Partagez | 
 

 Chasse aux farfadets [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eärin Gloronwië
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 49
Métier : Garde-Chasse
Age du personnage : 220
Alignement : Chaotique/Bon
En couple avec : Une myrtille sauvage faute de mieux
Ennemis : Les arracheurs de champignons

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Chasse aux farfadets [En cours]   Ven 9 Aoû 2013 - 2:34

Le soleil nous gâtait aujourd'hui, il nous éclairait d'une lumière puissante et chaleureuse. Bien sur, les rayons avaient du mal à percer le couvert des arbres particulièrement dense. Mais dans certains endroits un peu moins boisés et plus ouverts, la clarté parvenait jusqu'au sol, éclairant de ce fait l'herbe d'un vert particulièrement étincellent. Les arbres d'un doré majestueux s'élevaient à plusieurs dizaines de mètres de hauteur. Véritablement majestueux. Pour parfaire le tableau, quelques lucioles volaient au ras du sol. Cette forêt était véritablement féérique.

Féérique c'était le mot, du moins jusqu'à ce que je constate des dégâts qu'avaient fait un petit groupe de farfadet enragé laisse des traces boueuses dans les petits sentiers d'animaux sauvages qui sillonnaient le paysage. J'avais vu les traces il y a quelques minutes et depuis je courais aussi vite que je le pouvais dans la direction ou les immondes créatures semblaient se diriger. Il fallait que j'arrête leurs exactions, éviter qu'ils ne massacrent de nouveaux animaux pour leur bon plaisir. Plaisir oui, les farfadets tuaient par plaisir et c'est ce qui en faisaient de êtres maléfiques et de toute façon, leur apparence ne rendait pas justice a ce magnifique bois.

La piste était fraiche, ce qui rendait ma traque d'autant plus facile. De plus, je crois que j'aurais pu les suivre juste à l'odeur. A voir le nombre de traces, ils étaient une dizaine. Leurs pas étaient courts et réguliers, ce qui voulait dire qu'ils ne m'avaient pas repéré et qu'ils ne tentaient donc pas de me tendre une embuscades. Ses bêtes là pouvaient être assez teigneuse des fois. Si leurs foulées étaient longues, ça aurait voulu dire qu'ils courraient, soit pour m'échapper soit parce qu'ils avaient senti ou repéré une proie alléchante. Mais bon, cette fois, l'effet de surprise serait pour moi.

Je me savais capable d'éliminer les petits monstres de manière frontale, mais je préférais largement agir de manière furtive. C'était bien plus comique. Voir l'incompréhension dans les yeux de la victime alors qu'un trait vient de l'atteindre à la poitrine alors qu'elle ne soupçonne même pas l'endroit d'où le tireur a effectuer son tir était assez amusant, je devais bien l'avouer. Une odeur de feux de camps arrive jusqu'à mes narines, et je ne veux savoir pour rien au monde ce qu'ils veulent faire cuir. J'imagine qu'ils doivent être à une petite centaine de mètres, je ne les vois pas encore directement mais je peux voir quelques vapeurs de la fumée noir de leur feu monter jusqu'au couvert des arbres avant de se perdre finalement dedans.

J'avise un arbre, avec des branches suffisamment basse pour que je puisse les saisir de mes mains. Une idée germe dans mon esprit, oui après tout pourquoi pas, ça pourrait être assez comique. Je m'approche rapidement dudit arbre, et je grimpe sur ses branches, à mis hauteur de la cime de l'arbre. Je me trouvais ainsi à une petite dizaine de mètres du sol. Je n'avais pas le vertige de toute façon. Je me déplace désormais de branche en branche, je cours, passant d'arbres en arbres rapidement. Je me surprend à ne pas m'écraser quelques mètres plus bas alors que seuls mes jambes me maintiennent. Faut croire que toutes ses années d'expériences m'auront au moins servies à quelque chose.

Progressant rapidement, j'aperçois enfin le campement des farfadets dans une petite clairière. L'arbre sur lequel je me trouve est d'ailleurs l'un des arbres qui délimite la clairière. Il m'offre aussi un excellent visuel sur mes cibles.  Je m'accroupis sur ma branche pour gagner en stabilité, avec un nombre aussi important en face, le défi pour moi résidait surtout dans ma rapidité d'exécution. Ils sont tous tournés vers le feu, ils doivent avoir faim à voir leur tête, leurs lèvres étirées dans un sourire malveillant.

Ma première flèche s'envole, aussi rapide qu'un Nain qui prend la fuite, elle s'enfonce totalement dans la gorge du premier lutin. Je décoche un second trait, qui fait lui aussi une victime. Ma précision à l'arc est redoutable, d'autant plus lorsque je suis totalement concentré sur mon objectif, ce qui est la cas ce matin. Mes flèches, trouvent chacune leur destinataire, elles sont toutes sures et mortelles. Ils n'ont pas le temps de s'organiser. Certains ont essayé de s'échapper mais je les ai fauché au vol, sans la moindre forme de pitié. Contre les farfadets, je n'en ai aucune.

Ils sont tous éliminés, une mort propre, sans doute trop propre pour ce qu'ils auraient mérité mais je ne suis pas un bourreau. J'agis pour éviter de nouvelles victimes. Je descend de mon perchoir, mon boulot est fait et justice est rendue, je n'ai pas envie de rester dans ce lieux de mort et de sang plus que nécessaire. Je retrouve rapidement le plancher des vaches, avant de faire quelques pas dans la forêt, à l'opposé de la petite prairie. Je ne suis jamais venu dans cette partie de la forêt. Je pensais pourtant tout connaitre de ce lieu mais bon, il faut croire, que l'on a jamais finit d'apprendre.

Je fais de nouveau quelques pas pour me repérer mais bon, peine perdue, je pourrais toujours demander de l'aide aux animaux mais je rechigne un peu à m'adresser à eux. Le don que j'ai, je ne le comprend pas, et tant que je ne l'aurait pas définit et assimiler je ne l'utiliserais pas. Sauf en situation d'urgence bien entendu. J'entend un léger bruit, comme un picorement ou quelque chose comme, pourtant je n'aperçois pas d'oiseaux dans les environs. Etrange, vraiment. Je me rapproche du bruit, intrigué. Derrière une souche j'aperçois enfin une elfe, ses oreilles pointues et sa peau diaphane la trahisse. Elle est penchée sur des herbes, qu'elle semble cueillir. Je suis surpris de croiser âme qui vive aussi loin, au plus profond de la forêt, là ou je sais le danger omniprésent. Je replace mon arc en bandoulière, je l'avais gardé à la main depuis le massacre de la prairie. Je suis indécis, dois-je manifester ma présence ou partir comme un voleur? Le choix est vite fait.

- "Bonjour. Vous vous êtes perdue?" Dis-je en souriant à l'elfe qui me tourne le dos. Je ne peux d'ailleurs apercevoir d'elle que ses cheveux désordonnés qui avaient sans doute connue des jours meilleurs.

_________________

- Si le bout d'homme tente de nous trahir, Shaga fils de Dolf lui coupera le membre viril et...
- Et le donnera à manger aux chèvres, oui je sais. [Tyrion Lannister]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashlyn Froñtaliem
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 36
Métier : Éleveuse
Age du personnage : 262
Alignement : Neutre strict
Double Compte : Kimaya Laraheris • Jayne Caldin

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Chasse aux farfadets [En cours]   Ven 30 Aoû 2013 - 1:10




••• Briser l'équilibre •••





Depuis quelques jours, les choses sont différentes, tout semble changer au fur et à mesure. Depuis ce fameux soir, depuis cette fameuse rencontre, tu commences à sentir tout l’étendue du changement qui s’opère en toi depuis que tu es livrée à toi-même. La sauvage qui n’était visible qu’aux yeux des humains et de tes confrères prend une toute autre apparence auprès de ceux que tu considères comme ta famille. Les voix que tu croyais entendre, ainsi que les sentiments de peur ou de colère que tu ressentais n’étaient pas de ton propre fait, ils étaient issus des créatures de la forêt que tu fréquentais. Depuis ta rencontre avec le Phoenix Alpha, tout a changé. Tu gardes constamment la plume qu’il t’a laissé avec toi, peu importe l’endroit où tu vas, elle reste toujours avec toi, elle est le seul souvenir qu’il reste de cette fameuse nuit ou tout a basculé.

La forêt est comme toujours fidèle à elle-même ce jour-là. Ce que les voyageurs prennent pour le silence de l’Eternel n’est en réalité qu’une myriade de sons et de bruissement tous plus discrets les uns que les autres et au fil du temps, tu as appris à les reconnaître. Il n’y a pas d’intrus en ce jour, uniquement le peuple qui vit ici depuis des siècles, si ce n’est plus, les prédateurs comme les chassés.

Ce jour-là, c’est au sol que se trouve ton occupation principale. La saison vient à peine de commencer et certaines fleurs qui ne peuvent être trouvées qu’en cette période viennent d’éclore. Tu les as repéré la veille déjà mais tu ne pouvais pas prendre tout ce dont tu avais besoin, alors tu as repoussé cette journée de récolte au lendemain. Lorsque le soleil était déjà haut dans le ciel, ta besogne avait commencé depuis de longues heures. Les meilleurs végétaux ne sont pas les seuls à être arrachés de la terre nourricière, ceux qui sont abîmés y passent aussi, afin que l’équilibre soit préservé. L’équilibre doit toujours être conservé, c’est une règle que tu connais et suis depuis toujours et les choses ne changeront pas de si tôt.

Trop absorbée dans ta tâche, tu ne fais pas attention à ce qui se passe autour de toi. Depuis ta rencontre avec l’oiseau Originel, les choses changent en toi et ton attention se dissipe parfois. C’est pour cela que tu ne l’as pas entendu arriver, et c’est pour cette raison qu’une surprise non feinte s’est dessinées sur ton visage lorsque les mots qu’il prononça te tirèrent de tes pensées.  D’un bon tu te relèves, laissant tomber au sol ta récolte. Cependant, la surprise étant passée, ta main se pose sur ton poignard qui ne te quitte jamais. La présence de cet inconnu ne te dit rien qui vaille et tout ce que tu désires, c’est qu’il disparaisse. Malgré tout, tu sais que tu dois être plus sociable et c’est pour cela que tu t’efforces du lui adresser quelques mots.

«  Non. Ma maison être ici. Toi … vouloir quoi ? »

Cette question est la seule qui parvient à sortir de tes lèvres. S’il ne cherchait pas quelque chose, il ne serait jamais venu ici. Tout ce que tu désires savoir à présent, c’est pourquoi il est là, et surtout, ce qu’il te veut. Ta main s’éloigne lentement de ton arme et tous tes sens sont en alerte. Une odeur essaye de se frayer un chemin jusqu’à toi mais tu ne réalises pas ce que c’est sur le coup, la mort est quelque chose qui est loin de ton esprit pour le moment, mais elle pourrait très bien refaire surface en quelques instants.


© POLLO
 


Désolée pour cette petite réponse et pour l'attente, je vais me rattraper la prochaine fois,promis (:


Dernière édition par Ashlyn Froñtaliem le Ven 30 Aoû 2013 - 1:47, édité 2 fois (Raison : Tentative de correction du code.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Chasse aux farfadets [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chasse aux farfadets [En cours]
» (En cours) Chasse au trésor 3
» Cours n°2: Le moyen-âge et la chasse aux sorcières
» cours de latin
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Evanya - Contrée des Elfes :: • Arbre aux Lucioles • :: Forêt de l'éternel-