Partagez | 
 

 Comme une fleur sans ses racines ? ( Dertar ) [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Dertar Émérisque
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 82
Métier : Vagabond
Alignement : Neutre bon
En couple avec : Célibataire

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Comme une fleur sans ses racines ? ( Dertar ) [En cours]   Sam 10 Mai 2014 - 5:10


À la réponse de la centauresse, le regard brillant de Dertar demeura absorbé par la petite créature magique,  mais le silence qui s’ensuivit en disait long sur l’impression que la petite fée avait fait sur elle également. Trop concentré sur le volatile humanoïde pour interpréter un quelconque présage ou plutôt se refusant d’y voir un tel signe de peur qu’il le guide à l’encontre d’une décision qu’il avait déjà prise, le jeune homme s’était simplement vidé l’esprit. Du coin de l’œil, il put voir la musicienne porter la flûte à ses lèvres par des gestes lents et précis. Tandis que la musique emplissait agréablement ses oreilles, il fixait toujours la fée sans même cligner des yeux au cas où elle disparaîtrait. L’air lui était légèrement familier. D’un clan à l’autre, les mêmes chansons comportaient quelques déviations, mais se ressemblaient suffisamment pour qu’un centaure puisse les reconnaître où qu’il soit. Étrangement, cette mélodie éveillait en lui un certain spleen, plutôt qu’une émotion positive comme il se devrait. Appuyait-il lui-même sa décision de repousser une si belle et unique centauresse? Ou cette mélancolie était ancrée depuis plus longtemps encore. Un vide dont l’auteur ne mettait aucun effort pour le remplir depuis sa naissance. À bien y penser, il reconnaissait cette musique. Celle des nouveaux couples. Celle des gens heureux. La réentendrait-il seulement un jour s’il tournait le dos à cette jeune femme et ne la revoyait jamais?

Lorsque la fée se posa sur son dos, le centaure se crispa, puis n’osa plus bouger d’un poil, bien que la petite fée festive aurait peut-être apprécié qu’il la berce au sens de la musique. Il ne se retourna même pas pour l’observer, se contentant de sentir les petits pieds pétrir sa courte fourrure dorsale. Il ferma les yeux et ne les ouvrit que lorsque Melira éloigna la flûte de sa bouche juste à temps pour contempler le départ de la fée. Son attention visuelle se reporta alors sur la musicienne qui avait fini sa prestation. Il avait tant vécu avec elle et elle lui avait tant appris en une seule journée, mais il s’entêtait à nier l’évidence et la chance qu’il avait. La lueur naissante de la lune scintillait sur les cheveux dorés de la centauresse et les reflets du feu complétaient ce tableau utopique. Parfois un rêve nous hante si longtemps que lorsqu’il se présente enfin de façon bien réelle, on ne le reconnait plus. Et il se sentait si absent de son propre corps après un moment d’une si grande intensité. Elle l’attirait et il sentait qu’il devait partir pourtant. C’est dans cet état qu’il effaça de nouveau de quelques pas la distance qui s’était réinstallée entre eux.

Il fit glisser ses doigts dans la chevelure d’or en partant de la tempe sans qu’ils ne rencontrent de résistance.  Lorsqu’elle atteint la pointe de la crinière ondulée, sa main s’attarda sur le dos de la centauresse. Il la tira vers lui pour l’enlacer et poser sa tête sur son épaule avant de murmurer à son oreille :


-Sache que j’aimerais qu’il… en soit autrement, Melira. Mais je ne serai pas un être complet… tant que je ne saurai vivre avec ce que… j’ai fait. Et tu mérites mieux qu’une moitié d’homme.

Il avait l’étrange impression d’entourer de ses bras une créature à la fois fragile et d’une puissance singulière. De quoi avait-il si peur? Que cela fonctionne entre eux? Lui fallait-il un autre échec auprès de la gente elfique pour retomber enfin sur terre? Cette femme avait un charme qu’il n’avait jamais connu chez d’autres centauresses et c’était davantage que son appartenance à un autre clan qui la rendait si exotique. Il réprima son désir de l'embrasser afin d'éviter de lui donner à nouveau de faux espoirs.

Cette nuit-là, le Tonnerre assoupi fut emporté par une semi-torpeur pendant moins de deux heures. Lorsqu’il ouvrit l’œil, il comprit qu’il devait partir avant de changer d’idée. Ce qu’il fit silencieusement dans la pénombre des braises rougeoyantes.

Hors rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melira Caylist
Ephaëlyen débutant
avatar

Messages : 25

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Comme une fleur sans ses racines ? ( Dertar ) [En cours]   Mer 21 Mai 2014 - 23:00

Melira elle aussi sentait ce rapprochement entre elle et Dertar mais elle savait aussi qu'elle ne devait pas le forcer a faire le pas qui le deciderai a se lancer vers elle. Il était encore trop perdu dans son passé et sa route, son chemin ne lui apparaissait pas encore clairement, comme si il n'en voyait que quelques parcelles perdu dans un ocean de ronces. Mais elle savait aussi que grace a elle, il avait une perche qu'il pouvais saisir a tout instant dans sa vie si il parvenait a ne serai ce qu'eclaircir un peu ce chemin encombrer. Mais elle ne devait pas lui montrer en lui donnant, il devait cheminer seul jusqu'a voir où se trouve le chemin vers la paix de son etre. Quand il le verra, elle serra la pour l'aider a etre heureux.

* Parce que la vie n'est pas que tenebre Dertar, je comprend. Tu as besoin de chasser une fois pour toute tes anciens demons avant de te projeter dans l'avenir. Et je suis d'accord quand tu dis que c'est un chemin que tu dois arpenter seul. Mais quand tu sera seul, tu ne le sera pas vraiment. Je serai toujours la, dans ton coeur a te soutenir. Ne l'oubli jamais. Jamais. Je saurai t'attendre le temps qu'il faudra car je sais que tu saura me retrouver quand le temps sera venu. *

Se laissant aller u calin, un calin plein de tendresse, elle ne se rendit meme pas compte qu'elle s'était endormit, toute debout. Un sommeil calme et paisible, plein de reve de bonheur et de quietude. Mais il y'avait Dertar en plus, il était la et il semblait etre un soleil inondant sa vie de lumiere.
Elle se reveilla alors et s'aperçut qu'il était parti. Melira Caylist n'en fut pas surprise, au contraire, elle s'y attendait un peu. Mais elle était heureuse d'avoir donner un peu de perspective a Dertar Emérisque. Maintenant sa vie n'était plus uniquement fait de ténébre, il y'avait un rayon de soleil.

( Fin? )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Comme une fleur sans ses racines ? ( Dertar ) [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Comme une fleur sans ses racines ? ( Dertar ) [En cours]
» Lenaïc ; L'amour c'est comme une fleur, on la plante, elle grandit et puis une vache arrive et tout est fini.
» Comme quoi, une femme sans amour c’est comme une fleur sans soleil, ça dépérit... (Alaska)
» Réveil matin, Trois heures, j'me réveille comme une fleur...
» Luvia, une louve pas comme les autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Oryenna - Contrée des Humains :: • Forêt du Crépuscule •-