pour amener consciemment un chasseur de lycans sur des terres qui en étaient remplies et surtout pour risquer sa vie pour un plan aussi foireux. Elënna jeta un regard discret à l’homme, se faisant la remarque de le trouver à son goût. Pourtant, il lui en faudrait beaucoup pour se détourner de ses objectifs du moment. L’amour ou même le batifolage n’étaient pas de rigueur, préférant remettre sa meute sur pieds contrairement à la précédente chef qui avait disparu du jour au lendemain…

Le lycan semblait s’amuser de la situation et des réactions excessives de la jeune femme. En effet, elle était connue pour son fort caractère, c’était aussi pour cela qu’elle savait se faire respecter. Elle en avait maté des coriaces à son arrivée dans la meute. Tous ne souhaitaient pas voir une autre femme à la tête de celle-ci, sachant que la précédente les avait abandonnés. Pourtant, s’il y avait bien une chose qu’Elen ne supportait pas, c’était bien qu’on la compare à quelqu’un d’autres. A ses yeux, chaque personne était unique et merveilleuse à sa façon, les individus de cette terre n’étaient pas assimilables. La belle avait su se faire entendre et n’entendait plus de réflexions mauvaises à son sujet. Quoique, les gens pouvaient bien parler dans son dos, elle guiderait sa meute avec une poigne de fer dans un gant de velours. Maldrik avait souri à ses râles, haussant un sourcil et la cherchant un peu plus.

"
Je ne me permettrais pas ... "Petite sœur" en Elfique désigne une personne de même famille et de même rang. En faite ... J'aurais dut t'appeler "Belette" ... Sais-tu que l'on désigne ainsi les jolies femmes de la haute cité d'Ardamir ? Sache que l'on ne me compte que 28 années humaines de vie mais l'âge comme la taille ne font pas les chefs de meute. N'est-ce pas ? "

Pouffant un peu, il se laissa faire lorsque la chef de meute saisit ses affaires. Etonnant, les mâles aimaient souvent montrer leur marque d’autorité et ce même devant leur chef. Ils restaient les plus forts à leurs yeux. Pourtant, le Nord-Bois ne fit aucun commentaire, laissant son sac partir dans les bras d’une inconnue. Elënna n’avait pas prévu de prendre la fuite, partant en courant avec les quelques babioles que devait contenir la besace. De plus, l’allégeant de ce mince fardeau, c’était aussi une façon pour elle de s’excuser de son caractère impulsif et parfois surprenant. Il finirait certainement par comprendre que sous ce petit bout de femme tout feu, toute flamme se cachait aussi une autre personne. D’ailleurs, elle finit par s’excuser.

"
Je ne t'en tiens pas rigueur, Elënna. Je comprends tout à fait et si j'avais eu le choix, crois bien que je t'aurais envoyé une missive officielle avant de franchir tes frontières. Malheureusement, j'ai été un peu pris de court. "

" Je connais le langage elfique mais je dois avouer que cela fait plusieurs mois voire années que je n’ai pas entendu des personnes parler de cette race pour autre sujet que la guerre.  Pour ce qui est du poste de chef de meute, j’espère bien que la taille n’est pas prise en compte, sinon je serai seulement signe de cirer des bottes ! Pour ce qui est de l’âge, je me rattrape avec mes 121 ans ! "

Un sourire amusé s’était dessiné sur le visage de la demoiselle qui était à la fois ravie d’assouvir sa curiosité envers le brun mais aussi de parler un peu de son ancienne race et culture. Si elle ne l’avouerait pas aussi facilement, Elënna pensait souvent à son ancienne vie. Elle ne regrettait rien, ne souhaitait pas revenir en arrière mais trouvait dommage la façon dont les choses s’étaient terminés. Sa famille l’avait rejeté et son peuple n’avait rien dit, laissant une jeune elfe devenir un chien errant, vagabondant sur les terres d’Ephaëlya sans repaire.

"
Pardonne mes apprentissages, ils sont ceux d'un chien, éduqué parmi les Elfes. J'ai eu un collier au cou pendant de nombreuses années quand toi et les tiens pouvaient vivre en toute liberté. Je ne m'en plains pas mais il est évident que je manque cruellement de ... Comment appelez-vous cela ? ... Instincts loups, oui c'est cela ... La chasse et la couture sont les deux seules choses dont je suis bien capable. "

Il n’avait donc pas fait le rapprochement, du moins pas encore. Une moue gênée s’afficha sur les doux traits de la lycanne. Si la jeune femme aux cheveux de neige était maintenant une louve, elle possédait tout-de-même des indices sur son passé. A commencer par sa chevelure blanche. Il était rare de croiser des personnes possédant cette crinière aux couleurs de la neige et les elfes étaient majoritairement ces individus-là. Heureusement, ses oreilles pointues étaient dissimulées. Comment réagirait-il s’il savait qu’elle était l’un des leurs avant toute chose ? Pourtant, son cœur était maintenant à sa nouvelle race mais elle ne cracherait jamais sur ses origines. Elen n’avait pas tout saisi quant à son passé à lui mais à priori, sa vie n’avait pas été rose tous les jours pour lui aussi. Un collier autour du cou ? Avait-il été réellement traité comme un animal ou était-ce une façon de parler ? Encore une fois, la curiosité de la jeune chef reprenait le dessus. Avant qu’elle puisse réponde, lui qui avait pressé le pas pour la rejoindre reprit la parole, lui rendant un sourire qui la fit encore plus se dérider.

"
Elënna ? Puis-je t'appeler Belette ? Tu me fais vraiment penser à ces femmes Elfes dont la grâce et la finesse voilent les pas comme si elles marchaient sur de la mousse. Et ne va pas t'imaginer que je cherche une façon de m'excuser, ni même à complaire. Estime cela comme une simple marque de fraternité. Tu veux bien ? Dis ? "

La louve sourit, riant doucement en découvrant en l’espace de quelques secondes le petit garçon qui se cachait toujours au fond de l’être de Maldrik. Peut-être n’avait-il pas pu vivre une enfance normale et du coup, son côté enfantin revenait parfois au galop ? Elënna le comprendrait si c’était cela. En effet, il lui arrivait, à elle aussi, d’abandonner son titre de chef de meute l’espace d’une journée et de redevenir la petite fille qu’elle était autrefois. D’ailleurs, c’était ce qu’il s’était passé le jour où elle avait rencontré Solena de nouveau, faisant d’elle une louve et la ramenant dans sa meute. Posant son regard amusé sur le beau brun, la demoiselle découvrit ce doux regard suppliant qu’il lui jetait. Elle rit un peu plus avant de reprendre la parole, un peu plus sérieuse.

" Je suis désolée si tu as été mal traité ou autre lorsque tu étais enfant. Parfois, certaines personnes agissent d’une façon totalement différente que ce que l’on aurait pu l’imaginer… Tu peux m’appeler comme tu le veux mais avant toute chose, je dois te dire une chose. Peut-être que si tu me trouves un air de ressemblance avec les femmes elfiques, c’est qu’avant d’être une louve, j’en étais une… "

N’arrêtant pas de marcher, la belle fit glisser des mèches de cheveux derrière ses oreilles, dévoilant leur forme révélatrice de ses origines. Comment allait-il réagir ? Il y avait plusieurs choix, soit il le prenait mal et faisait demi-tour de suite, soit il s’en intéressait ou alors, il ne s’en souciait pas, la considérant dans tous les cas comme sa « sœur » maintenant. Préférant retarder la réponse de Maldrik, Elënna bondit au-dessus d’un tronc d’arbre couché, humant les airs à la recherche des fumets des loups de sa meute. Une patrouille ne devrait pas trop à tarder, heureusement que le chef de Nord-Bois était avec elle, sinon elle n’aurait pas donné cher de sa peau. Ses loups étaient aux aguets, refusant de laisser les Crocs-Noirs pénétrer sur son territoire. Le lycan blessé le rejoignit alors qu’elle ne lui laissait pas le temps de répondre à sa précédente tirade.

" Je devrais te trouver un nom aussi alors… Est-ce le chasseur qui t’a blessé à l’épaule ? Nous soignerons cela une fois au palais. Tu pourras manger à ta faim et te reposer un peu. J’espère aussi que nous ferons plus ample connaissance. Le campement n’est plus très loin, peux-tu accélèrera ? J’aime la pluie mais mes loups vont commencer à s’inquiéter en ne voyant pas mon retour… "

_________________


Présentation Ϟ Suivi des rp's

Roses:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ephaelya.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le thé et les cookies ! [pv Maldrik - Elënna]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le thé et les cookies ! [pv Maldrik - Elënna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Come to the Dark Side... we have cookies ! [PV Tom]
» Agent Red, ou l'art d'engloutir un paquet de cookies en quelques secondes
» Caverne à cookies... T'as faim ? *w*
» L'attaque du Voorpak {PV Mr. Cookies}
» Les cookies au cocholat...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Thaodia (Contrée des Lycans) :: • Grotte de Grinak le sanguinaire •-