Partagez | 
 

 La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]   Jeu 10 Mar 2011 - 19:53

    Alice était contente. Aujourd'hui, sa bourse pesait lourd et était bien gonflé. Apparemment, son histoire avec bien plu à son public. Elle s'était payée un verre de jus de fruits puis s'en est allée en balade, décidant de visiter les anciens chemins royaux. L'Elfe n'avait pas eu l'occasion d'y aller plus tôt, alors elle profitait du soir pour découvrir ces vieux chemins abandonnés. Pourquoi pas, après tout ? Cet endroit l'intriguait, même s'il n'y eut rien d'intéressant qui s'y trouvait.

    Elle se mit donc en marche, la bourse lourde, le sourire aux lèvres, vers sa destination. Quelques inconnus la saluèrent, et elle en fit de même, levant légèrement son chapeau usé. Ce qu'il était vieux ! Elle ne se souvenait plus quand elle l'eut reçue, la seule image qui lui restait à la mémoire était que ce chapeau, élégant et haut, était trop grand pour sa tête quand elle était petite. Ce vieil accessoire faisait partie la vie de l'Elfe, maintenant. Il lui était bien utile, pour récupérer tout l'or qu'elle gagnait à la fin de chaque légende qu'elle contait, à la fin de chaque histoire qu'elle imaginait. Son boulot lui plaisait, et elle n'était pas prête à changer.

    Les astres ne tardèrent pas à faire leur apparition, comme des petits trous percés dans le voile noir qu'était la nuit. La lune, fin croissant, pendait dans le ciel et répandait sa lumière fantômatique sur les terres. Les arbres nus semblaient s'animer, leurs branches squelettiques s'agitant dans la brise légère qui soulevait les cheveux lilas d'Alice. Les peu de lumières allumées s'éteignirent, et les créatures nocturnes émergèrent de leur trous. Quelques chauves-souris vinrent virevolter par-dessus l'Elfe, qui observa leur danse avec un air fasciné. Ces petites créatures l'avaient toujours intriguée - c'était vraiment génial, l'idée de se situer grâce aux ultrasons ! Elles étaient quand même intelligentes, ces petites bêtes que l'on méprise tant.

    Alice poursuivit sa marche sur un petit chemin inégal qui disparaissait peu à peu. Elle voyait très bien malgré l'obscurité - un des avantages à être Elfe - et était à l'affut de chaque craquement de branche, chaque bruit. Si elle tombait sur un vampire, ce n'allait pas être l'argent qui la sauverait, ni ses jambes - son coeur battrait toujours, donc l'horrible sangsue pourrait toujours la repérer. Non, ce qui la sauverait peut-être, ce serait ses histoires. Encore, cela dépendait de la faim du vampire, et ils avaient constamment faim, à ce qu'elle savait. Tellement snob, cette race ! Insupportable. Oui, ce qu'Alice détestait le plus, c'était les snobs ; et les vampires l'étaient. Les loups-garous étaient mieux, mais le niveau dépendait du caractère de l'individu. Les Elfes eux aussi pouvaient l'être - ce qui expliquait parfois les hostilités entre elle et le reste de son peuple -, mais étaient généralement sympathiques. Et les humains... étaient juste imprévisibles. Ils étaient rigolos, mais aussi très, très stupides ! C'est ce qu'Alice aimait chez eux. Il était tellement simple de les dompter... rien qu'en les mettant des pièces d'or sous le nez, l'humain vous suivrait jusqu'au bout du monde.

    La jeune femme fit une halte. Non parce que les pieds lui faisaient souffrir - ça, c'était quasiment impossible. La raison de son arrêt imprévu était dû à un bruit familier dans les profondeurs de la forêt. Une respiration rauque. Des pas lourds. L'odeur des poils mal lavés. Un lycan était dans les parages, Alice en était certaine. Ce n'était pas la première fois qu'elle avait rencontré des loups, et elle espérait que ça n'allait pas dévier en bagarre ou course-poursuite. Si c'était la deuxième option, Alice avait un avantage considérable sur son adversaire - du moins, elle l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]   Jeu 10 Mar 2011 - 20:13

Gïll'Or avait pendant longtemps vécu seul, sur des terres rarement foulées par d'autres que lui-même, ou alors quelques confrères lycans et deux ou trois vampires et elfes croisés lors de presque deux décennies, des êtres particulièrement courageux car les terres que Gïll'Or favorisait étaient celles qui effrayaient la grande majorité de tous les peuples pour leurs rochers escarpés, leurs bêtes féroces et bien d'autres dangers mortels.

Depuis peu, un doute, un regret lui serraient les entrailles, et le besoin de rejoindre les siens après tant d'années à vivre en ermite lui fit voyager jusqu'à un endroit où, là, à peine hésitant sur le coup, il postula une candidature pour être chef de meute. Il doutait fort être pris, puisqu'il n'était au final qu'un étranger pour la plupart des siens, un personnage de légende peu connue qu'on ne croisait que par le hasard au détour d'un chemin sinueux d'une forêt, ou sur un rocher perdu parmi tant d'autres au milieu des hautes montagnes de Thaodia... Une espèce de fantôme dont on parlait peu, mais quand on en parlait, c'était avec une certaine méfiance, la méfiance envers ce qu'on ne connaît pas et qui inquiète la sécurité de ses pairs. Il doutait donc qu'avec une telle réputation, aussi maigre soit-elle, puisse l'amener à la tête d'une meute. Mais il avait essayé. Essayé de donner du sien pour aider son peuple, et il jurait sur sa propre vie que s'il était choisi, il se donnerait corps et âme à son peuple... Il espérait. Et redoutait également cette décision. En serait-il à la hauteur ?

De telles pensées tournaient dans sa tête de lycan entre jeunesse intrépide et sagesse de vieil homme des montagnes. Elles le submergeaient à certains moments, ce qui le rendait moins vigilent. Ce qui était extrêmement mauvais lorsqu'on se balade dans de telles régions sans faire preuve d'un minimum de prudence. Heureusement, il ne lui arriva rien, grâce à une bonne étoile ou une entité particulièrement protectrice, mais il marcha sans faire attention à sa route et s'égara rapidement sur des sentiers peu connus, voire pas du tout.

Après plus de deux heures de marche intense, il releva enfin la tête. Le paysage ne lui disait rien. Il jura fortement, se traitant d'imbécile et d'autres noms d'oiseaux, se croyant seul. Mais soudain, frétillant des narines, il sentit une odeur. Une odeur fraîche, légère, comme celle d'une fleur tout juste éclose aux premiers jours de printemps. Une odeur si légère, si discrète et si douce que seul un lycan au flair tel que le sien pouvait le sentir si vite. Ce qui surprit Gïll'Or, c'est que cette odeur printanière n'avait rien à voir avec la saison qui écoulait ces jours actuellement. Il en déduisit aussitôt que ce n'était pas la senteur d'une fleur ou d'une quelconque plante, mais d'un être proche de la nature : un elfe, ou une elfe vue l'extrême délicatesse du parfum.

Il se retourna. Légèrement caché par un buisson de roses sauvages, Gïll'Or remarqua enfin l'ombre gracile à l'aura violette grâce aux rayons lunaires qui enveloppait la silhouette de cette couleur joyeuse. A contre-jour, il ne vit pas le visage de la personne. Face à cette elfe toujours anonyme, il s'avança, se mettant à découvert, lui, par contre, bien exposé à la lumière. De sa voix profonde et sereine, il aborda la créature.


- Vous êtes perdus ?


Dernière édition par Gïlh'Or Rwênoskraj le Jeu 10 Mar 2011 - 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]   Jeu 10 Mar 2011 - 20:48

    Une voix. Une question. Alice vit une figure sortir des ombes, et l'odeur du loup vint remplir ses narines. Son nez se plissa - elle n'avait rien contre l'odeur des loups, mais elle ne l'aimait pas non plus. Celui-ci n'était pas si mal, heureusement, sinon l'Elfe l'aurait ignoré.

    - Perdue ? Non, je ne peux me perdre dans la forêt. Par contre, je vous retourne la question ; libre à vous de me répondre, dit-elle calmement. Non, elle n'était pas perdue ; elle ne savait pas ce qui se trouvait au-delà, mais elle pouvait très bien retrouver son chemin. Grâce à sa visibilité surdéveloppée, retrouver le petite chemin sinueux ne serait pas un problème pour Alice.

    Profitant de cette instant de suspension, elle étudia rapidement mais précisément le lycan qui était émergé d'un rosier. Il était musclé, inutile de le nier. Ses sourcils broussailleux dominaient des yeux vifs, et une barbe mal gardée. Des dents jaunies apparurent d'entre ses lèvres fins quand il adressa la parole à l'Elfe. Si dans sa forme humaine il n'était pas très séduisant, elle voulait bien le voir sous sa forme de loup. Car oui, souvent, les lycans étaient majestueux dans leur transformation canine, et étaient juste impressionnants sous forme humaine. Mais un seul inconvénient venait se placer dans son imagination ; si un lycan se transformait c'était pour des raisons généralement pas très pacifiques. Elle espérait que celui-ci n'allait pas soudainement décider de lui croquer une jambe...

    Puis une autre idée vint surgir dans la tête de la rêveuse. Et si elle venait de pénétrer le territoire du loup ? Elle serait très mal. Les lycans étant très territoriaux, ils ne toléraient guère qu'un intru vienne pénétrer leur territoire. Si elle venait, par malheur, de se promener là où il ne fallait pas, Alice devrait compter sur ses jambes ou sa voix. Ah ! Et maintenant qu'elle y pensait, depuis quand n'avait-elle plus mangé ? Quelques heures tout au plus, mais la faim commençait à la gagner. Maudit jus de fruits ! Pourquoi n'avait-elle pas pris un repas à la place ? Elle se sentirait bien mieux maintenant... Mais nous nous éloignons du sujet ; un loup inconnu, totalement exposé à la lumière de la lune, venait de sortir des buissons et maintenant faisait face à Alice, qui elle, était toujours aussi... passive. Peut-être un tout petit peu tendue. L'Elfe était dos à la lumière, ses traits donc plongés dans l'obscurité, mais cela n'empêcherait pas le loup-garou de pouvoir sentir son odeur de printemps et de savoir que c'était une femme. Alice était aussi certaine que l'inconnu était au courant qu'elle était Elfe, mais était moins sûre si il avait entendu parler d'elle.

    - Dites-moi, monsieur... Vous descendez souvent dans la ville, ou préférez la solitude ?

    C'était une question assez prudente, que l'on posait souvent. Alice n'était donc pas trop inquiète, mais devinait vaguement que le lycan étranger n'était pas allé dans la ville pour quelques semaines au moins - son apparence, sa tenue et l'intelligence dans ses yeux donnaient des indices sur son mode de vie. À coup sûr, ce n'était pas un grand social ; mais il ne faut jamais se fier aux apparences, et Alice se prépara à n'importe quelle réponse de la part du loup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]   Jeu 10 Mar 2011 - 21:19

- Perdu ?

La question de la demoiselle le surprit. Honteux, et mauvais menteur, il ne répondit pas tout de suite. Les yeux fuyants, véritablement gêné, il avoua quand même.


- Hm... Ce n'est pas vraiment mon coin, à vrai dire... Je viens du nord, à plusieurs heures de marche, je me suis égaré dans mes pensées ainsi que sur les chemins...


Il toussota, visiblement très mal à l'aise de révéler une telle vérité sur lui. Même si l'elfe ne le connaissait sûrement pas, et ne pouvait savoir qui il était, l'espérait-il du moins, il n'aimait pas se mettre dans une position de faiblesse - avouer s'être perdu alors qu'il était un vieux loup des forêts et des montagnes, c'était, pour lui, se mettre dans un rôle de faible. La fierté d'un vieux loup, ça surprend. C'est là que l'elfe choisit de poser une deuxième question, qui le dérouta quelque peu également.


- Si je descends en ville ?


Il la regarda avec de grands yeux ronds, perdant cet air agressif et sur la défensive, la créature devant lui.

- Non... jamais. Enfin... depuis au moins un quart de siècle.

Demandait-elle cela pour une raison anodine, ou était-ce dans le but de savoir quelque chose de précis et d'en tirer une information primordiale ? Si c'était la seconde option, il s'interrogeait quelque peu sur la raison qui aurait poussé l'elfe à vouloir connaître sa réponse... Ceci dit, plutôt maladroit en relations sociales, il ne sut comment aborder poliment ce sujet et préféré ignorer sa question et de la laisser dans un coin de sa tête. Peut-être pourrait-il le demander plus tard, ou peut-être jamais. Qu'importe... Cette elfe, au fond, ne serait certainement qu'un vague passage dans son existence de solitaire endurci, comme bon nombre de voyageurs de toutes races ayant traversé son territoire ou les alentours. Même s'il en avait l'habitude, certains jours, il regrettait sincèrement de ne pas avoir de relations de longues durées, puisque les seules qu'il aie put avoir sont parties ou bien décédées. Depuis son dernier ami et allié, de race lycane, il n'avait jamais retenté de créer une amitié avec quiconque, se satisfaisant de petites relations faibles, et toujours très courtes. Des relations entre solitaires, pourrions-nous dire.


- Maintenant que je vous ai avoué être perdu, dit-il alors en ne perdant rien du tout de sa gêne, visible à une légère rougeur sur ses joues mangées par la barbe poivre et sel et à son regard encore fuyant, et que vous, vous ne l'êtes pas... pourriez-vous me dire où nous sommes, dans ce cas ?

Il releva alors les yeux et les planta dans le visage de l'elfe, regrettant cependant de ne pouvoir mieux chercher ses yeux, à cause de la lumière dans le dos de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]   Jeu 10 Mar 2011 - 22:42

    Une expression de surprise vint s'afficher sur le visage du lycan, surprenant Alice, qui s'étonna d'avantage quand il refusa de rencontrer son regard lorsqu'il répondit. L'Elfe essaya d'étouffer un rire, en vain. Ses gloussements résonnèrent, et ensuite son rire incontrôlable lorsqu'il toussota, visiblement gêné de montrer une faiblesse. Elle se calma ensuite, et posa sa question suivante ; descendait-il en ville ? La réponse vint avec une toute autre expression que la gêne. Cette fois-ci, c'était plus sur la défense. Le rire d'Alice s'estompa définitivement pour laisser place à un silence méfiant.

    Les yeux de l'Elfe s'agrandirent lorsque le lycan annonça qu'il n'était pas descendu une seule fois depuis vingt-cinq ans. Vingt-cinq ans ! C'était énorme, pour elle. Alice ne quittait que rarement la ville, et si c'était le cas, c'était pour directement voyager vers un autre - mais elle n'y restait jamais longtemps, la nostalgie venait l'envahir presque aussitôt qu'elle partait. Ici, elle se sentait chez elle - plein de forêt, beaucoup de ville, et énormément à gagner, mais aussi énormément à perdre. Cette vie lui plaisait, ici ; une vie mouvementée, mais agréable. Elle aimait le changement, et le changement il y en avait beaucoup. Surtout depuis la guerre... M'enfin, bref. Le loup lui parlait à nouveau, et cette fois, elle fit bien attention à sa voix.


    - Maintenant que je vous ai avoué être perdu, fit-il toujours aussi gêné, et que vous, vous ne l'êtes pas... pourriez-vous me dire où nous sommes, dans ce cas ?

    Bonne question. Alice ne savait pas tout à fait où elle était, mais elle savait que la vilel était à quelques minutes de marche derrière elle, et que le Nord était où l'étrange inconnu avait émergé. Cela lui suffisait pour ensuite repérer tout le reste ; la ville à l'Est, le reste du chemin à l'Ouest, et... de la forêt au Sud. Rien de bien difficile, suffit d'avoir un bon sens de l'orientation. Elle fit part de ces informations à l'étranger, précisant clairement l'emplacement de la ville. Si il déciderait d'y aller, l'Elfe l'encouragerait : personne ne peut vivre aussi longtemps sans sentir un peu de nostalgie et de solitude !

    - Encore une question, pardonnez ma curiosité... Vous êtes un lycan, vous venez du Nord, seulement à quelques heures d'ici... Mais, à ce que je sache, il n'y a pas grand chose là-haut, sauf si on y va pour deux jours de marche. Y aurait-il un village caché, ou bien vous vivez en... ermite ?

    La dernière partie de la question sonnait bizarrement aux oreilles d'Alice. Les loups ne devaient-ils pas rester en meute pour éviter de se faire attaquer par d'autres loups ? Ou pouvaient-ils très bien vivre seuls, sans support du reste de leur race ? La jeune conteuse - elle n'avait que 119 ans, même pas encore proprement adulte ! - était perplexée. Tous les loups qu'elle avait rencontrés jusqu'à maintenant vivaient proche d'une ville ou d'un village lycan, et étaient souvent accompagnés. Or, celui-ci était seul, et prétendait vivre là où il y avait... rien, en fait. À ce qu'elle savait, la forêt parcourait encore quelques kilomètres au Nord, et même pas un hameau s'y trouvait.

    Elle se tourna légèrement à droite sans s'en rendre compte - juste un rapide regard en direction de sa maison bruyante et illuminée. Mais cela suffit à éclairer la moitié de son visage - la moitié avec le bandeau qui lui cachait l'oeil, gardant l'autre à l'ombre. Juste quelques secondes après, elle refit face à l'homme baraqué et peu séduisant, replongeant ses traits dans l'obscurité. Evidemment, toute cette liste de mouvements fut faite par habitude, et elle n'avait donc pas conscience que pour un instant, le lycan pouvait apercevoir son visage.

    Toujours aussi insouciante, elle sourit à demi au loup égaré. N'empêche, c'était drôle de le voir se dandiner, gêné d'avoir avoué être perdu. C'était une scène rare, et Alice comptait en profiter jusqu'à la fin. Puis elle s'avança un tout petit peu pour mieu distinguer les traits du loup - une sagesse se reflétait dans ses yeux durs, mais pourtant son corps indiquait une jeunesse vigoureuse... Etrange lycan, en effet.


Dernière édition par Alice Clockshifter le Ven 11 Mar 2011 - 23:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]   Ven 11 Mar 2011 - 22:38

(arf, désolée, l'inspiration ne vient pas, si tu es impatiente tu peux peut-être ajouter un truc pour relancer... là ça a l'air de s'enfoncer dans une discussion phrase par phrase, le truc un peu relou... ♥ désolée)
(ouich, ça a l'air d'aller ^^ j'ai déjà une idée vague par rapport à hier, aussi)

________________________________________________________________________

Le lycan ne quitta pas des yeux l'elfe. Sa question, posée avec une note d'hésitation vers la fin de sa phrase comme si elle la trouvait elle-même idiote ou déplacée, fit hausser les épaules du lycan qui soupira, laissant son regard tourner quelque peu sur le côté, le temps de quelques secondes, ce qui lui donna un air agacé. Pourquoi les gens s'étonnaient-ils toujours de sa solitude ? Trop de monde jugeait les personnes, non pas sur leur caractère propre, unique et personnel, mais sur leur appartenance à une race. Sans aucun doute, l'elfe trouvait cela étrange et peut-être même se méfiait-elle encore plus de lui en suggérant ainsi qu'il puisse être un ermite. Qu'y avait-il de si bizarre ? Parce que c'était un loup, que les loups vivaient principalement en meute et que lui apparaissait alors comme un paria ? Parce que, oui, cette phrase était interrogative, mais on lisait clairement dans les yeux de la jeune fille un soupçon de certitude, bien sûr qu'elle l'avait deviné à moitié, bien sûr qu'elle était quasiment certaine que c'était le cas et bien sûr qu'elle s'en méfiait. Un second soupir grave s'échappa des lèvres fines et crevassée, grignotées par sa barbe.


- C'est exact. Je suis ce qu'on appelle un loup solitaire. Pourquoi cette question ?


Il leva à nouveau ses yeux sombres et les posèrent sur la silhouette délicate. Plus les minutes s'écoulaient, et plus le fait de ne pouvoir voir les traits du visage de son interlocutrice l'agaçait. C'est alors que, comme si elle avait entendu ses pensées, elle détourna légèrement la tête, découvrant aux rayons de la lune presque ronde une partie de son visage. Gïl'Or put alors remarquer un nez fin, une bouche toute en courbes, une peau pâle et douce, satinée à cette lumière froide, ainsi qu'un oeil... un oeil dont il ne put savoir ce qu'il en était devenu puisqu'un bandeau le cachait, un bandeau de tissu noir, mais bien plus raffiné que celui d'un pirate ce qui lui laissa la beauté naturelle que tout elfe arborait dans leur apparence entière.

Le lycan se demanda pour quelle raison son oeil était-il bandé, il faillit lui émettre cette interrogation mais se retint. Peu habitué aux relations sociales, il n'osait que rarement dire ce qu'il pensait, croyant toujours être sans-gêne et vexer l'autre personne, et qui plus est un elfe, race réputée plus susceptible que les autres, ayant une image d'eux très précise et relativement supérieure. Vis à vis d'un lycan il aurait moins hésité et ne se serait pas gêné pour lui envoyer à la figure toutes ses questions avant de reprendre sa route, sans se soucier une seconde d'avoir pu vexé un lycan, puisque femme comme homme, ils étaient bien moins à prendre avec des baguettes. Mais là... voilà, c'était à un elfe qu'il s'adressait, de sexe féminin qui plus est. Il n'avait rien contre ces créatures gracieuses et magnifiques, comme il n'avait rien contre toutes les races, prenant chaque individu à part, mais il avouerait facilement que cette conversation l'énervait légèrement puisqu'il devait se retenir autant...


- Cela vous perturbe-t-il ? dit-il soudain, affichant un léger sourire en coin qui se voulait rassurant.


Dernière édition par Gïlh'Or Rwênoskraj le Sam 12 Mar 2011 - 13:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]   Lun 28 Mar 2011 - 0:58

up ?

personnellement je ne vois aucun souci à mon post en fait... si tu veux on peut en parler sur msn, donne-moi ton adresse par mp et on en discute.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-