Partagez | 
 

 Dáinsleif, la légende. [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dáinsleif Escher
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 8
Métier : Mercenaire
Alignement : Chaotique Bon

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Dáinsleif, la légende. [Validée]   Dim 2 Fév 2014 - 0:31


Préambule  
Du personnage

Prénom & nom : Dáinsleif Escher
Sexe : Mâle
Âge du personnage : 24 ans
Race : Humain (Même si d'autres prétendent le contraire)
Meute/Tribu (pour les lycans/centaures) :

Compétence magique ? (Oui/Non) : Sujet à controverses, mais sa force n'appartient qu'à lui. Même si elle peut paraitre inhumaine.
Description
Physique


Dáinsleif était autrefois un jeune homme de dix-huit ans tout ce qu'il y a de plus agréable à regarder. Grand, très fort, un visage agréablement sculpté, comme celui des statues de héros ; il avait un physique attirant et sauvage.
Mais depuis qu'il s'est réveillé au cœur de cette crypte, que l'odeur de l'humidité et de la mort avait envahie ses narines pour son premier vrai souffle depuis des années, il n'avait plus été le même. Sa peau autrefois pâle et brillante était devenue plus matte, et sa teinte était devenue peu commune pour un humain, tirant légèrement sur le gris pardessus la couleur chair habituelle, légèrement assombrie, conséquence probable de l'absence de contacte avec la lumière du jour. Et ses cicatrices, ses innombrables cicatrices sur tout le corps, d'anciennes blessures portant chacune une histoire, tellement de blessures que l'on pouvait se demander comment leur porteur pouvait encore être en vie. Son œil autrefois pers tirait maintenant sur des nuances de gris foncé. Pourquoi "son œil" ? Tout simplement parce qu'il avait perdu le droit il a quelques années, devant s'habituer à n'utiliser que le gauche. Du reste, Dáinsleif mesure un mètre quatre-vingt dix pour quatre-vingt quinze kilos, une musculature noueuse et sèche recouvre son corps, musculature s'étant créée au fur et à mesure des combats et de l'entrainement au cours des dernières années.
Le mercenaire possède des bottes de cuir dur, un long pantalon de toile résistante et une tunique dont il a depuis longtemps arraché les manches ainsi qu'une grande cape déchirée, souvenir de sa mère. Tout l'ensemble est noir. Noire aussi est son armure, faite en plaques légères, composée d'un plastron, de deux épaulières et de protèges-cuisses, le stricte minimum. En terme d'équipement, il possède sa ceinture et son baudrier en cuir, sur lequel repose des couteaux de jet qu'il n'utilise jamais, ne sachant pas s'en servir... Mais ils étaient vendu avec, alors autant ne pas les gâcher. Il possède aussi une longue dague à sa ceinture, l'amplitude de son arme ne lui permettant pas de se montrer efficace dans les lieux étroits.
Mais sa plus grande particularité reste son bras gauche. Lorsqu'il a été retrouvé, Dáinsleif avait le bras déchiqueté par des crocs de loup sur le trois quart de l'avant bras. Il porte désormais une prothèse d'acier léger aux doigts aimantés pour lui permettre de brandir son épée dans la poignée de laquelle se trouve un autre aimant plus puissant, afin de raffermir sa prise. Il mettra un temps à s'y habituer, mais il devrait pouvoir maîtriser son art comme avant, avec de la pratique.    


Description
Mentale


Dáinsleif a toujours vécu durement, ne faisant que s'entrainer et améliorer sa force pendant son enfance, il a passé tout le reste de sa vie à combattre sur les champs de batailles, côtoyant d'autres soldats et mercenaires. Il fit aussi partie de plusieurs expéditions dangereuses entant qu'escorte ou garde du corps. Il travaillait tout le temps, on le payait grassement, et il envoyait la majeur partie de son or à son père, pour qu'il puisse avoir une belle retraite, qu'il puisse réaliser son rêve de bâtir un immense manoir pour y loger toute la famille Escher.
Cela faisait de lui un mercenaire froid, de prime abord, mais qui se révèle faire preuve d'esprit, de compréhension et de compassion, si tant est que l'on ai le courage de vouloir apprendre à le connaitre. Car si il y a bien un trait de caractère qui le qualifie, c'est cette aura de terreur qu'il dégage. Sa stature imposante, son armure et sa grande cape noires, son regard qui semble transpercer ses adversaires, le plus guerrier des regards. Mais surtout, c'est lorsqu'il brandit son épée que les cœurs se soulèvent : un monstre aberrant de métal, commandée par son père aux forgerons Nains les plus anciens, cadeau de ses dix-huit ans. Elle pèse le poids d'un homme et son alliage est un des plus robustes. Dáinsleif aime constater ce changement dans le regard des personnes qui l'entourent, celui qui s'opère lorsqu'ils comprennent qu'il est non seulement capable de soulever, mais aussi de manier son arme. Mais lorsqu'il ne combat pas, son visage est plus paisible, mais néanmoins marqué par l'expression prise lors de batailles.
Grand amateur de viande séchée dont il connait de multiples recettes différentes, il apprécie cette nourriture non pour son gout, mais pour son apport en protéines et son absence de gras, brûlé par le sel. Habituellement très calme, posé, presque impassible, il change petit à petit de personnalité au fur et à mesure du combat, gagner par une rage monstrueuse qui se nourrit des blessures qu'il inflige et de celles qu'il subit, comme une forme de démence.
Aujourd'hui, il est à la recherche de quelque chose : le passé qu'il a perdu. Il cherche des réponses. Est il vraiment encore vivant ? Peut il vire à nouveau ? Qu'en est il de ceux qu'il aimait ? Et autrefois, il perdait tout ses moyens face aux femmes... Qu'en est il aujourd'hui ?        



Votre
Histoire


Dans la grande citée des vampires, au cœur de l'un des nombreux manoirs des quartiers nobles, caché dans une crypte secrète et glaciale, deux créatures de la nuit se retrouvent prêt d'un sarcophage de marbre sur lequel repose un corps inerte.
L'un des deux se penche alors sur le corps et plante dans son cou non pas ses crocs, mais une énorme aiguille creuse au bout de laquelle se trouve un récipient de verre, étrange objets sortit du laboratoire d'un alchimiste fou.
Le deuxième vampire s'approche alors et s'ouvre le poignet afin de déverser son sang dans le récipient, celui-ci se retrouvant presque immédiatement dans les veines de l'humain allongé la, inerte, mais toujours vivant. 

-Pourquoi toujours moi ?...

Questionna sèchement le donneur de sang.

-Car ton sang est le seul à ne pas être rejeté par son corps... Nous le maintenons en vie, nous ne souhaitons pas le transformer en l'un des nôtres.

Le premier pesta et lécha sa blessure qui cicatrisait déjà.
Les deux compères avait déjà réalisé de nombreuses expériences à partir de ce corps : un humain extrêmement fort, devenu une légende en peu de temps. Puis la légende s'était peu a peu dissipée, seule une vieille statue de granit à taille réelle subsistait dans le jardin d'un manoir abandonné, celui des Tombétoile, que l'humain avait protégé de sa vie.
Les deux vampires fous l'avaient trouvé à l'article de la mort, tenant encore debout dans son armure rouillée par le sang, pas moins de sept cadavres de lycan à ses pieds, sauvagement démembrés. Il avaient ensuite usé de stratagèmes afin de remplacer son corps par un autre avant de sceller le cercueil, emportant le mercenaire dans leur froide crypte ou ils menaient leurs expériences. Leur objectif est toujours obscure, mais ils le maintenaient en vie artificiellement grâce à leur sang, plongé dans un coma artificiel, son corps ne se dégradant pas. Ils l'avaient amputé d'une partie de son bras trop amoché, et avait remplacé la chair manquante par une prothèse métallique aux doigts aimantés, afin de réaliser quelques test sur la fiabilisé de leur invention.  

Mais un beau jour, une poignet d'hommes portant les couleurs de l'impératrice débarquèrent dans la crypte, encerclant les scientifiques fous, les tenants en respect du bout de leurs rapières effilées.
L'un d'eux, plus richement habillé, brandit un parchemin jaunit recouvert d'une écriture magnifiquement calligraphiée et s'exclama sans même le lire, sachant son contenu par cœur.

-Au nom de l'impératrice, je vous arrête ! Par l'ordonnance d’enquête délivrée par sa majesté pour tirer au clair l'affaire Tombétoile, vous êtes susceptibles d'être condamné à la morsure du soleil !

Il jeta des regards tout autour de lui et se précipita vers le tombeau sur lequel reposait un corps, bousculant violemment le duo vampirique qui se trouvait tétanisé de surprise.

Pauvres fous !! Qu'avez vous fait ?! 

Il ôta son gant blanc et tâta le pouls de l'humain.

Par le sang et la nuit... Il est vivant !

Une vague de murmures parcourue les membres de la garde impériale.
Pendant des heures le capitaine de la garde posa des questions aux deux scientifiques en herbe, à grand renfort de gifles, puis de coup de poing. Ils avouèrent tout, désemparé, tremblant de peur sous l’œil courroucé de leur tortionnaire.
Ensuite, le capitaine prit le temps de réfléchir, consultant l'avis des autres membres de la garde. Il n'était plus temps de retourner voir l'impératrice ou ses conseillés, ils devaient agir vite.

Très bien... Réveillez le !

Un des deux compères sursauta, effrayant l'autre du même coup.

-Mais monsieur, nous ne savons pas quelle sera sa réaction... Il était comme mort pendant prêt de... Cinq ans monsieur.

Le capitaine frappa de nouveau et les fusilla du regard, il s'exécutèrent alors. A grand renfort d'une quantité non négligeable de leur sang et de produit divers, ils ramenèrent leur cobaye à la vie, le réveillant de son sommeil trop long.
Celui ci se redressa de sûr la stèle sans peine et se tint en position assise.

-Il n'a pas l'air si mal en point...

Clama le capitaine de la garde. Mais l'un des scientifique lui expliqua alors de sa voix tremblante.

-Son cerveau est resté longtemps inactif... Il n'est pas encore vraiment réveillé... Il répétera des gestes quotidiens jusqu'à ce qu'il son esprit se rende compte qu'il a été dans le coma.

Le guerrier se releva doucement, son œil droit balafré refermé sur son œil désormais aveugle, tandis que le gauche fonctionnait parfaitement. Entièrement nu, il marcha jusqu'à un coin de la pièce et ouvrit le coffre qui s'y trouvait, sortant ses habits afin de les enfiler, puis son armure, et enfin sa cape. Il se redressa alors et marcha le long de la pièce à la recherche de quelque chose.

Capitaine, menez nous voir l'impératrice, nous pouvons tout expliquer, mais ne restons pas ici...

-Silence, je vais attendre que lé héros se réveil.

Répliqua-t-il en croisant les bras.
Quelques minutes plus tard, ce qui était le corps de Dáinsleif s'immobilisa et un murmure s'échappa de ses lèvres.

-Mon épée...

-Plait il ?

Demanda le capitaine.
L'humain entra alors dans une colère noire et hurla, frappant à mains nues et brisant ce qui lui tombait sous la main.

-MON ÉPÉÉÉÉÉÉE !!

-Il est devenu fou ! Capitaine allons nous en ! Vous ne pourrez pas le maîtriser sans le tuer !

Clamèrent les scientifiques en reculant hors de porté du monstre.
Le capitaine les toisa d'un œil mauvais.

-Redeviendra-t-il normal ?

Demanda-t-il.
Les concernés acquiescèrent, jurant sur tout ce qu'ils pouvaient que c'était la vérité. Le capitaine hésita et observa le héro soulever des stèle de marbre d'une seule main pour les renverser, comme si il cherchait quelque chose. Il était manifestement assez costaud pour survivre seul.

Très bien, nous devons partir avant que le soleil ne se lève. Il toisa de nouveau les scientifiques fous. Mais si j'apprends qu'il lui ai arrivé malheur, la morsure du soleil vous semblera une récompense par rapport à ce que je vous ferais subir !

D'un mouvement de sa cape, il leva le bras et la garde impériale escorta les deux futurs condamnés loin d'ici...

Le soleil brillait à présent, et Dáinsleif sentait L'herbe fraiche contre son visage, légèrement humide, l'odeur de la terre. La chaleur du soleil sur son corps, le lointain bruit des oiseaux... Même réveillé, il resta longtemps ainsi... Il se rappelait de tout. Ariani de Tombétoile, les lycans, son combat, la dérive vers l'oubli, il s'était crut mort. Mais le voilà bien vivant au milieu d'un champs inconnu. Que s'était il passé ? Et pourquoi ?
Ses blessures mortelles n'étaient plus que des cicatrices, et son œil... Tout cela n'avait pas été qu'un simple cauchemar. Il ne sentait plus son bras gauche... Et en tournant la tête, il aperçut un morceau de métal, rivé à son bras par des visses, de l'acier incrusté dans sa chair et ses os. Il ferma les yeux sur cet horrible spectacle. Le beau temps qu'il faisait était une insulte à son état d'esprit actuel...
Il se redressa lentement et pesta, tremblant légèrement sur ses jambes, son nouveau bras était un peu plus lourd que l'ancien. Puis il se mit en marche, sans broncher, tout doucement. Vers le sud, en s'aidant du soleil. Vu l'état de ses cicatrices, tout le monde devait le croire mort... Il avait toujours voulu être enterré aux confins des landes éternelles, face à l'océan. Si sa volonté avait été respectée, il trouverait des réponses la bas. Son armure le protégeait, sa cape aussi, la cape de sa mère. Mais son épée, l'épée offerte par son père, cette épée qui avait tranchée tant d'ennemis, ou était elle ? Il se sentait nu sans elle, vulnérable.
Machinalement, il plongea sa main dans une de ses sacoches pour en tirer un morceau de viande séchée. Mais tout ce qu'il en retira une poignée de vieilles choses noircie et moisies. Il les jeta avec une moue dégoutée.

-Depuis combien de temps ?...

Questionna-t-il tout haut, entre ses dents.
Trop de questions, pas assez de réponses. De toute manières, il était surtout doué pour l'action, alors il commença son voyage sans se soucier du reste, hanté tout de même par de sombres pensées.  


Présentation de
Votre don



La force surhumaine de Dáinsleif est souvent considéré comme un don. Mais il s'agit la d'un don de la nature, pas d'un don magique.

Complément
De la fiche

Code : Validé par Adrän
Comment es-tu arrivé ici ? : Google
Que penses-tu du forum pour le moment ? : Cool !
Voulez-vous un parrain? : Non merci
Votre âge?
: 24 ans
Temps de présence possible sur le forum? : Tous les après midi, quasiment.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maitre d'Ephaëlya
PNJ
avatar

Messages : 326

MessageSujet: Re: Dáinsleif, la légende. [Validée]   Dim 2 Fév 2014 - 19:26



Bonjour et bienvenue sur nos terres membre de la famille Escher,

J'ai le plaisir de t'annoncer que ta fiche est validée.
Tu peux donc de ce pas entamer un RP et si tu ne trouves pas de partenaires, aller ouvrir une demande dans notre section, demandes de RP.

Si tu as la moindre question, le staff reste à ta disposition

Puisses-tu trouver, une raison de poursuivre ton existence sur nos terres.

Puisse le sort vous être favorable, Dáinsleif Escher  .

Attention à ta signature qui déforme le forum.

~ Le staff ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Dáinsleif, la légende. [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dáinsleif, la légende. [Validée]
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» Zaknafein l'exilé [Validé]
» La légende de Martin et Martine par Tournesol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Présentation des personnages :: Présentations validées :: Humains-