Partagez | 
 

 Lorsque l'étendard se ternit ... (Libre & en cours )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skul Sarihn
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 382
Métier : Guide Spirituelle de Sang-Chaud
Alignement : Neutre / Bon.
En couple avec : Ses souvenirs
Ennemis : Moins de tensions ces derniers temps. La seule étant réellement présente : celle envers Croc-Noir.
Double Compte : Emrys Dalmore

Feuille de personnage
Réputation: 600
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Lorsque l'étendard se ternit ... (Libre & en cours )   Mar 8 Oct 2013 - 16:06

Les couleurs vives de l’automne ephaëlyen chatoyaient la forêt aux alentours du village de la meute, le soleil les reflétait le long du flanc de la montagne qui surplombait la communauté lycane de Sang-chaud, offrant ainsi un tableau digne des plus grands artistes, ou bien encore des paysages décrits dans les plus belles fables de ces contrées. La nature se préparait au long sommeil de l’hiver : les végétaux commençaient à plonger dans leur trêve hivernale tandis que les animaux se hâtaient çà et là afin de préparer leurs réserves. Une harde de cerfs bridés se permettait de faire retentir leurs puissantes brames qui se répercutaient au hasard des clairières. Ces mêmes clairières il y a peu dévastée par la guerre, cette guerre où de nombreux êtres avaient perdu la vie, tant alliés qu’ennemis, et même les tiers. Les lieux s’en souvenaient, les collines défrichées, les clairières brûlées, les arbres abattus, les sentiers martelés par les sabots des cavaliers, les pattes des lycans et de tous types de montures, mais aussi par les bottes cuirassées des fantassins des deux armées. Toujours les corbeaux et autres charognards hantaient encore les lieux en l’espoir de retrouver quelque chose à se mettre sous la dent au fond d’une fosse ou d’un ravin. Quand bien même il était horrible de servir de nourriture à ces vermines, il le fallait sans quoi les chairs mortes pourries et puantes allaient amener de grandes épidémies sur le continent. La guerre avait été totale et, bien que moindre par rapport à celle qui avait opposé les dieux aux titans, elle marquerait à jamais le cœur d’Ephaëlya comme une querelle sauvage ayant opposé tous les clans d’Ephaëlya.


Le calme de la forêt, toujours ponctué de la brame incessante des cervidés, s’interrompit lorsqu’un petit gémissement se fit entendre dans un ruisseau. De petits  grognements entrecoupés de jappements nerveux commençaient à s’élever jusqu’à ce qu’un grognement plus grave et plus sonore retentisse, couvrant les premières discussions infantiles. Un petit pleur retentit puis, plus rien. Uniquement le bruit des pattes qui martelaient l’humus humide qui couvrait les sentiers du bois. En tête, une louve rousse et blanche au regard d’acier, suivie de près par trois louveteaux qui se chamaillaient sans cesse, se calmant suite au réprimandes de leurs ainée avant de reprendre quelques instants plus tard. Pourquoi avait-elle fait en sorte de les prendre avec elle dans ses excursions d’habitude solitaire ? Ha, oui ! Elle n’en pouvait plus d’être sollicitée comme héroïne de guerre. Tous les membres de sa meute la considéraient comme une guerrière depuis le combat, certes, c’était grâce à elle que la meute avait été épargnée, grâce à elle que les petits et les familles étaient en sureté. Elle en avait voulu aux dirigeants de la meute de ne pas avoir été plus actifs que cela dans cette bataille, elle avait été la seule à miser sa vie pour défendre ses valeurs et sa meute, meute qu’elle considérait comme sa famille. Dès lors, elle se posait de sérieuses questions concernant son appartenance à un clan, qui peut-être n’était pas le sien, ou du moins, qui avait été torturé au fil des différents chefs : l’idéologie qui l’avait séduite il y avait de ça quelques temps n’était plus et seul le pouvoir comptait maintenant.  
Elle avait donc entreprit d’initier les petits à la découverte du territoire tout en respectant les règles de la meute, afin de voir l’extérieur et de profiter de ce petit moment pour se défouler et découvrir un peu plus que dans l’enceinte du village.
Les jeunes étaient déchaînés, elle avait perdu l’habitude de s’y prendre avec eux et c’est un peu brusquement qu’elle vint les pousser du museau en lançant un jappement qui se voulait intimidant afin de les calmer. Mission accomplie, les trois jeunes finirent par se coucher au sol, sur le flanc, la tête tendue, les oreilles plaquées sur leur nuque et les yeux à demi fermés. Ils l’avaient cherché après tout ! Les codes sociaux étaient importants, tant au sein de la meute que vis-à-vis d’autres loups que les trois garnements risqueraient fort probablement de croiser dans la vie future. Elle reprit donc sa balade en un trot léger que les jeunes n’avaient pas trop de mal à suivre, de toutes façons, s’ils n’avaient pas gaspillé leur énergie à se rouler dans l’herbe et à se poursuivre tout le long du chemin, ils y parviendraient peut-être un peu mieux à l’heure présente.

La marche se prolongeait désormais sans peines, Skul se perdait dans ses pensées, se remettait toujours en question : aurait-elle du prendre les rênes de la meute afin de replacer Sang-Chaud dans son alignement d’origine ? Aurait-elle bien fait ? Pour les autres, certainement, pour la meute, certainement … Mais son rang de Guide Spirituel n’était pas échangeable et justement, elle allait devoir se servir de sa position hiérarchique pour faire avancer la meute, faire avancer les lycans, leur ouvrir les yeux afin de leur prouver que toutes ces règles n’étaient pas celles que la meute devait fièrement montrer aux autres. Elle voulait que Sang-Chaud soit de nouveau une puissance discrète, qui ne s’affiche pas sur le point de vue commercial ni même militaire : c’est ce qu’il était advenu de Croc Noir avant leur chute qui les avaient conduits dans une guerre impitoyable pour tous. Elle grogna sans conviction en se remettant les erreurs commises par les chefs … Pourquoi Sylviana s’était-elle prise pour la reine des reines ? Pourquoi là encore, une inconnue était-elle au pouvoir sans arborer de convictions particulières, démantelant ainsi la signification première de la formation de la meute ? Où étaient passés les mythes et légendes concernant les grands guerriers lycans d’entant qui restaient des modèles sans pour autant se focaliser sur la prouesse militaire ? Car oui, sang-Chaud n’était pas une meute de mauvais alignement, aux yeux de la louve, elle était une des meutes les plus justes et loyales quant à l’histoire des lycans, de plus, cette meute n’entretenait aucune querelle avec les races extérieures et ne tentait en rien de prouver la suprématie des lycans vis-à-vis de ces dernières. Ce n’était pas une meute de sauvages mais une famille noble. Les temps avaient décidément trop changé.

Une odeur vint alors l’interrompre dans ses pensées, elle se retourna pour vérifier que tous les petits étaient encore là, par chance, ils vinrent tous se regrouper entre ses pattes : eux aussi avaient flairé et se préparaient à la visite de quelqu’un, ou quelque chose qui n’était alors pas attendu au cours de cette balade. Attentive, les oreilles dressées au sommet de sa tête, la queue droite, osant à peine respirer pour ne pas être gênée par le bruit de son propre souffle, la louve scrutait de ses yeux de glace tout ce qui se trouvait alentours tandis qu’un frisson lui parcouru l’échine, faisant naître quelques épis de poils çà et là le long de son dos.

_________________
This animal I have become ....


It is the real me !

En possession du parchemin "Murmure de Gaïa", lui conférant le pouvoir de communiquer avec les animaux sauvages et créatures d'Ephaëlya.



[♦️ Capture de ma chimère de feu : Ici.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Dragomir
Ephaëlyen experimenté
avatar

Messages : 216
Métier : Guérisseuse/Herboriste
Alignement : Neutre
Double Compte : Lissa Vanelsing

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 1/3

MessageSujet: Re: Lorsque l'étendard se ternit ... (Libre & en cours )   Mar 15 Oct 2013 - 6:02

Tout avait débuté lorsqu’ils avaient décidé de partir en balade romantique seulement qu’elle et lui dans la forêt.  Malheureusement, peu de temps après ils avaient croisé le chemin d’un jeune loup avec qui Max s’était battu. Les deux hommes avaient aussi affronté d’autres loups de la meute de Drack afin de sauver la jeune femme de leur griffe. Au cours de ce combat, Melhuin fût encore plus blesser.  Lorsque les agresseurs furent tous mort, les hommes  avait dû choisir entre s’entre tuer ou rentré au village. Le loup blessé ne semblait pas des plus commodes et bien sûr étant une elfe, il ne devait pas aimer cela non plus. 

Cela avait été un grand choc pour la jeune femme de tomber amoureuse d’un Lycan, tout comme lui d’une elfe, mais le cœur avait ses raisons qu’on ne comprend pas toujours. Finalement, ceux-ci  avaient fait le bon choix de rentré pour qu’elle puisse soigner Melhuin qui était blessé. Une fois rendu au village, Max avait laissé la jeune femme seule avec le blessé dans la maison que sa mère occupait. Celle-ci avait semblé plutôt surprise que son fils revienne avec un blessé, mais n’avait rien dit contre. Une fois le jeune homme installer dans une chambre à l’étage, Rose avait commencé à nettoyer ses plaies ainsi qu’à mettre de la pommade pendant que Max était reparti vers les bois pour se détendre en chassant un peu. Il était légèrement énerver vis-à-vis la situation qui s’était produite.  Ce fût la dernière fois que Rose le vît…


 ~~

L’automne était arrivé sur ces terres que Rose parcourait depuis déjà un bon moment. Les couleurs dans les arbres la faisaient sourire, le vent faisait soulever ses cheveux doucement. Le soleil surplombait les arbres, créant un paysage digne d’un grand artiste. Un paysage magique et magnifique pour qui se baladerais dans les bois. Malheureusement, ce n’était pas ce qui préoccupait la jeune femme.  Cela faisait maintenant plusieurs cycle que l’homme qui faisait battre son cœur était porté disparu. Voyant que celui-ci ne rentrait pas au village, la jeune femme avait décidé de parcourir toutes les terres possibles afin de découvrir ce qui pouvait lui être arrivé. 

Malheureusement, elle ne savait pas du tout où elle se trouvait. Ni carte, ni même à manger ou à boire. Rose commençait à être épuiser à force de marcher dans n’importe quel direction espérant tomber par miracle sur Max ou quelqu'un qui saurait ce qui était arrivé. Assoiffé et épuiser…Voilà les deux mots qui convenait à la situation de la jeune elfe.  Celle-ci rajouterait même désespéré. Désespéré de chercher un homme dont elle n’avait plus de nouvelle depuis bientôt 20 cycles. Avait-il fui par lui-même ? Était-il mort ? Avait-il été enlevé ? La dernière option ne laissait que de faible chance, les agresseurs auraient probablement demandé quelque chose en échange de sa vie… En se remémorant les souvenirs du peu de temps passer avec cette homme, les larmes venaient aux yeux de la jeune femme sans qu’elle ne puisse rien contrôler… 

Pourquoi avait-il fallu qu’il disparaisse si tôt… Marcher et encore marcher…Ne jamais s’arrêter à moins de tomber…C’était son but premier… Mourir assoiffé et affamé n’en faisait pas partie. La jeune femme avait décidé de s’arrêter un court moment  pour se reposer. Adosser contre un arbre, elle fermait les yeux et repensait à tout ce qui s’était produit depuis son départ du village. Le temps filait plus vite qu’elle n’avait pu le penser. Lorsque la jeune femme ouvrit les yeux, le soleil commençait à se cacher. Encore quelques heures et ce serait la nuit.  

Rose n’avait pas rencontré beaucoup de loup depuis qu’elle errait en forêt.  Ce fût en continuant d’errer qu’elle la vit, une louve avec ses petits. Celle-ci était d’une beauté extraordinaire, même fascinante.  Son poil avait l’air doux et soyeux.  Rose n’était pas très sûre de savoir comment agir... Elle était tellement fasciner et faible, qu’elle ne prit même pas son arc. Après tout, si elle se faisait dévorer, peut-être pourrait-elle enfin trouver la paix… La jeune femme s’avançait doucement vers la louve

-Je ne vous veux aucun mal. Je suis simplement perdue dans les bois à errer à la recherche d’un loup disparue. Si vous voulez me dévorez allez-y je ne me débâterai pas… Cependant, si vous pouviez m’indiquer ou trouver de l’eau nous pourrions simplement passer notre chemin. Je ne tiens pas à vous causer des ennuis. Je ne suis qu’une elfe au cœur brisé.

Rose ne savait pas pourquoi elle avait tenue à préciser la dernière phrase à la jeune louve, mais à quoi bon au final. Ce qui était dit restait dit.

-Je suis désolé, je dois vous ennuyez en racontant n’importe quoi, mais voyez- vous, je suis désespéré. Peut-être auriez-vous vu un loup dans les parages.

Elle prit la peine de décrire Max en espérant obtenir une réponse. Malheureusement, toute celle obtenue avait été négative. C’était comme s’il n’avait jamais existé… Rose avait décidé de prendre place au pied d’un arbre. Puis, cachant son visage dans ses mains, les larmes était venue seule. Voilà qu’elle se mettait à pleurer devant une inconnue qui pouvait la dévorer à tout moment.

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skul Sarihn
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 382
Métier : Guide Spirituelle de Sang-Chaud
Alignement : Neutre / Bon.
En couple avec : Ses souvenirs
Ennemis : Moins de tensions ces derniers temps. La seule étant réellement présente : celle envers Croc-Noir.
Double Compte : Emrys Dalmore

Feuille de personnage
Réputation: 600
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Lorsque l'étendard se ternit ... (Libre & en cours )   Dim 20 Oct 2013 - 12:08

Les petits rangés entre ses pattes, la louve fixait toujours la source du bruit et de la piste odorante, impassible. Toujours, le grognement sourd s’échappait du plus profond de sa gorge et son poil se hérissait de plus en plus le long de son dos. Elle n’avait jamais eu autant d’instinct maternel, tout du moins, de protection, autant qu’à l’heure actuelle, peut-être la guerre avait-elle joué sur ses envies et ses priorités ? Les petits l’imitaient, de petits grognements entrecoupés de gémissement de panique et de bâillements incontrôlés se croisaient et s’entre croisaient. Un des petits, la seule femelle, plus hardie que ses frères se prit à vouloir sortir de la couverture que lui imposait la Guide Spirituelle, qui répondu à cette tentative par un jappement puissant, lui intimant l’ordre de rester là où elle était sans rechigner à ses ordres.

Elle avait quitté une fraction de seconde, seulement, la source du bruit. Quand elle y reporta son attention, une femme se tenait non loin d’elle. Aucune mimique farouche sur son visage, seuls se lisaient la peur et le désespoir. La peur, pas n’importe quelle peur, plutôt une crainte, une appréhension de se faire mordre, peut-être pensait-elle qu’elle se ferait dévorer par la créature impitoyable pour laquelle passait la lycanne à ses yeux ?  Il n’y avait nulle raison que Skul ne morde ou n’attaque cette étrangère, ce n’était pas comme si elle avait pénétré dans le village de la meute pour prendre tous les petits et les biens de ses confrères. La louve rouge restait neutre et se calmait peu à peu au fil des secondes qui défilaient sans que rien ne se passe, qu’aucun son ne franchisse les lèvres de l’une ou de l’autre, seuls les petits tentaient une intimidation ridicule par des grognements aigus et légers. Toutefois, la louve gardait ses distances  par simple mesure de sécurité, mais aussi de respect envers la femme qui lui faisait front, qui n’avait peut-être pas envie de se retrouver face à face avec une bête « sauvage », qui, de plus, était avec des jeunes de son espèce.


L’elfe se présentait alors et expliquait sa présence en prenant peu à peu confiance en voyant la non réaction de la guide, cette dernière l’écoutait d’une oreille attentive, barrant de ses pattes le passage aux petits qui cherchaient visiblement à fouiner çà et là, ils étaient encore trop jeune pour comprendre dans quelle situation ils étaient et quels pouvaient être les dangers de se retrouver face à un inconnu, mais enfin, tout cela faisait partie de leur éducation : ils étaient des loups, non pas des animaux de compagnie. Skul s’assit devant l’elfe, toujours en conservant une distance entre leur deux corps. Elle était à présent détendue et, les oreilles droites, inclinait de temps à autres la tête pour donner signe à son vis-à-vis que ce qu’elle disait était bien compris et surtout retenu. Les yeux clairs de la louve vinrent alors balayer les horizons lorsque l’elfe lui parlait d’un lycan porté disparu, à cette réponse, elle huma l’air puis le sol et laissa échapper un pleur léger voulant indiquer qu’elle n’en savait absolument rien … Bien sûr, tout aurait été plus simple si au moins l’elfe avait quelque chose ayant appartenu à ce loup et qui aurait pu encore porter sa trace odorante. Skul était prête à l’aider. Elle se détourna un instant, se dissimula derrière un gros arbre pendant une dizaine de seconde et réapparu après avoir soufflé longuement. Les transformations étaient fatigantes, et ce, à n’importe quel niveau de maîtrise de ces dernières. A présent redevenue une jeune femme, seule la couleur de ses yeux et de ses cheveux rappelaient la louve qui était là quelques instants plus tôt. Nullement dérangée par sa nudité, elle resta tout de même derrière l’arbre, les louveteaux assis sagement à ses pieds.

- Je vous salue, n’ayez crainte, aucun mal ne vous sera fait ici. Je me nomme Skul Sarihn, Guide Spirituelle de la meute régnant sur cette partie des terres de Thaodia, à savoir, Sang-Chaud. Je suis désolée d’avoir à me dissimuler derrière cet arbre, bien que ma nudité ne me dérange pas, j’ai peur qu’elle ne vous porte atteinte et que vous en teniez rigueur en tant que manque de respect à votre égard, c’est pourquoi je garde mon corps à l’abri de ce tronc.

En effet, bien que son buste soit plaqué contre l’écorce humide de l’arbre, sa tête néanmoins dépassait tout de même de sa cachette afin de pouvoir regarder la personne avait qui elle échangeait.

- Vous m’avez dit être à la recherche d’un loup disparu ? Pouvez-vous me le décrire, où a-t-il été vu pour la dernière fois ? Quel est son nom ? Peut-être l’ai-je croisé par le passé … Enfin, racontez moi tout, je voudrais vous aider … Enfin, la chose la plus simple, auriez-vous un objet lui ayant appartenu ? Je n’ai pas pour habitude de partir à la recherche de mes semblables, mais peut-être que je pourrais vous trouver une piste.

Elle baissa les yeux afin de regarder un de petits qui hurlait, ils commençaient à s’impatienter un peu de rester sur place. Elle s’agenouilla pour lui caresser le crâne et lui murmura qu’il pouvait aller jouer avec ses frères et sœurs un peu plus loin. Avant de s’écarter, chacun des petits vint lui passer un coup de langue sur la joue en gage de respect et d’accord avec la consigne donnée par leur aînée.

- Enfin, si vous voulez de l’eau, ce n’est pas très difficile, vous avez de la chance d’être arrivée ici et pas autre part sur notre territoire, c’est une terre hostile pour une elfe seule, mais enfin, si vous êtes disposée à me suivre alors c’est avec grand plaisir que je vous accompagnerai, j’aimerai en savoir plus sur votre quête, comme dit précédemment.


_________________
This animal I have become ....


It is the real me !

En possession du parchemin "Murmure de Gaïa", lui conférant le pouvoir de communiquer avec les animaux sauvages et créatures d'Ephaëlya.



[♦️ Capture de ma chimère de feu : Ici.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Dragomir
Ephaëlyen experimenté
avatar

Messages : 216
Métier : Guérisseuse/Herboriste
Alignement : Neutre
Double Compte : Lissa Vanelsing

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 1/3

MessageSujet: Re: Lorsque l'étendard se ternit ... (Libre & en cours )   Dim 10 Nov 2013 - 6:31

La jeune louve la fixait. Celle-ci devait avoir été surprise par sa présence en ces terres. Errant depuis déjà plusieurs jours, Rose sombrait peu à peu dans un brouillard dont elle n'était pas sûr de pouvoir sortir. Son cœur était brisé et elle cherchait comment le réparer... Perdue dans sa tête la jeune elfe n'avait pas remarqué la louve qui s'était réfugié derrière un tronc. Auparavant la jeune femme se serait posé des questions, mais maintenant elle savait... Un savoir qui lui faisait mal, quelle ironie tout de même se dit-elle. C'était la première fois depuis la disparition de sa famille que quelque chose lui faisait aussi mal. Elle s'était tellement attacher à Max... Même si tout avait été si vite, elle s'était habituée à sa présence, à se blottir dans ses bras en toute circonstance. Elle n'osait pas imaginer ce que sa famille pouvait ressentir... La jeune louve prit enfin la parole, la tirant un minimum de son brouillard habituel.
 
- Je vous salue, n’ayez crainte, aucun mal ne vous sera fait ici. Je me nomme Skul Sarihn, Guide Spirituelle de la meute régnant sur cette partie des terres de Thaodia, à savoir, Sang-Chaud. Je suis désolée d’avoir à me dissimuler derrière cet arbre, bien que ma nudité ne me dérange pas, j’ai peur qu’elle ne vous porte atteinte et que vous en teniez rigueur en tant que manque de respect à votre égard, c’est pourquoi je garde mon corps à l’abri de ce tronc. 
 
-Je comprends parfaitement pourquoi vous vous cacher. Merci de ne pas m'attaquer, même si je dois avouer que rien ne pourrait vraiment me déranger présentement... J'ai déjà entendu parler de votre meute, je suis ravie de vous rencontrer. Je me prénomme rose et je viens du village de croc noir... C'est le dernier endroit où j'ai aperçu l'homme que j'aime et qui est maintenant porté disparu.
 
Les larmes lui venait aux yeux juste à évoquer son souvenir... C'était un moment pénible par lequel la jeune femme devait passer... Peut-être qu'avec l'aide de cette femme elle pourrait retrouver Max ? Rose ne voulait pas non plus se donner trop de faux espoir et au final être déçu du résultat... Cela lui réchauffait tout de même un peu le cœur de voir que quelqu'un la croyait et souhaitait lui venir en aide. Elle n'avait pas trouvé grande aide dans le village de croc noir... Il fallait admettre qu'elle était une elfe et que ceux-ci était des loups... Rien de plus normal dans un sens de ne pas vouloir la croire, mais elle savait que malgré tout la jeune femme avait créé un petit vent de panique dans le village. Beaucoup de gens connaissaient Max et l'appréciait avant que celui-ci ne revienne avec une compagne différente de tous.
 
- Vous m’avez dit être à la recherche d’un loup disparu ? Pouvez-vous me le décrire, où a-t-il été vu pour la dernière fois ? Quel est son nom ? Peut-être l’ai-je croisé par le passé … Enfin, racontez moi tout, je voudrais vous aider … Enfin, la chose la plus simple, auriez-vous un objet lui ayant appartenu ? Je n’ai pas pour habitude de partir à la recherche de mes semblables, mais peut-être que je pourrais vous trouver une piste.
 
-Je ne sais pas si vous le connaissiez puisqu'il était de la meute de croc noir, mais il se prénomme Max. J'ai effectivement plusieurs objet qui lui appartenait...
 
La jeune femme fouilla dans son sac et en sortie une dague ainsi que quelques vêtements d'homme. Puis, elle prit quelques vêtements qui lui appartenaient et les apporta au pied de l'arbre devant la jeune femme...
 
-Je vous offre ces vêtements pour que vous puissiez sortir de derrière de l'arbre si vous en avez envie. Voyez selon votre désir. Ici vous avez plusieurs objets qui lui appartenaient dont des vêtements qui portent encore son odeur... Je n'ai presque pas d'espoir. Cela fait maintenant plusieurs cycles qu'il a disparu. Je crains de ne jamais le revoir...
 
Rose avait prononcé la dernière phrase en éclatant en sanglot. Cela n'était pas facile pour elle d'imaginer un jour pouvoir oublier Max... De ne plus jamais pouvoir se blottir dans ses bras... Ne plus sentir son odeur flotter dans l'air... Elle avait peur de tout oublier si elle abandonnait…Ce n'était pas encore le moment d'abandonné, la jeune louve lui réchauffait un peu le coeur et lui donnait une vague d'espoir. Aussi mince qu'elle soit, il n'y avait rien de mal à s'y accrocher. Même si cela risquait de lui faire plus mal à la fin, il fallait qu'elle tente tout ce qu'elle pouvait.
 
- Enfin, si vous voulez de l’eau, ce n’est pas très difficile, vous avez de la chance d’être arrivée ici et pas autre part sur notre territoire, c’est une terre hostile pour une elfe seule, mais enfin, si vous êtes disposée à me suivre alors c’est avec grand plaisir que je vous accompagnerai, j’aimerai en savoir plus sur votre quête, comme dit précédemment.
 
Rose hocha la tête et essuyait ses larmes en se relevant. Elle était reconnaissante envers la jeune louve de bien vouloir l'aider.
 
-Merci, pour tout. Je vous suivrai avec grand plaisir, cela me fera le plus grand bien de pouvoir boire de l'eau. Je pense que vous êtes une personne formidable et que ceux qui vous connaissent ont de la chance. Je vous dirai tout ce que vous voudrai.
 
La jeune femme retenait ses larmes. Elle ne voulait pas faire croire à Skul qu'elle n'était qu'une pleurnicharde. Rose ramassait les choses de Max pour les remettre dans son sac et attendit patiemment la jeune femme pour la suivre. Elle en profitait pour regarder les louveteaux qui jouait un peu plus loin, ils étaient très beau. La jeune elfe se priait à imaginer comment aurait été la vie avec Max, auraient-ils eux des petits louveteaux eux aussi ? Ils n'avaient pas eu beaucoup de temps pour y songer, ni même pour essayer, mais qui sait ce que réservait l'avenir. Malheureusement personne. C’était un terrain inconnu vers lequel celle-ci fonçait à toute allure.

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skul Sarihn
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 382
Métier : Guide Spirituelle de Sang-Chaud
Alignement : Neutre / Bon.
En couple avec : Ses souvenirs
Ennemis : Moins de tensions ces derniers temps. La seule étant réellement présente : celle envers Croc-Noir.
Double Compte : Emrys Dalmore

Feuille de personnage
Réputation: 600
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Lorsque l'étendard se ternit ... (Libre & en cours )   Lun 3 Fév 2014 - 20:20

Croc-Noir ? Le simple fait d'entendre ce nom fit naître un rictus sur son visage auparavant impassible. Elle était toujours blottie contre le tronc afin de cacher sa nudité de la vue de l'Elfe. Elle revoyait les images des morts, des deux camps, de toutes les races, elle revoyait encore le désespoir dans les yeux des troupes de l'Alliance avant qu'elle ne disparaisse afin d'aller trouver le renfort dont elle avait besoin avant l'affrontement. Mais elle se souvenait aussi des louanges de ses pairs et des regards sincères des guerrières Arachnéas une fois l'affront terminé, bien que la fatigue, la faim, la soif et la portée des dégâts subis par les troupes soient des éléments à ne pas négliger concernant le moral des Soldats. Elle chassa ces souvenirs en une petite secousse de la tête avant de reporter son regard de glace sur l'Elfe afin de se concentrer sur ce qu'elle lui confiait. Elle écoutait son récit avec une patience infaillible. Elle réprima plusieurs grondements en réalisant que ce soit-disant "Max" appartenait à Croc-Noir. Bien, question suivante, ainsi tout serait clair immédiatement. Ainsi elle continuait de discuter tout en se revêtant des vêtements que l'Elfe avait déposés à ses pieds.

- Je ... Je suppose que vous savez que, récemment la guerre entre l'Alliance et Croc-Noir a eu lieu ... Afin de savoir si nous ne cherchons pas en vain, je voudrais savoir s'il y a participé ? Et, s'il était effectivement engagé pour l'assaut, sur quel front se battait-il ? ... Je me dois de vous dire la vérité en vous disant que j'ai moi aussi participé à cette guerre dans l'Egorgeur de Dragon, cependant je me suis ralliée à l'Alliance et non aux Rebelles ...

Elle marqua un léger arrêt afin de soupirer lourdement. Bien que celui qu'elle se devait de retrouver était un Croc Noir, le compte de la Guerre n'était certainement pas issu de sa volonté, elle allait ainsi devoir mettre sa rancune de côté et considéré ce lycan comme un individu et non pas comme un ennemi.
Une fois les vêtements correctement ajustés sur son corps, la louve se détacha de l'arbre qui l'abritait quelques instants plus tôt. Elle s'approcha de la jeune femme et s'inclina avec respect afin de la saluer plus conventionnellement qu'elle ne l'avait fait.

- Mais enfin, je serai votre guide pour cette recherche au coeur de Thaodia. Je commence à connaître les contrées qui s'étendent au-delà du territoire de ma meute. J'espère que cette recherche se soldera par une réussite mais ... Ne nous réjouissons pas trop vite. J'ai d'abord besoin d'en savoir plus au sujet de votre ami.

Elle soupira longuement et pris un des louvetaux dans ses bras. Ce dernier lui lécha alors tendrement le creux de son cou, jappant gaiement et essayant d'attraper une mèche de ses cheveux afin de jouer un peu avec. Elle sourit tendrement et lui embrassa le front en lui accordant un regard protecteur.

- Il me faudrait aussi retourner à ma ville afin d'y laisser les petits. Il me faut aussi prendre mes vêtements, des vivres, des armes et ma monture qui devrait en mesure de nous transporter toutes les deux avec la plus grande efficacité. Retrouvons nous ici, ou bien, si vous le souhaitez, vous pouvez m'accompagner ? Les gardes ne se poseront aucune question en vous voyant accompagnée de ma personne.

_________________
This animal I have become ....


It is the real me !

En possession du parchemin "Murmure de Gaïa", lui conférant le pouvoir de communiquer avec les animaux sauvages et créatures d'Ephaëlya.



[♦️ Capture de ma chimère de feu : Ici.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lorsque l'étendard se ternit ... (Libre & en cours )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lorsque l'étendard se ternit ... (Libre & en cours )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lorsque l'étendard se ternit ... (Libre & en cours )
» Lorsque le passé revient en force. [Libre 1 personne]
» Obama en chute libre ...
» Porte étendard orque
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Thaodia (Contrée des Lycans) :: • Grotte de Grinak le sanguinaire •-