Partagez | 
 

 |~0•:. Le petit nègre et la sauvage .:•0~| [ANDONE à mettre dans les archives Svp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: |~0•:. Le petit nègre et la sauvage .:•0~| [ANDONE à mettre dans les archives Svp]   Dim 20 Jan 2013 - 23:25



Il faisait froid. Mais ici, personne ne le craint. En terre vampirique, ceux-ci sont déjà froid comme la glace. Alors c'est une nuit comme une autre, pour eux. Les rares humains de la contrée ne craignent plus le froid une fois mort. Il y en a un qui ne pourra pas dire le contraire, maintenant.

|~0•:. _______ .:•0~|


|~0•:.Je galopais. Encore et encore. *Cataclop. Cataclop.* Cadence parfaite. Dialga formait des petits nuages de buée chaque fois qu'il soufflait. Il commençait à être essoufflé. Mais il sentait mon adrénaline, mon envie, comme chacun de ces sombres et lugubres soirs. Il continuait de galoper, toujours. Il passait l'entrée de la ville. Enfin ! Mais je ne le fis pas ralentir, loin de là. Au contraire je le poussais à accélérer, tel un fantôme. Ces yeux jaunes ressortaient comme des éclair dans la nuit noires. Sa robe se fondait dans la faible obscurité. Ses sabots claquaient sur les pavés de pierre. Ma cape claquait dans la faible brise. Ma capuche baissée sur mes yeux. Mes dagues à la ceinture.

C'était les bruits de la mort, qui approchait.

Je savais parfaitement où j'étais. Je savais parfaitement où je devais aller. Je savais parfaitement où il était. Je savais parfaitement qui allait mourir. Je passais en trombe dans les rues, puis les ruelles. Les passants s'écartaient en jurant. Moi je souriais. Sourire d'ange. Sourire carnassier. Sourire d'assassin. Je ne m'en lassais jamais.

Dialga galopait toujours. J'aimais sentir ses muscles se tendre et se détendre pour se propulser toujours plus vite. En parfaite harmonie. C'était beau. J'étais bien. J'avais même la conscience tranquille. J'étais sereine. Mais alors perdue dans mes pensées, je ne vis pas cette petite personne qui resta sur mon chemin, alors que tous les autres s'écartaient. Je ne l'aperçu qu'au dernier moment, et je criais:

-" POUSSEZ-VOOOOOOOUS !"

Je passais en trombe, et la personne tomba. J'eus peur de l'avoir blessée. Ironie, n'est ce pas ? Une tueuse qui a peur de tuer un innocent... Mais je n'ai pas l'habitude des dommages collatéraux. Je n'aimais pas sa. Trop encombrant. Je stoppais net mon étalon, puis je mis pied à terre, pour la voir, tenant mon cheval par les rennes. C'était un nain. J'aimais pas les nains. Trop mauvais caractère. Et celui-ci avait l'air furieux. Il se releva sans trop de dommages. Mais avant qu'il n'est pu dire mot, je l'aperçu.

C'était lui.

Nos yeux se croisèrent, un bref instant. Mais cela suffit. Il sût que j'étais venue pour lui. Il se mit en selle et partit en vitesse. Je fixais un regard hargneux au nain, le genre qu'on garde toujours en mémoire, avant de repartir dans une chevauchée infernale,, à la poursuite de ma victime. Toujours encapuchonnée, je le suivais. De près. Une cavalcade frénétique. Jusqu'au moment fatal. Là. Une impasse. Une erreur implacable. Il était coincée. Je fis ralentir Dialga, et le mis au pas pour m'approcher tranquillement de l'humain. Un chat passa entre les pattes de sa monture. Elle se cabras, et le fit tomber, avant de s'emballer sans son cavalier. Je mis pieds à terre, laissant mon cheval se reposer. Je dégainais tranquillement une dague, en argent. Elle brilla un peu. Un silence pesant se créé. Pas besoin de mot, dans ce cas. Il recula pendant que j'avançais. Il se cogna contre le mur, se plaquant contre. Il voulut se relever. Je lui posais le pied sur le torse. Mon regard le fit trembler. Implacable Déterminer. Attirant. Mortel.

*Shack* Mort.

Un coup, précis. Lui trouant la gorges. Net. Sans bavure. Pas d'éclaboussure. Juste un filet qui se déversait dans les égouts. Je fouillais dans sa ceinture afin de reprendre ce qui m'appartenait.

-" Ceci t'apprendra à jouer au plus malin avec les Rhaws, humain."

Je me relevais, sans même un dernier regard. Dialga se mit à hennir. Je tournais la tête. Une petite silhouette se découpait dans la faible lumière. Elle m'était familière. C'était le nain ! Mon visage se crispa. J'arrangeais ma capuche et pris mon autre dague dans mon autre main. Qu'avait-il vu ? M'avait-il entendu ? Depuis quand était-il là ? M'avait-il suivis ? Comment ? Je le fixais avec défis, sans mot dire. Je ne bougeais plus, en position de défense. La tension montait.


Dernière édition par Maïlyanaë Ràwayëlle le Dim 21 Avr 2013 - 11:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: |~0•:. Le petit nègre et la sauvage .:•0~| [ANDONE à mettre dans les archives Svp]   Mar 22 Jan 2013 - 23:29

Cela faisait quelques jours que Thargas avait rejoint Maévrah ; territoire peuplé de ces "suceurs de sang sans vergogne" disait-il. Il en avait rencontré des dizaines et des dizaines, et la plupart d'entre elles -les rencontres - s'étaient terminés par un combat jusqu'à ce que l'adversaire du nain ne s'enfuit. Néanmoins, durant quelques combats, le nain barbu avait failli manger le pissenlit par la racine. Les vampires étaient les seuls adversaires assez coriaces - et les seuls qu'il détestait le plus - qui lui résistait. Cette ardente haine qu'avait le nain contre les vampires, on ne savait pas d'où elle venait. Sans doute que ses proches connaissaient son passé. Mais, qui pouvait le savoir. Thargas était un être si seul ; son caractère explosif ne ravissait pas grand monde. Puis, d'un côté, il s'en fichait comme un pet de lapin de ces elfes dépourvues de cervelle, de ces faibles d'humains ou de ces vampires si cyniques.

Durant sa route, il en avait rencontré pourtant. Il jugea qu'il serait mieux de ne pas commencer son entrée avec une bagarre ; il était pour une chose. Ici, il pourrait facilement perdre la vie. Un contre un contre un vampire ne ressemblait pas un affrontement contre 15 d'entre eux de plus. Il se ferait vider de son sang aussi vide qu'il avait l'habitude de dépecer un animal, c'est-à-dire à une vitesse incroyable. En parlant d'animal, Thargas avait laissé sa monture hors de la ville. C'était un ours polaire, un ours des plus costauds et qui en ferait frémir plus d'un. Une monture qui partageait la route du nain depuis plus de deux ans maintenant. Certains disaient que Thargas lui chuchotait des vieilles histoires du passé mais ils disaient également qu'il était fou. Personne le connaissait vraiment. Lui-même ne savait pas de quoi il serait capable.

Des yeux rouges ne cessaient de les fixer. "Qu'est-ce qu'ils me veulent ces suceurs de sang? Z'ont jamais vu un nain, bong sang ! J'vais m'les faire, moi ! Vont tous voir !" se dit-il à l'intérieur de lui-même. Bien qu'il pensait tout à fait le contraire. Ne pas créer d'agitation. Pas en public. Pas ici. C'était préférable.

Il marchait le torse bombé sur la rue pavée, provoquant chaque passants du regard. La capuche rabaissé sur la tête, il s'avançait d'un pas lourd et fatigué dans la ville des vampires. Il lança tantôt des regards fouineurs dans les vitrines un peu poussiéreuse, arborant des vieilles armes, des bibelots sans intérêts ou des gris-gris ; Thargas soupira. Les vampires n'étaient pas doués dans le commerce, et sa visite venait de prouvait ce qu'on lui avait dit.

Alors qu'il se passa sa main musclée et ridée sur son visage, il perçut quelque chose. C'était un bruit de sabot qui, peu à peu, était plus claire. L'animal semblait se rapprocher. Il jeta quelques regards inquiets autour de lui et il vu au loin, à quelques mètre de là, une silhouette se dessinait. Tout d'abord, il crut qu'il s'agissait d'un centaure. Non, impossible. Les centaures ne trouveraient que la mort ici. Il avait rencontré il y a quelque temps une centaure, qui lui avait raconté quelques histoires à propos d'eux mais, il ne souvenait qu'à moitié. Un défaut de plus pour Thargas, il ne possédait pas une excellente mémoire. C'est alors que la silhouette devenu plus distincte. Il vit quelques personnes aux visages blancs s'écartaient en bronchant alors qu'un l'équidé semblait foncer vers lui. Le nain, surpris, se décala d'un pas. Néanmoins, le cavalier encapuchonné ne semblait pas faire attention à lui. Finalement, le cheval faillit percuter Thargas qui s'était habilement roulé du côté. Furieux d'avoir été gêné par un inconnu, il se releva vite et se lança à la poursuite de l'individu encapuchonné.

Il vu alors cette dernière s'approchait d'un humain et remarqua sa lame, déjà prête à être utilisée. Intrigué, il vu la gorge de l'humain s'ouvrir sur un coup rapide et précis. Il ralentit le pas et marcha doucement, la main droit sur sa hache lourde n'ayant pas servit une demi-journée. A présent, le cadavre de l'humain gisait et se déversait de son sang. Il vu l'inconnu meurtrier, précédemment descendu de sa monture, s'emparer d'un objet étrange dans la poche du mort. Il s'approcha encore un peu plus. Et encore. Jusqu'à ce qu'il remarqua que la meurtrière semblait être une elfe. Celle-ci avait l'air de chuchoter quelques mots.

Il finit par lancer :

"T'est qui pour l'avoir tuer, c't'humain !?"

Il y avait à la fois de la sympathie et de la surprise dans sa voix. Il se demandait pourquoi une elfe aurait un intérêt quelconque à s'en prendre à un humain. Par plaisir, sans doute. Thargas n'avait jamais eut connaissance de chasseurs de primes ou d'assassins elfes pourtant. Enfin, c'était possible en faite mais, la mémoire lui jouait souvent des tours. Ainsi, le nain se crispa ; sa main serra plus l'étreinte qu'elle avait sur sa hache bien qu'il n'était pas sûr de s'en servir.A présent, ils se regardaient tous deux, sans bouger, sans dire un mot, ni même sans cligner des yeux. Le nain brisa finalement le silence pesant.

"Déguerpis avant que ces suceurs de sangs ne t'sautes dessus pour les'avoir bousculés, va!"

Ses yeux fatigués la regardait. Il ne voyait qu'une partie de son visage ; ses yeux étaient perçants, sa bouche arborait un étrange rictus et son nez était légèrement retroussé. Quels étaient ses intentions maintenant ? Pourquoi avait-elle tuée cette homme ? C'était ce genre d'interrogation qui trottait dans la tête de Thargas.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: |~0•:. Le petit nègre et la sauvage .:•0~| [ANDONE à mettre dans les archives Svp]   Sam 2 Fév 2013 - 21:22


|~0•:.Les nains bien que petit étaient redoutables. J'en avais déjà affronté un, et je fus bien surprise de leur incroyable force. Bien qu'ils ne soient pas très rapide, leur hache ou marteau, ou tout autre arme dans le style Je-Vous-Fracasse-La-Tete-D'un-Coup étaient manié avec beaucoup de dextérité. Mais celui-là avait l'air bien fatigué. Il finit par me conseiller de déguerpir. Il n'avait pas tout à fait tord. Les suceurs de Sang sont bien redoutables, même si mes dagues étaient en argent. Mais il était trop tard. Le bruit de la cavalcade devait déjà avoir avertie les gardes. Je lui répondis d'ailleurs ce que je pensais:

-" Trop tard. Les cheveux les ont déjà probablement attirer. Et le simple fait que tu sois vue avec moi, a mis ta tête à prix. Je suis recherchée ici.

Je montrais d'un signe de tête négligeant le cadavre noyé dans son sang.

- J'en suis pas à mon premier. On me cherche, on me trouve.

Je me redressais, sans pour autant lâcher mes dagues. Je soupirais.

- Moi ? Qui je suis ? Une envoyée pour récupérer ce qui appartient à quelqu'un. Et vous ?

Mon ton était plutôt poli. Et intrigué. Je ne rencontrais pas souvent des nains. Une fois n'est pas coutume, si un jour je devais en tuer un, autant en apprendre le maximum sur cette race. ais il n'eut pas le temps de me répondre. Des cliquetis métalliques commençaient à se faire entendre. Les gardes, déjà ? C'était pas bon sa. Je remis en éclair mes dagues à la ceinture et prévint le nain:

- Ils sont déjà là, les bouffeurs de cadavre. L'odeur du sang a dû les attirer encore plus vite. Sa va être une véritable boucherie si on reste ici.

Leurs ombres apparurent. Armé jusqu'au dent de toutes choses tranchantes apparemment. Très mauvais. Je sautais littéralement sur Dialga, qui fonça au grand galop sur les gardes. Au passage, j'empoignais le nain - Très lourd...- Et le fit grimper derrière moi. Pas de dommage collatéral. Je ne lui laissais pas le choix. Ma monture traversa la rangée de garde d'un saut et continua de galoper en direction de la sortie de la ville, non sans renverser quelques passants dans sa course. Le nain s'était accroché à ma taille. Il pesait son poids.

Nous sortîmes de la ville. Dialga continua à galoper encore un bon moment avant de ralentir, la fatigue commençant à arriver. Nous avions longer la Rivière de Sang pour atterrir au Lac des Sacrifices. Je mis mon cheval au pas. L'ambiance était lugubre, digne des vampires. En plus d'une nuit sans lune, le lac semblait de sang, avec des reflet rougeâtre. Les arbres étaient dénudés, et une légère brise glaciale soufflait. Je fis descendre le nain et je le suivis juste après. Je tins Dialga par la bride, le caressant.

- Super.. J'aime pas cet endroit... Plus maudit tu meurs...

Des bruits inconnus se fit entendre. Des craquements. Des cris. De la broussaille. Cela me faisait froid dans le dos. Je demandais au nain, en chuchotant par réflexe:

- Vous savez ce que c'est.. ?"

J'aimais pas ça, mais alors pas du tout. Mon instinct me soufflait un danger, et il se trompait rarement. Un danger nous guettait. Je ne savais pas quoi mais je me préparais au pire...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: |~0•:. Le petit nègre et la sauvage .:•0~| [ANDONE à mettre dans les archives Svp]   

Revenir en haut Aller en bas
 

|~0•:. Le petit nègre et la sauvage .:•0~| [ANDONE à mettre dans les archives Svp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» petit dio pour ork sauvage
» Tarsal sauvage
» (#23) on trinque ensemble, on baise ensemble , mais on va pas tomber amoureux quand même. :: Maël
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-