Partagez | 
 

 Dans toutes les larmes s'attardent un espoir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Dans toutes les larmes s'attardent un espoir.    Dim 24 Juil 2011 - 0:35

La route avait été très longue pour arriver à la meute de Croc-Noir, elle y était presque. Lunéa marchait à une allure normale comme à son habitude toujours aussi paisible et heureuse de vivre. Arielle lui avait confié une grande mission pour une simple subalterne. Mais le temps manqué et la seconde de la meute était absente. Ainsi Lunéa allait proposer l’aide de la meute pour s’occuper des nouveaux nés. En effet la louve blanche avait eu la bonne idée de proposer ce système à sa chef. Ainsi la meute de Croc-Noir pourrait partir en guerre contre les gobelins s’en être inquiétés des jeunes lycans à garder, et ils pourraient amener toutes les forces possibles, même des louves. Fière d’avoir la garde de nouveaux enfants, elle marchait sans faire attention à ce qui se passait autour, jusqu’au moment où elle entendit un bruit sourd.

Une douleur se rependit dans son bras gauche. Regardant rapidement celui-ci elle vit une plaie, surement fait par l’effleurement d’une flèche filant à une allure folle. Inquiétée la femme se changea aussitôt en louve se tapissant sur le sol. Une deuxième flèche fila. Lunéa regarda d’où elle venait et commença à courir pour s’abriter. Qui pouvait lui en vouloir à elle ? Elle était pourtant pacifiste et sans grande histoire. Bien sur elle avait des ennemis mais pas au point de se faire tuer ! Courant toujours à perdre haleine, elle ne mettrait pas longtemps à arriver à la meute des Croc-Noir, cependant elle avait peur pour sa vie et tous ses sens étaient aux aguets. Si elle voulait rester vivante elle devait être rusée et savoir d’où venait la menace. Elle était chasseuse et elle allait prendre à son propre jeu celui qui la prenait en chasse. Marchant à pas lent et ras au sol, elle fit chemin inverse guettant tous signes de venu.
Soudain elle entendit, son ennemi était là, il marchait à pas lent pour ne pas être entendu mais les sens d’une louve étaient trop développés pour être dupée. C’était un homme, un humain à son odeur, mais que lui voulait-il ? Elle ne le connaissait pas mais son instinct animal lui soufflait qu’il n’était pas un homme bon, il y avait du mauvais au fond de lui. Bondissant elle sauta sur l’homme le mordant au bras, celui-ci lâcha l’arc dans un cri de douleur. Elle se transforma alors qu’elle était au dessus de lui, oubliant même qu’elle était nue. Elle lui tenait fermement la gorge tandis que l’homme se vidait lentement de son sang.

« Que me voulez vous ? » Cracha-t-elle dans un sifflement de dégout. Elle détestait la violence et cet homme l’obligeait à en user. Elle tremblait de colère, le visage déformait par la haine. L’homme la regardait d’un regard vide. Beaucoup trop vide. Elle toucha son pouls, il était mort. Elle ne s’était pas rendue compte que la plaie était si grave. Elle était sous le choc, elle avait tué quelqu’un, un humain. Folle de rage elle s’effondra en larme pleurant sans cesse. Elle avait tué…

Le jour venait de se coucher, Lunéa était restée des heures sur le cadavre. Elle marchait en chancelant, nue, apeurée et épuisée. Elle arrivait à la meute, elle connaissait la route. Ignorant tout, même sa tenue ou son image elle avançait sans cesse, elle avait besoin de repos et de soin. Elle ne pouvait plus courir tout son corps la faisait souffrir. Puis elle arriva enfin à la résidence des Croc-Noir. Une femme sortit aussitôt de sa demeure, ayant surement sentit l’arrivée de l’inconnue. Lunéa se dirigea vers elle ne tenant presque plus debout. Arrivant face à elle, elle se jeta dans ses bras, pleurant de nouveau. Elle pleurait, ne s’arrêtant plus et serrant avec le peu de force qui lui restait la jeune louve. Elle n’était plus seule avec ses remords…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans toutes les larmes s'attardent un espoir.    Dim 24 Juil 2011 - 11:45



~ * Jour J - 1 * ~


Elëa venait tout juste d’intégrer la meute de Croc-noir, elle allait enfin pouvoir être accepté pour ce qu’elle était et non plus rejetée par sa famille parce qu’elle n’était pas comme les autres. Désormais sa mutation ne gênerais plus personne et elle ne saurait plus obligée de se cacher pour y procéder. Il était important pour elle que, le fait d’être lycane, devienne une véritable force. Sa mère était morte pour la protéger et elle devait retrouver le vampire qui avait fait cela. Mais pour l’instant ce n’était pas le plus important. En étant dans cette meute elle pourrait apprendre à se défendre et à se servir de cette transformation à bon escient. Elle était tellement contente de pouvoir être avec des gens comme elle, de pouvoir les aider et partager des choses avec eux qu’elle avait acceptée sans réfléchir d’acceuillir, chez elle, une lycane venue pour rencontrer le chef de la meute. Il avait été convenu que la jeune femme viendrait résider chez elle afin de rencontrer le chef le lendemain. Elle-même ne connaissait pas encore grand monde de la meute et se serait une occasion pour elle de faire connaissance avec plus de monde. Et puis elle allait rencontrer une nouvelle lycane qui était, après sa mère, la première avec qui elle parlerait. Jusqu’ici elle n’avait rencontrée que les mâle sa race. Elle était impatiente et avait pris soin de préparer de quoi rendre cette invité le plus à son aise possible.

~ * Le jour J * ~


Il était tard et Elëa attendait depuis maintenant plusieurs heures l’arrivé de la Sulbalterne de la meute de Nord-bois, elle avait commencée à s’inquiéter depuis un moment espérant que celle-ci n’avait pas eu de problème en cour de route. Il lui semblait pourtant impossible qu’il lui soit arrivée malheurs, on lui avait indiquée que cette femme était chasseuse et que de toute evidence elle saurait se défendre en cas de forte necessité. Et puis elle voyagerait sur leurs terre. Cependant elle n’arrivait toujours pas et Elëa commencait à devenir vraiment inquiète. L’eau qu’elle avait fait chauffer pour le thé avait déjà bien reffroidi et les bougies disposées dans toute la pièce étaient maintenant presque toutes fondues. La jeune lycane ne pouvait pas s’empêcher de faire les cents pas tout autour de la table et des bancs instalés au milieu de la résidence. Elle ne s’avait plus quoi faire en attendant son arrivé. Le balai avait été passer déjà 4 fois et elle avait essuyée la table une dizaine de fois avec un chiffon, à chaque fois propre. Son cœur ne voulait pas battre moins fort et même si elle décidait de s’assoir pour se calmer ses jambe n’arrêtaient pas de trembler comme pour lui dire qu’elles avaient besoin de se défouler.

*- Bon sang, que fait elle…? Ce n’est pas normal… *

Elle commenca à se dire qu’il fallait peut être aller vérifier les alentour de la résidence afin de pouvoir inspecter de son flair puissant si il y avait la moindre présence environnante. Mais elle s’avait que ce flair était toujours très présent et que si elle avait eu à sentir quelque chose elle l’aurait déjà sentit. Tout en allant chercher du bois pour raviver le feu elle se mit à penser qu’il serait préférable qu’elle aille prévenir un des membres de la meute. Elle pris les morceaux de bois et en rouvrant la porte pour rentrer ceux-ci, elle sentit cette odeur, son odeur. Elle était encore loin mais ne tarderait pas à faire son apparition. Elëa disposa assez rapidement le bois au pied de la cheminé et s’empressa de vérifier son apparence dans le plateau de fer qui se trouvait près de la fenêtre avant d’entendre de son ouïe fine comme des pleures. Son cœur se mit à battre et mains commencèrent à trembler. Elle s’empressa de sortir. Elle la vit de loin, les main parcourant ses joues afin d’éssuyer les larmes qui coulaient sur celle-ci.

La jeune femme s’avanca jusqu’à elle en titubant légèrement, les sanglots de celle-ci auraient pus attirer bon nombre de lycan mais aucun d’eux n’était présent dans les alentours et la forêt environnante semblait vide. Elle remarqua asser tard que la lycane était nue, elle compris que celle-ci avait surement dû se battre et que ses vêtements avaient étés déchirés pendant sa mutation. Son corp était du beauté parfaite, sa poitrine et ses hanches avaient une taille idéal, ni trop gros, ni trop large. Elle était sublimemant parfaite. Elëa ne l’enviait pas, se qu’elle resentait pour cette jeune femme était plutôt une grande admiration à l’égard de cette beauté et une fierté de voir que les femelles de sa race pouvaient être si belle.

La jeune lycane se mit à courir vers sa consoeur afin de lui venir en aide et de la rassurer comme elle le pourrait.
En s’approchant elle remarqua rapidement un visage magnifique, malgré les pleures, avec des yeux d’un bleu clair enivrant laissant apparaitre un nez tout fin et déssiné sur le visage d’une manière parfaite. Il était supperposé sur une bouche légèrement pulpeuse et maquillé de rouge pour l’occasion. Le rouge ainsi que le crayon autour de ses yeux avait légèrement coulé et Elëa ne mit pas longtemps à comprendre qu’elle avait dûe se battre et que les pleures avaient gachés la minutueuse préparation de cette magnifique brune aux cheveux long.

Une fois près d’elle, elle se positionna à sa droite attrapant de sa main droite son bras droit et mettant sa main gauche au niveau de ses hanches.

- Calmez vous, entrons. Je vais vous donner des vêtements et une boisson chaude pour vous réchauffer. Vous devez avoir froid… Tout vas bien, je suis là, arretez de pleurer.

Tout en la dirigeant vers l’entrée de la demeure elle esseya d’examiner les potentielles blessures que la jeune lycane avait pu subir. Elle ne voyait que du sang sur son bras gauche et sur sa hanche qui se trouvait du même côté. Elle passèrent la porte et Elëa tendit une couverture à sa magnifique invité avant de l’insiter à s’assoir. Elle s’affaira à préparer des serviettes pleine d‘eau chaude et des bout de tissu afin de soigner ses vilaines blessures.

- Vous avez mal ?

Elëa passa doucement le chiffon mouillé sur sa blessure afin d'y retirer le sang.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans toutes les larmes s'attardent un espoir.    Lun 25 Juil 2011 - 17:14

Lunéa tremblait de tout son corps. Tous se mêlaient : la peur, le froid, la fatigue, le dégout, c’était une mauvaise passe pour la jeune femme. Totalement perdue elle acquiesça lorsque la belle louve lui dit :

« Calmez vous, entrons. Je vais vous donner des vêtements et une boisson chaude pour vous réchauffer. Vous devez avoir froid… Tout vas bien, je suis là, arrêtez de pleurer. »


Se calmer, un bien grand mot, elle était glacée. Elle se laissa entrainer à l’intérieur de la maison étouffant ses sanglots pour arrêter de pleurer. Reniflant plutôt bruyamment elle posa sa main sur sa joue pour essuyer les nouvelles larmes. Elle était très fatiguée aussi. La femme la prenait en charge, il fallait se calmer, ça allait bien se terminer. La voilà qui préparait un linge humide pour lui nettoyer le sang.

« Vous avez mal ? »


Lunéa regarda pour la première fois la femme dans les yeux. Un regard profond et sincère. Sans savoir pourquoi la louve se sentit aussitôt en confiance comme si ce regard changeait tout. Mais la douleur était trop intense dans le cœur de la jeune femme pour qu’elle remarque que c’était complément différent de ce dont elle pensait. Voyant qu’elle nettoyait habillement ses blessures elle répondit d’une voix faible et tremblante :

« Non, non je n’ai plus mal... Merci pour tout. Je suis juste fatiguée. Je suis désolée. »


Elle ne savait pas bien ce qu’elle disait, rien n’était cohérent dans son esprit, elle savait juste qu’elle était enfin en sécuritée, pour le reste tout était trouble. Elle prit l’initiative de se poser dans un lit, aussitôt la tête sur l’oreiller, elle s’endormit.

Elle ouvrit les yeux. Puis elle se souvint de tout, son attaque, la mort, la femme. Elle était d’ailleurs là, de dos. Lunéa ne bougea pas, elle l’observait. Cette femme était vraiment jolie, des courbes parfaites, des cheveux sensuels. Elle voulait voir son visage. D’où lui venait cette soudaine envie de regarder cette femme ? Puis elle se mit de coté, laissant à Lunéa le soin de détailler son visage. Des yeux, elle se souvint soudain de son regard rassurant et apaisant, des traits fins dans la fleur de l’âge. Rien ne venait dénoter dans ce beau tableau. Lunéa se ressaisit, ça ne se faisait pas d’observer les gens sans qu’il le sache. D’autant plus qu’elle aimait ce qu’elle voyait. Que lui arrivait-il ? Elle n’en avait pas la moindre idée…
Elle bougea légèrement sur la couette puis s’assit sur le rebord du lit en prenant soin de faire assez de bruit pour se faire remarquer. Entre temps la louve avait remarqué que sa plaie avait cicatrisé, la magie du sang lycan ! Combien de temps avait-elle dormi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans toutes les larmes s'attardent un espoir.    Mer 24 Aoû 2011 - 15:57

- Non, non je n’ai plus mal... Merci pour tout. Je suis juste fatiguée. Je suis désolée.

Elëa ne dit plus un mot, de toute évidence son invité était très fatiguée, son teint était pâle et sa voix fébrile. Une fois ses blessures soignées elle la laissa se lever et s’installer sur son lit ou elle s’endormi aussi tôt.
Son visage face à celui d’Elëa, celle-ci ne pu s’empêcher de remarquer à quel point la jeune louve était belle, ses traits si fins et cette chevelure si sombre lui donné un visage d’enfant.
Pourquoi Elëa la regardait elle ainsi, se n’était q’une femme, peut être était ce parce qu’elle admirait son statut ou tout simplement parce qu’elle la trouvait jolie. Toujours était il que la jeune consœur dormait paisiblement, la couette rapidement déposé sur son corps, Elëa pouvait entrevoir une de ses jambe mais aussi ses épaules, les formes qu’elle voyait été parfaite, son invité avait vraiment un merveilleux physique.
Maintenant qu’elle se reposé Elëa était rassurée, elle la savait en sécurité. Elle la laisserait dormir tout le temps qu’il faudrait, de toute façon il lui restait une bonne partie de la nuit et du matin, le rendez vous avait lieux que dans l’après midi.
Elle s’affaira à trouver du tissu et de quoi lui confectionner une tenue correcte. Elle prit un tissu bleu roi qu’elle trouva dans une dans son armoire, du fil, une aiguille, de quoi couper le tissu et elle commença couper, assembler plusieurs pièces afin de donner une jolie forme à une futur robe. Elle ne connaissait pas exactement les formes de la lycane et décida donc de la faire à sa taille, elle ne devais pas tellement être différente d’elle niveau physique et de toute manière elle pourrait toujours faire quelque retouches.
Le soleil était déjà bien avancé. La robe était terminée et déjà déposé sur le pied du lit de la jolie lycane, Elëa avait nettoyé tout les plats mis en place la veille et auxquels elles n’avaient pas touchées pour en préparer d’autre afin qu’elle et son invité puisse se restaurer et peut être parler se qu’il s’était passé la veille au soir.Elle était assise le dos face à sa consœur, épluchant plusieurs fruit afin d’en faire une salade, elle était calme et pensait à sa mère, ses geste lui rappelait son enfance, quand sa mère lui préparé à manger. Elle se sentait fière de pouvoir en faire autant aujourd’hui pour son invité
Une fois ses fruits coupés elle se retourna sur le côté afin de les mettrent dans le saladier qui se trouver juste à sa droite
Sa consœur venait de faire du bruit et Elëa se tourna aussi tôt pour voir si elle allait bien, elle ne l’avait pas entendu de la nuit. Voyant la belle endormie réveillé, elle lui fit un jolie sourire plus qu’amicale, elle se leva et pris un morceaux de pain encore chaud avant d’aller s’asseoir à côté de la lycane et de lui tendre.

- Comment vous sentez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans toutes les larmes s'attardent un espoir.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans toutes les larmes s'attardent un espoir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dans toutes les larmes s’attarde un espoir. Vivre sans espoir c’est cesser de vivre. PV Amy
» Toutes les larmes ne sont pas un mal.
» "Le sourire est le même dans toutes les langues." [Mexique]
» EVENT - Toutes les larmes du ciel se déversent sans fin || Clan de la Brume
» Bonjour dans toutes les langues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-