Partagez | 
 

 Sur la plaine enivrante...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 225
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Sur la plaine enivrante...   Ven 24 Déc 2010 - 0:19

Les ruisseaux déversaient de leur pureté à travers la nature verdoyante de la plaine infinie.
Un immense plateau au relief disproportionnait où les créatures les plus féroces y étaient rares et les plus douces résidaient en paix. Les étoiles scintillaient dans le firmament, l’air y était pur comme sur toute la contrée, bien que la nature offrait une odeur unique à ce lieu, mélangeant celle du bois frais et de l'herbe fraîche.

Une main s’engouffra dans l’une des veines de la plaine, elle en ressortit formant un bol contenant la pureté transparente de l’eau descendante de la vallée des cascades. Cette eau qu’Ayliän connaissait si bien… cette eau qui lui manquait tant.

L’elfe porta sa main à son visage pour y déverser l'eau rafraîchissante sur sa peau diaphane.
Il avait marché quelques temps après avoir quitté la jeune Elenna au Lac Miriel, longeant celui-ci pour s’en détacher, il décida sur un coup de tête d’offrir à ses yeux la beauté de ce lieu que les elfes respectaient entre amour et fierté.

Il se tenait accroupi devant ce petit ruisseau, non loin de l’orée de la forêt de l’éternel, quelques arbres non loin jaillissaient du sol brisant l’aspect de l’étendue pour en offrir bien plus encore. Une douce musique arriva aux oreilles d’Ayliän, un musicien en communion avec la nature certainement, soufflant de son luth émanant une mélodie harmonieuse qui fit sourire l’elfe épanouit. Ce chant semblait résonner sur toute la plaine, balayant les chagrins et les tristes malheurs, annihilant toutes formes de tristesse pour y déverser une paix intérieure à toutes les personnes présentes en ce lieu.

La plaine infinie baignait dans un océan d’étoiles, certaines traversaient les cieux furtivement, d’autres tenaient compagnie à la lune qui prônait dans le ciel d’Evanya.


Dernière édition par Ayliän Faën le Ven 31 Déc 2010 - 16:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur la plaine enivrante...   Ven 24 Déc 2010 - 16:21

Les étoiles scintillaient par milliers dans le ciel sombre de ce soir, créant cette luminosité si spéciale. Les arbres, les plantes, toute nature se dotait d’une couleur bleutée, légèrement dorée par certains endroits. Les ombres en étant que plus longues, allongées à l’extrême.
Celle de Kandice ne dénotait pas. Elle s’étendait sur l’herbe maintenant foncée, lui dessinait des jambes si grandes qu’on n’en voyait la fin. Sa peau spectrale scintillait à la lumière de la nuit et ses yeux bleu transparent semblaient l’être encore plus. Le fantôme avançait, si vite qu’il flottait dans l’air.
Kandice pensait ses yeux si clairs aujourd’hui, qu’elle n’avait trouvé meilleure tenue qu’une robe blanche. Les voiles s’agitaient, parallèlement à ses longs cheveux blonds, bouclés aux pointes.

Elle n’était jamais allé aussi loin. Normalement, elle ne quittait pas Mavreah. Ses pieds en avaient décidés autrement. Bien sur, elle n’était pas perdue.. Petite, Kandice par le biais de son imagination, adorait l’Evanya. Elle en avait étudié tous les recoins, tout ces endroits où dans ses rêves elle retrouvait son ami, Faredenwell. Ce soir il n’y avait pas de Faredenwell, seulement la lune immense et les bras des arbres qui emmêlaient ses cheveux.
Au crépuscule, la demoiselle avait quitté son lit pour parcourir le pays. Elle avait suivi la Rivière de sang, longé le Lac des sacrifices puis passé la Statue des immortels pour arriver en Evanya. Une fois arrivée, s’isolant des villages elle empruntait les nombreuses forêts qui peuplaient la contrée.

Elle arriva au sud de la plaine infinie. Ses sens en alerte d’être ainsi découverte, elle remonta vers le Nord, pensant trouver un endroit où elle pourrait se cacher d’une possible rencontre. Kandice appréciait la solitude, le calme. Elle ne supportait pas être en compagnie, surtout lorsqu’ils étaient nombreux. Elle se suffisait à elle-même, puis elle se choisissait toujours des victimes passionnantes.

L’endroit, elle devait l’avouer, était beau. Rendu merveilleux par cette nuit épaisse, certainement. Les odeurs, pour autant, n’étaient pas si agréables. Tout ici respirait la joie, la nature à pleins poumons. Pas une goutte de sang, elle ne voyait plus cette souffrance pourtant si rassurante qui en Mavreah la poursuivait. Comme découverte, elle se sentait nue sans aucun bouclier. Elle devait pourtant se protéger de cet endroit, rempli d’amour et de bonheur.

Alors qu’elle décidait de retourner se cacher dans les profondes forêts, Kandice aperçu une ombre, accroupie près d’un bras d’eau. Intriguée, elle inspecta l’inconnu de haut en bas, passant en revue les moindres détails de son apparence. Il portait une armure d’un bleu franc, ceinturée d’une dague et d’une sacoche aussi blanche que sa peau vermeille. Ses cheveux magnifiquement longs étaient blonds, de la même couleur que les siens. Ils étaient retenus vers l’arrière, dévoilant deux oreilles pointant vers l’infini. Un elfe, évidemment. Sa description physique ne faisait qu’assurer l’odorat de jeune fille. Devait-elle s’approcher ? Après tout, il semblait seul. Puis son visage si doux ne semblait retenir aucune méchanceté. Elle avança alors, un peu plus rassurée puis s’arrêta à quelques mètres de l’étranger.
Revenir en haut Aller en bas
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 225
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Sphère des plaisirs...   Lun 27 Déc 2010 - 3:23

Ayliän semblait bien loin, en semi-méditation de part le chant mélodieux du luth que joué le musicien de la plaine. Son esprit vacillait entre rêverie et réalité, enfermé dans sa sphère des plaisirs, virvoltant dans les airs de la plénitude en plein néant. Sous l’emprise euphorisante de la nature en pleine effervescence dans ce lieu si magique, l’elfe se réveilla de sa transe, quelqu’un semblait l’observer.

Sa fine ouïe ne pouvait lui faire défaut, toute son attention fut portée à ses arrières, ne dévoilant pourtant pas son visage. Le regard perçant, il bascula doucement la tête en arrière pour y apercevoir une jeune femme vêtue d’une longue robe blanche se tenant à quelques mètres de lui, l’observant tranquillement. Le regard d’Ayliän se plongea dans celui de la jeune femme, tout en se relevant en douceur, se retournant par la même occasion. Il n’avait eu l’instinct de poser sa main à sa dague car la culture elfique pour ce lieu s’en voyait plus forte. La plaine infinie ne pouvait accueillir la violence, apaisant de son être les pires mélancolies et idées noires, la violence ne pouvait exister dans un si beau lieu.

Ayliän se tenait face à la jeune étrangère, à trois voir quatre mètres de distance, elle n’était une elfe de part ses petites oreilles arrondies, elle n’était humaine de par cette lueur qu’Ayliän venait de rencontrer au Lac Miriel, son regard rouge y dévoilé une vampire. L’elfe n’espérait en rien la brusquer, il n’espérait simplement que le plus simple du monde, celui de la connaissance et de l’échange.

Ses lèvres formèrent un arc, dévoilant un petit sourire, comme soulagé de la voir, son regard n’en était que plus doux et sa respiration s’en voyait réduite. Son regard glissa en direction de la plaine infinie et quelques mots sortirent de sa bouche, frôlant ses lèvres, s’immisçant aux oreilles de la jeune vampire.

- Ne trouvez-vous pas ça magnifique, cette étendue verdoyante sous un ciel étoilé… la beauté elle-même en serait jalouse.

Quelques secondes passèrent avant que l’elfe ne plongea de nouveau dans le rouge écarlate de la jeune femme, mélangeant leur regard d’un mauve enivrant de part le vert émeraude de l’elfe.

- Mon nom est Ayliän Faën, Gardien de la Nature…

L’elfe se tut, espérant que la jolie jeune fille se présente à son tour.
Le regard de celle-ci semblait avoir un certain charme embellissant le coeur d'Ayliän, le rassurant au point de ne penser à mal.
La plaine était tant apaisante, les étoiles scintillantes et la lune enivrante que le moment présent ne s’en voyait que plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur la plaine enivrante...   Lun 27 Déc 2010 - 18:00

Alors que ses pieds frôlaient maintenant plus lentement l’herbe de la plaine, Kandice vit l’étranger se retourner pour la regarder. Pas une seule note d’inquiétude ne venait perturber son si étonnement doux regard. La jeune fille en était presque troublée. Ne bougeant plus, telle une statue elle se figea. Ses pieds transformés en racines trouaient le sol verdoyant, la faisant se grandir de tout son long. Seul le paisible vent qui régnait là venait perturber ses cheveux et sa robe légère.

Son visage n’exprimait aucune expression, n’avertissant pas l’elfe de ses possibles pensés. Néanmoins, Kandice n’attaquerait pas. Elle ne pouvait attaquer un elfe, le vider de son sang aussi cruellement qu’elle le faisait avec les humains. Ils valaient bien mieux que cela, elle le savait pertinemment, si il y avait une race qu’elle respectait, c’était bien celle-ci.
Elle n’avait pour autant jamais encore aperçu d’elfe avant ce soir. Ses rêves en étaient noyés mais la réalité était elle tout autre. Terrée dans sa sombre chambre, Kandice ne sortait guère si ce n’était pour se nourrir. Découvrir une telle contrée et ses habitants était pour elle une chose nouvelle et pourtant pas si désagréable.

- Ne trouvez-vous pas ça magnifique, cette étendue verdoyante sous un ciel étoilé… la beauté elle-même en serait jalouse.

La sortant de ses pensées, les paroles de l’inconnu résonnèrent dans le calme endroit, flottant dans l’air serein. Elle les but, attentive, ses yeux se mouvant à l’allure du jeune homme, caressant la plaine infinie de son regard rougeoyant.
Alors qu’elle revenait au visage fin de l’elfe, Kandice s’attarda sur ses lèvres légèrement rosées, découpées en un sourire qui ne rendait ses traits que plus accueillants.

Le regard puissant de l’étranger revint ensuite vers le sien, plus fort encore. Ce vert profond n’était pas des plus anodins. Elle ne put s’empêcher de s’y noyer, contemplant les émeraudes qui l’illuminaient. De ces yeux ressortait quelque chose, elle ne savait quoi, mais c’était terriblement saisissant.

Sans avoir eu le temps de répondre aux douces paroles qui dans son oreille tintaient encore, elle sentit une autre brise, plus légère encore, les percuter.

- Mon nom est Ayliän Faën, Gardien de la Nature…

Gardien de la Nature ? Le vert merveilleux qui tintait ses yeux venait alors certainement de son amour pour cette nature, comme son emploi l’indiquait. C’était une tâche respectueuse que Kandice trouvait honorable.
Ses lèvres s’écartèrent finement puis d’un murmure elle répondit au jeune elfe.

- Il n’y a rien de plus beau que la Lune et sa lumière spectrale qui comme aujourd’hui illumine l’endroit d’une splendeur incomparable.

Les yeux de la demoiselle quittèrent ceux de l’elfe pour regarder l’astre charmeur, vêtu comme elle de sa longue robe blanche.
Sa voix se voulait douce, calme comme à son habitude. Contraste étonnent avec son apparence, elle la rendait presque angélique malgré son corps de démon.

- Je suis Kandice Artoym, rêveuse invétérée et gardienne de l’ombre. C’est un honneur, Sir Faën.

Un léger sourire se voulant rassurant perla sur le visage du fantôme, miroitant en la direction d’Ayliän. Kandice darda son regard vers celui-ci et continua la lecture muette de ce formidable vert qui peignait ses yeux, attendant avec une pointe de curiosité bien cachée les douces paroles de l'elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 225
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Enlacé par la brise...   Lun 27 Déc 2010 - 21:11

La jeune femme projeta son regard en direction de l’astre des nuits, murmurant de sages paroles aux oreilles de l’elfe qui fit de même, admirant le firmament. Sa voix apaisa Ayliän, de part sa douceur et son calme, il comprit qu’elle ne cherchait en rien le mal. Dévoilant à son tour son identité, l’elfe ne pouvait qu'y ressentir de la tendresse et leur regard se croisa à nouveau. Celui de Kandice semblait tant innocent à ce paysage qu’Ayliän se rendit compte qu’elle n’y avait jamais posé le pied avant et fut réjouit d’être le premier à l’accueillir.

- Bienvenue en Evanya, Dame Artoym.

Un sourire se dessina à ses lèvres, la brise se fit insistante, caressant la longue chevelure d’Ayliän, le poussant presque à se rapprocher de Kandice… bien qu’il ne bougea pas, restant à la regarder avec sérénité.

- Votre prénom est aussi doux que votre visage, je suis moi aussi enchanté de vous rencontrer.

Il inclina respectueusement la tête en gardant ce sourire serein qui emplissait son visage de plénitude.
Une nouvelle brise enlaça l’elfe qui ferma les yeux et inspira profondément avant de les rouvrir, reprenant alors les dires de la jeune Kandice.

- Seuls les rêveurs ont le droit à la parole en ces terres, bien que nos origines nous séparent, nous ne sommes pas si différents l’un de l’autre.

Ayliän fit une petite moue embarrassée, comme dérangé, bien qu’il gardait cette douceur que nul ne pouvait lui ôter cette nuit-là.

- Gardienne de l’ombre… cela semble si triste… ma vision se trouble à y trouver une explication.

Il détourna son regard en direction du lointain, se sentant un peu maladroit de part ses paroles et préféra reprendre sur autre chose tout en s’accrochant de plus belle aux rubis de Kandice.

- Votre présence ici s’en voit guidée par le destin, qu’êtes-vous venu faire en Evanya?

L’espace qui séparait Ayliän et Kandice s’en voyait tourmenté par la brise, la lueur de la lune et le scintillement des étoiles combattaient vaillamment contre l’obscurité, permettant à chacun d’eux de caresser du regard leur visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur la plaine enivrante...   Lun 27 Déc 2010 - 23:46

Kandice, de plus en plus rassurée par les lieux ne put s’empêcher de sourire aux paroles de l’elfe. Elles aussi semblaient l’apaiser. Docilement la demoiselle des ténèbres se laissait bercer par le flot mélodieux de ses paroles sans fin, observant avec minutie chaque nouvelle expression prenant place sur le visage si riche d’Ayliän. Sa première rencontre sur cette terre ne pouvait mieux tomber. Le cadre était parfait, la rencontre également.
Se détendant enfin, elle prit soin de placer une de ses longues mèches blondes derrière son oreille gauche, l’empêchant de voler contre son visage par la même. Elle ne voulait pas être privée du si beau regard du gardien de la Nature. Une fois chose faite, la main redescendit gracieusement le long de ses hanches et resta posée là.

- Je vous remercie. Quel noble emploi avez-vous là, gardien d’une Nature aussi belle..

Les lèvres de Kandice frémirent lorsque le dernier mot se fit entendre, mais pour elle, c’était véritablement la nature qui devait être charmée d’avoir un aussi beau gardien. Peut-être que sa beauté n’avait d’autre part de l’amour qu’Ayliän, inlassablement semblait lui porter. Taisant ses pensées, la jeune fille reprit possession du regard de l’elfe.

- Les rêveurs sont mes amis.

Comme une invitation, Kandice battit de ses longs cils et s’échappa un moment de la réalité, vagabondant dans son esprit où ses rêves de petite fille ne semblaient guère s’éteindre. Lorsqu’elle reprit contact avec Ayliän, son visage avait légèrement changé d’émotion, il n’en était que plus touchant.

- Je suis une meurtrière. Je me nourris de vies. Je suis une âme damnée, promise des enfers. Comment gardienne des ténèbres ne pourrais-je être ?

La voix de la demoiselle brisait l’air telle une flèche. Au fond d’elle-même, son état la répugnait, l’empêchant de sortir et de voyager comme elle l’aurait voulu. Son visage reprenant progressivement la masque froid qu’elle s’était fixé au cour des années, elle chercha avec hâte le regard de l’elfe. Une fois retrouvé, elle perdit toute note de dureté et se replongea dans sa contemplation, sereine. Elle ne comprenait ce besoin qu’elle avait de le regarder, de sentir sa présence..

- Je suis venue ici par pure curiosité, avide de connaitre votre contrée qui jadis me faisait rêver. Et je ne suis pour le moins du monde déçue. De l’endroit.. Et de ses habitants.

La gêne que Kandice aurait éprouvée normalement était tout autre dans cet endroit si enivrant, alors, rompant la contemplation elle fit un pas en avant, la rapprochant d’un mètre encore de celui qu’elle venait de rencontrer. Le sourire contagieux de celui-ci s’immisçait sur le visage du vampire, reflétant avec plaisir les traits d’Ayliän.
Revenir en haut Aller en bas
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 225
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Arbres de lune...   Mar 28 Déc 2010 - 4:28

Ayliän appréciait les compliments que portait Kandice à son égard, il lui sourit avec sincérité pour la remercier timidement. Elle révéla ensuite de bien sombres choses que l'elfe avait du mal à accepter, prônant la justice et l’ordre en Evanya… il s’en voyait maintenant en amitié avec une meurtrière mais ne put lui en vouloir, ne sachant son passé. Il en fut plutôt touché, les révélations de Kandice lui prouvaient encore une fois qu’elle n’était pas si mauvaise qu’elle le prétendait, son honnêteté l’honorait bien au contraire. Ayliän en était même reconnaissant.

Son regard s’immisça dans le rouge écarlate de la jeune vampire, cherchant un mal bien trop enfuit.

- La mort a abandonné cette plaine, il n’y a ni meurtre ni victime et en ce lieu vous n’êtes plus une meurtrière.

Il observa chacune des petites mimiques que faisait Kandice, parcourant du regard sa peau diaphane par la mort, caressant ses lèvres du regard et plongeant dans ses pupilles rougeâtres.

- En ce lieu, vous êtes Kandice Artoym, une jeune et belle vampire curieusement attirée à la contrée elfique de par vos désirs d’autrefois.

Ayliän n’avait d’autre envie que de la voir sourire, elle ne pouvait se torturer l’esprit en sa compagnie, dans ce lieu, à ce moment là bien précis.

La brise fit place au vent, un peu plus violent mais toujours si enivrant de par ses caresses.
Kandice se rapprocha d’Ayliän, elle semblait tant s’offrir à sa confiance que l’elfe en fut touché. Il se rapprocha doucement de Kandice, posant un pied devant l’autre, marchant en silence sur l’herbe fraîche. Un mètre les séparait maintenant, Ayliän lui sourit tendrement, le visage de Kandice s’offrit à lui, ses longs cheveux blonds bouclés vers la fin, son regard pénétrant et sa peau si pâle soit-elle de ce corps sans vie.

- J'aimerai vous faire partager quelque chose, faites-moi confiance Kandice.

Ses lèvres se refermèrent, formant un joli sourire en gage de sa bienveillance, il posa délicatement sa main droite sur la main gauche de Kandice, l’enroula autour de celle-ci comme pour la protéger et la referma doucement, prenant possession de ce bien si précieux.
Froide et pourtant si douce… la main de Kandice appartenait pour un court laps de temps à la contrée elfique.

- Votre main est si froide… j’aimerai tant pouvoir la réchauffer, mais je sais que cela m’est impossible.

Le vent caressa les deux êtres, enlaçant leur corps plus intensément encore, insistant à l’euphorie éphémère de leur esprit.
Ayliän ferma les yeux et les rouvrit rapidement.

- Il nous faut nous dépêcher, venez.

Ayliän frôla le corps de la jeune vampire et l’entraîna à travers quelques buissons plus loin, main dans la main, elle ne semblait pas avoir peur de l’elfe, se laissant guider par celui-ci.

Après quelques mètres, ils arrivèrent tous deux à l’orée de la forêt et entrèrent dans un petit bosquet en retrait. De grands arbres jaillissaient du sol, encerclant Ayliän et Kandice qui s’étaient arrêtés de courir, stoppant au milieu d’un petit espace.

Ayliän lâcha la main de Kandice en la faisant glisser contre celle-ci, se reculant de deux mètres environ et regarda autour de lui, fermant une nouvelle fois les yeux. L’endroit était sombre de part les arbres et les feuilles cachaient l'astre des nuits et ses soeurs. L’endroit était tant obscur qu’il en était effrayant, pourtant Ayliän gardait ce sourire si serein et rouvrit les yeux.

- Regardez Kandice.

C’est alors que le vent souffla à travers le bosquet, s’engouffrant à travers les arbres et le feuillage, faisant ainsi valser les feuilles qui se mirent à émaner une lumière naturelle passant du bleu au vert et du vert au bleu à chaque souffle du vent.

L’endroit si sombre devint un véritable ballet de lumières fluorescentes de par le contact du souffle de la plaine. Certaines feuilles tombèrent, illuminant le sol avant de s’éteindre doucement. Tout autour d’eux, un spectacle fabuleux…

- C’est magnifique n’est-ce pas… ce sont des arbres de lune, leurs feuilles émanent une lumière au contact du vent…

Ayliän ferma les yeux pour mieux les rouvrir, offrant à ses pupilles un mélange de bleu et de vert scintillant. Le bosquet se mit à briller sur toute la plaine, comme enflammé par la magie. L’elfe semblait s’extasier intérieurement, profitant du souffle avant que celui-ci ne s’estompe pour faire renaître la noirceur autour d’eux. Ayliän rouvrit les yeux, ses pupilles virèrent au vert scintillant ensuite au bleu saphir, tandis que ceux de Kandice émerveillaient l'elfe au point d’y offrir un grand sourire à la vampire.

Kandice offrit à Ayliän un spectacle des plus beaux de part ses yeux naturellement rouges passant d’un bleu rougeâtre étrangement inhabituel mais saisissant à un rouge verdâtre entraînant. L’elfe lui sourit amicalement, tendrement, avec passion… espérant que ce spectacle, impossible à voir durant le jour, l’émerveille elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur la plaine enivrante...   Mar 28 Déc 2010 - 17:57

Kandice sentit qu’Ayliän n’appréciait guère ce qu’elle était. Une meurtrière, tuant pour seul besoin de s’abreuver des vies, négligeant toute compassion envers ses victimes. Mais elle était comme cela, et son régime alimentaire était ancré au plus profond d’elle-même, inchangeable. Depuis la nuit des temps, les vampires étaient des créatures assoiffées de sang. Certains tuaient par procuration, d’autres par simple besoin. Kandice faisait partie de ces derniers. Elle avait changé, n’éprouvait plus le même plaisir à voir ses victimes lui donner leur vie. Ses soirs les plus sombres, elle les torturait pour ensuite s’en nourrir, mais s’en était passé. Non pas qu’elle fut maintenant inoffensive, elle ne voyait simplement plus les choses de la même façon, et peu à peu, son passé la répugnait, la poussant à s’isoler, à s’enfermer dans de tristes rêveries.

Elle voyait que l’elfe tenait à la rassurer, par ses douces paroles et son regard si touchant. Il en voulait à sa nature, mais pas à la jeune fille à proprement dit. C’était preuve d’intelligence que bien peu ne connaissaient. Elle lui en fut reconnaissante, infiniment reconnaissante qu’il ne la juge pas de part ses yeux d’un rouge si sale et ses dents aiguisées. Elle voulut le remercier. Alors presque inaudible, le mot tinté d’une légère émotion sortit d’entre ses lèvres pourpres.

- Merci..

Elle ne savait s’il l’avait entendu, mais elle répéta le mot dans les yeux d’Ayliän, de plus en plus rassurée. Puis, comme pour montrer sa reconnaissance, elle laissa fleurir un tendre sourire sur ses mêmes lèvres.

Pendant qu’elle s’engageait à sourire, Ayliän se rapprocha. Une autre preuve qu’il ne lui en voulait. Il n’était pas sur ses gardes et semblait ne plus se soucier de la nature de la demoiselle. Son sourire n’en fut que plus épanouit. Dans la nuit maintenant plus épaisse, elle apercevait chaque trait fin de l’elfe, sentait le vent parcourir son corps, le rencontrer sans pour autant le percuter, comme s’ils ne faisaient qu’un.
Ses yeux captivés ne virent guère la main du jeune homme se rapprocher. Kandice tressaillit à son contact, nullement habituée. Elle ne sentait plus la chaleur, seul le sang qui régulièrement venait se déverser là lui indiquait qu’elle n’était pas gelée, comme la sienne. Le chant divin du nectar délicieux ne rendait la main que plus passionnante. Elle était douce, terriblement douce et pleine de délicatesse. Se laissant faire, Kandice hocha doucement de la tête comme pour donner son accord.

- Peu ont déjà voulu la réchauffer. Vos paroles m’apportent le peu de chaleur qu’elle peut maintenant ressentir.

Kandice n’avait jamais eu d’amis. Jamais personne ne s’était voulu sympathique en sa présence. Ils étaient tous effrayés, méfiants. C’était pour elle une chose nouvelle, les mots de l’elfe la ravivait, et le peu de plaisir qu’elle pouvait éprouver venait de celui ci.

Le vent les mêla et par ce temps magique elle laissa Ayliän l’entrainer. La curiosité de Kandice la piquait au vif. Elle lui donna sa confiance et se laissa guider au rythme de l’elfe, légère comme les feuilles l’étaient.

Ils s’arrêtèrent dans ce qui ressemblait à une clairière. Kandice regarda autour d’elle, avide. Des arbres, tous plus grands les uns que les autres les entouraient. Le regard de la demoiselle revint à son guide. Ses yeux étaient fermés, comme s’ils se préparaient au sublime spectacle. Alors, au son des mots d’Ayliän, une bourrasque profonde fit frémir Kandice. Elle dégagea ses yeux du doux visage de l’elfe pour regarder autour d’elle. L’endroit plutôt sombre se paraît maintenant des plus fabuleuses couleurs. Celles si passant inlassablement du bleu au vert percutaient les yeux de Kandice, absorbés. La magnificence du moment la retint bouche bée, incapable de sortir le moindre son de cette bouche qui semblait scellée. Saisie, elle regarda Ayliän pour le remercier du spectacle. La luminosité se répercutait dans ses yeux, les maquillant de reflets merveilleux. Un sourire tout aussi beau fit trembler les lèvres de Kandice. Le spectacle éphémère disparaissait peu à peu, mais la magie ne s’estompait pas aux yeux de la jeune fille.

- C’est.. Magnifique.

Sa voix se brisa légèrement, encore étonnée du moment passé. Kandice n’avait jamais vu pareil spectacle, émerveillée, elle eu du mal à ce que sa bouche se referme naturellement. Elle se doutait que ses yeux, pareils à ceux de l’elfe devaient se tinter des doux reflets des feuilles. Reconnaissante encore une fois, elle se rapprocha de lui, souriant aussi bien qu’elle le pouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 225
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: La rosée du bonheur...   Mer 29 Déc 2010 - 4:34

Les mots de Kandice firent sourire Ayliän, envahit d’une profonde joie, il ne pu rien dire, contemplant la jeune fille émerveillée, l’enlaçant de ce bonheur qui semblait étreindre la vampire. Se rapprochant lentement de lui, il pu y découvrir un sourire, ses canines se dévoilèrent, mais l’elfe n’avait peur, sentant une douce harmonie emballer leur esprit, fusionnant leurs émotions d’un simple regard. Tous deux se comprenaient, tous deux venaient de partager un moment intime avec la nature, une communion sans pareille, un lien des plus naturelles.

- Je suis tant heureux de contempler une telle joie dans vos yeux.
La beauté du soleil vous est inconnue, mais celle de la nuit n'en est que plus merveilleuse à vos côtés.


Il se mit à s’accroupir doucement, posant la main sur l’herbe quelque peu humide de par la rosée permanente des lieux et se releva doucement.
Il déposa délicatement la paume de sa main sur la joue froide de Kandice et lui offrit un sourire.

- Vous sentez... la sueur des terres d'Evanya... elle guérit des malheurs et porte bonheur...

Il ferma les yeux et inspira profondément, laissant sa main coller au visage de Kandice et les rouvrit.

- Souvenez-vous de ce moment Kandice... souvenez-vous-en et il vous portera bonheur.

La main de l'elfe quitta la joue maintenant humide de la jeune fille, caressant son visage avant de s'y détacher. Les couleurs s'estompèrent, le vent s'en alla et la noirceur repris le dessus. Ayliän bascula son visage dans les airs, scrutant les hautes branches au dessus d'eux.

- Le vent s'en est allé…

Repensant au doux remerciement que la jeune fille murmura auprès du ruisseau, sa fine ouïe ne lui ayant pas fait défaut, Ayliän ne pu que la reprendre en se plongeant de nouveau dans le regard de Kandice.

- Non... c'est moi qui vous remercie de votre présence, maintenant nous sommes amis et je ne vous oublierai jamais.

Ayliän avait beau avoir 218 ans, c’était un jeune adulte ayant connut énormément de gens par le passé. Mais il n’oubliait jamais un visage…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur la plaine enivrante...   Mer 29 Déc 2010 - 23:59

- Je n’ai jamais eue pareille nuit, grâce à vous, Ayliän, je reviendrais sur votre terre.

Kandice parlait lentement, mettant toute l’intention que ses mots puissants méritaient. Elle faisait des poses, respirait, concentrée sur la nature, parlant au rythme du vent. Ayliän, lui, s’était baissé. Maintenant à ses pieds, il caressait tendrement le sol de sa bien aimée contrée, comme saisissant la force qui emplissait les lieux. Alors il se releva, agilement, et posa la même main qui précédemment tenait celle de Kandice sur la joue de la vampire. L’odorat puissant de la créature des enfers décrypta avec minutie les arômes qui émanaient maintenant de sa joue, apparus au contact de la main humide de l’elfe. Elle ressentit cette puissance qu’il avait auparavant puisée dans les racines de ce pays jusqu’au plus profond de son être. Toujours admirant le visage de son maintenant ami, elle laissa ce contact la faire frémir de bien séance. C’est de cette façon que le pays elfique gagna son cœur.

- Je m’en souviendrais éternellement, et souhaiterais à tout moment vous revoir, gardien de la nature.

Un sourire passionné murit sur le visage de Kandice, se donnant à Ayliän. Alors en un souffle, Kandice tendit à son tour sa main, la posant le plus délicatement du monde sur le front de l’elfe.

- Laissez-moi, laissez-moi sceller notre rencontre.

Kandice lui intima de fermer les yeux. Elle descendit sa main, lentement, épousant les moindres creux, les quelques ridules du visage d’Ayliän. Elle caressa ses paupières, passa son nez, longea ses joues, encercla ses lèvres et s’arrêta au menton. Le voyage perdura, de longues minutes suffirent au trajet mais les yeux de Kandice peu repus en demandaient encore. Alors, conservant l’arôme délicieux de la chair, la demoiselle posa ses lèvres sur le front de l’elfe, les laissant fusionner avec sa peau de vermeille. Le baisé se prolongea, puis les lèvres se détachèrent et le fantôme se recula. Elle avait maintenant en elle son odeur, son parfum, son bonheur.. Attendant que le léthargique ne se réveille, Kandice se permit une main dans ses cheveux puis brisant tout contact se recula cette fois véritablement.
Revenir en haut Aller en bas
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
avatar

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 225
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Rituels de compassion...   Ven 31 Déc 2010 - 5:02

Ayliän espérait dire quelques mots en réponse aux douces paroles de la jeune vampire, mais prenant le dessus sur la discussion, elle semblait tant vouloir accomplir son geste. La demande de Kandice ne pu effrayer l’elfe qui ferma les yeux sans crainte, la nature ne pouvait le trahir, la vampire avait acquise une grande pureté intérieure et ne pouvait faire du mal à autrui à cet instant là.

Le visage d'Ayliän semblait être enveloppé d’un tissu de soie, caressant sa peau durant de trop courtes minutes pour l’elfe. Il sentit le corps de Kandice se rapprocher inexorablement de lui et ses lèvres se posèrent sur son front aussi délicatement qu’un papillon sur une fleur. Cet échange entre le rituel elfique et vampirique témoignait d’une grande compassion entre les deux êtres. Ayliän en fut ému bien que son visage resta neutre, affichant tout de même ce petit sourire qui lui allait si bien, marquant une âme apaisée par la magie du moment présent.

Lorsqu’il sentit les lèvres de Kandice se détacher de sa peau, Ayliän rouvrit lentement les yeux, regardant la jeune fille s’écarter de lui. Ne sachant que dire, il inclina la tête respectueusement accompagné d’un sourire maladroit de part une culture qu’il ne connaissait que peu.

- Nous nous reverrons Kandice Artoym, j’en suis sûr.

S’il fallait en terminer avec leur rencontre, c’était le moment idéal, après cet échange symbolique. Ayliän bascula la tête en direction des bois, s’immisçant du regard dans la forêt de l'éternel avant de reprendre le dessus sur sa rêverie, reprenant part au rouge envoûtant qu’offrait les yeux de son amie.

- Il me faut y aller Dame Artoym…

Quelques secondes passèrent, le silence semblait alors régner en maître, seul la douce musique de musicien de luth de la plaine arriva jusqu’aux oreilles de l’elfe. Il offrit alors le plus beau des sourires à Kandice dévoilant une sincérité déroutante.

- Prenez bien soin de vous…

Il marcha alors en direction des bois et avant de disparaître dans la nature, se retourna et inclina une nouvelle fois la tête, prononçant à voix basse quelques mots qui ne pouvaient arriver aux oreilles de Kandice.

- Au revoir chère Kandice… et merci…

Ayliän se retourna alors et avec aisance marcha à travers la nature, s’engouffrant dans les bois, s’immisçant dans la forêt de l'éternel…
et disparut…


Arrow ~ Evanya ~ Forêt de l'éternel ~ L'elfe, et la rencontre qu'elle n'attendait pas. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur la plaine enivrante...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sur la plaine enivrante...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sur la plaine enivrante...
» #. Le hurlement du vent dans la plaine
» 1 vs 1 plaine herbeuses moyen moyen
» Escorte en plaine trouble [PV Ys/Yaelle][abandonné]
» Une soirée enivrante...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-