Partagez | 
 

 Proie du calme - première partie [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 56
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Proie du calme - première partie [terminé]   Mar 6 Mar 2012 - 17:33

Lassitude du corps et de l'esprit. C'est ce qui avait poussé Cœur d'aigle à rester planter devant la taverne du nom du Bar à Cuda. Quel jeu de mot ignoble, par ailleurs. Toutes les fois qu'il y était entré, il n'avait presque pas remarqué le jeu de mot qui faisait peut-être de ce lieu le plus populaire de tout Aurore. Qu'est-ce qui faisait qu'un établissement était mieux qu'un autre ? Sa clientèle et celle-ci était bondée d'hommes de main du Baron, du jour à la nuit il y avait au moins une personne pour raconter les derniers ragots à leur patron. Cœur d'agile n'avait cependant pas la tête à ça ce soir. S'il était venu dans cette place de malfrats c'était bien pour ressembler à eux de par son habit sombre et ses manières solitaires qui ne ferait qu'attirer l'œil en d'autres circonstances.

Soupirant, il entra par la grande porte pour y découvrir une large clientèle, composé d'hommes -majoritairement- qui semblait vouloir parler plus fort que leur voisin, créant une réelle cacophonie autours de lui, mais rien de bien nouveau dans une taverne d'Oryenna. Personne ne semblait le remarquer, se déplaçant telle une ombre entre les différents criminels qu'il avait déjà vu et même arrêté même si eux ne semblait point le remarquer. Il voyait déjà tout ce monde se retourner d'une seule personne en criant son surnom, empreint de terreur et de colère pour le peuple du crime. S'il attirait l'attention, il était sur qu'il finirait six pieds sous terre alors autant ne pas le faire.

Le vieil homme trouva une table près de la scène, inoccupée dû au vide que contenait la plate-forme au plancher boisé qui servait de gagne-pain pour la plupart des artistes encore inconnu du grand public. Il eut du mal à retenir un grognement de douleur lorsqu'il s'assit provenant de son épaule droite, déboitée il y peu. C'était l'une des raisons pourquoi il préférait ne pas jouer au justicier pour ce soir, la douleur le martelant trop, il préférait récolter des informations, quoi que jusqu'à maintenant il ne récoltait que pollution sonore et visuelle.

Une serveuse rondelette et assez âgée prit sa commande avant de disparaître dans la masse de client. Il n'avait pas prit d'hydromel, préférant une simple ardoise pour une simple soirée. Alors, qu'il la reçu, il remarqua que les lumières de la scène semblèrent se tamiser, comme pour la préparer à accueillir son premier invité. Devant celle-ci, l'homme encapuchonné se dit que l'écouter ne lui ferait sans doute pas de mal, même si ce n'était pas nécessairement bon, ce serait mieux que d'entendre le bourdonnement des conversations futiles autours de lui.

Une jeune femme entra sur la scène et le spectacle commença.

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193


Dernière édition par Eramos d'Irifuse le Ven 19 Avr 2013 - 23:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Proie du calme - première partie [terminé]   Mer 7 Mar 2012 - 18:59

Le soir allait tomber, et allait emporter avec lui les dernières lueurs de vie qui sillonnaient les rues. Le boulevard près de la grande place était tranquille la nuit venue, souvent calme et apaisant, mais parfois calme à glacer le sang. On pouvait s’y sentir bien ou traquée. Il suffisait de connaître les endroits à fréquenter ou non. Lane, elle, les connaissait.
Elle rentra tranquillement chez elle après son cours de luth, raccompagnant chaque enfant chez lui, de peur qu’ils ne s’égarent en chemin.
Elle prit d’abord un bain pour se détendre. La journée avait été longue et passer du temps avec les enfants n’était pas toujours une chose facile. Elle ferma les yeux. Elle repensa à cet après-midi qui avait eu lieu quelques jours plus tôt près du lac, cet après-midi où elle avait rencontré l’elfe étrange qui l’avait violemment battu. Elle ne l’avait pas retrouvé, il avait dû quitter la région d’Oryenna. Mais il lui avait laissé un souvenir dans le haut de son épaule, une profonde blessure qui depuis s’était presque refermée.


*Une de plus…* se disait-elle.

Elle sortit de l’eau tiède et se sécha. Ce soir, Lane allait se produire au Bar à Cuda, la célèbre Taverne du quartier. Beaucoup de personnes allaient dans cette taverne, c’était une occasion pour se faire connaître un peu plus et espérer pouvoir enfin vendre ses prestations. Elle allait donc enfiler une jolie robe - courte comme à son habitude, elle n’aimait pas les robes longues - et attacher ses cheveux. Elle trouvait cela davantage élégant et raffiné.
Elle savait que ce soir, elle allait surtout croiser des ivrognes et des malfrats qui se montreraient fort grossiers ou déplaisants. Mais c’était le prix à payer que d’être artiste dans ce genre d’endroit. Il fallait en passer par là.

Elle prit son instrument et alla jusqu’au bar. La nuit était tombée à présent. Seules les lumières qui s’échappaient par les fenêtres éclairaient la rue. Lane passa par l’entrée des artistes, et alla manger dans les cuisines avec le personnel. On pouvait entendre les balbutiements des hommes alcoolisés à travers le mur. La soirée promettait d’être agitée.

Le moment était venu. Elle avait toujours un peu le trac dans ces instants là, peut-être la peur de ne pas satisfaire la clientèle ou d’être simplement incomprise. Il était rare que les brutes qui peuplaient les tavernes sachent réellement apprécier la musique et le domaine des arts en général. Trop de subtilité certainement, ou trop d’émotion. Bref, ça ne les intéressaient pas.
Lane monta sur la scène. On tamisa les lumières. Elle commença à jouer.

La première mélodie était assez entraînante et guillerette, voire enjouée. La plupart du temps, elle était obligée de jouer ce genre de mélodie, elles étaient davantage favorisées par les clients. Comme les patrons disaient souvent « On vient pas ici pour pleurer ! ». Pourtant Lane préféraient les musiques plus douces et plus tristes. Elles lui permettaient d’évacuer ses sentiments refoulés.
Elle enchaîna sur un air plus mélancolique et commença à chanter. Les remarques déplacées des clients commencèrent alors à fuser. Un homme grand et imposant, assis à une table au milieu de la salle, entouré de ses comparses, ou peut-être de ses sbires, lança :

« Regarder c’morceau les gars, j’espère qu’elle est aussi bonne au pieu qu’en chant ! Hahaha »
La tablée entière s’esclaffa. Ceci ne perturba pas la jeune femme, elle avait l’habitude.

*Quelle vulgarité…* pensa-t-elle.

L’homme continua :
« On t’attend à la sortie ma jolie pour vérifier ça ! » et rigola de nouveau. La moitié de la salle rigola avec lui. Décidément, il n’y en avait pas un pour rattraper les autres. Pourtant, un homme se tenait à une table, près de la scène. Il était capuchonné mais on pouvait voir que cela ne le faisait par rire. Peut-être était-il un peu plus éduqué que les quelques rustres qui peuplaient l’endroit. Au moins, il appréciait probablement le spectacle.

Lane termina sa chanson. Elle descendit de la scène et alla boire un verre au bar, offert « gracieusement » par la maison. Elle bu rapidement pour ne pas faire patienter le public trop longtemps. En retournant vers la scène, un des acolytes du personnage grossier de tout à l’heure lui mit la main aux fesses. Lane se retourna pour le gifler mais vit ses compères derrière lui. Elle se ravisa, elle n’allait pas perdre ses quelques chances de pouvoir revenir se produire ici. Elle retourna vers la scène, humiliée.
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 56
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Proie du calme - première partie [terminé]   Ven 9 Mar 2012 - 19:17

La soirée allait de bon train et Eramos fut surprit par la rapidité de la jeune chanteuse à se faire aimer de ses spectateur à cause de sa première chanson, enjouée et pleine d'entrain. Cependant, il remarqua que, bien qu'elle ait un grand sourire collé au visage, il ne semblait pas réel ni spontané, plutôt comme forcé et calculé pour agaillardir la salle friande de ce type de musique. Le vieil homme ne se sentait pas vraiment attiré par ce genre de musique mais l'écouta tout de même, se surprenant à taper du pied pour en suivre le rythme. Puis, quand la chanson se termina, tout le monde reprit son rôle de parasite criards.

L'artiste en herbe enchaîna alors avec une chanson beaucoup moins rapide, se contentant de longues sérénades tristes voire mélancolique. Ce morceau lui collait à la peau et lui allait parfaitement mais personne ne semblait s'en soucier ou même de s'en rendre compte. Même qu'un homme cria du fond de la salle son mécontentement par une vulgarité qui parut déplaire à la jeune femme au plus haut point. Néanmoins, elle continua à chanter et Cœur d'aigle l'admira pour cela. Ses grands yeux gris restaient fermés sur son monde, occupée à chanter ses mœurs et sa douleur sans se préoccuper de l'extérieur.

Alors, la chanson se termina et la chanteuse descendit de scène pour aller se rafraichir. Eramos garda son regard pointée sur elle, une mauvaise impression l'empoignant aux tripes. Quand celle-ci voulu retourner sur scène, l'un des sbires du vulgaire lui mit lui tâta une fesse, indignée elle voulu répliquer mais une bande d'homme n'attendait que cela pour avoir le dessus sur elle. Alors, lorsqu'elle s'apprêta à s'en aller, la jeune femme tomba nez à nez avec Eramos qui regardait hargneusement la bande de clowns.

- Dégage papi, c'est pas contre toi qu'on en veut.

- Vous ne la toucherez pas, répliqua-t-il.

- T'es qui, au juste ? Son père ?

- Pire... Quelqu'un qui n'aura aucun scrupule à dévisser vos têtes si vous essayer de la toucher.

Après un regard commun, les hommes rirent et passèrent à l'attaque. Trois homme contre un seul à poing nu paraissait perdu d'avance mais avec surprise, Lane put constater qu'il s'en sortait très bien. Le premier qui avait hésité, fut assommé par un coup de coude en plein visage. les deux autres ne furent que plus facile à mettre hors combat, les envoyant au tapis d'un croc-en-jambe suivit d'un coup de poing dans l'estomac et, pour l'autre, d'un uppercut en dessous du menton.

La foule regardaient silencieusement le vieil homme au-dessus des trois robustes tout en se demandant comment il avait réussit un tel exploit. Une voix s'éleva du fond de la salle, criant:

- C'est Coeur d'aigle, l'assassin !

La soirée semblait se transformer en futur bain de sang et les dieux savaient qu'Eramos pensait en ce moment, fuir les lieux en emportant la jeune femme avec lui.

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Proie du calme - première partie [terminé]   Dim 11 Mar 2012 - 4:59

Lane tourna la tête, retenant sa colère et son indignation. Elle se dirigea en direction de la scène lorsque l’homme capuchonné se dressa devant elle, fusillant des yeux les brutes qui venaient de contrarier la jeune femme.

"- Dégage papi, c'est pas contre toi qu'on en veut.

- Vous ne la toucherez pas", dit-il sur un ton sec.

"- T'es qui, au juste ? Son père ?

- Pire... Quelqu'un qui n'aura aucun scrupule à dévisser vos têtes si vous essayez de la toucher."

Lane n’eut pas le temps de comprendre pourquoi l’homme avait pris sa défense que les trois malfrats se jetèrent sur lui. Elle retenu son souffle quelques instants. Qu’allaient-ils lui faire ? Cet homme courageux n’avait fait que prendre sa défense, Lane ne voulait pas qu’il lui arrive malheur à cause d’elle. Pas encore une fois. Mais à sa grande surprise, il maîtrisa parfaitement les trois brutes, contrôlant excellemment bien la situation avec des attaques impécablement exécutées. K.O., ils ne purent se relever.

Malgré cette performance, il semblait que l’homme souffrait au niveau de son épaule, posant soudainement sa main sur celle-ci et serrant les dents. Il avait du se blesser quelques temps avant, pourtant cela ne l’avait pas empêché de faire preuve d’une efficacité déconcertante. Il devait posséder beaucoup de volonté, de bravoure mais aussi d’expérience. Lane put l’observer de plus près. Effectivement il n’avait pas l’air jeune, mais semblait encore bel homme pour son âge avancé. Les parties de son visage qui pouvaient se discerner étaient recouvertes de quelques cicatrices et marquées par le temps. Ses yeux verts, perçaient l’obscurité créée par son capuchon, le rendant terrifiant. Lane voulu s’avancer pour le remercier mais n’eut pas le temps . Un homme au fond de la salle lança :

" C'est Coeur d'aigle, l'assassin ! "

L’atmosphère de la salle devint alors pesante. Tous les regards se posèrent sur l’homme. On le surnommait Cœur d’aigle. Lane se souvint qu’elle avait déjà entendu ce pseudonyme quelque part mais n’arriva pas à se rappeler où. Pourtant il semblait qu’on lui en avait dit du bien, ce qui s’illustrait parfaitement par la prise de défense de la jeune femme. Mais pourquoi disait-on maintenant qu’il était un assassin ?
Lane s’arrêta de réfléchir à toutes ces interrogations lorsqu’un homme commença à se lever. Puis plusieurs. Allaient-ils tous attaquer ce fameux Cœur d’aigle ? Seul, il n’arriverait pas à en venir à bout et se ferait sûrement massacrer, ou au moins amocher énormément. Lane ne savait pas quoi faire. Elle ne voulait pas que cette histoire se termine mal à cause d’elle. Pour une fois, elle décida de prendre les choses en mains, quitte à prendre des risques par rapport à sa couverture humaine.

Plusieurs autres hommes se levèrent, le regard plein de hargne et de mauvaises intentions. Que Cœur d’aigle avait-il pu faire pour susciter tant de haine ? Un homme corpulent et assez gras commença à s’approcher mais la jeune femme se mit sur son chemin, l’empêchant de passer.


« Qu’est-ce que tu veux toi ? Les problèmes ça se règle entre les hommes, les femmes c’est à la popotte ! » dit-il.
Lane le fixa et lui dit : « Laisse-le tranquille gros plein d’soupe. »

L’homme leva la main pour asséner un coup à Lane mais celle-ci saisit son gros poignet et le stoppa net, ce qui créa une surprise dans la salle. Comment avait-elle fait ça ? Une femme qui semblait si fragile, avec des airs de poupée de porcelaine venait d’intercepter sans problèmes un coup envoyé par une masse d’un peu plus d’une bonne centaine de kilos.
Lane savait qu’elle allait s’apporter des ennuis, mais la situation en valait la peine. Il avait prit sa défense, elle lui devait bien ça. Elle n’allait pas laisser un innocent se faire agresser sous ses yeux sans rien faire. Même si elle ne voulait pas se battre, elle serait peut-être obligée, malgré ses lacunes importantes en termes de combat. Cœur d’aigle semblait aussi surpris que les autres par la jeune femme. Le poids lourd tira fort sur son bras pour qu’elle le lâche puis fit signe aux autres brutes de la salle de venir se battre. Lane se rapprocha de Cœur d’aigle et lui murmura :


« On va se rapprocher de la porte en reculant doucement pour pouvoir sortir. Je n’ai pas envie de me battre contre tous ses hommes… et j’imagine que vous non plus d’ailleurs… »

Lane se tenait devant Cœur d’aigle, comme pour le protéger, ce qui devait lui sembler étrange et peut-être vexant. C’était lui l’homme fort dans cette histoire, non ? Pourtant il ne réagissait pas. Il avait certainement compris que Lane n’était pas comme les autres jeunes femmes, et qu’elle avait un plan. Elle lança :

« Nous allons tranquillement quitter cette taverne, sans complications, et chacun va pouvoir reprendre sa soirée, normalement. »
Lane savait que cette réflexion ne suffirait pas à les retenir, surtout face à son petit gabarit. Une femme, et un homme blessé contre une vingtaine de brutes, le calcul était vite fait.

Lane et Cœur d’aigle était tout près de la porte maintenant. Elle chuchota :
" Tu es prêt ?" et il répondit d’un simple « Prêt ! ». Il avait comprit qu’elle allait faire diversion pour qu’il ouvre la porte et qu’ils puissent s’enfuir rapidement. Un homme s’élança violement en direction de Lane, comprenant qu’ils allaient s’échapper. Elle cria à Cœur d’aigle : « MAINTENANT ! ».

En l’espace d’une seconde, Lane se transforma partiellement en loup, laissant apparaître sa tête de monstre féroce, ce qui arrêta la lancée du malfrat et fit reculer rapidement les autres. Ses yeux étaient mauvais et terrifiants, la plupart de ceux qui étaient présents prirent peur. Cœur d’aigle n’eut presque pas le temps de voir la transformation de Lane. Il ouvrit d’un coup sec la porte, et sorti en courant. Lane le suivi de près, et ils coururent à toute vitesse pour se mettre à l’abri et semer les autres. Il prit la main de Lane pour être sur qu’elle le suivait et fonça jusqu’au bout de la rue. Un homme, épouvanté par la transformation de la jeune femme, se précipita à l’extérieur et décocha des flèches en direction du couple. Une d’entre elle frôla Cœur d’aigle au torse, l’entaillant au niveau des côtes et Lane en prit une dans le mollet droit. La flèche ne l’arrêta pas, elle ne sentit presque rien grâce à son endurance lycane et l’adrénaline de la situation.
Ils tournèrent à une intersection puis réussirent à s’échapper du quartier commerçant, en direction du quartier résidentiel.



HRP:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 818
Métier : Vagabond
Age du personnage : 56
Alignement : Vigilant
Ennemis : « Chacun est l'ennemi de soi-même. » Anarchisis
Double Compte : Rangdor d'Irifuse

Feuille de personnage
Réputation: 1750
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Proie du calme - première partie [terminé]   Lun 12 Mar 2012 - 3:39

La suite ici -> Deuxième partie

_________________

« C'est des plus denses ténèbres que nait la plus plus pure des bontés. »
Eramos d'Irifuse dit le Cœur d'aigle, né le 2ème cycle de Ventusiar, Terrïa 6 de l'an 193
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ildir.purforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Proie du calme - première partie [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Proie du calme - première partie [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ¤ Première partie des remises de prix ¤
» Le devoir d'une prêtresse - Première partie [Iseult]
» Allons-y, tuons un contre-amiral, tout va bien, je gère.[Première partie]
» [#1] Première capture! [terminé]
» Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-