Partagez | 
 

 Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie Empty
MessageSujet: Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie   Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie EmptyMar 1 Fév 2011 - 1:34

La citée D'Ambroisie. Nawel n'aimait pas beaucoup cet endroit. Oh, certes, cette ville étant celle des vampires, elle pouvait y trouver une bonne partie de ses proies, celles-ci pensant qu'elles pourraient s'abriter dans une ville de malfrat tueurs d'hommes comme les vampires. Le détails qu'elles avaient tendance à oublier, c'est qu'ici, tuer un être humain n'était pas interdit : tant qu'on ne joue pas trop avec la nourriture. L'une des dernières envie de Nawel était bien de terminer comme repas. De toute façon, elle ne devait pas avoir très bon goût : trop de stresse durcit la viande, et la rend acide.
Secouant la tête pour reprendre ses esprits, Nawel reporta son regard sur le chemin. Ce n'était pas le moment de penser à une éventualité probable si elle continuait à rêvasser ainsi, mais plutôt le moment de bien observer les aller et venues. Sa proie ne tarderait plus, si tout avait bien été prévu.
Le contrat en cours de Nawel était assez simple en somme : Une chevalière avait été volée, emblème d'une famille assez puissante. Le voleur allez devoir payer ce "crime", d'autant plus que la précieuse bague pouvait lui servir comme laisser passer, ce qui se révèlerait très gênant. Tout ce qu'elle avait à faire, c'était le coincer, lui faire avouer ou il avait cacher la bague, puis, comme prévu, tester ses chances de survit légèrement blessé dans une ville infesté de vampire, dont quelques un sans doute affamés et pas contre un peu de sang frais.
Elle avança dans les rues d'un pas assuré, se glissant contre les murs tout en dévisageant chaque personnes passant plus ou moins prêt d'elle. Elle avait l'image de sa proie en tête, le reconnaître ne devrait pas trop être difficile.
La chasseuse de prime ne faisait pas attention à la beauté des monuments autours d'elle. Sa seule préoccupation était de rester en vie, puis aussi d'achever son boulot. Aussi, elle ne voyait pas de jolie statue ou bâtiment mais plutôt de possible échappatoire si un vampire venait à avoir la très désagréable idée de gouter un peu de son sang.

C'est alors qu'elle le vit. Un homme à la peau mâte, le regard inquiet, les cheveux gras, une barbe d'une semaine et un teint légèrement blafard. Ce qui termina de la convaincre qu'il s'agissait bien de son homme, c'était la cicatrice - une vielle trace de brûlure - qui s'étalait sur sa joue et descendait sans aucun doute sur son cou, bien qu'un col haut l'empêcha d'en savoir plus. Un sourire s'esquissa sur le visage de Nawel, qui modifia sa trajectoire et s'approcha de l'homme. Bien qu'elle bouillait, impatiente d'en découdre, elle tâcha de se calmer tout en gardant un visage neutre. Pas un moment elle ne perdit l'homme des yeux, et lorsqu'elle ne fut plus qu'à encirons trois mètre de lui, son regard rencontra le siens. Aussitôt, l'homme sut qu'il été repéré, et de la même manière, Nawel sut qu'elle allait devoir courir. Quel manque de maîtrise, son impatience allait encore lui couter.
Comme prévu, il fit volte-face, et Nawel s'élança derrière lui. Très concentrée, elle ne fit plus attention qu'à lui, de peur de le perdre. Sa main se porta vers son épée, frôlant la garde, prête à dégainer. Il n'y bientôt plus que cette silhouette qui tentait de s'échapper, le bruit sourd de ses pieds heurtant le sol, ainsi que le battement de son cœur.

Ce fut sans doute cet état de concentration intense qui fit que lorsqu'elle percuta quelqu'un, le choc fut particulièrement violant. Nawel perdit l'équilibre, leva les bras et fit une roulade en tombant, ce qui lui évita de s'étaler misérablement au sol. Son premier réflexe fut de jeter un regard circulaire à la recherche de son "homme". Peine perdu, il avait filé sans demander son reste. Furieuse, Nawel se tourna vers le gêneur, plantant son regard bleu clair dans celui de l'elfe - elle avait de la chance que ce soit un elfe -, et cracha :

"- Non mais ça va pas ! T'aurais put faire attention !"

Bon, d'accord, si quelqu'un était fautif... C'était bien elle. Après tout, c'était elle qui courrait comme une dératée à la suite d'un homme qu'elle voulait juste trucider. Mais bon, si on pouvait plus bosser...
S'époussetant avec de grand geste, elle jeta à nouveau un regard au alentours, à nouveau déçu dans sa recherche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie Empty
MessageSujet: Re: Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie   Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie EmptyMar 1 Fév 2011 - 11:07

Que ferait un elfe à Ambroisie ? Bonne question, il y avait plus sécurisé et paisible comme cité au sein de ce monde. Ce n’était vraiment pas le meilleur des choix. Mais bon, il fallait bien gagner sa vie et tout le monde avait le droit d’apprécier du divertissement. Aussi, avait-il décidé depuis bien des années de se rendre en la cité d’Ambroisie et ses duchés pour monter sur scène et offrir à toutes personnes qui en avait envie de participer à sa pièce de théâtre improvisée. Les dents longues étaient nombreuses et il avait trop sentie leurs regards pressés et alléchés à la vue de cette chaire fraiche qui déambulait sur scène. Et donc, ca finissait toujours par des bousculades, des courses poursuites ou des coups de tabouret, car l’elfe n’était pas décidé à se laisser croquer ! Pourtant, nombre avaient déjà essayé. Mais le problème dans tout ca, c’est qu’à la moindre bagarre, il n’était pas payé et jouer dans les villages et hameaux ne rapportait pas assez pour gagner sa pitance. Aussi, c’est d’un regard étourdit qu’il regardait sa maigre bourse bien trop légère et trop vide. Déambulant dans les ruelles, avec une belle trace de coup de poing sur la joue gauche. En y repensant, il haussa les épaules, sa beauté elfique n’était plus depuis longtemps, depuis cette odieuse cicatrice et un coup en plus, ou un bleu, n’allait pas y changer grand-chose.

Et alors qu’il arrivé à un croisement avec une ruelle montante, il entendit des pas courir, ceux d’un homme tentant de camoufler son visage. Une lumière s’éclaircit quand il se souvint d’avoir vu son visage sur l’un des parchemins de têtes à capturés de la taverne où il avait joué ce soir. Oui, cet homme avait volé une chevalière et l’idée de le voler était trop tentante pour passer à côté, sans qu’il s’en rende compte. Aussi, prit-il le temps de choisir le bon timing pour croiser sa course, en absorbant toute la force de la course pour juste le bousculer un peu afin qu’il ne tombe pas et ne s’en rende pas compte et qu’il puisse repartir sur ses pas sans avoir à rouler au sol ou freiner son rythme. Discrètement au moment du choc, l’elfe glissa sa main dans la poche intérieur du manteau de l’homme au teint mat et en volant ce qui était dedans. Puis il mima un tour sur lui-même en déséquilibre, faussement bousculé et n’eu que des réprimandes lointaines de la part de son agresseurs.

« Regarde où tu marches, abrutis ! »

Illien allait lui répondre quand il ne vit pas ce qui arrivait derrière lui. Et c’est alors que la chevalière nouvellement récupérée discrètement, qu’il fut bousculé par quelquechose qui arriva derrière lui. Il n’eut pas le temps d’esquiver et se retrouva rétamé à terre, étalé de tout son long sur le sol. Secouant la tête et jetant un regard vers la chose qui venait de le bousculer pour comprendre d’où ca pouvait venir. Il vit une femme observant les alentours à la recherche de quelquechose. Il comprit bien vite qu’elle était la cause de la course-poursuite et que sa proie s’était envolée. Aussi, il ne dit rien et ramassa la chevalière qui avait roulé pas très loin de sa main, se releva alors qu’elle était en train de se faire prendre un savon alors qu’il n’en était pour rien. Totalement innocent pour une fois. Aussi, jeta t’il en l’air la chevalière, bien en évidence, pas trop haut, par un geste machinale avant qu’elle ne retombe dans la paume de sa main et qu’il reparte comme si de rien était. En répondant à la jeune femme :

« Vous devriez plutôt me remercier, cet homme, c’était encore surement l’un de ces appâts servant à quelques dents longues pour vous attirer dans leur piège, au fond d’une impasse. Ils font tous ca. Sur ceux, bonne soirée. »


Puis, il reprit sa marche lentement, heureux de sa prise qu’il arriverait surement à revendre un bon prix chez le prêteur sur gage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie Empty
MessageSujet: Re: Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie   Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie EmptyDim 6 Fév 2011 - 1:07

Nawel serait partie si un éclair n’attira pas son regard cupide. Un éclair or et rouge, quelque chose de précieux, qu’elle connaissait et qui était la clef de sa prime. On pouvait bien tenter de la gruger, s’il y avait bien quelque chose qu’elle n’oubliait pas, c’était tout ce qui avait un rapport avec son contrat du moment. Et une si magnifique chevalière pouvait-elle appartenir à cet elfe ? D’autant plus qu’il lui semblait bien que ce blason était humain.
Jubilante, Nawel réagit au quart de tours. Elle avança vivement, rattrapant sans problème l’elfe qui marchait d’un pas plutôt lent. Elle avança sa main et tenta de saisir l’épaule de l’elfe. L’attraper n’était pas vraiment le but. Tout ce qui lui fallait, c’était attirer son attention. Car elle avait beaucoup à lui dire.

« - Excusez-moi. » Dit-elle avec un sourire carnassier. « - Mais j’ai à vous parler… A propos de ce que vous tenez dans votre main. »

Nawel était très satisfaite. Finalement, elle n’avait pas perdue sa journée. Si cet anneau était bien la chevalière qu’elle recherchait, elle pourrait enfin terminer son contrat. La mort du voleur était presque inévitable en cet endroit infesté de suceur de sang, et, après tout, le plus important était de récupérer cette chevalière et tout ce qu'elle représentait pour la famille : un emblème qui pouvait "attester" de authenticité de certain document, par exemple. Ce vol était bien moins innocent qu'il en avait l'air. Un rapide coup d’œil sur l’apparence de l’elfe semblait confirmer sa théorie. Il n’avait rien d’un noble, hormis peut être les broderies qu’il arborait au col et aux poignets. De plus, elle aurait pariée sa paye que cet hurluberlu n’avait pas vraiment obtenue cette chevalière de manière honnête. La cicatrice sur son visage lui donnait un air d’escroc. Peut être l’avait-il volé, ou avait-il payé le premier voleur pour l’obtenir. Marché noire ? De nombreuses solutions étaient possibles. Mais le principal était qu’elle récupère cette bague, ou constate au moins qu’elle c’était trompée.
Elle n'avait pas envie de retrouver à chercher le cadavre de sa proie. D'autant plus que maintenant qu'il l'avait vue une fois, il se cacherait s'il n'était pas mort. Et elle préférait s'abriter avant la tombée de la nuit, si possible loin de ce repaire de vampire. Elle avança un peu plus vers l'elfe, dans le cas ou celui ci chercherais à fuir après ce qu'elle avait à lui dire. Elle augmentait ses chances de le rattraper en s'approchant.

«- C’est bien gentil de vous inquiéter pour moi, mais je suivais cet homme pour une raison précise. » Son regard se fit plus insistant. « - J’ai étais… engagée pour récupérer un objet d’une assez grande valeur pour une famille humaine ayant beaucoup d’influence. Et il se trouve qu’en ce moment, je te soupçonne de le posséder. » Elle afficha un sourire aimable, mais son regard en disait long sur ce qui pouvait arriver s’il décidait d’aller contre ses attentes. « - Je pense que l’on peut s’arranger, toi qui m’épargne du boulot. Je ne pense pas que tu sois un voleur, ou un comploteur, n’est-ce pas ? »

Insensiblement, la main de la chasseuse de prime s’était avancée près de la garde de son épée, prête à dégainer. Il valait mieux ne pas prendre de risque. Elle avait l'intention de terminer sa mission coûte que coûte, et s'il lui fallait trancher de l'elfe, et bien soit. Mais elle avait une impression étrange face à cet elfe. Peut être que cela venait de sa balafre, mais elle en doutait. Elle n'était pas impressionnable par ce genre de chose d'accoutumé. Non, cela venait de la manière dont il avait eu la chevalière. D'après ce qu'elle savait, l'homme qu'elle coursait la possédait encore... Comment cet elfe, qui se trouvait à la fois sur sa route et sur celle du fuyard avait-il put rentrer en possession de cet objet ? Elle se tendit légèrement, prête à réagir. Si son intuition était bonne, cet homme était bien moins pataud qu'il en avait l'air, et donc bien moins innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie Empty
MessageSujet: Re: Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie   Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie EmptyVen 11 Fév 2011 - 8:28

Raté. Furent les pensées d’Illien à la réaction de la jeune femme. Comme si un miroir venait de se briser en milles morceaux figeant la scène. Ca aurait pu très bien se passer. Ils auraient pu en rester la, lui partant avec la chevalière qu’il avait piquée. Mais non, il avait fallu que cette jeune femme l’interpelle. Il avait fallut qu’elle se mette en travers de son chemin. Il était en colère et le vent allait se lever, oui, la tempête allait gronder. Aussi, fut-il pris d’une réflexion, que faire ? L’écouter ou bien l’ignorer ? Illien n’avait pas l’habitude d’ignorer les gens. Sauf ceux qui n’étaient pas intéressant, c'est-à-dire, la plupart des cons, des gens grossiers, des porcs et autres débiles du même genre. Et puis, fuir en l’ignorant, ca allait faire « short » si vous me pardonnez l’expression. Parceque le prêteur sur gage, il n’était pas à moins de deux heures de routes, si ce n’est trois semaines, si il fallait en chercher un qui veuille bien de la bague à un bon prix, genre en Evanya ou chez les Hommes. Et si il restait, elle allait lui faire le blabla au sujet de la bague et tout, que ca avait une valeur sentimentale et tout ca. Tout pour lui plaire, lui piquer le gain de sa journée et l’entourlouper comme il faut et s’en remplir pleins les poches. Et le pire dans tout ca, c’est qu’elle avait osé le toucher, lui ! Toucher son épaule, toucher sa grace. Si ca avait été un homme, il lui aurait envoyé son poings dans la figure. Mais il n’en fit rien et se retourna pour l’écouter.

Comme il s’y attendait, elle était partie pour le blabla. Peut être pas sentimental mais pas loin. Aussi, avait-il envie de jouer et avant de lui répondre, il mit bien la chevalière en évidence dans sa main mais assez loin pour qu’elle ne puisse pas la prendre. Mais la différence entre elle et lui, c’est que lui, n’avait pas peur des dents longues. Et elle pouvait faire tout son blabla possible et imaginable, il resterait longuement ici, à l’écouter si il le fallait. Attendant qu’elle finisse par abandonner. Il sourit donc en coin et décida lui faire un tour qu’on lui avait appris dans la troupe, le coup de la fausse magie ! Celle qui fait disparaitre des objets sous les yeux ébahis alors qu’ils sont cachés :

« Hmm. C’est d’ca que vous parlez ? Pfou.. yen a plus. »

Il fit disparaitre la chevalière comme si elle n’avait jamais existé et fit quelques tours de passe-passe avant de lui servir un sourire innocent accompagné d’un regard taquin de celui qui a envie de jouer. Il fallait toujours de spectaculaire au début, ca avait toujours dont d’impressionner les foules et calmer les ardeurs des gens trop dangereux. Apres, vous pouviez faire ce que vous voulez, ils étaient dans votre poche. Et donc ce tour de magie était bien venu. Il continua en changeant de ton, celui de la colère. Mais une vrai colère, pas celle faussement imité. La colère, animée par le fait qu’elle l’embête alors qu’il a un rendez vous avec le prêteur sur gage et qu’il devrait surement en faire un paquet avant d’en trouver un sympa ! C’était ce fameux vent qui se levait. Et sachez que quand un artiste du vivant vous explose sa colère à la tronche.. vaut mieux se faire tout petit, parce que c’est un coup à mourir de peur. Aussi repris-t’il la conversation sur un ton de ténor :

« Comment osez-vous me traiter de voleur ou de comploteur ? J’ai l’air de trainer avec des mauvaises personnes ? Des primes et d’autres têtes du même genre ? C’est un peu gros de votre part, vous qui m’avez bousculé à cavaler comme ca en plein milieu de la ville alors que la nuit tombe ! Vous voulez vous faire bouffer par un vampire et bien allez y et ne revenez pas. Et je vous souhaite bien du plaisir et qu’il vous videra jusqu'à la moelle de votre sang. Mais arrêtez d’importuner les bonnes gens qui ne font que déambuler dans la rue et qui n’ont franchement pas le goût de rencontrer des gens malpolis qui n’agissent que pour leur intérêt propre et qui se foutent pas mal des gens qui les gênent dans leur mission ! Arrêtez un peu de me servir votre miel pour mes oreilles, dans le seul but de récupérer cette bague ! Comme vous l’avez vu, les dieux l’ont récupéré ! Alors, foutez-moi la paix ! »

Il s’interrompit et lui dit en se retournant :

« Sur ces bonnes paroles, je vous re-souhaitent le bonsoir ! Et bon débarras ! Je crois bien que vous êtes la pire des humaines que j’ai pu croiser sur ma route ! Et je peux vous dire que j’en ai croisé des humaines ! Et que j’en ai connu des chasseuses de primes. Ha ca oui.. »

La tempête s’était calmée et l’elfe était en train de marcher pour s’éloigner. Une petite voix dans sa tête, emplissait peu à peu sa satisfaction agréable qu’il ressentait après avoir exposé ainsi sa colère. Elle n’avait pas envie que cet échange en reste la. Et si cela devait arriver, il espérait bien que cette jeune femme ne baisse pas les bras si vite et tente de récupérer sa chevalière. Par tous les moyens si il le fallait !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie Empty
MessageSujet: Re: Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie   Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cavalcade et carambolage dans les rues d'Ambroisie
» Le canada dit à Martelly : enlever les fatras dans les rues de PAP
» Missions diplomatiques dans l'eau chaude !
» ♦ Ne tourne pas la tête, et regarde le vide ♦
» Explosion dans les rues de Seborn [PV Lice Silcen et Lya Niliay]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-