Partagez | 
 

 Homme loup et louve humaine. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kael Steiner
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 48
Métier : Chasseur
Alignement : Chaotique neutre

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Homme loup et louve humaine. [Terminé]   Lun 30 Déc 2013 - 17:25

Kael avait fait ainsi que son père lui avait suggéré. Et c'est pourquoi depuis ses seize ans, il voyageait à travers Ephaelya, à la recherche de quelque chose dont il ne connaissait pas la nature, apprenant de ses découverte et de ses rencontres, fussent elles amicales ou non...

Finalement, sa curiosité l'avait conduit jusque sur le territoires des lycans dont il était, au final, un assez proche parent. Et cela quand bien même il ne se trouvait que très peu de points communs avec cette races, étrangement, même en comparant leur côté animal au sien. Eux tenaient plus de la bête féroce et violente que du loup sauvage, créature curieusement intelligente, socialement très développé, et capable de beaucoup d'amour comme de beaucoup de violence.

Cependant ; l'hybride n'avait que rarement eu l’occasion de croiser des représentants de la race lupine, ceux ci semblant se méfier de lui. Plus encore que les autres races humanoïdes de ce monde. Mais ce n'était pas étonnant après tout... Lorsque l'on est une créature sauvage à laquelle est injustement associé divers superstitions et préjugés, en plus d'avoir à subir la réputation des lycans, on serait effectivement tenté de se cacher des autres.

Il soupira. Devait il se cacher lui aussi ? Il avait été élevé dans un village et s'était adapté à la présence des humains tout comme les humains avaient apprit à tolérer l'étrange impression qu'il dégageait, conséquence de sa nature hybride.

Kael avait donc traversé la forêt des damnées avec beaucoup d’appréhension, tout ses sens étant au aguets, guettant le moindre signe d'une présence, agressive ou non. Mais à part de lointain passants, il n'avais rien perçut, comme si le matin en plein jour, les lycans étaient moins actifs.
Et ce n'est que vers midi qu'il atteignit enfin la forêt des sanglots, lieux dans lequel il se savait en meilleure sécurité que n'importe ou ailleurs dans le vaste territoire de Thaodia.

Il n'avait avec lui aucun bagage, si ce n'était ses vêtements dont il prenait toujours soins. Chemise de laine, pantalon de toile et bottes de cuirs, tous d'un noir délavé tirant petit à petit sur le gris.
Il s'était arrêté dans un petit bosquet au tapis d'herbe verte, éclairé par le soleil au zénith, l'endroit avait quelque chose d'agréable, de réconfortant ; comme un doux foyer que l'on trouve sur sa route et qui nous réchauffe le cœur.
L'hybride se pencha alors, posant une main au sol afin d'en approché son visage. La terre sentait l'humus frais et sec, signe qu'il n'avait pas plut depuis quelques jours. L'odeur des plantes était net, fraiche, emplie de chlorophylle ; la flore était en bonne santé.
Et dans un coin de nature aussi paisible, il devait forcément y avoir de la faune. Ouvrant grand son odorat, Kael se redressa alors, ferma les yeux et prit une grande inspiration : les odeurs de la forêt emplirent alors ses narines, lui laissant percevoir le terrain à des kilomètres à la ronde.
Il s'était cependant concentré sur l'odeur caractéristique des herbivores et autres rongeur qui vivaient ici, et avait flairé ce qui ressemblait fort à un terrier de lapin à quelques mètre à peine.
Grimpant agilement à un arbre, s'aidant de ses jambes puissante, il évolua le plus silencieusement possible sur une branche surplombant l'habita du petit animal à fourrure... En réalité, il étaient plusieurs : un couple et leurs petits.
Il attendit alors patiemment...

Soudain, le mâle pointa ses moustache hors du terrier et s'aventura dehors.
Kael réagit en une fraction de seconde et se laissa tomber sur sa victime, attrapant son petit cou entre ses doigts, le soulevant de terre tandis qu'il s'agitait.


-Ça ne te fera pas mal... Merci de me nourrir.

Dit il avant se serrer ses doigts puissant, brisant instantanément la nuque du petit animal. Il n'avait pas eu le temps de souffrir, et c'était une bonne chose. Les loups ne jouait jamais avec leur proie, comme une forme de respect. Et même si ce n'était pas vraiment le cas, l'hybride préférait voir les choses ainsi.
Soudain, un bruit rapidement retentit, et son ouïe fine devina tout de suite qu'il s'agissait de la femelle, ayant comprit que son mâle s'était fait prendre, qui s'enfuyait en courant.
Laissant tomber son gibier fraichement capturé, il se lança alors à la poursuite de la lapine qui, apeurée, ne faisait qu'accentuer son odeur et rendre plus aisé sa traque.
Elle s'était caché sous les racines noueuses d'un arbre, la ou son poursuivant n'eut aucun mal à la coincé et à lui faire subir le même sort qu'à son compagnon.


Désolé. Merci à toi aussi...

C'était devenu une habitude, comme si il avait besoin de se justifier, comme si il pensait que ces créatures mourraient avec moins de regrets si elles savaient qu'elles n'étaient pas mortes pour rien, ou pour le simple plaisir de leur chasseur...
Kael retourna alors vers le petit bosquet, ramassant le mâle au passage et récoltant du bois pour faire un feu. Il espéra secrètement que les lapereaux qui se terraient la étaient assez âgés pour survivre seuls.

Quelque minutes plus tard, l'hybride se trouvait devant un bon feu à faire cuir la viande qu'il venait de prendre,salivant d'avance... L'odeur de la cuisson était omniprésente dans ses narines, mais il sentit une odeur légèrement différente, discrète, mais qui venait de s'ajouter à toute les autres...
L'odeur d'un lycan ? Non, d'un loup ? Il ne saurait dire.
Mais toujours est il qu'il resta simplement assis devant son feu, à surveiller l'étrange et nouvelle odeur qui semblait se rapprocher, peut être attiré par celle de la viande entrain de cuire.    

_________________
Fiche du personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Homme loup et louve humaine. [Terminé]   Mar 31 Déc 2013 - 0:36



"L'avenir a le don d'arriver sans prévenir."
Georges Will.

Cette nuit-là, la solitude serait encore là. Comme toujours, elle marcherait dans les pas de la louve sans vraiment savoir pourquoi. Son déplacement serait silencieux comme à chaque fois et son corps serait très certainement couvert de sang et autres substances. La belle aux dents tranchantes avancerait sans vraiment savoir où aller, cherchant du regard un endroit où s’abriter, ou se reposer, juste un instant. L’animal réfléchissait, se demandant ou était réellement sa place, pas vraiment humain, pas vraiment lycan, pas vraiment loup non plus, qu’était-elle finalement ? Calmement, ses pattes se déposaient les unes devant les autres, faisant avancer la silhouette sans aucuns bruits. Humant l’air, la rouquine cherchait de quoi se nourrir, sans vraiment avoir envie de chasser. Alors elle poursuivait sa route au rythme de ses envies en prenant en compte sa fainéantise. Pas d’humain la pourchassant, pas de lycan la courtisant, la tranquillité enfin, le calme et l’apaisement.

Pour beaucoup la solitude était une contrainte, une difficulté de plus mais pas pour la louve. Laurianna avait choisi sa vie se jugeant dangereuse pour les autres, elle avait un objectif, anéantir les suceurs de sangs. Rien n’y personne ne pourrait la faire changer d’avis, rien sauf peut-être la vie. A trop s’enfermer dans ses préjugés, ses craintes et ses angoisses, la belle avait fini par passer à côté du plus important, vivre. Elle ignorait tous des humains, ou plutôt avait fini par de nouveau oublier ce qu’elle avait appris auprès du général et pendant cette expédition en Omerie. Oui c’est ça, devenue humaine le temps d’un voyage, Laurianna n’en était que redevenue plus indomptable, haïssant davantage le mode de vie des autres races. Pourquoi diable aider les « autres » qui ne pensent qu’à se détruire mutuellement ou à se mettre en compétition ?

Lasse, l’animal avait fini par se retrouver en terre des lycans, dans une forêt aux odeurs agréables. Humant l’air, la chasseuse avait repéré l’odeur d’un être humain… Ou loup… Enfin une odeur était parvenue jusqu’à sa truffe et sa curiosité maladive avait bien l’intention de découvrir d’où provenait le flux. Discrètement, la louve avait pisté l’étranger jusqu’à remonter jusqu’à lui, une fois ceci fait elle se contenta de l’observer de loin. Regarder un homme, chasser du lapin à main nu était amusant, Lauria’ pouvait l’admettre. Il était une distraction amusante. Alors qu’il partait chercher une seconde proie, la louve se contenta de s’installer en boule dans un coin non loin, afin de se reposer.

Ce fut une odeur agréable, s’immisçant au plus profond de sa truffe qui réveilla l’animal. S’étirant rapidement, la louve finit par se déplacer pour regarder d’un peu plus prêt ce que trafiquait l’inconnu. Un feu, il avait un feu, stupide bipède. Niveau discrétion, il était très loin de la réussite, a trop se faire remarquer il allait finir par se faire attaquer par une meute de loup. Enfin ce n’était pas son problème, Ô que non. Secouant le museau, la belle se remémora sa promesse « plus jamais s’occuper ou aider un bipède, non,non,non »

Cependant et malgré sa voix de raison, la louve ne s’écouta pas, se faisant dominer par sa curiosité débordante. Doucement, elle s’avança jusqu’au feu –du côté opposé de la position de l’humain-, observa la nourriture au-dessus du feu, avant de s’installer en boule proche des flammes. Quoi de mieux pour observer une personne que de rester proche d’elle ? Lâchant un long soupire, l’indomptable ferma les yeux, jouant la carte de l’ignorance vis-à-vis du deux pattes. Elle n’avait ni envie de se re-transformer, ni envie de se laisser caresser dans le sens du poil, elle était uniquement la pour sa curiosité et deviner le temps que mettrait les boules de poils à débarquer pour déloger le squatteur de leur territoire.

La belle, ouvrait un œil de temps à autre, afin de vérifier la distance entre elle et l’humain, prête à la réajuster au cas où. Son estomac lui, grognait en permanence signe de la faim qui commençait à la dominer. Étrangement l’animal ne montrait aucun signe d’agressivité, bien au contraire elle paraissait très calme et semblait agir avec intelligence. Pas vraiment humain, pas vraiment animal, pas vraiment loup. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien être ? Le deux ne semblait pas si différent que ça d’elle.

Revenir en haut Aller en bas
Kael Steiner
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 48
Métier : Chasseur
Alignement : Chaotique neutre

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Homme loup et louve humaine. [Terminé]   Mar 31 Déc 2013 - 2:19

L'odeur singulière se rapprochait doucement. On aurait dit qu'elle avait toujours était la en fait, mais que Kael était trop occupé à flairer le gibier pour la percevoir. Une odeur de loup, la senteur caractéristique d'un pelage canin dans lequel s'entremêlait l'odeur des endroit visités par l'animal. Il pouvait sentir l'odeur de son haleine, signe qu'elle n'était pas très loin. L’haleine typique des carnivores.



Pourtant, l'hybride ne bougea pas de devant son feu, restant assis la à regarder la viande de lapin entrain de cuir tout doucement. Il n'avait que très rarement l'occasion d'approcher un loup, alors il ne voulait pas risquer de le faire fuir en faisant un geste qui l'aurait fait peur.

Cependant, il y avait deux chose. Premièrement, c'était une femelle, car elle avait cette odeur singulière qu'elles seules ont, cette odeur qui attire immanquablement l'attention des mâles. Mais justement, il y avait quelque chose qui n'allait pas, et cet élément précis était des plus troublant. Il se sentait attiré par cette odeur, il la trouvait agréable. Cela ne lui était jamais arrivé avant, pourtant il avait déjà croisé plusieurs louve avec ses grandes promenades en forêt...



Inexplicable. La seule possibilité serait que ce loup ai une part humaine. Mais si il s'était agit d'une lycanne, il l'aurait sentit bien avant ; il faisait tout particulièrement attention à ces odeurs, pour les éviter justement.

Et cet intérêts pour les loups, mêlée à cette étrange histoire d'odeur, fit espérer Kael. Il espérait que, attiré par l'odeur de la viande, la louve viendrait vers lui et ne le fuirait pas, qu'il aurait l'occasion d'essayer d'établir un contacte. Il avait toujours eu envie d'établir un contacte avec ces lointains cousins les loups.


Des brindilles craquèrent alors doucement, sous un pas prudent. Puis l'odeur se rapprocha de plus en plus. Jusqu'à ce qu'il puisse l'entendre respirer, elle était tout près.

Lorsqu'il la vit enfin de ses yeux, ses pupilles se dilatèrent afin de capter davantage de lumière, à la manière de celle d'un loup. Il l'observa attentivement en la voyant s'approcher, puis le contourner avant de s'installer non loin. Elle n'avait pas l'air effrayée du tout. C'était une belle louve au pelage plutôt rare ; blanc et roux, formant de grands motifs épurés sur son corps. Son poil avait l'air doux et en bonne santé, ses yeux semblaient plutôt vif... Elle démontrait une certaine intelligence dans la manière qu'elle avait de le surveiller et de se déplacer. Même l'endroit ou elle s'était couchée semblait être la conséquence d'une action murement réfléchit.



Kael retira alors son lapin qui avait fini de cuir, laissant le deuxième encore cru à ses pieds. Il commença alors à le manger tout en continuant d'observer la louve posée la, qui le surveillait du coin de l’œil de temps en temps. Cela le fit sourire, il se sentait soudain de bonne humeur. Une femelle louve avait été suffisamment intriguée par sa présence pour venir jusqu'à lui et restait même la, se contentant de le surveiller de temps en temps. Il trouvait cela presque touchant.

Puis, souriant toujours, il dit à voix basse :

-Bonjour... Tu es une bien étrange louve. Tu as un joli pelage, c'est rare d'en voir un pareil...


Il marqua une pause pour observer ses réactions, il savait que les loups ne parlaient pas, mais il savait qu'ils étaient intelligent et pouvaient deviner des intentions dans l'intonation des voix, comme le faisaient les chiens.  
L'ouïe si fine de Kael entendit alors quelque chose d'assez inattendue, un gargouillis d'estomac. Et cela ne venait pas de lui. Il laissa alors échapper un petit rire silencieux et secoua doucement la tête, presque attendrit.

Puis il tourna de nouveau les yeux vers la femelles...

Tu veux manger quelque chose ?... Si tu me tiens compagnie je veux bien partager. Tu es d'accord ?

Avec un sourire, et des gestes suffisamment pour ne pas alerter la louve, il attrapa le lapin cru à ses pieds, son corps était encore chaud, et le déposa loin de lui, autant que lui permettait la longueur de son bras, en direction de la louve.

Accepterait elle de la viande crue ? Ou bien, attiré par l'odeur de cuisson, désirait elle gouter de la viande cuite ? Ce serait un curieux comportement, mais l'hybride s'attendait à tout maintenant.

C'était pour des moments comme ceux la qu'il aimait voyager. Faire des découvertes. 

_________________
Fiche du personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Homme loup et louve humaine. [Terminé]   Mar 31 Déc 2013 - 18:43



"La vie n'est qu'une insupportable succession de pertes.
Rien ne dure, tout s'efface."

L’humain retira son lapin qu’il venait de faire cuir, ce qui ne provoqua aucune réaction chez la belle aux dents tranchantes, elle se contenta de jeter un bref coup d’œil à la nourriture ainsi qu’au deux pattes.  Le bipède avait un étrange sourire sur les lèvres, visiblement satisfait de la présence de l’animal. L’humain en arriva même à prendre la parole, complimentant la louve à sa façon. Laurianna lâcha un long soupire, sans relever le museau vers lui. Avait-il conscience qu’un loup normal ne comprendrait absolument aucun mot qu’il venait de prononcer ? La quatre pattes se contenta de lever les yeux au ciel, étonnée d’un comportement  aussi « sympathique », surtout venant d’un humain. Généralement, les Hommes la traitaient de créature des démons, la chassait, cherchait à la tuer mais pas lui. Cet humain-là,  ne cherchait pas à la faire fuir, bien au contraire il donnait l’impression de vouloir communiquer avec elle, de vouloir partager un moment agréable.  Quel drôle d’idée.

Il fut une pause après sa première phrase, observant la rouquine avec visiblement beaucoup d’intérêt, cherchait-il à l’analyser ? Vraiment les humains avaient des réactions étonnantes. Alors que le ventre de l’animal commençait à gronder, l’être intéressant dessina un plus large sourire sur ses lèvres, se moquait-il d’elle ? L’idée la fit émettre un grognement. Ce n’était pas drôle de chasser en permanence, surtout avait cette envie constante de ne rien faire. Elle se contenta donc d’avoir une réaction digne d’un bambin, se levant sur ses quatre pattes afin de se réinstaller en lui faisant dos, lui offrant une magnifique vu sur son arrière train.  Non mais oh.

Alors qu’elle était bien décidée à rester dans cette position le restant de la nuit, l’humain fit une proposition plutôt intéressante. En échange de sa présence il accepté de partager… Brave deux pattes. Finalement son apprentissage au château d’Oryenna n’avait pas complétement sombré dans les méandres de la mémoire de la louve. Laurianna arrivait bel et bien encore à comprendre les phrases que le jeune homme formulait –avec parfois un peu plus du mal-, mais elle avait la chance qu’il ne parle qu’avec des phrases courtes, ce qui lui facilitait grandement la tâche.  Comment refuser un repas sans avoir à faire le moindre effort ?  Jetant un regard derrière elle, l’animal finit par se relever, avant de venir très doucement récupérer le lapin cru. Une fois la bête entre les dents, elle tourna une nouvelle fois le dos, au jeune homme et s’allongea. Reniflant sous tous les angles le corps inerte, elle finit par le coincer entre ses pattes et d’entamer la dégustation.

Chose étrange, la louve avait une petite habitude bien à elle, avant d’entamer tout repas, elle tirait à l’aide de ses crocs les poils restants, arrachait la tête qu’elle déposait sur le côté puis commençait seulement à s’alimenter. Le bout des pattes étaient recrachés et la queue de l’animal lâchement abandonnée. Une fois le repas terminé, la belle commençait à se lécher les babines avant de s’étirer dans toute sa longueur.  Elle se retourna ensuite vers l’humain et pencha la tête sur le côté afin de le détailler dans les moindres détails. Il n’était pas comme les autres non, il était très loin d’être comme les autres deux pattes.  Elle s’avança afin très doucement afin de tourner autour de lui, reniflant sa chevelure, puis ses bras, son ventre enfin, les moindres petits détails de son corps fut passé à l’odorat de la louve. Elle bouscula un peu ses jambes de la truffe, cherchant à analyser la force qu’une musculature comme lui pouvait avoir.

Après l’inspection l’animal se contenta de se réinstaller sur le sol sec de la forêt, humant l’air, l’animal avait conscience qu’avec autant d’odeur en plus de la présence du feu, d’autres lycans pourraient intervenir pour faire déloger l’intrus de leur territoire et rendrait la situation bien plus compliqué. Les oreilles droites la louve semblait rester sur ses gardes, un œil en permanence sur le deux pattes, comment pouvait-il paraître si insouciant alors qu’il était dans un territoire qu’il ne lui appartenait pas.


Revenir en haut Aller en bas
Kael Steiner
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 48
Métier : Chasseur
Alignement : Chaotique neutre

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Homme loup et louve humaine. [Terminé]   Mar 31 Déc 2013 - 19:39

Kael observait les réactions de la louve avec beaucoup d'attention. Son comportement avait quelque chose d’étonnamment intelligent. Et bien qu'il savait parfaitement que les loup possédait une grande intelligence, pour des animaux, il ne pouvait s'empêcher de voir un comportement vaguement humanoïde chez son invitée surprise.

Lorsque son ventre avait gargouillé, elle avait réagit à son large sourire en lui tournant le dos, comme vexée. Mais cela impliquerait alors qu'une telle louve puisse lire les expressions faciales humaines et en tirer ses propres conclusions. De plus, comme il l'avait déjà sentie plus tôt, il y avait quelques chose dans son odeur qui l'attirait inexplicablement, comme une femme aux formes harmonieuses attire l’œil, la louve attirait son odorat. Mais si elle était une louve, un humain, même à moitié lycan, ne devrait pas ressentir l'effet de ses phéromones.



La manière dont elle s'occupa du lapin qu'elle venait d'accepter était elle aussi bien singulière, et cela fit sourire l'hybride de nouveau, voyant la un autre indice de ce qu'il soupçonnait déjà légèrement.

Ces grognements aussi, étaient un peu étranges, trop expressifs, il les comprenait trop bien pour qu'ils ne soient pas le fruit d'une intonation plus ou moins humaine.

L'avantage d'avoir des sens aussi développés, c'était que rien ne pouvait lui échapper, ou en tout cas, très rarement. Mais ce qu'il finissait toujours par deviner était la véritable nature des gens. Et cela lui avait valut d'être détesté assez souvent, et plus rarement d'être apprécié.



Continuant de réfléchir tranquillement, il termina son repas tandis que la louve finissait le sien, appréciant apparemment beaucoup la viande crue. Mais après tout, lorsque l'on avait faim, énormément de choses paraissaient soudainement délicieuses.
Et une fois le festin terminé, tandis qu'il rajoutait un peu de bois dans le feu, il aperçut du coin de l’œil la louve qui se levait et approchait de lui, avec moins de méfiance que tout à l'heure cela dit.

Elle lui tourna doucement autour, le reniflant, l'inspectant, percevant certainement les odeurs qu'il avait entrainé avec lui en marchant dans la forêt. Sans compter la sienne propre, certainement très humaine, mais avec ce léger relent de loup que même les autres races finissaient par percevoir d'une manière ou d'une autre. Finissant par considérer l'hybride d'un œil différent.


Et tandis qu'elle le reniflait, lui en profitait pour en faire autant, discrètement, laissant ses odeurs venir à lui. Il ne trouva cependant pas vraiment d'autres indices sur la nature de cette étrange louve, mais s’aperçut qu'elle transportait beaucoup d'odeurs différente... Certainement que, tout comme lui, elle devait voyager très souvent, en solitaire. Car aucune autre odeur de loup que la sienne n'était présente dans son pelage.

Puis Kael baissa légèrement la tête sentant le museau de son invitée contre sa jambe, comme si elle le touchait pour voir de quoi il était fait, comment il réagissait. Il devait être pour elle une créature aussi intrigante qu'elle ne l'était pour lui. Et cela l'amusa. Il eut un petit sourire amusé en la regardant avant qu'elle ne s'en aille se recoucher.

-Tu n'es pas une louve ordinaire.

Dit il simplement, se demandant si elle capterait la remarque.

Toujours est il qu'elle semblait en alerte, ses oreilles étaient dressés, s'orientant doucement dans des directions différentes. Comme si elle craignait que quelqu'un vienne, et pas forcément quelqu'un de bien intentionné. C'était compréhensible, d'une certaine manière. Et l'hybride ne put s'empêcher de prendre à nouveau la parole, tout bas.

Tu sais... Les lycans ne semblent pas me voir comme un ennemi. Sinon je ne serait pas arrivé jusque la. Il ajouta un sourire. Et puis nous sommes sur le territoire des nord-bois. Ils sont plutôt pacifiques.

Ayant fini de manger, il laissa la carcasse de son lapin choir près du feu et se lécha doucement les doigts. Il réfléchissait, intrigué par la mystérieuse louve au pelage roux. Si elle comprenait mot pour mot ce qu'il disait, ses doutes étaient fondés. Si elle ne les comprenait pas, alors elle ne réagirait simplement pas à la question... Ce qui était une raison suffisante pour Kael qui décida de se lancer, avec un aimable sourire.

Dis moi... Tu ne voudrais pas me montrer ta forme humaine ?

_________________
Fiche du personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Homme loup et louve humaine. [Terminé]   Mer 1 Jan 2014 - 22:15



Le problème avec le physique,
C'est qu'il peut vite faire perdre la tête.

Une louve ordinaire, voilà un drôle de mot pour qualifier ce qui sort de la normalité. Laurianna releva le museau cherchant à donner un sens au mot « ordinaire ». Elle l’avait déjà entendu une fois mais sous une autre forme, « normalement ».  A quoi bon rentrer dans le moule, dans cette normalité. Pour la rouquine les autres étaient différents, pas elle. Laurianna était le fruit d’un amour entre deux lycans, elle était née sous sa forme lupine et depuis ne l’avait que très rarement quitté. Son père souhaitait la rendre plus humaine, l’habituer à utiliser son autre forme, sa mère était simplement contre. A la mort de ses parents, la rousse avait fini par s’approcher du peuple humain et dans un moment compliqué elle fut sauvée par le général en personne. Celui-là même qui après lui avoir appris la base de son espèce lui força la main pour partir en expédition sur l’ile d’Omerie pour «  apprendre des autres peuples ». Connerie.  Elle n’aimait simplement pas sa forme bipède, première parce que les espèces mâles humains ne la lâchaient jamais du regard. Deuxièmement parce qu’en plus d’être plus lent, plus fragile et plus gros, il fallait couvrir son corps de chose que les Hommes appelaient vêtements. Stupide bipède.

Suite à son inquiétude, le deux pattes reprit la parole, encore une chose typique des sans poils, ils parlaient beaucoup et souvent pour rien dire. Enfin quoi qu’il en soit, l’humain lui expliqua qu’il ne fallait pas s’inquiéter, qu’il était sur le territoire des nord bois. Le reste de la phrase resta trop complexe pour la louve qui se contenta de bailler sans grande discrétion.  Dans le pire des cas, elle ne prendrait pas partie, c’est ce qu’elle ne cessait de se répéter. Les sans poils sont dangereux. Le jeune homme finit par se lécher les doigts et la rouquine en fit de même, nettoyant son pelage avec minutie, une patte par une patte, puis les oreilles en passant ses pattes encore humide dessus, avant de se cacher les yeux à la remarque de l’humain. Sa forme humaine rien que ça ? Plutôt futé pour un deux pattes.  Doucement, la lycanne se leva afin de s’approcher de l’humain. Elle le contourna, en fit soigneusement le tour afin de le passer une nouvelle fois sous son odorat, humant le moindre recoin de son corps. Pourquoi lui montrerait-elle sa forme humaine, celle-là même qu’elle n’apprécie pas ? Pourquoi avait-elle pourtant envie de le faire simplement pour pouvoir communiquer avec cette étrange créature.

La louve finit par s’éloigner, tourna autour du feu, réfléchissant à la situation. La retournant dans son esprit.  Un soupire s’échappa de ses dents, signe de la difficulté quel rencontrée à faire un choix. De toute façon que pourrait-elle bien lui dire ? Non elle n’avait rien à dire à un deux pattes. Insatisfaite, l’animal finit par s’éloigner légèrement du camp, observant l’environnement, humain l’air, elle avait l’impression que quelque chose clochait, mais n’arrivait pas à identifier la cause de cette sensation. Peut-être en était-il simplement la raison ? Calmement, elle finit par refaire demi-tour revenant proche de son centre d’intérêt. Sa forme était une barrière face à sa curiosité débordante. Après encore plusieurs longues minutes à tourner en rond, la louve finit par se stopper afin de prendre une forme plus commune et certainement plus agréable au regard d’un Homme. Doucement les poils de l’animal disparaissaient pour laisser place à une peau douce et lisse, ses pattes se changèrent en deux longues jambes et bras, sa truffe en petit nez parfaitement dessiné et une longue chevelure de feu encadrait parfaitement son visage fin. Aucune  trace de vêtement ou de peau pour la couvrir, la jeune femme était entièrement nue et cela ne semblait absolument pas la gêner.  

Toujours aussi étonnée après chaque transformation, la rousse à la forme de bipède prit le temps de regarder son nouveau corps avec méfiance. Comment diable les autres pouvaient-ils apprécier cette forme moche et sans protection. Après un nouveau temps de silence, elle finit par déposer un regard interrogateur sur son interlocuteur avant de prendre la parole d’une voix hésitante mais plutôt mélodieuse :

- «  Que… veux… me…veux… tu… Humain ? »

Laurianna prenait le temps de chercher ses mots, preuve que ce n’était pas habituel pour elle d’utiliser ce mode communication, de plus elle articuler avec soin chaque syllabe qu’elle prononçait afin d’être certaine de se faire comprendre un minimum. Difficile de communiquer, surtout que le jeune homme ne semblait pas forcement se concentrer uniquement sur ses paroles.

Revenir en haut Aller en bas
Kael Steiner
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 48
Métier : Chasseur
Alignement : Chaotique neutre

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Homme loup et louve humaine. [Terminé]   Jeu 2 Jan 2014 - 1:19

Kael continuait de guetter les réactions de la louve. Décidément, ses réactions semblait trop intelligentes, trop humaines pour qu'elle ne soient pas une lycanne. Mais alors pourquoi ? Pourquoi n'avait il pas sentit cette odeur particulière, ce parfum un peu dérangeant ? Cette aura un peu menaçante qu'il percevait habituellement en présence d'une telle créature ? Il ne se l’expliquait pas vraiment. Pourtant, la demoiselle était forcément issue d'un père et d'une mère lycans, sinon elle aurait l'aspect d'une elfe, ou d'une humaine lambda. Apparemment, les hybrides comme lui, ou les bâtards comme certains l’appelaient, n'étaient jamais frappé de lycanthropie à leur naissance.

Pourtant, d'une manière bien mystérieuse, lui avait hérité de sens et d'un instinct d'animal, inexplicablement. Peut être était il une exception, mais il n'avait en tout cas pas la capacité de changer de forme, cela il en était sûr.


Toujours est il que la louve semblait bien avoir comprit ce qu'il venait de lui demander. Mais de prime abord, elle n'avait pas du tout l'air décider à accéder à sa requête. Elle s'éloigna, fit quelque pas, huma l'atmosphère comme si quelque chose la dérangeait, puis revint finalement.
Qu'avait elle donc sentie ? Lui qui avait le nez aussi fin que le sien ne sentait rien d'étrange... Ce qui ne pouvait évidemment dire qu'une seule chose ; cette odeur si singulière était la sienne. Car comme le reste des autre êtes vivants en Ephaelya, elle avait finalement perçut quelque chose qui n'allait pas chez lui, un sentiment qui semblait dérangeant et qui le démasquait souvent.

Il s'était d'ailleurs souvent demandé si tous les hybrides avaient cette aura étrange qui poussaient les gens à se faire dubitatif lorsqu'il les approchait de trop près.

Mais après tout, il n'en avait pas grand chose à faire. Il était plutôt solitaire, choisissant ses amis avec beaucoup de soin, pas très intéressé par la haine ou l'amour de personnes qu'il ne connaissait même pas.



La louve lui tourna à nouveau autour. Et Kael pensa : Hé oui... Elle vient de moi cette drôle d'odeur...
Puis au moment il s’imaginait qu'elle allait simplement repartir, il vit la transformation s’opérer lentement, presque comme un papillon qui sort d'une chrysalide. D'habitude les lycans changeaient de forme de manière un peu plus brutale et rapide.

Il soupçonna alors la demoiselle de ne presque jamais changer de forme, ce qui pouvait expliquer pas mal de chose.



Voyant alors une charmante jeune fille rousse, complètement nue, se tenir devant lui en lieu et place de la louve de tout à l'heure, il sourit et prit soin de n'observer que son visage. Son odeur avait changée elle aussi, elle était bien plus proche de celle d'un être humain.

Puis contre toute attentes, elle articula une question, non sans difficulté. Ainsi elle était bel et bien habituée à vivre entant que louve, presque exclusivement sous cette forme... C'était vraiment très intéressant. Voilà donc pourquoi elle avait l'odeur d'une simple louve, à un infime détail prêt, et qu'elle n'avait rien de l'aura que dégageait habituellement les autres lycanthropes.

Kael sourit alors en observant les yeux de la demoiselle, devenu bien plus expressifs et évidemment bien plus humains qu'il y a quelques secondes à peine.

Il se redressa alors pour se mettre à sa hauteur et répondit simplement à sa question.

-Je voulais que tu puisse me parler...

Fit il simplement, tandis que son regard allait du visage de la fille au feu de camp, puis du feu de camp à un arbre proche quelconque, avant de revenir à son visage.
Il ne lui proposerait pas d'enfiler un vêtement en tout cas... Il n'en avait non seulement pas d'autres, mais si elle vivait vraiment à l'état sauvage, elle ne devait pas non plus les supporter.

Mais je ne suis pas vraiment humain. Mon père était un lycan.

Ajouta-t-il en changeant légèrement de sourire.

Il n'avait jamais dit cela de but en blanc. Encore moins à une inconnue. Mais c'était la première fois qu'il avait une discussion avec une lycanne, et sans doute ne le jugerait elle pas pour une chose pareille. Au contraire, elle le comprendrait peut être ?

Puis, hésitant un bref instant il se présenta, se demandant si, au final, cela importait vraiment au yeux de la lycanne. 

Je m'appelle Kael. 

Fit il en souriant.

_________________
Fiche du personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Homme loup et louve humaine. [Terminé]   Jeu 2 Jan 2014 - 3:20



Sache souffrir.
Mais ne dis rien qui puisse troubler la souffrance des autres.
- Léon-Paul Fargue

L’humain se redressa afin d’être à la hauteur de Laurianna, provoquant chez celle-ci un léger mouvement de recul. Ses lèvres s’entrouvrirent avant de laisser entendre une nouvelle fois le son de sa voix, il avait cette capacité à ne jamais paraître agressif, mal à l’aise, ou autres. Bien au contraire il gardait en permanence un sourire sur ses lèvres, un peu comme un masque, cherchait-il à dissimuler un passé douloureux ?  L’homme expliqua donc la raison de sa demande, une simple envie de communiquer, d’entendre la voix de la louve. Celle-ci fit une légère grimace, peu ouverte à la discussion, ou plutôt n’ayant plus la capacité à suivre de longue conversation. Même si sa mémoire était excellente, elle avait volontairement le choix d’oublier certaines choses. La rousse s’amusa a effleurer le sol de la forêt d’une main, savourant la sensation complètement différente que sous sa forme lupine.  Laurianna répondit cependant rapidement à sa première phrase, perplexe.

- «  Parler ? Pourquoi ? »

Elle porta ensuite naturellement son attention sur l’humain qui ne semblait pas savoir ou fixer son regard. Cela l’amusa légèrement ce qui dessina un sourire d’une seconde sur ses lèvres. Le bipède lui fit une révélation surprenante, attirant la curiosité de la jeune femme. Celle-ci s’approcha de lui, toujours aussi doucement que sous sa forme animal, elle passa ses mains sur le visage du jeune homme, puis sur ses cheveux, son torse, sans aucun geste brusque. Calmement elle approcha son visage du sien effleurant le bout de son nez contre sa peau, afin de s’imprégner de l’odeur, de l’identifier. Ce n’était en aucun cas une odeur de lycan. Elle reprit la parole, avec un peu moins d’hésitation, plus la phrase était courte, moins la difficulté était élevé.
 
- «  Lycan ?... Non.  Ta mère ?»

La rouquine se contenta de poursuivre son inspection, s’installant un peu plus proche du jeune homme. Effleurant de temps à autre du bout des doigts le tissu, la peau, les cheveux, les chaussures… Difficile pour elle de comprendre l’intérêt d’autant de choses. Elle pinça involontairement son nez, grimace qu’elle avait eu l’habitude d’effectuer involontairement à chaque fois qu’une chose lui était soit désagréable, soit inconnu, soit incompréhensible. Ses grands yeux détaillaient le moindre centimètre du corps de l’individu, cherchant à comprendre sa morphologie, à analyser sa force et à identifier des possibles attaques avec des cicatrices. Le deux pattes finit par se présenter, ce qui força la louve à se souvenir du protocole des humains, provoquant un nouveau plissement de son nez.

- «  Laurianna… Je suis Laurianna… »

Après une petite hésitation, elle finit par glisser sa main dans celle de Kael afin de la secouer de haut en bas. Avant de la lâcher, puis de joindre ses deux mains en jouant nerveusement avec le bout de ses doigts. Laurianna se souvenait vaguement des quelques coutumes que le général lui avait enseignés, mais cette agissement si « humain » provoqua immédiatement chez elle une gêne et un mal aise parfaitement  visiblement. Ses joues se tintèrent légère de rose et ses yeux se mirent à pétiller très légèrement. Une fois, le mal être passé –ce qui ne ma mit pas énormément de temps-, la jeune femme finit par doucement sortir de sa réserver et prit un peu plus de temps à prendre la parole afin de former une phrase plus longue.

- «  Je… viens… meute de Drack… » Sa difficulté à parler l’agaça légèrement, ce qui était une nouvelle fois parfaitement visible, elle se contenta de déposer ses mains sur le sol et d’enfouir ses mains sur ce qui le recouvrait, la mousse, l’herbe… Avant de poursuivre :

- - «  Mon père, Lycan, Ma mère, Lycan… mort. Hum… »

Difficile de s’exprimer sans avoir pratiqué depuis aussi longtemps. Pourtant ce n’était pas forcement par difficulté mais aussi pour conserver une certaine distance entre elle et l’inconnu. Laurianna devait encore être parfaitement capable de faire une phrase plus ou moins correcte ou du moins cela devrait revenir rapidement, mais elle ne semblait pas vouloir faire d’effort pour attirer la curiosité du sans poils. Bien au contraire, plus la « distance » était présente, plus la louve se sentait rassuré. D’ailleurs la fin de sa phrase prononcée plus rapidement la trahirait certainement :

- «  Je vagabonde depuis, j’attends. »

Revenir en haut Aller en bas
Kael Steiner
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 48
Métier : Chasseur
Alignement : Chaotique neutre

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Homme loup et louve humaine. [Terminé]   Jeu 2 Jan 2014 - 20:40

Kael observa la jeune lycanne se baisser pour toucher le sol. L'expression de son visage et la manière qu'elle avait de le faire lui laissait penser qu'elle ne l'avait que rarement touché avec des mains humaines. 
Puis elle répondit sans vraiment d'hésitation, par une autre question, quelque chose dans sa voix évoquait laissait paraitre une étrange nervosité.

Mais lui non plus, n'eut pas d'hésitation avant de répondre, son regard se faisant un peu plus distant, bien qu'il soit entrain d'observer son interlocutrice, ses beaux cheveux roux.

-Pour ne pas se sentir seul...


Il n'ajouta rien d'autre. Cette réponse tenait pour lui de l'évidence, du moins en ce qui le concernait. Il appréciait la solitude, mais la compagnie était bien plus rare, plus difficile à obtenir. Et il en savait quelques chose.
Puis, tandis qu'il observait attentivement le visage de la jeune louve, il crut apercevoir un sourire sur ses lèvres, fugace mais bien présent. A quoi venait elle donc de penser ? Il l'ignorait.
Elle s'approchait doucement de lui à présent, tout comme lorsqu'elle était sous sa forme animal, sauf qu'elle approcha davantage.

Il sentit ses mains sur son visage et réprima un mouvement de recul, il ne voulait pas l'effrayer. Mais toujours est il qu'il était à la fois étonné et curieux de la voir agir ainsi, elle semblait très intriguée par lui. Mais en même temps, rares étaient ceux qui ne l'étaient pas... Et pas pour de bonnes raisons. Mais il la laissa faire sans rien dire, sans trop bouger, la suivant simplement du regard pour voir ce qu'elle faisait. Mais le fait qu'il s'agisse d'une fille nue, et non plus d'une louve, était pour le moins troublant.



Juste après l'avoir reniflé à même la peau, elle posa alors une question, une question étrangement pertinente d'ailleurs. Pour quelqu'un qui n'avait plus l'habitude de communiquer avec les humanoïdes.


Ma mère était humaine. Prêtresse de Malanée.

Dit il presque dans un murmure, un peu perturbé par la proximité de la lycanne.
Il espérait avoir répondu à la question qu'elle sous tendait, lui précisant même qui était sa mère. Mais pour une louve sauvage, en quoi pouvaient bien importer les dieux ?
Un plissement de nez plus tard, elle glissa sa main dans celle de l'hybride et se présenta sous le nom de Laurianna. Lui serrant la main d'une manière fort maladroite, s'en était charmant de maladresse.

Ravi de te connaitre... Mais tu n'as pas à faire d'efforts pour moi.

Avait il dit avec un sourire amusé et un regard un peu attendrit. Il se demandait quelle âge elle pouvait bien avoir. A ces yeux, elle ressemblait à une petite fille, une adolescente tout au plus.
Elle continua cependant d'essayer d'articuler plusieurs phrases tandis qu'il l'observait en penchant légèrement la tête, les sourcils un petit peu froncés, se concentrant sur ses paroles.

La meute de Drack, il ne connaissait pas ce nom. Mais il avait bien comprit qu'elle avait perdue ses parents et qu'elle vagabondait, comme elle disait, depuis ce jour là.


Laissant échapper un bref soupir, il revint s'asseoir près du feu en y ajoutant quelques branches qui trainaient par la. Il aimait regarder le feu, sentir sa chaleur sur son corps, voir les ombres qu'il projetait. Quoi que, en plein jour, même au cœur d'une forêt, le spectacle perdait un peu de son intérêts.

Il jeta alors un regard hésitant à la lycanne, craignant que, dans cette vue en contre plongé, son regard ne tombe sur quelque chose qu'il ne devrait pas voir. Mais il vit tout de suite son visage et lui sourit, penchant légèrement la tête pour l'inviter à s'asseoir.

Moi aussi je vagabonde... Je cherche... Il tourna doucement la tête vers elle, son visage était calme, teinté d'une vague mélancolie. Mais toi ?... Qu'est ce que tu attends ?

_________________
Fiche du personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Homme loup et louve humaine. [Terminé]   Jeu 2 Jan 2014 - 21:39



"La douleur n'est que l'unique responsable"
" Le centre des choix."


La solitude était une chose que la louve avait adoptée volontairement, faisant ce choix pour se protéger des autres, du monde extérieur. Mais surtout de la nature humaine, des sentiments, des envies, de la cruauté que cette espèce pouvait faire sans aucun regret. Ne pas s’attacher, ne pas aimer, ne pas désirer, ne pas étouffer. Autant de sensation inconnu, qui lui avait ordonné de prendre la fuite, d’oublier tout ceci. Son l’évocation de la solitude la rouquine se contenta d’hocher simplement la tête, avant de poursuivre son occupation, qui semblait légèrement mettre à l’aise l’humain. Ainsi sa mère était une prêtresse de Malanée, étonnamment et instinctivement la louve prit la parole, semblant réciter un cours :

- « Malanée, déesse … de la justice, ….de l’amour et du voyage. Souvent comparée … au bien et beaucoup de peuples… invoquent son nom pour trouver réconfort. »

A peine venait-elle de terminer sa phrase, qu’elle plissa le nez. Signe de sa frustration d’être incapable de contenir ses pensées. Il allait être difficile de conserver cet aspect sauvage si elle faisait plusieurs erreurs de ce genre. Rapidement l’humain brisa, la proximité des deux créatures, provoquant un léger recul chez la jeune femme qui n’en comprenait pas la raison. Repensant à son passé et particulier celui de son ancienne meute, Laurianna eut une mine légère triste. L’inconvénient de ne pas utiliser souvent cette forme, était qu’elle ne le contrôlait pas et que par conséquence chacune de ses pensées étaient trahis par ses réactions physiques et son visage particulièrement expressif. Après plusieurs hésitations la rousse finit par se lever, brisant les quelques pas qui la séparaient encore du bipède. Son visage avait repris une expression neutre alors qu’il posa la question qui fâche.

Le regard de la jeune femme s’attrista soudainement, cherchant un mot, une expression à mettre sur ses sentiments qui la perturbaient. Qu’attendait-elle pour respecter sa promesse ? Pour devenir une lycan de la meute de nord bois, qu’attendait-elle réellement pour apprivoiser sa forme humaine, pour vivre. Qu’est-ce qu’elle attendait depuis son retour de l’ile d’omerie pour retourner voir le général, pour lui exprimer ses découvertes ? Les réponses lui manquaient et c’est dans un long soupire qu’elle finit par reprendre la parole.

- « Le courage, je suppose. Le courage. … »

Ses mains s’entremêlèrent, se mélangeant, évitant les nœuds de justesse. Son regard fixa un point, le feu, le crépitement. S’était réellement ça, la peur, l’inconnu, les comparaisons, les différences. Tant de chose qui la terrifiait. Il lui suffisait de se remémorer les regards des Hommes qui ne pensaient qu’à une chose en l’observant, des femmes dont le regard n’était remplient que de jalousie et de haine quand elle se portait aux côtés du général. La mine déconfite, Laurianna plissa une nouvelle fois le nez, avant de s’éloigner doucement du jeune homme replaçant une distance acceptable.

- « Je suis une louve… Je ne serai jamais rien de plus. Je ne suis pas faite pour ça…»

Son regard finit par se déposer sur Kael et un sourire étrangement faux se dessina sur ses lèvres, elle n’avait pas tenté de faire semblant de chercher ses mots. Sa peine lui avait oublié le reste, cette carapace protectrice.

- « Que cherches-tu ici ? Qu’est-ce que tu viens faire ici d’ailleurs ? Ta contrée est bien loin, humain. »

Laurianna venait de parfaitement articulé, une phrase plutôt complexe sans la moindre hésitation. Même si pour Kael il n’était pas un humain, Laurianna ne voyait que ça en lui et rien d’autre. Il avait peut-être des capacités, les sens du lycantrhope mais finalement il fuyait de lui-même sa civilisation. La question première restait pourquoi ? Pourquoi fuir, alors que lui n’avait pas hérité de ce don empoissonné.

Revenir en haut Aller en bas
Kael Steiner
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 48
Métier : Chasseur
Alignement : Chaotique neutre

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Homme loup et louve humaine. [Terminé]   Jeu 2 Jan 2014 - 22:30

Kael observait le feu qui crépitait devant lui, souriant légèrement dans une expression un peu figée par la fatigue. Le voyage avait été long et éprouvant, il se sentait épuisé, physiquement et moralement, il aurait volontiers fait un sommes au pied d'un arbre, sous les rayons du soleil.

Mais pourquoi un tel coup de barre ? Était ce seulement la fatigue de son voyage ? Ou alors la discussion avec la jeune louve lui faisait elle remonter certains souvenirs un peu tristes ? Sans doute les deux.



Toujours est il qu'il fut très surprit de constater que Laurianna s'y connaissait aussi bien en divinités. Il se demandait ou elle avait bien pu apprendre autant de choses. Elle évitait les endroits peuplés, cela semblait évident, et sans doute évitait elle même de se mêler aux humanoïdes. Alors sans doute avait elle apprit cela du temps ou elle ne vivait pas à l'état sauvage, à l'époque ou ses parents étaient encore en vie. Pure conjecture. Et futile.

-Le courage... 


Répéta-t-il simplement, ne sachant pas quoi rajouter. Pour lui, cette louve était plutôt courageuse de vivre seule, entant qu'animal, quasiment coupée du reste du monde. Elle survivait malgré tout et semblait plutôt sûre d'elle. Particulièrement lorsqu'elle s'était décidée à approcher l'hybride. Alors quel courage devait elle encore trouver qu'elle n'avait pas ? Ce devait être quelque chose d'important...

Ça viendra un jour.


Acheva-t-il de dire en élargissant son sourire une fraction de seconde.

Il sentait l'odeur de Laurianna prêt de lui, il l'entendait bouger, parler, respirer. Il n'avait pas vraiment besoin de la voir au final, alors il se contentait de regarder les flammes, de laisser son regard se perdre dans le feu crépitant...


Il l'entendit insister, dire qu'elle était une louve et rien d'autre, qu'elle n'était pas faite pour ça... Le ça en question devait certainement être cette chose qui semblait lui demander tant de courage. La pauvre. Peu importait son âge au final, et il ne comptait même pas lui demander ; mais à ses yeux elle avait l'air d'une petite fille fragile. Il ressentait un étrange sentiment, il se comparait à elle, et il trouvait qu'il avait eu de la chance lui. Mais que pouvait il faire ? Quels mots ? Quels gestes ?

Soudain, il y eu un changement d'odeur, une tension, quelque chose dans l'air qui changea légèrement, et le ton de la louve s'en fit ressentir, ainsi que sa capacité à articuler une phrase. Avait elle subitement retrouvé ses souvenirs en langue humaine ?

Kael ne bougea pas d'un pouce, continuant de regarder le feu sans vraiment le voir.

Pour cette raison justement...

Tu viens de m’appeler humains, mais les humains m'appellent loup. Alors comme je n'ai pas de chez moi, je voyage en espérant en trouver un.


Il sourit doucement, passant une main sur son front en fermant les yeux.

Il s'allongea ensuite sur le dos, soupirant de soulagement en cessant enfin de lutter contre la gravité. Chacun de ses muscles fourmillait de fatigue. Il n'avait pas dormit la nuit dernière, peut être en avait il trop fait ? Il ferma doucement les yeux, suivant l'odeur de Laurianna.


Si tu n'aimes pas les humains... Il marqua une pause, un frisson de fatigue le parcourut, son corps lui demandait de dormir. Je ne pense pas que tu me déteste.

_________________
Fiche du personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Homme loup et louve humaine. [Terminé]   Jeu 2 Jan 2014 - 23:33



«  Libérée, délivrée, c’est décidée je m’en vais. »

Laurianna observait du coin de l’œil l’humain qui semblait souffrir de cette solitude. L’idée qu’il puisse penser que la louve trouverait un jour du courage, la fit sourire. Elle était passée une multitude de fois à la frontière de la mort, s’était battue contre des monstres que son imaginaire ne pouvait illustrer et pourtant elle était encore incapable d’affronter le regard des autres, se trouvant toujours inférieur aux autres et le jugeant que les humains lui avait fait ressentir, semblait l’avoir profondément marqué.  L’humain, ne lui portait finalement plus d’attention, son regard plongé dans le crépitement du feu, ce qui soulagea très légèrement  la rouquine. L’idée de se sentir observer lui donnant l’impression d’être de nouveau jugé et cette sensation la faisait très souvent fuir. Rapidement, la jeune femme se rendit compte de son erreur, involontairement elle venait de blesser son interlocuteur, en marquant l’appartenance à une race. Elle se pinça la lèvre inférieure sans rien rajouter, suivant des yeux sont changement de position. Il sentait la fatigue à plein nez et tous ses gestes le trahissaient, esquissant un sourire sincère la louve finit par prendre la parole d’une voix douce.

- « Repose-toi. Je ne te déteste pas, je ne déteste personne. Je vais surveiller cette nuit, profite en pour reprendre des forces. »

Calmement, Laurianna se redressa avant de s’étirer une longue minute, faisant craquer chacun de ses os. Sa nudité ne la gênait pas loin de là, elle n’avait jamais apprécié recouvrir son corps de tissu ou autres fourrures.  Elle s’éloigna de quelques pas afin de récupérer quelques morceaux de bois qu’elle déposa à côté des flammes, son corps frissonna avec la différence de température. Elle jeta un œil à l’humain qui semblait encore lutter contre le sommeil et sans vraiment savoir si il l’entendait encore elle ajoute :

- «  Ton chez toi, c’est là où tu te sens bien petit homme. Ne laisse pas les autres… Ne laisse pas les autres te faire peur. Sinon…. Tu finiras comme moi. »

Le temps n’avait pas marqué la peau de la louve et elle faisait largement plus jeune que son âge, pourtant les ravage sur son mental était tout autre. La vérité, était qu’elle n’attendait plus que la mort, incapable de prendre une décision pour la suite de son existence. Elle ne s’offrait pas au lycan, pas après avoir gouté à un semblant de sentiments, ne s’approchait que très rarement des hommes, par crainte du rejet, mais surtout par peur des remarques faces à sa différence. Cette chose qui la rongeait tout le temps, elle ne souhaitait pas que quelqu’un d’autre le ressente, se laisse submerger par ses peurs.  Elle s’installa proche de lui, passant une main dans ses cheveux, un comportement presque maternel. Avant de murmurer plus pour elle que pour se faire entendre.

- «  Ils sont bien trop fort, j’ai lutté en vain. J’voulais être libre… Me délivrer des autres. Ne te laisse jamais dicter tes choix par les autres, tu te retrouveras seul.  La solitude c’est le prix de ma liberté… Je ne serais jamais au niveau des humains… Repose-toi, petit homme, je surveille. »

Vérifiant l’état du feu, la belle finit par se relever avant de se transformer plus brutalement en louve. Secouant  sa fourrure avant de déposer un regard protecteur sur le bipède qu’elle pensait endormis. Elle fit quelques pas proche du feu, avant de s’éloigner du camp afin de faire un tour de garde. Les souvenirs de son passé l’envahissait et surtout celui du général, la louve se demandait si elle lui manquait, si il avait eu de la peine de la voir disparaitre. Mais se répétait que s’était mieux ainsi, qu’elle n’était pas humaine, qu’elle était sauvage, qu’elle n’avait pas de bonne manière. Qu’ils avaient raison. De toute façon elle avait une vengeance à accomplir, tuer les buveurs d’hémoglobine ayant tué son père et rien n’y personne ne pourrait la faire changer d’avis. Les pattes bien droite, la lycanne finit par renifler le sol a la recherche d’un gibier elle avait prévu de ramener au jeune hybride pour le remercier. Après avoir surveillé les environs et avoir senti le vent se lever, la jeune femme finit par pister un lapin, qu’elle ne tarda pas à débusquer et à tuer. Très rapidement son odorat sentit autre chose, d’un peu plus gros, avec de longue plume, il ne serait pas facile de l’attraper mais elle devait y arriver. Après plus d’une heure d’observation, elle finit par faire un bond, attrapant avec beaucoup de chance le volatile qu’elle tua d’un coup de dent.
Doucement, elle revint vers le camp et déposa à côté de l’humain les deux animaux avant de disparaitre non loin, les sens en alerte.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Homme loup et louve humaine. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Homme loup et louve humaine. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Homme loup et louve humaine. [Terminé]
» Lassitude de la vie humaine -Terminé-
» La gentille fille et l'homme qui fuyait. [PV Wolverine] [Terminé]
» Mini Intrigue :: Lie To Me
» Restons de glace face aux efforts magmatiques qui partent en fumé [PV Daisuke Aurola et Shiffer G. Lisianna] [CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Thaodia (Contrée des Lycans) :: • Forêt des Damnés • :: Forêt des sanglots-