Partagez | 
 

 Pour la vie [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Pour la vie [Validée]   Lun 28 Oct 2013 - 2:41

Aujourd'hui, nous sommes au quatrième cycle de Ventusiar, Terrïa 20 An 245. Cette date restera sûrement gravée à jamais dans mon esprit. Pourquoi ? Je vais vous le raconter.

La lumière aveuglante du soleil pénétrait à travers les volets de ma chambre. Lorsque j'ouvris les yeux, je pouvais sentir la douce et chaude caresse de cet astre. La lumière qui avait pu pénétrer les ténèbres dessinait une ligne continue sur la totalité de la partie droite de mon corps. Qu'il est agréable d'être réveillé par Dame Nature. Cette journée semblait tout à fait banale en apparence. Seulement, aujourd'hui je sentais que quelque chose allait changer cette banalité. Comme à mon habitude, j'ouvris les volets puis me dirigeai vers la salle d'eau pour faire ma toilette. En ce jour de Terrïa, les clients sont plus rares et mes parents me laisse cette journée pour me reposer ou bien vaguer à mes occupations favorites. Aujourd'hui, je n'allais pas porter des beaux habits comme à l'accoutumé, j'avais envie de me balader en forêt. J'ouvris la porte de la salle de bain, y glissai la tête à l'extérieur et criai :

<< Père, puis-je vous emprunter des vêtements pour une sortie en forêt ?! >>

La voix grave de mon père brisa le silence qui venait de s'installer.

<< Bien sûr, tu sais où sont mes affaires, tu n'as qu'à te servir ! >>

Mon père, toujours prêt à rendre service, je l'admire pour cela. Je refermai donc la porte, nouai une serviette blanche à ma taille, rouvris la porte et me dirigeai vers la chambre de mes parents. Un frisson parcourut mon corps suite au contact de mes pieds nus sur le dallage en pierre. J'ouvris donc la grande armoire couleur ébène et en sortis un pull en laine noir avec un col en forme de V et un pantalon en cuir marron. Je pris ensuite une paire de bottes sous cette même armoire et revêtis la panoplie du parfait aventurier mais attention pas n'importe quel aventurier, un aventurier sexy. Je ris suite à ma remarque et quittai plein d'entrain le Moulin pour me diriger vers la réserve de Lëanya.
Je pris la peine de monter en calèche pour rejoindre cette réserve beaucoup plus rapidement. Il y avait un petit vent agréable qui prenait un malin plaisir à passer entre mes cheveux. Le soleil quant à lui continuait de caresser mon visage m'obligeant à plisser les yeux pour pouvoir observer le monde qui m'entourait. Je mis le côté gauche de ma main gauche au-dessus de mes sourcils afin d'observer la position du soleil. Il devait être aux alentours de midi. Les enfants couraient pieds nus sur l'herbe. Ils riaient et s'amusaient à se courir après. Après une heure de voyage à travers les Landes Éternelles, je finis par arriver devant l'entrée de cette réserve. Je pris quelques pièces d'or et les mis dans la main du cocher pour le remercier de ce voyage fort agréable. Je regardais une dernière fois la position du soleil. Il devait être treize heures. Enfin loin de mon quotidien et prêt pour de nouvelles aventures, je m'avançais devant ces deux énormes portes en bois ornées d'un grand panneau indiquant " Réserve de Lëanya".
C'était la première fois que je venais sans cet endroit. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, mis à part que je verrai sûrement plusieurs espèces animales qui n'attendent qu'une chose : trouver un maître. Du moins c'est ce que je pense à l'heure actuelle, qui me dit que ces animaux n'ont pas été séparés de leurs parents dès la naissance. Je me fais trop de film, ça ne me ressemble pas de réfléchir à des choses aussi futiles. Je m'apprêtais à frapper sur l'une des deux portes quand l'une d'elle s'ouvrit.


<< Tu dois être Hetahel Alarik ! Je t'attendais, j'ai été prévenu de ta visite, je suis le vendeur de cette réserve. >>

Un petit homme apparut devant moi. Il semblait âgé mais je pense qu'il ne serait pas malin de le lui dire. Il avait de longs et touffus cheveux gris et blancs à certains endroits. Son nez, long et gros, était surmonté au bout d'une petite paire de lunettes rectangulaires. Sa bouche, quant à elle, était entourée d'une barbe blanche, elle aussi longue. L'alliance de sa chevelure et de sa barbe lui procurait l'allure majestueuse d'un lion, d'un vieux lion certes, mais un lion encore capable de grandes choses sur ces Terres. Je continuais de scruter silencieux le vendeur quand il me sortit de mes pensées.

<< C'est pour aujourd'hui ou pour demain jeune homme ?! Parce que j'ai d'autres clients moi ! Rahlala les jeunes, toujours aussi dégourdis et rêveurs. >>

J'esquissais un sourire suite aux propos du vieillard puis passais la porte. Je raclais ma gorge pour paraître sérieux puis repris la conversation.

<< Et bien, je souhaiterais faire l'acquisition d'un Ombrum, monsieur, en avez-vous encore de disponible ? >>

Tout en continuant sa marche, le vieillard tourna la tête dans ma direction et répliqua :

<< Ça pour en avoir, j'en ai ! Vous n'avez pas choisi la plus commode des montures, généralement les gens préfèrent les chevaux, les Fenrir, pas les Ombrum. Si monsieur veut bien me suivre. >>

Avant de regarder de nouveau devant lui, j'eus le temps de le voir esquisser un sourire, comme si il avait hâte de me voir échouer pour me rappeler ma faiblesse.

Après plusieurs minutes de marche, je me rendis compte que l'atmosphère de cette douce réserve dans laquelle je suivais le vendeur avait changé. Les arbres ne m'inspiraient que la mort. Ils étaient sombres, les branches étaient nues et l'écorce s'arrachait avec une telle facilité. Que faire ? Devrai-je rebrousser chemin et retourner dans mon chaleureux foyer ou bien faire ce pour quoi j'étais venu ? Les oiseaux avaient laissé place au coassement des corbeaux. La brume commençait à se lever. Je ne pouvais pas voir au-delà de vingt mètres, il me fallut accélérer pour ne pas perdre le petit homme. Nous continuions d'avancer dans cet ambiance lugubre et morbide, angoisse au visage. Soudain, le vendeur s'arrêta. Il se retourna pour me faire face et dit avec un grand sourire aux lèvres :

<< Nous sommes arrivés dans la partie réservée aux Ombrun jeune homme. Avez-vous déjà prédéfini des critères de sélection ? Si oui, lesquels ? >>

Je regardais autour de moi. Je pouvais voir tout un troupeau d'Ombrun, du moins ceux qui n'étaient pas à plus de vingt mètres. Il y avait des jeunes cerf, des plus grand, des mâles, des femelles, des qui avaient un pelage noir et d'autres plutôt gris foncé. Je me grattais la tête en essayant de me décider sur plusieurs critères.

<< Et bien... Hum... J'aimerais un Ombrum avec un fort caractère, un mâle de préférence, dont je ne pourrai remettre en cause la loyauté. Je suppose que ce sera très dur d'apprivoiser un animal avec ces critères, n'est-ce pas ? >>

Le vieil homme rit aux éclats.

<< Il est vrai que vu votre physique, c'est peine perdu mais qui sait, la chance sourit aux audacieux dit-on ! Celui là-bas, près du rocher, c'est le plus caractériel que nous ayons. Il est en quelque sorte le chef de tout ce troupeau, le mâle Alpha comme on le nomme chez les loups, vous convient-il ? >>

Je regardais avec attention dans la direction que le vendeur venait de donner. J'aperçus l'animal sans trop de difficulté. Il dégageait tellement de prestige, gambadait fier comme un lion lui aussi. Il avait la posture d'un chef, semblait être craint des autres vu l'espace qu'il y avait entre lui et le reste du troupeau. Avec une boule au ventre, je répondis un grand << Oui >> au vieillard.

<< Et bien maintenant c'est à vous de jouer. Tachez de survivre mon ami. Je ne serai pas loin. >>

Il claqua des doigts pour faire fuir le reste du troupeau et me laissa avec le principal intéressé. Il ne fallut que quelques secondes à celui-ci pour me remarquer. Ni une ni deux il disparut de mon champ de vision. L'Ombrun est un cerf spectral. C'est une monture recherchée pour une particularité qui lui est bien spécifique: lorsqu'elle court, elle est tellement rapide qu'elle en devient invisible, tel un fantôme. Plusieurs craquements retentirent autour de moi et les corbeaux s'envolèrent en masse comme si une menace venait de surgir. L'animal semblait courir autour de moi mais je ne pouvais pas l'apercevoir. J'étais sur le qui-vive, je tournais en rond en essayant d'anticiper les mouvements de l'animal mais c'était impossible, il était trop rapide. Soudain, deux yeux rouges surgirent en face de moi et une masse invisible me percuta.
Je m'écrasai sur le sol, la tête dans les feuilles mortes. La seule chose que je voyais après ce choc était les corbeaux qui me regardaient du haut de leur branche. Je me relevais avec peine et scrutais autour de moi ces yeux rouges. Aucun signe d'eux. En regardant de plus près l'environnement, je me rendis compte que j'étais entouré de plusieurs arbres qui formaient un cercle, sur lesquels des centaines de corbeaux étaient perchés me regardant comme si je venais d'être mis à l'épreuve. En y repensant, je me suis sentis comme dans une arène. La créature apparut devant moi. Il brama de toutes ses forces. Mon corps se pétrifia devant cet animal, et je n'étais pas capable de bouger. Mon cœur commença à jouer la symphonie du stresse, je pouvais l'entendre battre. Le sentiment horrible qu'est la peur me submergea. Seulement, c'était soit moi soit lui et il fallait que je me ressaisisse pour pouvoir montrer à ce vieux bouc que l'apparence est parfois trompeuse. Le cerf me fonça de nouveau dessus et je l'évitai in extremis. Je me retournais. L'animal chargea de nouveau. Comment faire pour apprivoiser un tel animal ? Tout en continuant cette danse avec l'animal, j'essayais de trouver un moyen de le maîtriser. Je regardais au sol. Il n'y avait rien que Dame Nature eut voulu que j'utilise pour essayer de me défendre. La seule solution était d'essayer de le maîtriser avec mes mains mais comment ? Il était très rapide et je commençais moi-même à fatiguer. J'entendais au loin le vendeur rire. Sûrement était-il assis sur l'une des branches qui m'entouraient.
Ce n'était sûrement pas le moment d'abandonner. Le cervidé brama une nouvelle fois. Je pouvais sentir sa colère à travers son cri. Il me chargea de nouveau mais cette fois-ci je ne voulais pas l'éviter. Je fermais les yeux, respirais un grand coup et saisis l'animal par les cornes. Il m'était difficile de maintenir ma prise tant la violence qu'il mettait dans ce combat était importante. L'animal secouait la tête de gauche à droite avec une telle fureur, l'on aurait dit qu'on venait de lui enfoncer une arme dans le corps. Continuant sa course folle, il me traîna sur une longue distance. Mes deux pieds avaient creusé deux fossés rectilignes sur plusieurs mètres maintenant. L'animal m'écrasa contre un arbre. Je lâchais prise et l'animal recula. Complètement sonné, je distinguais la forme de l'animal qui était posté devant moi et me fixait de ses yeux rouges. Mon poux battait lentement, comme si j'allais m'évanouir. Je me relevais avec peine, du sang s'échappant de ma bouche et m'appuyais contre l'arbre sur lequel je venais d'être fracassé. Après quelques minutes, je retrouvais mes esprits. La bête n'avait pas bougé. Je m'approchais d'elle en titubant. Allait-elle m'achever ? Avait-elle pris tout ce temps pour savourer sa victoire ? Toujours aussi naïf, je continuais de m'approcher d'elle, essayant d'écarter la brume qui nous séparait avec mes mains, en vain. À ma grande surprise, l'animal se mit sur ses deux pattes arrières et brama une dernière fois. Je pouvais sentir à travers ce cri qu'il n'y avait plus rien à craindre de cet animal. La brume se dissipa comme si le danger était maintenant passé. Quelques rayons solaires pénétrèrent la cime des arbres. L'Ombrum s'inclina devant moi et me laissa le caresser. Après de rudes épreuves, j'avais conquis la confiance de l'animal. Il venait de me prêter allégeance, du moins je l'espérais. Essoufflé, sourire aux lèvres et tout en continuant de le caresser, je lui confiais à l'oreille :


<< Je pense que nous allons accomplir beaucoup de choses ensemble, Tauron. >>

Un prénom elfique qui signifiait << Seigneur des forêts >>.


Dernière édition par Hetahel Alarik le Mar 29 Oct 2013 - 3:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adrän Lockwood
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 574
Métier : Musicien Itinérant.
Age du personnage : 33
Alignement : Bienveillant.
En couple avec : Aurore Badry
Ennemis : L'ombre qui est tapis dans mon âme.
Double Compte : Valarhän Rhauwyr ; Néfur Hurlefeu

Feuille de personnage
Réputation: 1300
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Pour la vie [Validée]   Lun 28 Oct 2013 - 22:23

Bien le bonsoir !

Il y a quelques soucis dans ta fiche pour la capture d'un ombrun : Il faut que cela se fasse dans la reserve de Lëanya auprès du Vendeur ! A toi de le contrôler (En restant correcte) et d'obtenir ta monture. La localisation de l'animal est juste informative, tu peux en rencontrer à l'état sauvage, mais tu ne pourras pas en apprivoiser un !

Je te souhaite bon courage pour ta modification !

_________________
«Aurore et moi sommes les erreurs des erreurs de la nature.» Adrän Lockwood.



Le pouvoir de revivre.


Je me suis échappé de ce monde qu'on appelle Solitude, je te le dois, Aurore.

Aira.
Une amie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pour la vie [Validée]   Mar 29 Oct 2013 - 3:04

<< Bonsoir, je viens de modifier ma fiche en conséquence, j'espère que cette fois-ci sera la bonne, je croise les doigts. >>
Revenir en haut Aller en bas
Vendeur de Lëanya
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 40

MessageSujet: Re: Pour la vie [Validée]   Mer 30 Oct 2013 - 2:05

Pièces d'or nécessitées: Aucune
Nombre de pièces d'or possédées: 20
Capture: Acceptée

Félicitation Hetahel ! Tu viens d'apprivoiser un Ombrum, j’espère que vous allez faire un bon bout de chemin ensemble. Attention à lui, il a très mauvais caractère.
N'oublie pas de rajouter le sigle correspondant dans ta signature ainsi que le lien du RP.

A bientôt sur les terres de Lëanya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour la vie [Validée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour la vie [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aldeban Fermio Clectus, pour vous servir ! [Validée]
» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
» Créature obscure pour vous servir [validé]
» présentation Nuage d'orage tout fini !!! J'attend le temp qu'il faudrat pour qu'elle soit validé
» Kura, un être né pour tuer... [Validé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-