Partagez | 
 

 Des rencontres à la croisée des Chemins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Des rencontres à la croisée des Chemins    Mar 15 Mai 2012 - 20:15

DES RENCONTRES A LA CROISEE DES CHEMINS


Une nuitée très fraîche… Ses traces de pas visibles sur l’épaisse couche blanche produite par la neige, Godric foulait un sentier en terre sous la sombre ramure de la forêt des Damnés, dans la contrée de ses pairs. Il avançait silencieusement, songeant à ces longs mois qui avaient suivi sa douloureuse expérience dans son grand périple afin de trouver son frère. Pourquoi était-il dans cette forêt, par ailleurs ? La réponse était simple. C’était le premier endroit où il avait cru pouvoir goûté au bonheur d’une vie sans heurts se trouvait non loin, à l’orée de ce bois bien que de sinistre réputation où il avait connu autrefois un semblant d’amour. Car le destin semblait avoir eu pour lui un autre projet qu’une vie paisible. N’était-il pas fils de nobles lycanthropes après tout ? Et tout comme ses géniteurs il aurait eu à défendre sa famille de n’importe quelle attaque. Lui et son frère avaient été élevés dans le but d’être de grands Lycanthropes, qui seraient importants dans la Contrée de Thaodia… Mais jamais il n’aurait souhaité ce qui avait pu arriver par la suite, ni même simplement pensé : La Mort de ses parents et l’affrontement contre son frère jumeau, puis par la suite des combats pour sa survie ou celle de personnes faibles ne pouvant point se défendre d’elles-mêmes. Il avait été dans l'obligation de tuer... Comble de cruauté, après lui avoir offert l’espoir d’une rédemption en la personne de cette Elfe qu’il avait tant aimée, après avoir comblé toutes ses attentes les plus folles, le destin lui avait tout repris et lui avait remis le nez dans son passé, sans lui laisser d’autre choix que cette spirale sans fin d’errances et de violences. Mais il avait décidé de ne plus être le jouet de Dame Fortune et de ne plus se laisser aller à ses sombres penchants. Et il avait le sentiment confus que la réappropriation de son sort commence ici où toute chose prenait sa source. Beaucoup de sang avait coulé mais il ne devait pas penser aux horreurs du passé s’il voulait se forger un nouvel avenir. Le Monde s’ouvrait de nouveau devant lui, même si un grand blizzard l’avait plongé dans un hiver éternel…

Tout à ses songeries, il ne prit même pas la peine de choisir une direction et marcha un temps avant de se rendre compte qu’il ignorait où aller. Il interrompit la marche en même temps que le flot grondant de ses souvenirs, interrogations et autres résolutions. Il tenta, mais en vain, de trouver quelque indication lui permettant de retrouver son chemin. Il tenta également de se remémorer la géographie de la région mais rien ne lui vint. Prendre un nouveau départ était une bonne chose, encore fallait-il ne pas manquer la ligne de départ. Et c’est ainsi, qu’il traversa la forêt, ignorant complètement où ses pas le mèneraient. Il embrassa du regard l’étendue de la plaine qui s’ouvrait devant lui. Il en fallait bien plus pour impressionner le lycanthrope mais contempler ce paysage emplissait son cœur d’une joie tranquille. Après tout, peut-être qu’il trouverait enfin sa voie.

Il marcha d’un pas plus assuré et crut apercevoir plus avant une silhouette mais l’obscurité l’empêchait de distinguer correctement. Il décida de se rapprocher de l’inconnu, d’un pas leste mais avec le maximum de circonspection. Il remarqua que c’était une jeune femme, une lycanthrope de surcroît tout comme lui. En effet il avait senti cette odeur subtile qu’avaient toujours les membres de sa race. Ignorant quelles étaient les raisons de sa présence en ces lieux, en particulier en pleine nuit dans une forêt de très sinistre réputation, et jugeant qu’il n’était plus temps de se dissimuler, il toussa bruyamment. Le jeune femme s’immobilisa et se retourna vers lui. Ne parvenant pas à déterminer si la jeune femme était effrayée, intriguée ou tout simplement contrariée d’être ainsi apostrophée, le jeune lycanthrope prit rapidement la parole :

« Bonsoir très chère, je me nomme Godric Lackey. N’est-il point dangereux pour une jeune dame comme vous d’errer seule en pleine nuit dans un lieu tel que celui-ci ? »

Au moment même où il disait cela, il remarqua une autre présence qui s’approchait doucement d’eux. Une autre jeune femme, encore une lycanthrope… Il ouvrit des yeux ronds, se demandant si les deux jeunes femmes se connaissaient déjà…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des rencontres à la croisée des Chemins    Lun 21 Mai 2012 - 18:33

La neige s'était arrêtée de tomber, mais le vent continuait à souffler, faisant ainsi voler la neige poudreuse et les cheveux argenté de Mêrisïa. La Forêt des Damnés... quel nom sinistre ! Pourtant, elle se trouvait à son orée et remettait en ordre son herbier. Elle observa un instant une étrange plante, les épines dressées, faisant penser à un sapin à l'envers. Elle la glissa dans son herbier et referma son livre qu'elle rangea. L'ancienne elfe avait enfin choisi la voie du guérisseur. Bien évidemment, les lycans n'en avait pas réellement besoin, étant naturellement résistant aux maladies. Mais elle était persuadée qu'il existait une lotion ou médicament contre les blessures en argent, ou du moins, qui cicatriserait plus vite la blessure, faisant ainsi moins souffrir le lycan blessé. Elle savait que la marque causé par l'argent était irréparable, mais elle voulait tout faire pour aider les lycans qui guerroient.

Mêrisïa releva la tête vers le ciel quasiment dégagé, et soupira. La lune était à moitié pleine, mais elle éclairait quand même bien la région. La lune, si blanche, si seule dans le ciel... Comme Mêrisïa sur Ephaëlya. En effet, elle se sentait terriblement seule, malgrès le fait qu'elle se soit bien integrée dans la meute et qu'elle s'était fait des amis. Elle était toujours à la recherche d'un compagnon, en vain. Quelques-uns des hommes avaient plutôt essayé de la tuer ou de la violer, d'autre étaient de parfait idiots et des bourrins. Pourtant, elle n'était pas difficile, elle cherchait juste quelqu'un de bon qui pourrait réellement la comprendre, pas comme tous ces bourrins dont elle était parfois entourée, surtout en guerre. Ils essayaient tous de l'avoir comme compagne, mais elle ne les trouvait pas intéressant ou digne d'intérêt. Finalement, si, elle était légèrement difficile. Mais pas beaucoup.

Quelqu'un l'interpela. La jeune lycanne se retourna et vit un autre lycan. Le vent étant contre son visage, elle ne l'avait pas sentie venir, et comme elle était perdue dans ses pensées, ne l'avait pas entendu jusque-là.


« Bonsoir très chère, je me nomme Godric Lackey. N’est-il point dangereux pour une jeune dame comme vous d’errer seule en pleine nuit dans un lieu tel que celui-ci ? » lui demanda-t-il.

Elle sourit et se tourna complétement vers le lycan en haussant les épaules.


-Ne trouvez-vous pas que la neige est magnifique, ce soir ? répondit-elle plutôt.

Il y eu un nouveau coup de vent, dévoilant ainsi toute la lune, brillant sur la neige et faisant refléter les cheveux argentés de Mêrisïa. Une autre odeur. Elle se retourna légèrement et vit une jeune femme arriver. Il y avait du monde ce soir. Cela risquait d'être intéressant....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des rencontres à la croisée des Chemins    Mar 10 Juil 2012 - 1:10

Cette soirée semblait riche en activité, se disait Godric tandis qu’il regardait la deuxième lycanthrope qui à première vue, semblait complètement ailleurs, comme si elle était présente physiquement mais que mentalement, elle était sur un autre monde. Considérant qu’il ne fallait nullement la déranger, Godric se concentra uniquement sur la lycanthrope avec laquelle il avait entamé une conversation. Le jeune lycanthrope la dévisageait avec calme et cachant toujours depuis des années, son sourire derrière son fameux foulard, ses expressions ne pouvaient se lire sur son visage juvénile. La lycanthrope ouvrit finalement la bouche et prit la parole d’une voix souriante en se tournant complètement vers lui :

- Ne trouvez-vous pas que la neige est magnifique ce soir ?

Vu qu’elle changeait de sujet autant en profiter ! Donc, il porta son attention durant quelques centaines de secondes sur l’épaisse couche blanchâtre qui recouvrait entièrement le sol du monde. Il espérait qu’un jour prochain, le blizzard qui avait plongé Ephaëlya dans un hiver éternel, vienne à disparaître afin de pouvoir à nouveau gambader dans sa forme lupine sans avoir peur de laisser des traces de ses pas dans cette neige. Il haissait cela, néanmoins, il se devait de l’accepter autant qu’accepter que le nouveau chef de meute de Drack soit Thorolf, cet être sanguinaire qui fut autrefois le maitre de guerre. Cette idée lui était intolérable, de ce fait, il fallait qu’il quitte la meute pour en trouver une nouvelle… Pourquoi pas la meute de Nord-Bois ? Intéressante question, qui méritait amplement à ce qu’il se plonge dans la réflexion lorsqu’il trouvera le temps… Constatant de lui-même qu’il était clairement en train de s’égarer, il toussota légèrement puis il la regarda de nouveau et répondit calmement, gardant toujours son foulard sur son visage :

« Vous avez raison, elle est magnifique tout autant que vous par ailleurs. » Il la fixa droit dans les yeux sans broncher , puis ajouta courtoisement : « Comment vous appellez vous très chère ? »

Il ne la quittait des yeux, attendant avec une certaine impatience, la réaction de la jeune lycanthrope qui se ferait sous la forme d’une réponse, plus ou moins à celles qui sont dans sa tête…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des rencontres à la croisée des Chemins    Mer 11 Juil 2012 - 19:23

Mêrisïa n'écoutait pas vraiment, absorbée par la neige qui voletait. Elle se détourna de la lycanne qui semblait réfléchir pour regarder son interlocuteur

Comment vous appellez vous très chère ?

Je me nomme Mêrisïa Tolmpâke, enchantée...

L'elfette pencha légèrement la tête pour observer le lycan devant elle. Etrange...

Vivement que la neige s'en aille, n'est-ce pas ? Mais imaginez ce qui risque de se passer après... le cycle de la nature perturbé, la famine aura lieu, pire que maintenant. Il y aura de moins en moins d'animaux, la nature mettra un ans pour se remettre de ce choc... A moins qu'un dieu nous aide mais, lequel ? Certains disent qu'ils sont partit... n'êtes-vous pas d'accord ?

Mêrisïa ayant fini son monologue, elle refit sa natte, mettant en valeur ses oreilles pointues. Elle écouta la réponse de son interlocuteur et ne put s'empêcher de poser une question qui, elle s'en doutait, ne plairait pas trop au lycan.

Excusez-moi, mais pourquoi donc gardez-vous se foulard, si ce n'est pas trop indiscret....

Malgré son gêne apparant, elle continua à le fixer dans les yeux. Elle se mordit la lèvre inférieur, connaissant son don pour avoir des embrouilles sans réellement s'en rendre compte. D'ailleurs, la meute qui l'avait adopté quand elle était jeune le lui rappelait souvent...

** FLASH-BACK ***

L'elfette courait vers la maison de la cheffe de meute, poursuivit par un groupe d'enfants qui hurlait. Manque de chance, Mêrisïa trébucha et le groupe fut sur elle. Celui qui semblait être le chef l'attrapa par le col et la secoua en l'insultant de tous les noms possible que connaissent les enfants. La pauvre elfette était paniquée. Elle n'avait absolument rien fait, elle avait juste demandé si les yeux verrons du père de celui qui l'attaquait, étaient normaux. Ce n'était pourtant pas une insulte, juste une question innocente. Mais, apparemment, le garçon ne semblait pas d'accord.

-Que se passe-t-il ici ? lança une voix forte mais féminine. La cheffe avait entendu le boucan et était sortit de chez elle. Obéissant, le garçon lâcha l'elfette en lui jetant un regard noir.

-Elle a insulté mon père !

-Même pas vrai ! répliqua Mêrisïa. Je demandais juste si c'était normal d'avoir les yeux de différente couleur !

Sur-ce, la cheffe éclata de rire et dit au garçon de se calmer et de rentrer chez lui avec son groupe.

*** FIN FLASH-BACK ***
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des rencontres à la croisée des Chemins    Lun 23 Juil 2012 - 5:38

Le jeune loup regardait avec attention la lycanthrope qui se tenait face a lui. Il sentait qu'elle n'était point une lycane ordinaire, c'est-à-dire, née de parents loups. il la fixait longuement, l'examinant des pieds a la tete. ce fut durant cet examen qu'il distingua deux oreilles d'elfe. Il recula legerement et la regardait dun air ahuri... Mais il retrouva bien vite sa lucidité et il l'écouta lui poser cette question qu'il haissait entendre... Néanmoins allait-il faire une exception cette fois? Pourquoi cette lycanthrope aurait le plaisie d'entendre son secret. Il inspira longuement puis la regarda et repondit d'un ton calme:

« Ceci est un voeu de silence...»

il n'ajouta rien et reajusta son foulard sur la bouche, tout en mettant ses sens en alerte car biem meme il savait qu'il ne pourrait se faire attaquer, il preferait ne point prendre de risques.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des rencontres à la croisée des Chemins    

Revenir en haut Aller en bas
 

Des rencontres à la croisée des Chemins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A la croisée des chemins
» Une croisée des chemins salvatrice [PV Mei Lee Huang / Sirina Dubarson]
» La croisée des chemins [PV Rosiel]
» Préval à la croisée des chemins; droite ou gauche?
» A la croisée des chemins || Louise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-