Partagez | 
 

 Zaknafein Khal'dor [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zaknafein Khal'dor
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 45
Métier : Forgeron

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Zaknafein Khal'dor [Validé]   Jeu 27 Fév 2014 - 1:06


Préambule  
Du personnage

Prénom & nom : Zaknafein Khal'dor
Sexe : Masculin
Âge du personnage : une centaine d'années
Race : Nain
Compétence magique ? (Oui/Non) : NON
Description
Physique


Du haut de ses un mètre et quarante centimètres, Zaknafein, bien qu'étant un nain, était un adversaire à ne pas sous-estimer. En effet, en plus de posséder une taille plus grande que la plupart de ses congénères, c'était un personnage doté d'une grande robustesse. Lorsqu'il ne portait pas son épaisse armure de cuir, ses muscles saillaient sous la tunique qu'il avait l'habitude de porter – tunique autrefois porté par l'un de ses défunt ami. Quand il prévoyait de partir en expédition, il s'équipa toujours de son armure de fer conçu par ses soins et qui lui avait d'ailleurs sauvé la vie plusieurs fois.

Sa peau claire, dépourvue d'une quelconque marque de bronzage, laissait penser qu'il venait des contrées du nord. Contrairement à ses cheveux qui, d'un brun sombre et épais, tombaient raides jusqu'au milieu de son dos ; de même que sa barbe impressionnant et bien fourni tombait bien bas lorsqu'elle était détachée. Mais, la plupart du temps, Elle était attachée avec minutie – c'est à dire que Zaknafein s'était employé à faire de nombreuses tresses - pour se donner un air soigné. Il fallait en effet souligner le fait que son hygiène n'était pas des meilleurs. Entre ses bains au mensuelles au Lac des Mystère et ses vêtements qui gardaient toujours cette odeur désagréable de houblon qui vous agressait les narines si vous n'étiez pas habitué, il était loin d'être le plus agréable des compagnons.

Quand à ses deux yeux, d'un bleu azur qui lui donnaient un air rêveur, ils étaient surplombés par d'épais sourcils. Lorsqu'on l'observait, on ne pouvait manquer de remarquer son nez anormalement gros portant une cicatrice qu'il avait hérité d'un affrontement passé.
En se plongeant dans son regard tantôt vide tantôt illuminé par une lueur inquiétante, on pouvait affirmer que c'était un personnage qui avait vécu des choses aussi bien  terrible qu'extraordinaire.


Description
Mentale


Si l'on devait rapidement décrire Zaknafein, on ne saurait en réalité pas comment et par où commencer. C'était un personnage difficile à cerner. Certains disaient que toute sa force résidait uniquement dans sa musculature et qu'il était dépourvu d'intelligence, d'instruction, de sagesse et de tant d'autre chose, ce qui ne faisait alors pas de lui un personnage très fréquentable. Il était loin d'être le plus éduqué et respectable des nains. Cela était indiscutable. Dés lors que l'on engageait une discussion avec lui, on s'étonnait de son manque de vocabulaire, de finesse dans ses mots.
Loin d'être un intellectuel, c'était assurément un guerrier qui pouvait, malgré son intelligence critiqué, accomplir de grandes choses. Si l'on le jugeait par ses actions et non par sa faiblesse d'esprit qui était apparente, ce jugement pourrait être en sa faveur.

Pour tout dire, ce que personne ne semblait savoir et, c'était pour cette raison que l'on le prenait souvent pour un cinglé, c'est que le nain n'était pas seu. Une voix avait pris l'habitude d'intervenir dans sa tête. Et, celle-ci appartenait à Barnabé, son ami défunt. Un humain qui parlait à l'intérieur de lui, de sa tête en lui donnant des conseils très avisés. Il savait ce qui était bon pour son ami le nain.

Contrairement à Zaknafein, il était doté d'une intelligence et d'un savoir étonnant. Il pouvait lui demander de faire quelque chose, il lui obéirait, jusqu'à une certaine limite bien sûr. Le nain n'était pas dupe mais il savait qui pouvait lui faire confiance ; Barnabé était une des seules personnes avec qui il avait éprouvé une sincère amitié. Cependant, il arrivait parfois que Zaknafein, personnage têtu et préférant assouvir ses besoins primaires et naturelles, feigne entendre les conseils toujours utiles que son ami pouvait lui donner. Ils étaient deux être complémentaire, dans un unique corps. Difficile à croire, n'est-ce pas ? Mais, si personne n'était au courant, personne n'était obligé de le croire. Était-ce un secret entre les deux amis ? C'était fort probable.

Cependant, dans des circonstances où il avait réellement besoin de lui, Barnabé semblait avoir disparu. Sa voix ne se faisait plus entendre à l'intérieur de lui, de son esprit. Et, c'était durant ces moments qu'il devait lui même montrer de quoi il était capable.

Tout cela rendait Zaknafein comme étant un personnage imprévisible, capable du meilleur comme du pire. Qui était-il réellement ? Avait-il des problèmes mentaux ? La question demeurait sans réponse pour tout ce qui pouvait croiser la route de cette étrange nain solitaire.



Votre
Histoire


Il y a une centaine d'années auparavant naquit un jeune nain que l'on nomma Zaknafein. Sa conception tout comme sa naissance se déroula à l'auberge d'Azgal, véritable moulin où entrait et sortait divers personnages allant du joyeux troubadour au bandit détrousseur de poches. Sa conception demeura alors un mystère pour sa mère Freljä qui ne se souvenait pas vraiment des événements qui s'étaient déroulés durant la fameuse nuit qui allait donner la naissance de son fils. En tout cas, si l'on interrogeait le tavernier à ce propos, il nous répondrait que la femme en question avait ingurgité une importante quantité d'alcool avant de se faire aborder par deux ou trois individus qui semblaient louches. Mais, il rajouterait en poussant un rire  que c'était coutume courante ici de faire des rencontres.
C'était alors quelques mois plus tard que Freljä, complètement anesthésiée par l'alcool qu'elle avait l'habitude de boire en grande quantité malgré sa grossesse, qu'elle mit au monde son petit garçon. Les douleurs ressenties par la mère furent tout de même présentes et lorsque la femme du tavernier, effarée par les bruits qu'elle entendit à l'étage, ouvrit la porte et découvrit non sans un certaine étonnement le nouveau-né sur le point de sortir. Avec précaution, elle s'empara de l'enfant et tenta de calmer la femme allongée auprès d'elle qui transpirait à grosse gouttes. Dés lors de sa sortie, le jeune nain pleura mais se calma rapidement. La femme du tavernier avait un don pour apaiser les jeunes enfants. Quand à sa mère, elle fondit en larmes, larmes qui furent à la fois de joie et de tristesse. A cet instant précis, elle venait  de devenir mère mais elle ignorait qui était le géniteur paternel. Parmi tous les jeunes séducteurs qu'elle avait pu fréquenter, elle ne pouvait dire qui était le vrai père de son enfant.

Son inquiétude concernait en réalité l'enfant. Freljä ne roulait pas sur l'or et, loin de là. Pour dire vrai, elle mendiait. Elle passait ses nuits à l'auberge où le responsable, prit de pitié pour elle, lui offrait des nuits quand d'autres individus louches ne s'occupait pas de payer à sa place. Comment avait-elle garantit à son enfant de grandir en de bonne condition et non au contraire dans un environnement déplorable ? La femme du tavernier trouva simplement le jeune nouveau-né adorable qu'elle décida de le garder sous son aile. Bien sûr que la mère génitrice de l'enfant pouvait le voir quand elle le désirait. Avec me temps, cette dernière décrocha alors le poste de serveuse à la taverne et elle bénéficia alors d'un lieu d'habitation constant pour elle et son nouveau-né. Elle vécut heureuse avec son nouvelle emploi et son fils jusqu'à ce qu'elle perde la vie.

Alors que l'éducation de l'enfant ne dépasser guère celle de sa mère, il lui fut permis à partir de ses vingts années-cinq d'existence de vivre sa propre vie. De ce fait, personnage rêveur qu'il était, il s'intérressa à beaucoup de choses. Mais, ce qui l'attirait le plus était les travaux de la forge qui lui permirent progressivement d'avoir une connaissance des matériaux utilisés – les plus résistants au moins solides – tout comme à apprendre le maniement des armes telles que la hache ou l'épée longue. Il se détacha de sa mère qui semblait avoir trouver un certain plaisir à s'occuper de la clientèle de la taverne. Elle avait délaissée sa vie d'avant qui était indubitablement dégradante pour elle comme pour ses proches et avait réussi à adopter un rythme de vie et une fierté à être finalement devenu une personne importante au sein de la société naine.

Zaknafein, à l'approche de la quarantaine et possédant alors tous les atouts pour réussir, se lia d'amitié avec un humain nommé Barnabé. C'était un personnage avenant avec lequel le nain se sentit immédiatement à l'aise. Il lui raconta ses nombreuses aventures. Ils devinrent des amis inséparables ; ils se donnaient fréquemment rendez-vous dans la forêt ancestrale. Barnabé était considéré par les petits êtres comme un humain respectable, plein de savoir qui ne pouvait que apporter de bonnes choses. Chaque fois qu'il le pouvait, il félicitait son ami Zaknafein sur sa connaissance et son habilité au combat qui ne cessait de croître. Mais l'amitié ne dura guère.

Barnabé, âgé d'une soixantaine d'année à la rencontre du petit personnage, décéda. Il ne décéda non pas d'une mort naturelle. Tout cela se déroula lors d'une énième ballade en forêt des deux compères. Cette balade qui se révéla être plus dangereuse que prévu se déroula ainsi : L'humain avait auparavant demandé à son compagnon s'il voulait l'accompagner en but d'une recherche de plante sauvage. Il avait une passion pour l'herboristerie – les effets divers des plantes médicinales ce qui le mena aux abords du territoire des vampires. C'est à cette endroit qu'un de ces individus excécrables que l'on appelait vampire s'en prit à eux. Il prit immédiatement pour cible l'humain qui n'était assurément pas de taille à affronter son adversaire qui voulait assouvir son besoin naturelle - prélever une dose de sang. Le nain ne put rien faire de plus que d'assister, stupéfait, à la mort de son ami, son ami qui lui avait tant de choses. Il prit les jambes à son cou et se promit de ne plus traîner aux abords du territoire des ces infâmes suceurs de sang.

Il commença à perdre la tête. Sa solitude influait sur son comportement. Il commença à devenir un personnage antipathique, insupportable, détestable. Ainsi, progressivement, sa solitude le mena à la folie et sa folie le mena à accomplir l’irréparable.  

Il atteignit ses soixante-quinze ans lorsque cet événement se passa. Lors d'un retour d'une de ses aventures, il rentra furieux à l'auberge pour une raison qui restera toujours inconnu et, trouvant sa mère en compagnie d'un homme qui l'embrassa langoureusement à l'entrée de l'auberge. Le regard rempli d'une lueur inquiétante, il lui demanda de venir le rejoindre à la nuit tombé à la lisière de la forêt. Elle vint le soir, comme prévu, complètement ravagé par l'alcool, et s'embrocha sur la dague que Zaknafein avait soigneusement aiguisé. Il ne s'était pas rendu compte de ce qu'il avait fait. Sa folie avait complètement pris le dessus sur sa conscience et il ne pouvait plus revenir en arrière. Sa mère fut enterré soigneusement dans la forêt à l'abri de regards indiscrets.

Il était prisonnier de sa folie. Durant plusieurs années, il erra en Angaïla, passant la majorité de son temps dans les tunnels de la mine qui semblaient infinis. Le meurtre de sa mère commençait à l’obséder ; c'est pourquoi, il se laissa progressivement mourir de faim.
Quand une troupe de nain le trouvèrent et le reconnurent, il était inconscient et n'avait pas mangé depuis quelques jours. La première chose qu'ils firent fut d'essayer de lui faire reprendre connaissance puis versèrent une quantité de bière forte dans le fond de sa gorge. Après quoi, il ouvrit quasi-instantanément les yeux, hoqueta et repris ses esprits. Avant de partir d'un pas extrêmement pressé, il leur adressa un regard interrogateur qui les surpris.

A son réveil, ce n'était plus le même. Des souvenirs avaient totalement disparus de son esprit - le meurtre de sa mère en faisait partie. Mais, quelque chose ou plutot quelqu'un d'important avait ressurgi de sa mémoire : Barnabé. Il était revenu. N'était-il pas mort d'ailleurs ? Bien sûr qu'il l'était. Les morts ne reviennent jamais à la vie et ça, personne ne pouvait prouver le contraire. En réalité, Zaknafein l'entendait parler à l'intérieur de sa tête. Tout les savoirs qu'il avait pu apprendre avec lui s'étaient comme effacés de son esprit. Il tenait là une chance inespérée et invraisemblable de les récupérer.

Le nain ne sembla nullement surpris du retour de son ami qui arrivait à communiquer avec lui comme il avait l'habitude de le faire avant qu'il ne meurt.

Des années passèrent sans que cela ne semblait le déranger. Sous les conseils de Barnabé, il devint fort, imposant, portant la barbe comme tous ses semblables. Il était considéré comme un forgeron d'exception mêlant une dextérité et un savoir que peu d'autre. Néanmoins, quelque chose lui était arrivé. Il semblait avoir pris un mauvais coup sur la tête ce qui avait probablement déréglé le fonction de son cerveau. Personne ne pouvait affirmer cette thèse. Ce que les gens retenaient principalement de lui était qu'il savait se défendre et utiliser le marteau et l'enclume comme personne. Il vivait sa propre vie, faisant uniquement confiance à son seul ami nommé Barnabé en écoutant ses précieux conseils sur comment avoir une vie meilleure.

Il n'y avait qu'une chose qui garda à l'esprit et qui avait un rapport avec Barnabé : sa haine pour la race des vampires. Lorsqu'on lui demandait pourquoi éprouvait-il cette haine inconsidérée pour cette race, il dirait qu'il ne savait pas vraiment.




Présentation de
Votre don





Complément
De la fiche

Code : Validé par Emeuh
Comment es-tu arrivé ici ? DC !
Que penses-tu du forum pour le moment ?  Toujours bien !
Voulez-vous un parrain?  Nope !
Votre âge?
19
Temps de présence possible sur le forum? Le plus possible 


Dernière édition par Zaknafein Khal'dor le Sam 1 Mar 2014 - 13:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maitre d'Ephaëlya
PNJ
avatar

Messages : 326

MessageSujet: Re: Zaknafein Khal'dor [Validé]   Sam 1 Mar 2014 - 12:05



Bonjour et Bienvenue parmi nous fier membre de la race naine,

Ta fiche est-elle terminée ? Si c'est le cas merci de le signaler dans ton titre afin que je puisse t'apporter mon jugement.

Le staff

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maitre d'Ephaëlya
PNJ
avatar

Messages : 326

MessageSujet: Re: Zaknafein Khal'dor [Validé]   Sam 1 Mar 2014 - 18:02



Bonjour et Bienvenue parmi nous Zaknafein Khal'dor !

Je suis le maître d'Ephaëlya et je viens t'apporter le jugement rendu concernant ta fiche.

En soit, rien n'est à redire, c'est une fiche agréable à lire. L'histoire du personnage est bien écrite, a voir avec la suite.  Very Happy 

Te voilà donc validé fier représentant du peuple nain.
Que le sort puisse t'être favorable !

Bon courage, le staff reste à ta disposition en cas de question.
Pense à générer ta fiche de personnage dans ton profil et n'hésite pas à faire une demande de rp ou à répondre à une demande.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zaknafein Khal'dor [Validé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Zaknafein Khal'dor [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Zaknafein l'exilé [Validé]
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Présentation des personnages :: Présentations validées :: Nains-