Partagez | 
 

 Morwën ; Un destin tout tracé [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morwën S. Valyriën
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 5
Alignement : Chaotique - Neutre
En couple avec : Seule
Double Compte : Izilbêth R. Faelivri

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Morwën ; Un destin tout tracé [Validé]   Mar 28 Jan 2014 - 3:50


Préambule  
Du personnage

Prénom & Nom : Morwën Saris Valyriën
Sexe : Féminin
Âge du personnage : 234 ans, mordue à l'âge de 120 ans
Race : Vampire
Compétence magique ?  : Oui
Description
Physique




Il est dit des elfes, qu'ils sont les plus beau et les plus purs qu'il n'ai jamais existé. Et pour Morwën, il est plutôt affirmatif qu'elle n'a prit que le plus beau de sa descendance. Semblable à sa mère, elle possède une beauté pure. Ses cheveux, blonds comme les blés ne descendent pas plus loin que ses épaules qui bien que menues pour une femme portent la résistance de nombreuses années d'entraînement acharnées. Grande et élancée, ses jambes musclées restent encore une fois garante de son éducation que lui a offert son père. Peu de gens peuvent se venter d'avoir vu le visage de celle qui porte désormais le surnom de la dame noire. Un visage sur lequel, deux marques noires sont présentes sous ses yeux. Cicatrices ou maquillage, tout le monde l'ignore. Puissante, elle reste malgré tout d'une composition agréable à l'oeil. Bien que robuste guerrière, elle n'a rien à envier à toutes les autres femmes. Possédant une poitrine généreuse et des courbes avantageuses, elle n'en tire aucun avantage, ne connaissant pas les us et coutumes en matière de séduction. Semblable quasiment en tout point à une elfe, la seule chose permettant de comprendre sa nouvelle nature vampiriques sont ses yeux, d'un rouge vif, couleur du sang dont elle s'alimente. Ses canines, naturellement acérées lui confèrent une aura menaçante, lorsqu'elle sourit. Chose qui, bien évidemment n'arrive que très rarement.

Visage figé dans la glace, elle pourrait être comparée au grand froid. Glacial et inanimé. Rares sont les personnes pouvant se vanter de l'avoir vu sourire. C'est comme si elle avait été laissée, oubliée dans la neige. Sans jamais quitter son épaisse capuche, cette femme, au regard de givre ère dans un monde dont elle n'a que pour seule connaissance les leçons que lui a donné son père.  Certains pourraient se demander où se trouverait la ressemblance entre la jeune femme et son père. Née de père inconnu, il est impossible de savoir quelles sont véritablement ses racines paternelles, le seule héritage de celui-ci étant le médaillon que la jeune femme récupéra à la mort de sa mère.  


Description
Mentale


Décrire une femme aussi formatée est difficile. De son éducation, Morwën est une femme rigide et stricte qui s'astreint à un rythme de vie quasi militaire. Ne connaissant que presque rien de ce que signifie le mot famille, en dehors de la théorie, elle n'a jamais eu le moindre contact avec qui que ce soit d'autre que son père. Du moins, c'était avant la mort de celui-ci il y a quelques années de cela. Maintenant, elle se doit d'apprendre à vivre en société. Polie et bien élevée, elle sait comment se comporter dans des cas courants. Bien que peu expérimentée en matière de relations humaines, l'éducation que son père lui a donné ne laisse aucune place à l'empathie, la pitié ou même à l'amour. C'est à croire que cette femme est véritablement faite de glace. Portant un respect tout de même nécessaire envers chaque personne vivant dans ce monde, elle n'a pas hérité de la folie de son père concernant sa potentielle ascension au pouvoir.

Il n'est pas rare de la voir se comporter comme avec un chef militaire avec chaque personne qu'elle rencontre, elle reste très souvent brève sur sa personne lorsqu'on la questionne et préfère se contenter du stricte nécessaire lors de ses conversations qui se font malgré tout très rares. Possédant un grand savoir grâce aux apprentissages que lui a donné son père, il lui a aussi enseigné la modestie et le respect de soi. Ainsi que celui des autres. Malgré sa violence sans pareille envers ceux qui se mettent en travers de son chemin, de prime abord, elle paraît pacifiste et ne se montre que très rarement violente. Du moins, lorsque l'on ne l'embête pas..  


Votre
Histoire



Certaines histoires sont plus gaies que d'autres. Souvent, les enfants naissent dans le bonheur, attendus par leurs parents et vivent heureux, tout du long de leur enfance. Mais il arrive parfois que l'histoire soit bien moins agréable. Dans un monde ou la bonté était principalement régente, il arrivait parfois que certains Hommes agissent dans le simple but de satisfaire leur soif de pouvoir. Pouvoir qui, dans un monde comme le nôtre, n'avait jamais eu autant de sens qu'à la naissance de cette enfant.

L'histoire de Morwën commençait avant même qu'elle n'ai vu le jour. Son père, Aegnor Valyriën, conseiller de l'impératrice Sophie-Anne Ancestry et l'un de ses plus proches amis restait à ses côtés. Mais dans l'ombre, cet homme remplis de vices et avide de pouvoir imaginait déjà quelques manigances à l'encontre de l'impératrice actuelle. Assistant à ses côtés à la grande guerre, il fut l'un de ses plus proche conseiller lors de la guerre de la rivière de sang. Mais déjà, la petite Morwën avait vu le jour, non sans raison. Le père de Morwën n'était pas. Vampire de sang pur, il avait rencontré, lorsqu'il avait accompagné l'impératrice en Evanya, une elfe à la beauté sans pareille. Enceinte d'un homme dont elle ignorait tout, le vampire y voyait là une aubaine. Il connaissait de réputation la rigueur des elfes et leur capacité d'entraînement et c'est sans attendre, qu'il sauta sur l'occasion.

Bercée de tendre mensonges, l'elfe, naïve épousa le vampire sans éprouver le moindre doute à son égard. Il prenait soin d'elle et la protégeait et bientôt, vit le jour une enfant. Aegnor ne pouvait espérer mieux, elle était une femme. Ainsi, elle pourrait, lorsque le temps en serait venu, renverser l'actuelle impératrice pour prendre le pouvoir. Mais désormais, l'elfe ne lui était plus d'aucune utilité. Seule l'enfant comptait. Tuant de sang froid cette femme qu'il avait fait semblant d'aimer, il récupéra l'enfant et l'emporta avec lui en Mavréah. La petite ne connaîtra jamais l'amour. Dès son plus jeune âge, l'entraînement et la rigueur furent ses seuls intérêts. Bercée par les longues heures de sermons de son père, celle qui n'était encore qu'une elfe pure s'entraînait sans relâche. Jours et nuit, elle combattait, apprenant à manier l'arc, l'épée, la hache et bien d'autres armes encore. Son père ne lui cacha jamais la raison pour laquelle elle avait vu le jour, il se contenta uniquement de lui faire croire que sa pauvre mère avait perdu la vie en couche. Toujours consciente du fait que cet homme n'était pas son père, elle ignorait tout de l'amour qu'une famille pouvait apporter. Elle ne connaissait que la rudesse de l'entraînement que lui demandait de fournir son mentor.

Alors que la petite grandissait et devenait de plus en plus puissante, son père restait toujours à l'affut des moindres informations découlant de l'impératrice. Le règne de Sophie-Anne prospère et le père, continue de former Morwën dans l'ombre. N'omettant pas de lui apprendre chaque chose pouvant lui être utile, l'enfant devient bien rapidement une banque de donnée. Apprenant l'histoire du monde d'Ephaëlya sur le bout des doigts, elle était capable de réciter chaque devise et les moindres fait historiques concernant chaque peuple de ce monde. Son père n'omettait aucun détail et rapidement, la petite devint une véritable machine, répondant aux attentes de l'homme à merveille. Elle ne connaissait aucun sentiment, aucune empathie. Elle n'éprouvait que la détermination que son père lui avait insufflée. Telle un véritable soldat, elle répondait aux attentes de l'homme à merveille. Celui-ci n'ayant de cesse de perdre totalement pied dans cette folie de pouvoir.

Toujours consciente de son but et de la raison pour laquelle elle avait vu le jour, celle qui maintenant était une jeune femme fut mordue, l'année de ses 120 ans. Nous étions alors en l'an 132 et l'impératrice Sophie-Anne était toujours assise sur le trone. Désormais vampire, il fallait pour la nouvelle Morwën apprendre à gérer sa nouvelle nature. Assoiffée de sang, son père lui accorda un répits de quelques années dans l'entraînement, pour lui permettre une bonne adaptation. Mais bientôt l'entraînement reprenait et la nouvelle vampire se montrait toujours plus efficace. En l'an 244, Sophie-Anne quittait le trone et laissait à l'abandon le peuple vampire. Y voyant là une aubaine pour sa fille, Aegnor mit en place une façon de faire monter Morwën sur le trône. Mais déjà, la place était prise par une vampire, pleine d'espoir de paix et d'abolition d'esclavage.

Fou de rage, le père retourna se terrer aux côtés de sa fille qui n'avait de cesser d'apprendre, encore et toujours sur les coutumes des autres races. La rage de son père ne le mena malheureusement à rien de censé. Persuadé de pouvoir tuer de lui même la nouvelle impératrice, il monta un plan totalement loufoque. Rongé par la folie, il se lança dans une quête qui n'aurait assurément aucune issue positive. Tué alors qu'il venait tout juste d'entrer dans le domaine, il laissa derrière lui une fille qui n'avait que pour seules dernières paroles "Tu es celle qui doit monter sur le trône et diriger le peuple vampire vers la gloire qu'il mérite."

Désormais seule face à un monde qu'elle ne connaît qu'en théorie, la jeune femme apprend à vivre en société et surtout à mener à bien la mission qui lui a été donnée. Silencieuse, elle avance vers son but, prête à tout pour y parvenir.  


Présentation de
Toucher de givre



Glacée jusqu'au bout de ses membres, Morwën semble habitée d'une étrange malédiction. Quiconque touche sa peau se trouve traversé d'un éclair de givre. Inconnue par son père, cette magie reste incontrôlée pour la jeune femme qui, restant souvent maîtresse de ses émotions n'a pour l'instant connu que peu de débordements.

Palier 1 : Le don ne se manifeste quasiment jamais. Seule particularité, elle n'éprouve aucun mal-être lorsqu'il fait très froid et garde perpétuellement une température corporelle assez basse. Pensant qu'il s'agit là d'une normalité pour une vampire, elle n'y accorde que peu d'attention.  Il arrive parfois que lorsqu'elle rentre en contact avec une petite quantité de liquide, l'eau se transforme en glace. (Température minimale pouvant être atteinte -10 degrés)

Palier 2 : Morwën prend conscience de son don et peut désormais quasi glacer son corps. Atteignant des températures toujours plus froides, elle ne peut quasiment pas être touchée par tout être vivant (autre que les vampires) sans leur provoquer une vive douleur de brûlures. Glacer son corps lui demande une très grande concentration et l'empêche donc de se concentrer sur autre chose. Elle a généralement besoin de s'alimenter avant de pouvoir le faire et en ressort (Température minimale pouvant être atteinte -30 degrés)

Palier 3: Glacer son corps lui demande beaucoup moins de concentration et elle peut le faire bien plus souvent, comme elle le souhaite. Elle peut alors descendre à des températures plus basses et affecter ce froid à des objets de petite taille. Pouvant glacer une dague, elle rend donc cette arme bien plus redoutable puisqu'elle laisse des marques indélébiles à quiconque en recevra un coup. (Température  minimale pouvant être atteinte -40 degrés)

Palier 4: Elle maîtrise le givre sur son propre corps à merveille et n'éprouve plus aucune fatigue  à l'utiliser. Elle peut désormais glacer une épée entière. Les températures atteintes sont toujours plus basses et causent désormais des dommages terribles. Dès lors qu'elle appose son toucher de givre, le membre touché se nécrose et une amputation est nécessaire, sans quoi, la nécrose se propage. (Températures minimale pouvant être atteintes -70 degrés)

Palier 5 : Palier ultime, elle peut désormais apposer son toucher de givre et le laisser agir sans être en contact avec l'objet ou la personne. Pouvant toujours faire descendre sa peau à une température de -70 degrés, elle peut glacer les objets à une température de -90 degrés d'un simple toucher et sur les êtres vivants, la nécrose évolue toujours plus vite.

Complément
De la fiche

Code : Validé par Adrän
Comment es-tu arrivé ici ? J'ai vu de la lumière
Que penses-tu du forum pour le moment ? Yé pourrave (Nan chadore)
Voulez-vous un parrain? Ouaip !
Votre âge?
On demande pas son âge à une dame
Temps de présence possible sur le forum? Tous les jours, OF COURSE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maitre d'Ephaëlya
PNJ
avatar

Messages : 326

MessageSujet: Re: Morwën ; Un destin tout tracé [Validé]   Mar 28 Jan 2014 - 21:52

Bonsoir et bienvenu sur le forum d'Ephaelya, une nouvelle fois.

Passons sans plus attendre à la validation de ta fiche. Comme attendu, tout est correcte ! Le don est également acceptable. En bref, nous te souhaitons officiellement la bienvenue !

N'hésite pas à faire une demande de rp ou à répondre à une demande.
Pense à générer ta feuille de personnage

Bon courage à toi, le staff reste à ta disposition en cas de question. (Haha)
Puisse le sort t'être favorable, jeune vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Morwën ; Un destin tout tracé [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le destin d'Arda : déjà tracé ?
» Dessine ton propre destin - Sarita Tsukane || Validée
» [Terminé] Je n'ai pas le temps de douter
» Jessica Jaco tout simplement ! [Validée]
» On ne contrôle pas le destin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Présentation des personnages :: Présentations validées :: Vampires-