Partagez | 
 

 Du calme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aërin Nómin
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 39
Métier : Vagabond
Alignement : Bon
Ennemis : Pas vraiment d'ennemis...pour le moment
Double Compte : A voir plus tard

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Du calme    Jeu 19 Juin 2014 - 21:25

Voici donc notre chère Aërin qui se promène mais avec un objectif: la prairie des murmures. Cette prairie est vaste et elle était belle par cette journée. Les elfes aiment y aller pour méditer, méditer quoi? Et bien, la vie, la mort, la politesse, le beau, le temps, le balais, l'amour, les repas...tout quoi. Aërin m'a dit avoir eu l'impression qu'elle devait aller à la prairie des murmures. Quelque chose allait se passer. Elle s'installa donc sur l'herbe, détacha ses cheveux et s'allongea. Elle regarda les oiseaux, le ciel, elle sentit le vent sur sa tête...elle était bien.

Plusieurs heures s'écoulèrent longuement. Lorsqu'elle était ici, Aërin parvenait à se souvenir de son père. Elle était très jeune, trop jeune pour garder le moindre souvenir. Mais là, dans cette prairie, son père, ses traits et, de trop rare fois, sa voix. Je n'invente rien, c'est elle-même qui me la confiait.

Aërin est capable, comme je l'ai déjà dit et répété, d'être posée. Mais! Mais, le moindre détail, la moindre petite chose de ce monde qui s'offre à elle peut l’amener à des sentiments différents. Et ce jour-là, un nuage avec une forme étrange (alors sa mémoire lui faisant défaut, je vous laisse soin d'imaginer l'image qui vous plaira). Ce nuage la fit rire.

- Je n'aurais jamais pensé qu'un nuage puisse avoir cette forme!

Elle se leva et continua sa promenade. Elle alla s'appuyer près d'un arbre et observa les elfes qui marcher ou qui s'installer pour la méditation. Elle observait également la nature. Certains elfes la saluaient de loin. Elle répondait gentiment. C'était décidément une belle journée!

Un petit animal passa par là. Il évitait tout obstacle mouvant ou non. Aërin s'attendait à ce qu'il l'évita mais au lieu de cela, il lui fonça dessus. Il fut interloqué, effrayé et parti en émettant des petits "crrrriiiii". Aërin était interloquée...

- Mais qu'est-ce qu'il peut bien lui arriver à ce petit. Il doit être fou.

Maintenant, cher lecteur, vient te mettre à la place de ce petit animal. Tu te va chercher à manger et tu zigzagues entre les arbres et les elfes. Tu vois au loin une elfe assise contre un arbre. Cela te fait un sacré détour, mais il faut le faire. Alors que tu t'approches *pop* elle est plus là. Alors tu fonces et *bang*! Comprendrais-tu ce qui t'arrive ? j'en douterais.
Et imagine à présent, un elfe passant non loin de là, il a cru voir une elfe et *pop* elle n'est plus là. Une illusion de l'esprit. Mais alors tu entends une voix avant de revoir l'elfe vu précédemment. Qu'en déduis-tu? Qu'elle a disparu? Pour sûre, c'est ça. Mais vous vous le sauriez, elle si elle avait conscience de ce pouvoir, même si elle ne le maîtrisait pas, un petit animal ne peut lui dire, à la place de "crrrriiiii", "ma chère petite elfe, tu as disparu" d'autant plus que l'animal lui-même ignore exactement ce qui se passe. Vous arrivez à me suivre...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremiah l'Hirondelle
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 179
Métier : Mage du Conseil
Alignement : Neutre Bon
En couple avec : Célibataire

MessageSujet: Re: Du calme    Lun 30 Juin 2014 - 0:06


    En cette belle journée ensoleillée, Jeremiah était sur une piste.Une piste très sérieuse même, dans sa chasse à sa nouvelle marotte : les esprits. En effet depuis quelques temps, ses recherches pour mettre au point une nouvelle arme combinant magie et technique étaient au point mort. Sa belle lanterne cracheuse de flammes n'avait guère d'espoir d'être encore améliorée, il s'estimait déjà fort heureux d'avoir supprimé le défaut qui lui causait d'horribles brûlures à chaque utilisation. Le principal soucis venant de la quantité de magie nécessaire pour maitriser son arme, toujours impossible à réunir, il lui fallait une autre énergie. Une énergie déjà présente, facile à solliciter, et assez stable pour qu'il n'en vienne pas à se tuer, comme la dernière fois, dont il gardait un vilain souvenir. Depuis un déplorable accident il y a de cela une lune, Jeremiah dit l'Hirondelle avait la moitié gauche du visage vilainement brulée, sa peau était d'un rouge brique luisant, et la guérison serait longue. Assez honteux de cette marque flagrante d'un échec supplémentaire dont il se serait volontiers passé, Jeremiah arpentait les grandes étendues solitaires à la recherche d'esprits complaisants, bien que personne depuis sa naissance n'ait jamais réussi une telle performance, l'existence même des esprits sur leur plan physique demeurant une théorie personnelle. Mais ayant apprit des rituels destinés à les capturer par son maitre, cela lui suffisait comme argument.Il marchait donc dans la Plaine, cette si belle étendue propice aux longues réflexions qui composent le sommeil d'un elfe. D'un elfe pur bien entendu, Jeremiah tenait de son quart de sang humain la possibilité de dormir, bien que la méditation lui reste indispensable, mais d'un caractère plus agité que ses congénères pour la même raison, il ne s'y pliait que de mauvaise grâce.A vrai dire, Jeremiah était premièrement venu à cheval. Mais très rapidement une certaine mésentente s'était installée entre le cavalier et le destrier, qui avait unilatéralement décrété que son monteur n'était plus digne de lui et l'avait congédié d'une prompte ruade. Laissé sur son postérieur en rase campagne, n'ayant de son étalon qu'un souvenir fort confus et pour toute image un point sombre à l'horizon, Jeremiah avait haussé les épaules, déclaré que ce moyen de transport n'était décidément pas fait pour lui, puis avait continué sa marche comme à son habitude, à la force de ses braves bottes montantes, sa pèlerine bleue tourbillonnant dans son sillage. Arrivé en vue d'un tertre, parmi les autres elfes éparpillés dans les blés sauvages, il eut soudainement une bien étrange vision. Au pied d'un arbre se dessinait la silhouette d'une jeune elfe prenant le frais. Et l'instant d'après, elle n'y était plus. Et l'instant suivant, à la même place. Elle apparaissait et disparaissait par intermittence, le phénomène était incroyable.Tout obsédé qu'il était par les esprits et autres ectoplasmes, les sens de l'Hirondelle ne firent qu'un tour. Convaincu d'être en présence d'un esprit errant dans la plaine, ce qu'il pensait bien trouver en venant ici, les elfes demeurant attaché dans la vie et dans la mort à ce lieu sacré, Jeremiah s'en approcha furtivement, ne sachant trop si le fantôme féminin se soucierait de sa présence. Se tenant à une vingtaine de mètres, jamais moins, du tronc où prenait le frais l'ectoplasme, il s'employa à tracer dans l'herbe à la pointe de son grand bâton d'argent de nombreux signes d'arcane destinés à y tenir l'esprit prisonnier. Il y était bien obligé s'il voulait l'étudier et s'approprier son énergie, par un moyen ou un autre.  Il lui jetait de temps à autre des regards prudents, entre deux symboles, constatant toujours la persistance de ce phénomène étonnant. S'il avait été un peu moins obsédé par ses créations, ni possédé par la fièvre des esprits, il aurait remarqué que la jeune elfe possédait tout de même toutes les caractéristiques d'un être pleinement vivant, et à y regarder de plus près il aurait trouvé une autre explication à ces disparitions impromptues. Mais Jeremiah était ainsi fait, tout à sa fièvre créatrice et sa quête permanente pour la gloire de son Ordre, il ne voyait que ce qu'il voulait voir.


Dernière édition par Jeremiah l'Hirondelle le Mer 16 Juil 2014 - 22:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aërin Nómin
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 39
Métier : Vagabond
Alignement : Bon
Ennemis : Pas vraiment d'ennemis...pour le moment
Double Compte : A voir plus tard

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Du calme    Jeu 3 Juil 2014 - 13:10

Aërin était toujours assise et vit s'approcher au loin un autre elfe ou alors était-ce un humain ? Il n'avait pas la finesse d'un elfe, il était plus large et il avait de la barbe. Elle aurait plutôt dit un humain qui avait les façons de son peuple. Un sang-mêlé encore ? Ce ne serait pas le premier ni le dernier. Son père en avait été un...Ce père dont elle parvenait enfin à identifier certain trait. Mais elle n'avait pas mémoire qu'il eut une barbe, peut-être maman ne le tolérait pas. Pourtant, cet homme ou ce demi-elfe avait du charme avec cette barbe...il était charmant.

Pendant qu'Aërin s'abandonnait à ses pensées assez agréables, le demi s'approchait d'elle avec circonspection. Il s'arrêta à une vingtaine de pas et se mit à gratter le sol avec son bâton d'argent. Il lever de temps à autres sa tête et l'observait avant de reprendre sa fouille. Aërin ne disparaissait plus alors, ce phénomène s'était arrêté alors que l'homme grattait le sol pour la deuxième fois.

Aërin le regarda faire et s'en amusa. Ne retenant jamais la moindre émotion, comme vous le savez déjà, notre jeune elfe rit. Elle était aussi très intriguée par ce qu'il faisait. Dès que cette pensée lui vint à l'esprit, elle courut vers lui, ou plutôt sautilla d'un pied sur un autre. Elle portait ce jour-là une robe verte de même couleur que ses yeux et celle-ci virevoltait de ci et là tandis qu'Aërin s'avançait. Elle arriva assez vite à la hauteur du demi-elfe et put voir enfin ce qu'il faisait.

- Bonjour ! Je m'appelle Aërin Nómin. Et vous comment vous vous appelez ? Est-ce que vous êtes un demi-elfe ? Qu'est-ce que vous chercher dans le sol...oh! mais ce sont des drôles de signes. je n'en ai jamais vu ! Est-ce que c'est une langue ?

Aërin observa le demi-elfe. Il avait une partie de son visage qui était tout rouge...chose qu'Aërin n'avait pas remarqué. Elle posa donc les questions qui suivent presque aussitôt :

- Est-ce que vous vous sauriez blessé ? Comment vous êtes-vous blesser

Aërin dit tout cela avec son ton charmant et tout sourire. Sa curiosité naturelle l'yt avait poussé et elle était prête à entendre la réponse. Du reste de la journée, elle ne disparut plus ce qui fut un avantage certain pour rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremiah l'Hirondelle
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 179
Métier : Mage du Conseil
Alignement : Neutre Bon
En couple avec : Célibataire

MessageSujet: Re: Du calme    Jeu 24 Juil 2014 - 22:10

    Repéré ! L’ectoplasme avait pris conscience de la présence d’un vivant à proximité géographique quoi que ne résidant pas sur le même plan d’existence. Les études menées par les grands mages nécronautes, ces voyageurs dans la Mort, ont montré il y a des âges de cela que lorsqu’ils s’attardent sur Terre, de nombreux esprits vivent comme dans un espace qui leur est propre, ils y végètent sans vraiment voir ce qui les entoure et qui est vivant, en attendant de disparaitre dans l’éther ou de devenir de mauvais esprits rongés par les mauvais sentiments. Mais être remarqué par un de ces spectres n’est que rarement une bonne chose, la capacité d’interaction avec le plan des vivants détenue par les morts n’étant plus à prouver, et l’esprit belliqueux de beaucoup d’entre eux non plus.

    Assez nerveux à l’idée d’avoir provoqué le courroux d’un esprit, il vit l’esprit de la jeune elfe le dévisager, puis se lever et gambader vers lui avec l’entrain et l’insouciance du jeune bouquetin. C’est seulement à cet instant que Jeremiah pensa avoir fait une légère erreur d’appréciation. Premier point, la jeune femme ne disparaissait plus à intervalles irréguliers, au contraire elle était on ne peut plus tangible. Deuxième point, elle était indéniablement trop « vivante » pour être morte. Jeremiah ne put s’empêcher d’admirer l’éclat rose de ses joues, la finesse de sa taille et l’éclat de ses yeux, on aurait dit se trouver en présence d’une aimable nymphe des sous-bois, incarnant à elle seule toute l’exubérance de la nouvelle saison.
    Et quand elle lui parla, ses mots n’étaient décidément pas ceux d’un esprit en colère. Ses questions étaient entre l’ingénuité et la curiosité, et Jeremiah ne savait que trop dire. Devait-il lui avouer qu’il l’avait prise pour un ectoplasme ? Il lui devait bien quelques réponses, au nom de sa méprise, mais il ne tenait pas spécialement à se couvrir de ridicule. Il eut un éclat de rire soudain, tandis que sa tension se relâchait tout d’un coup, un rire clair et franc, qu’il réprima avec peine. Un sourire quelque peu pincé sur les lèvres, il lui répondit en soupirant :


    « Ceci, très chère, est l’expression de mon égarement, et plus particulièrement d’anciens glyphes magiques qui… ne fonctionnent plus vraiment aujourd’hui. Quand à mon visage, je préfère en parler comme d’un malencontreux accident de laboratoire. Mais je me présente à mon tour, je suis Jeremiah dit l’Hirondelle, mage du Conseil. Pardonnez-moi de vous avoir ainsi approchée aussi impoliment, je croyais vous voir continuellement… disparaitre. Ma vue devait me jouer des tours. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aërin Nómin
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 39
Métier : Vagabond
Alignement : Bon
Ennemis : Pas vraiment d'ennemis...pour le moment
Double Compte : A voir plus tard

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Du calme    Sam 26 Juil 2014 - 19:00

Le demi-elfe rit et Aërin en fut heureuse. Il sembla vouloir réprimer son rire et y parvint plus ou moins bien. Il lui répondit:

- Ceci, très chère, est l’expression de mon égarement, et plus particulièrement d’anciens glyphes magiques qui… ne fonctionnent plus vraiment aujourd’hui. Quand à mon visage, je préfère en parler comme d’un malencontreux accident de laboratoire. Mais je me présente à mon tour, je suis Jeremiah dit l’Hirondelle, mage du Conseil. Pardonnez-moi de vous avoir ainsi approchée aussi impoliment, je croyais vous voir continuellement… disparaitre. Ma vue devait me jouer des tours

Aërin rougit alors violemment. Elle avait déjà disparu, mais personne ne lui avait dit pourquoi elle le faisait. Elle réfléchit un instant, il était mage après tout, se disait-elle et peut-être pourrait-il lui dire. Elle repensa aussi au petit animal et sourit. Elle laissa alors sa curiosité naturelle prendre le pas et lui demanda:

- Je ne vous en veux pas le moins du monde. En quoi vous êtes-vous égaré ? Pourquoi écrire des glyphes magiques qui ne fonctionne plus ? Et il est fort possible que vous m'ayez vu disparaître, cela m'arrive. J'ignore pourquoi mais peut-être que vous vous sauriez me l'expliquer. Il m'arrive de me promener avec ma mère et *pop* de disparaître puis de réapparaître quelques mètres plus loin. Ma mère me le reproche mais je n'y peux rien. Est-ce qu'on peut le contrôler ?

Il eut de la chance que notre jeune elfe attendit des réponses sinon Aërin aurait encore pausé beaucoup de questions.

D'ailleurs cela me rappelle la première fois que je l'ai vue. Elle était plus vieille mais toujours aussi joli. Elle ne cessa de me poser des questions sur moi et de s'interrompre dans son récit pour me faire une remarque. Elle était très lucide sur son défaut, mais elle ne comprenait pas qu'on puisse lui reprocher son excès de curiosité. Elle m'a déclaré:

"Je pense que c'est un apprenant que la connaissance vient et il faut être curieuse pour apprendre. Ce n'est jamais un défaut d'apprendre. N'est-ce pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremiah l'Hirondelle
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 179
Métier : Mage du Conseil
Alignement : Neutre Bon
En couple avec : Célibataire

MessageSujet: Re: Du calme    Ven 8 Aoû 2014 - 4:15

    Ah, encore une fois Jeremiah maudissait le zèle imbécile qui le poussait sans cesse en avant, jusqu'à être de plus en plus irresponsable, inconvenant, voire totalement incorrect. En son nom, au nom des siens et ceux de sa discipline, il se devait de faire taire ce tempérament bouillant qui ne convient pas à un elfe distingué ayant ses entrées, certes discrètes, au grand Conseil. Cette part humaine dans ses veines faisait de lui certes le seul elfe barbu à sa connaissance, mais surtout l'elfe le plus inconstant et le plus caractériel qu'il connaisse. Il allait lui falloir trouver comment régler cela.

    Alors qu'il se faisait ces réflexions sur son sort et son fameux zèle imbécile, une rafale de questions lui tomba dessus comme un zéphyr, et il eut bien du mal à toutes les retenir. Il était néanmoins certain qu'il ne pourrait répondre à toutes, il choisit donc une stratégie basée sur la mémoire sélective, en somme il ne répondrait que ce qu'il voudrait.
    Prenant appui sur son grand bâton d'argent ciselé, il répondit d'une voix lente et aussi tranquille qu'il le pouvait :


    « Ainsi mes yeux ne m'ont pas abusés, vous disparaissez bien ainsi à la vue de tous. Et vous dites ne pas le contrôler ? C'est assez étonnant... »


    Le cas était assez intéressant. A n'en point douter, la jeune femme possédait des dons magiques latents, comme de plus en plus de monde sur Ephaëlya depuis quelques temps. Mais c'était la première fois qu'il rencontrait un don échappant totalement au contrôle de son possesseur. D'ordinaire il y a un facteur déclencheur, que ce soit sensoriel ou émotif. Mais ici cela semblait relever du pur aléatoire, il l'avait bien vue disparaître sans changement dans son environnement, à l'instant sous cet arbre. La chose méritait d'être creusée, il y avait donc bien quelque chose chez cette jeune elfe, et Jeremiah en oublia aussitôt sa quête d'ectoplasme, tout occupé qu'il était par ce nouveau défi scientifique. Et en premier lieu il fallait en dire assez à cette charmante jeune elfe, mais assez peu pour pouvoir l'étudier assez longtemps.
    Il choisit donc soigneusement ses mots avant de poursuivre :


    « A mon humble avis, vous disposez indéniablement d'un pouvoir de disparition, qui vous dissimule aux yeux des autres à des moments indéterminés, j'ignore bien ce qui peut déclencher cela. Ou bien l'on vous a lancé une malédiction, mais c'est très improbable, plus personne ne peut faire cela de nos jours. Vous n'avez pas fréquenté de nécromancien dernièrement ? »


    Il marqua une légère pause avec un sourire malicieux puis il rit de sa plaisanterie, avant de conclure :

    « Quand à réussir à le contrôler dame Aërin, je ne saurais vous répondre, chaque pouvoir est unique, et à moins de vous étudier plus en détails... »


    Chaque mot était bien choisi. Il laissa sa phrase en suspend et eut un petit sourire navré, comme s'il regrettait de ne pouvoir l'aider bien qu'il l'eut charitablement fait. Ce qui était vrai, mais il voulait surtout l'aider pour trouver des réponses à ses questions, avant de répondre à celles de sa congénère. La curiosité du mage en manque de pratique face à un phénomène magique avait quelque chose d'enfantin, il pétillait à l'idée de s'attaquer à cette manifestation de magie, fusse-t-elle un cas aussi innocent qu'une disparition inopinée. Restait à voir si le sujet d'étude se prêterait aux dites études avec candeur ou méfiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aërin Nómin
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 39
Métier : Vagabond
Alignement : Bon
Ennemis : Pas vraiment d'ennemis...pour le moment
Double Compte : A voir plus tard

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Du calme    Ven 8 Aoû 2014 - 16:06

Alors je ne pouvais que lui dire qu'en effet, cela ne pouvait se reprocher. Je lui expliquais alors que les gens peuvent trouver que poser des questions est gênant, intrusif dans leur vie privée. Rien n'y fit ! Et elle me reposa une question sur ma vie à laquelle je n'avais pas répondu... oui, je reprends.

Le pauvre homme ! Il semblait un peu déboussolé par les questions de notre charmante Aërin. Lorsqu'elle se tut, il prit un moment pour répondre. Il essaya de paraître calme et lui répondit:

- Ainsi mes yeux ne m'ont pas abusés, vous disparaissez bien ainsi à la vue de tous. Et vous dites ne pas le contrôler ? C'est assez étonnant... A mon humble avis, vous disposez indéniablement d'un pouvoir de disparition, qui vous dissimule aux yeux des autres à des moments indéterminés, j'ignore bien ce qui peut déclencher cela. Ou bien l'on vous a lancé une malédiction, mais c'est très improbable, plus personne ne peut faire cela de nos jours. Vous n'avez pas fréquenté de nécromancien dernièrement ?

Il sourit puis rit à sa petite plaisanterie. Aërin lui répondit par un rire musicale. Dès que leurs rires se terminèrent le mage, puisqu'il s'était présenté ainsi, déclara:

- Quand à réussir à le contrôler dame Aërin, je ne saurais vous répondre, chaque pouvoir est unique, et à moins de vous étudier plus en détails...

Elle sourit mais intérieurement était insatisfaite. En effet, le mage n'avait pas répondu à toutes ses questions et Aërin ne renonçait jamais à une question, surtout quand son interlocuteur refusait de lui donner une réponse. Et c'est ce qu'elle voulait, n'importe laquelle, mais une Réponse. Et elle appliquait ce principe à elle-même, elle se faisait un devoir de répondre à toutes les questions posées. C'est ainsi qu'elle répondit:

- Cela fait dix ans que ça m'arrive. J'étais en train de me promener avec ma mère et d'un coup, je la vois s'arrêter. Je l'appelle et elle me demande où j'étais alors que j'étais devant elle. Puis elle m'a vu d'un coup. Quant à ce qui le déclenche...pfff...si je le savais je ne disparaîtrais pas ainsi.


Elle s'assit par terre.

- Veuillez m'excuser, mais je suis vraiment fatiguée. Si vous pouvez m'aider à contrôler ce pouvoir, je vous en serais vraiment reconnaissante.

Elle lui sourit d'un merveilleux sourire charmant et ensorcelant. Tout son visage semblait alors communiquer une seule et même chose, et ici, il communiquait certainement la reconnaissance totale d'Aërin envers ce mystérieux mage. D'ailleurs voici ses propres mots sur ce fameux personnage:

"Un mage très étrange et qui ne répondait pas à mes questions, voilà l'idée que je m'en faisais au départ."

Comme je l'ai dit, elle n'oubliait pas une question et elle décida de les reposer:

- Vous ne m'avez pas dit en quoi vous vous êtes égaré. Je suppose que le fait que je disparaissais vous a induit en erreur. J'en suis vraiment désolée si tel est le cas mais j'aimerais bien savoir pour quoi vous m'avez pris et en quoi ces signes-là, elle désigna sur le sol les runes inscrites par le mage,pouvaient vous aider?

Si j'avais été là, avec les connaissances que j'ai de la jeune elfe, j'aurais murmuré à l'oreille du mage de répondre à moins de se faire harceler par ces questions jusqu'à la fin de ses jours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremiah l'Hirondelle
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 179
Métier : Mage du Conseil
Alignement : Neutre Bon
En couple avec : Célibataire

MessageSujet: Re: Du calme    Lun 15 Sep 2014 - 19:01

    Bien que la situation n'était guère à l'avantage de son intellect, Jeremiah avait tout de même devant lui une excellente occasion de se prouver à lui-même l'utilité publique dont un mage pouvait encore faire preuve. C'était là même l'intérêt central de sa fonction, servir son prochain sur les questions de magie. Et l'emploi était quelque peu ennuyeux depuis quelques décennies il fallait bien l'admettre. Voici enfin venue l'heure de gloire, le moment flamboyant où lui et lui seul peut venir en aide à ses contemporains. Qu'ils rient, les cyniques, les railleurs, aujourd'hui, un mage allait démontrer qu'il était toujours utile au monde.

    D'ailleurs il fallait bien faire quelque chose pour elle, la pauvre, ce handicap ne devait pas être très agréable en société, et elle avait surtout l'air d'en ressentir les effets physiquement, la plupart des magies puisant leurs énergies dans les forces vitales, cela semblait bien tomber sous le sens. Il y avait de la lassitude dans ses yeux, mais elle rit toutefois d'un ton clair et charmant comme le cristal, elle endurait cela bravement. Jeremiah la regardait avec des airs d'infinie tendresse, presque paternellement, et se promit avec force de la libérer de ce pouvoir incontrôlable. Il en allait de son honneur, et de sa fierté. Ah, voila que cela le reprenait, une fierté mal placée, encore, tellement humaine dans sa vacuité. Il faudrait vraiment qu'il se penche sur la question.

    Hélas, la demoiselle elfique au sourire charmant ne semblait guère être portée sur la délicatesse, car à ses questions esquivées elle renchérit immédiatement, tenace dans sa curiosité. Jeremiah sentit qu'il ne l'esquiverait pas indéfiniment, et cela lui fournissait un excellent prétexte pour présenter ses travaux actuels, et l'espérait-il il pourrait ainsi gagner la confiance de la jeune elfe en ses capacités et ainsi l'amener à mieux se prêter à l'expérience.
    Il s'expliqua donc, d'une voix professorale :


    "Voyez-vous ma chère, j'étudie actuellement les énergies ectoplasmiques, celle des spectres si vous voulez. L'essentiel de mes recherches portent sur l'utilisation de flux d'énergie pouvant compenser la disparition de l'essence magique, ravie par les Divinités comme le veut la tradition. Aussi en vous voyant aussi... évanescente, j'ai soupçonné au premier regard que vous étiez vous-même un esprit. Il faut m'excuser, ces recherches m’obsèdent, j'en ai la cervelle saturée. Sans réfléchir je me suis mit à tracer ces glyphes sensés faire obstacle aux ectoplasmes. Vous voir les franchir si gracieusement m'a montré mon erreur."


    Il avait conclu ses propos par un petit sourire gêné, n'osant rire ouvertement de sa méprise, et espérant ainsi s'attirer sa sympathie. Il enchaina rapidement sur son premier diagnostique, car une petite idée venait de lui effleurer le crâne.


    "En ce qui concerne votre cas, poursuivit-il, je n'ai aucune certitude, mais ceci pourrait m'éclairer. Veuillez boire ceci je vous prie."


    Ce disant il lui tendait une petite fiole en terre cuite scellée par un bouchon de cire bleue. Après lui avoir remise, Jeremiah s'assit à même le sol, invita la jeune elfe à en faire de même face à lui et se mit en devoir de gratter la terre de la pointe de son bâton en marmonnant d'étranges formules, d'étranges symboles apparaissant petit à petit. Son manège allait durer longtemps, très longtemps, pendant lequel il espérait bien que la jeune elfe boirait sa fiole et viendrait s'asseoir face à ces runes, car c'est bien ce qui était attendu d'elle. A l'évidence Jeremiah préparait un étonnant rituel de purification, ou tout du moins cela y ressemblait fort. Mais c'était bien mal connaitre l'Hirondelle que de croire qu'il faisait systématiquement ce qu'on attendait de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aërin Nómin
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 39
Métier : Vagabond
Alignement : Bon
Ennemis : Pas vraiment d'ennemis...pour le moment
Double Compte : A voir plus tard

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Du calme    Lun 15 Sep 2014 - 20:49

Néanmoins, le brave elfe semblait avoir une bonne cervelle et en faire usage. Il répondit alors d'un ton professorale:

- Voyez-vous ma chère, j'étudie actuellement les énergies ectoplasmiques, celle des spectres si vous voulez. L'essentiel de mes recherches portent sur l'utilisation de flux d'énergie pouvant compenser la disparition de l'essence magique, ravie par les Divinités comme le veut la tradition. Aussi en vous voyant aussi... évanescente, j'ai soupçonné au premier regard que vous étiez vous-même un esprit. Il faut m'excuser, ces recherches m’obsèdent, j'en ai la cervelle saturée. Sans réfléchir je me suis mit à tracer ces glyphes sensés faire obstacle aux ectoplasmes. Vous voir les franchir si gracieusement m'a montré mon erreur.

Aërin l'avait écouté avec attention.Elle avait par le passé entendu parler des ectoplasmes mais croyait qu'il s'agissait d'une vieille légende. Au lieu de quoi, le mage semblait en parler sérieusement. Elle accueillit le compliment avec un sourire et elle aurait volontiers placé quelques mots si le barbu n'avait reprit la parole:

- En ce qui concerne votre cas, je n'ai aucune certitude, mais ceci pourrait m'éclairer. Veuillez boire ceci je vous prie.

Elle prit la fiole, le mage s'installa et elle prit place là où il lui indiquait. Elle n'ouvrit pas la fiole de suite et lui demanda rosissante:

- Je sais que cela peut sembler particulier mais une fois que vous aurez fini par savoir ce que j'ai, bref quand tout sera plus ou moins fini, est-ce que je pourrais toucher votre barbe ? Je n'en avais jamais vu et j'aimerais bien savoir ce que cela fait.

Elle baissa la tête, ouvrit la fiole et la but d'un trait. Le goût n'était pas habituel ou plutôt attendu.

"Mais je n'en avais que faire. Il allait savoir ce qui m'arriver. J'ignorais alors que c'était un pouvoir évolutif, je pensais plus à de la magie que je ne contrôlais pas. Comment pouvais-je savoir que la nature m'avait donné ce don, ce pouvoir magique."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremiah l'Hirondelle
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 179
Métier : Mage du Conseil
Alignement : Neutre Bon
En couple avec : Célibataire

MessageSujet: Re: Du calme    Lun 29 Sep 2014 - 1:25

Jeremiah fut satisfait de voir que la jeune elfe obéissait à ses consignes et s’asseyait en face de lui. Un sourire en coin passa fugacement sous sa barbe, et il regardait également en coin cette séduisante elfe aux capacités si étonnantes. Il ignorait si sa technique allait être efficace ni même si elle était très éthique, voire respectueuse, mais il avait bon espoir. En tant qu’érudit, il se devait de porter assistance à son prochain, et il fallait avouer qu’en de telles circonstances, porter assistance était loin d’être désagréable. Le lieu était charmant, la patiente tout autant, et le vent frais qui bruissait comblait de plaisir les sens quelque peu alourdis par le soleil. Que demandez de plus ?


La jeune elfe posa toutefois une question à laquelle Jeremiah n’était pas préparé. Sa barbe ? Quelle idée. La requête était quelque peu déroutante mais Jeremiah ne se sentit pas de dire non à de si jolies joues qui s’empourpraient si ingénument. Il se contenta de lui sourire puis abaissa de nouveau le regard et recommença à marmonner ses formules, traçant dans le sol de minuscules symboles sans queue ni tête, et la chose dura, dura, dura, pendant d’interminables minutes.

Le temps passait et Jeremiah marmonnait toujours. La moitié d’une heure s’écoula ainsi, et il ne relevait la tête, ni même faisait attention à elle. Il avait rapidement cessé de dessiner sur le sol, faute d’inspiration pour inventer ces runes fantaisistes. Il se contentait de mâchonner des phrases n’ayant ni début ni fin en espérant leur donner une apparence mystique, du moins pour les profanes. Et le temps passait.
Au bout d’un moment, certains soupirs de lassitude se faisaient entendre du côté de celle qui lui faisait face, et Jeremiah sut que son petit stratagème commençait à fonctionner. La potion qu’il lui avait donnée était en vérité principalement un poison. Un breuvage qu’il distille à partir de la racine d’amertume, qui pousse sous les rochers des landes vampiriques. Les symptômes sont une subtile et délicate déprime. Cette médication était sans danger pour la santé, mais elle allait habilement accélérer le processus. Au bout d’un moment, Jeremiah releva les yeux sans cesser de marmonner, et jeta un discret coup d’œil. Et là, ô surprise ! La jeune elfe disparaissait ! Elle disparaissait mais par intermittence, par fraction de seconde, entre deux soupirs.


« Ah ! » Jeremiah bondit sur ses pieds en poussant un cri de victoire.


Le mage effectua une série de pas de danse enjoués, fit une petite révérence face à un public imaginaire, puis se campa fièrement devant la jeune femme et annonça :


« Mademoiselle Aërin, je pense que ce qui vous fait disparaitre ainsi, ce qui cause cette invisibilité incontrôlable, je pense que c’est l’ennui. »




Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aërin Nómin
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 39
Métier : Vagabond
Alignement : Bon
Ennemis : Pas vraiment d'ennemis...pour le moment
Double Compte : A voir plus tard

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Du calme    Ven 10 Oct 2014 - 17:41

C'est alors que commença une longue attente. Après le mage se leva, dansa à la plus grande stupéfaction de notre jeune elfe et lui annonça :

- Mademoiselle Aërin, je pense que ce qui vous fait disparaitre ainsi, ce qui cause cette invisibilité incontrôlable, je pense que c’est l’ennui.

Aërin l'observa avec incompréhension:

- L'ennui ! Êtes-vous certain de ce que vous m'affirmer ? Je crois que vous vous trompez. La première fois que cela m'est arrivée, je ne m’ennuyais pas le moins du monde. J'écoutais ma mère avec attention me parlait de ce qu'elle prévoyait pour mon avenir, ce qui n'était pas ennuyeux. Et là, la première fois que vous m'avez vu disparaître, j'étais loin de ressentir de l'ennui. Je ressentais une paix profonde et une joie douce et calme d'être ici. A chaque fois, je ressentais une émotion différente.

Elle s'était approchée de lui avec une sorte de douce pitié, une envie de croire ce qu'il disait tout en ne pouvant le croire.

- Et si il s'agissait de l'ennui, continuait-elle d'une voix exténuée, est-ce...est-ce que cela veut dire que je peux le contrôler. Quoi que soit cette chose qui me fait disparaître.

"J'avais eu l'envie de toucher la barbe mais je n'en ai pas eu la force"

Aërin pâlit et lorsqu'elle ne fut plus qu'à quelques centimètres du mage, elle tomba, inconsciente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremiah l'Hirondelle
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 179
Métier : Mage du Conseil
Alignement : Neutre Bon
En couple avec : Célibataire

MessageSujet: Re: Du calme    Jeu 16 Oct 2014 - 0:51

    Jeremiah exultait. Ah, la force de l’esprit sur les choses et l’invisible, comprendre, voilà ce qui l’animait depuis toujours et tout elfe qu’il était, il n’en était pas moins avide de comprendre, aussi peu noble cette attitude pouvait être. Mais voilà, une idée lui avait couru sous la tête, il l’avait mise à l’épreuve, et elle se vérifiait face aux éléments qu’il lui avait opposé. Mais ce faisant, Jeremiah avait oublié la règle d’or qui doit animer tout esprit de science : on ne prouve pas que ce que l’on dit est vrai, on tente de prouver que ce que l’on dit est faux, et c’est en échouant suffisamment longtemps que l’on peut commencer à croire à la justesse de sa théorie. Et dans le cas présent, comble de malheur et grande frustration pour son égo, il se trompait.

    Ah quelle désillusion dans les mots de cette jeune elfe, qui comptait tant sur lui. A peine il avait terminé d’énoncer sa théorie enjouée qu’il vit passer dans ses yeux cette petite lueur, indéfinissable, mais qui trahissait sa conviction qu’il avait tort. Et elle lui donna alors les éléments qui lui faisaient défaut, et qui contredisaient point par point sa théorie bien audacieuse. Effectivement, cela ne pouvait être l’ennui, elle avançait assez de contre-exemples, et il savait qu’elle ne se trompait pas. Malédiction, jura-t-il entre ses dents, tout est à recommencer.
    Il se sentait si honteux de s’être emballé ainsi, à clamer triomphant sa vérité qu’il voulait absolue, et il trahissait les espoirs que la jeune elfe avait placée en lui. Voilà qu’elle s’approche à présent, et le cœur de Jeremiah saigne devant son impuissance à lui venir en elle. Il est troublé d’ainsi la voir s’approcher, comme un naufragé s’approcherait d’un morceau de bois flotté, et soudainement elle s’écroule devant lui.


    « Par l’enfer ! » s’écria-t-il en la voyant tomber, et sa surprise fut telle qu’il ne put empêcher sa chute.


    Il retint à peine sa tête, restant là fort malheureux à la soutenir, si honteux de ne pouvoir faire plus que cela. Ce pouvoir l’épuisait, elle ne pouvait continuer ainsi, et c’était désormais à lui de trouver un remède, il en avait la responsabilité. Mais avant il fallait faire mieux, mieux que jusqu’à présent, mieux que de l’empoisonner à la racine d’amertume, mieux que de la faire attendre pour provoquer un ennui qu’il avait si hâtivement rendu responsable de ses disparitions. Et le soir qui tombait, comment la préserver de l’humidité, du froid, de la faim ? Il était venu à pied, il n’avait presque rien sur lui hormis sa vieille besace, sa couverture était resté sur le dos de ce maudit canasson qui avait prit la tangente. Qu’aurait-il donné pour cette couverture alors ? Il maudit tous les chevaux de la terre par la pensée et s’employa de son mieux à veiller sur sa congénère inconsciente. Il n’avait rien sur lui pour lui ramener les sens, si ce n’est de vigoureuses frictions dont il s’épargna la peine, attendu que sa fatigue ne trouverait pas de plus efficace remède que ce sommeil dans lequel elle était d’ores et déjà plongée. Poussant un grand soupir de lassitude, Jeremiah déposa la jeune femme au pied d’un arbre, l’enveloppa dans sa pèlerine bleue, posant sa tête sur sa besace fatiguée, après en avoir prélevé ce qu’il fallait pour mettre à profit le temps qu’il allait avoir devant lui. Après avoir rapidement allumé un petit feu entre quelques pierres, Jeremiah se leva et alla arpenter la plaine, à la recherche d’herbes et autres plantes pouvant lui servir, recueillant de l’eau à une source proche, puis il revint au pied de l’arbre, guère plus avancé. Le mage saisit le délicat poignet de la jeune elfe et s’assura que son sang circulait bien, puis il s’assit près du feu, mordit dans le tube de sa pipe et resta ainsi longuement à le mâchonner avant de se décider à l’allumer. Il lui fallait penser, calmement, et par chance si l’on peut dire, il allait avoir du temps devant lui pour cela. Sa brulure le démangeait, et de temps à autre il y passait la paume de sa main d'un air pensif.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aërin Nómin
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 39
Métier : Vagabond
Alignement : Bon
Ennemis : Pas vraiment d'ennemis...pour le moment
Double Compte : A voir plus tard

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Du calme    Sam 25 Oct 2014 - 18:17

Lorsqu'elle se réveilla, le soleil pointait le bout de son nez. Elle regarda d'abord sur quoi elle était appuyée puis s’aperçut qu'elle avait été couverte par la pèlerine du mage. Elle souriait et marmona:

- Merci Malanée de me laisser voir briller encore une fois le soleil.

C'était là sa prière matinale habituelle et qu'elle faisait machinalement chaque matin. Elle regarda le mage assis au coin de ce qui avait dû être un feu. Elle eut un sentiment de douce tendresse pour lui. Il l'avait veillé une nuit sans raison apparente. C'était un être bon et elle avait été un peu brusque avant de s'évanouir.

"J'arrivais à me trouver des excuses mais je refusais de les croire. Rien n'excuse la impolitesse."

Elle se leva et alla le rejoindre, un tendre sourire aux lèvres. Elle posa sa main sur la barbe, la caressa doucement :

- J'ai été malpolie et je vous demande de me pardonner...

Puis elle rit:

- C'est bizarre ! C'est piquant et ça gratte. Je n'aurais jamais cru que ça ferait cette sensation.

Sa curiosité la poussa à aller plus loin. Elle continua à caresser la barbe, puis passa à la brûlure. Elle ne faisait rien de plus que l'effleurer. Elle était peinée pour le mage qu'il eut une telle brûlure.

- J'espère ne pas vous faire mal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremiah l'Hirondelle
Ephaëlyen indépendant
avatar

Messages : 179
Métier : Mage du Conseil
Alignement : Neutre Bon
En couple avec : Célibataire

MessageSujet: Re: Du calme    Dim 9 Nov 2014 - 1:30

On dit dans certains milieux que la nuit porte conseil. Que la nuit permet d'oublier ses tourments, porter un regard calme sur les choses et aboutir plus rapidement à une solution ou à une résolution. Peut-être était-ce vrai. En tout cas, Jeremiah l'Hirondelle n'était pas du tout arrivé à ce constat.

Jeremiah s'était endormi, assez brutalement, assis, et il était resté ainsi en tailleur, le menton sur la poitrine et la bouche ouverte. Il pouvait dormir sans s'évanouir lui, contrairement aux autres elfes. Mais c'était assez peu agréable. Il s'éveilla en plein milieu de la nuit, tout aussi brutalement, et il lui fallut deux heures et plusieurs pipes de bon tabac pour se calmer et réussir à méditer, comme il se devait de le faire pour son équilibre.

Il méditait encore au lever du jour quand la jeune femme s'éveilla et qu'elle s'approcha de lui. Il était encore à moitié dans les limbes quand il entendit ses premiers mots et il croyait encore rêver quand il sentit sa main sur sa joue. Ce n'est qu'en entendant son rire qu'il la regarda en face et qu'il sut alors qu'il ne rêvait pas. Dommage, ce rêve était agréable. Il lui sourit en retour et il allait lui souhaiter le bonjour quand elle parla de son visage et y passa la main. Sans brutalité mais sans compromis il prit cette main et la tint doucement dans les siennes, en répondant :


"Si seulement vous me faisiez mal, demoiselle, je serais rassuré. Mais voila bien le problème, je ne sens plus rien. C'est comme si ce feu m'avait endormi le visage."


Hélas, si ce n'était qu'un feu. Mais c'était un feu alchimique, la flamme était verte et la douleur foudroyante. Elle ne dura qu'un instant, mais depuis ce jour il perdait toute sensibilité, en plus d'avoir la peau comme cuite. Comme pour répondre de concert à son agitation et à son trouble, la moitié brulée de sa face s'agita de contraction nerveuses, comme des spasmes, et il ne les contrôlait aucunement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aërin Nómin
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 39
Métier : Vagabond
Alignement : Bon
Ennemis : Pas vraiment d'ennemis...pour le moment
Double Compte : A voir plus tard

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Du calme    Dim 9 Nov 2014 - 14:20

Il lui prit la main et répondit:

- Si seulement vous me faisiez mal, demoiselle, je serais rassuré. Mais voila bien le problème, je ne sens plus rien. C'est comme si ce feu m'avait endormi le visage.

Cela brisa le cœur de la jeune elfe.

"Il ne sentait plus rien, plus rien du tout. Je ne pouvais y croire. Je laissais les larmes s'échapper. Ne plus rien sentir...c'était horrible"

Et elle les laissa couler. Des spasmes apparurent du côté brûlé. Elle le regarda désolée. Ne sachant que dire, elle agit à sa manière. Elle prit les mains du mage et les embrassa avec une tendresse filiale et à la fois, cette simple tendresse féminine qui charme le cœur. Puis elle le prit dans ses bras.

C'était comme si, elle avait totalement oublié le pourquoi il l'avait veillé, comme si tout ce qui s'était passé la veille. Mais alors, une piqûre de rappel survint: Aërin disparut quelques secondes et réapparut.

Le phénomène ne se reproduisit pas mais ce court instant la fatigua d'un coup. Elle s'appuya, sans avoir parfaitement conscience, un peu plus fort sur les épaules du mage et posa tête doucement sur l'une d'entre elle. Elle le regarda avec tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du calme    

Revenir en haut Aller en bas
 

Du calme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Finalement le calme est revenu.
» La fin d'une lecture calme [ Sue ]
» tout est calme, reposé....
» Un truc qui calme...
» Discussion calme entre ami... ou pas [PM]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Evanya - Contrée des Elfes :: • Arbre aux Lucioles • :: Prairie des murmures-