Partagez | 
 

 Paroles de Landes qui rient.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jacques de Jef
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 24
Alignement : neutre bon, mais les choses sont plus complexe que cela
En couple avec : Information manquante pour le moment

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 1/3

MessageSujet: Paroles de Landes qui rient.   Mer 29 Oct 2014 - 3:41

Il marchait. Il avançait, document, d'un pas lent et souple. Il. Nous disons 'Il', mais qui était ''il'' dans le fond. Qu'importe. Vous avez vu le nom, au haut de cette oeuvre que vous lisez présentement. Vous connaissez l'auteur et le reste de son travail,alors on peut imaginer que vous devinez qui va être le ou un des protagoniste,  de la fable qu'on va bientôt conter. Quoi? Il se peut que vous avez aucune espèce d'idée de qui on parle quand qu'on dit '' Il marchait''?! C'est fort compréhensible....Eh bien soit! Restez quand même, votre soif de savoir qui ce fameux personnage mystère risque fort d'être comblez.

Donc, reprenons. Il se déplaçait, tranquillement, d'un geste subtile et assuré. Étais-ce une homme? Oui, son genre, on le sait, il était du genre martien*. Mais est-ce un mâle humain? Une bête sauvage doté d'un sexe masculin?Ou étais-ce le deux? Ou rien du tout. Qu'importe. Du moment, du moment que les lettres le symbole et son sens importent peu.

Il était donc là-bas. C'est où ''là bas''? Sur une route? Auprès d'une arbuste? Sur l''herbe fine? Dans un trou sous terre? Sur un nuage qui traverse le ciel à ce moment là? Quel est en importance? Qu'importe la scène du moment que les acteurs adéquatement jouent leur rôle et que le metteur en scène enchaîne bien les actes de la pièce?

Bref, il bougeait, mais il ne fais pas que se mouvoir tel un serpent dans un jardin. Il parlait. Ou plutôt il hurlait des mots tout haut à voix basse. C'était un être qui parlait avec sa solitude pour entrer dans le monde et ainsi être en paix. Il y avait la prose et la harangue facile, voire trop. C'était pour cela, sûrement peu-être, que les villes ne voulaient pas de lui. Bien. Il discutait avec lui. Que disait-il? Ah! Voilà une question pertinente! Et bien, chèr(e) lecteur-lectrice,un des tes nombreux sera exaucé.Voilà sans plus attendre, ton attente va être enfin récompenser.


''Bonjour, voici mon nouveau poème, c’est une kyrielle. Rien de très noble….en fait. Juste pour s’amuser…..Mon intention……Heum…….M’amuser….Chanter sur une chanson aux rites tribales……..L’ai-je travaillé…….Eh ben oui….L’ai-je retravaillé….Autant que faire se peut avec mon emploi du temps…..Quel est mon propos.....Heu…….Cela fuit à ma conscience….Pourquoi je le partage.......prrroum……Parce que je le trouve joli……Rien que ça?....Parcequ’il me fait du bien c’est tout, je n'ai pas à me jutisfier! Je ne force personne à l’entendre
1. Je ne suis pas mon Logos
2. Je veux être mon Soi
3. Je ne suis pas mon Pathos
4. Je veux être mon Soi
5. Je ne suis pas mon Ethos
6. Je veux être mon Soi
7. Je ne suis pas mes Traumas
8. Je veux être mon Soi
9. Je ne suis pas mon Éros
10. Je veux être mon Soi
11. Je ne suis pas mes Phobos
12. Je veux être mon Soi
13. Je ne suis pas Ludos
14. Je veux être mon soi
15. Je ne suis pas mon Polis
16. Je veux être mon Soi
17. Je ne suis pas mon Sur-moi
18. Je veux être mon Soi
19. Je ne suis mon Moi
20. Je veux être mon Soi
-Namastamen-''**

Ainsi, c'était un poète! Ou plutôt le croyait-il. Ou pas. Cela reste à vous de décider. Bon. Résumons un peu la situation. On a un personnage, qu'on peut nommer Jimmy ou Jacquot ou ce que vous voudrez, qui marche dans un lieux non clairement définit et qui parle seul. Sauf, la question est, était-il seul?

Attendons de voir la suite....

( hrp *martien; dans le sens, qui vient de la guerre et de la virilité. Ce dieu n'existe pas dans cette univers, mais il existe au pont de vue sémantique. Aisni, utiliser martient n'est pas un incohérence face au background; cela s'appelle jouer avec le sens des mots de la langue français.
** le personnage dit déclament tout le poème, au tiret près.Oui, cela existe de la poésie comme cela. Oui, au moyen-âge on faisait pas des vers comme cela, mais depuis le fantasy doit-elle être histoire-réaliste. Oui fait du jeux rôle, mais à ce que je sache personne à définir les formes littéraires vigueurs dans l'univers forum. Surtout la pratique littéraire des marginaux.Bref, ne me dites pas que ce poème précisément, ne cadre pas dans un rp. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Paroles de Landes qui rient.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Paroles de Jean Dominique:
» Vers les landes d'Etten
» Haiti Les Paroles D'un Assassin En Liberte Et Les Cris D'une Veuve En Exil !
» Saurez-vous compléter ces paroles de chansons...
» Absent du manoir (Antoine Valérient)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Oryenna - Contrée des Humains :: • Landes éternelles •-