Partagez | 
 

 À l'aide!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: À l'aide!   Jeu 24 Oct 2013 - 21:25

Océanne courut un moment et s'effondra en pleur entre sa demeure et la ville. La nuit ne tarderait pas à tomber et elle était sans le sous. Que faire? Bien qu'elle soit débrouillarde, la peine sa submergeait au point qu'elle n'arrivait plus à réfléchir. Qu'allait-elle devenir? Plus tôt dans la journée, elle songeait à son avenir, à ce qu'elle désirait devenir et bâtir tout au long de nombreuses années qui s'étendaient devant elle. À présent, elle n'avait plus le loisir de penser, elle devrait agir. Le coeur en pièce, le corps et la tête épuisés d'avoir temps pleuré, elle fit un effort immense pour trouver la force de se relever du sol qui était loin d'être chaud tout comme le vent, à cette période de l'année. Un vent fort soufflait dans ses cheveux qui volaient comme un voile diaphane derrière elle. Épuisée pour continuer de marcher plus longtemps, elle décidait qu'il lui fallait tout de même un endroit sûr pour la nuit. Les bois serait sans doute une bonne idée. Une ligne de forêt séparait les demeures de la clairière, le couvert des arbres la garderait du vent pour la nuit. Elle n'avait ni couverture, ni provisions, pas même deux pierres de feu pour en allumer un qui la réchaufferait. Elle marcha lentement pour ne pas trébucher. La nuit était tombée. On pouvait sentir l'odeur de la terre dans l'air.

Devant elle, il y avait un tas de buissons, assez haut pour s'y dissimuler, chose qu'elle fit sans hésiter. C'est les yeux bercés de larmes, que le sommeil s'empara d'elle sous un ciel menaçant.

Durant la nuit, il plut abondamment. Les feuilles des arbres ne parvinrent pas à soutenir le poids de la pluie, ce qui réveilla Océanne. C'est avec une robe trempée et sale de terre qu'elle reprit le chemin de la vile. Elle avait à peine dormi, mais rester ici la rendrait assurément malade.

Marchant d'un pas lent, elle se retrouva de l'autre côté des bois. Elle voyait la ville, ses demeures, leur cheminée d'où s'échappait de la fumée bien différente de celle qui lui avait volé ses parents.

Elle continua son périple durant plusieurs minutes, le jour le chemin lui aurait pris moins de la moitié du temps actuel, mais la fatigue, le sol boueux et la noirceur lui avait grandement nuit. Arrivée en ville, elle essaya de trouver un endroit où elle pourrait se nettoyer et se reposer. Mais sans argent, il lui serait difficile. N'étant pas du genre à laisser tomber malgré les évènements plus qu'insuportables qui venaient de lui arriver, elle avança, lasse, pour entamer ses recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Maëwel Seldir
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 44
Métier : Alchimiste et Herboriste
Alignement : Chaotique Bon
En couple avec : /

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: À l'aide!   Jeu 24 Oct 2013 - 23:51

Depuis qu’elle était partie, Maëwel n’avait cessé de chantonner des prières pour rythmer son voyage. Mais aussi ennuyeux cela pouvait-il paraître pour un citadin, la jeune femme était heureuse sur la route. Elle avait passé l’après-midi à ramasser des champignons et à réviser les variétés de ces étranges légumes. Elle récitait ensuite le tout à Luna sa jument, tel un professeur bien instruit. Avec sa récolte, elle allait pouvoir faire une bonne soupe pour le diner, et quelques potions avec le reste. Les bois étaient incontestablement le lieu favori de la jeune blonde, qui prenait plaisir à exploiter toutes ses ressources, dans un respect total de la nature. Le soir venu, Maëwel se trouva un emplacement pour le campement, et fit un feu. L’air s’était nettement rafraichi et l’humidité était très présente dans l’air. Cette nuit, il allait pleuvoir. Habituée des intempéries, elle chercha deux piquets de bois dans sa petite charrette et les planta dans le sol. Puis elle les recouvra de sa toile verte, qu’elle avait traitée pour l’imperméabiliser. Encore une prouesse d’alchimiste, et ainsi elle dormirait à l’abri ce soir…

Le lendemain, elle reprit la route très tôt avant l’aurore, après avoir remballé le campement. Au bout d’une vingtaine de minutes, elle fit une pause dans une petite prairie pour inspecter son paquetage. Il lui restait beaucoup de viande dans son pot de sel, puisqu’elle avait chassé la veille. En revanche, elle manquait de fruits et de légumes. Et depuis quelques temps, elle avait envie de se procurer un ouvrage sur les plantes anesthésiantes, toujours dans sa recherche de connaissance. Malheureusement, elle se voyait mal allé piller le champ d’un pauvre paysan pour ses récoltes, et les livres ne poussaient pas dans la forêt. Une évidence s’imposait à elle, Maëwel allait devoir passer en ville.

La jeune femme soupira. Elle détestait la ville et ses habitants. Il y avait toujours trop de monde, trop d’agitation. Et comme cela faisait un moment qu’elle n’avait pas vu un humain, elle allait surement être désagréable avec eux, préférant de loin converser avec la nature. Cependant, il lui était nécessaire d’aller en ville de temps à autres. Elle y vendait quelques remèdes et potions, et elle achetait des livres avec l’argent qu’elle récoltait. Après quoi, elle repartait aussitôt sur les chemins, bien loin des riverains.

La ville la plus proche était la Cité de l’Aurore, la plus grande d’Oryenna, et donc la plus fréquentée. Un sacrée défi pour la demoiselle quelque peu misanthrope. Mais ça n’était pas la première fois qu’elle venait et elle savait que pour garder un esprit humain, c’était primordial de rencontrer d’autres personnes.

Quand elle arriva aux abords de la ville, il faisait à peine jour, et les rues ne s’agitaient pas encore. Tirant mollement sur les reines de Luna, elle s’avança dans les allées. Les volets de bois commençaient à s’ouvrir un peu partout. Les commerçants aussi matinaux étaient rares, mais tous se retournaient sur Maëwel. Il fallait quand même préciser qu’une jeune femme vêtue telle une amazone accompagnée d’une jument tirant une charrette, ne passait pas inaperçue dans les ruelles.
Elle grimpa une petite allée pavée sur lesquels les sabots de Luna résonnaient assez fort, avant de se stopper net dans son ascension. Deux pièces d’or venaient de rouler à ses pieds. Surprise, Maëwel les ramassa puis observa les alentours. Il n’y avait personne. Seule une jeune femme marchait un peu plus loin devant elle. Supposant que les pièces lui appartenaient, la jeune blonde s’avança vers l’inconnue.

Au bout de quelques pas, Maëwel ralentit en s’apercevant de la démarche de celle-ci. La jeune femme aux cheveux étrangement bleus, semblait errer dans l’allée. Même de dos, on pouvait remarquer qu’elle était perdue, à cause de son pas lent et indécis.


- Hey !

Maëwel tenta d’attirer son attention en criant, mais en vain. Elle remarqua ensuite les traces noires sur les vêtements de l’inconnue. Mais que lui était-il arrivé à celle-ci ? La jeune blonde jeta un coup d’œil à ses deux pièces d’or. Au fond, peu importe qui les avait lâchés, la sauvageonne eut la soudaine envie d’en faire don à cette inconnue. S’approchant d’elle, Maëwel lui tapota l’épaule.

- Excuse-moi… Je crois que c’est tombé de ta robe.

Elle tendit ensuite la main vers son interlocutrice. Au creux de celle-ci, les deux pièces d’or brillaient tels des joyaux.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'aide!   Ven 25 Oct 2013 - 6:25

Océanne continuait son chemin, le pas hésitant. Mais où devait-elle aller? Avec la nuit pluvieuse qu'elle avait subit à la belle étoile elle serait probablement malade si elle ne trouvait pas un endroit pour nettoyer ses vêtements et les laisser sécher. Sans robe de rechange elle n'irait pas très loin, songeait-elle. Les temps froids arrivaient également sur Ephaelya, il lui faudrait trouver un refuge rapidement. Le soleil se levait et des commerçants commençaient à préparer leur étale pour leurs futurs acheteurs qui débouleraient dans la rue et envahiraient tous l'espace disponible, se pillant sur les pieds les uns les autres.


Océanne se souvenait parfaitement de ce moment de la journée. Étudiant dans une bâtisse située de l'autre côté du quartier commerçant, elle devait à chaque jour jouer des coudes pour rejoindre ses compagnons avant le retentissement de la cloche qui annoncerait le début de la journée de cours. Elle se souvenait des enfants pleurant, tirant sur les jupes de leur mère trop occupée par les artisans qui essayaient de les convaincre d'acheter tout et n'importe quoi. Elle avait souvent observée des voleurs qui s'amusaient à piller les gens qui ne rendaient aucunement compte. Il était normal de se faire accrocher dans cette foule donc, personne ne se souciait de la personne qui les frôlait au passage.


Que de souvenirs, elle se remémorait ses fins de journée, rentrant au pas de course à la maison ou de bons potages, que sa mère avait fait mijoter durant des heures, l'attendait. De ces soirées plongées le nez dans les livres, assise près d'une fenêtre. Des moments à regarder la lune tout en rêvant de princes charmants qui vivaient sur les pages de ses bouquins. Des discussions sur la vie qu'elle partageait avec son père et les veillées au coin du feu à tisser ou à coudre auprès de sa maman. Tout cela ne serait plus que de tristes souvenirs des jours heureux qu'elle souhaiterait revivre encore et encore.


Sortant de sa léthargie, elle songea à ses bonnes amies avec qui elle avait partagé plusieurs années d'amitiés. La plupart était mariée, enceinte, fiancée ou était déménagée. Les parents choisissaient souvent l'avenir de leur jeune fille avant même qu'elles aient atteint l'âge adulte. Ils ne désiraient pas les voir traîner dans les rues. Océanne se trouvait privilégiée d'avoir eu de si bons parents à l'esprit ouvert et libre qui lui avait laisser le bonheur de faire son propre choix. Si seulement, elle connaissait une personne qui pourrait lui offrir un boulot et un logis pour ses services, elle serait comblée. Elle ne demanderait rien et n'accepterait rien gratuitement.


À cet instant, une main se posa sur son épaule délicate et elle se retourna pour faire face, avec le peu de classe qui lui restait, à la personne qui s'adressait à elle.


-Excuse-moi... Je crois que c'est tombé de ta robe.


Elle avait une crinière blonde faite de cheveux bien épais et jolis, des yeux clair et un visage qui lui donnait un air sûr d'elle.


Tendant la main pour voir de quoi il s'agissait, la jeune femme y déposa deux pièces d'or.


-Oh, je suis désolé mais il y a méprise sur la personne. Ces pièces d'or ne m'appartiennent pas, tenez, je vous les rends, dit-elle en lui souriant et essayant de démontrer un peu de grâce malgré son apparence peu agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Maëwel Seldir
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 44
Métier : Alchimiste et Herboriste
Alignement : Chaotique Bon
En couple avec : /

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: À l'aide!   Ven 25 Oct 2013 - 11:00

Maintenant qu’elle s’était tournée vers elle, Maëwel pouvait voir le visage de l’inconnue. Et qu’elle était belle. La jeune blonde n’avait jamais vu une telle beauté. Il y avait d’ailleurs quelque chose d’étrange dans son regard, un petite quelque chose qui ne semblait pas humain. D’ailleurs en l’observant un peu plus, on pouvait apercevoir des petites oreilles pointues, dissimulées par ses longs cheveux bleus. Maëwel n’en revenait pas, elle était en face d’une elfe, ou du moins quelque chose qui y ressemblait. Cela expliquerait ce côté féérique dans son regard. Malgré l’allure dépravée qu’elle présentait, l’inconnue était très gracieuse. Face à autant de charme, la jeune blonde était presque intimidée. Cela en devenait ridicule. La demoiselle avait la dégaine d’une souillon et pourtant Maëwel était impressionnée.

-Oh, je suis désolé mais il y a méprise sur la personne. Ces pièces d'or ne m'appartiennent pas, tenez, je vous les rends.

Quelle politesse. De toute évidence, son interlocutrice avait été élevée comme une vraie dame, à l’inverse de la sauvageonne. Venant de quelqu’un d’aussi sale, on ne pouvait s’attendre à autant de manières. L’inconnue lui rendit les pièces et lui fit un sourire amical. Toujours interloquée, Maëwel laissa une dernière chance à celle-ci.

- Tu… Vous êtes sûr ?... Bon tampis.

Aussitôt, elle empocha les deux pièces d’or et répondit au sourire de la demoiselle. Après quoi, elle s’apprêta à retourner vers sa charrette. Elle se demanda comment une personne aussi charmante avait-elle pu en arriver là. Malheureusement, ça n’était pas la première ni la dernière fois qu’elle croisait quelqu’un dans son cas. C’était une salle époque et nombreux étaient ceux qui se retrouvaient dans la rue pour diverses raisons, quelque soit leur niveau social d’origine. Mais est-ce pour autant une raison pour les regarder errer sans réagir, comme le font les nobles ? Peut-être que Maëwel n’avait pas été éduquée comme une lady, mais c’était une femme de science qui avait reçu un enseignement intellectuel. Par sa profession et son éducation, elle se devait d’aider les plus démunis. De plus, cette inconnue ressemblait plus à une dame bien éduquée qui s’est retrouvée dans le pétrin qu’à une mendiante.

La jeune blonde se retourna alors avec la demoiselle aux cheveux bleus. Même si elle n’était pas toujours très aimable, Maëwel savait reconnaître une triste situation.

- Vous m’avez l’air perdue. Vous cherche un endroit précis ?

Elle attendit ensuite la réponse de la jeune femme, tout en tenant les reines de Luna, qui avait l’air de s’impatienter à l’approche du petit déjeuner. Avec les quelques sous qui lui restait, elle allait pouvoir acheter du pain avant de se mettre à la recherche d’un emplacement pour son étalage. Si elle était chanceuse, elle allait pouvoir vendre assez de potions pour rester deux jours. Ainsi elle pourrait acheter son ouvrage tant attendu.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'aide!   Ven 25 Oct 2013 - 15:50

-Tu… Vous êtes sûr ?... Bon tanpis.

Océanne observait la jeune blonde glisser les pièces d'or dans la poche de sa tunique. Il en valait mieux ainsi. Elle ne se serait pas sentit très à l'aise de garder de l'argent ne lieu appartenant pas. La jeune femme semblait vouloir retourner à ses moutons mais, au dernier instant, elle se retourna vers l'elfe à la bien mauvaise apparence.

- Vous m’avez l’air perdue. Vous cherche un endroit précis ?

Sa question fit un baume sur son coeur, une personne daignait se soucier d'elle. Que ce soit par respect ou réellement par soucis, Océanne fut bien contente qu'on lui demande. Ne sachant par quoi commencer, quoi dire ou raconter, elle décidait qu'il était préférable d'en rester au minimum. C'est pas parce qu'on lui posait une question que l'on allait réellement s'intéresser à son histoire.

-Oui, en effet. Je recherche un endroit où je pourrais me nettoyer, pour ensuite trouver un travail que l'on m'offrirait le logis en échange.

Court, simple mais tout y était. Elle cherchait effectivement le moyen de survivre, les temps froids arrivaient et elle ne voulait pas mourrir de froid comme tant de pauvres hommes sans le sous. Océanne s'aperçue qu'elle sentait toujours la fumée, elle devait s'être accrochée à sa chevelure légère et sa robe qui était bien jolie avant se malheur. Des larmes pointaient aux creux de ses yeux, mais gardant le sourire, elle s'efforçait d'offrir un visage qui se voulait détendu et en contrôle de la situation.

-Mais, ne vous en faites pas avec cela, je ne veux absolument pas vous embêter avec les embûches qui traversent ma vie. Je finirai probablement par trouver quelque chose, enfin, je l'espère, souriait-elle.

Elle était sincère, loin était son idée de déranger qui que ce soit avec les derniers évènements qui avaient chamboulés sa vie pour toujours. Tout avait été si parfait et si paisible dans sa jeune vie, peu de gens avait eu un enfance aussi joyeuse et loin de tout tracas. Peut-être que ses parents en avaient eu quelques-uns, mais elle ne s'en souvenait pas. La simplicité de la jeunesse, songeait-elle.

Spolier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maëwel Seldir
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 44
Métier : Alchimiste et Herboriste
Alignement : Chaotique Bon
En couple avec : /

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: À l'aide!   Ven 25 Oct 2013 - 19:39

Observant la jeune femme aux cheveux bleus, Maëwel était curieuse de savoir ce qu’elle allait bien pouvoir lui répondre. Pendant un instant, elle aurait juré apercevoir un éclat lumineux dans les yeux de l’inconnue. Elle semblait de plus en plus troublée.

-Oui, en effet. Je recherche un endroit où je pourrais me nettoyer, pour ensuite trouver un travail que l'on m'offrirait le logis en échange.

Voilà un aveu qui confirmait les soupçons de l’alchimiste. Cette pauvre fille avait des ennuis. On aurait put croire qu’elle venait de très loin et qu’elle voulait simplement changer de vie, mais vu l’état dans lequel elle était, il était clair que tout cela n’avait rien de volontaire. Maëwel resta de marbre, ne laissant rien paraître de la compassion qu’elle éprouvait à son égard. Tandis que son interlocutrice tentait tant bien que mal de garder une attitude de dame, toujours le sourire aux lèvres.

-Mais, ne vous en faites pas avec cela, je ne veux absolument pas vous embêter avec les embûches qui traversent ma vie. Je finirai probablement par trouver quelque chose, enfin, je l'espère, souriait-elle.

Ah oui ? Et qu’allait-t-elle faire au juste ? Errer dans cette allée jusqu’à ce qu’une maison et un travail lui tombe sous le nez ? Tout cela était ridicule pour Maëwel. Il était évident que cette jeune femme venait d’avoir un malheur dans sa vie et qu’elle n’avait pas l’habitude de gérer ce genre de situation seule. Ce qui en revanche, était le point fort de notre herboriste. Après la mort de son maître qui était sa seule famille, elle avait dut affronter cette souffrance seule. Dans un premier temps, elle s’était mise à réviser son savoir, élaborer de nouveaux breuvages, apprendre de nouvelles variétés de plantes, travailler jour et nuit afin de ne pas avoir le temps de ressentir la douleur et le chagrin. Mais ces derniers temps, elle s’était relâchée et il lui arrivait de pleurer. Fuir la souffrance était inutile, il fallait seulement la laisser s’exprimer puis s’estomper avec le temps. Alors oui, Maëwel savait ce que c’était de devoir vivre dans la solitude, le cœur prêt à exploser. Certes ça n’était pas un exemple, car elle trichait souvent en se droguant, mais cela lui permettait de fuir la réalité l’espace d’un instant. Et pendant ces instants privilégiés, elle ne souffrait plus.

La jeune blonde lâcha les reines de Luna et lui chuchota à l’oreille de ne pas bouger. Puis elle s’avança lentement vers l’inconnue, un sourire amical aux lèvres.


- Ecoutez… Je ne connais que trop peu cette ville, et je ne pourrai pas vous indiquer un endroit où l’on peut se reposer quand on est… sans le sous. Mais je sais que si vous savez faire quelque chose de vos mains et que vous travaillez dur, on vous le rendra bien.

C’est tout ? C’est le seul conseil qu’une femme de science pouvait donner ? Voilà qui était minable. Surtout que Maëwel n’avait jamais vraiment vécue en société et qu’elle ne connaissait pas grand-chose à la vie en ville. Mais elle savait que la nature lui offrait bien des cadeaux quand elle travaillait dur, alors c’était presque pareil au fond. Pourquoi ne pas lui donner quelques conseils appliqués par une misanthrope herboriste et alchimiste ?

- Sinon… Dans un premier temps, je vous conseille les plans d’eau pour vous laver. Avec quelques plantes ça fonctionne très bien. J’en ai quelques unes si vous voulez, je vous les offre.

Elle montra la charrette d’un signe de tête, avant de reprendre.

- Et puis les nuits à la belle étoile ça peut être sympathique quand on apprécie l’air frais.

Après cette dernière réplique, Maëwel eut un petit rire. Elle s’étonnait elle-même du peu de confort dans lequel elle vivait. Elle était en train de conseiller à une lady bien éduquée de vivre comme la sauvageonne qu’était Maëwel. En même temps, la vie qu’elle menait lui convenait très bien. Mais maintenant qu’elle était face à son interlocutrice, elle doutait que ce soit la même chose pour elle. Peu importe, la pauvre était fauchée et tout ce que lui proposait la jeune blonde était rudimentaire certes, mais gratuit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eréria Chenarimir
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 52
Métier : archère - vagabonde
Age du personnage : 33
Alignement : chaotique bon

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: À l'aide!   Ven 25 Oct 2013 - 20:40

La jeune femme errait sans but dans la Cité de l'Aurore, elle avait laissé son carquois et son arc dans sa chambre à l'auberge ou elle résidait actuellement. Il fallait avouer que son aventure nocturne avec des vampires avait laissé des traces. Si la morsure de Dante n'avait laissé que deux petites marques, celle occasionnée par Lathus était un peu plus conséquente. Elle mettrait du temps pour cicatriser, la jeune femme nettoyait la plaie chaque jour, et la bandait avec précaution. La Chasseresse était pour le moment dans l'incapacité physique de bander son arme de prédilection, qui demandait tout de même un peu de force. Et des forces, elle en manquait cruellement ces derniers jours, elle avait perdu du sang, beaucoup trop. Elle savait que sa forme reviendrait mais elle n'était guère patiente avec elle-même. Quand bien même, elle n'était pas démunie pour autant, sa capacité à utiliser l'électricité en faisait une proie difficile. Elle continuait tout de même à être utile à l'aubergiste, pouvant poser tout de même quelques pièges. Ce dernier avait eu un hoquet de frayeur lorsque la jeune femme lui avait conté sa mésaventure le lendemain matin afin d'expliquer l'absence des marcassins. Il ne faisait aucun doute que cette histoire ferait rapidement le tour du quartier et de la ville: La Chasseresse avait survécu à l'attaque d'un vampire et de son nouveau-né. Une inquiétude supplémentaire pour elle, ne sachant comment les gens la regarderait dorénavant.

Bref, Eréria se promenait dans les quartiers commerçants de la cité lorsqu'elle vit une jeune fille à la tenue assez dépenaillée errer dans un état second. Alors qu'Eréria s'était enfin décidée à l'aborder, une autre jeune fille, blonde celle-ci, interpella la première qui semblait avoir vécu quelque événement traumatisant. Elle supposa qu'elle n'aurait as besoin d'intervenir finalement, puis s'adossa nonchalamment au mur d'une bâtisse et surveilla distraitement les deux femmes. Elle ne connaissait pas la situation de la semi-elfe, mais elle eu l'impression de se revoir quelques années en arrière, cette lueur dans les yeux indiquant clairement qu'on avait tout perdu. Elle se sentit prise d'un élan de sympathie pour elle, et elle savait déjà que faire pour elle dans un premier temps. La réponse de la jeune femme blonde la déconcerta quelque peu par contre. Même s'il lui arrivait de vivre parfois dans la nature, on ne pouvait proposer cela à une dame qui avait vraisemblablement tout perdu.


Elle s'avança alors, un sourire avenant aux lèvres.

Pardonnez moi Mesdames, loin de moi l'idée de vous espionner, mais j'ai entendu votre conversation. Il se pourrait que je puisse vous aider. Mais dans l'idée, votre amie a raison: dans cette cité, il suffit de savoir faire quelque chose qui puisse rapporter un peu de sous ou bien qui puisse dépanner pour trouver facilement le gîte et le couvert.


Elle fit une courte pause, se mordant légèrement les lèvres tout en réfléchissant.

Par contre, il vous faudrait, je pense faire un brin de toilette et nettoyer vos effets avant de songer à trouver du travail. Sans vouloir vous offenser.

Oh, je me nomme Eréria, la Chasseresse, j'échange habituellement le produit de ma chasse afin de trouver où me loger; même si actuellement j'ai un peu plus de mal
, la mage plissa le nez et désigna son bras. Je suis sûre que l'aubergiste saurait vous trouver du travail ou quelqu'un qui cherche un employé.

A la réflexion, cela pouvait attendre également, elle avait peut-être faim, et elle pourrait toujours proposer à la jeune femme de se laver dans sa chambre. Elle se tourna vers ses deux interlocutrices.

Souhaiteriez-vous manger un morceau? Je vous invite de bon cœur. Et vous pourriez en profiter pour questionner l'aubergiste?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'aide!   Ven 25 Oct 2013 - 22:01

- Ecoutez… Je ne connais que trop peu cette ville, et je ne pourrai pas vous indiquer un endroit où l’on peut se reposer quand on est… sans le sous. Mais je sais que si vous savez faire quelque chose de vos mains et que vous travaillez dur, on vous le rendra bien.

-Eh bien, je sais tisser, coudre, tricoter et tenir une maison.Mais malgré cela, comment pourrait-elle trouver un emploi sans vêtements propres? Personne ne prendrait à son service une femme aussi sale.

- Sinon… Dans un premier temps, je vous conseille les plans d’eau pour vous laver. Avec quelques plantes ça fonctionne très bien. J’en ai quelques unes si vous voulez, je vous les offre.
La jeune femme marquait une pause avant de continuer.

- Et puis les nuits à la belle étoile ça peut être sympathique quand on apprécie l’air frais.

-Loin de moi l'idée de vous contredire très chère, mais, vous ne trouvez pas que les nuits commencent à se faire froides pour dormir à la belle étoile?

Pendant qu'Océanne discutait avec la jeune blonde, une autre inconnue s'approchait. Les cheveux légèrement ondulés, la peau clair et un attitude décontraté, elle lui adressa la parole.

-Pardonnez moi Mesdames, loin de moi l'idée de vous espionner, mais j'ai entendu votre conversation. Il se pourrait que je puisse vous aider. Mais dans l'idée, votre amie a raison: dans cette cité, il suffit de savoir faire quelque chose qui puisse rapporter un peu de sous ou bien qui puisse dépanner pour trouver facilement le gîte et le couvert. Par contre, il vous faudrait, je pense faire un brin de toilette et nettoyer vos effets avant de songer à trouver du travail. Sans vouloir vous offenser.

La nouvelle venue fit une courte pause avant de poursuivre.

-Oh, je me nomme Eréria, la Chasseresse, j'échange habituellement le produit de ma chasse afin de trouver où me loger; même si actuellement j'ai un peu plus de mal , la mage plissa le nez et désigna son bras. Je suis sûre que l'aubergiste saurait vous trouver du travail ou quelqu'un qui cherche un employéÉcoutant les paroles de la jeune dame qui semblait un peu plus âgé qu'elle, Océanne lui répondit avec amabilité.

-Je suis enchanté de faire votre connaissance dame Eréria, dit la Chasseresse, Je me nomme Océanne Water. Ne vous en faites pas, vous êtes loin de m'offenser. Je suis consciente que mon apparence laisse à désirer mais cela n'est pas dans mes habitudes. Vous dîtes pouvoir me présenter l'aubergiste pour qui vous travailler, je ne pourrais en rien refuser aussi bonne oportunité ma chère.

Se tournant vers la jeune femme à la charrette, elle lui tendit la main.

-Oh, pardonnez-moi, je suis réellement confuse, je crains de ne pas m'être présenté. Comme je viens de dire à dame Eréria, je m'appelle Océanne Water.

Elle souriait à présent pour vrai. Cette cité regorgeait encore de gens serviable! Malgré le brouhaha qui commençait à envahir la place, deux personnes s'étaient déjà proposées pour l'aider.

-Souhaiteriez-vous manger un morceau? Je vous invite de bon cœur. Et vous pourriez en profiter pour questionner l'aubergiste?

-Cela me ferait plaisir mais à une seule condition, je vous rembourserai lorsque j'aurai trouvé un travail.

Regardant les deux femmes, Océanne eut un élan du coeur et les aurait toutes deux serrées dans ses bras pour les remercier de lui avoir proposés des solutions au niveau de leur savoir. Bien sûre son coeur pleurait toujours, il en serait ainsi pour longtemps, mais elle devait trouver un endroit pour être en sécurité pour ne pas se retrouver seule une nuit de plus à l'extérieur. Elle n'avait ni son épée qu'elle aimait tant qui aurait pu la protéger contre bien des dangers ni vêtemetns très chauds pour passer les longues journées de fin d'année. Océanne se mit à espérer que l'aubergiste est besoin d'elle ou encore qu'il avait dans son entourage une personne qui recherchait de l'aide pour tenir sa maison. Croisant les doigts elle repris un peu d'aplomb.
Revenir en haut Aller en bas
Maëwel Seldir
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 44
Métier : Alchimiste et Herboriste
Alignement : Chaotique Bon
En couple avec : /

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: À l'aide!   Sam 26 Oct 2013 - 10:50

-Loin de moi l'idée de vous contredire très chère, mais, vous ne trouvez pas que les nuits commencent à se faire froides pour dormir à la belle étoile?

Maëwel haussa les épaules. Bien évidement, cette jeune femme n’était pas de sa trempe. Comment peut-elle donner un tel conseil à quelqu’un qui a certainement vécue toute sa vie bien au chaud dans une maison ? La jeune herboriste avait l’habitude de dormir à l’extérieur depuis quelques temps, et cela ne la gênait nullement. Toute fois, elle avait pensé à transformer sa charrette en roulotte, afin de passer la saison au chaud. Un projet qu’elle réalisera surement, une fois qu’elle serait partie d’ici avec un peu d’argent.  Elle avait déjà hâte d’être de retour sur les routes, car elle n’avait toujours pas passé les frontières d’Oryenna, et elle connaissait bien la flore de son pays. Son but étant de découvrir les différentes plantes des pays voisins, elle n’y était pas encore et cela la faisait trépigner d’impatience.

Alors qu’elle se demandait ce qu’elle pouvait bien faire de plus pour aider l’inconnue, une autre jeune femme sortit d’une ruelle pour s’approcher d’elles. Elle ne devait pas être bien plus âgée que Maëwel. Petite et très mince, elle avait de longs cheveux bruns qui ruisselaient sur les vêtements. Le sourire aux lèvres, elle s’adressa aux deux interlocutrices.


- Pardonnez-moi Mesdames, loin de moi l'idée de vous espionner, mais j'ai entendu votre conversation. Il se pourrait que je puisse vous aider. Mais dans l'idée, votre amie a raison: dans cette cité, il suffit de savoir faire quelque chose qui puisse rapporter un peu de sous ou bien qui puisse dépanner pour trouver facilement le gîte et le couvert. Par contre, il vous faudrait, je pense faire un brin de toilette et nettoyer vos effets avant de songer à trouver du travail. Sans vouloir vous offenser.

L’herboriste recula d’un pas. Voila quelqu’un qui avait l’air bien plus indiquée pour aider la pauvre fille. Maëwel allait pouvoir la laisser entre de bonnes mains.

-Oh, je me nomme Eréria, la Chasseresse, j'échange habituellement le produit de ma chasse afin de trouver où me loger; même si actuellement j'ai un peu plus de mal, la mage plissa le nez et désigna son bras. Je suis sûre que l'aubergiste saurait vous trouver du travail ou quelqu'un qui cherche un employé.

La jeune blonde fit un signe de tête à la nouvelle venue, afin de la saluer. Elle reculait de plus en plus, s’apprêtant à partir, tandis que les deux autres jeunes femmes faisaient connaissance.

-Je suis enchanté de faire votre connaissance dame Eréria, dit la Chasseresse, Je me nomme Océanne Water. Ne vous en faites pas, vous êtes loin de m'offenser. Je suis consciente que mon apparence laisse à désirer mais cela n'est pas dans mes habitudes. Vous dîtes pouvoir me présenter l'aubergiste pour qui vous travailler, je ne pourrais en rien refuser aussi bonne opportunité ma chère.

Voilà un jour de chance pour cette Océanne, qui allait pouvoir reprendre sa vie en main. Une chose qui fit un petit pincement au cœur à Maëwel. Alors qu’elle s’avançait vers sa charrette, la nommée Océanne se retourna vers elle et lui tendit la main.

-Oh, pardonnez-moi, je suis réellement confuse, je crains de ne pas m'être présenté. Comme je viens de dire à dame Eréria, je m'appelle Océanne Water.

Fallait-il que la jeune femme lui sert la main, pour paraître plus polie ? Timidement, Maëwel s’exécuta. Elle n’avait pas l’habitude de tant de formalités et de politesse. De toute évidence, il y avait un monde entre leurs origines. En tout cas, cela avait l’air de faire plaisir à la jeune elfe, qui la gratifiait d’un grand sourire. L’alchimiste lui rendit son rictus amical et lui répondit le plus habillement possible.

- Maëwel Seldir, enchantée.

Voilà qui était parfait comme présentation, courte et précise. Malgré cela, la jeune femme n’était clairement pas à l’aise au milieu de tout cela. Elle aurait mieux fait de filer pendant que les deux autres ne faisaient pas attention à elle.

-Souhaiteriez-vous manger un morceau? Je vous invite de bon cœur. Et vous pourriez en profiter pour questionner l'aubergiste?

Eréria venait de prendre Maëwel de court, car la proposition ne s’appliquait pas seulement à Océanne, mais aussi à l’herboriste qui commençait vraiment à se sentir mal à l’aise. Invitée à manger ? Une sauvageonne comme elle ?

* Allons Maëwel, réagis avec intelligence… *

Tandis qu’Océanne acceptait volontiers la proposition de la nouvelle venue, la jeune blonde ne savait quoi dire. Alors elle se contenta de dire la vérité.

- Vous êtes bien aimable… Malheureusement j’ai du travail qui m’attend.

Maëwel se garda bien de leur mentionner quel travail, qui aurait certainement engendré une autre discussion. Il fallait qu’elle trouve un emplacement pour son étale, sinon elle n’aurait pas assez d’argent pour s’acheter son livre tant attendu. Et ces deux jeunes femmes étaient charmantes, et elle aurait bien passé plus de temps en leur compagnie, mais elles ne comprendraient certainement pas les manières beaucoup plus négligées de l’herboriste. Il valait mieux qu’elle s’éclipse de suite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eréria Chenarimir
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 52
Métier : archère - vagabonde
Age du personnage : 33
Alignement : chaotique bon

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: À l'aide!   Sam 26 Oct 2013 - 21:12

La jeune femme de put réprimer un léger rire en entendant la "particule" qui avait fleurit devant son nom.

Nommez moi juste Eréria, Dame n'est pas un nom qui me sied réellement. Et je suis enchantée de faire votre connaissance.

Elle regarda les deux femmes, notant la gêne croissante de la jeune blonde, puis ajouta:
Votre connaissance à toute les deux.

Pour le remboursement, ne vous en faites pas, nous allons manger principalement les produits de ma chasse.


L'archère réfléchissait rapidement, se demandant d'une part pourquoi Maëwel semblait si mal à l'aise, elle avait pourtant l'air d'une jeune femme très bien. Il fallait dire que les manières, l'aspect extérieur des gens n'avaient que peu d'importance aux yeux de la mage aux cheveux châtain. Eréria fixa brièvement de ses yeux émeraudes la blonde qui, de toute évidence, n'était pas réellement dans son élément ici. Notant ses vêtements particuliers, elle en conclut rapidement qu'elle devait plutôt être à l'aise dans les bois. Comme elle lorsqu'elle chassait. La forêt, sa tranquillité, son odeur et ses bruits. Elle comprenait facilement qu'on puisse y vivre la plupart du temps. C'est une vie qu'elle aurait pu choisir, mais l'isolement n'était pas réellement pour elle. C'est en offrant son aide le plus souvent possible qu'elle avait l'impression de se sentir vivante et de tromper sa solitude. Elle n'avait pas de réel ami, ni d'attache. Mais les nombreux sourires qui l’accueillait d'habitude lui réchauffaient un peu le cœur. Certaine d'avoir plus ou moins compris le soucis de son interlocutrice, elle hésitait sur la conduite à tenir. Devait-elle insister au risque de la gêner d'avantage? Ou bien la pousser un peu afin de la faire sortir de sa réserve naturelle?
D'un autre côté, Océanne avait clairement besoin d'une aide assez rapide, bien que sa vie ne soit pas menacée, mais un bon repas et du repos lui semblait nécessaire. Eréria se mordillait la lèvre inférieure, cherchant une solution. Lasse de tergiverser, elle fit finalement cette proposition:


Puis-je vous aider dans votre travail, quel qu'il soit? Nous irons plus vite à deux, et nous pourrions manger ensemble. Enfin... Sauf si l'idée vous déplaît?
Elle se retourna vers Océanne: Cela vous dérangerait-il d'attendre un petit moment?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'aide!   Dim 27 Oct 2013 - 8:03

- Vous êtes bien aimable… Malheureusement j’ai du travail qui m’attend. ¸

Océanne était déçu que la jeune blonde devrait bientôt les quitter pour son travail. Elle était la première à lui avoir proposé son aide et pour la jeune hybride c'était un geste très noble. Elle s'apercevait bien que Maewël devait vivre autrement qu'elle, probablement que dans la forêt elle s'y trouvait à son aise. Océanne aussi aimait la nature, de jour, elle s'y baladait en apréciant les odeurs, les pipitements des oiseaux et les changements aucours de chaque nouvelle saison.

Eréria répondit toute fois plus rapidement qu'elle à la Maewël.

- Puis-je vous aider dans votre travail, quel qu'il soit? Nous irons plus vite à deux, et nous pourrions manger ensemble. Enfin... Sauf si l'idée vous déplaît?
Elle se retourna vers Océanne: Cela vous dérangerait-il d'attendre un petit moment?


- Bien sûre que non, cela me ferait grand plaisir, ainsi nous pourrions continuer de profiter de la compagnie de Maewël.

La mi-elfe offrit ces mots tout en regardant la jeune femme blonde dans les yeux. Pour elle, il était tout simplement normal d'aider une personne qui lui avait proposé son aide, surtout une inconnue. Rien ne l'avait obligé à venir à elle, mais pourtant, elle l'avait fait. Cela était le signe d'un grand coeur et d'une grande générosité.

-Alors Maewël, qu'en dites-vous? Je serais bien intéressée à connaître votre métier, dit-elle avec à nouveau un sourire aux lèvres.

Bien sûr, la tristesse vivait dans ses yeux, bien sûr elle y serait pour longtemps, mais la vie lui offrait déjà un nouveau départ et elle le suivrait. Ses parents l'auraient souhaités, ils auraient souhaités que leur enfant retrouve la joie de vivre, qu'elle n'abandonne pas et surtout sans essayer. Ils lui avaient montré le labeur, la tenacité et la volonté. Elle ferait leur fierté et ne baisserait pas les bras. Ces pensées lui rappelait le sourire si tendre de sa mère et le rire rigolo de son père, choses qu'elle avait vu et perdu seulement la veille.

Elle ne pouvait pas être heureuse réellement, mais sa joie de vivre ne l'avait jamais quitté de toute sa vie. Sourire lui était naturel, tout comme manger et dormir. C'était ancré en elle. Elle regrettait toutefois de ne pas avoir d'or sur elle pour offrir un petit monument pour indiquer l'endroit de leur repos bien que, le souvenir resterait à jamais dans sa mémoire.

Revenant au présent, elle observait les deux jeunes femmes qui lui proposait de l'aide. Elle espérait réellement que l'aubergiste aurait un travail pour elle. Ainsi, elle pourrait remercier plus facilement Eréria de lui avoir indiqué l'endroit et la possibilité d'emploi. La vie serait très différente à présent, elle en était consciente, mais un jour, elle revivrait certainement dans cette petite clairière, près de sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Eréria Chenarimir
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 52
Métier : archère - vagabonde
Age du personnage : 33
Alignement : chaotique bon

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: À l'aide!   Lun 2 Déc 2013 - 12:50

La jeune blonde leur répondit par la négative une nouvelle fois, puis sur un petit signe de main leur tourna le dos et repartit vaquer à ses occupations. Eréria la regarda une dernière fois vaguement intriguée puis elle haussa les épaules. Elles auraient peut-être l'occasion de se recroiser. L'archère se retourna vers Océane lui souriant avec chaleur.

Il semblerait que nous allions manger à deux finalement. Suivez moi, nous allons de ce pas à l'auberge.

La Chasseresse se retourna, puis se mit en marche. Elle n'avançait pas trop rapidement, de manière délibérée. Sa compagne ne semblait pas être venue souvent en ville. Eréria en profitait pour lui montrer les plus belles choses de manière tout à fait subtile, sans jamais rien dire de manière à ce qu'Océanne découvre par elle-même l'architecture de la ville. Ici et là de jolies maisons à colombages, ailleurs quelques arches bien sympathiques; le marché couvert bien évidemment avec ses odeurs et ses bruits; les étals de fleurs et quelques boutiques aux devantures magnifiquement entretenues et décorées avec goût. La mage aux yeux verts ne pouvait s'empêcher de sourire discrètement à chaque fois que le regard de celle qu'elle guidait dans le quartier se posait sur tel ou tel détail.
Elle s'arrêta toutefois devant le seuil d'une auberge d'où s'élevait déjà de délicieuses odeurs de cuisine.

C'est ici, entrez, nous allons nous installer tranquillement, partager un repas puis nous demanderons à l'aubergiste s'il a quelque chose pour vous.

Elle ouvrit la porte d'une main sure et un visage amical l'accueillit de l'autre côté!

Ah! Bonjour Eréria! Comment vas-tu? Tu me ramènes une petite chose intéressante?
L'aubergiste se frottait les mains les yeux pétillants de joie. La jeune femme lui répondit dans un rire.
Ahaha! Non, enfin si, mais ça en se mange pas. Enfin je crois. Je n'ai pas eu le temps de faire le tour ce matin, j'ai eu un imprévu, mais j'y retournerais tout à l'heure!
Très bien, mais prend soin de toi ta dernière mésaventure a failli te coûter la vie! Cela m'embêterais tout de même.

L'Archère se contenta d'hausser les épaules, puis elle se décala pour découvrir Océanne. Elle ne savait pas si le tavernier l'avait vu ou pas.
Tu  nous prépares ta meilleur table s'il te plait? On a une faim de loup!
Bien sur! Je vous offre le couvert de toute manière!


Il pointa du doigt une table un peu plus loin. Eréria lui sourit puis posa une bise sur la joue du joyeux personnage.
Merci!

Allons, venez Océanne! J'ai hâte que vous m'expliquiez ce que vous savez faire! Et surtout ce qu'il vous est arrivé.


Alors que les deux jeunes femmes prenaient place, la chasseresse laissait enfin s'exprimer un peu plus sa curiosité sur la nouvelle venue en ville qu'elle n'avait encore jamais eu l'occasion de croiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'aide!   Mer 4 Déc 2013 - 23:27

La jeune blonde avait repoussé l'offre d'un bon repas que leur avait fait Eréria. Dommage, elle espérait bien revoir cette jeune personne qui avait été la première à vouloir lui venir en aide. Lui faisant un sourire d'aurevoir, elle suivit la chasseresse à travers le quartier.

Cette dernière semblait croire qu'Océanne n'était jamais venu dans cette cité, ne voulant pas la mettre mal alaise, elle garda le silence et suivit son ''guide''. Il était bien vrai que l'endroit regorgeait de beauté. La beauté réside dans l'oeil de celui qui regarde, disait-on. On avait jamais aussi bien dit, songeait-elle. Appréçiant le pas lent qu'avait choisit sa compagne, elle sentait tout-de-même le feu sous ses pieds. Comment pouvait-elle se plaindre, ses parents avaient eu le malheur de brûler vif dans les flammes de leur maison, lieu de son enfance.

Eéria annonça qu'elles étaient arrivées à destination et ouvrit la porte de l'auberge. Des odeurs alléchantes fit grogner son estomacs vide et affamé. Timide, elle resta discrètement derrière la jeune femme et attendit. Au moment où elle releva le nez, Eréria avait fait un pas de côté pour indiquer sa présence à l'aubergiste.

Ce dernier, un homme bien en chair, leur indiqua une table et les invita à manger à ses frais. Timide de se présenter dans un état peu recommandé, elle fit un mince sourire pour remercier l'homme.

Allons, venez Océanne! J'ai hâte que vous m'expliquiez ce que vous savez faire! Et surtout ce qu'il vous est arrivé

Océanne pris place aux côtés de son interlocutrice et avala une grande goulée d'air avant de penser à la réponse qu'elle apporterait à ses questions.

-Avant de commencer, je tiens à vous remercier, Eréria, pour tout ce que vous faites pour moi et tout ce que vous ferez. Je ne savais vers qui me tourner et vous êtes arrivée à la suite de Maewel. Je me sens un peu mal de ne pas vous l'avoir dit, mais je craignais de vous mettre mal alaise. La cité, je la connais. En faite, j'ai étudié jusqu'à il y a quelques années dans ses murs. Je fréquentais une école de bonne conduite pour les jeunes gens où on apprends tout ce qu'il y a à savoir pour devenir une bonne épouse et une femme accomplit.

Elle marqua une pause.

-Alors, pour répondre à votre première question, je sais tout faire pour tenir une maison à moi seule. Pour ce qui est de ce qui m'est arrivé, dit-elle avec une boule dans la gorge, je, j'ai... mes parents...

Elle ne put terminer sa phrase. Des larmes d'une souffrance atrôce ruisselaient sur son visage défait. Océanne essaya de se contenir, mais, elle revoyait les évènements de la veille en image dans sa tête. Elle qui était de grâce, avait maintenant l'apparence d'une enfant que l'on veut prendre dans nos bras pour la consoler.


-Il y a eu le feu, réussit-elle à dire entre deux sanglots. Je n'ai pas pu les sauver, s'accusait-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Eréria Chenarimir
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 52
Métier : archère - vagabonde
Age du personnage : 33
Alignement : chaotique bon

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: À l'aide!   Mar 17 Déc 2013 - 1:37

-Avant de commencer, je tiens à vous remercier, Eréria, pour tout ce que vous faites pour moi et tout ce que vous ferez. Je ne savais vers qui me tourner et vous êtes arrivée à la suite de Maewel. Je me sens un peu mal de ne pas vous l'avoir dit, mais je craignais de vous mettre mal alaise. La cité, je la connais. En faite, j'ai étudié jusqu'à il y a quelques années dans ses murs. Je fréquentais une école de bonne conduite pour les jeunes gens où on apprends tout ce qu'il y a à savoir pour devenir une bonne épouse et une femme accomplit.

La fin de la phrase fit hausser les sourcils de l'archère vers le ciel. Une bonne épouse et une femme accomplie? Par tous les dieux, dans quel monde vivait cette jeune femme? Eréria n'avait jamais réussi à comprendre comment faisait ces femmes qui étaient élevées dans cette optique là. Une bonne épouse? La Chasseresse se gardait bien de dévoiler ses pensées, elle vivait en solitaire depuis si longtemps qu'elle était bien loin de ces concepts. Comment vivait une bonne épouse si son mari venait à décéder? Elle ne savait que trop bien combien la vie était fragile sur ces terres...
Océanne cependant n'avait pas terminé et reprit la parole...

Sa peine et son émotion étaient largement perceptibles. Avant même de savoir ce qu'elle faisait la jeune femme entoura la semi-elfe de ses bras dans un geste consolateur vieux comme le monde, l'attirant contre elle. Eréria avait beau se protéger des autres au maximum, elle ne pouvait pas ne pas être touchée par cette détresse émotionnelle. Elle avait perdu ses parents il y a fort longtemps, et avait décidé alors qu'elle n'était qu'enfant de ne plus jamais s'attacher aussi profondément à un être quel qu'il soit. Faire quelques rencontres, oui, se lier d'une amitié légère pourquoi pas, mais pas de liens profonds. Jamais. Une vie de solitude contre une moindre souffrance, ce qui lui permettait également de pouvoir aider les autres et de recevoir un peu de chaleur humaine sans être liée. Et la douleur d'Océanne lui démontrait qu'elle avait raison.
Rien ne l'empêchait par contre de tenter de la soulager un peu.

Eréria caressait en douceur le dos de la jeune femme, parlant d'une voix douce et apaisante.


Océanne, je suis navrée de ce qu'il vous arrive. Je ne vous dirais pas les inepties de mise que l'on entend souvent dans ce genre de cas. Prétendre vous comprendre serait prétentieux. J'ai perdu mes parents fort jeune et ils me manquent toujours, mais je ne pourrais vous comprendre: chaque histoire, chaque être vivant est unique et les lies que vous tissez sont uniques. Chérissez-les. Rien ne vous soulagera de votre peine hormis le temps, et uniquement le temps. La douleur sera moins vive au fil du temps. Ne vous laissez pas abattre et relevez-vous.
Et surtout, ne vous tenez pas pour responsable... Contre le feu... Il est impossible de se battre.


Du coin de l'oeil, elle avait remarqué l'aubergiste et lui avait fait un petit signe discret afin qu'il ramène une boisson un peu plus forte. Boisson qu'il posa avec discrétion sur leur table...

C'est un peu fort, mais buvez ceci...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'aide!   Ven 20 Déc 2013 - 16:30

Les yeux rougis par la détresse, elle regarda Eréria en séchant ses larmes du mieux quelle pouvait. Regardant la boisson que l'aubergiste venait de poser sur la table, elle la prise entre ses mains, sans en être tout à fait convaincu. Portant le verre à ses lèvres, elle gouta le liquide qui lui fit plisser le nez.

-Mais qu'est-ce que c'est? demanda-t-elle.

Elle avait jamais goûté autre chose que de l'hydromel et à très petite quantité. Elle hésitait à vider son verre, quoi que cela pourrait lui faire un grand bien. Engourdir sa douleur pour un moment lui permettrait de voir tout le reste. Elle devait penser à son avenir, à se loger, à se nourrir, elle ne devait pas se fier sur les autres pour prendre soin d'elle.

Déposant le verre sur la table, elle sourit à Eréria.

-Vous savez, je ne vous connais pas, je ne vous ai jamais vu avant ce jour et pourtant vous m'apporter toute l'aide que vous pouvez, mais sans vouloir vous insulter, puis-je demander pourquoi?


Elle émi un petit reniflement telle une enfant en quête de réconfort. Elle en avait oublié sa tenue, comment dire, inapropriée et lorgna la boisson alcoolisée d'un oeil par très certain. Elle se mit à observer les gens autour d'elles. Elle avait honte d'avoir pu déranger les clients et de les avoir fait assister à cette scène donc elle était peu fière. Oui, il était normale de montrer sa douleur mais elle on lui avait enseigné à faire bonne figure peut importe la situation dans laquelle elle se trouvait.

À la maison, s'était autrechose. Elle se laissait aller autant qu'elle le désirait. Il était par contre très rare qu'elle pleure. Les seules fois où elle avait versé des larmes de souffrances, s'était lorsqu'elle trouvait un animal mort ou qu'elle voyait une bête soffrir. Cela ne faisait pas d'elle une personne qui ne mangeait pas de viande mais, elle préférait de loin les légumes du potager.

Les gens dans la salle à manger ne lui portait aucune attention et elle en fut réjouit. Chacun vaquait à sa propre discussion ou dégustait un repas qui semblait leur plaire réellement. De ce quelle avait entendu un peu plus tôt à leur arrivé, Eréria fournissait ses prises pour la cuisine. De la nourriture bien fraîche alors.

Elle rapprocha le verre d'elle, l'empoigna et le vida d'un trait sans plus réfléchir. Une grimace affreuse dû se dessiner sur son visage. Le goût était si fort en bouche et la boisson bien chaude en gorge.

-Je comprends maintenant ce que vous appelez, un peu plus fort, fit-elle à sa compagne en lui offrant un légé sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Eréria Chenarimir
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 52
Métier : archère - vagabonde
Age du personnage : 33
Alignement : chaotique bon

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: À l'aide!   Jeu 26 Déc 2013 - 3:25

Que répondre? Que dire à la jeune femme en face d'elle? Océanne ne cherchait évidemment pas malice et tentait réellement de comprendre le comportement atypique de l'archère. A bien y réfléchir le vampire qui l'avait mordu au cou, Dante MacAllistair de son vrai nom, avait eu du mal à cerner la Chasseresse. En repensant à cet être de la nuit, Eréria se frotta machinalement la gorge avec la paume de sa main, à l'endroit où les crocs acérés s'étaient enfoncés dans la chair, laissant une marque indélébile sur sa peau. Elle frissonna très légèrement. Quelque chose s'était passé en elle cette nuit là, mais quoi?
Elle se recentra sur la jeune femme qui lui faisait face, cherchant une réponse plausible. Dante avait été surpris que la jeune mage accepte sans broncher l'idée de la mort dans l'unique espoir de protéger quelques humains dont l'immense majorité ne se préoccupait que de son propre bien-être et confort, ne cherchant qu'à profiter des autres afin d'augmenter ses propres conditions de vie. Lathus l'avait suivie parce qu'elle avait sauvé une jeune fille des griffes de quelques malotrus. Des choses courantes pour Eréria. Pas pour les êtres vivants peuplant ces terres.


-Je comprends maintenant ce que vous appelez, un peu plus fort, fit-elle à sa compagne en lui offrant un léger sourire.

L'archère lui offrit un sourire en retour.
Oui, c'est un peu fort, mais dans certaines occasions, cela s'avère une bonne solution. Réchauffer le corps et le coeur à l'aide d'une boisson un peu plus puissante, peu parfois être utile. Il est très rare que j'en boive également.

Elle se mit à siroter un peu plus lentement sa propre boisson. Que dire à la jeune fille ravagée par le chagrin devant elle? Qu'elle aidait les gens parce que personne ne lui avait tendu la main lorsqu'elle en avait eu besoin, comprenant bien vite que ceux censés vous protéger - en l’occurrence les adultes pour elle à la mort de ses parents - ne feraient rien. Que la vie n'avait au final que peu d'importance? Qu'elle refusait tout semblant de relation et chaleur humaine car tôt ou tard on perdait systématiquement ceux que l'on aimait? Et que dans cet optique, l'archère avait choisit de protéger et aider les autres pour avoir l'impression de vivre par procuration? Que cela lui permettait de bénéficier d'un peu de chaleur humaine fugace sans être engagée envers qui que ce soit?
Assurément, ce n'était pas des paroles à lancer à Océanne déjà émotionnellement fragile, avec raison par ailleurs.
Elle choisit alors ses mots avec soin, révélant une partie de la vérité.


Pourquoi je vous aide? Et bien parce que...
D'une part, j'aurais aimé que l'on m'aide lorsque j'en ai eu besoin il y a déjà fort longtemps. D'autre part parce que je ne vois pas pour quelle raison je ne pourrais le faire alors que c'est en mon pouvoir de vous aider. Et qu'en prime ce la ne me coûte rien. Je sais que la plupart des gens ne réagissent pas comme moi..
.


Elle laissa un blanc s'installer, ne sachant vraiment quoi répondre de plus, légèrement mal à l'aise d'être si marginale. C'est à ce moment que l'aubergiste s'approcha de leur table, disposant sur cette dernière des plats chauds et fumants répandant une délicieuse odeur. L'archère se rendit alors compte qu'elle avait une faim de loup.

Je peux vous prêter ma chambre pour la journée si vous souhaitez vous reposer, prendre un peu soin de vous et discuter avec l'aubergiste. Si des fois il peut vous trouver un petit travail a effectuer. Je ne sais pas si il a une chambre de libre actuellement à vrai dire. Mais comme vous n'avez guère de finances...

Elle aura pu ajouter qu'elle pouvait lui prêter la chambre un peu plus longtemps, la cohabitation ne posant à priori que peu de problème: en effet, depuis cette fameuse nuit dans la forêt Eréria était dehors une fois la nuit bien installée et ne rentrait se reposer qu'en plein jour. Elle ne voulait cependant pas paraître trop étrange à la jeune femme qui lui faisait face. Par ailleurs, elle ne savait pas non plus pourquoi son rythme biologique s'était inversé depuis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'aide!   Lun 30 Déc 2013 - 17:29

Devant l'explication de la jeune femme, Océanne resta étonnée. Elle savait très bien que peu de gens aidait gratuitement en se monde et se trouvait réellement chanceuse qu'Eéria est croisée son chemin.

Océanne était une jeune personne sans malice, cherchant que le bien et la vérité en toute chose. Cela ne faisait pas d'elle une personne ignorante pour autant. Elle se savait chanceuse d'avoir grandir dans un climat d'amour sans problèmes et dangers.

Je peux vous prêter ma chambre pour la journée si vous souhaitez vous reposer, prendre un peu soin de vous et discuter avec l'aubergiste. Si des fois il peut vous trouver un petit travail a effectuer. Je ne sais pas si il a une chambre de libre actuellement à vrai dire. Mais comme vous n'avez guère de finances...

Cet offre posa un baume sur son coeur. Dormir dans un lit sec, après s'être lavée, elle n'avait jamais cru que des choses qu'elle faisait au quotidien la rendrait si heureuse un jour.


-Je ne veux en aucun point vous priver de votre chambre Eéria, mais, en effet, il me ferait grand bien de me toiletter et de fermer les deux yeux dans un endroit qui soit sûre pour quelques heures. Je pourrai laver ma robe et la laisser sècher durant ce temps. Mais comme j'ai dis, je ne veux pas vous brimer et vous déranger.

Océanne marqua une pause avant de continuer.

-Je ferai mon possible pour prendre le moins de temps possible, ajouta-t-elle.

Elle pourrait dormir à point fermé. Tous les évènements de la veille l'avait tant épuisée qu'elle se sentait de plus en plus faible. Elle se serait endormit littéralement le visage posé sur son assiette si Eéria lui avait pas donné l'espoir d'un bon repos.

Elle pris entre ses doigts tremblotant son couvert, le plongeant dans un morceau de viande qu'elle portant à sa bouche. Elle goutait bonne mais le chagrin cachait la faim qu'elle aurait du ressentir à se moment de la journée. Elle mastiquait de façon automatique, le regard perdu dans son met sans penser à rien. Elle fixait tout simplement sans rien voir. Elle mangea ainsi pendant quelques minutes puis fini par reposer sa fourchette sur la table.

-Je suis désolé, tout est bon, je vous l'assure mais je n'ai plus faim.

Un enfant aurait engloutit le plat sans se faire prier. Les légumes étaient succulents, cuient dans un bouillon à peine salé et la viande se laissait très bien manger.
Revenir en haut Aller en bas
Eréria Chenarimir
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 52
Métier : archère - vagabonde
Age du personnage : 33
Alignement : chaotique bon

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: À l'aide!   Ven 21 Fév 2014 - 1:28

Eréria répondit à la jeune femme par un geste rassurant.

Vous ne me dérangez absolument pas et de toute évidence il saute aux yeux que vous avez besoin de repos.

Elle avait remarqué le peu d'appétit de la jeune semi-elfe. Il paraissait aisé de mettre ce manque de faim sur la fatigue et la tristesse qu'elle ressentait. Ici vous pourrez dormir sans crainte.

La Chasseresse tendit sa main à la femme encore assise en face d'elle afin de l'aider à se lever.

Venez, je vais vous conduire à ma chambre, vous aurez tout le temps nécessaire pour vous occuper de vous, ensuite vous pourrez parler à Tom, le tenancier de cette auberge.

Elle passa son bras valide autour de la taille de la malheureuse et la conduisit vers un vieil escalier en chêne qui accusait le poids de ses années mais paraissait pourtant encore bien solide. Les deux femmes marchèrent le long d'un couloir puis elle s’arrêtèrent devant une porte faisant face à une belle fenêtre donnant sur la rue passante. D'un geste sur Eréria ouvrit la porte de ses quartiers qu'elle n'avait pas fermé à clef vu le peu de richesse qu'elle possédait. Un modeste - mais confortable - lit trônait au milieu de la pièce. A l'opposé se trouvait une fenêtre entrouverte qui laissait entrer la douce chaleur du jour. Une armoire presque vide sur la gauche et une petite porte sur la droite laissait espérer une salle d'eau. Elle glissa dans la main de sa compagne la clef de la chambre.

Prenez tout votre temps, j'ai à faire, je ne reviendrais pas avant un bon moment. Et puis Tom attend mes proies pour ses repas. A ce propos, n'hésitez pas à lui parler.

L'archère fit demi-tour et s'engagea dans le couloir afin de se rendre à la salle principale de l'auberge ou elle retrouva l'aubergiste qui l'attendait avec curiosité.

Et bien, tes prises sont de plus en plus étranges.
Elle ne put retenir un sourire joyeux face à l'expression amusée du brave homme.
Très drôle! Elle me semble un peu timide, et elle a vécu de sales choses. Il se pourrait qu'elle ai besoin de tes connaissances. Il lui faudrait un petit travail qui lui permette de se nourrir et se loger. Océanne te dira ce qu'elle est capable de faire.
Océanne? C'est donc son nom? Plutôt joli ma foi.
Je suis de ton avis. Soit gentil avec elle, il lui faudra un peu de temps je pense. Allez, je file, je vais te trouver de quoi nourrir tes clients en forêt.


L'aubergiste la regarda d'un air inquiet.
Je trouves que tu passes de plus en plus de temps en ces lieux qui ne t'ont pas trop réussi à en juger par tes blessures. Tu les cherches? Ces vampires?
Eréria se contenta d'hausser les épaules. Ce n'est pas franchement une grosse blessure, juste un petit coup de croc. Puis, franchement, chercher des vampires en pleine journée? Je ne suis pas sure que ce soit très productif...
A plus tard Tom.


Tandis que la jeune femme aux yeux émeraudes quittait la taverne, l'aubergiste laissa échapper un murmure.
Quand vivras-tu donc pour toi au lieu de ne t'occuper que des autres?

Eréria se dirigea d'un pas assuré vers la forêt, mais la fatigue commençait à se faire sentir, elle avait l'habitude de dormir de jour depuis quelques temps. Aussi, une fois rendue sur place, elle avisa un arbre assez haut avec des branches lui paraissant suffisamment accueillantes pour un petit somme. D'un petit bon léger, elle attrapa la branche la plus basse puis se hissa en grimaçant sous l'effort, son bras la faisait tout de même un poil souffrir pour ce genre d’acrobatie. Lorsqu'elle eu atteint les branches qu'elle convoitait, elle passa une jambe de chaque côté puis s'adossa confortablement au tronc et ferma les yeux. Elle aurait pu passer de nombreuses heures de cette manière, au plus proche de la nature...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À l'aide!   

Revenir en haut Aller en bas
 

À l'aide!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» ALBA: Aide en matiere energetique et sanitaire
» Plus de 85 % de l’aide étrangère à Haïti sont gérées par les ONG selon Jean Max
» Firefox aide à l'orthographe
» Haïti refuse un cargo d'aide alimentaire mexicaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Oryenna - Contrée des Humains :: • Cité de l'aurore • :: Quartier commerçant-