Partagez | 
 

 Une nouvelle émissaire pour Evanya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une nouvelle émissaire pour Evanya   Ven 1 Nov 2013 - 20:37

Chapitre II : Les voyages et abandons
Episode 3 : Un nouvel émissaire pour Evanya
Lié à l'event Diplomatique d'Angaïla : cliquez ici

La solitude permet aux grands hommes de voir le monde sous un autre angle. Mognar était seul dans la grande salle du palais, sur son trône, face à des bancs vides. Il repassait dans sa tête ses récents choix concernant la diplomatie avec les autres peuples d’Angaïla. Ses pensés étaient principalement portées sur Evanya. Il n’avait peut être pas fait les bons choix. La troupe qu’il avait envoyé avait été décimée par des gobelins selon les dires du messager qui lui avait portée la mauvaise nouvelle. Cela s’accompagnait d’une nouveauté, la guerre entre elfes et lycanthropes avait donné lieu à un conseil des chefs de tout Ephaelya. Son Thane alors en territoire elfique avait par lui-même nommé Kiaya Grundazan  comme représentant du Molgor à cette réunion. Loin de tout les choix, Mognar semblait peu à peu le pouvoir de son titre de Molgor s’effacer peu à peu. Il fallait réagir.

Mais la solitude n’est jamais de grande durée pour un Molgor, la porte s’ouvrit et un garde entra.
« Molgor, l’émissaire Tharor Kazadran désire s’entretenir avec vous au sujet d’Evanya. »
Alors qu’il pensait à Evanya, cette annonce lui sembla assez importante pour qu’il fasse geste au garde de laisser entrer Tharor.
« Que me vaut ta venu émissaire Tharor ? »

Tharor s’inclina puis prit la parole :
« Salutations Molgor. J’ai été déshonoré en laissant mourir le diplomate que vous aviez envoyé dans le Nord. Mais j’ai trouvé loin de la capitale une naine, Thôrya Dwiline. Elle serait parfaite dans le rôle du héros qui pourrait relancer une mission diplomatique vers Evanya.
-Je vois, mais je n’ai pas encore réfléchi au sujet de trouver un nouveau diplomate pour Evanya. Je ne vais pas vous envoyer sans diplomate connaissant les coutumes elfiques, je risquerais de me retrouver avec un accident diplomatique avec les elfes ! »
Mognar rit et Tharor sourit à la remarque de Mognar. Mais il prit à nouveau la parole :
« Molgor, elle attend de l’autre côté de cette porte, pourquoi ne pas la questionner et juger vous-même si elle n’a pas l’étoffe d’une diplomate ?
-Vous trouvez une inconnue et vous me demandez de la juger sur ses capacités à parler avec des elfes ? Je vous trouve bien peu armé d’arguments pour me convaincre !
-Vous cherchiez des héros pour accompagner des diplomates, je vous propose un héros qui servira de diplomate. Ce n’est pas un argument, c’est un concept. Que dira la grande prêtresse quand elle verra une naine guerrière se présenter à elle comme diplomate ? Elle aura alors l’image d’un peuple nain fort ! »
Mognar sourit à cette idée et accepta alors par curiosité.
« Garde ! Faites entrée la guerrière qui attend derrière la porte. »
Revenir en haut Aller en bas
Thôrya Dwiline
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 35
Métier : Conteuse
Age du personnage : 52
Alignement : Neutre/Bon
En couple avec : Célibataire
Double Compte : Lolia Ambraleya

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Une nouvelle émissaire pour Evanya   Sam 2 Nov 2013 - 12:18

La route jusque Kazad Duraz n'était pas bien longue. Pourtant, chaque pas sonnait d'une lenteur désespérante aux oreilles de Thôrya. L'impatience et l'excitation des premiers instants s'étaient vite muées en une forme d'angoisse oppressante. Certes, l'idée même de rencontre le Grand Molgor était des plus alléchantes. Mais, à bien y réfléchir, Thôrya commençait à douter de son efficacité lors d’une mission diplomatique. Certes, les connaissances qu’elle avait du monde extérieur étaient suffisamment étoffées que pour servir les intérêts de son peuple mais c’est de sa capacité à les mettre à profit dont elle doutait réellement.
Elle n’avait jamais quitté ses chères montagnes avant ces quelques jours. Son métier de conteuse en faisait une oratrice plutôt hors-paires et lui procurait une forme de connaissance avancée. Mais son statut de montagnarde bourrue ne lui donnait pas tout le charisme nécessaire, à ce qu’elle en pensait du moins. Serait-elle capable de s’entretenir avec la Grande Prêtresse ?

***

Chemin faisant, Thôrya et Tharor n’échangèrent que peu de mots sur le fond même de cette mission. La jeune naine se contenta de lui poser diverses questions sur le fonctionnement même de la ville et de ses infrastructures. Lui-même ne cherchant pas à parler d’avantage de politique.
Néanmoins, en arrivant aux portes de la ville, il fit halte devant la naine. Elle-même se contenta de fixer d’un air ahuri l’immensité de ce qui se dressait devant elle. La ville était entourée et protégée par de gigantesques murailles de pierre et se retrouvait comme enfermée au milieu de falaises abruptes. Qui donc pourrait assaillir un tel lieu ?
Tharor se flanqua pile devant Thôrya, lui bloquant quelque peu la vue et l’obligeant à l’écouter.

- Ecoutez ; j’ai peut-être fait une erreur en vous amenant ici mais je ne le pense pas ! Un diplomate n’a pas besoin d’être un personnage éminent de la noblesse. Je vois en vous des qualités bien supérieures à cela et je vous sent plus que capable de mener à bien cette mission. Votre « profil » ne pourra qu’impressionner la Grande Prêtresse et je suis certain que vous serez en mesure de la convaincre. Mais, à ce jour, c’est le Grand Molgor que vous devrez convaincre et il ne s’agit pas là de n’importe qui.

Il fit une pause et Thôrya s’attendit à l’entendre prononcer quelque phrase d’encouragement. Il n’en fit rien, garda le silence un long instant et finit par reprendre la route de la forteresse. La naine l’observa un instant d’un air troublé mais finit par le suivre également.

***
Thôrya attendait sagement devant la porte, commençant à s’habituer à la grandeur quoique sobre des lieux. Tharor se trouvait dans la salle du trône en compagnie du Molgor, probablement en train de le convaincre de recevoir la naine.
Cette dernière avait trouvé un calme serein à la fraicheur des murs et avait cessé de réfléchir à son discours. Les mots viendraient d’eux-mêmes.
Après quelques instants, elle entendit l’ordre crié aux gardes :

- Gardes ! Faites entrée la guerrière qui attend derrière la porte.

Thôrya tiqua ! « La guerrière » ? Qu’avait donc raconté Tharor pour la faire entrer ? C’est alors qu’elle se rendit compte qu’elle ne lui avait absolument pas parlé du métier qu’elle exerçait. Et il est vrai que les armes qui lui pendaient dans le dos ainsi que la souplesse – autant qu’un nain puisse en être pourvu – dont elle faisait preuve pouvaient laisser penser au maniement d’une guerrière.
Mais Thôrya n’eut pas le temps d’y songer plus longtemps. Les portes s’ouvrirent devant elle et elle pénétra dans la salle du trône. Le Grand Molgor était assis avec beaucoup de prestance et fixait la naine avec une pointe de curiosité dans le regard. Tharor était là également, quelque peu en retrait.

Etrangement, Thôrya sut exactement quoi faire. Elle s’avança jusqu’au centre avant de la salle, de façon à ne pas devoir hurler. Elle se pencha dans un salut, se redressa et se présenta :

- Thôrya Dwiline, naine des montagnes de l’Est, conteuse de son peuple et servante de Morwën. Je suis là pour vous servir Grand Molgor, ainsi que le fière peuple d’Angaïla.

Elle hésita un instant à déballer sa série d’arguments mais trouva peu poli de s’imposer de la sorte. Elle préféra attendre que le Molgor l’y invite. Peut-être avait-il d’abord quelque topo de la situation à lui expliquer.

_________________



Fiche de présentation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle émissaire pour Evanya   Dim 3 Nov 2013 - 0:54

Une naine entra dans la salle du conseil où siégeait sur son trône le Grand Molgor d’Angaïla. Tharor s’écarta sur le côté se positionnant devant un des bancs qui bordait la salle. Thôrya avança jusqu’au centre de la salle et se présenta :
« - Thôrya Dwiline, naine des montagnes de l’Est, conteuse de son peuple et servante de Morwën. Je suis là pour vous servir Grand Molgor, ainsi que le fier peuple d’Angaïla. »

Mognar réfléchit quelques instants à ce qu’avait dit Tharor mais aussi à la présentation de Thrôya. Il était maintenant clair que ce n’était pas une guerrière, mais une conteuse du peuple des montagnes. Cela prenait une tournure intéressante. Avoir une diplomate originaire des montagnes de l’Est pourrait servir l’image de Kazad Duraz auprès des nains des montagnes. Le ton solennel de sa présentation et son visage fin et attrayant était aussi un avantage certain pour une diplomate à envoyer aux elfes. Mais Mognar souhaitait en savoir plus et dit alors :
« -Salutations Thôrya, fille des Dwilines. Je suis le Grand Molgor élu par les hautes familles de Kazad Duraz, représentant des nains face aux dieux. Tu te doutes que mon rang n’accepte pas les décisions prises à la hâte. Il me faut en savoir plus mais je sens malgré tout que l’intuition de Tharor n’est pas mauvaise. »

Il se gratta le menton tout en regardant le plafond de la pièce. Après quelques secondes il caressa sa barbe pour de nouvelles secondes à cette fois-ci fixer du regard Thôrya puis arrêta nette sa main dans sa barbe et murmura : « Comment oses-tu prétendre au rang de diplomate d’Angaïla ? ».

Il relâcha son bras et prit un air menaçant tout en s’adressant cette fois avec une voix forte :
« -Que connais-tu des elfes ? Sais-tu qui est Fáliadëa Niodë ? Connais-tu le chef elfe qui aida Kazad Duraz lors de la guerre d’Ogzuk ? Connais-tu nos positions vis-à-vis de la guerre entre les elfes et la meute de Croc-Noir ? ».

Il dévisageait la naine de l’Est du regard et paraissait s’impatienter de la moindre seconde de silence qui séparait les réponses de Thôrya des questions qu’il venait de poser.
Revenir en haut Aller en bas
Thôrya Dwiline
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 35
Métier : Conteuse
Age du personnage : 52
Alignement : Neutre/Bon
En couple avec : Célibataire
Double Compte : Lolia Ambraleya

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Une nouvelle émissaire pour Evanya   Jeu 7 Nov 2013 - 13:24

Le silence se fit dans l’immense sale, laissant comme en suspend les dernières paroles de Thôrya. Une certaine gêne l’avait envahie peu de temps avant mais elle semblait maintenant totalement à son aise. Elle avait confiance en ses capacités. Et plus les minutes passaient, plus ses cours d’histoires et son intérêt pour la politique refaisaient surface, lui faisant prendre conscience de l’importance de la mission qu’elle espérait se voir confier. Et même si la brutalité et la rapidité avec laquelle s’était produit ces événement avaient de quoi la déboussoler ou la faire douter, il n’en était rien. Les choses étaient ce qu’elles étaient, un point c’est tout et tant mieux pour le monde.

-Salutations Thôrya, fille des Dwilines. Je suis le Grand Molgor élu par les hautes familles de Kazad Duraz, représentant des nains face aux dieux. Tu te doutes que mon rang n’accepte pas les décisions prises à la hâte. Il me faut en savoir plus mais je sens malgré tout que l’intuition de Tharor n’est pas mauvaise.

Thôrya s’inclina à nouveau légèrement afin de montré qu’elle reconnaissait l’autorité du Molgor. Ce dernier se frotta le menton, semblant passer d’un état à un autre avec rapidité. Si la curiosité enflamma un instant son regard, la perplexité la remplaça bien vite pour finir par virer vers la quasi colère. Thôrya l’entendit murmurer quelque chose mais n’en comprit pas le sens. Préférant s’abstenir de lui faire répéter, elle n’en eut de toute manière pas l’occasion car il reprit d’une voix forte et impressionnante :

-Que connais-tu des elfes ? Sais-tu qui est Fáliadëa Niodë ? Connais-tu le chef elfe qui aida Kazad Duraz lors de la guerre d’Ogzuk ? Connais-tu nos positions vis-à-vis de la guerre entre les elfes et la meute de Croc-Noir ?

Thôrya comprit que l’heure du test était arrivée, elle ne devait pas rater ce coup-là où c’en serait finit de sa carrière de diplomate en herbe. Sous l’expression qu’affichait le Grand Molgor, elle comprit aussi que la vitesse était de mise. Sa tête ne fit qu’un tour. Comme elle l’avait prédit plus tôt, son métier de conteuse serait un atout probant dans cette mission. De par ce fait, elle connaissait bien plus de choses et de faits historiques que la plupart de ses voisins. Mais le côté politique récente lui faisait légèrement défaut.
Laissant son cerveau suivre au fur et à mesure, elle prit calmement la parole :

- Je dois bien vous avouer que j’ignore notre position actuelle sur la guerre qui opposa Croc-Noir à l’Alliance. Il me semble que la neutralité était de mise lors de son déclenchement mais je ne connais malheureusement pas l’avancée de la situation. Néanmoins, au vu des diplomates nains envoyés vers chaque race, j’imagine sans peine que notre peuple vise à la paix globale.

Thôrya marqua une courte pause. Attendant une réaction qui ne vint pas, elle poursuivit :

- Je n’ai jamais eu l’occasion de rencontrer le peuple elfique mais je connais leurs mœurs et leur apparence. Je n’aurais aucun souci à en reconnaitre un ou à me mêler parmi eux sans créer d’incident. Quant à Fáliadëa Niodë, il s’agit de leur Grande Prêtresse et, je suppose, de la femme que je devrais rencontrer si vous m’accorder l’honneur de cette mission. Je sais également qu’elle succéda à Legil-Gawen Sen’ et qu’elle est extrêmement aimé de son peuple malgré son implication radicale dans la mort de la célèbre Niniel.

Thôrya sourit, fière, il faut bien l’avouer, de pouvoir répondre à toutes les questions du Molgor. Toutes ? Non, elle en avait oublié une. Elle reprit rapidement.

- Et, si mes souvenirs sont exacts, c’est le général de l’armée elfique et gardien de la nature, de son titre elfique, Ayliän Faën qui aida les nains durant la guerre d’Ozguk.

_________________



Fiche de présentation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle émissaire pour Evanya   Lun 11 Nov 2013 - 2:23

Mognar laissa la naine s’exprimer. Avec grande joie il constata que malgré son ton offensant elle avait gardé son calme et put répondre avec une rhétorique remarquable à chacune de ses questions. Malgré cela, sa réponse sur la situation actuelle sur la guerre entre elfes et lycanthropes de la meute de Croc-Noir le renseignait sur le fait qu’elle devait être informée à ce sujet. Mais elle n’avait pas faiblit et avait gardé une courtoisie qui ferait certainement bonne impression face aux elfes.

Pour chaque peuple, un diplomate avait été choisi parmi les grandes familles de Kazad Duraz. Pour chaque diplomate, une troupe de famille kazadienne avait été choisie. Pour chaque convoi diplomatique, un émissaire avait été chargé de chercher en Angaïla un héros pour accompagner la mission. Cette fois, pour les elfes, ce serait un héros, son émissaire et une troupe. Car le diplomate serait le héros, une naine du nom de Thôrya.

Mognar avait repris un visage calme, on pouvait même y voir un léger sourire de satisfaction. Son regard bienveillant était posé sur la naine et après quelques secondes de silence, il prit à nouveau la parole :
-Thôrya Dwiline, Tharor avait bien vu. Tu seras celle qui parlera au nom d’Angaïla face aux elfes. Je te laisse partir avec dix membres de la famille Hachesang, de très bons guerriers. Bien entendu, Tharor t’assistera dans ton voyage.

Il se leva de son trône et s’avança vers Thôrya.
-Nous sommes neutre dans le conflit qui les oppose aux crocs-noirs. Les nains ont assez perdu de sang face aux gobelins pour en perdre pour des querelles futiles entre deux de nos alliés. Ils viennent nous aider contre les gobelins puis se font la guerre, comment pourrions-nous les combattre. Il est certain que malgré certaines éventuelles querelles locales, elfes et nains ne doivent pas s’éloigner.

Il s’arrêta prêt d’un des bancs sur les côtés de la salle, étant dos à la naine. Il se retourna et reprit :
-Tu parleras au nom de nos peuples, que ce soit les rois des profondeurs, des montagnes ou des plaines. Mais n’oublie pas que malgré l’allégeance des chefs d’Angaïla, certains n’apprécient pas nos prises de décisions et aimeraient que la capitale ne soit pas aux mains des nains des plaines comme certains aiment prétendre. Si la grande prêtresse parle au sujet de nains qui nuisent à leur peuple, il te suffira de dire que nous ferons le nécessaire pour les calmer. Avec la guerre que les elfes mènent, cela m’étonnerai qu’ils te parlent beaucoup de cela. Tente surtout de placer la discussion sur la libre circulation de nains en terre d’Evanya. Nos familles pourront peut être s’ouvrir et développer un commerce plus florissant à l’avenir. Je reste ouvert à la possibilité que certains elfes viennent s’installer dans le quartier commerçant de Kazad Duraz si des nains peuvent s’installer en Ardamir.

Il se rapprocha du trône puis après s’être installé il termina :
-Si tu as des questions, c’est maintenant, sinon part et ne revient que lorsque tu auras vu la grande prêtresse. Je remettrait un courrier à Tharor avec mon sceau pour officialiser le fait que tu sois diplomate d’Angaïla, tu pourras le montrer pour prouver ton identité.
Revenir en haut Aller en bas
Thôrya Dwiline
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 35
Métier : Conteuse
Age du personnage : 52
Alignement : Neutre/Bon
En couple avec : Célibataire
Double Compte : Lolia Ambraleya

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Une nouvelle émissaire pour Evanya   Mer 27 Nov 2013 - 4:00

Thôrya analysa attentivement le visage de son roi, scrutant la moindre réaction. Quand, finalement, un fin et discret sourire vint éclairer sa barbe, la naine s'apaisa.

-Thôrya Dwiline, Tharor avait bien vu. Tu seras celle qui parlera au nom d’Angaïla face aux elfes. Je te laisse partir avec dix membres de la famille Hachesang, de très bons guerriers. Bien entendu, Tharor t’assistera dans ton voyage.

Thôrya lança un regard en direction de l’émissaire, son nouveau compagnon de route. Ce dernier lui offrit un sourire qui voulait dire "tu vois, je le savais". La naine lui répondit par un autre sourire, presque gêné.
La famille Hachesang ; il lui semblait en avoir déjà entendu parler et même avoir eu l'occasion de rencontrer l'un de ses membres, le nom lui disait réellement quelque chose mais elle ne parvenait pas à mettre des visages sur cette famille. La mémoire lui reviendrait surement en les voyant.
Le grand Molgor se leva alors de son trône, montrant à quel point il était loin de l'heure où il le quitterait.

-Nous sommes neutre dans le conflit qui les oppose aux crocs-noirs. Les nains ont assez perdu de sang face aux gobelins pour en perdre pour des querelles futiles entre deux de nos alliés. Ils viennent nous aider contre les gobelins puis se font la guerre, comment pourrions-nous les combattre ? Il est certain que malgré certaines éventuelles querelles locales, elfes et nains ne doivent pas s’éloigner.

Thôrya acquiesça. Rien d'étonnant jusqu'à présent. De nombreuses guerres avaient ravagé les deux peuples, nain et elfe, par le passé. De nombreux morts, de nombreuses vengeances, tout ça en vain et sans interruption, jusqu'à ce que les deux peuples en oublie le point de départ. L'unification des peuples en Ephaëlya qui s'était peu à peu installe, surtout grâce au Conseil du Freyja, avait quelque peu mit fin à cette guerre froide. Et, même si certains conservaient la sensation de haine, on pouvait dire que les deux peuples ne se causaient plus de réel soucis. Néanmoins, cette paix relative n'était plus suffisante face aux nombreuses menaces qui avaient récemment envahies le continent, tels que les dragons, les marcheurs ou le blizzard. Plus que jamais, les peuples avaient besoin de s'unir pour se solidifier et prospérer. Chacun devait trouver sa place.
Mais ce que voulait surtout savoir Thôrya, c'est ce qu'elle devrait concrètement affirmer devant Fàlidëa. Heureusement, comme s'il lisait en elle comme dans un livre, le Grand Molgor lui répondit :

-Tu parleras au nom de nos peuples, que ce soit les rois des profondeurs, des montagnes ou des plaines. Mais n’oublie pas que malgré l’allégeance des chefs d’Angaïla, certains n’apprécient pas nos prises de décisions et aimeraient que la capitale ne soit pas aux mains des nains des plaines comme certains aiment prétendre. Si la grande prêtresse parle au sujet de nains qui nuisent à leur peuple, il te suffira de dire que nous ferons le nécessaire pour les calmer. Avec la guerre que les elfes mènent, cela m’étonnerai qu’ils te parlent beaucoup de cela. Tente surtout de placer la discussion sur la libre circulation de nains en terre d’Evanya. Nos familles pourront peut être s’ouvrir et développer un commerce plus florissant à l’avenir. Je reste ouvert à la possibilité que certains elfes viennent s’installer dans le quartier commerçant de Kazad Duraz si des nains peuvent s’installer en Ardamir.

Thôrya accueillit ses informations avec joie, les bonnes nouvelles que cela engendrait étaient glorieuses. Il faut bien avouer que, si elle avait décider de quitter sa terre natale, c'était pour en apprendre plus sur les autres peuples et gagner de nouvelles histoires à raconter par la suite. L'occasion de pouvoir participer au mélange si radicale des elfes et des nains la rendait pleine de fierté.
Pour ce qui était des autres peuples nains, le sien y comprit, elle se rendait bien compte que la tâche ne serait pas aisée. Elle se souvenait en effet du vieux Torchebrume qui vivait isolé sur le flan Est non loin de chez elle. Il avait de nombreuses fois fait allusion à sa haine envers les nains des plaines et aux vilains tours qu'il avait essayer de leur jouer étant plus jeune. Les innombrables débats que Thôrya avait entreprit avec lui s'était toujours soldé par un grand crash contre le mur et ce barrage infranchissable qu'étaient les yeux clos.
Le Grand Molgor finit par regagner son trône avant de clore :

-Si tu as des questions, c’est maintenant, sinon part et ne revient que lorsque tu auras vu la grande prêtresse. Je remettrais un courrier à Tharor avec mon sceau pour officialiser le fait que tu sois diplomate d’Angaïla, tu pourras le montrer pour prouver ton identité.

Thôrya hésita un bref instant, elle voulait faire les choses bien et tenta de s'immaginer devant la Grande Prêtresse. Il était dur de prévoir ce qu'elle pourrait bien lui dire et donc, des sujets qu'elle-même devrait approfondir. Mais elle préféra être sûre :

- Je vous remercie de la confiance que vous m'accorder Grand Molgor. Je tâcherais de ne pas vous décevoir et, je l'espère, de ne ramener que de bonnes nouvelles d'Evanya. Mais, avant que je ne parte, y-a-t-il d'autres points que vous voudriez que j'aborde avec la Grande Prêtresse ? Doit-on faire mention d'un quelconque soutien militaire en cas d'attaque extérieur tel qu'il y a eu avec les marcheurs ? Devront-nous offrir gîte et couvert en cas de catastrophe naturelle ?

_________________



Fiche de présentation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle émissaire pour Evanya   Sam 30 Nov 2013 - 1:46

Mognar écouta Thôrya. Elle se posait certaines questions concernant une éventuelle alliance militaire claire et une hospitalité envers le peuple elfe sur les terres d’Angaïla en cas de catastrophes ou de guerres. Mognar avait déjà bien réfléchi à ce genre de situations et répondit sans laisser de silences entre questions et réponses :
-Lorsque la guerre a éclaté, j’ai missionné certains chefs militaires de sécuriser les frontières Nord-Est. Ne pas faire déborder le conflit en Angaïla mais aussi accepter aux troupes elfes ou lycanthropes une retraite en cas de besoin sur nos propres terres. Cela n’a pas eu lieu et cela m’étonnerai que notre geste est été souligné par une quelconque force d’Ephaelya.

Le Grand Molgor laissa paraître un peu de colère sur son visage :
-L’arrogance des elfes et leurs guerres au péril des populations locales restent un mystère à mes yeux. Mais ceux des elfes semblent porter loin vers Thaodia et ils ne voient pas le fier peuple de Morwën qui ne souhaite que la paix des peuples. Des centaines de nos frères se sont retrouvés au Nord-Est et jamais aucun messager ni aucune reconnaissance d’aucuns chefs de Thaodia et Evanya.

Son regard s’égarait et il reprit ses esprits en regardant à nouveau future voix d’Angaïla en Evanya :
-Malgré l’aveuglement de nos voisins, la milice d’Angaïla sera toujours présente pour les aider comme ils l’ont fait en envoyant l’honorable Ayliän Faën au secours de la grande Kazad Duraz assiégée par les gobelins. Mais jamais nous ne serons à leurs côtés pour combattre d’autres peuples du pacte divin. Nous ne combattons ni les elfes, ni les humains, ni les lycanthropes, ni même les maudits vampires de l’Ouest. Mais en cas de guerre, toutes troupes de ces races aura droit d’asile en terre naine. Et j’espère que tu sauras le faire comprendre aux elfes, et qu’ils sauront être du même avis que nous. Mais un asile veut dire qu’ils devront respecter un territoire désigné par nous même et qu’il ne sera plus accepté des mouvements de troupes dans nos territoires, que ceux-ci seront arrêtés sur le champ par nos milices. Cela suffit de se prendre pour des conquérants sur un Ephaelya amoindris par la montée des mers lors de la guerre des titans.

Il sentait qu’il parlait avec un peu trop de passion et se calma quelque peu. Un sourire calme apparut sur son visage et il adressa d’un ton calme :
-Mes réponses vous semblent assez claires ?
Revenir en haut Aller en bas
Thôrya Dwiline
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 35
Métier : Conteuse
Age du personnage : 52
Alignement : Neutre/Bon
En couple avec : Célibataire
Double Compte : Lolia Ambraleya

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Une nouvelle émissaire pour Evanya   Mar 3 Déc 2013 - 4:40

Le Grand Molgor répondit du tac-au-tac :

-Lorsque la guerre a éclaté, j’ai missionné certains chefs militaires de sécuriser les frontières Nord-Est. Ne pas faire déborder le conflit en Angaïla mais aussi accepter aux troupes elfes ou lycanthropes une retraite en cas de besoin sur nos propres terres. Cela n’a pas eu lieu et cela m’étonnerai que notre geste ai été souligné par une quelconque force d’Ephaelya. L’arrogance des elfes et leurs guerres au péril des populations locales restent un mystère à mes yeux. Mais ceux des elfes semblent porter loin vers Thaodia et ils ne voient pas le fier peuple de Morwën qui ne souhaite que la paix des peuples. Des centaines de nos frères se sont retrouvés au Nord-Est et jamais aucun messager ni aucune reconnaissance d’aucuns chefs de Thaodia et Evanya.

Une pointe de colère perçait dans la voix et les yeux du souverain d'Angaïla. Thôrya pouvait sans peine en comprendre les raisons. Le manque totale de reconnaissance avait de quoi en frustrer plus d'un. Il est vrai que les elfes avaient bien souvent tenus cette attitude hautaine envers les nains qui peinaient parfois à garder leur sans-froid devant tel affront. Mais les temps devaient changer envers et contre tout. Tous les efforts diplomatiques entreprit par le Molgor n'allaient certainement pas tarder à porter leur fruit.
Ce dernier vint à nouveau planter ses yeux dans ceux de Thôrya avant de poursuivre :

-Malgré l’aveuglement de nos voisins, la milice d’Angaïla sera toujours présente pour les aider comme ils l’ont fait en envoyant l’honorable Ayliän Faën au secours de la grande Kazad Duraz assiégée par les gobelins. Mais jamais nous ne serons à leurs côtés pour combattre d’autres peuples du pacte divin. Nous ne combattons ni les elfes, ni les humains, ni les lycanthropes, ni même les maudits vampires de l’Ouest. Mais en cas de guerre, toutes troupes de ces races aura droit d’asile en terre naine. Et j’espère que tu sauras le faire comprendre aux elfes, et qu’ils sauront être du même avis que nous. Mais un asile veut dire qu’ils devront respecter un territoire désigné par nous même et qu’il ne sera plus accepté des mouvements de troupes dans nos territoires, que ceux-ci seront arrêtés sur le champ par nos milices. Cela suffit de se prendre pour des conquérants sur un Ephaelya amoindris par la montée des mers lors de la guerre des titans.

Tout était clair au moins et Thôrya se sentit pousser des ailes en sentant la fin de l'entrevue arriver. La passion avec laquelle parlait le Grand Molgor la faisait s'envoler vers de nouveaux espoirs, de nouveaux jours... meilleurs.

-Mes réponses vous semblent assez claires ?

La naine hocha la tête d'un air entendu. Elle étaient maintenant plus sûre de ce qu'elle devrait dire et faire en présence de la Grande Prêtresse. Elle se sentait capable d'unifier à jamais son peuple et celui des elfes. Tout était possible.

- Oui, Grand Molgor. J'étais déjà équipée pour un long voyage mais je vais profiter de la capitale pour refaire le plein de provision. Je serais prête à partir demain à l'aube.

Elle se tourna vers Tharor qui était resté muet durant l'échange.

- Nous n'aurons qu'à nous retrouver devant les grandes portes aux premières lueurs de l'aube.

Le nain hocha la tête avant de confirmer.

- Je m'occuperais de réunir les Hachesang.

- Bien, alors, si vous me permettez que je me retire afin de me préparer.

Tout était en route.

_________________



Fiche de présentation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nouvelle émissaire pour Evanya   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nouvelle émissaire pour Evanya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une nouvelle émissaire pour Evanya
» Nouvelle étape pour une nouvelle vie
» Nouvelle armée pour 40k!
» Un émissaire pour une aube nouvelle [Gligli]
» Un bouc émissaire pour expliquer les 49,45% de Moise Jean-Charles dans le No

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Angaïla - Contrée des Nains :: • Kazad Duraz •-