Partagez | 
 

 Le dernier échange...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 225
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Le dernier échange...   Mer 17 Nov 2010 - 7:21

« Aux doux rivages » était une petite auberge d’où fleurissaient de magnifiques fleurs de toutes les couleurs, entreposées à l’entrée, marquant ainsi les voyageurs venus d’ailleurs. Le style semblait typiquement elfique de part cette flore si dense dans un seul et même bâtiment, rien de bien étonnant en fin de compte en sachant que les gérants n’étaient autres qu’un couple d’elfes venu jadis d’Evanya en quête de renouveau.

C’est dans cette même auberge qu’Ayliän passa sa première nuit en Oryenna, une nuit paisible et revigorante, un réveil aux chants des oiseaux et de la populace levée de très bonne heure sillonnant la petite ruelle de l’auberge.

Une nouvelle journée ensoleillée en Oryenna…

L’elfe décida, pour cette première journée, de laisser de côtés ses armes dans sa chambre, il s’équipa de sa sacoche, bien que vêtu en tant que garde d’Evanya de son armure à la couleur de l’océan. Il passa le plus clair de son temps à promener dans la grande Cité des hommes, parcourant ruelles par ruelles, découvrant les délices des humains de par ses légumes et ses fruits aux marchés, il se plaisait à regarder les spectacles de jongleries et les troupes de musiciens animant les diverses petites places de la Cité. La culture humaine était bien différente de celle des elfes, mais tout aussi intéressante à découvrir. Il était si ébahi par tant de beauté architecturale qu’il en oubliait souvent le quartier de la cité dans lequel il était, mais dans un sens s’égarer dans la Cité de l’aurore était un vrai plaisir. Bien qu'il prenait toujours garde de ne pas se retrouver au quartier militaire, non pas par peur d’y être mal vu, croyant certainement qu’il venait narguer les soldats.

Mais pour la simple et bonne raison qu’il avait peur de revoir cette étoile placée au fond de son cœur qui s'éteignait de par les lourds fardeaux de son devoir. Une étoile filante qui perdait de son altitude à chacun des pas d’Ayliän depuis son départ d’Evanya.
Un départ qui fut pourtant à la seule envie de la revoir…

Elle disait s’appeler Kurata Saryah, lieutenant de la garde du Général lui-même, venu d’Oryenna. Elle portait une longue tenue bleue, le visage innocent, les yeux envoûtants et de longs cheveux blonds virevoltant de par le vent à la perte de ce ruban bleue qu’Ayliän avait à sa sacoche. Elle était plus petite que l’elfe, d’une faible corpulence, digne d’une princesse…

A ces pensées, Ayliän fut attristé… il y était enfin, en Oryenna, dans cette Cité tant espérée…
Il avait à présent la lourde tâche de quitter ce dont pourquoi il était venu, le cœur déchiré, il se le devait pour accomplir son devoir en Evanya en tant que Gardien de la nature.

Au même instant, il se mit en route avant de pouvoir perdre la raison de cet amour mort-né, se décidant à franchir le pas et partit en direction du quartier militaire…

Arrivée à l’entrée du quartier, il sortit le ruban bleu de Kurata et le fixa, se remémorant alors cette nuit étoilée à la vallée des cascades, son étoile, ses caresses et ses baisers, ses sourires et ses petites mimiques, tous ce qui faisait d’elle l’étoile la plus belle. L’elfe plia alors le ruban de sorte qu’il puisse le dissimuler dans son poignet. De plus, il lui fallait reprendre l’objet qui le lia à elle, la preuve de son amour, le collier de son père.

Selon ses rêves, Kurata n’avait plus autant d’amour pour Ayliän, désirant peut-être un autre humain qui l’a rendait certainement beaucoup plus heureuse qu’avec lui. A cette idée, il en sourit avec tristesse, heureux pour elle, malheureux à son cœur. Les responsabilités semblaient offrir à Ayliän les pires choix possibles pour souffrir seul. Il s’avança alors, traversant le quartier militaire étrangement vide, quelques soldats se baladaient par-ci par-là en papotant. L’armure bleue d’Ayliän ne passait pas inaperçu et le soleil frappant de plein fouet le métal reflétait un bleu plus intense encore.

Il s’arrêta alors en plein milieu d’une petite place, les soldats vaquaient à leurs occupations, bien que certains regardés Ayliän de haut en bas, cherchant peut-être à comprendre sa venue. Un elfe aux longues oreilles, d’une longue chevelure dorée, portant une armure toute de bleue en plein quartier militaire humain… Un peu suspect certainement…

Le cœur d’Ayliän prit une cadence déloyale, sa respiration en fut troublée tout autant que ses sens…
La jeune fille au ruban bleu apparut à une vingtaine de mètre de l’elfe, parlant à quelques gardes, elle ne semblait pas avoir changé…

Pourquoi était t’elle toujours aussi belle?
A la regarder bouger, à la voir parler, à dessiner ses formes à chacun de ses gestes, Ayliän s’en voyait encore plus désolé…
Son visage se décomposa quelque peu tel un enfant auquel on arrachait la chose la plus précieuse à ses yeux…

Il reprit sur lui et s’avança lentement en sa direction, espérant qu’elle l’aperçoive venir à elle, comme il l’avait promis autrefois…


Dernière édition par Ayliän Faën le Jeu 7 Juil 2011 - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dernier échange...   Dim 21 Nov 2010 - 22:44

Kurata s’affairait à la caserne, malgré le retour de Sëleucos, elle se devait de faire régner l’ordre et la discipline au sein de la caserne. Elle s’occupait des quelques dossiers concernant la réparation des armes de la caserne. Elle n’avait pas vraiment de temps à elle, elle avait également à l’esprit les rapports journaliers de Démétrias. Elle allait se diriger vers le groupe où il se trouvait quand elle l’aperçut. Kurata n’en revenait pas, elle devait certainement rêver.
Moririan dévisageait sa lieutenant.

« Kurata est ce que… »

Mais il n’eût pas le temps de finir sa phrase qu’il recevait les dossiers qu’elle portait. Elle ne savait pas pourquoi elle réagissait ainsi, surtout qu’elle était désormais la femme d’un autre homme et qui plus est du Général d’Oryenna, mais elle était heureuse de le voir lui. Elle n’avait jamais cessé de penser à lui, mais leur longue attente, plus les devoirs qui leur incombaient, faisait que la destinée avait tracée une voie bien différente de ce que Kurata avait imaginé au départ.

Tout les gardes le dévisageait, sa tenue ne passait pas inaperçu…tenue différente de celle qu’il portait la première fois de leur rencontre, son visage était plus pâle et son regard bien plus triste. Ses longues oreilles pointaient en direction du ciel, ne pliant, elle les aimait ses oreilles. Elle s’approcha lentement, si lentement qu’elle en tremblait. Elle se trouva enfin face à lui lorsque deux soldats l’interpellèrent.

« Lieutenant ! Alors ? On accueille des elfes pour faire quelques confrontations ? »

Kurata ne rit pas à la blague stupide de ce garde, et pour seul réponse, il eût droit à un regard si noir et cruel qu’il se punit lui-même en allant rejoindre la cuisinière pour nettoyer le réfectoire. Kurata s’avança près de lui, il n’avait pas changé, son regard était toujours envoûtant, pourtant tout était différent. Elle s’inclina légèrement.

« Bonjour Aylïan…je…je suis heureuse de te voir ! »

Elle n’avait pas bougé après cela, elle ne pouvait s’empêcher de le dévisager. En voyant que tout le monde les regardait, Kurata se décala sur le côté.

« Si je peux me permettre….nous ferions mieux d’aller dans mes quartiers, je…je crois que ce n’est pas le meilleur endroit pour discuter. »

Elle lui indiqua le chemin à suivre, en passant devant lui, lui demandant de la suivre. Elle le fit entrer promptement dans ses quartiers en faisant signe à Moririan que personne ne devait les déranger. Moririan ne comprenait pas quel jeu elle jouait mais acquiesça.

Elle le suivit et rentra à son tour dans ses quartiers, mais alors qu’il se retournait pour lui parler, elle le coupa en lui sautant au cou. Elle ne savait pas pourquoi elle avait fait cela, mais elle voulait croire que c’était bien lui et qu’il était vivant. Il portait une faible odeur de sang frais sur lui, elle l’avait tout de suite perçut et s’était remémorée son rêve le concernant. Elle avait eût peur, il était le premier à l’avoir embrassé, et celui qu’elle allait faire souffrir aujourd’hui, elle ne voulait pas qu’il lui en veuille mais elle savait qu’il comprendrait. Elle s’assit enfin sur le lit après lui avoir proposé une chaise en face d’elle.

« Je…je suis désolé pour tout à l’heure mais j’étais tellement inquiète pour toi que te voir vivant m’a rassuré…je…enfin…comment vas-tu ? »

Elle était nerveuse et jouait doucement avec ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 225
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Meurtri par le devoir...   Lun 22 Nov 2010 - 3:34

Le regard de Kurata transperça une nouvelle fois le cœur d’Ayliän, il en sourit maladroitement bien que la tristesse gagnée du terrain sur son visage. Le vert émeraude de la jeune fille s’entremêla à celui du jeune elfe, accroché l’un à l’autre, partageant cette danse intérieure rythmée par les battements de leur cœur. Elle ne semblait plus être attentive au monde qui l’entourait, aux gens qui lui parlaient, elle s’avançait aveuglement en direction d’Ayliän qui fit de même.

La voix de la jolie Kurata fit vibrer de nouveau ce cœur épris d’amour, les sentiments remontèrent à la seule joie de l’entendre, à la douceur de ses lèvres et la pureté de ses yeux. Il ne pu répondre, ébahi comme à la première fois à la vallée des cascades, il ne pouvait une nouvelle fois se le cacher… elle était magnifique…

Il y eu un instant de silence, ne sachant par quoi commencer, ne sachant contrôler son esprit prit d’euphorie. La jolie Kurata brisa le silence, se mettant alors de côté, elle l’invita à venir discuter dans ses quartiers. Ayliän n’eu comme autre réponse qu’un hochement de la tête comme il le faisait si bien. Il suivit Kurata, s’engouffrant dans les dédalles du quartier militaire jusqu’à ses quartiers. A peine était-il arrivé qu’il prit son courage à deux mains et se retourna afin d’engager la conversation. Ses yeux se mirent à briller au contact de Kurata qui l’enlaça par surprise, il la serra à son tour dans ses bras collant son oreille contre sa longue chevelure, respirant ainsi l’odeur naturelle et apaisante de Kurata qui déversa en Ayliän bien plus que la vie ne pouvait lui offrir. Après quoi, elle s’assit sur son lit et invita l’elfe à prendre place en face d’elle, ce qu’il accepta volontiers.

Ayliän était déterminé à faire ce qu’il devait pour son peuple, il était tout autant déterminé à sacrifier une vie de bonheur pour son devoir de Gardien. Il en était si déterminé que les mots de Kurata ne semblèrent pas l’interpeller…

Se remémorant alors ses rêves, il se décida à prendre la parole afin d’éviter que les dires de Kurata de ses songes ne deviennent réalité.

- Je… je…

Il renonça alors à prendre la parole sous le coup de l’émotion et prit la main de la jolie Kurata, l'a portant à ses lèvres, la caressant tendrement contre ses joues en fermant les yeux. Une larme s’échappa, dégringolant sur les doigts de la jeune fille…

Ses lèvres prirent une tournure dramatique avant de former un arc pour y dévoiler un timide sourire. Ouvrant les yeux, il s’immisça dans ceux de Kurata, embrassant sa main avant de la lui rendre, passant alors discrètement le ruban bleu de sa main à la sienne…

Lorsque Kurata ouvrit la main pour y découvrir son ruban, Ayliän prit la parole.

- Te souviens-tu de cette légende que je t’ai racontée cette nuit en Evanya?
Celle d’une petite fille perdue dans les bois et de cette étoile filante morte pour elle…


Ayliän fixa une dernière fois ce ruban qui l’avait accompagné jusqu’ici en lui sauvant la vie au petit bois enchanté, ce ruban semblait s’incruster dans la main de la jolie fille comme un enfant ayant retrouvé sa mère.

- Cette étoile m’a guidé jusqu’à toi, elle m’a sauvé la vie et elle va mourir à présent…
Elle va disparaître de mon regard pour ne plus jamais la revoir…


Ayliän commençait à avoir la voix légèrement tremblante, il espérait qu’elle comprenne ses mots d’adieu…
Son regard se perdit dans le vide…

- Comme à chaque légende, l’histoire se répète…

Après quelques secondes, il reprit ses esprits et continua à travers le vert émeraude de Kurata.

- Regarde-nous, je suis le Gardien d’Evanya et tu es la Gardienne d’Oryenna… et je t’aime.

L’elfe inspira profondément, la douleur parcourue ses veines, se répandant à travers son corps comme la gangrène.

- Tu vois Kurata, je suis faible quand tu es là…

Il eu un sourire nerveux qui ne présageait rien de bon pour lui.

- Le pire c’est que… c'est que j'aime cette faiblesse... j’aime réellement cette sensation de perdre mes moyens et de me laisser entraîner par ce sentiment que tu m’as fait découvrir.

Mais, il me serait impossible pour moi de vivre avec en sachant la responsabilité que j’ai envers mon peuple.


Cette responsabilité l’aurait certainement empêché d’aller fréquemment en Oryenna pour goûter aux lèvres de Kurata.
Ayliän dû se faire à l’idée, la distance et le devoir avaient vaincu cet amour mort-né qui avait semblait si prometteur autrefois.

Le regard meurtri par la souffrance, il ne pu dire d’autres mots que ce qu’il lui passait par la tête.

- A travers l’éclat de la lune ou les rayons du soleil, tu restes magnifique…
Ne change pas Kurata…


Le regard d'Ayliän se perdit dans le vide, échappant au regard de Kurata pour ne pas faiblir d’avantage face à elle, comprenant lui-même que la source de cette douleur était une nouvelle preuve de sa fidélité à Evanya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dernier échange...   Lun 22 Nov 2010 - 11:20

Le contact de ses lèvres sur sa main lui rappela combien il avait été doux et combien il lui avait manqué lors de leur séparation. Cependant malgré cette douceur, elle retira sa main des siennes, elle sentit pourtant quelque chose couler dessus. Elle porta sa main devant ses yeux et remarqua une goutte glissant sur sa peau. Son visage s’affaissa, elle sentait que quelque chose n’allait pas avec Aylïan, et plus que tout, ce qu’elle allait lui dire allait certainement le faire souffrir mais elle ne voulait pas lui mentir. Elle aimait Sëleucos de tout son être.

Kurata se rendit compte qu’Aylïan la dévisageait, elle leva les yeux vers lui, et sa main revint saisir la sienne, y glissant lentement son ruban bleu. Elle le fixa puis regarda le ruban, se pourrait-il que…

« Aylïan ? »

- Te souviens-tu de cette légende que je t’ai racontée cette nuit en Evanya?
Celle d’une petite fille perdue dans les bois et de cette étoile filante morte pour elle…


Kurata ne comprenait pas pourquoi il lui rappelait cette légende, mais bien sûr qu’elle s’en souvenait au point de la toucher. Elle vit qu’Ayliän observait le ruban dans sa main.

- Cette étoile m’a guidé jusqu’à toi, elle m’a sauvé la vie et elle va mourir à présent…
Elle va disparaître de mon regard pour ne plus jamais la revoir…


Kurata écarquilla les yeux, alors il avait réellement faillit mourir, elle n’avait pas rêvé. Cependant elle ne s’attarda pas sur cette partie de la phrase mais sur ses dernières paroles. Elle se demandait ce qu’il pouvait bien vouloir dire. Elle regarda le ruban puis la tristesse qui s’était dessinée sur son visage, se pouvait-il qu’il essayait de lui dire adieu ?

Kurata se rendit compte qu’il ne la regardait même plus. Elle n’avait jamais pensé que ce soit lui qui aurait pu lui dire ces paroles, mais cela était certainement mieux ainsi.

- Regarde-nous, je suis le Gardien d’Evanya et tu es la Gardienne d’Oryenna… et je t’aime.

A ces mots elle trembla, elle se releva du lit et si dirigea vers la fenêtre, elle ne pouvait pas lui mentir plus longtemps, elle se dirigea vers sa commode et en ressortit le collier qu’il lui avait donné. Elle le prit délicatement dans ses mains, le détaillant encore. Il avait continué ce qu’il avait à lui dire et chaque parole était une douleur supplémentaire, mais il avait raison, tout cela n’aurait jamais été possible entre eux.

Elle se retourna vers lui, son regard se plongea dans le sien. Elle avait été faible aussi face à lui, et ça elle s’en souvenait encore. Elle ne pouvait supporter plus longtemps la faiblesse et la tristesse qui se dessinait sur son visage.

« Aylïan ! Arrête s’il te plaît ! Arrête ! Ne te torture pas plus, j’ai compris ce que tu essayais de me dire ! »

Ses mains avaient enserrées le collier, elle était désormais en face de lui, se tenant droite, ne bougeant plus. Elle attrapa ses mains et y déposa délicatement le collier.

« Tu es venu me dire que notre histoire était impossible n’est ce pas ? »

Elle se tut à ses paroles, jamais elle n’aurait pensé qu’entendre cela puisse être si dur, surtout venant de lui. Elle ne pouvait, cependant, pas le laisser dans l’ignorance, son absence et son manque de nouvelle l’avait affaibli mais plus que tout attristé. Elle ne pouvait supporter ce genre de relation, et qui plus est, elle avait toujours désiré Sëleucos, elle ne pouvait plus lui mentir.

« Aylïan je….je dois te dire quelque chose moi aussi… »

Elle s’imposa un silence pour apaiser son tremblement et sa peur de le voir souffrir un peu plus, mais elle plongea ses yeux dans les siens.

« Je ne vais pas te mentir. Je suis d’accord avec toi. Je pense que notre relation ne pourrait réellement exister. Nous avons nos devoirs envers notre peuple respectif, et au vue de ton uniforme et de ta présence ici, je suppose que ce que je dis n’est pas totalement faux n’est ce pas ? Quel grade as-tu ? »

Elle voulait savoir également si son rêve devait l’inquiéter, elle ne pouvait pas le penser aux portes de la mort et ne rien vouloir faire pour l’y préparer.

« Je…pendant ton absence, j’ai rêvé de toi et du Général d’Oryenna. Je devais faire un choix, et…je…je me suis tournée vers mon Général. Je suis allée dans ses bras plutôt que dans les tiens…pourtant ne crois pas que je ne t’ai jamais aimé c’est faux ! »

Elle avait haussé le ton comme pour lui montrer qu’elle était sincère.

« Tu n’es en rien fautif, c’est le destin qui en a décidé ainsi. Je sais que pour toi le destin est quelque chose d’important et t’avoir côtoyé m’en a fait prendre conscience. »

Elle caressa une dernière fois les mains d’Aylïan, ellle s’attarda sur ses oreilles en les caressant, caressant également sa longue chevelure dorée.

« Je sais que ce que je vais dire pourrait te faire peur, mais je prends le risque. J’aimerai que tu sois des plus prudents, que tu sois extrêmement vigilant lorsque tu repartiras. Je…je ne veux pas t’effrayer mais je crains pour ta vie alors promet moi de ne pas m’oublier et que si tu as besoin d’aide tu me feras parvenir un message et que tu n’hésiteras pas à demander de l’aide à Oryenna, je viendrais pour t’aider. »

Ce qu’elle voulait lui dire c’est que cette histoire, même mort-née, avait été importante pour elle et qu’elle voulait au moins rester son amie fidèle. Elle serait toujours là pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 225
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Dernier regard...   Mer 24 Nov 2010 - 22:00

Ayliän répondait par le silence aux mots de Kurata, lui offrant un sourire torturé en signe d’affirmation. Le collier de son père était retourné dans ses mains, il était intacte comme au dernier jour de sa vie, laissant son fils prendre la relève, dernier représentant de la petite famille Faën. La jolie Kurata n’avait pas menti, elle en avait pris soin comme son cœur…

Le regard de l’elfe bascula à travers la pièce, observant les quartiers de la jeune fille, la commandante en chef des armées d’Oryenna.
A l’observer, il comprit bien vite que ça n’était pas sa vie, ça n’était pas ce qu’il souhaitait, bien trop attaché à Evanya…

Ayliän semblait dans ses pensées bien que chaque mot de Kurata résonnait dans son esprit.
Son grade l’empêchait effectivement bien des choses, la distance était l’une d’elles.
Son regard s’immisça une nouvelle fois à travers celui de la jeune fille.

- Je suis le Gardien de la nature en Evanya… je pense que ce grade est l’équivalent du tien en Oryenna.

Ayliän semblait de plus en plus distrait, son regard se perdit dans le vague, il était étrangement serein, il semblait s’être défait d’une chose qui l’avait torturé, bien que cette chose perdurée aux côtés de Kurata.

Il fut plus attentif lorsque la commandante en chef parla d’un rêve. Sa curiosité l’amena à reprendre conscience.
A la révélation d’un nouvel amour, Ayliän baissa les yeux, non pas de tristesse, mais de soumission.

Ses rêves avaient vu juste… bien qu’il eu réussit à modifier les dires de Kurata, le résultat revenait au même. Elle aimait quelqu’un d’autre…

Ses rêves le soumettaient à la réalité elle-même, comprenant ainsi qu’il n’y aurait finalement aucunes échappatoires à ses prémonitions. Pourtant, une lueur d’espoir laissait croire du contraire, il n’avait eu le temps que de modifier le futur en évitant les mots de Kurata de son rêve, et donc s’il s’y prenait bien à l’avance, il pourrait peut-être éviter un avenir rythmé par la mort. Malheureusement, il n’avait pu éviter les dires de Kurata qui se révélèrent presque identique à sa vision onirique.

Son regard se posa à son collier, entremêlé à ses doigts, il parla à voix basse, bien que la jeune fille puisse l’entendre.

- Mes rêves me rattrapent…

L’image de son père lui remettant le collier traversa son esprit, en y réfléchissant, il était bien différent des autres fois, mais Ayliän avait mis cela sur le compte de l’assaut des créatures contre Evanya. Il était serein et à la fois effrayé, il savait qu’il allait mourir…

Les doigts de Kurata se posèrent sur celles d’Ayliän, avant de s’évader en direction des ses oreilles pour enfin faire glisser sa main à travers sa longue chevelure.

L’attention de l’elfe fut interpellée par la mise en garde de Kurata, lui demandant d’être prudent, ce qui le fit sourire intérieurement, se sachant déjà condamné.

A présent, il n’avait plus rien à perdre à part sa contrée, Evanya, il se fit la promesse de la protégée jusqu’à ce que mort s'en suive. Il se releva de sa chaise et posa une dernière fois la paume de sa main contre la joue chaude de la jolie Kurata. Il lui fit un sourire des plus tendres, espérant qu’elle pense qu’Ayliän prendra soin de lui pour elle, ce qui semblait être tout le contraire dans l’esprit de l’elfe…

Tout irai certainement plus mal…
Mais Evanya avait besoin de lui et il devait à présent disparaître de la vie de Kurata car l’amitié ne pouvait remplacer son amour meurtri.

Il détacha sa main de sa joue et partit sans un mot, lui offrant un dernier sourire.
Kurata comprit qu’il était bon de laisser faire les choses et ne le suivit pas.
Ayliän espérait maintenant qu’elle l’oublie tout autant que leur triste histoire.

L’ombre de l’elfe s’évapora lentement à travers les ruelles du quartier militaire dans un murmure elfique triste et mélancolique…

« Namarië »
« Adieu »


Arrow ~ Evanya ~ Cité des elfes ~ Longue vie au Gardien... ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le dernier échange...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le dernier échange...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le dernier échange...
» Dernier bilan de choléra:14,642 cas et 917 décès
» On ne change pas une equipe qui gagne
» Le dernier Tavernier ou "la Louisiane"
» Creation d'une base de donnees sur le dernier recensement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-