Partagez | 
 

 Les hauts d'Ambroisie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luze Anderilis
Ephaëlyen débutant
Luze Anderilis

Messages : 95
Métier : Espion (et chirurgien)
Alignement : Neutre - Chaotique
En couple avec : No one
Ennemis : L''argent, les très vieux vampires

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

Les hauts d'Ambroisie Empty
MessageSujet: Les hauts d'Ambroisie   Les hauts d'Ambroisie EmptyJeu 24 Avr 2014 - 4:50

«  Ha… Haa… Gn-Kkh ! »

* Quelle ville gigantesque… deux heures ne suffisent pas pour en traverser la moitié !? *

Luze en était à son énième toit escaladé depuis sa discrète arrivée dans la capitale vampirique. La pollution lumineuse donnait aux épais nuages qui tapissaient le ciel une teinte orangée, et une fine bruine commença à tomber. Du haut du bâtiment d’une petite vingtaine de mètres qu’il venait d’arpenter, il avait une vue singulière de la mer de toitures ambroisiennes qui s’étendaient sur plusieurs kilomètres. Le jeune vampire s’adossa contre la cheminée qui s’érigeait sur l’arête du toit où il se trouvait et se laissa glisser en une longue expiration pour finir assis, et enfin reprendre son souffle. Il détendit complètement son bras gauche au bout duquel pendait un sac de voyage vétuste. Les gouttelettes qui martelaient son visage le débarrassaient de la sueur et le rafraîchissaient agréablement. Luze ferma les yeux quelques instants pour savourer ce répit et analyser plus minutieusement son environnement.

D’ici, l’agitation des rues passantes lui parvenait, indistincte, et plusieurs odeurs se mêlaient à l’atmosphère pluvieuse de cette paisible nuit : congénères, poussière, parfums plus ou moins bon marché, terre humide, nourriture humaine… sang ? Ce dernier effluve le fit tendre le cou par-dessus le vide comme s’il s’attendait à trouver une flaque noirâtre toute prête à être bue quelque part sur le sol de la cité, mais rien, et surtout rien de tel, ne vint l’éclairer sur la provenance de cette délicieuse fragrance d’hémoglobine.

Le vampire s’était restauré quelques heures auparavant grâce à la seule chose vivante qu’il avait trouvée aux abords de la ville, en arrivant par une sombre forêt au feuillage si dense qu’il eût même pu y voyager de jour si la fatigue ne l’avait engourdi. Un genre de félin au pas leste s’était alors laissé troubler par le regard hypnotique du prédateur humanoïde. Ce sang d’animal… il ne s’y faisait pas, les carnivores l’avaient âpre et aigre, et tout son système digestif le brûlait chaque fois qu’il devait s’en contenter.

* Et dans cette ville, il serait inimaginable de trouver un ou deux humains frais au coin de la rue… vivants. *

Se relevant, Luze chassa ses appétissantes pensées pour se préparer à la descente et au retour à la terre ferme. Il réajusta nonchalamment son sac sur son dos, puis crapahuta avec une agilité impressionnante le long du mur, pour atterrir entre deux bâtiments serrés l’un à l’autre. L’allée adjacente semblait assez fréquentée et Luze posa un genou au sol pour observer discrètement le ballet des passants, vampires principalement, qui défilaient sans interruption. Il était le premier étonné du paradoxe de la situation : jamais il ne s’était retrouvé en compagnie d’autant de ses pairs, et il n’imaginait certainement pas ressentir un tel stress à l’idée de leur présence en surnombre.

Luze repéra une vampire très âgée, notamment à l’odeur de son souffle aux relents antiques qui le glaçait jusqu’à l’os, alors même que cette personne n’avait aucune conscience de son existence. Le visage impassible, il prit une profonde inspiration et s’engouffra entre deux groupes de piétons en ajustant son pas à celui de ces derniers.

Après quelques mètres, le jeune vampire découvrit enfin la provenance de l’odeur sanglante qu’il percevait depuis le toit et qui semblait laisser tous ses congénères ambroisiens dans l’indifférence la plus totale. Une échoppe itinérante s’étalait sur le bord de la route, composée d’un large pupitre recouvert d’un drap blanc immaculé, surmontée d’un panonceau de bois indiquant certainement le nom de la propriétaire, et posée derrière la vendeuse elfe, une grande cuve en fer élancée dans un lent et régulier balancier. En s’approchant, le vampire pu apercevoir la contenance de la cuve : des sachets en plastique transparent pleins d’un liquide rouge intense remuaient. Certains devaient avoir craqué, à en juger par l’eau rougeâtre qui entourait les sachets, et cette odeur qui était maintenant aussi intense qu’enivrante.

Le panonceau indiquait également un chiffre que Luze interpréta comme le prix du sachet… Bien trop cher pour quelqu’un qui n’avait et n’aurait jamais déboursé un centime pour du sang. Éthiquement parlant d’ailleurs, cette pratique lui parut outrageuse. Comment un vampire pouvait-il accepter d’être nourri, sans avoir laborieusement chassé sa proie ?

* Tss… Je ne devrais pas juger sans savoir… *

Sa conscience apaisée par cette seule pensée, Luze décida effectivement d’en faire l’expérience, répondant plus à son estomac qu’à sa raison… Mais la gratuité restait une clause indiscutable de son entreprise, ainsi s’inséra-t-il derrière le client que la vendeuse venait de servir.

« Voici pour vous. Bonne jo… nuit !
Ah, bonjshoir, Monsieur. Quelle espèce ce sera pour vous ?


- Espèce ?, s'enquit le jeune homme.

- Oui, espèce, répéta plus franchement la vendeuse.
Vous préférez de l'humain, du nain, du furet ?


Espèce... Bien sûr. Humain ! » répondit Luze en reprenant sa contenance.

Tandis que la vendeuse fouillait la cuve à la recherche du produit demandé, Luze rassembla toute sa concentration pour la faire tomber sous l’hypnose à la seconde où elle recroiserait son regard… Ce qui ne fut pas long. La jeune femme s’immobilisa, l’air serein, sa main retomba le long de son corps et Luze rattrapa la poche de sang sans perdre sa cible du regard. L’effet ne dura que quelques secondes mais avant que cette dernière ne reprenne complètement ses esprits, le chapardeur s’éclipsa d’un pas rapide dans la rse.ue encombrée avant de tourner dans une ruelle beaucoup moins fréquentée. Il s’accorda une pause dans l’embrasure d’une porte et planta ses crocs saillants dans le sachet pour en aspirer lentement le contenu.


Ce ne fut qu’une fois repu qu’il se rendit compte de l’étrangeté de ce qu’il venait d’absorber. Il s’agissait indéniablement de sang humain, provenant d’un mâle assez jeune et très bien nourri, à en juger par l’importante présente de vitamines C… Le liquide était pur, sans doute prélevé à… l’artère, et il trouva subtilement paradoxale l’idée que les humains fournissent volontairement leurs prédateurs en sang afin d’échapper précisément à la prédation.
Sortant de son sac un tube à essai en PVC, le vampire préleva un échantillon de ce qui restait de la poche avant d’en absorber totalement le contenu, puis refermant le tube avec un bouchon de liège, il le replaça soigneusement dans l’unes des séparations de son sac. Le jeune vampire s’harnacha à nouveau et s'apprêta à repartir vers la rue passante, mais il sentit soudain un regard peser sur lui quelque part dans la ruelle…

Repartant d’un pas plus vif, il se mit en quête d’un endroit clos et bondé… et tomba quelques mètres plus loin sur une taverne.


* Qui cela pouvait bien être ? Mon imagination ?? *

Le jeune vampire repéra une table libre et décida d’y progresser… mais pas sans tirer profit de l’endroit où il se trouvait. Son esprit scientifique se réveilla soudain : il avait devant lui une marre de cobayes qu’il ne pouvait se refuser ! Tirant de sa poche quelques cachets effervescents d’un blanc laiteux, il évolua jusqu’à la table libre en laissant tomber un cachet dans tous les verres au-dessus desquels il pouvait passer la main, prétextant que la foule et l’étroitesse des tables le forçaient à se contorsionner.

Il prit enfin place sur une chaise près d’une fenêtre, à une table assez grande pour deux convives assis l’un face à l’autre, et sortant une page vierge, une plume et un encrier pour prendre des notes, il observa du coin de l’œil les réactions de ses sujets. Le produit qu’il avait versé dans leur breuvage était inodore, incolore mais ses propriétés, si elles ne s’avéraient pas mortelles, étaient époustouflantes. Un concentré de différents agents chimiques qui reproduisaient parfaitement la chaîne moléculaire du sang… complètement artificiellement. Un cachet de 200 grammes comme ceux-là pouvaient apaiser la soif d’un vampire adulte d’âge moyen pendant une journée entière. Le seul hic, parce qu’il en fallait bien un, c’était que les vampires autrefois humains et les très jeunes supportaient souvent mal ses effets… Un vague sentiment d’inquiétude l’envahit soudain… et si l’un d’entre eux s’effondrait, là, tout de suite ? Pris dans ses observations, il ne remarqua pas les allées et venues qui s’enchaînaient à la porte de l’auberge…

_________________
Les hauts d'Ambroisie Hznn
Les hauts d'Ambroisie Mini_110102032845396270
Snowflake

Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xaelis Kasaros Everys
Ephaëlyen débutant
Xaelis Kasaros Everys

Messages : 7

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

Les hauts d'Ambroisie Empty
MessageSujet: Re: Les hauts d'Ambroisie   Les hauts d'Ambroisie EmptyVen 2 Mai 2014 - 5:53

Les hauts d'Ambroisie
Luze Anderilis & Xaelis Kasaros Everys

Xaelis était recluse sous le capuchon de sa cape pour éviter d’être mouillé par la fine pluie qui tombait sur Ambroisie, postée au croisement d’une ruelle et d’une rue assez passante, elle observait avec étrangeté le petit commerce qui avait lieu sur le bord de la chaussé. Une femme aux oreilles pointues se tenait derrière un étalage de marchandise bien étrange, l’hybride n’avait encore jamais vu de ses yeux la vente de sang. Elle en avait entendue parler comme ça par hasard, n’en consommant pas ça ne l’avait d’abord pas intéressé, mais le processus l’avait rendu curieuse. La femme vendait l’hémoglobine dans des poches translucides qu’elle conservait dans une grande cuve. Xaelis avait vu quelques vampires se procurer des poches de sang… Elle ne comprenait pas vraiment comment quelqu’un avait pu donner autant de son sang… volontairement? Ce ne devait pas l’être… Mais ce petit commerce devait rapporter pas mal à cette femme pour qu’elle vienne risquer sa vie de sang chaud en pleine cité vampirique. Xaelis non plus n’était pas vampire, mais son apparence et sa discrétion l’aidait à vivre parmi eux sans trop de mal. De plus, sa famille vivait ici et se comportait essentiellement de vampires, elle avait appris à gérer leur comportement et éviter les dangers trop flagrants.

Un jeune vampire venait de se rendre devant la petit échoppe… l’attrait du sang facile devait sans doute être alléchante pour ceux qui avaient du mal à contrôler leur faim… C’était quand même très étrange aux yeux de Xaelis. Discrètement elle s’approcha, changeant de coin de rue pour mieux entendre ce que la vendeuse avait à dire. Sans être trop près elle put facilement distinguer l’air curieux sur le visage du jeune homme, ainsi que les mots échanger entre eux deux. Il ne s’agissait donc pas uniquement de sang animal?! La jeune elfe comprenait maintenant pourquoi les vampires acceptaient mieux de payer pour du sang! Du sang humain frais et à portée de la main! Elle devrait en informer le chef de la famille… il aurait sans doute un projet à exploiter avec ceci! Xaelis remarqua cependant quelque chose de bizarre, la vendeuse avait un instant eut l’air perdue et le vampire partait avec sa poche de sang sans débourser un sous! S’assurant de suivre la direction que le petit vampire avait emprunté, l’elfe suivit ses pas après avoir mis un peu de distance.

Marchant d’un pas tranquille, Xaelis suivait le voleur, car pour elle il n’avait certainement pas eut ce sang en cadeau, jusqu’à le retrouver en train de boire le liquide au pas d’une porte. Encore une fois il fit quelque chose de bizarre, pourquoi diable mettait il du sang dans un tube? L’hybride était intrigué par son comportement. Il repartait déjà, l’air plus méfiant! Xaelis fit mine de s’intéresser à ce qu’il y avait de l’autre côté de la rue lorsque le vampire regarda dans sa direction! Et elle reparti après sa proie bien trop curieuse pour abandonner ainsi. De toute façon il ne l’avait pas repéré!

Les pas du jeunes homme la conduire devant une taverne… Xaelis n’aimait pas trop ce genre d’endroit… souvent les gens y étaient bruyant et ne faisait pas attention à personne, mais c’était l’endroit rêvé pour se faire un peu d’argent via les bourses des autres ni vu ni connu! L’elfe entra, toujours masqué par la capuche sur sa tête, elle se faufila au travers des clients, sa petite taille aidant à ne pas trop se faire remarquer au passage. Elle repéra le vampire qu’elle suivait depuis le début… encore en train de faire quelque chose de très suspect. Était-ce seulement elle qui remarquait ce genre de chose? Il venait de faire tomber de la drogue dans les verres de clients? Peut-être parce qu’elle utilisait parfois le même stratagème pour faciliter l’usage de son don, mais tout de même... le vampire était assez subtile dans ses gestes… ce ne devait pas être la première fois qu’il faisait ça. Xaelis fit le tour de la taverne, s’asseyant d’abord dans un coin et laissant passer quelques minutes. Elle voulait voir ce que les cachets allaient faire aux victimes de ce jeune vampire. Décidément il avait capté son attention, l’elfe voulait savoir pourquoi il agissait aussi bizarrement. Ce fût quand elle commença à voir les effets agir sur les vampires qu’elle se leva pour rejoindre le jeune homme. Arrivant dans son dos elle s’appuya légèrement sur son épaule et pointa dans la direction d’un homme penché contre la table son verre vide à la main. Elle parla ensuite à voix basse près de son oreille, comme si ce qu’elle lui disait était confidentiel et qu’elle le connaissait.

« Il est mort. »

Et oui… elle avait eu la chance de le constater en venant le rejoindre, mais la déclaration ne semblait nullement la perturber. Combien de temps allait-il falloir aux autres vampires présents pour se rendre compte du cadavre dans la salle? Xaelis s’en fichait, elle ne voulait que connaitre ce qu’il avait ingéré.

« Qu’as-tu mis dans son verre? »

Encore une fois elle avait parlé sans présenter grand émotion, malgré le ton curieux. Elle attendait sa réponse, n’ayant pas pensé que peut-être le vampire se sentirait agressé par sa proximité et ses questions indiscrètes manquant cruellement de tact. On avait vu plus discret comme approche!  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luze Anderilis
Ephaëlyen débutant
Luze Anderilis

Messages : 95
Métier : Espion (et chirurgien)
Alignement : Neutre - Chaotique
En couple avec : No one
Ennemis : L''argent, les très vieux vampires

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

Les hauts d'Ambroisie Empty
MessageSujet: Re: Les hauts d'Ambroisie   Les hauts d'Ambroisie EmptyDim 4 Mai 2014 - 7:09

Sa plume glissait à une vitesse folle sur le papier, tandis que son regard virevoltait entre les buveurs des verres qu'il avait piégés. Luze en repéra plusieurs se demander quelle était cette source d'adrénaline et de bien être qui les envahissait ; et il notait tout, leurs réactions, les infimes changements de couleur de leur peau, leurs premiers mots... Une lueur de démence brillait dans son regard fasciné, il sentait encore le délicieux goût du sang humain qu'il venait d'absorber lui exciter les papilles, et rien ni personne ne viendrait déranger ses expériences...

" Cette soirée est merveilleuse... "

Mais bientôt, sa frénésie s'estompa doucement. L'un de ses sujets ne réagissait pas. Le jeune laborantin ne percevait plus la moindre parcelle de vitalité dans l'aura de l'individu attablé quelques convives plus loin. Mort, et ce ne pouvait être que de son fait. Personne d'autre ne semblait l'avoir remarqué car par chance, l'infortuné était seul à tenter de s'enivrer. Ce cas l'intéressait au plus au haut point, quel âge avait-il ? était-il autrefois humain ? La prise d'alcool avait-elle accéléré son trépas ? Il lui fallait découvrir ce qui avait causé ce résultat... D'autant que jusqu'à présent, les morts qu'avaient causées son prototype s'étaient toutes précédées d'une agonie plus ou moins longue mais sans nul doute très difficile à supporter, comme les cris terribles des malheureux avaient pu en témoigner.

Posant son stylo à l'intérieur de son cahier, il ferma celui-ci et se pencha pour le ranger dans son sac et en retirer une seringue vide. Alors qu'il s'apprêtait à se lever d'un même mouvement fluide pour se diriger à la table du trépassé et lui prélever un peu de sang avant que celui-ci ne soit complètement coagulé, une curieuse coïncidence aux longues oreilles arrêta son geste. Curieuse et providentielle, car au même moment...

" Hey l'ami... ça va ? Oho... "

Le cadavre commençait à attirer l'attention de ses voisins et voisines de table. Luze se raidit, et son inquiétude avait moins à voir avec la petite main qui venait de se poser sur son épaule que par la perspective que son entreprise soit découverte. Celle à qui appartenait ces dix doigts dont il doutait qu'elle souhaitât tous les conserver constata elle-aussi le décès. Le vampire à la chevelure charbon pencha légèrement la tête de côté jusqu'à l'avoir dans son champ de vision périphérique, mais tout ce qu'il put distinguer fut une forme sombre flanquée d'une cape aussi noire que longue.

" Mais... Il est... "
" Comment !? Il est mort... Fridgerald est mort ! "
" Dans... dans cette position ? "
" On ne meurt pas comme ça, il aura bu quelque chose... ! "
" Vous osez incriminer ma taverne ? Voyez-vous d'autres morts ici que lui ? "

Dans la salle, l'agitation qui était initialement concentrée autour de la table du mort s'était propagée comme un feu de forêt, déclenchant une querelle au bar, un bourdonnement uniforme de voix inquiètes et interrogatives parmi tous les convives présents, des regards fébriles jetés ça et là pour tenter de percer à jour ce mystère.
Luze et l'inconnue n'avait pas bougé. Son sang ne fit qu'un tour quand elle lui posa sa question... Elle savait, elle allait le dénoncer et il allait être condamné, ou pire... il devrait dévoiler au grand jour ses découvertes inachevées... Le jeune Anderilis se força à se calmer, puis son regard suivit le doigt toujours tendu de l'elfe, pointé en direction du cadavre. Plusieurs autres de ses congénères l'avaient aussi remarqué, et leur prunelles s'amincissaient pour devenir deux fentes rougeâtres et soupçonneuses... Une douce idée germa alors dans son esprit, et reprenant un visage où ne perçaient aucun trouble, il saisit violemment le poignet maigrelet de la jeune femme et le tordit pour la contraindre à se pencher à 45° devant lui. À présent debout dans une position à ne surtout pas sortir de son contexte, il releva le bras de l'étrangère le plus haut qu'il le put dans son dos sans le lui briser, et la coucha d'un même mouvement brutale à plat ventre sur la table.

D'une voix forte, il annonça d'un ton dégoulinant de satisfaction.

" Je crois qu'on a notre coupable, camarades... "

Tous les regards étaient à présent fichés sur eux. Un silence de plomb s'installa pendant quelques secondes terriblement longues où personne n'osait parler. Luze ne s'en sentait pas perturber, la pureté de sa race lui conférait d'office la crédibilité auprès de ses semblables que cette elfe, toute hybride qu'elle soit, ne pouvait espérer obtenir sans une marge d'argumentation que sa situation ne lui permettait pas.
Soudain, un fracas de bois se répercuta en écho dans la salle, le cadavre venait de s'effondrer de tout son poids au sol. Les voix reprirent, beaucoup plus agressives, toutes les prunelles étaient rouges d'indignation et de colère. Luze maintenait toujours fermement sa prisonnière mais il la redressa contre lui pour chuchoter à son oreille des mots qu'elle seule put entendre.

" Tu vas me les occuper bien sagement ma belle.
Et si t'es toujours en vie quand j'en aurai fini avec notre ami, peut-être que je reviendrai t'aider ! "


Se disant, Luze lui libéra le bras et la repoussa violement contre le mur. Un arc de cercle de vampires en colère se refermait sur elle tandis que le jeune scientifique empoignait son sac et s'extirpait dans l'ombre. Il s'approcha furtivement du cadavre, fit mine devant le barman de vouloir vérifier son identité, puis plongea l'aiguille dans sa chair pour en extraire un liquide à l'odeur putride, tenant de la texture solide, à l'aspect noirâtre.

En se redressant, il rangea son échantillon dans la poche interne de sa longue veste noire, puis se tourna pour observer comment s'en tirait l'intrigante inconnue. Comment savait-elle ce qu'il avait fait, pourquoi cela l'intéressait-il au point de perdre la raison et de s'approcher de son prédateur naturel sans aucune précaution... ? Cette femme l'intéressait décidément beaucoup trop pour la laisser crever ici. Si sa situation s'avérait trop difficile à gérer pour elle seule, il lui viendrait certainement en aide, au risque de se compromettre parmi les siens.

_________________
Les hauts d'Ambroisie Hznn
Les hauts d'Ambroisie Mini_110102032845396270
Snowflake

Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xaelis Kasaros Everys
Ephaëlyen débutant
Xaelis Kasaros Everys

Messages : 7

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

Les hauts d'Ambroisie Empty
MessageSujet: Re: Les hauts d'Ambroisie   Les hauts d'Ambroisie EmptySam 10 Mai 2014 - 6:51

Les hauts d'Ambroisie
Luze Anderilis & Xaelis Kasaros Everys

Ce ne fût pas long avant que les occupants de l’auberge de la perle de sang remarquent que l’un d’eux ne bougeait plus d’un poil, très certainement mort dans des conditions inconnues et soudaines. Pas si inconnues que cela pour la jeune femme qui soupçonnait le vampire aux agissements louches d’être la cause du décès ou du moins d’y avoir participé. La mort de cet homme ne la touchait pas, elle voulait simplement savoir quel poison avait été assez puissant pour tuer celui-ci et non tous les autres aux verres trafiqués de cachet.  

Déjà les regards inquiets se propageaient dans la grande salle, tout comme les questions accusatrices. Sans se formaliser des regards suspicieux qui se tournaient vers elle et l’empoisonneur, elle pointait le cadavre, comme tout le monde avait les yeux dessus il était normal qu’elle en fasse de même. Xaelis n’avait pas encore pris conscience du danger que de se tenir si près de celui-ci représentait. Les vampires avaient tendance à se sentir menacé lorsqu’on envahissait leur espace, que leurs secrets étaient peut-être en danger. L’hybride n’avait pourtant pas l’intention de divulguer à cette assemblée aux yeux soupçonneux les secrets qu’elle ne connaissait pas encore et pourtant elle désirait bel et bien conserver tous ses doigts! Si sa main avait été posée sur l’épaule du vampire, ce n’était que pour capter discrètement son attention. Sous sa capuche, elle ne souhaitait guère plus se faire remarquer qu’une fourmi près d’un panier de pique-nique. Évidement la discrétion ne devait plaire à ce vampire que quand cela jouait en sa faveur, car se saisir du poignet de la jeune femme et la faire coucher contre la table n’avait rien de discret. Une plainte s’était fait entendre lorsque son bras se fit tordre, aigue et bref, ayant un contrôle sur ses émotions assez prenant, Xaelis ne fit que maugréer contre l’empoisonneur une fois son visage contre le bois souillé d’alcool.

Cette position de soumission ne plaisait pas du tout à Xaelis… comment pouvait-elle contrôler la situation avec le bras relevé dans le dos?! Il lui était impossible de bouger sans souffrir… il suffisait de patienter… et de prévoir un moyen de rendre la monnaie de sa pièce à ce vampire. Son orgueil ne lui permettait pas de laisser ce geste impuni… mais il fallait attendre.

« Je crois qu'on a notre coupable, camarades... » L’empoisonneur l’accusait en prime d’avoir tué cet homme devant tout le monde… géniale… la voilà bien avancé… elle voulait rester discrète et maintenant toute l’auberge ou presque avait les yeux tournés vers elle… dans cette position… Le silence régnait, jusqu’à ce que la dépouille tombe de sa chaise comme un ivre mort. À cet instant les regards se firent sur elle plus accusateurs, plus méchants… simplement parce que ce vampire l’avait pointé du doigt, il aurait pu désigner n’importe lequel d’entre eux la manouvre aurait fonctionné.

Tirée vers le vampire, une autre plainte aigue pour son bras se fit entendre, mais trop fier pour afficher une quelle contre image de douleur elle resta bien droite, ne lui accordant aucun regard. « Tu vas me les occuper bien sagement ma belle. Et si t'es toujours en vie quand j'en aurai fini avec notre ami, peut-être que je reviendrai t'aider ! » Survivre, c’était ce qu’elle faisait de mieux ici! Si elle était encore en vie à la fin et qu’il osait se mettre sous son nez, ce serait lui qui aurait besoin d’aide! Xaelis était hargneuse, dans ses pensées comme dans ses actions et ce petit gringalet l’avait assez ennuyé comme ça, même si elle restait curieuse à son sujet.

Repoussé contre le mur qui se trouvait derrière eux, Xaelis le heurta, se retrouvant encerclée par ces rustres vampires ne voyant pas plus loin que le bout de leur nez la raison. Massant dans un premier temps son petit poignet, elle jeta un œil rapide au nombre de personne qui l’entourait… trop nombreux pour agir seule… mais elle n’avait pas l’habitude de baisser les bras.

« Il vous pointe du doigt un échappatoire et vous gober tout comme des grenouilles la bouche grande ouverte! »

Bande d’idiots! Elle ne pouvait pas voir ce que l’empoisonneur était en train de trafiquer à cause des vampires qui l’encerclaient et sa petite taille comparer la plupart des hommes, mais elle était persuadé qu’il rôdait près du cadavre! Si elle dégainait son arme les hostilités seraient aussitôt déclenchées… elle doutait avoir la force de se battre contre autant de vampire… par contre, elle pouvait essayer de s’enfuir! Semer la discorde entre eux et se glisser hors de leur porter. Il suffisait de trouver les mots justes… Déjà les traiter de grenouille n’avait pas dû arranger les choses…

« C’est lâche de s’en prendre à plusieurs contre une femme! »

Être une femme ne l’avait jamais empêché de faire quoi que ce soit! Seulement elle savait que certain homme seraient plus enclin à laisser passer parce qu’elle était une fille… et que d’autre s’en prendraient à ceux qui pensait cela. Attendant de voir ce qu’allait amener ses provocations, Xaelis voulu tester son don. Brouiller l’esprit d’un de ses ivrognes serait un jeu d’enfant puisqu’il l’avait déjà assez embrouillé comme ça! Se concentrant elle choisit sa victime sur la droite et fin du demi-cercle. L’homme à cette position put ressentir les effets de l’alcool qu’il avait ingéré se décupler, jusqu’à ce que sa vision se trouble et permette à Xaelis de passer rapidement à côté de lui sans qu’il ne l’en empêche. Elle devait se dépêcher, elle devait partir d’ici avant que les effets négatifs de son don ne se manifestent! Elle irait se réfugier dans les chambres de l’auberge lorsqu’elle aurait échappé à ceux qui n’avaient pas été sous  l’emprise de son pouvoir. L’hybride devait d’abord mettre la main sur l’empoisonneur et lui remettre sur le dos le meurtre de ce pauvre jeune vampire.

« C’est lui! C’est lui qui vous manipule! » Dit-elle en le pointant près du cadavre. Une fois l’attention tourné vers lui elle filerait jusqu’aux chambres! Débrouille-toi bien empoisonneur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luze Anderilis
Ephaëlyen débutant
Luze Anderilis

Messages : 95
Métier : Espion (et chirurgien)
Alignement : Neutre - Chaotique
En couple avec : No one
Ennemis : L''argent, les très vieux vampires

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

Les hauts d'Ambroisie Empty
MessageSujet: Re: Les hauts d'Ambroisie   Les hauts d'Ambroisie EmptyVen 16 Mai 2014 - 12:34

L’inconnue se faisait progressivement encercler par une rangée de vampires plus inquiets pour leur vie que furieux. Deux d’entre eux tentèrent d’établir le dialogue.
« On va pas te faire de mal, va ! On veut juste savoir de quoi est mort notre confrère… » Mentit proprement le premier.
« Et surtout si nous risquons la même chose ! » Renchérit un deuxième, quand un troisième se croyant à la finesse de l’humour s’exclama :
 « Et puis, paraît que les femmes veulent l’égalité dernièrement, t’es pas au courant ? Ça implique les emmerdes qui vont avec hein ! »
 Captivé par la joute pour l’instant verbale qui se déroulait dans le coin opposé à la sortie de la taverne, Luze ne remarqua pas immédiatement qu’une de ses congénères s’était sournoisement insurgée derrière lui. Il s’apprêta à calmer le jeu auprès de ses semblables, inventer une identité notoire à l’étrangère, ce qui n’était peut-être d’ailleurs pas un mensonge, ou autre afin qu’ils la laissent repartir et qu’il puisse lui-même l’interroger, quand soudain, une douleur lancinante le fit tomber en avant, la bouche grande ouverte sur un cri muet, sa voix restant bloquée au fond de sa gorge ce qui empêcha que quiconque ne remarque quoique ce soit… 
 « Solidarité féminine, mon vieux… et surtout, j’ai aussi vu ce que tu as fait ! »
 Chevauchant sur son corps prostré à quatre pattes, la nouvelle inconnue gloussa de manière tout à fait énervante à son oreille avant de le libérer de son poids. Elle se mit à fouiller frénétiquement dans sa besace… 
« Je prends ça, merci ! » Après l’avoir asséné momentanément au sol, la sournoise chapardeuse au pouvoir illusoire de douleur s’empara du précieux cahier dans lequel il écrivait précédemment. Elle s’agenouilla ensuite face à lui pour être à sa hauteur, et ses ongles vernis de carmin glissèrent sous le menton du jeune vampire afin de le forcer à la fixer… grave erreur.
 « Sans rancune bel incon… »
 « Ne… quitte pas… l’auberge ! »
 Luze réussit à articuler ces quatre mots tandis que le pouvoir de la jeune femme se dissipait en lui… Ses paroles firent office d’ordre grâce à son don hypnotique, et l’inconnue le lâcha soudain, une expression horrifiée sur le visage. Elle tenta de s’enfuir vers la sortie, ses pairs s’écartant prestement sur son passage vacillant, mais rien n’y faisait. Comme terrifiée à la simple idée de toucher le battant, elle ne pouvait fuir le bâtiment.
Luze trouva enfin la force de se relever, ses jambes encore tremblantes de la douleur diffuse qui investissait tous ses muscles. Son regard tenta de retrouver celui de sa semblable, mais elle s’était volatilisée… Comme elle ne pouvait sortir d’ici, elle passa rapidement en second dans la liste de ses priorités, et il se tourna aussitôt vers l’endroit où Xaelis se trouvait un instant auparavant. Il eut le temps de la voir s’extirper du piège dans lequel il l’avait laissée et jeter la confusion parmi l’assemblée présente dans la salle, qui devint à nouveau silencieuse.
Déjà, plusieurs regards suspicieux se tournaient sur lui, dont celui de la patronne du bar qui avait quitté le comptoir. La femme bourrue s’approcha de Luze et profitant que celui-ci recouvrait encore de son assaut, elle ramassa le sac qui traînait à ses pieds et le brandit.
 « Nous allons le savoir bien vite ! »
 Luze se mordit la lèvre inférieure, sachant pertinemment que la vielle vampiresse allait trouver suffisamment d’indices dans le sac pour inculper n’importe quelle mort par empoisonnement à son propriétaire. Il ressentit cela dit une pointe de soulagement à l’idée que ses notes étaient en sûreté. La dernière chose qu’il voulait était que son entreprise soit découverte avec qu’il n’en fasse lui-même part aux hautes instances de sa race.
Le cri de victoire que la tenancière poussa ne fit que confirmer ses craintes… 
 « Aha ! Et voilà mes amis ! Nous avons notre empoisonneur, en effet.
Alors étranger, tu vas devoir rendre des comptes pour le meurtre d’un des tiens. Appelez la milice, qu’on traîne ce criminel au Baron Luen… »
 L’expression inattendue de Luze déstabilisa soudain l’accusatrice au point de l’interrompre dans ses instructions. Déjà, un badaud de l’assemblée s’était jeté sur ses bras pour les lui bloquer dans le dos quand pour toute réaction, le jeune laborantin fixait les fioles en fronçant les sourcils, l’air trop serein pour quelqu’un que l’on venait de condamner.
 « Le moins que l'on puisse dire, c'est que les procès seraient vite résolus avec vous ! Mais regardez donc bien leur contenu, je ne me permettrais pas de remettre en doute vos connaissances en vous détaillant leur nature… »
 Le regard libidineux de la patronne alternait rapidement entre les fioles, le regard entendu de Luze et les clients. Bien sûr, sa fierté de maîtresse des boissons ne pouvait la laisser avouer qu’elle aurait été bien incapable de mettre un nom sur le contenu de ces fioles après les avoir décapsulées, d’autant que l’une des trois contenait visiblement du sang. L’un des vampires se permit tout de même de pointer le flacon qui contenait une substance blanchâtre légèrement translucide.
 « Ca, ça ressemble à du poison non ? »
 « Du bicarbonate de soude… » Répondit Luze en le gratifiant d’un faible de sourire. « A peu près aussi inoffensif que de l’eau, je l’utilise comme savon… mais ça récure aussi très bien les chopes ! »
 « Suffit. Vous restez suspect, vous et cette jeune fem… »
 Luze n’eut pas besoin de chercher longtemps ce qui avait stoppé la femme dans ses accusations. Outre le fait que celle qu’elle s’apprêtait à désigner s’était volatilisée, l’un des infortunés qui bouclait le demi-cercle la menaçant quelques minutes plus tôt s’était mis à agir bizarrement, renouvelant l’agitation ambiante de la taverne.
Le jeune vampire sentit l’attention de l’homme qui lui maintenait toujours les mains dans le dos s’égarer, aussi en profita-t-il pour asséner un violent coup de coude dans le nez de ce dernier. Récupérant son sac, il parvint par une contorsion habile de son corps à échapper à la foule qui se massait autour de l’hystérique, et disparut derrière le comptoir.
Tapi dans l’ombre, il progressa jusqu’à l’escalier qui menait vers les sous-sols, où chambres, caves et garde-manger se côtoyaient, et s’engouffra dans les ténèbres, à peu près sûr que personne de l’assemblée ne l’avait vu s’y diriger.
 Arrivé à l’étage du dessous, Luze sonda l’environnement tel un prédateur guettant sa proie. Le couloir était vide… L’odeur de sa sulfureuse congénère flottait dans l’air comme il s’y attendait… où serait-elle allée sinon ici alors qu’elle était consignée entre ces murs ? Mais une autre fragrance piqua son attention… L’hybride aussi ne se trouvait pas loin, cependant, dans ce dédale de porte et de pièce dont il ne connaissait pas les plans, il lui était impossible de deviner avec précision où elle se terrait.
Sa priorité restait de récupérer son cahier, tout en veillant à ce que celle qui savait ne fuit pas les lieux. Même si elle ne connaissait pas la teneur et l’ampleur exacte de ses découvertes, elle pourrait causer suffisamment de grabuge pour qu’on s’intéresse à lui, et ça, il devait absolument l’éviter.
Évoluant avec prudence, sa main vint saisir franchement le manche de sa dague sans la dégainer, et un pas de loup après l’autre, il s’approcha de la porte en bois d’une chambre d’où provenait très fortement l’odeur de la chapardeuse.
Un sourire carnassier découvrit ses crocs saillants de colère, alors qu'il murmurait juste pour que l'occupante des lieux l'entende.
« Tu voudrais bien sortir, hein ? Le contrat est simple : tu me rends ce que tu m'as volé, et je lève ma contrainte... »
Mentit-il éhontément quand il n'avait pas plus l'intention de laisser filer ce second témoin gênant.




HRP:
 

Voila, maintenant t'as même une amie pour te venger si tu veux x)
Enfin juste pour te dire de pas hésiter à jouer aussi la PNJ voleuse que j'ai inclue si besoin ^^

_________________
Les hauts d'Ambroisie Hznn
Les hauts d'Ambroisie Mini_110102032845396270
Snowflake

Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xaelis Kasaros Everys
Ephaëlyen débutant
Xaelis Kasaros Everys

Messages : 7

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

Les hauts d'Ambroisie Empty
MessageSujet: Re: Les hauts d'Ambroisie   Les hauts d'Ambroisie EmptyMar 3 Juin 2014 - 8:20

Les hauts d'Ambroisie
Luze Anderilis & Xaelis Kasaros Everys

Xaelis avait filée avant que l’attention des vampires ne s’en retourne à elle, hors de question de finir en casse-croûte ce soir. Elle avait cependant eut le temps de voir ou en était cet empoisonneur, à quatre patte chevauché par une jeune femme, il s’était fait surprendre et fait mettre au plancher, et par une femme, tant pis pour lui, ça lui apprendra! Lèvres pincées, l’hybride leva le nez et se promis de régler ce petit soucis plus tard, après que les accusations qui étaient portés sur elle soient oubliés, mais pour l’instant, elle avait le loisir d’écouter encore un peu celles portées sur le vampire.

« Aha ! Et voilà mes amis ! Nous avons notre empoisonneur, en effet. Alors étranger, tu vas devoir rendre des comptes pour le meurtre d’un des tiens. Appelez la milice, qu’on traîne ce criminel au Baron Luen… »

Oh oui, le Baron… ils n’étaient donc pas encore au courant? Il avait été accusé de la tentative d’assassinat de l’impératrice Emerence De Gainbourd! Il avait pour l’instant de biens plus gros chats à fouetter que ce petit vampire qui faisant mumuse avec des fioles sanguinolentes. « Ça fait des jours qu’on ne l’a pas vu celui-là… » Disait-on dans la salle en pensant au Baron… Xaelis semblait mieux informé sur la noblesse que la plupart de ces vampires… Pourtant les nouvelles comme celle-ci vont vite… Avec les activités de son papa ce n’était pas très étonnant. L’empoisonneur quant à lui se défendait plutôt bien… il suffisait de jouer avec les connaissances pour embêter ces ivrognes…

« Suffit. Vous restez suspect, vous et cette jeune fem… »

Oups….. il était temps de disparaître! Elle monta les escaliers comme une petite souri allant se réfugier dans son trou. Les effets secondaires de son don commencèrent à se manifester alors qu’elle posait les pieds sur les dernières marches… la tête lui tournait légèrement, comme si elle avait bu autant que ce vampire à qui elle avait joué un mauvais tour. Trottant jusqu’à une porte de chambre, elle tourna la poigné qui n’était pas verrouillé et se glissa dans la pièce pour se faire oublier un petit instant.

Elle s’appuya contre la porte à l’intérieur de la pièce pour faire passer l’étourdissement, fermant les yeux un instant, la pièce au premier coup d’œil lui avait semblé sans danger. Elle attendit un peu, prenant son souffle et écoutant ce qui se passait de l’autre côté dans le couloir, il n’y avait rien pour l’instant… même en bas ça semblait silencieux… Un gloussement la fit redresser la tête et ouvrir les yeux prestement, main sur la garde de sa dague, c’était la jeune femme qui avait bondit sur l’empoisonneur. … La fixant d’un air neutre, voir un peu agacé, Xaelis l’examina. Elle n’avait pas l’air « dangereuse », mais il fallait se méfier, elle avait quand même mit l’autre vampire à terre…

« On se cache alors! » Elle parlait relativement à voix basse, consciente qu’elle non plus ne devait pas être là, et que probablement vu ce qu’elle avait à la main, on allait venir pour récupérer son bien. Xaelis haussa simplement un sourcil, la jeune femme se cachait de vampire, alors qu’elle elle fuyait le reste des vampires, elle espérait même pourvoir remettre la main sur ce type aux agissements douteux. Avançant prudemment dans la pièce, gardant une distance sécuritaire de la vampire, l’hybride elfique s’approcha du cahier dans sa main.

« Qu’y-at-il dans ce bouquin? » Il devait être intéressant pour qu’elle lui pique ce truc en particulier! Ou peut-être était-ce parce qu’il semblait y tenir qu’elle l’avait pris… Elle avait tendu la main pour le prendre, mais la vampire le recula hors de sa portée. Xaelis lui lança un regard agacé avant de le tourner vers la porte…

« Tu voudrais bien sortir, hein ? Le contrat est simple : tu me rends ce que tu m'as volé, et je lève ma contrainte... »

Zut… il était déjà là… Quelle contrainte? … Le cahier était donc précieux! Intéressant!

« De quoi parle-t-il? Dis-moi ce qu’il contient ou je l’appel! » À voix basse également, pas la peine d’alarmer le vampire tout de suite même si ces créatures avaient l’ouïe fine. Et maintenant Xaelis pointait sa dague en direction de la vampire, petit argument en sa faveur, elle n’avait pas de crocs, mais pouvait compenser avec les lames. Désormais Xaelis aussi voulait ce petit cahier noir, et elle l’aurait! De gré ou de force! Attendant sa réponse, elle ne cessait de se rapprocher, si la vampire tenait aussi à ce cahier, nul doute qu’il y aurait des crissements de métaux dans les prochaines secondes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Les hauts d'Ambroisie Empty
MessageSujet: Re: Les hauts d'Ambroisie   Les hauts d'Ambroisie Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Les hauts d'Ambroisie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie
» Reduction des salaires de tous les hauts cadres.
» Demande d'agrément
» Warhammer Battle
» Couleur de la cape de haut elfe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Màvreah - Contrée des Vampires :: • Cité d'Ambroisie • :: Auberge " La perle de sang "-