Partagez | 
 

 La fuite ou un nouveau départ. - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La fuite ou un nouveau départ. - Terminé   Mar 24 Avr 2012 - 23:15

♠ La fuite ♠
ou un nouveau départ



La meute de Drack était maintenant loin derrière. Cerrarë avait décidé d'abandonner tout ce qu'il avait été, tout le reste de sa meute. Si Thorolf voulait modeler la meute à son image, soit, il n'y pourrait rien. Mais il avait tout de même fait partit des chanceux qui avaient pu s'échapper. Avant de partir définitivement, la nostalgie l'avait rattrapé et il avait lancé un dernier regard en direction de la cité sur pilotis. Un feu dense s'échappait d'une caserne, emplissant le ciel de ses langue embrasées et venant faire miroiter sa fumée par dessus l'étendue du marécage. Tout était réunit pour que la cité ne ressemble qu'à un vaste Chaos. Les pendus sur les pontons. Les cris du Chef sanguinaire venant rompre le silence, quand ce n'était pas des coups de haches broyant des os. Et la pire vision d'horreur se caractérisait dans ce paysage de désastre régnant au dessus de Drack. La fumée sur le marécage, et le feu brûlant le ciel.
Spoiler:
 

Alors quelqu'un d'autre avait peut être pu s'échapper. Tant de diversions faciliteraient la fuite des plus courageux, en tout cas il l’espérait. Drack n'était pas la meute la plus imposante de Thaodia, mais avec un chef comme Thorolf, nul doute que l'on entendrait beaucoup parler de Drack dans un avenir proche. Combien de soldats Thorolf avait il perdu à cause de ses folie sanguinaires, et combien en avait il perdu durant ces quelques minutes ? Un maximum, il fallait l’espérer. Un jour, Drack retrouverait sa liberté, ainsi que les Lycans doivent vivre en Thaodia, il se le jura. La prochaine fois qu'il reviendrait à Drack, ce serait pour séparer la tête du corps de Thorolf, le Chef sanguinaire, il le tuerait de ses mains, il verrait dans ses yeux la dernière étincelle de vie le quitter. Ce moment unique, où tout ce qui fait que la vie est si belle et qu'on s'y raccroche encore et toujours, s'évanoui dans les profondeurs des iris et laisse place à la mort, au vide. Car les yeux sont les premiers à se vider. Ils perdent leur beauté et leur magie, et pourtant restent ouverts sur le monde, comme pour tenter d'apercevoir quelque chose pour la dernière fois. Cerrarë verrait tout cela dans les yeux du Chef sanguinaire.

Le manteau neigeux qui recouvrait maintenant Thaodia craquait sous ses pattes, la couche de neige cédant sous le poids du loup. Sa blanche fourrure se confondait parmi le décor emprunt du même blanc immaculé. Les arbres, l'herbe au sol, le ciel... Tout était blanc, tout était intégralement recouvert de ce manteau de pureté. Cerrarë marchait maintenant, sans but précis, en direction de l'ouest. Pourquoi ? Il l'ignorait, mais il savait qu'il fallait qu'il aille par là, son instinct le lui dictait et jamais son instinct ne l'avait trahis. Seulement, dans cette blancheur, tout se ressemblait, et le loup ne savait pas où il se trouvait. Il était totalement déboussolé, privé de tout repère. Alors, il laissait Anfauglir dicter le chemin à prendre. Et le démon continuait d'avancer. La fourrure blanche du loup rivalisait avec le blanc pur de la neige. Si ses yeux avaient été rouges, on aurait pu conclure que le loup était albinos, mais au lieu de cela, il arborait de petits yeux jaunes, semblables à deux petites pierres de citrine.

Alors qu'il s’enfonçait toujours plus dans ce qu'il ignorait être le territoire de la meute de Croc-Noir. Haletant quelques peu, fatigué de sa longue marche et de la course qu'il avait fait, de sa longue fuite, l'adrénaline ayant quittée ses veines, le loup s'allongea dans la neige gelé. Son dense pelage l’isolant quelque peu de la température glaciale, la bête se recroquevilla venait toucher sa queue du bout de son museau, formant une boule de poils sur la neige. Il resterait là le temps de reprendre des forces. C'était un territoire hostile, mais la chasseur avait foi en son parfait camouflage, les flocons incrustés dans son pelage venant parfaire la supercherie.
Il faudrait trouver quoi faire demain. Si lendemain il y aurait...
Il avait abandonné toute une partie de sa vie dans sa fuite. La seule chose qu'il n'avait pas abandonné et que jamais il ne perdrait était sa vie. Il la donnerait, il choisirait sa mort. Anfauglir rugissait intérieurement, mais rapidement, le démon laissa sa place, retournant dans son monde onirique, disparaissant comme il arrivait, dans un long hurlement, dans les ombres, les limbes de son esprit laissées vacantes.
De son coté, la neige, elle, ne se calmait pas et n'irait pas s'endormir aussi sagement que l'avait fait le loup, le démon Anfauglir. Elle redoubla même d'intensité, créant des vents glacés qui venaient geler jusqu'aux os la bête. Dans un réflexe de survie, le loup s'enfuit faiblement et superficiellement dans la neige, créant une barrière naturelle au vent meurtrier. A présent, le loup était quasiment invisible parmi le manteau neigeux, endormit au pied d'un arbre, lui aussi blanc. Immobile.
Revenir en haut Aller en bas
Kemya Dre' Helientas
Chef de Meute de Croc-Noir
avatar

Messages : 237
Métier : Chef de meute
Alignement : Chaotique Bon
Ennemis : Tous les ennemis de ma meute...
Double Compte : Neïkaïr Traëlonwë

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: La fuite ou un nouveau départ. - Terminé   Ven 27 Avr 2012 - 23:26

Le Camp Secret de Nûldar. Sa place. Ses rues. Blanches. Recouvertes d'un épais manteau de neige. Un blanc pur et immaculé. Et partout le froid. Un froid glaciale, presque intense, comme jamais vu en Ephaëlya.

Alors que de fins flocons tombaient dans les cheveux de Kemya, ses pieds s'enfonçaient facilement dans la neige poudreuse. Moins que ceux des deux molosses qui accompagnaient la jeune femme. Alors que la Lycanne était vêtue d'un épais manteau de fourrure, les Lycans, eux, étaient torse nu et ne portait qu'un simple pantalon en toile. Leur musculature impressionnante et leur face buriné n'était que le fruit d'entraînement intensif. Ils dépassaient Kemya d'au moins deux têtes, mais la Lycanne n'était nullement intimidée. Elle regardait droit devant elle. Le regard rivé sur l'horizon.

Les trois loups marchaient à travers la Grande Résidence. Les petites maisons défilaient à leurs côtés. La population s'éveillait en cette heure matinale. On voyait la fumée de l'âtre sortir par la cheminée, on entendait les cris des bambins au réveil, et on pouvait sentir la bonne odeur du pain chaud cuire dans le feu. Kemya ferma un instant les yeux. Depuis combien de temps n'avait- elle pas passée un matin calme et reposant ? Depuis que Kemya avait reçu son poste de Maître de Guerre, elle se levait aux aurores soit pour s’exercer au combat, soit pour entraîner ses troupes.

- On est arrivé aux portes.

Une voix rauque, gutturale, la tira de ses pensées. Elle ouvrit les yeux et posa un regard émeraude sur l'entrée du Camp de Nûldar. Ses portes, elle les avait franchi pour la première lors du recrutement. Elle se rappela le colosse qu'elle avait dû affronter. Du sourire de l'ancien chef lorsque le combattant était tombé à terre. Elle se souvenait de ce jour comme s'il avait été hier. Avec une netteté presque alarmante. Comme si ce combat avait marqué son esprit à jamais. Elle répondit au loup dans un murmure. Une voix glaciale, qui insufflait au colosse qu'aucune réponse n'était attendue.

- Ta remarque ne m’était en aucun cas utile. Je connais ces lieux mieux que toi. *elle considéra la hauteur de l'entrée* Et ces portes ne passent pas inaperçue.

Sur ces mots, elle reprit sa route. Sans prendre la peine de remercier les Guetteurs de Meute, en haut des tours. Les trois loups empruntèrent un pont, fait de cordes et de planches en bois, pour sortir de l'immense cratère qui abritait le Camp Secret des Croc- Noir.

Les Lycans parcoururent une dizaine de kilomètres avant de rejoindre la forêt. Les arbres, tous entièrement recouverts de neige, transportèrent Kemya dans un monde de blanc. Elle apprécia un instant la brise glaciale et la douceur des flocons tombant sur sa peau. La Lycanne s'adressa alors aux loups.

- Partez devant.

Exécutant ses ordres, les colosses coururent et, arrivés à la lisière de la forêt, ils se transformèrent en deux loups massif. Un noir, l'autre brun. Ils disparurent dans l'immensité blanche qu'était les bois.

La jeune femme hésita. Elle regarda en arrière. L'horizon. Le blanc. La neige. Et esquissa un sourire. Personne n'était au courant de la chasse que Kemya avait organisé. Étant donné les récents événements, elle avait jugé bon de ne rien dire.

La Lycanne s'enfonça à son tour dans la forêt. Sous forme humaine. Son manteau de fourrure laissait des traces sur le sol, chose étant déconseillé pour passer inaperçue. Mais Kemya n'y attachait pas d'importance. Car, dans cette forêt, c'était elle le prédateur.

Des pas précipités si firent alors entendre. Les deux colosses sous leur forme lupine apparurent à une vingtaine de mètre de Kemya. Ils vinrent se poster au côté de leur Commandant, haletant.

- Alors ?

Le loup noir lui répondit par télépathie. D'une voix devenue plus rauque par l’effort.

- Rien pour l'instant.

Kemya hocha la tête. Elle s'en serait doutée. Le gibier n'avait pas pour habitude de s'éterniser à l'orée des bois. Il fallait s'enfoncer un peu plus dans la forêt pour espérer y voir un cerf ou autres.

- Continuons. Nous ne rentrerons pas tant que, dans cette forêt, gibier il y aura.

Commença alors une traque qui promettait d'être longue. Les deux lycans partaient en éclaireurs pendant que Kemya, armée d'un arc, se tenait prête plus loin derrière. Le neige crissait à chaque pas que faisait la Lycanne. Une discrétion qui lui faisait défaut sous forme humaine. Et qui l'aurait fait aussi sous forme animale, son pelage brun aurait fait contraste avec la blancheur du paysage.

Une respiration haletante parvint aux oreilles de Kemya. Le Lycan brun paraissait excité. Cette excitation se fit entendre dans la phrase que le loup lui adressa par télépathie.

- Commandant, on a trouvé mieux que du gibier. Venez, je pense que ça vous plaira.

Sur ce le loup fit demi- tour et repartit. La jeune femme le suivit. Intriguée. Se pouvait t-il que les deux loups est fait une trouvaille intéressante ? Le Lycan s’arrêta près d'un buisson. Plus loin, Kemya pouvait apercevoir le pelage noir de l'autre molosse. La jeune femme haussa les sourcils. Il n'y avait absolument rien devant eux.

- Et ? C'est ça que vous avez trouvés ? Un arbre ?

Le lycan secoua la tête.

- Non. Mais regardez au pied de l'arbre.

Kemya fronça les sourcils. De la neige. Étaient- ils devenus fous ? La Lycanne se concentra. Le regard fixe, elle mit un instant à apercevoir le pelage blanc d'un loup. Normal qu'elle ne l'ai pas remarqué plus tôt. La neige le recouvrait presque entièrement. Ce loup n'était pas un Croc- Noir. Alors, que faisait-il sur leur territoire ? Kemya huma l'air. Il n'était pas un loup solitaire. Son odeur rappela à Kemya des souvenirs qu'elle aurait voulu oubliés. Une odeur qu'elle ne pouvait supporter. Celle des Dracks.

La jeune femme se leva et, sans plus attendre, elle se dirigea vers le loup, silencieuse. Les Lycans la regardaient, sans rien faire. Arrivée devant l'arbre, la Lycanne s'accroupit. C'était bien un Drack. Que faisait-il ici ? Kemya se releva et fit quelques pas en arrière. Elle donna un léger coup de pied au Lycan. Et d'une voix glaciale et forte, elle lui intima un ordre. Comme elle avait l'habitude de les donner.

- Relèves toi.

_________________

Dalaïko


Thème:
 
Spoiler:
 


Dernière édition par Kemya Dre' Helientas le Sam 28 Avr 2012 - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La fuite ou un nouveau départ. - Terminé   Sam 28 Avr 2012 - 16:17

Enveloppé dans la neige, le Lycan se sentait mieux. La barrière naturelle que lui faisait la maigre épaisseur du manteau blanc lui permettait de ne pas tomber en hypothermie, malgré sa faiblesse apparente. Les yeux clos, il revoyait en rêve les derniers évènements. Thorolf tout puissant surplombant la place principale de Drack, épatant la galerie de ses prouesse morbides, sa fuite, son errements...
Anfauglir était à présent apaisé lui aussi. Il était endormi dans son monde onirique, tout de blanc vêtu. Ils reprenaient des forces.

Mais un coup de pied dans les flancs vint le tirer de son sommeil et une voix autoritaire lui intima de se relever. Le loup ouvrit les yeux surpris d'être dérangé ainsi, surpris d'avoir été découvert malgré son camouflage. A quelques pas, une Lycane se tenait, le regardant d'un air calme et serein. D'autres Lycans l'avaient trouvé. Était-ce des loups de Croc-Noir ? Si tel était le cas, c'était bien là l'un des pires scénarios qu'il avait imaginé. La dernière fois qu'il était entré à Drack, les gardes l'avaient menacé de leurs lances, prêts à lui couper la tête si une voix salvatrice ne les avaient pas dissuadé. Mais cette voix n'avait été là que pour le remercier d'avoir ramené l'une des leurs, mourante, au village caché de Croc Noir.
A présent, il n'avait rien à faire sur leur territoire, et ils n'hésiteraient peut être pas à le tuer, ne sachant pas comment ils réagiraient, s'il avaient eu vent du changement à Drack.
Le loup effectua un bond en arrière, faisant face à son interlocutrice, les oreilles braquées contre le haut de son crâne en signe de mécontentement. Derrière elle, deux autres Lycans, bâtis comme des montagnes attendaient patiemment mais firent quelques pas en avant lorsqu'ils virent le Lycan se relever.
Il ne valait mieux pas engager de combat ou de tenter quelque action belliqueuse que ce soit. Sans quoi, il ne pourrait peut être pas supporter l'assaut de pareils gaillards.

-Que me voulez vous ? Je ne vous ai rien fait, laissez moi tranquille... Grogna le loup en direction de la Lycane.

A l'odeur il comprit rapidement qu'elle et les deux autres faisaient partit de la meute de Croc-Noir car une odeur similaire à celle de Nina. Le scénario catastrophe se confirmait. Il fallait faire profil bas...
Le Lycan émit un nouveau grognement, moins agressif envers la Lycane.

-J'ai fuis Drack. Cette meute devient dangereuse mais je sais que cela n'exclut pas le fait que je suis un déserteur. Mais je ne veux aucun mal à Croc-Noir. Juste... Poursuivre mon chemin...

Braqué sur ses pattes, prêt à fuir dans une direction quelconque, il regardait tour à tour les trois Lycans. Elle, elle était encapuchonnée mais ses yeux vert émeraude semblaient briller de mille feux. Malgré sa froideur apparente, Cerrarë voulait la connaitre. Dans ses yeux se reflétait quelque chose que le Lycan voulait découvrir. Ainsi lui répondit il.

-Je me nomme Cerrarë. Puis-je avoir votre nom ?

Non. Cerrarë ne céderait pas. Il ne fuirait pas. La Lycane était forte, elle se tenait fièrement devant lui, forte de sa position de force. Mais il ne fuirait pas sa présence. Il attendrait ses réponses, calmement, sans craintes. Après tout... S'ils avaient voulu le tuer, surement l'auraient ils déjà fait...
Revenir en haut Aller en bas
Kemya Dre' Helientas
Chef de Meute de Croc-Noir
avatar

Messages : 237
Métier : Chef de meute
Alignement : Chaotique Bon
Ennemis : Tous les ennemis de ma meute...
Double Compte : Neïkaïr Traëlonwë

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: La fuite ou un nouveau départ. - Terminé   Sam 28 Avr 2012 - 22:00

- Relèves toi.

Kemya était calme. Même sereine. Les Dracks n'avait pas pour habitude de réagir au quart de tour. Et provoquer un combat aurait été peine perdue pour le Lycan. Il n'aurait pu tenir bien longtemps face aux trois loups. Qui plus est étaient des soldats. L'étranger ouvrit les yeux, et un instant après, il fit un bon en arrière. Au même moment, les deux molosses avancèrent. Avec un signe de tête, Kemya leur somma de ne plus bouger. Pas avant que le Lycan montre un signe d'agressivité quelconque. Les loups s’exécutèrent, obéissant.

- Que me voulez vous ? Je ne vous ai rien fait, laissez moi tranquille... Grogna le loup.

Un sourire en coin se dessina sur le visage de Kemya. Ce Lycan aurait pu fuir, riposter, voir même, se battre. Mais non. Il leurs demandait de le laisser tranquille. Chose étant assez surprenante pour un Lycan mâle.

Derrière Kemya, les deux molosses s'agitèrent. Leurs crocs dévoilés et leurs yeux révulsés ne cachaient pas leur impatience à vouloir tuer l'inconnu. Et, en un sens, elle les comprenait. Cet étranger n'avait rien à faire ici. Mais Kemya n'était pas de cet avis. Curieusement, elle voulait savoir plus sur ce loup. Et cette envie se confirma, lorsqu'il prononça la phrase suivante.

- J'ai fuis Drack. Cette meute devient dangereuse mais je sais que cela n'exclut pas le fait que je suis un déserteur. Mais je ne veux aucun mal à Croc-Noir. Juste... Poursuivre mon chemin...

Kemya fronça les sourcils. Fuir Drack. Dangereuse. Déserteur. Les trois seuls mots que la Lycanne retint. Elle savait depuis peu que l'ancien Maître de Guerre de Drack, Thorolf Gunnar, un Lycan sanguinaire, avait pris le contrôle de sa meute. Était- ce la raison pour laquelle le loup qualifiait la meute de Drack de dangereuse ? Elle se promit alors de lui poser la question.

- Je me nomme Cerrarë. Puis-je avoir votre nom ?

Derrière Kemya, les molosses semblèrent ricaner. La jeune femme leur commanda de se taire d'un geste de la main. Elle savait que les deux Lycans n'avaient encore pas eu leur lot de sang aujourd’hui et qu'il ne tarderaient pas laisser agir la bête en eux. Ce pourquoi, elle s'adressa à eux d'un ton dur. Sans quitter le dénommé Cerrarë des yeux.

- Laissez moi seule avec... *elle hésita* l'ancien Drack. Je vais m'occuper personnellement de lui.

Le Lycan noir grogna, comme par contradiction. Sous sa capuche, les yeux de Kemya se révulsèrent à leurs tours, pour faire place à deux billes rouges sang.

- Je crois vous avoir dit de me laisser seule, dit- elle d'une voix devenue rauque.

Les deux Lycans, hésitèrent un instant. Ils savaient tous deux qu'il n'était pas préférable de désobéir aux ordres de la Maître de Guerre. Ce pourquoi, ils repartirent en direction du camp, avec une pointe de déçeption.

La lycanne s'approcha du loup et s'accroupit devant lui. Ses yeux redevenus d'un vert émeraude se plongèrent dans ceux du Lycan lorsqu'elle enleva sa capuche. Une cascade de cheveux bruns tomba alors sur les épaules de la jeune femme. La neige s'était remise à tomber. Les flocons, à la fois doux et froid, vinrent se poser délicatement sur la peau de Kemya. Celle- ci répondit alors au loup d'une voix parfaitement calme.

- Mon nom n'a aucune importance. Cependant, j'ai quelques questions à te poser. M'accordes- tu ta confiance ?

La jeune femme se releva. Elle n'attendit pas de réponse de la part du Lycan. Aussi posa-t-elle ses questions sans plus attendre.

- Tout d'abord, j'aimerais savoir la raison pour laquelle tu as déserté. Ensuite, question que je me dois de te poser, savais tu ce qui t’attendait en pénétrant sur le territoire des Croc- Noir ?

Peut être le loup ne voudrait- il pas lui apporter les réponses qu'elle recherchait. Mais elle devait au moins essayer. Elle avait mis sa férocité de côté en parlant au loup, pour une raison qu'elle ne s'expliquait pas. Peut être avait-elle foi en lui. Qui sait.

_________________

Dalaïko


Thème:
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La fuite ou un nouveau départ. - Terminé   Dim 29 Avr 2012 - 16:33

Contre toute attente, la Lycane avait demandé au deux loups l'accompagnant de la laisser seule avec Cerrarë. Les deux colosses s'éloignèrent après avoir montré leur agacement et la femme s’avança. Elle s'accroupit dans la neige, rabattant son capuchon pour dévoiler pleinement son visage. Pour avoir ainsi commandé aux deux loups de rentrer, elle devait être quelqu'un d'important. Et ses traits ne disaient pas le contraire. Son visage respirait l'autorité, ainsi, chaque phrase que vint à prononcer la Lycane sonna aux oreille de Cerrarë comme un ordre.

Elle ne voulait lui donner son nom. En signe de bonne foi, le chasseur lui, lui avait donné le sien, et maintenant, elle demandait sa confiance sans se présenter. Et sans attendre nulle réponse de sa part, elle continua, enchaînant sur deux questions.

- Tout d'abord, j'aimerais savoir la raison pour laquelle tu as déserté. Ensuite, question que je me dois de te poser, savais tu ce qui t’attendait en pénétrant sur le territoire des Croc- Noir ?

Le loup regarda le visage de la personne lui faisant face. Sa beauté n'avait peut être d'égale que sa présence, calme, mais rayonnante. Tout autour, il lui semblait que la Nature même l'écoutait et pourrait répondre à n'importe lequel de ses ordres. Mais le chasseur ne se laisserait pas faire ainsi. Il n'avait d'ordres à recevoir de personne, lui qui suivait sa propre route, de son propre chef. Il avait déjà concédé son identité sans avoir de retour et jamais il ne lui accorderais sa confiance en ces conditions.
Malgré la douceur de la voix de la Lycane, Cerrarë n'était pas dupe. Il ne révélait pas son identité aux quatre vents, ne s'attendant à recevoir que ce dernier en retour.

-Je n'accorde pas ma confiance aux inconnus de manière générale. J'aime mieux savoir avec qui je parle, et même si cela n'est pas important pour vous, pour moi ça l'est. Les seuls qui ne possèdent pas de noms sont les oubliés, les laissés-pour-compte, et à vous voir, je doute fortement que vous soyez de ceux là.

Il était vrai qu'elle n'était pas habillée pour aller à quelque fête, mais on harnais de cuir et son grand capuchon démontraient qu'elle n'était pas n importe qui...
Avait elle une place forte dans la hiérarchie de Croc-Noir ? Peu lui importait, elle

Le loup marqua un temps de réflexion essayant de percevoir les émotions que pouvait exprimer la Lycane. Puis, dans un nouveau hurlement, le loup blanc continua.

-En partant des terres de Drack, et en pénétrant sur vos terres, je ne m'attendant à rien de bien précis, juste échapper à cette meute sanguinaire, sans foi ni loi. Je m'attendais à pouvoir garder la vie sauf encore quelques jours. Je m'attendais à trouver quelqu'un qui ne serait pas comme Thorolf...

Était elle vraiment capable d'entrevoir ce qui se passait à Drack ? Impossible. Même lui n'en avait cru ses yeux. Cette meute, réputée pour son civisme, était devenu l'archétype d'une dictature dictée par le sang, la colère et la terreur.
Cerrarë aurait pu le lui dire. Il aurait pu révéler ce qu'il avait vu, ce pourquoi cette meute était devenu un danger pour toutes les autres. Mais lui aussi avait un caractère bien trempé, et il ne parlerait plus sans connaitre l'identité de son interlocutrice. Il plongea à nouveau ses yeux jaunes dans ceux de la Lycane et sa mâchoire se déforma. On aurait pu dire que le loup souriait. Mais c'était un sourire malsain.
A l’intérieur, le loup s'agitait. Etre traité comme un vulgaire tire-au-flanc ne lui plaisait guère.

-Laisse moi sortir Cerrarë, je lui apprendrais la politesse moi. Comment peut elle me... Nous traiter ainsi comme si nous n'étions que de simples vagabonds, des moins que rien ?

Anfauglir restait pourtant tapis au fond du loup. Il ne sortirait pas. Mais il exprimait pleinement son mécontentement, et peut être qu'il voudrait sortir de lui même si les choses ne s'arrangeaient pas. Le loup baissa la tête, plongeant son regard sur le manteau neigeux.
Ainsi, tout bas, se parlant à lui même, le loup grogna une réponse.

-Anfauglir, ce n'est pas le moment. Peut être qu'un moins que rien est est envié par le démon...

Il releva alors la tête, défiant du regard la Lycane. Il savait qu'elle avait entendu. Avait elle comprit ?
Revenir en haut Aller en bas
Kemya Dre' Helientas
Chef de Meute de Croc-Noir
avatar

Messages : 237
Métier : Chef de meute
Alignement : Chaotique Bon
Ennemis : Tous les ennemis de ma meute...
Double Compte : Neïkaïr Traëlonwë

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: La fuite ou un nouveau départ. - Terminé   Dim 29 Avr 2012 - 17:56

- Je n'accorde pas ma confiance aux inconnus de manière générale. J'aime mieux savoir avec qui je parle, et même si cela n'est pas important pour vous, pour moi ça l'est. Les seuls qui ne possèdent pas de noms sont les oubliés, les laissés-pour-compte, et à vous voir, je doute fortement que vous soyez de ceux là.

Kemya avait vu juste. Si elle voulait des réponses, la Lycanne devait faire une concession et lui avouer son identité. Le loup n'était pas dupe. Il avait vu avec quelle autorité Kemya avait ordonné aux molosses de partir. Il ne lui donnerait les réponses qu'elle attendait seulement après avoir pris connaissance du nom de la louve. Voir même de son grade.

Ce pourquoi elle soupira. Elle n'avait pas pour habitude de faire part de sa responsabilité de Maître de Guerre, les loups la considérant comme une folle sanguinaire n'ayant rien d'autre à faire que tuer.
Elle n'eut pas le temps d'objecter. Le Lycan continua sur sa lancée.

- En partant des terres de Drack, et en pénétrant sur vos terres, je ne m'attendant à rien de bien précis, juste échapper à cette meute sanguinaire, sans foi ni loi. Je m'attendais à pouvoir garder la vie sauf encore quelques jours. Je m'attendais à trouver quelqu'un qui ne serait pas comme Thorolf..

Kemya réfléchit un instant. Comment un tel changement avait- il pu se produire dans cette meute ? Elle ne connaissait pas grand chose sur Thorolf. Elle ne lui avait jamais parlé, elle ne l'avait jamais vu. Et elle ne pensait pas qu'un homme, aussi sanguinaire soit il, puisse changer l'alignement d'une meute d'un claquement de doigt. Il fallait que la Lycanne en sache plus. Maintenant, plus rien ne servait de cacher son identité, sauf de passer à côté d'informations précieuses.

Le Lycan baissa la tête, grognant comme pour lui même.

- Anfauglir, ce n'est pas le moment. Peut être qu'un moins que rien est est envié par le démon...

Kemya eut un temps de réaction. A qui parlait- il ? Elle avait cru discerner un nom dans cette phrase murmurée. Anfauglir. Qui était- il ? Elle ne savait finalement pas grand chose de ce Lycan. Et cette idée ne lui plaisait pas. Elle aurait voulu mieux le connaître. Étrangement, quelque chose en lui l'attirait.

Le loup releva la tête et la défia du regard. A cet instant, la jeune femme se surprit à penser qu'il ferait un bon Croc- Noir. Finalement, elle haussa les épaules et répondit au loup toujours sur ce même ton calme et posé.

- Si tu insistes. Je me nomme Kemya, Maître de Guerre de la meute de Croc- Noir. Si je ne t'ai pas révélé mon identité plus tôt, c'est que j'avais mes raisons. Mais maintenant, peu m'importe le fait que tu aies connaissance de la personne que je suis. Si tu dis que Drack est devenu une meute sans foi ni loi, je me dois d'en informer la mienne. Mais pour l'instant, dis moi ce qui est arrivé.

Elle espérait cette fois une réponse moins vague que la précédente. S'informer. C'est ce qu'elle devait faire. Pour sa meute.

- Tu peux avoir confiance. Les Croc- Noir ne sont pas si cruels. *elle murmura, comme pour elle même* Même si Nina cherche la vengeance.

_________________

Dalaïko


Thème:
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La fuite ou un nouveau départ. - Terminé   Lun 30 Avr 2012 - 20:00

- "Si tu insistes. Je me nomme Kemya, Maître de Guerre de la meute de Croc- Noir. Si je ne t'ai pas révélé mon identité plus tôt, c'est que j'avais mes raisons. Mais maintenant, peu m'importe le fait que tu aies connaissance de la personne que je suis. Si tu dis que Drack est devenu une meute sans foi ni loi, je me dois d'en informer la mienne. Mais pour l'instant, dis moi ce qui est arrivé."

Maître de Guerre... Cerrarë ne s'était pas trompé et comprit pourquoi les deux molosses avaient obéit. Il se trouvait donc en face de l'une des personnes les plus importantes et influentes de la meute de Croc-Noir.

- Tu peux avoir confiance. Les Croc- Noir ne sont pas si cruels. Même si Nina cherche la vengeance.

La fin de sa phrase se perdit entre ses lèvres, mais les oreilles dressées, le Lycan entendit parfaitement cette chute. Nina était donc à Croc-Noir et si le fait que sa recherche de vengeance était important au point de le regretter c'est qu'elle devait elle aussi avoir une place importante dans cette meute, une place dominante, probablement plus que la dénommée Kemya. Alors la femme frêle et grelottant dans la neige qu'il avait quitté quelques jours plus tôt en était arrivée là. A nouveau, le loup esquissa un sourire qui déforma sa gueule.
Passé sa réflexion, le le Lycan réfléchit sur ce qu'il allait dire. Il avait fuit. Il avait fuit la bêtise d'un homme, sa violence et sa cruauté. Mais il avait fuit. Il fallait tout lui expliquer, ainsi seulement comprendrait elle son choix, son acte d'abandon. Elle semblait réellement prêt à accorder sa confiance, son ton lui avait inspiré une quelconque sympathie. Une chose était sure, Croc-Noir ne pouvait être plus cruel que la meute de Drack ainsi remodelée.

-Thorolf a suppléé Gilh'Or. Il a modelé Drack a son effigie. La meute n'est plus que sang et désolation. Ceux qui ont osé se dresser contre la volonté du nouveau chef ont fini pendu au dessus des pontons de la ville. Tous, ils en sont tous recouvert, à croire qu'il y a plus de pendus à Drack que de vivants. Quand la terreur eu finie et que ceux qui avaient ouvert leur gueule trop vite furent éliminés, Thorolf a décidé d'illustrer la nouvelle Drack sur la place principale. Il s'est amusé avec un homme, il l'a tué à petit feu, lui écrasant chaque membre un à un d'une masse. Il avait eu l'audace de chercher à le tuer... Et c'est ainsi que finiront tous ceux qui s'opposeront à sa volonté.
Moi j'ai réussit à fuir. Mon acte ne respire pas la bravoure mais...


Le loup hésita un instant. Un loup doit fidélité à sa meute et loyauté à son chef. Lui l'avait abandonné à son sort. Il n'aurait rien pu faire et la fuite avait été la seule manière pour lui de garder sa précieuse vie.

-Mais j'ai fuit pour ma vie. Et je jure que quand je retournerais à Drack ce sera pour séparer la tête de Thorolf du reste de son corps.

Son grognement était devenu rauque et sa colère visible. Dans ses yeux brillaient maintenant une lueur inhabituelle. Un feu, nourrit de la vengeance et de la colère.

-Je n'en sais pas plus. Je ne souhaite pas m'en rappeler... Finit il dans un souffle finalement apaisé.

Il repensait à Nina. Il ne la quitterait plus. Pas après ce qui s'était passé. Il brûlait de la revoir. Croc-Noir... Cela deviendrait surement sa prochaine destination...

-Je vous ai entendu prononcer le nom de Nina... Elle est à Croc-Noir et... J'aimerais la voir.

Il espérait qu'elle lui offre une place dans la meute. Ah, Anfauglir avait raison, et il avait tout fait pour qu'il la retrouve... Il avait réussit son coup. Il n'avait plus de meute et maintenant, il apprenait qu'elle s'y trouvait en position de force. Il s'approcha de la Lycane pour appuyer ses derniers propos. Il avait décidé que Croc-Noir serait sa prochaine destination, et cela serait ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Kemya Dre' Helientas
Chef de Meute de Croc-Noir
avatar

Messages : 237
Métier : Chef de meute
Alignement : Chaotique Bon
Ennemis : Tous les ennemis de ma meute...
Double Compte : Neïkaïr Traëlonwë

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: La fuite ou un nouveau départ. - Terminé   Lun 7 Mai 2012 - 13:20

Kemya baissa la tête. Cette dernière phrase était sorti bien malgré elle et il se pouvait que le loup l'ait entendu. La jeune femme releva la tête en haussant les épaules. Il n'y avait que très peu de chance pour le loup qui lui faisait face ait un quelconque lien avec le nouveau chef des Croc- Noirs. Un chance infime mais qui était tout de même présente. Cependant, le Lycan ne paru pas décontenancé. Aussi apporta-t-il à Kemya les informations qu'elle cherchait.

- Thorolf a suppléé Gilh'Or. Il a modelé Drack a son effigie. La meute n'est plus que sang et désolation. Ceux qui ont osé se dresser contre la volonté du nouveau chef ont fini pendu au dessus des pontons de la ville. Tous, ils en sont tous recouvert, à croire qu'il y a plus de pendus à Drack que de vivants. Quand la terreur eu finie et que ceux qui avaient ouvert leur gueule trop vite furent éliminés, Thorolf a décidé d'illustrer la nouvelle Drack sur la place principale. Il s'est amusé avec un homme, il l'a tué à petit feu, lui écrasant chaque membre un à un d'une masse. Il avait eu l'audace de chercher à le tuer... Et c'est ainsi que finiront tous ceux qui s'opposeront à sa volonté.
Moi j'ai réussit à fuir. Mon acte ne respire pas la bravoure mais...


La Lycanne remarqua que le loup hésitait. Kemya savait ce qu'il en coûtait d'abandonner sa meute. C'était une trahison envers les siens. Et l'on pouvait payer sa désertion au prix de sa vie.

- Mais j'ai fuit pour ma vie. Et je jure que quand je retournerais à Drack ce sera pour séparer la tête de Thorolf du reste de son corps.

Il avait prononcé ces phrases avec un grognement nouveau. Plus rauque, déterminé. Kemya resta de marbre, ses yeux rivés dans ceux du loup. Un sourire, aussi fugace qu'un battement de cils, étira son visage. Oui, elle avait raison. Il ferait un bon Croc- Noir. Ténacité, colère, un tempérament qui ferait de lui quelqu'un d'important s'il rejoignait la meute.

- Je n'en sais pas plus. Je ne souhaite pas m'en rappeler...

Kemya ferma les yeux et hocha la tête. C'était compréhensif. Elle ne savait rien de ce Thorolf, mais s'il était aussi carnassier et sanguinaire qu'il le disait, le loup avait eu raison de fuir Drack.

- Je vous ai entendu prononcer le nom de Nina... Elle est à Croc-Noir et... J'aimerais la voir.

A ces mots, la Lycanne ouvrit ses paupières. Elle mit un temps de réaction avant de poser un regard dur sur le loup. La connaissait-il ? La jeune femme hésita. Elle acquiesça en soupirant. Après tout, qu'avait- elle a perdre ?

- Tu dis vouloir rencontrer mon chef de meute. Soit. Suis moi. Mais tu devras faire attention, les autres Crocs ne seront peut être pas aussi cléments que moi.

Elle accompagna ses derniers mots d'un sourire entendu. La jeune femme fit volte face, s’engouffrant de nouveau entre les arbres blancs. Elle marcha en direction du Camp, le loup sur les talons, se retournant quelques fois pour voir si celui- ci la suivait toujours. Bientôt apparurent les traces des coussinets des deux molosses qui avaient accompagné Kemya. Preuve qu'ils avaient suivi ses ordres et qu'ils étaient rentrés il y a peu. Les traces étaient encore fraîches.

La neige ne tombait plus mais un vent, glaciale, venait entraver la marche des deux loups. Kemya emprunta la même pont de cordes qui l'avait fait sortir du cratère. Les Portes se présentèrent à leur tour et un sentiment de bien être envahi la jeune femme. Elle murmura à l'intention du loup.

- Bienvenue chez les Croc- Noir.

Puis, sans se retourner, elle pénétra dans le camp, un sourire en coin sur les lèvres. Les gardes chargés de la surveillance des Portes jetèrent des regards méprisant au Lycan. Si celui- ci espérait rencontrer Nina, il fallait qu'il reste sur ses gardes.

_________________

Dalaïko


Thème:
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La fuite ou un nouveau départ. - Terminé   Ven 11 Mai 2012 - 3:23

Il allait retourner à Croc-Noir. Les souvenirs encore récents des évènements qui s'étaient déroulés la dernière fois qu'il était venu ici se ravivèrent. Sur le chemin, le loup repensait aux souffrance qu'il avait enduré, aux tortures qu'il avait essuyé. Mais il fallait qu'il retrouve Nina. Ainsi Cerrarë se contenta de suivre Kemya, marchant sur les traces qu'elle laissait dans la neige malléable. Comment réagirait Nina lorsqu'il se présenterait à elle ? Serait elle heureuse ? Surprise ?
Le Lycan était simplement heureux de savoir qu'il la reverrait, une légère excitation naissant. Mais il se contenait, ne laissant rien d'autre que le calme et la sérénité transpirer.
Le chasseur avait déjà vu de quoi les loups de cette meute étaient capable. Mais en ces temps de guerre, ces actes devaient être monnaie courante. Lorsque la guerre approche, un vent de mort vient planer sur chaque personne engagée de près ou de loin. La paranoïa naît ensuite de cette peur qui anime les civils et les guerriers. La peur de la mort.

Bientôt, les traces laissées par les deux chiens de compagnie de la Maître de guerre apparurent dans la neige tachée par les feuilles mortes et les traces de passage. Ils approchaient de leur destination, le camp ne devait plus être loin. Cette ville secrète, perdue dans la forêt. Sa mère lui avait conté tant de légendes et d'histoire à son sujet. Maintenant qu'il allait y entrer dans le calme, il trouvait amusant de se remémorer ces mythes pour louveteaux.

Effectivement, quelques instants plus tard un large pont de bois se dessina pour mener à de lourdes portes d'une hauteur impressionnante, gardant l'entrée d'un cratère qui semblait naturel.

- Bienvenue chez les Croc- Noir.

il ne fit presque pas attention à la remarque de la Lycane. Depuis quand lui souhaitait on bienvenu ? La dernière fois, personne ne lui avait rien dit. Personne ne l'avait remercié de ramener l'une des leurs. Alors pourquoi aujourd'hui seraient t'ils différents ?
A l'approche de la Lycane les lourdes portes s'ouvrirent, révélant l’intérieur de la cité cachée. Les vents violent et froid venait faire vaciller le pont, il venait jouer dans son épaisse fourrure de nacre. Le loup plissa quelque peu les yeux, tant pour ne pas laisser le vent assécher ses pupille que pour éviter de croiser les regards méprisants de gardes.

Cerrarë ne dit mot, se faisant le plus petit possible. Il se contenta de suivre Kemya, totalement perdu dans le méandre des chemins de la ville. Les bâtiments défilaient sans que le Lycan ne puisse identifier ou se rappeler du parcours. Tout se ressemblait tellement. Parfois, un bâtiment plus grand semblait prouver le contraire, mais le même apparaissait dans la rue suivante, rendant impossible toute orientation.
Partout, les loups de la meute le regardaient, le jaugeant, le jugeant. Son odeur devait le trahir comme un étranger, un étranger qui se déplaçait pourtant en pleine possession de ses mouvements alors qu'il n'était pas chez lui. Un étranger qui devait avoir pour certains une odeur de déjà sentit. Mais le Lycan ne fit pas attention à tout cela. Il se contenta de suivre Kemya sagement, ne voulant pas chercher les problèmes et revivre pareille expérience qu'il avait essuyé précédemment.
Le démon en lui bouillait de supporter pareils regards, pareils jugements. Anfauglir se serait bien passé de ses chaînes, mais le chasseur contenait le loup, gardant le contrôle. Il leur prouverait à tous qu'il fallait se méfier du loup qui dort...
Revenir en haut Aller en bas
Kemya Dre' Helientas
Chef de Meute de Croc-Noir
avatar

Messages : 237
Métier : Chef de meute
Alignement : Chaotique Bon
Ennemis : Tous les ennemis de ma meute...
Double Compte : Neïkaïr Traëlonwë

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: La fuite ou un nouveau départ. - Terminé   Jeu 30 Aoû 2012 - 23:44

Les regards que les Crocs lançaient à Cerrarë ne valaient rien de bon. Kemya se surprit à penser que si elle n'avait pas été une louve aussi haut perché dans la hiérarchie, les Lycans se serait empressés de tuer le loup qui l'accompagnait et d’infliger les pires tortures en tant que punitions à la Maître de Guerre. Elle se morigéna, une seule atteinte à la Lycanne et le malheureux perdrait sa vie, alors pourquoi penser au pire ? C'est sur cette pensée rassurante que Kemya guida l'ancien Drack dans le labyrinthe qu'était le Camps Secret de Nûldar.

Elle ne prenait même pas la peine de regarder où elle allait, elle connaissait le chemin par cœur pour l'avoir emprunté à plusieurs reprises. Si bien qu'elle aurait pu le parcourir les yeux fermés. La jeune femme avait conscience de chaque recoin du Camps, de chaque rues, de chaque passerelles. Rien ne lui était inconnu. Petite, elle avait aimé explorer cette cité, découvrant merveilles sur merveilles. Maintenant, plus rien ne l'étonnait. Cela en devenait presque lassant. Elle connaissait cette ville comme sa poche et son souhait le plus cher, après la guerre, serait de découvrir le monde d'Ephaëlya. Kemya secoua la tête, comme pour libérer son esprit de ces pensées futiles.

Se perdant dans ses rêveries, elle avait presque oublié Cerrarë. Le suivait- il toujours ? Un coup d’œil elle, lui offrit la réponse. Le loup paraissait serein. Indifférent au regard méprisant que lui lançaient les Crocs. Kemya avait longtemps travaillé pour atteindre un niveau pareil de calme. Plus jeune, elle aurait égorgé le seule impudent osant lui lançait un seul de ses regards. Mais avec le temps, elle s'était endurcit, faignant le calme alors qu'une folie meurtrière brûlait en elle.

Après les grandes allées pavées, ils empruntèrent un dédale de petites rues en terre battue. Chaque rues débouchaient sur de minuscules ruelles sombres menant à des maisons en bois. Un raccourci que Kemya avait longtemps empruntait. Si le jour il était sans danger, la nuit c'était différent. Peuplé par la plupart des ivrognes sales du Camps, personne ne s'y aventurait seul et sans arme. Pire si c'était une femme. Le nombres de viols était considérable dans ce genre d'endroit. Mais il ne fallait pas oublier que c'était un des chemins les plus court pour attendre la Grande Résidence.

Ils atteignirent le cratère de la Grande Résidence peu de temps après. Kemya traversa la passerelle surplombant l'immense douve naturelle pour rejoindre le centre de la Résidence. Après les autres rues, Kemya monta des escaliers débouchant sur un balcon. Un long corridor s’étendait ensuite. Un tapis rouge y était étendu, et les murs, ornés de boiseries et de tableau relatant l'histoire des Crocs- Noirs, était sombres. Seul des bougies accrochées de temps à autre permettaient d'éclairer le couloir.
Kemya s'arrêta devant une porte de bois sombre gardé par un loup. Elle lui intima un ordre et celui ci partit. La Lycanne ouvrit la porte et entra. La pièce était petite, meublé d'une simple table. Une fenêtre donnait sur le cratère et la forêt avoisinante. Kemya regarda le loup.

- Un Lycan va t'apporter des vêtements pour que tu te changes. Il te guidera ensuite dans une salle où tu pourra te restaurer et te reposer.

Comme pour confirmer ses dires, un loup entra dans la pièce avec une pile de vêtements dans une main et une paire de bottes dans l'autre. Kemya le désigna.

- Il ne parle pas beaucoup, mais il connaît la Grande Résidence mieux que quiconque. Je vais m'entretenir avec Nina au sujet de ton audience. Je reviendrai te chercher ensuite.

Elle lui adressa un léger sourire et tourna les talons, le laissant seul avec le Croc- Noir.

_________________

Dalaïko


Thème:
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La fuite ou un nouveau départ. - Terminé   Lun 3 Sep 2012 - 0:06


Malgré le sourire que lui avait adressé la Lycane, Cerrarë se sentait mal à l'aise aux cotés du loup qui allait veiller sur lui le temps que la Maîtresse de Guerre aille s'entretenir avec Nina. Encore une fois, il se retrouvait aux prises avec un Lycan inconnu, et même si ce dernier ne semblait pas farouche, les mauvais souvenirs de sa dernière captivité à Croc-Noir resurgissaient en un flot dévastateur. Le chasseur se saisit des vêtements que venait de lui apporter le Lycan. Il lui grogna dessus, ne souhaitant être dérangé. Son plastron de cuir était en piteux état et sa cape de fourrure avait subis de nombreuses pertes à cause du froid. Il les retira, exposant une frêle chemise en lin qui était encore en bon état. Il la retira en exposant son buste marqué. Quelques cicatrices parcouraient son corps, dont une qui venait couper diagonalement ses lombaires. Quelques traces du brûlures demeuraient encore de sa dernière expérience en Nûldar. Des brûlures faites avec des tessons d'argent. Des marques qui ne partiraient jamais, comme ce souvenir qui ne quitterait jamais son esprit. Voyant que le Lycan ne se retournait toujours pas tandis qu'il retirait son pantalon de toile troué, le chasseur grogna gutturalement, imitant un grondement lupin. Le loup sembla alors comprendre et, s'inclinant respectueusement, quitta la pièce, laissant Cerrarë seul. Ce dernier finit de retirer son pantalon et ses sous vêtements et enfila ceux qui lui avaient été donnés par Kemya.
En jettant un coup d'oeil à la petite pièce, Cerrarë remarqua sa pauvresse en matière d'ameublement. Une simple table et une chaise remplissaient l'espace entier. Il n'y avait aucune source de lumière si l'on oubliait la petite fenêtre qui emplissait la petite chambre d'un faible halo lumineux. Elle donnait sur les immenses douves formées par le cratère naturel sur lequel était implanté la Grande Résidence. L'extérieur proposait un visage magnifique, paysage onirique de ce coté ci des douves. Le château des Croc-Noir semblait comme en suspension dans l'air.
Cerrarë se détourna de la fenêtre, rattachant son regard au vide de la pièce.


Le tesson se colla à sa peau à nue. Son épaule rougissait à mesure qu'un bruit et une odeur de cuisson emplissaient la cellule. Une légère fumée argentée quitta son épaule et ses yeux se déposèrent sur l'immense brûlure qui rougissait encore une fois le tesson retiré. L'épiderme avait été totalement brûlé, laissant sa chair à vif. Le temps que le Lycan retrouve son geôlier des yeux et celui-ci frappa avec force la blessure du Lycan. Son cri déchira le silence des prisons. L'écho se dispersa au loin, faisant grincer les lourdes portes de métal des autres cellules et glaçant le sang des autre prisonniers. Il avait fermé les yeux sous le coup de la douleur. Il s'était mordu les lèvres pour stopper son hurlement. Une nouvelle douleur apparu sur son torse. Le tesson d'argent était entré en contact avec son poitrail. Cerrarë garda les yeux clos, appuyant les paupières, fronçant les sourcils. L'objet bouillant se retira et laissa place au poing du Lycan qui y fit s'abattre une avalanche de coups. Les crocs du chasseur s'enfoncèrent au plus profond de ses lèvres, laissant un filet de sang s'en échapper et gouter abondamment. Tuer. Il allait le tuer.

Lorsqu'il rouvrit les yeux sur la petite pièce, quelques gouttes perlèrent de sa lèvre, venait s'écraser dans un égouttement régulier sur le sol de bois. Il était enfermé ici. Le Lycan qui était resté à l'extérieur entra à nouveau dans la pièce, portant divers plateaux depuis lesquels une fine odeur de viande paraissait. Affamé, le Lycan attendit patiemment que son serveur lui pose les plateaux sur la petite table de bois avant qu'il s'installe et empoigne les couverts. Un nouveau grondement intima au Lycan de quitter la salle et il s'exécuta. Cerrarë lâcha alors ses couverts, empoignant la viande à pleines mains pour les porter à sa bouche à une vitesse déconcertante. Le sang recouvrit ses mains et son visage. Le froid l'avait affamé autant que sa folle course à travers les bois. Cela faisait près de cinq cycles solaires qu'il n'avait pas mangé et se repas s'avéra salvateur pour son estomac rugissant.

Repus, les plateaux vidés, Cerrarë rejeta la tête en arrière réfléchissant aux derniers évènements. Sa meute pouvait devenir la sienne. Mais ses cicatrices ne lui permettraient jamais d'oublier cet ignoble séjour qu'il y avait effectué. Que pouvaient bien se dire Kemya et Nina ? Cette dernière était-elle bien dans la résidence ? Qu'allait-il se passer, qu'allait-il lui arriver ?
Le chasseur s'approcha de la porte, curieux de sortir et de découvrir la résidence. Il tourna la poignée et posa un pied dehors. Un Lycan montait la garde à l'extérieur. C'était le loup qu'avait engagé Kemya pour veiller sur lui. Et lorsque ce dernier aperçu Cerrarë, il se mit en travers de la route du chasseur.

-"Kemya m'a demandé de veiller à ce que vous restiez entre ces murs."

On le privait de sa liberté ? Il n'en fallu rien. Malgré l'imposante stature de la bête, Cerrarë lui envoya un coup de boule qui lui fit exploser l'arrête du nez. Un peu de sang tâcha encore un peu le front de Cerrarë. Le Lycan tomba lourdement au sol et Cerrarë posa un pied à l'extérieur. Libre. Il était libre...
Il voulait retrouver Nina, il irait lui-même lui parler. Il renifla l'atmosphère. Aucune odeur ne lui parvint, le vent soufflait tout sur son passage. Après avoir observé attentivement les alentours, Cerrarë décida qu'il n'y avait pas de meilleurs solution que de chercher la bâtisse la plus digne d'accueillir un chef de meute. Il se mit en route vers le point culminant de la Résidence...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fuite ou un nouveau départ. - Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 

La fuite ou un nouveau départ. - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» Besoin d'un nouveau départ
» Un nouveau départ... [Terminé - Rude An 6]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-