Partagez | 
 

 La relique oubliée [Event]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lolia Ambraleya
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 542
Métier : Aventurière intérimaire
Age du personnage : 128
Alignement : Bon
En couple avec : Célibataire
Ennemis : Tout ceux qui me prennent pour cible.
Double Compte : Thôrya Dwiline

Feuille de personnage
Réputation: 300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: La relique oubliée [Event]   Lun 19 Aoû 2013 - 13:11

Etape 1 / partie 1


Ils étaient tous venus. Chaque peuple avait répondu à l'appel. Ils étaient tous là, prêts à embarquer pour l'aventure, prêts à risquer leur vie pour cette quête. L’utopie de la mission avait porté ses fruits. Ils étaient tous venus.


L'aube avait pris d'étranges couleurs ce matin là. Alors que la troupe montait à bord, le ciel s'était couvert d'un orange particulier. Les voiles battaient le vent avec ardeur alors même que rien n'était encore lancé. La dernière paire de pieds embarquait enfin et l'impatience générale se faisait sentir. Cette sensation disparaîtrait bien vite. Il faudrait un certain temps avant d'atteindre le but qu'ils s'étaient tous fixé. Et, une fois au large, chacun s'en rendrait compte à ses dépends. C'était bien là le problème d'une telle expédition, on croit toujours qu'il n'y aura qu'aventures et périples. Mais l'ennui est bien le plus mortel ennemi d'une quête. Mais chaque chose viendrait à son heure. La jeune elfe avait prévu le maximum pour que tous soient sûrs et conforts.
Un vent fort fouettaient les visages endoloris de cette troupe inhabituelle. Et si Lolia avait pris le temps d'admirer ce lever de soleil hors norme, elle sentait déjà monter en elle l'appréhension de la houle, du grand large et du vide sans fond qui se trouverait en-dessous d'eux tout au long du voyage. C'était bien la première fois que ses pas la conduiraient dans un navire et, avant même d'en avoir fait l'expérience, elle savait déjà que ce serait la dernière - hormis le retour bien sûr. Quoi que ? Pouvait-on savoir ce qui se passerait aussi loin dans le temps ?
Quoi qu'il en soit, elle avait quand même fait l'effort de changer ses habitudes vestimentaires. De son accoutrement habituel, elle n'avait gardé que les hautes bottes brunes. Sa tunique avait été remisée pour une plus courte pourvue de manches. Et un pantalon, horreur à ses yeux, accompagnait le tout. Elle avait vu pratique et fiable. Ses armes aussi étaient toujours de la partie ; arc, carquois, épée, poignards. Le minimum nécessaire en gros.

Ce n'est qu'une fois à bord que l'euphorie se fit sentir. Dans la houle spongieuse qui avait d'abord manquer la rendre malade, Lolia observa la troupe aller et venir sur le bateau. Elle avait peur, peur de ne pas être à la hauteur. Peut-être cette idée n'avait elle été qu'un leurre ? Seule, sa confiance aurait été plus grande, ses mouvements plus libres. Mais il y avait un moment où il fallait bien se rendre à l'évidence. La jeune elfe ne connaissait d'Omërie qu'une cité en ruine perdue dans la neige. Mais l'île s'était détachée depuis, avait recouvré ses droits et sa place juste ainsi que sa faune... Y aller seule aurait été une hérésie.
Et puis, les choses s'étaient si bien déroulée. Quelle chance elle avait eu de trouver Jayne. Pirate hors paire peut-être mais excellente navigatrice. Si celle-ci avait déjà des penchants pour la flibusterie, elle n'en restait pas moins la seule chance de traverser qu'avait Lolia. De plus, cette femme aux cheveux de feu s'était montrée des plus coriaces et des plus motivée. Lolia était tombée sous le charme de son caractère et ne doutait pas de son habilité au combat, elle avait d'ailleurs pu admirer les nombreuses armes qu'elle portait à ses flans.
L'histoire avait vite été réglée et les recherches avaient pu continuer.
C'est en Ardamir que Lolia avait retrouver la piste de Dertar. Deux bons mois s'étaient écoulés depuis leur dernière rencontre et elle se savait en retard. Heureusement, les caprices du destin faisant bien les choses - ou plus exactement la patience innée du centaure - avait permis aux amis de se retrouver. Dertar était toujours partant et la troupe se trouvait grossie d'un nouveau membre.

Il en avait été ainsi pour chacun des membres. Rien n'avait été laissé au hasard. Chacun avait été choisi pour ses capacités et compétences. Un membre de chaque peuple.
Il y avait eu Dante, vampire à la musculature imposante qui s'était joint à l'équipe peu de temps après le centaure. Il y avait ensuite eu Rose, elfe gracieuse aux yeux d'un vert profond, trahissant un réel intérêt pour la mission. La naine Kiaya aux multiples tresses avait joint la troupe sans même que Lolia ait besoin d'expliquer quoi que ce soit. Et enfin, après maintes recherches qui furent ardues pour cause des tensions entre les deux peuples, Laurianna, la louve indomptable, compléta le tableau.

Mais ce n'est qu'à bord, une fois tous les membres réunis, que l’idyllique de ce chef d'oeuvre se montra réellement.
L’appréhension revint. Lolia n'était pas faite pour galvaniser les troupes. Elle n'avait certes pas l'âme d'une meneuse. Pourtant elle devait quelque chose à ces hommes et ces femmes qui avaient répondu à son appel. Elle les avait fait venir à bord, les avait embarqués dans l'histoire qu'elle souhaitait écrire. Il fallait maintenant qu'elle assume cette charge. Elle prit pourtant le temps d'attendre jusqu'à la tombée de la nuit, laissant Jayne mener ses hommes.
Mais quand le soir tomba, que les étoiles entourèrent le navire comme dans un rêve et que l'écume blanchâtre disparu avec le vent, elle sut qu'il était temps. Elle demanda à chacun de s'approcher. On n'y voyait pas très clair sur la bateau mais quelques lanternes furent allumées.
L'elfe se racla la gorge et rit intérieurement de se voir si déconfite. Et c'est ce mot, "déconfite", qui prit alors tout son sens et la ramena à ce qu'elle pouvait être. Pas à ce qu'elle était - question qui resterait encore longtemps sans réponse - mais à ce qu'elle pouvait être. Alors qu'un terme de cuisinière affaiblie s'associait en elle à la revigorante tartine du matin.


- Je ne vais pas faire un discours, ce n'est pas mon genre. Mais je tenais à tous vous remercier d'avoir joint l'équipe. Certains se sont déjà rendu sur l'île, certains ont même peut-être déjà croisé ce qui s'y cache. Vous savez que le voyage ne sera pas sans danger et je sais que tous nos peuples ne sont pas en excellents termes. Mais oubliez ici vos problèmes personnels, vous aurez trop besoin de votre concentration et de vos compagnons que pour vous laisser distraire par un esprit de compétition futile.

Lolia ressentit encore cette appréhension fugace qui lui murmurait à l'oreille que la confiance n'était pas réellement de mise. C'était une confiance factice. Mais peut-être cette peur n'était-elle pas fondée ? Les reliques pouvaient certainement être partagée. La conviction manquait à cette pensée mais la question se poserait en temps et en heures. De sombres heures s'écouleraient encore avant leur arrivée, de longs chemins et de multiples dangers. La question de confiance ne se poserait pas avant des jours, dans le meilleur des cas... des semaines dans le pire.

- Je tenais juste à être claire là dessus.

Le sourire revint à ses lèvres, recréant le visage qui lui était propre alors qu'elle attendait une réaction, que ce soit d'approbation ou le contraire.



------------------------------------------------------

Ordre de passage (tour 1)
Dertar Emérisque
Rose Dragomir
Jayne Caldin
Kiaya Grundazan
Laurianna Machy
Dante McAllister

_________________

Rp en cours

Roses
Spoiler:
 


Dernière édition par Lolia Ambraleya le Sam 2 Nov 2013 - 13:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dertar Émérisque
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 82
Métier : Vagabond
Alignement : Neutre bon
En couple avec : Célibataire

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: La relique oubliée [Event]   Mar 20 Aoû 2013 - 4:52


Dertar avait enfin atteint la cité d’Ardamir. L’endroit était tel que dans ses souvenirs, aussi accueillant et magnifique, tout comme ses habitants. Cela faisait un contraste saisissant avec la contrée voisine, Màvreah, où le centaure s’était retrouvé malgré lui quelques jours plus tôt. Evanya. Tout était conçu en harmonie profonde avec la nature et Dertar se sentit presqu’immédiatement chez lui, et pourtant il n’avait en fait plus du tout de chez lui… Le jour prévu pour sa rencontre avec Lolia n’était pas encore venu, mais Dertar passa le temps à demander à quelques habitants s’ils avaient vu ou connaissaient cette charmante elfe. Chaque fois qu’il adressait la parole à une nouvelle personne, il pouvait entendre son cœur battre tout son sang contre ses tympans. Il était timide, c’est vrai, mais ce n’était pas la cause principale d’un tel changement de rythme dans sa poitrine. La vérité c’est qu’il était angoissé, et ce plus que s’il s’était retrouvé face à un Hefaestyon sans possibilité de fuir. Et si elle ne venait pas au rendez-vous? Il serait forcé de continuer son errance sans rêve avec pour seuls compagnons, ses cauchemars d’un passé gâché. Le jour tant attendu, elle n’était toujours pas là. Il se rabattit tant sur l’alcool cette soirée-là, qu’il s’était effondré sur une table et qu’il ne s’était réveillé que tard le lendemain, avec un mal de tête sans pareil et les traces des morceaux de bois de la table imprégnées sur son flanc équestre. Personne ne l’avait déplacé, comment auraient-ils pu? Il avait, bien entendu, remboursé les dommages à l’aubergiste avec le reste de ses économies. Il prit quelques jours pour se remettre de son ignominie et en profita pour travailler au grand air et se refaire quelques pièces. Il rencontra enfin Lolia alors qu’il faisait une commission dans le quartier le plus habité de la cité. S’il voulait toujours partir avec le groupe? Quelle question!

Alors que Dertar traversait la rampe permettant d’accéder au navire de Jayne, ce dernier se demanda comment il remonterait à bord si jamais il tombait à l’eau. Cette pensée le fit frissonner, car bien qu’il fût bon nageur, ses facultés d’escalade étaient complètement médiocres, son corps équestre y étant pour quelque chose. Préférant éviter ce genre de songe, il regarda longuement l’horizon et la teinte orangée qu’il arborait, s’interrogeant sur le comment les vampires pouvaient vivre sans admirer de tels paysages, puis entreprit d’aider les autres voyageurs à transporter des bagages et provisions à bord. Quand le soir tomba et qu’il vit les étoiles, si nombreuses, sans obstacles, jusqu’à la ligne d’horizon, il comprit que la nuit n’avait rien à envier au jour, sur la mer du moins. Malheureusement, cette beauté à contempler était un peu tamisée par le mal de mer que Dertar s’était découvert tout au long de la journée. Tout lui donnait des hauts le cœur : le ballottement du bateau, le battement des voiles, le grouillement des matelots sur le quai. Le bouillonnement intérieur se calmait seulement lorsqu’il était dans la cabine du bateau, mais il s’y sentait un peu à l’étroit, ayant été conçue pour des races plus petites. Le centaure était impatient d’affronter les dangers de l’île, ils seraient certainement plus tolérables et combattables que ce mal de mer.

Depuis le début du voyage, l’homme au corps équestre se tenait plutôt à l’écart. Il se sentait différent des autres et pas pour le mieux. Un trait de sa personnalité qu’il avait déjà développé même avec ses semblables. Évidemment, il ne laissait rien paraître, à part de son isolement, arborant son visage froid que seule Lolia avait vu sourire lors de leur première rencontre. Et pourtant, il se sentait observé sans cesse. La façon qu’ils avaient de le regarder comme s’il allait faire un geste imprévisible ou idiot… N’avaient-ils jamais vu de centaures? Peut-être n’était-ce qu’une paranoïa accompagnant son mal être, mais il se sentait un peu comme les animaux auxquels on fait faire des tours sur la place publique pour amuser les passants en Oryenna. Pas tout à fait à sa place… Faire partie d’un groupe, après sept longues années de solitude, changeait ses perceptions. Il n’était pas né pour être seul et voilà qu’il était incapable de vivre en société.

Suite aux observations qu’il avait fait durant cette première journée, il avait déjà confiance aux deux elfes, mais ce n’était pas surprenant de sa part, vu l’admiration tachée de jalousie qu’il vouait à cette noble race. Il se méfiait du vampire et craignait même que ce dernier lise dans son âme. Le centaure avait peut-être un air hautain et froid devant les autres, mais il devenait parfois comme un livre ouvert quand il s’agissait d’essayer de mentir, à condition de savoir lire, évidemment! Le regard bleu ajouté aux cheveux gris-blanc de Dante lui donnait un air glacial, aux yeux du centaure, du moins. Les nains. Au moins, on savait à quoi s’attendre avec eux. La plupart des nains qu’il avait connus et avec lesquels il avait bu étaient directs et impartiaux, à l’image de celui qu’ils prient. Dertar aimait bien la façon dont Kiaya se vêtait simplement et son allure de guerrière invaincue. Il avait des difficultés à faire confiance à Jayne, l’humaine, mais il se doutait que c’était seulement parce qu’elle possédait un navire et les maux de mer que ce dernier pouvait provoquer. Ou encore pour la présence des deux révolvers qu’elle portait à la ceinture, technologie inconnue du centaure qui s’était toujours fié à son arc et sa dague. Pour ce qui était de la lycan, elle semblait aussi solitaire que lui. Il se demandait si les lycanthropes seuls avaient aussi honte que les centaures de ne pas ou ne plus faire partie d’une tribu ou d’une meute. Peut-être avait-elle un passé similaire au sien? Malgré ses premières perceptions, il savait qu’il s’agissait tous de combattants minutieusement choisis par Lolia, mais à quoi s’attendre de moins venant d’elle?

Lolia demanda à tous les voyageurs de s’approcher d’elle. Un court discours, mais qui représentait bien les priorités de cette femme au grand cœur et dépourvue de préjugés. Bien qu’il n’en avait pas l’habitude, le centaure à la voix rauque intervint le premier aux paroles de la jeune femme. Il faut croire qu’il avait beaucoup d’estime pour elle, car il se serait bien abstenu de parler devant tant de gens. Son regard évitait chacun d’entre eux, mais sa tête était tournée vers son amie, tandis qu'il partageait ses pensées qu'il croyait juste :


-Je crois que tous étaient au courant de la… diversité du groupe avant de… s’enrôler.

Surpris d’entendre sa propre voix si forte qui résonnait dans l’humidité de la nuit, il baissa la voix soudainement alors qu’il continuait :

-Manquer de respect à l’un du groupe serait vous manquer de respect à vous, dame Lolia.

Lui-même le savait et pourtant, il ne respectait pas l’existence des vampires lorsqu’il avait accepté la proposition de l’elfe. Heureusement qu’il avait rencontré deux représentants de la race qui l’avaient mené à s’interroger sur les fondements de ses préjugés. Le seul vampire du groupe ne gagnerait tout de même pas la confiance du centaure à la même vitesse que les autres, mais il ferait son possible pour le traiter équitablement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Dragomir
Ephaëlyen experimenté
avatar

Messages : 216
Métier : Guérisseuse/Herboriste
Alignement : Neutre
Double Compte : Lissa Vanelsing

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 1/3

MessageSujet: Re: La relique oubliée [Event]   Mer 21 Aoû 2013 - 1:01

Tout avait commencé par une belle journée ensoleillé. Le soleil était haut dans le ciel et une douce brise soufflait.  En cette belle journée, Rose avait rencontré une jeune elfe très belle. Celle-ci se nommait Lolia, un prénom plutôt original jamais entendu auparavant.  La jeune femme voulait l’inviter à se joindre à l’aventure qu’elle planifiait. Elle souhaitait avoir un représentant de chaque race, excepter que nous serions deux elfes. Cela demandait tout de même quelques instant de réflexion, mais après tout,  l’aventure avait l’air tellement excitante qu’elle ne put que dire oui. Lorsque la jeune femme partit, probablement rencontrer les autres participant à l’aventure, Rose en profita pour faire quelques courses.
 
Elle ne savait pas ce qui se trouverait  à bord du bateau, mais la jeune elfe acheta quelques provisions de fruits.  Lorsqu'elle eut fini de tout acheter, il était temps de se diriger vers Oryenna, là ou toute l’équipage devait se réunir. Cette contrée était celle ou la jeune femme allait le plus souvent, car là-bas certains endroit lui faisaient du bien. De plus, quelques personnes qu’elle connaissait avant la mort de ses parents étaient maintenant dans cette cité et bien sûr, c’était rempli d’endroit magnifique. Rose arriva dans la ville environ une heure  à peine avant d’aller retrouver l’équipage.
 
Elle en profita pour se promener et admirer l’aube. Le ciel était des plus magnifique,  il offrait une couleur teinté d’orange plutôt particulier.  C’était vraiment agréable à regarder. Petit à petit, tout le monde monta à bord.  Rose laissa échapper un petit cri de surprise à peine audible en voyant un homme moitié humain et moitié cheval.
 
C’était la première fois qu’elle voyait une créature comme cela. Elle le dévisagea un moment avant de s’attarder sur les autres membres de l’équipage.  Il y avait une jeune humaine qui semblait être une pirate vu son habillement, qui était tout de même plutôt jolie, ainsi que ce qu’elle portait à la taille. On aurait dit de petit fusil, mais Rose n’en avait jamais vu de près.  Ensuite, il y avait une naine, qu’elle trouvait très mignonne. Celle-ci avait des petites tresses un peu partout sur la tête, ce qui lui allait très bien.
 
Bien sûr, le vampire n’était pas à porter de vu considérant l’heure qu’il était. Pour finir, il y avait une jeune lycan. Elle était vraiment magnifique, ses cheveux étaient d’une couleur époustouflante.  Celle-ci semblait plutôt solitaire, un peu comme tout le monde qui restait plutôt chacun de son côté. Elle avait plutôt l’impression que tout le monde cherchait à juger à qui ils pouvaient faire confiance et qui risquait de les trahir. Selon Rose, le plus dangereux restait la pirate. Habituellement ce ne sont pas les personnes les plus fiables, mais elle espérait bien se tromper.  Cette journée s’annonçait chaude et plutôt silencieuse.  Après un moment, Lolia s’avança au milieu des gens pour tenir un genre de petit discours.


- Je ne vais pas faire un discours, ce n'est pas mon genre. Mais je tenais à tous vous remercier d'avoir joint l'équipe. Certains se sont déjà rendus sur l'île, certains ont même peut-être déjà croisé ce qui s'y cache. Vous savez que le voyage ne sera pas sans danger et je sais que tous nos peuples ne sont pas en excellents termes. Mais oubliez ici vos problèmes personnels, vous aurez trop besoin de votre concentration et de vos compagnons que pour vous laisser distraire par un esprit de compétition futile. Je tenais juste à être clair là-dessus
 
 
Ce fût le centaure qui lui répondit d’abord.


-Je crois que tous étaient au courant de la… diversité du groupe avant de… s’enrôler. Manque de respect à l'un du groupe serait vous manquer de respect à vous, dame Lolia. 


Rose hochait la tête doucement. Ce qui venait d’être dit n’était pas complètement faux.


-Je suis d’accord, le groupe est un peu diversifié, mais nous savons tous pourquoi nous avons été choisis. Nous ferons sans doute face à plusieurs danger, mais nous devrons tous nous unir pour vaincre ces obstacles.  Si jamais quelqu'un pense ne pas pouvoir confiance aux autres, je crois que cela ne servira à rien qu’il reste sur ce bateau.


La traversée s’annonçait un peu longue et probablement un peu tendue. Pour sa part, Rose se dirigea vers la capitaine pour tenter de faire connaissance un peu.

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayne Caldin
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 189
Métier : Pirate
Alignement : Neutre mauvais

Feuille de personnage
Réputation: 700
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: La relique oubliée [Event]   Ven 30 Aoû 2013 - 0:30

En pleine mer,
Premier jour de navigation


L’agitation régnait à nouveau sur le grand navire qui avait sillonné tant de fois les océans, mais cette fois encore, ce n’était pas les mêmes personnes qui lui permettaient de voguer sur les flots. Installée dans sa cabine avec une magnifique migraine, la navigatrice rousse regardait d’un œil mauvais la bouteille vide qui se déplaçait sur la table au rythme des mouvements de la Dernière Etoile.

Cette bouteille était à présent aussi vide que sa motivation. Lorsqu’elle avait entendu parler d’une expédition pour Omërie, la pirate n’avait pas hésité un seul instant. Elle espérait que cette visite sur l’île serait celle qui lui permettrait de récupérer les richesses et les trésors qui lui avaient échappés lors de ces deux dernières visites. Cependant et depuis quelques temps, son ardeur des premiers temps se volatilisait aussi vite qu’elle était arrivée et elle laissait la pirate amorphe, comme une coquille vide ballotée par les flots.

Depuis que la traversée avait débutée, la jeune femme rousse n’avait fait que de brèves apparition ( uniquement pour chercher de quoi se ravitailler avant de s’enfermer à nouveau dans sa cabine ) mais il était grand temps pour elle de sortir à nouveau. Ses invités ne devaient pas savoir qu’elle était la plupart du temps au plus mal et que son état était plus qu’instable. Elle devait leur montrer que même si elle n’était pas souvent là, c’était elle qui commandait. En plus, elle devait s’occuper de botter le train d’un ou deux matelots qui avaient tendances à prendre un peu trop leurs aises sur ce navire et elle était bien placée pour savoir qu’une mutinerie était vite arrivée.

Descendant de sa chaise, l’humaine se dirigea avec nonchalance vers la sortie de sa cabine, avant de rejoindre l’elfe organisatrice de quête en tout genre –ou comme Jayne l’avait surnommé dans sa tête « L’elfe qui ne tient pas à l’immortalité. »- , cette dernière était en plein discours, même si elle prétendait ne pas aimer en faire, on sentait bel et bien que cette femme attirait le pouvoir, même si elle ne courrait pas avec, et ça, ça ne plaisait pas à l’ivrogne qui servait de capitaine du navire. Décidant cependant de faire profil bas pour le moment, elle se contenta d’applaudir l’elfe, terminant la traversée du ponton à ses côtés, toujours aussi peu vêtue et lourdement armée.

« Magnifique, entre nous, je n’aurais jamais parlé aussi bien que vous … non, je plaisante. Pour ma part et si cela vous intéresse, je n’ai de problème personnel avec personne, pour moi et comme chaque matelot présent ici pourra vous le dire, nous sommes tous des habitants d’une même terre. Je ne fais pas de différence en fonction de votre température, de votre taille ou de votre pilosité, tant que je peux commercer et piller comme bon me semble, je ne vois pas le problème. J’en profite tout de même pour vous rappeler que même si vous êtes des invités, les règles de mon navire s’appliquent également sur vous. Pas de disputes futiles, comme vient de le demander cette charmante dame, sinon, vous pourrez croiser la faune bordant Omërie bien plus vite que vous ne le pensez. »

Sur ces paroles, la pirate salua bien bas les personnes présentes avant de retourner parmi la foule pour aller surveiller le travail de ses hommes. Elle n’avait pour le moment,  rien de plus à ajouter. Elle remarqua cependant qu’une elfe s’apprêtait à aller à sa rencontre, avant qu’elle ne prenne la parole. Le brouillard qui embrumait son esprit lui empêchait de se souvenir de son nom, tout ce qu’elle savait, c’était que ça avait un rapport avec des plantes. Elle la regarda sans un mot, un léger sourire sur les lèvres. Allait-elle lui parler, ou non ?


_________________