Partagez | 
 

 Les rêves de l'autre [Quête PV Luze et Lissa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luze Anderilis
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 95
Métier : Espion (et chirurgien)
Alignement : Neutre - Chaotique
En couple avec : No one
Ennemis : L''argent, les très vieux vampires

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Les rêves de l'autre [Quête PV Luze et Lissa]   Lun 28 Avr 2014 - 7:03

" Tiens… Serais-je… aveugle ? Quel est cet endroit pour que je ne puisse rien y voir ? " J’avance… " AÏE ! Bon, il y a un mur là. "

Je me sens léger… étrange comme si mon corps ne m’appartenait plus. Je ne vois ni ne ressens plus rien à deux centimètres devant moi, ce qui est pour ainsi dire impossible à moins d’être dans un endroit sans oxygène pour véhiculer ne serait-ce que la moindre particule de lumière et de volume… il y en a toujours dans l’air. Je ne sens rien, pas d’odeur. J’ai dans la bouche un goût fade, comme estompé… et je tiens quelque chose dans la main que je n’arrive pas à discerner… Des douleurs que je ne remarquais pas avant ont disparu et aussi… je… respire ?

" Qu’est-ce qu… " A ma droite, une porte vient de s’ouvrir… quelque chose me pousse vers la sortie, je n’arrive pas à m’empêcher d’avancer. Oh nom de… !! La lumière, le soleil. NON, arrête-toi ! Je vais m….

"  Aaah… " Mes bras viennent retenir ma chute alors que je suis projeté violemment au dehors, sur un sol meuble de terre et d’herbe jaunie. Je dois dire que je ne fais pas preuve d’un grand instinct de survie en cet instant, car toujours prostré au sol je me recroqueville, les bras toujours au-dessus de la tête, attendant la vague de chaleur, l’étouffement, l’engourdissement… Mais rien ne vient.

De nouveau sur pieds, je lève lentement les yeux au ciel, terrorisé par ce que je m’apprête à faire. Il est là. L’astre du jour, la source de toute vie, le plus grand malheur de mon espèce, celui qui nous a été interdit de rencontrer… et pourtant, il trône au-dessus de ma tête, à portée de mon regard incrédule. Je fais face au soleil pour la première fois. Mes yeux luttent pour maintenir le contact visuel mais retombent rapidement vers le sol, momentanément aveuglés par cette trop longue contemplation. Quelle beauté destructrice ! Sa chaleur caresse délicatement ma peau, tout est clair autour de moi, je vois les couleurs comme je ne les avais jamais imaginées auparavant, si vives, si chatoyantes…
Je suis dans une espèce de ville à première vue. La route est composée de terre, tous les bâtiments qui m’entourent ont la même couleur brune et s’élèvent haut dans le ciel si bien que leur toits disparaissent au-delà la voûte nuageuse. Ils ont des portes, des fenêtres, mais semblent étrangement… plats, comme un décor en deux dimensions… qu’éventrent plusieurs routes terreuses comme celle où je me tiens… pour l’instant seul.

" Que c'est beau... " Murmuré-je.
" C’est un paysage peu commun ! Un vampire qui salut du regard le soleil ? "

La voix grave et douce qui vient de commenter la situation m’arrache un hoquet de surprise et je me retourne soudain pour faire face à un homme, un humain d’une insalubre beauté au regard cendré. Des cheveux d’un blond rosé encadrent son visage mûr, il doit avoir la trentaine. Malgré mes sens amoindris, je perçois une fragrance d’alcool et de sueur testostéronée. Sa carrure épaisse et l’étrange condition de mon corps me donnent une désagréable sensation de vulnérabilité. Et si, avec mes autres sens, j’avais perdu la force et l’immortalité qui me donnaient un avantage naturel sur les mortels ?

C’est avec une lueur de défi confiante que je l’observe s’approcher de moi d’un pas sûr. Il me dépasse en hauteur, détail assez rare pour être relevé. Je veux lui intimer de garder ses distances, lever les bras pour me préparer à l’attaquer, mais comme précédemment alors que quelque chose m’attirait hors de mon abri, mes membres sont comme absents, incapables de répondre aux ordres que je leur donne. La grande main du bélître se lève soudain alors qu’il n’est plus qu’à quelques centimètres de moi et vient cueillir mon visage. Je perçois sa chaleur, frissonne malgré moi à son contact. Les caresses de ses doigts sont fermes, mais tellement tendres que je m’attarde un instant à en apprécier le toucher… un trop long instant qui m’empêche d’éviter le carcan de ses lèvres qui s’abat soudain sur les miennes. Je sens son autre main s’immiscer sous ma chemise dans mon dos et rapprocher nos deux corps, tandis que sa langue s’invite entre mes lèvres pour venir posséder ma bouche. Une furieuse excitation agite mon ventre et je réponds avec fougue à son baiser intense, je saisis l’occasion de pénétrer à mon tour sa cavité buccale, prolongeant nos caresses langoureuses jusqu’à ce qu’une douleur dans ma gorge me contraigne à rompre notre étreinte.

Jamais je n’ai ressenti une telle chose, mes poumons se contractent pour aspirer autant d’air qu’ils le peuvent et en recracher tout autant l’instant d’après. Je me sens étouffé, et devant l’expression déconcertée que j’affiche, mon amant s’amuse.

" Calme-toi, prends-le temps de respirer, je ne voudrais pas que tu t’évanouisses maintenant ! "

L’envie est trop forte, l’instinct trop puissant… même si je ne sens curieusement pas l’odeur de son sang, il me faut le goûter, je ne peux plus résister à mordre la chair tendue de son cou musclé.

Toujours accroché à ses larges épaules, j’approche irrémédiablement vers sa veine que j’imagine battante, à défaut de la sentir. Ma langue vient préparer sa peau à accueillir mes crocs, léchant à plusieurs reprises de toute sa longueur la déformation qu’occasionne sa jugulaire. Je le sens frémir, je l’entends gémir et sa fébrilité décuple mon désir.
D’un coup je le mords avec force… mais la sensation que je sens contre mes gencives m’arrachent un cri de stupeur et je m’écarte brusquement de lui. A la place des deux perforations que j’aurais dû laisser, se trouve l’empreinte ovale de deux rangées de dents bien alignées. Le sang que j’ai réussi à lui prélever me dégoûte, j’ai envie de le vomir tant sa saveur m’apparaît détestable, sa texture gluante me donne des haut-le-cœur et je dois cracher à plusieurs reprises pour virer toutes les gouttes de son hémoglobine de mes papilles…
Dans un éclat de rire inquiétant, l’humain disparaît soudain de ma vision, me laissant à nouveau seul dans cette ville fantôme où le temps semble arrêté. Une tornade de vent accompagne sa disparition, et je me rappelle soudain que je tiens quelque chose dans ma main... inquiet à l'idée de ce que je vais y trouver, j'ouvre lentement ma paume et baisse mon regard sur... mes deux crocs luisants surmontés de leurs racines profondes encore courronnées de la muqueuse de mes genvices d'où elles ont été arrachées... Un cri déchirant accompagne cette vision... et lorsque je reprends contenance, j'interroge à nouveau le ciel d'une voix menaçante.

" Mais quelle est cette folie... ? "

_________________

Snowflake

Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lissa Vanelsing
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 110
Alignement : Neutre Chaotique
Double Compte : Rose Dragomir/Annabeth Walker

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les rêves de l'autre [Quête PV Luze et Lissa]   Ven 2 Mai 2014 - 6:59

Un rêve ou la réalité ? La nuit ou le jour ? Tout était chamboulé dans la tête de la jeune femme. Comment était-elle arrivée jusqu’ici ? Ou était-elle et surtout, que faisait-elle ici… Son corps la faisait souffrir tout entier, comme si la jeune vampire avait été battu. Pourtant, rien n’était arrivé, du moins à son souvenir. Sa tête la faisait atrocement souffrir, n’osant même pas ouvrir les yeux de peur de découvrir un endroit lugubre… Pourtant, une sensation étrange parcourait son corps, comme si la jeune femme aurait soif… Mais soif de quoi ? Elle n’arrivait pas à le savoir. Tout son corps semblait différent.
Après un effort qui lui coûta presque tout son énergie, Lissa ouvrit les yeux et eu la frayeur de sa vie. La première chose qu’elle vit était le soleil dans ce ciel si bleu… 


Comment cela était-il possible ? Allait-elle mourir dans d’atroce souffrance comme on lui avait toujours expliqué ? Appart son corps qui semblait endolori, rien ne semblait indiquer une mort proche. Se relevant péniblement la jeune femme inspectait les alentours et tentait de comprendre l’étrange sensation qui se propageait dans son corps pour la première fois. Tous son corps semblaient intacts, comme si elle n’avait fait qu’une mauvaise chute… Une mauvaise chute dans un rêve ? Cela était-il dans la nature du possible ? Il faudrait qu’elle le découvre par elle-même. Mais quel était donc cette sensation qui se promenait dans sa bouche, puis dans le reste de son corps ? Cela ressemblait à la soif, mais pour une fois, la jeune femme ne ressentait pas le besoin de boire du sang…


Regardant alentour d’elle, Lissa chercha un indice de ce qui se passait. La seule chose qui reposait près de son corps était une gourde. Ne se faisant pas prier, la jeune vampire prit et but a pleine gorgée. Pour une rare fois dans sa vie, celle-ci venait de boire de l’eau...en appréciant cela. Soudainement, un murmure attira son attention. Il y avait comme une voix lointaine qui se faisait entendre… Mais qui cela pouvait-il bien être ? Quelqu’un était-il pris dans le même endroit qu’elle ?? Lissa devait vérifier…


Sortant de l’ombre, la jeune femme se dirigea vers l’endroit d’où provenait le murmure. Le soleil était chaud sur sa peau… Son corps se réchauffait peu à peu, comme par "magie". C’était comme elle avait toujours rêvé, sentir le soleil envahir son corps et se propager sous forme de chaleur. Prenant le temps d’apprécier ce moment, Lissa ferma les yeux. Pour la première fois de sa vie, elle se sentait ‘’Bien’’. Cela ne voulait pas dire grand-chose pour elle, mais c’était tout de même plutôt réconfortant. Une sensation de bien-être l’envahissait, enlevant l’envie d’ouvrir les yeux pour découvrir qui pouvait bien être présent. Pourtant, se faisant presque violence, Lissa ouvrit les yeux. La surprise fût de taille, l’endroit avait changé, plus rien n’était comme lorsqu’elle avait fermé les yeux, excepté le soleil…


Marchant pendant plusieurs minutes, sans trop savoir si cela mènerais vraiment à quelque chose, la jeune vampire aperçu quelque chose, ou quelqu’un, au loin. S’approchant d’avantages, elle découvrir avec stupeur un homme qui se tenait droit devant elle. Comment était-il arrivé jusqu’ici ? Mais surtout… Qui était-il ? Le regardant de haut en bas, Lissa le trouva plutôt séduisant. S’approchant un peu plus lentement, elle décida de l’aborder doucement. Peut-être pouvait-il l’aider à se sortir de cet endroit étrange.


-Bonjour ? Savez-ou nous sommes ? Comment êtes-vous arrivez jusqu’ici ?


L’homme avait l’air aussi perdu qu’elle. Celui-ci semblait regarder quelque chose qu’il tenait comme précieusement dans ses mains. Pourtant, quelque chose la poussait vers cet homme. Son corps était parcouru de frisson et d’une sensation qu’elle n’avait ressentie auparavant. Que devait-elle faire ? Ce qu’elle faisait ici affecterait-il son futur ?
Son cœur battait très fort, la poussant vers cet homme dont elle ne connaissait rien du tout. Qu’étais-ce cette sensation de bien-être qui parcourait son corps ? Comment expliquer l’envie irrésistible d’approche de cet homme, de le toucher ? 


Pourtant, cela lui faisait peur en même temps. Lissa ne connaissait rien de l’homme, peut-être était-il dangereux ? Sans trop savoir ce qu’elle faisait, la jeune femme s’approcha de l’homme et appuya ses crocs contre son cou, puis resta figer ainsi ne sachant que faire. Ce n’était pas dans ses habitudes de mordre quelqu’un aussi facilement, mais peut-être qu’ainsi elle se réveillerait…. Ou peut-être comprendrait-elle ce qui l’attirait chez cet homme…


-Je ne veux pas vous faire du mal… Pourtant… Quelque chose me pousse vers vous et je ne comprends pas cette sensation étrange…


Elle éloigna ses crocs du cou de l’homme pour le regarder dans les yeux, guettant quelque chose qui l’aiderait à comprendre tout cela… 

_________________

Merci Elen ♥t'es la meilleure ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luze Anderilis
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 95
Métier : Espion (et chirurgien)
Alignement : Neutre - Chaotique
En couple avec : No one
Ennemis : L''argent, les très vieux vampires

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les rêves de l'autre [Quête PV Luze et Lissa]   Sam 3 Mai 2014 - 22:05

Luze serrait si fort ses crocs dans sa paume de peur de les perdre que ses jointures devenaient livides. D’un doigt fébrile, il toucha à plusieurs reprises les canines parfaitement lisses qui siégeaient à présent à la place de sa dignité de vampire, le bout de sa langue curieux vint en sonder l’étrange forme. Soudain, le jeune homme sentit comme un liquide brûlant couler entre ses doigts serrés, et rabaissant les yeux vers son poing, il aperçut que ses phalanges laissaient filtrer de minces sillons de sang qu’il n’avait pas… flairés. Son regard trahissait un trouble appuyé, il n’arrivait pas à comprendre comment cela pouvait être possible… lui, humain ? Le soleil, les sens amoindris, son dégoût pour le sang, la source de vie, sa drogue permanente… Portant à sa bouche le dos de sa main afin d’en lécher l’hémoglobine qui la tachait, l’hémophage incrédule tenta d’y déceler un goût agréable, une sensation familière d’extatique satisfaction, une décharge apaisante de rassasiement… mais rien n’y faisait, le goût ne lui évoquait plus rien qu’un relent nauséeux qu’il retint de justesse. Comme tout vampire présumerons-nous, il avait déjà goûté à sa propre jouvence mais la saveur métallique aux délicats pigments sucrés qu’elle irradiait alors ne lui avait jamais semblé … écœurante.

Son esprit accusait le choc, et se ressaisissant rapidement, Luze observa un peu le curieux endroit où il se trouvait. Il devait bien y avoir une explication à toute cette histoire. Il emprunta l’une des voix, le hasard étant seul maître de la direction qu’il choisit.
Les devantures des immeubles à la hauteur infinie se succédaient sans cesse. Cette route ne paraissait pas avoir de fin. Luze marcha ainsi pendant ce qui lui sembla une éternité avec pour seule compagnie l’écho rauque de ses pas sur la terre aride. Malgré le temps écoulé, le soleil ne daignait pas quitter son trône céleste et la rassurante chaleur qui l’enveloppait tout à l’heure s’était à présent métamorphosée en un cocon brûlant d’air moite dont il n’arrivait pas à se dépêtrer. Le vampire humanisé essaya de courir pour se rafraîchir, mais s’aperçut bien vite que ce fut l’effet inverse à son désir initial que produisit sa course dans cette étrange contrée sans vent. Son corps était couvert d’une fine pellicule humide dont il ne connaissait ni la provenance ni la composition. La chair de sa main qu’avaient mordue ses crocs était à présent rayée de plusieurs minces croûtes de sang coagulé d’une bien peu appétissante couleur noirâtre.

Peu à peu, Luze se rendit compte que sa marche… l’épuisait. Sa respiration se faisait plus difficile, ses muscles lui renvoyaient des douleurs sourdes dans les jambes, les fesses et le dos. Son crâne était brûlant des coups du soleil, ses yeux vitreux, perdus dans le vague, sa gorge était sèche et quémandeuse d’un tout autre fluide que ce qu’il absorbait habituellement… et qu’il n’avait pas à lui offrir : de l’eau… Il lui fallait de l’eau pour palier à son abondante émanation de sueur, de l’ombre pour rapporter la lucidité à son esprit égaré, et de quoi asseoir son séant pour soulager ses cuisses endolories…

Le vampire s’arrêta soudain, sa route entravée par un obstacle des plus singuliers... Ses yeux s’écarquillèrent alors qu’il observait ce qui lui barrait le chemin. Une grande femme au port altier, sa longue chevelure noire de jais tombant en cascade d’ébène dans son dos, son regard carmin fiché dans les yeux cendre de son fils hébété qui n’eut qu’une parole devant cette apparition d’un autre âge :

" Mère ? "

L’interpellée sourit. Le genre de sourire dont vous souhaiteriez tous être gratifiés. La vampiresse regardait Luze de cette expression travaillée qui était la sienne et qui avait le don de vous faire vous sentir important, considéré. Un sourire et un regard bienveillant que d’aucun qualifierait de beau, rassurant, et dont un ignorant aurait pu aisément se laisser berner… Mais pas Luze, son propre fils qui connaissait trop bien la chair de sa chair pour succomber, même ainsi affaibli, à l’accueil chaleureux que promettait cet oasis de rêves sous les traits maternels.
Soudain, l’apparition fit un pas dans sa direction. La respiration de Luze s’intensifia alors que sa génitrice se rapprochait de lui… il voulut fuir, mais quelque chose l’en empêchait… cette même force invisible qui le maintenait à sa merci, lorsqu’il était plus jeune et que les affres de l’autorité parentale ne lui permettaient pas d’échapper au bon vouloir de cette femme aussi cruelle que perverse, aux supplices incestueux qu’elle lui avait infligés jusqu’à sa disparition pure et simple de sa vie… Était-elle morte ? Et dans ce cas, l’avait-il sans le savoir rejoint dans l’Enfer qui gardait son sommeil éternel ?
L’ombre du passé lui répondit soudain, sa voix spectrale semblait provenir du plus profond de son propre être :

" Après tant d’années, est-ce ainsi que tu te présentes devant moi ? Héritier indigne, ingrate descendance, est-ce bien toi ? Tu sens la vie, tu sens… l’humain… "

" Mère… vous n’êtes pas… réelle… je…sommes-nous… mor… "

" Shhhhh… tes balbutiements sont autant d’épines jonchant les lianes qui meurtrissent mon orgueil… Voilà que je dois lier à mon nom le tien, et que bientôt parmi les miens riront aux éclats les voix de ceux qui jadis me craignaient autant qu’ils me respectaient. "

" Après tant d’années, enfin nous nous retrouvons, et ce sont là les seules paroles que vous avez pour votre unique enfant ? "

" Engeance ratée, tache d’encre sur le buvard de mon prestige, si j’ai en effet engendré un strige, tu n’en es plus ni l’ombre ni même le reflet… Que tiens-tu donc dans ta main… Que peux-tu me dire de cette chaleur vivante que tu irradies et qui m’écœure ? As-tu donc oublié à quel camp tu appartiens, souviens-t… "

" Je me souviens… de vos enseignements… " Luze baissa le regard sur sa paume qui s’entrouvrit pour laisser apparaître ses deux tranchoirs d’émail. Ceux-ci luisaient d’un étrange éclat, presque menaçant malgré le fait qu’ils fussent détachés de sa mâchoire et proprement impuissants. L’apparition poursuivit, sa voix où perçait l’amertume devenait de plus en plus lointaine.

" HAH ! Ce sera donc ma dernière leçon, n’interrompt jamais plus grand que toi, humain… "

" Oui… mère… je suis hu… humain… mais vous, vous n'êtes plus rien... " Souffla Luze en refermant sa main et ses yeux. " Et maintenant... viens... " Il crut sentir une paume glacée soulager sa joue brûlante, lui transmettant la fraîcheur caractéristique des immortels. Lovant docilement sa tête dans cette main offerte, il se résigna. L’ex-vampire savait très bien ce qu’elle s’apprêtait à faire… Nul besoin de lutter, il aurait beau courir elle le rattraperait. Le seul soulagement qu’il éprouvait à présent résidait dans la certitude que peu importe les litres de sang qu’elle lui soutirerait, elle ne l’assujettirait plus à l’intransigeante soif qui tenaillait d’ordinaire ses entrailles…

Ca y est… Le jeune vampire sentit les crocs de sa génitrice effleurer sa gorge, elle faisait preuve d’une douceur à laquelle elle ne l’avait certainement pas habitué cela dit. Peut-être avait-elle peur de briser la fragile enveloppe humaine qu’il investissait ?
Mais aujourd'hui, il n'était plus le rejeton faible qu'elle avait laissée dix ans auparavant, mais bien un arrogant adolescent tout juste parvenu à la maturité... L'éloignement avait causé la reddition pure et simple de son autorité et Luze ne considérait plus comme irrévocables les ordres de sa maternelle... Aussi son regard prit lentement une teinte écarlate malgré sa condition. Jouant imperceptiblement les prestidigitateurs, il coinça ses crocs dans les interstices que formaient son index et son annuaire avec son majeur, improvisant un point américain d'ivoire acéré, tandis que ce qu'il croyait être l'apparition psalmodiait de nouveau, d'une voix beaucoup moins assurée mais qui paraissait beaucoup plus concrète..

" Je ne veux pas vous faire du mal… Pourtant… Quelque chose me pousse vers vous et je ne comprends pas cette sensation étrange… "

Sensation étrange, n'est-ce pas, que la soif... Un désir insurmontable malgré toutes les bonnes intentions du monde, ce que l'on veut et que l'on doit prélever sur sa victime implique sa souffrance et parfois même, l'amer sentiment contradictoire de ressentir un malsain bien-être à souffrir sous le baiser sanguinaire du vampire. Ca n'allait pas se passer comme ça. Pas aujourd'hui. Pas une fois de plus, ma chère mère... Souffla-t-il tandis que de toute sa force il projetait son poing denté dans la gorge de son assaillante, perforant sa chair aussi tendre que celle d'un nouveau né et faisant jaillir à profusion une fontaine sanguine étincelante.

C'est alors que son cœur loupa un battement et son sang se glaça dans ses veines. Devant ses yeux incrédules, l'irréelle chevelure charbon de sa génitrice dont il avait hérité prit des reflets mordorés qui éblouirent par leur brillance ses prunelles cramoisies.
Son bras passa sous la taille de l'inconnue et la retint de justesse alors qu'elle se trouvait déstabilisée, sans doute par la brutalité soudaine de son attaque. Il ne pouvait détacher son regard du sien, une créature de la nuit comme il l'avait été avant de sombrer dans cet étrange cauchemar... et il venait de lui déchirer une partie de la gorge, ne s'en inquiétant pas outre mesure considérant l'incroyable pouvoir de régénération dont elle disposait sûrement...

" Oh par Lilith... Pardon je... je vous avais pris pour quelqu'un d'autre... "

Furent les seuls mots qu'il put lui adresser tandis qu'il reprenait une respiration à peu près normale, et que ses doigts s'adoucissaient, laissant choir ses crocs maculés au sol. De sa main à présent libre, il vint appuyer sa paume tiède sur les deux perforations biens distinctes qui marquaient la gorge de la jeune femme. L'hallucination qu'il venait de vivre était-elle de son fait ? Quoiqu'il en soit, moins inquiet de son état que de sa présence ici, son regard se fit soupçonneux alors que sa voix reprit avec sévérité.

" Qui êtes-vous ? "

_________________

Snowflake

Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lissa Vanelsing
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 110
Alignement : Neutre Chaotique
Double Compte : Rose Dragomir/Annabeth Walker

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les rêves de l'autre [Quête PV Luze et Lissa]   Jeu 8 Mai 2014 - 23:19

 Lissa regardait l’homme dans les yeux, mais celui-ci semblait plus que perdu.  Il la dévisageait comme si elle était une autre personne. Ses lèvres bougeaient, comme pour parler, mais rien ne parvenait à l’oreille de la vampire. C’était à s’y perdre, remplie de confusion partout dans sa tête. Pourtant, il y avait quelque chose en elle qui la poussait vers cet homme. Qu’avait-il de si spécial ? Était-ce le parfum qu’il dégageait qui lui faisait ressentir cela ? Son ventre lui faisait mal, Lissa ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Ses souvenirs d’enfant défilaient devant ses yeux, la perdant d’avantage. Son cœur se serrait, lui faisant ressentir une sensation qu’elle n’arrivait pas à se rappeler. 

Avait-elle déjà éprouvé cela ? Était-ce pour cela que ses souvenirs remontaient, même les plus enfouies ? Tous ses cauchemars remontaient à la surface, des souvenirs qu’elle aurait préféré oublier. La mort de ses parents, leur sang étalé partout dans le salon. Elle remplissant des fioles pour ne jamais oublier. Sa tête allait exploser sous peu. Son cerveau mit pourtant le doigt sur ce fameux sentiment, l’attirance.

Son cerveau resta bloquer sur le seul souvenir du sentiment que Lissa avait un jour ressenti, l’attirance pour un homme. La seule et unique fois que la jeune femme avait rencontré un homme qui lui plaisait. Tout cela c’était passé pendant une réception que donnaient ses parents pour fêter quelque chose qu’on ne lui avait jamais expliquer. 

L’homme se tenait bien droit dans un coin, avec des yeux d’un bleu tellement pâle que l’on aurait dit de l’argent. Des cheveux d’un noir qui lui allait à merveille. Lentement, l’homme s’était approché d’elle afin de la faire danser. Pourtant, Lissa n’avait à l’époque que 20 ans, elle n’avait jamais compris pourquoi cet homme s’était intéressé à elle. Pourtant, ce fût une soirée magique, mais aussi le jour où elle perdue le peu d’émotion qui l’habitait. Ne supportant pas que quelqu’un s’intéresse à l’erreur qui était leur fille, ses parents s’étaient arrangés pour que l’homme soit tué.

Soudainement, un mal atroce la ramena à la réalité. L’homme devant elle lui avait planté quelque chose dans la gorge et cela avait fait jaillir une petite fontaine de sang. Se sentant encore un peu perdue, Lissa ne sentit que le bras de l’homme qui la retient par la taille.

" Oh par Lilith... Pardon je... je vous avais pris pour quelqu'un d'autre... "

De sa main libre, l’homme venait appuyer sa paume sur le cou de la jeune femme, la ou il y avait les deux perforations faites par lui-même. Un frisson parcourait le corps entier de Lissa. Elle se sentait si proche de l’homme et en même temps si loin. Sa tête lui tournait, ne sachant si elle rêvait toujours ou si cela était vrai. La jeune vampire tenta de parler, mais aucun son ne voulait sortir de sa bouche. Voulant s’écarter doucement de l’homme, Lissa trébucha vers l’avant et ses lèvres touchèrent celle de l’homme. 

Ce fût comme un courant électrique parcourant son corps, comme si elle découvrait ce plaisir pour la première fois. Une sensation pourtant inconnu la faisait sentir bien, tandis que son cerveau lui disait qu’elle avait embrassé un parfait inconnu. Se rendant compte qu’elle n’avait toujours pas bougé, Lissa se défit doucement de l’homme avant de s’écrouler d’un coup par terre.

-Je…Je suis désolé…J’ai trébuché dans mes pieds comme une maladroite…

La jeune femme ne savait pas quoi dire de plus. Elle n’allait surtout pas lui dire que cela avait été fort agréable, il risquerait de la prendre pour une folle. Le détaillant du regard, Lissa se rendit compte qu’il était plutôt bel homme. Ses yeux… Voilà ce qui l’avait sans doute attiré vers lui, presque les mêmes du seul homme pour qui elle avait jamais ressenti des émotions.

Portant la main à sa gorge, elle se rendit compte que le sang avait cessé de couler, mais qu’elle était étourdie. Sa guérison avait été plus lente que d’habitude et beaucoup de sang avait coulé. Toujours écroulé par terre, la jeune vampire regardait toujours l’homme avec une forte curiosité. Ce ne fût qu’à ce moment que celle-ci se rappela les paroles de l’homme

" Qui êtes-vous ? "

-Je me prénomme Lissa… Et vous ? Savez-vous où nous sommes ?

Lissa regardait l’homme dans les yeux, ne pouvant détacher son regard de ceux-ci, guettant une réponse de sa part.

_________________

Merci Elen ♥t'es la meilleure ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luze Anderilis
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 95
Métier : Espion (et chirurgien)
Alignement : Neutre - Chaotique
En couple avec : No one
Ennemis : L''argent, les très vieux vampires

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les rêves de l'autre [Quête PV Luze et Lissa]   Ven 9 Mai 2014 - 11:00

La question de Luze resta un moment en suspend tandis que la jeune vampiresse reprenait ses esprits. Il ne l’entrava pas quand elle chercha à s’écarter de lui, laissant son corps à sa disposition pour qu’elle y prenne appui si elle se sentait mal - et elle avait toutes les raisons d’être étourdie après le sang qu’elle avait perdu…. Aussi l’ex-vampire n’eut-il pas le réflexe de l’éviter lorsque trébuchant, l’inconnue se réceptionna sur ses lèvres.

A quoi bon se dégager de ce contact si délectable après tout ? S’il s’agissait bien de l’antichambre de l’Enfer et s’il était mort, ses actes n’avaient plus aucune conséquence… à ces pensées pleines de bon sens, Luze se laissa envahir par la délicieuse sensation de désir qui commençait à filtrer dans ses veines. Ses yeux un instant écarquillés de surprise se fermèrent et froncèrent, révélant un presque invisible renflement vertical au milieu de son front. Ses lèvres se firent douceur et happèrent délicatement celles que lui offraient la parfaite étrangère, prêtes à prolonger ce contact charnel indéfiniment quand la jeune femme s’effondra à ses pieds… Il se savait bon linguiste, mais tout de même !

Ses yeux pareils à deux lames d’acier tombèrent sur la prostrée qui… s’excusa, contre toute attente. De quoi au juste… de l’avoir embrassé ? Dans la liste des offenses, il était presque sûr d’avoir tapé beaucoup plus haut avec son coup de poing acéré en plein dans la trachée… mais la vampiresse semblait déjà s’en être remise et ne pas lui en tenir rigueur, ce qui le soulagea. Il ne se sentait pas de taille à affronter une congénère dans sa condition actuelle. Les sublimes prunelles de l’inconnue vinrent soutenir son regard, qui glissa sur sa gorge blessée. Luze ouvrit la bouche pour s’inquiéter de son état mais la prénommée Lissa le devança, l’informant de son nom et du fait qu’elle n’était visiblement pas à l’origine de cette mascarade étrange.

Le jeune humain fléchit les genoux pour s’accroupir à hauteur de la femme, puis ramassa ses deux canines qu’il avait laissées choir. Leur émail était maculé de cette curieuse terre rougeâtre qui tapissait le sol de la ville fantôme, mais Luze les mit dans la poche de sa chemise sans les épousseter. Remontant son regard dans le sien, il la gratifia d’un léger sourire empreint de compassion avant de se présenter à son tour.


« Je m’appel…. pelais plutôt… Luze. Je n’en suis pas certain, mais on dirait bien que nous sommes… de l’autre côté. »

Laissant ses paroles qui le choquaient lui-même décanter, il balaya des yeux les environs avant de reporter son attention sur Lissa. Sa grande main halée vint cueillir la joue glacée de l’immortelle comme s’il avait peur qu’elle ne soit pas réelle. Bien que leur rencontre ait été similaire, elle ne ressemblait en rien au colossal éphèbe qu’il avait vu à son arrivée ici, et qui n’avait pu refait surface après la tempête qui l’avait emporté… Mais peut-être que cette jeune femme était simplement un deuxième fruit de son fantasme post-mortem. Un sourire plus franc vint dessiner ses traits fins alors qu’il reprit d’une voix suave.

« Si j’avais su qu’il était si agréable de mourir, je m’y serais peut-être essayé plus tôt ! »

Et se laissant aller à ses pulsions, il s’empara à nouveau des lèvres de Lissa, reprenant là où ils s’étaient arrêtés un instant plus tôt…

_________________

Snowflake

Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lissa Vanelsing
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 110
Alignement : Neutre Chaotique
Double Compte : Rose Dragomir/Annabeth Walker

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les rêves de l'autre [Quête PV Luze et Lissa]   Lun 12 Mai 2014 - 4:43

Le soleil continuait d’envahir le corps de la jeune femme, la réchauffant et lui laissant une sensation de bien-être extrêmement réconfortante. Ce serait peut-être la première et la dernière que celle-ci verrait un soleil et un ciel aussi magnifique. Cela resterait à jamais graver dans sa tête. Le manque d’équilibre l’avait fait chuter et elle vit l’homme s’accroupir pour être à sa hauteur. Celui-ci ramassa ce qui lui semblait être ses crocs, avec lesquels il l’avait poignardé.

Lissa se sentait plus faible qu’à l’habitude, ce qui était un peu anormal. Elle aurait déjà dû se remettre parfaitement vu sa condition de vampire, pourtant ce n’était pas le cas. Il y avait ici quelque chose qui n’était pas normal. Était-ce dû au fait que l’homme l’aille poignarder avec des crocs ? Cela lui arrivait pour la première fois. C’est à ce moment que l’homme lui répondit à son tour.

« Je m’appel…. pelais plutôt… Luze. Je n’en suis pas certain, mais on dirait bien que nous sommes… de l’autre côté. »

Cela pouvait-il être possible ? Serait-ils morts ?

-J’aime bien vote prénom…Luze…Pour ce qui est de notre mort, peut-être. Je ne pourrais pas dire, mais j’émets tout de même certains doutes.

La main de l’homme vint doucement caresser la joue de Lissa qui se mit à frissonner. Son corps tout entier était parcouru de frisson et d’une sensation qui lui nouait le ventre. Comment un seul homme arrivait-il à lui faire ressentir des sentiments qui lui étaient encore inconnu ? Était-ce de cela que sa grand-mère avait voulu lui parler auparavant ? Était-ce ce que sa grand-mère appelait un coup de foudre ? Si seulement celle-ci aurait été encore en vie. Luze tira la jeune vampire de ses pensées

« Si j’avais su qu’il était si agréable de mourir, je m’y serais peut-être essayé plus tôt ! »

Avant même de pouvoir répondre quelque chose, l’homme s’empara des lèvres de la jeune femme dans un tendre baiser. Ne sachant pas trop comment réagir, Lissa se laissa aller et y prit même plaisir. Le contact des lèvres de Luze sur les siennes lui faisait ressentir une vague d’émotions intenses. Comme un courant électrique qui alimenterait son corps. Doucement, la jeune femme commençait à comprendre comment faire et glissa ses bras alentours du cou de l’homme dans l’intention de se blottir contre lui, le faisant par accident tomber sur le dos et se retrouvant sur lui. Ne prenant même pas la peine de s’excuser, Lissa continua d’embrasser Luze en caressant sa joue de temps à autre.

Soudainement, la jeune vampire ressentie une vague de froid traverser son corps. Qu’étais-ce cette sensation qui la gagnait d’un coup alors que juste avant le soleil flottait sur sa peau la gardant au chaud. Elle tenta de se détacher de l’homme doucement, mais quelque chose l’en empêcha. Son corps ne répondait plus à ses gestes. C’était comme si quelque chose, ou quelqu’un, arrivait à la contrôler et qu’elle devait assister à cette scène. Le froid gagnait du terrain, la faisant même greloter. 

Luze allait-il remarquer quelque chose ? La jeune femme tenta plusieurs fois de se défaire de l’emprise du baiser, mais rien ne fonctionnait. Dans une dernière tentative désespérée, avec toute son énergie, Lissa réussie à bouger assez pour tomber sur le côté. La jeune femme tenta de parler, mais aucun son ne sortait de sa bouche. Tout son corps devenait glacé, paralysé, sans qu’elle ne puisse rien faire. Ses yeux se fermèrent d’un coup et puis plus rien. 

_________________

Merci Elen ♥t'es la meilleure ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luze Anderilis
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 95
Métier : Espion (et chirurgien)
Alignement : Neutre - Chaotique
En couple avec : No one
Ennemis : L''argent, les très vieux vampires

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les rêves de l'autre [Quête PV Luze et Lissa]   Mar 13 Mai 2014 - 8:27


_________________

Snowflake

Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lissa Vanelsing
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 110
Alignement : Neutre Chaotique
Double Compte : Rose Dragomir/Annabeth Walker

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les rêves de l'autre [Quête PV Luze et Lissa]   Sam 17 Mai 2014 - 6:26


_________________

Merci Elen ♥t'es la meilleure ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luze Anderilis
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 95
Métier : Espion (et chirurgien)
Alignement : Neutre - Chaotique
En couple avec : No one
Ennemis : L''argent, les très vieux vampires

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les rêves de l'autre [Quête PV Luze et Lissa]   Mar 20 Mai 2014 - 4:14


_________________

Snowflake

Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lissa Vanelsing
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 110
Alignement : Neutre Chaotique
Double Compte : Rose Dragomir/Annabeth Walker

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les rêves de l'autre [Quête PV Luze et Lissa]   Mer 28 Mai 2014 - 6:57


_________________

Merci Elen ♥t'es la meilleure ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luze Anderilis
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 95
Métier : Espion (et chirurgien)
Alignement : Neutre - Chaotique
En couple avec : No one
Ennemis : L''argent, les très vieux vampires

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Les rêves de l'autre [Quête PV Luze et Lissa]   Sam 14 Juin 2014 - 14:46


_________________

Snowflake

Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les rêves de l'autre [Quête PV Luze et Lissa]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les rêves de l'autre [Quête PV Luze et Lissa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les rêves de l'autre [Quête PV Luze et Lissa]
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Club de Karaté et autre du meme genre
» Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Utopia - Royaume des Rêves-