Partagez | 
 

 La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptyVen 28 Oct 2011 - 0:43

Bataille de la guerre d'Ogzuk - La bataille de Kazad Duraz - Assaut des brigands 4/5

Venant du Nord-Ouest et attiré par les combats en Angaïla, une armée de brigand vient profiter de la guerre pour piller la capitale et ses environs. Des elfes, des nains, des humains et quelques lycans et vampires sont massés autour de chefs brutaux.

[HRP]

Troupes en jeu :
-Troupe 1 - cent brigands humains menés par Alidan le borgne, maniant le cimeterre et portant un plastron d’acier.
-Troupe 2 – vingt vampires menés par Léonace le vampire, maniant deux sabres et portant une armure de cuir.
-Troupe 3 – deux cent troupes diverses, surtout des elfes et des lycans, menées par la belle elfe Anëssia Lilwen, portant un arc, une épée courte et une cotte de maille elfique.

A présent, venez lutter contre cette horde qui menace la capitale naine !

RP ouvert

Ordre des rps :
Brigands
Ayliän Faën
Sheiz Vulcain
Isâ Zelbreth
Anárion Fëanturi
Estel Varno va in Cala
Shun Atiël

Merci à Ayliän pour la carte
La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Ok_fou14
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptyDim 6 Nov 2011 - 18:29

Les brigands au Nord-Ouest d’Angaïla sont fréquents, profitant des chemins entre Oryenna, Angaïla et Evanya afin d’attaquer les voyageurs et marchands qui se risquent sans protections. La guerre en Angaïla était une occasion rêvée pour les voleurs de se faire un bon butin. C’est ainsi que quelques chefs importants de groupes de brigands se mirent à accélérer les attaques et du même coup leurs profits.

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] AlidanAlidan le borgne est un vieux guerrier rebelle d’Oryenna qui a toujours été corrompu par l’argent. A ses débuts, il s’engagea et participa à quelques combats contre les brigands mais rapidement, il tissa des liens avec ses ennemis, les protégeant contre de l’argent. Il fut enfermé pour haute trahison en 234 après avoir donné de fausses informations ayant permis à un groupe de roublards de piller un village tout entier. Il fut libéré par cette troupe et quitta les terres d’Oryenna pour Angaïla où il monta une véritable petite armée de plus de cent combattants sans foi ni loi. Il n’est pourtant pas rare de le voir encore attaquer à la frontière d’Oryenna.
La guerre avait commencée, les villages de l’Ouest s’était un peu vidé de leurs gens qui préféraient se terrer dans les souterrains, plutôt que de rester en surface, là où la guerre pourrait les toucher. D’autres s’étaient mobilisés vers l’Est pour soutenir l’effort de guerre. Alidan attaqua vers alors les différents villages peu défendus et eu vent de la désertification de la capitale, sachant l’armée mobilisée à l’Est. Il fit marcher ses liens avec d’autres groupes de voleurs, parfois ennemis, comme celui d’Anëssia et Léonace et décida d’attaquer les terres de Kazad Duraz.

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] AnessiaAnëssia Lilwen naquit en l’an 108 et profita rapidement de la vie dans la capitale elfique, Ardamir. Mais une soif de pouvoir et de reconnaissance la poussa rapidement à flirter avec les différents grands dirigeants d’Evanya. Elle forçait les jalousies et finit par inquiéter. Sa beauté et ses compétences de guerrières mêlées à son ambition la poussa à demander à son amant, un capitaine de la garde d’Evanya, de lancer des arrestations envers quelques personnalités la surveillant. Mais un jeune conseiller décida alors de l’enfermer pour trahison, ce qui fut sa dernière volonté car Anëssia le tua en personne. Pensant pouvoir masquer son crime, elle continua durant quelques mois à faire jouer ses contacts en sa faveur jusqu’à ce que la justice souhaite la faire comparaître pour meurtre. Elle s’enfuit alors en Mavréah où sa beauté fut facilement appréciée des vampires, en Oryenna où elle combattu Alidan sur son propre territoire et enfin Angaïla, où elle pouvait s’attaquer aux nains qu’elle détestait pour leur apparence ridicule. Rapidement rallié par des troupes elfes et lycanes, elle jouissait d’une puissance sans conteste et était traqué par les autorités de tout Ephaelya. Un matin, elle fut avertit d’un message de la part de son rival Alidan, il lui proposait une alliance temporaire afin de piller les terres kazadiennes. Elle ne réfléchit que très peu, l’idée était trop appétissante. Elle réunit deux centaines de guerriers lycans, elfes et quelques humains puis partit pour rejoindre les forces d’Alidan.

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] LeonaceLéonace est un vampire de sang pur qui a près de neuf cent ans. Il ne sait pas exactement quand il est né mais après plusieurs siècles, on ne regarde plus tellement dans le passé. Il est très lunatique, il combattit vaillamment en Mavréah contre les titans, il participa à quelques massacres d’humains, il décida de protéger par la suite des humains qui étaient victime des plus horribles dépravations des vampires. Sa vie n’est qu’un éternel revirement d’opinions, il vit au jour le jour. Cela fait quelques années qu’il habite au Sud-Ouest d’Evanya, dans son petit manoir que ses esclaves humains lui ont battis. Lorsque la guerre éclata en Angaïla, il fut amusé et décida de partir avec une vingtaine de ses alliés vampires afin d’aider les nains. Il assista à quelques combats reculés entre gobelins et nains mais les gobelins étaient trop faibles, son amusement disparu rapidement et fut remplacé par une envie de combats plus difficile. Il s’attaqua à quelques petits villages nains puis parti vers l’Ouest. Il décima quelques troupes humaines de brigand de l’armée de Alidan le borgne, un légendaire brigand d’Oryenna habitant Angaïla à présent. Mais un jour, un messager lui apporta une lettre et un message qu’il ne put refuser. Son adversaire lui demanda de se rallier à lui pour attaquer les terres kazadiennes. C’était enfin un amusement à sa hauteur !

Les différentes troupes s’avançaient au Nord de Kazad Dura, lentement, quelque snains furent croisés sur le chemin, mais aucun ne fut attaquer, il fallait que l’armée de brigand passe pour une armée de soutien. Arrivé proche de la capitale, ils montèrent un camp et envoyèrent un message à Kazad Duraz :
Nos armées s’apprêtent à partir pourl’Est d’Angaïla afin de soutenir le peuple nain.
Cordialement, officier Darian Destar

Alidan avait bien repéré l’endroit, l’idée d’une attaque était un peu prématurée, il était impossible de franchir les remparts de la capitale, même avec plus de trois cent soldats. Mais la nuit apporte conseil, et cette fois-ci, apporte les bonnes nouvelles. Il fut rapidement avertis que des gobelins attaquaient à l’Est, puis au Sud, la nuit tombait, les vampires de Léonace quittaient leurs abris, Alidan prépara son armée et fonça vers le Sud, accompagnée des forces d’Anëssia et Léonace, le plaisir du pillage pouvait commencer !

[HRP]
Troupes ennemies :
-Alidan et 100 brigands
-Anëssia et 200 brigands
-Leonace et 20 vampires
Revenir en haut Aller en bas
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
Ayliän Faën

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 226
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Les brigands du nord...   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptyLun 7 Nov 2011 - 0:59

Les troupes elfiques marchaient depuis l’aube, traversant la forêt Ancestrale en direction de la capitale naine en compagnie des nains et des lycans. Contrairement aux habitants de la contrée, les elfes étaient silencieux, tous se devaient de rendre hommage aux morts en pensant à eux. Il fallait garder vivant le souvenir de ceux qui étaient partis. Plus rapides et agiles, ils avançaient d’un pas décidé à la tête des troupes, prenant les commandes de la marche des survivants du lac. La nuit d’avant ne fut pas des plus reposantes, il fallait soigner les blessés de toutes races et les elfes fournissaient de grands remèdes de par leurs herbes médicinales.

Le commandant Faën était en tête de ligne, accompagné de ses trois généraux tandis que Yalmenël, son faucon millénaire, survolait les environs pour surveiller les alentours. Il ne s’était trop posé de questions, il essayait de ne penser à rien pour ne pas sombrer dans une tristesse bien trop profonde pour en ressortir… non… il s'efforcerait de contenir sa douleur avant qu'il ne soit au calme et seul, espérant un peu de repos en Kazad Duraz… Mais les choses n’étaient aussi simple et le cœur de l’elfe prit une cadence affolante lorsque le cri de Yalmenël retentit dans le ciel. Il s’arrêta, stoppant la marche de tous, et scruta au loin les flammes et les coups d’artilleries, les cris de douleurs et les agonies sans fins… la capitale naine était en train d’être assiégée…

Un silence macabre dévoila la stupéfaction des elfes à ce spectacle effrayant. Rabaissant le visage, Ayliän aperçut une petite naine d’à peine dix ans couverte de sang. Elle se mit à courir en sa direction les mains en avant en pleurnichant pour la prendre dans les bras. Ses cris transpercèrent son âme avec effroi, personne n’osait dire mot. Le commandant s’agenouilla doucement et réceptionna la petite qui se blottit dans ses bras, tâchant de son propre sang le jeune elfe à l’armure bleutée.

- Papa et maman, ils sont morts… dit-elle en crachant du sang qui s’écoula le long de son dos.

Sa main se posa sur la petite tête de la gamine et il se mit à caresser ses cheveux pour essayer de la réconforter. Deux nains et une naine s’en suivirent, eux aussi étaient blessés. L’un deux se mit à courir à vive allure, dépassant les elfes pour se retrouver parmi les chasseurs d’Okri et autres troupes naines. La nouvelle fut entendue de tous alors qu’Ayliän leva le regard vers l’autre nain.

- Les.. les gobelins… ils… ils tuent tout le monde… mon village est perdu… ma femme est morte… je… je peux pas.. je peux pas… bafouilla t'il du mieux qu'il le put.

La naine prés de lui l’interrompit afin d’arrêter ses mots guidés par la peur.

- Ils détruisent tout… ils détruisent les villages environnants à la capitale… et... au sud avec les trolls… ils vont venir tout détruire… et les brigands du nord vont dépecer nos cadavres…. ils profitent de notre situation…

- Les brigands? demanda le capitaine Taniäré.

- Oui… on m’a dit qu’ils étaient plus de trois cents!!
J’ai entendu quelques noms, Alidan… Alidan le borgne… Léona… je ne sais plus et Anëssia Wilmen…


- Anëssia Lilwen… corrigea le lieutenant Mandë.

- Oui, Lilwen! C’est ça…

Anëssia était une guerrière sans foi ni loi, le pouvoir étant sa seule raison de vivre, elle ferait n’importe quoi pour s’en approprier le plus possible. Une traîtresse parmi les elfes et plus précisément les hauts-placés, profitant de sa position pour séduire les plus faibles avant de se retourner contre eux. Evanya l’avait banni, il y a de ça bien longtemps…

Ayliän connaissait tout ça et prit une décision bien particulière. Il se leva en gardant la petite fille dans ses bras et se retourna vers Thorin Brisefer, chef d’un groupe de guerriers nains des plus coriaces. Il était venu bien avant que la naine n’explique les faits et se voulait lui aussi de dire quelques mots mais regardant le jeune elfe se lever, il lui laissa la parole.

- Les troupes elfiques s’en iront en direction du nord-ouest afin d’arrêter la progression des brigands.
Il faut prévenir Mognar Germolish.


- Pas la peine, il est au courant et m’envoie vous dire de ne pas l’attendre. dit le messager nain en arrivant.

- Bien… ne perdons pas plus de temps!

A ces mots, Thorin, brave guerrier à l’imposante carrure rejoignit ses troupes et fit part des ordres.

Ayliän n’arrêta de caresser les cheveux de la petite naine, elle s’était arrêtée de pleurer et avait desserrée le cou du guerrier de ses petites mains. Son sang s’écoulait sur tout le torse de jeune elfe qui n’avait encore compris.

- Commandant Faën… interpella le lieutenant Mandë.

- Capitaine Taniarë, donnez les ordres! Nous contournerons la capitale par le nord, que tout le monde se tienne prêt.

- Commandant Faën… insista le haut placé.

- Lieutenant Mandë ?

- Elle est morte… la petite.

Les yeux de l’elfe se mirent à luire tout en se mordant la lèvre inférieure pour éviter de sombrer. Il resta quelques secondes sans bouger, combattant contre ses émotions avant de s’agenouiller et de reposer la petite sur le sol à côté de la naine qui se mit à l’étreindre en pleurant.

Les 37 elfes suivirent le commandant Faën, accélérant au pas de course tandis que le faucon était dans les airs à surveiller la moindre menace sur leur chemin. Ils contournèrent une troupe de gobelins qui venaient de ravager un autre village, il était trop tard et il fallait avançer.

Après une longue marche, ils finirent par faire face aux forces ennemies… droit devant…
Plus de trois cents barbares attirés par les émanations du sang de la guerre… des charognards.
Les troupes elfiques étaient seules et le combat était donc perdu d’avance mais le courage des faucons d’Evanya n’en était que plus grand. Les 24 cavaliers s’alignèrent aux côtés des dompteurs de cerbridés et tous tendirent leur arc en direction de la menace grandissante. L’attente fut longue, très longue, les tambours des humains cadencés le rythme de leurs pas tandis que certains lycans enragés se transformèrent pour intimider les troupes elfiques, à savoir aussi que des elfes, traîtres d'Evanya y étaient parmi eux. Il était difficile de savoir la distance exacte entre les brigands et les troupes d’Ayliän et encore plus de viser dans le noir. L’ambiance était pesante, la chaleur était tout aussi lourde qu’en journée et la fatigue n’en venait qu’à affaiblir la précision.

- Commandant Faën, je me battrai jusqu’au bout à vos côtés…

Le lieutenant Mandë était sincère et les deux autres généraux l’appuyèrent en inclinant la tête à Ayliän.

- Pour Ephaëlya, mes frères…

Une flèche fendit l’air, traversant l’espace entre les deux camps avant de se loger dans le thorax du lieutenant Mandë qui chuta de son cheval.

- SALVE!! hurla le commandant, horrifié par ce qui venait de se produire.

Levant le regard vers le ciel, d’innombrables flèches venaient en leur direction…
Ils n’avaient comme bouclier que leurs seules armures… et elles n’étaient assez solide pour arrêter les flèches… le lieutenant Mandë en était l’exemple même…

Alors soit, il fallait agir avant que les flèches ennemies n’en viennent à voler leur vie.

- TIREZ!!!!

Peut-être était-ce le dernier ordre d’Ayliän Faën… mais les flèches que lui et ses hommes envoyèrent en aurait plus d’un et là était sa seule espérance…

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Bow_bm10

[HRP]
- Ayliän et sa troupe sont en mauvaise posture… salve conte salve… qui survivra.
- 38 elfes contre 320 brigands
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptyLun 7 Nov 2011 - 6:19

LA BATAILLE DE KAZAD DURAZ

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Norseanunofficialwarham


Les Crocs Noirs suivaient les nains, les loups refermaient cette longue marche depuis trop longtemps à présent. Sheiz marchait en tête de la meute, les troupes étaient désorganisées, la bataille était terminée pour les lycans de Thaodia.

- Qu'allez vous faire à présent Vulcain ? demanda Duaner, à présent chef du bataillon des loups guerriers, l'ancien étant tombé au combat.

Sheiz secoua la tête, perdu dans ses pensées. Il se tourna vers le loup sans comprendre.

- Je veux dire.. Vous êtes notre chef à présent, que vas tu faire ?

Le nouveau chef plissa les yeux, il repensa un instant à Gihl. C'était encore si frais, il en tremblait encore. Il sentait bien que cet acte allait le hanter longtemps...

- Je vais commencer par dresser des chevaux ...

Duaner fit les yeux rond.

- Des loups ? Sur des Chevaux ? Vous êtes pas sérieux là ? Les loups n'ont pas de cavalerie.....

- Tu serais pas mieux là ? Tranquillement posé sur une monture ?

Le chef de bataillon ne répondit pas.
Devant eux, l'armée naine semblait ralentir et des cris s'élevait dans leurs rangs.

- La capitale !!! La capitale !!!! Elle est attaquée !!!

Sheiz se tourna vers l'autre loup.

- Reforme les rangs, je vais voir ce qu'il se passe...

Duaner partit en hurlant sur les autres loups, quand au chef, il courut vers les nains à présent arrêtés. Il dépassa les différentes armées naines dans un sprint interminable.
Au loin, une grande fumée s'élevait derrière les arbres. Le chef de meute s'arrêta au prés d'un chef de guerre nain, tentant de reprendre son souffle. Ses mollets étaient sur le point d'éclater, courir après une marche pareil n'était pas la meilleure chose à faire.

- Maître nain ! Que se passe t'il ?

Le groupe de nain se tourna vers lui, le dévisageant.

- Seigneur Vulcain !! Notre capitale est en train de tomber !! Elle est attaquée de tout les front, des brigands ont profité de toute cette merde pour charger de l'est !!

Sheiz eut un rire hautain.

- Ne sous estimez pas les brigands !! Ils sont plus de 300 à ce que l'on dit et marche vers la capitale. Les elfes sont déjà partis leurs faire barrage au nord.

- Les elfes ? Ils ont même pas une cinquantaine.. et il y a 300 barbares qui les attendent sur place ?

- Il s'agit de brigands de la pire espèce !! Des loups, des elfes et des humains chargent notre capitale en ce moment même !! Dirigez pas cette elfe là !! Lilwen et l'autre pourriture d'Alidan !!!

Sheiz n'avait jamais entendu parler d'eux. Il se frotta la bouche, regarda autour de lui comme si il cherchait quelque chose. Il repensa ensuite à ce général elfe... Si jeune mais en même temps si vieux, partit avec une trentaine de ses soldats dans un combat sans retour face à un ennemi en surnombre. Le loup passa sa langue sur ses lèvres et secoua la tête comme pour être d'accord avec lui même.

- Soit, je vais venir en aide aux elfes avec une partie de mes loups pour bloquer la progression des brigands . Je vais laisser le reste avec vous.

Le nain hocha la tête est courut faire passer l'information aux autres chefs.
Le chef des Crocs noirs courut à nouveaux vers ses loups. Après une longue course, il arriva à destination. Ses troupes étaient parfaitement en ligne à présent, tous avaient remis leurs armures. Déjà prés aux combat. Sheiz rejoignit Duaner qui l'attendait.

- Tu vas prendre le commandement à présent, je vais prendre trente de soldat de lune et vingt guetteurs. Tu gardes le reste et accompagne les nains, je vais rejoindre les elfes au nord pour contrer les brigands;

- Aidez les elfes ? Contrer des brigands ?

- Contentes toi de suivre les ordres !!

Sheiz avança vers ses rangs.

- Il me faut trente volontaire ici..

Il avança vers les archers.

- Et vingt volontaire ici. Nous allons au nord où plus de trois cents brigands nous y attendent ! Vous connaissez les risques.. Volontaire.. Suivez moi.

Sans se retourner, le chef coupa dans les bois, sprintant vers le nord. Derrière lui, il savait que le nombre exacte qu'il demandait suivrait sans condition.
Il fut rapidement rattrapé par nombreux guerriers, tous fonçant tête baissé dans la forêt Ancestrale. Après une longue course, ils virent la lumière à la lisière de la forêt.
L'odeur de la fumée chatouillait les narines de Sheiz alors que l'armée avait stoppé afin de ne pas se faire repérer.
L'un des loup revint vers Sheiz après avoir scrutait l'extérieur.

- Chef, j'en ai compté plus de deux cents à découvert, ils sont tassés prés d'un petit village dévasté. Il marche vers la capitale, ils vont passés devant nous dans peu de temps...Les elfes sont déjà là et il semble sur le point de les charger.. ils sont pas plus de quarante. Une petite centaine de brigand semblent suivre mais ils sont encore bien loin encore.

Sheiz grogna ..

- Il sont complètement fou ces elfes ..

Il n'aurait jamais cru que cette race avait la moindre puissance militaire.. Il n'imaginait pas un elfe charger une armée pour l'honneur. Il avait bien des choses à apprendre sur les autres races, enfermé dans ses terres, Sheiz ne connaissait rien au monde extérieur de Thaodia.
Le chef fit signe à Ciol, le chef des guetteurs, de le rejoindre.

- Formez une ligne le long de la lisière... attend mon signal.

Les archers se déployèrent discrètement entre les arbres,
Les soldats de lune se préparèrent à charger à leurs tours, tous couchez dans les feuilles.
Face à eux les cris se rapprochaient, les flèches commençaient à siffler dans l'air. Les elfes avaient déjà engagés le combat. C'était plutôt une bonne chose pour les loups, les brigands étaient à présent focalisé sur les guerriers d'Evanya.
Les bruits s’accéléraient à l'extérieur du bois. Sheiz pouvait voir des ombres passer entre les feuilles. Ciol le regardait attentivement, attendant le signal. Les guerriers autour de lui respiraient de plus en plus vite. Tous excités ou peut être .. apeurés.
Les brigands étaient armés d'épée et de bouclier de bois, ils étaient surtout là pour le butin.

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] 899x450135hollywar2dfan

Ils étaient une cinquantaine aussi, face à une armée de trois cents brigands. Mais l'effet de surprise leurs permettraient peut être de bien s'en sortir puis après tout ce n'était que des brigands et non pas de braves guerriers entraînés.
Sheiz attendit qu'une grosse partie de l'armée des brigands passent, puis alors que tout les loups le regardaient avec insistance, il leva son bras droit. Il y eut un petit silence, les guerriers se tournèrent vers les archers. Ciol eut une petite hésitation puis la première flèche fut décochée.
Il y eut une série de hurlement chez l'ennemi , puis ils envoyèrent une deuxième volet.

- On est attaqué !!!!
- Une embuscade !!!
- Les elfes nous attaque par le bois !!!

Sheiz se leva et retira son glaive dans un bruit d'acier.

- Loups de crocs noirs !!! AVEC MOI !!

Il se précipita entre les arbres dépassant les archers qui ne cessaient de tirer, il sauta hors de la forêt, la lumière l'aveugla un court instant, il eut l'impression d'être seul, devant lui un nombre incroyable d'homme courait dans tout les sens,affolé. Puis dans sa course il vit ses guerriers charger aussi tête baissés en hurlant. Les trente loups foncèrent à découvert sur les brigands ,désorganisé sous la pluie de flèche.

- POUR THAODIA !!!!

Il sauta en l'air, son glaive levé vers le ciel pour s'abattre sur l'ennemi.

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] 2208cloud



HRP : - 50 loups cha + Sheiz chargent les brigands au nord.
- 90 loups guidés par Duaner suivent les nains vers la capitale.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptyLun 7 Nov 2011 - 20:02

Je suis Isâ Zelbreth ! fille cadette du duc Zelbreth !
Tu veux parler de Jäwell ?
Isâ acquiesçait frénétiquement.
Tu es la fille d'un maître de guerre hors pairs! Cela va rendre le jeu amusant !

Cette nuit là, j'aurais mieux fait de me taire. Ces mots avec l'adjoint de Aëdan Fürion m'avaient causé beaucoup de tord.
Au début je ne comprenais pas le sens du mot : maître de guerre. Puis j'ai vite compris. En réalité, ils croyaient que je savais me battre comme papa. Je ne savais même pas que papa avait mené des guerres. A vrai dire, être vampire c'était encore du tout frais mal assimilé. J'avais lu que pour obtenir des terres les vampires de sang pur se faisaient la guerre entre eux. Par amour du jeu, c'est ce dont Aëdan et son adjoint parlaient. Ce jeu... Oui ! Que nous allions rire tous ensemble ! Ils étaient 20 vampires autour de moi. Jamais je n'en avais vu autant et tous semblaient assoiffés, appâtés par quelque chose. Le campement était établi, nous attendions les ordres mais certains pensaient déjà à s'entre dévoré. J'ignore ce que Aëdan leur avait fait pour qu'ils soient si pressés mais cela devait être rigolo. J'aurais voulu entendre moi aussi !!

Tu verras mon enfant.

Oh oui ! La voix de Papa résonnante dans mes oreilles ! Hallucination ou réalité? Je l'ignore mais j'ose croire qu'il m'accompagnerait dans cette guerre. C'était la première fois... Arja m'avait dit : Tu verras la première fois ça fait toujours mal mais après on y prend du plaisir.
Arja? C'était ma grande sœur. Elle rentrait toujours à la maison avec une armure recouverte de sang, jamais le siens.
Après tout ! Je l'avais dans le sang! (enfin... il parait...). C'est ainsi que tout a débuté !
J'étais assise sur une chaise, on m'avait donné une armure de cuir à ma taille, mes seins débordaient du décolleté, ce n'était pas assez élastique et large pour les accueillir. J'avais un peu de mal à respirer, cela m'oppressait cependant à la vue des hommes alléchés de ma présence j'avais légèrement le sentiment d'être une humaine parmi tous ces vampires...
Aëdan nous avait prévenus, lorsqu'il le sentirait propice il engagerait le combat. D'un seul coup nous avons entendu un cri strident. C'était une alarme que seuls nous vampires pouvions entendre. Le signal d'alerte !

Tous prirent des armes autour de moi, on me jeta deux couteaux que je saisis instinctivement. Cela montait. J'avais chaud. Que m'arrivait-il ?
Je courrais avec eux, j'ignorais où j'allais. J'y allais, puis doucement je me rendis compte que j'étais en tête de troupe. Courant plus vite, voulant être aux premières loges! Aëdan était non loin devant nous tous, plus fort, plus vaillant. Il avait prit la tête.
Nous volions presque sur la route, puis nous sentîmes l'odeur du sang frais.
Douce odeur que voilà, je ne l'ai jamais trouvée aussi subtile. Je sautais... C'était malgré moi.
Ainsi dans la mêlée, je me rendis compte que des flèches venaient du ciel, les elfes non loin tiraient et faisaient preuve d'ardeur.
Puis ce fut une odeur bien moins supportable, une odeur qui ne m'avait jamais dérangée auparavant. Les loups... Ils étaient là, avec nous, dans la mêlée. Ce combat allait peut-être déraper en multiples accidents... J'étais donc vigilante, nous n'avions qu'un seul ordre.

Que la fête batte son plein !


Alors la fête battrait son plein. Je me surpris à utiliser mes dagues comme si j'en avais manié toute ma vie. je tranchais des gorges, mordait des bras. Le sang de mes victimes ricochant dans mes veines. Mon cœur, bien que mort, palpitait. C'était si intense, si bon ! J'entendais mes camarades autour de moi rire. Ils étaient nombreux, mais l'on nous avait assoiffés. L'envie de vivre plus fort, plus puissamment animait nos gestes. Nous étions morts, mais nous étions en mal de vivre avant tout.


Et c'est ainsi que les vampires joignirent le combat aux côtés des lycans et des elfes.

(Hrp : Isâ est seule)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptyMer 9 Nov 2011 - 0:12

Nous attendons. La nuit est chaude mais une légère brise caresse mes longs cheveux d'argent. Nous ne savons pas quoi faire. Certains de mes frères sont assis dans l'herbe frémissante, d'autres observent leurs armes, dors et déjà prêts au combat...


La brise s'affole, les feuilles s'agitent. Je me lève rapidement et me précipite sur l'arbre le plus proche. Je pose mon oreille fine et pointue sur son écorche rugueuse. Nous savons. Les elfes sont éclairés et intelligents. Nous avons appris à décrypter la nature, nous pouvons interpréter chaque souffle de la terre, nous pouvons comprendre le chant des feuillages. Je me retourne et croise le regard du capitaine Vinyarië. Je le rejoins avec hâte :


« - Le Silence... Un combat vient de s'engager capitaine, que devons-nous faire ?

- Une idée de leur nombre ?

- Je ne sais pas, plusieurs centaines surement. Je ne peux être aussi précis.

- Où sont-ils ?

- Nous devons traverser la foret. Le plus simple est de suivre la lune, nous devrions y être en très peu de temps. Est-ce possible que les survivants de la bataille du lac soient impliqués ?

- Je l'ignore...
 »

Je prends l'initiative d'envoyer un soldat en éclaireur. Il revient très rapidement avec de très mauvaises nouvelles :

«
 - C'est le commandant Ayliän Faën, avec une cinquantaine de soldats, pas plus ! Il affronte la traitresse Anëssia Lilwen et plus ou moins 300 de ses sbires !

- Il faut agir, vite. Capitaine, c'est vous qui dirigez ces troupes, que devons-nous faire ?

- Réunissez les cavaliers...
 »

Le capitaine est un brillant et fin stratège. Après un rapide conseil de guerre, voilà notre plan d'action : Lumaï Vinyarië et 88 cavaliers mèneront l'assaut sur terre, tandis que moi et 9 autres soldats nous posterons dans les arbres munis d'arcs et de flèches. Le dernier elfe, lui, s'occupera des 10 chevaux qui ne seront pas monté et les conduira jusqu'au champ de bataille ; les combattants déjà présents les trouveront sans aucuns doutes très utiles. Sans perdre de temps, mes camarades et moi nous préparons à la guerre. J'attrape un arc et une dizaine de munitions. J'escalade facilement le tronc solide d'un arbre et m'élance à travers les bois. Près de moi, les autres archers, et je peux entendre sous mes pieds le bruit sourd des sabots qui martèlent le sol. Après quelques minutes de pirouettes et sauts en touts genres, la mélodie des sabots paraissait bien agréable à l'oreille comparé au froid et morbide silence qui précède la guerre. Nos frères qui s'effondrent au sol, leurs corps laissés sans vie où logent de longues pointes. Plus aucunes d'entre elles ne fend le ciel. La charge commence. Les ennemis sont bien plus nombreux que nous et malgré les efforts des lycans... Des lycans ! Et un vampire ! J'analyse rapidement la scène. Mon regard se pose sur tellement de choses à la fois qu'il serait impossible à un humain de suivre le mouvement frénétique de mes pupilles. Bien, je comprends mieux, il semblerait que les lycans postés en hauteur soient des alliés. La vampire n'est pas une menace. Mes camarades et moi nous mettons en position. J'adresse un vif coup d'œil au lycanthrope le plus proche de moi. Il est...grand et courageux ! Étonnement, un sourire apaisé se dessine sur mon visage cerné par l'angoisse de la bataille. Je me concentre à nouveau sur le combat. Les flèches qui s'abattent sur nos ennemis préviennent nos alliés de notre présence. Main dans la main, les elfes et les mi-loups combattent ensemble. Avec précision, c'est un véritable déluge de mort qui touche les troupes ennemis. Nous devons ralentir leur attaque. Je ne suis plus très stable. Les branches tremblent. Ils sont dans les arbres... Un puis deux, et bientôt trois de mes frères chutent de leur perchoir, morts. Quand soudain, moi. Au-dessus, un elfe habillé de vêtements sales et déchirés surgit des feuilles, armé d'un dague. Je lève mon bras droit, celui protégé par de solides défenses, faisant tomber mon arc. Mon armure absorbe l'impact et la force du coup. D'une main, j'attrape le poignet de mon agresseur et lui brise le bras de l'autre à l'aide d'un fulgurant coup de poing au niveau du coude ; je laisse choir mon assaillant. Fatiguée, la branche se fend et m'importe dans sa chute... Le capitaine Vinyarië n'est pas encore arrivé, mais quand je serai au sol, je serai seul. Il est d'une importance capitale pour ma survie que les cavaliers chargent l'ennemi, rapidement...

(HRP : - Il reste 7 archers dont Anarion.
- Le capitaine arrive avec 88 cavaliers.
- Un elfe arrive également avec 10 chevaux qui aideront les alliés.)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptySam 12 Nov 2011 - 2:07

La bataille au nord de la capitale naine venait de débuter depuis cette première salve de flèches lancée par les elfes d’Anëssia qui décima la presque totalité des troupes du commandant Ayliän Faën. En retour, les brigands de toutes races reçurent une salve pitoyable de ces derniers et une quinzaine de voleurs moururent. Après quoi, les troupes des trois sanguinaires chargèrent en direction de Kazad Duraz mais la course fut de courte durée lorsque les lycans de Sheiz Vulcain s’y écrasèrent avec une violence inouïe telle une déferlante surgissant des bois. En première ligne, le chef de meute, glaive à la main…
Mais les bois semblaient bien être l’endroit le plus dangereux pour les brigands lorsqu’ils s’aperçurent d’une importante charge elfique alors que dans la pénombre des feuillages, à la cime des arbres, des combats venaient d’entamer et des chutes mortelles s’en suivirent.

Des noms circulèrent très vite dans les rangs ennemis, de bouches à oreilles, de races en races jusqu’aux trois sanguinaires.

Ayliän Faën, commandant de l’armée elfique et Gardien de la Nature
Sheiz Vulcain, jeune chef de la meute de Croc-Noir…
Anàrion Fëanturi, conseiller de la présidente du Haut Conseil elfique…

Trois personnalités importantes au sein de leur patrie…
Trois cibles qu’il fallait abattre de toute urgence pour annihiler le moral des troupes adverses.
Sur ce, les ordres étaient clairs… bien que n’aimant en recevoir, il fallait que les sanguinaires s’organisent ensemble.

Les troupes ennemies se séparèrent donc ;

- Celles d’Alidan le borgne, comptant 100 brigands humains ainsi que 50 elfes d’Anëssia s’engouffrèrent dans la mêlée lycane à l’orée du bois dans un but bien précis ; Tuer le chef de meute, Sheiz Vulcain.

- Non loin de là, 100 autres brigands, elfes, humains et lycans de la sanguinaire Anëssia s’engouffrèrent dans les bois à la rencontre d’Anàrion Fëanturi et des nouvelles troupes elfiques. Un massacre sans nom afin d’éventrer le conseiller elfique lui-même selon le souhait de la supérieure.

- Anëssia Lilwen en personne, accompagnée de ses 35 elfes restants s’avancèrent en direction des troupes elfiques du Commandant Ayliän Faën afin de lui ôter la vie si cela n’était déjà fait. Elle y tenait tant à le faire souffrir qu’elle en souriait sournoisement en s'y rapprochant rapidement.

- Quant à Léonace et ses 20 vampires, ils se dirigèrent en direction de quelques lycans sortis des bois, non pas pour eux spécialement mais pour la jeune Isâ Zelbreth qu’ils repérèrent sans mal. Elle n’avait fait le bon choix, choisit le bon camp… elle devait mourir...


"Des alliés d’Angaïla, le sang coulera…" « Anëssia Lilwen »


[HRP]

- La bataille est belle et bien entamée et non sans violence.
- 15 archers d'Anëssia ont perdu la vie par la salve désespérée des troupes d'Ayliän Faën.
- Les troupes ennemies se séparent en 4 groupes.
- Alidan le borgne accompagne 100 hommes et 50 elfes pour tuer Sheiz Vulcain à l'orée du bois.
- 100 brigands de toutes races s’engouffrèrent dans les bois à la rencontre d’Anàrion Fëanturi.
- Anëssia Lilwen accompagne 35 de ses elfes afin d’en finir avec les troupes elfiques d’Ayliän Faën.
- Léonace et ses 20 vampires partent en chasse afin de faire payer à Isâ Zelbreth son choix.

Merci à Ayliän pour la carte
La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Ok_fou16
Revenir en haut Aller en bas
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
Ayliän Faën

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 226
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Une flèche pour Evanya...   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptySam 12 Nov 2011 - 18:13

Le nuage noir de flèches vint à la rencontre d’Ayliän et des siens, massacrant le restant de ses troupes. Cerbridés, chevaux, cavaliers… tous y passèrent ou presque. Le corps inerte du soldat d’Evanya qui s’était jeté sur le commandant Faën avant la tombée de la salve réceptionna une multitude de flèches qui ne lui étaient destinées, sauvant Ayliän d’une mort certaine.

De longues secondes passèrent avant que la volée ne cesse, ne laissant derrière elle que le chaos parmi les elfes.
Un chaos bien silencieux…

Ayliän se releva d’entre les morts, seul, tâché du sang des siens.
Détournant le regard en ne respirant que plus irrégulièrement, il s’agenouilla au lieutenant Mandë qui semblait n’être encore parti, tenant fermement sa main.

- …jusque…jusqu’au bout… mon command…

Hëras Mandë venait à son tour de s’éteindre, tenant la promesse qu’il s’était faite.
Le commandant porta à son front la main du lieutenant et grimaça de douleur. Ainsi ses troupes moururent dans la souffrance et l’honneur. Son regard se perdit dans le vide incertain, vacillant à l’effondrement qui ne se produit pas. Il fallait tenir jusqu’au bout. Son regard se posa sur le jeune elfe qui s’était sacrifié en le plaquant au sol. Cinq flèches prônaient en son dos, cinq flèches destinées à Ayliän… rappelant les 5 contrées pour lesquelles il se devait de garder espoir.

Au loin, Anëssia et ses troupes se rapprochaient avec détermination, ne voulant certainement pas de survivant. Le jeune Faën ramassa son arc et reposa son carquois en son dos. Il s’avança de quelques pas, faisant face aux barbares du nord à une cinquantaine de mètres devant lui et encocha sa première flèche.

Une flèche pour Hëras Mandë… vacillant étrangement dans les airs avant de se planter dans le cœur d’un des brigands.
Une flèche pour le jeune elfe l’ayant sauvé… transperçant le visage d’un des voleurs.
Une flèche pour… pour… ses troupes décimées… fendant l’air avant d’interrompre les battements de cœur d’un ennemi…

La douleur se fit vite sentir, une flèche se planta à son épaule droite, son arc tomba à terre tandis qu’il sortit sa dague courbée. Anëssia avait visé juste, archère de haut niveau, elle connaissait les points sensibles. Une deuxième flèche se planta dans son entre-jambe l’obligeant à s’agenouiller mais ne relâcha pourtant pas sa dague. Sa respiration fut de plus en plus forcée, son espérance de vie s’évaporait à chaque souffle, il le sentait. Un fin filament de sang s’échappa de sa commissure, circulant avec irrégularité le long de son cou avant de disparaître derrière son armure bleutée. Lentement, il ferma les yeux et se mit à fredonner un chant elfique que son père lui apprit, un chant à tous les morts d’Evanya.

Durant quelques instants, il se retrouva au sanctuaire des lucioles, se remémorant cette espèce de sensation, ce sentiment d’apaisement que nul autre lieu ne pouvait procurer aux elfes, héritiers de mère nature. Mais Anëssia l’arracha à cette vision en projetant son corps contre terre par un violent coup de pied.

- Le commandant Ayliän Faën… tiens donc… dit-elle en ricanant de bon cœur.
J'étais venue dépouiller Kazad Duraz et voilà que je vais décapiter Evanya en tuant son commandant!

Le regard d’Ayliän fixa celui de la traîtresse d’Evanya non sans haine.

- Il y en aura d’autres…

- D’autres quoi?

- D’autres commandants… encore et encore… je ne suis que le premier d’une longue lignée… ils finiront par te retrouver… et tu mourras.

- Pauvre imbécile…
Tu crois qu’en retournant en Evanya après ce massacre, les elfes vont t’accueillir les bras ouverts? Tu penses qu’ils t’aimeront encore? Ils te rejetteront, Ayliän… tout comme ils m’ont rejeté!


- Tu… tu as trahi Evanya… tu l’as abandonné bien… bien avant qu’il ne le fasse.
La douleur commença à affaiblir les capacités d’Ayliän.

- Le sexe et le pouvoir… deux ingrédients détonants pour obtenir la puissance ultime!
J’ai corrompu nombre de haut gradés et toi-même aurais failli si je m’étais offerte à toi! Les hommes, qu’ils soient elfes, nains, lycans, vampires ou pire, humains… tous faibles.


- Et mai… maintenant… regarde-toi… tu n’es qu’une voleuse sans avenir. Tu es rejetée par ton propre peuple… tu n’es plus rien, Anëssia.

La sanguinaire se mit à rire à gorge déployée avant d’encocher une flèche à son arc et de tendre la corde en pointant Ayliän.

- Nous nous reverrons, commandant Faën.
Mais plus dans cette vie!


Les troupes d’Anëssia s’amusaient à tuer les elfes du commandant qui semblaient encore respirer, implorant à leur survie. L’un d'eux se releva pourtant, l’armure dorée de celui-ci ne désignait qu’un seul homme, la capitaine Filgrim Taniäré. Il sortit sa longue épée du fourreau et trancha quelques gorges, enfonçant sa lame dans quelques abdomens. Il réussit à prononcer quelques mots à l’attention d’Ayliän avant que les brigands ne finissent par l’embrocher de toutes parts.

- MON COMMANDANT, TENEZ BON!! DE NOUVELLES TROUPES AU NORD-EST!! ELLES ARRIVENT!!!
POUR EVA…


A ces mots, le commandant Faën reprit espoir. Empoignant fermement sa dague courbée, il taillada rapidement le poignet d’Anëssia qui lâcha son arc en échappant un hurlement atroce. Les doigts lâchèrent la corde et la flèche se planta dans la poitrine d’un de ses archers à deux mètres de là.

Elle s’empressa alors de prendre la lame à sa ceinture et fit face au commandant qui venait tant bien que mal de se relever.
Ses hommes ne purent rien y faire lorsque Yalmenël surgit des cieux obscurs, dirigé par les dernières paroles du capitaine Taniäré. Ses serres enserrèrent quelques têtes, les broyant comme de simples fruits qu’on presserait tandis que son bec en arrachait. Entraînant les quelques trente soldats, Yalmenël monopolisa le combat, laissant Ayliän et Anëssia face à face…


[HRP]
- 37 elfes ont péri (la totalité des troupes d'Ayliän)
- Arrivée de Yalmenël, attaquant le reste des troupes ennemies (+- 30 elfes)
- Ayliän et Anëssia, le duel commence.


Dernière édition par Ayliän Faën le Jeu 17 Nov 2011 - 1:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptyLun 14 Nov 2011 - 4:39

______________________________________

Les loups chargèrent tête baissés, fonçant sur les brigands pris au dépourvus. Les premiers adversaires tentèrent de reculer, surpris. La percée fut parfaite, Sheiz courait droit devant lui, laissant son glaive parler, tranchant ceux qu'il pouvait atteindre. Rapidement au centre de la mêlée, la masse des brigands lui barrèrent la route. Les trente lycans formèrent un arc de cercle à l'entrée des bois en combattant avec rage. A l'arrière, rapidement les ennemis s'organisèrent pour contrer l'alliance.
Sheiz regarda vers le sud, il n'arrivait plus à voir les troupes de Faën.
Les loups se regroupèrent, presque collés les uns aux autres, la contre attaque devenait plutôt rude. Après une longue bataille, les lycans se mirent à tomber un à un devant les yeux de leur chef. Sheiz avait sous estimé les hommes, les gobelins sont une partie de plaisir à cotés de ses brigands robustes et organisés.

- Il faut reculer !!! hurla l'un de ses loups, encerclé de plusieurs brigands.

Sheiz vit le groupe s'abattre sur son soldat, en lui assénant des coups de hache.
Les loups n'eurent pas d'autre choix que de battre en retraite. Le chef de meute réalisa la gravité de la situation, les brigands était 3 fois plus nombreux qu'eux. Il avait foncé droit au suicide avec ses hommes. Alors qu'il reculait, parant les coups d'épée avec son petit rondache, il entendit des hurlements derrière lui. Son ouïe fine reconnut le son des flèches quittant leurs cordes, filant dans l'air, et touchant leurs cibles dans un bruit sourd...

- Qu'est ce qui se passe ? hurla le chef en tuant l'un de ses attaquant du bout de son glaive.

- Nos archers sont attaqués par le bois, au nord !!! répondit une voix dans le tas de guerriers.

Sheiz se tourna, dans les bois, ses archers embusqués essuyaient des flèches venant de leurs droites.

- Chargez le bois !!! Défendez les !!!! Hurla le chef.

Mais aucun de ses loups ne put agir, leurs groupes de plus en plus réduit et complètement débordés d'assaillants. Les survivants reculèrent difficilement jusqu'au bois, où les flèches pleuvaient de toutes part. Le chef vit son nombre d'archer réduit de moitié. Les quelques tireurs encore debout tentaient de repousser cette menace cachée dans les bois aussi. Le chef plissa les yeux pour enfin voir des elfes, mais non pas des elfes d'Evanya, ils ne portaient pas les couleurs de leurs terres. Des elfes brigands ?

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Elfwoodver1


Soudain l'archer ennemi qu'il observait décocha une flèche. Il eut juste le temps de lever son rondache que la flèche s'y planta, traversant le petit bouclier de bois de quelques centimètres, s'arrêtant devant les yeux du lycan.

- Reformez les rangs !!!! Hurla Sheiz caché derrière arbre.

Les brigands humains s'étaient arrêtés devant le bois, ils semblaient préparer un nouvel assaut. Tandis que les elfes brigands continuaient d'arroser les lycans à couvert. Le chef compta les survivants... vingts loups...trente lycans étaient tombés à présent. Soudain une main tira Sheiz, le faisant chuter dans les feuilles mortes.

- Vous devez fuir... murmura Ciol, le chef des archers.

Les loups étaient tous cachaient dans le bois. Les flèches continuaient à siffler au dessus de leurs têtes. Les elfes tiraient au hasard dans les arbres et buissons.

- Fuir ? Moi ? Qu'est ce que tu racontes ?!!

- Vous devez partir Chef ... chuchota un autre loup derrière lui.

- Mais vous êtes inconscient ? Je ne partirais pas !

Les loups l'observèrent calmement.

- La meute a besoin de vous, vous devez rejoindre le reste de l'armée, vous devez rejoindre Kazad Duraz tout de suite... Ici c'est perdu d'avance, on pourra les retenir quelques minutes, le temps que vous fuyez vers la capitale.. expliqua Ciol.

Sheiz regardait les loups un par un, abasourdi.

- Mais ... Mais ...

- Préparez vous à courir Chef... souffla Ciol en sortant une épée courte de sa ceinture.

- Arrêtez tout de suite c'est un ordre !!

- Maintenant !!!

Les vingts loups se levèrent d'un même mouvement, les elfes brigands avaient avancés vers eux et les brigands avait pénétrés le bois. L'un des lycans attrapa Sheiz et le lançant brutalement derrière eux.

- Courez Sheiz !! Courez !!

Sheiz roula dans les feuilles puis se releva et se mit à courir sans se retourner. Derrière lui ses loups hurlaient, chargeaient tête première vers la mort dans le but de lui donner une chance de survivre.
Autour de lui les flèches lui rasaient la tête. Il courut, courut, encore et encore de toute ses forces. Il arriva à la sortie du bois. Courant à présent dans un champs, il voyait non loin de lui des centaines de brigands. C'était une mission suicide, il avait foncé sans réfléchir pour aider les troupes d'Evanya. Sur sa droit au somment d'une colline, un groupe de brigand semblait achever les elfes du commandant Faën. Il hésita un instant à prêter main forte mais les elfes semblaient déjà presque tous abattus. Puis si il mourrait maintenant, ses loups se seraient sacrifiés pour rien. Il observait donc la scène au loin quand un puissant oiseau bleu lui rasa la tête pour allé s'écraser sur les troupes ennemis. Puis il sentit une douleur dans la jambe. Les brigands l'avaient suivis et leur première flèche lui avait transpercé le mollet. Il serra les dents et se mit à boiter au plus vite. Le groupe d'archer ennemis levèrent leurs arcs prêt à l'achever quand un cri les fit baisser leurs armes. Le chef s'écroula sur les fesses, sa jambe ne supportant plus son poids;
Un groupe d'homme apparus derrière les elfes.

- C'est Sheiz Vulcain ! Le chef de Croc Noir !! Celui qui me le ramène aura une belle récompense !! cria l'un des hommes.

Tout de suite, l'un des elfes brigands se précipita vers Sheiz pour l'attraper. Le chef se releva tant bien que mal. L'elfe sortit une petite dague et ralenti en s'approchant. Le loup avait son glaive dans son fourreau dans le dos.

- Tu vas gentiment me suivre petit loups...

Elle s'approcha lentement de lui. Le chef grimaçait de douleur, sa jambe ensanglantée. Puis elle lui prit la nuque pour qu'il s'agenouille, d'un geste maladroit, il envoya son petit rondache dans le visage de l'elfe, qui s'effondra, assommée.

- Dans ta g...gueule...

Puis il sortit son petit tomahawk de sa ceinture et frappa brutalement sur le front de l'elfe encore dans les vapes.

- QUI D'AUTRE ?

Un homme, cette fois, courut vers lui avec un marteau à la main. Sheiz jeta sa hache qui se planta d'un coup sec dans le front de celui-ci, le freinant brutalement.

- QUI D'AUTRE ?

Il entendit le groupe de brigand devant lui parler, puis une flèche vint se planter dans son épaule gauche, le projetant au sol. Le loup se mit à hurler. Il tenta de la retirer mais la douleur était trop intense. Sheiz était couché dans l'herbe, insultant le monde entier. Il entendit des pas approcher. Dans un effort surhumain, le loup se releva, face à cinq brigands, deux elfes et trois hommes. Il sortit difficilement son glaive, son bras gauche paralysé, tenant à peine debout.
Le premier brigand avança d'un pas, Sheiz lui envoya un coup d'épée, le ratant lamentablement. Le loup tomba à plat ventre sous les rires moqueurs des brigands. Il se releva à nouveau.

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Cloudcloudstrife3119450


- Allez lycan, tu vas nous suivre gentiment, tu vas rencontrer notre chef Alidan...

Sheiz grogna faiblement et lâcha son glaive. Le brigand s'approcha en souriant et lui passa le bras dans le dos pour l'aider à avancer. A peine avait'il fait un pas que le lycan se rua sur l'homme, lui enfonçant ses dents dans la jugulaire, arrachant violemment sa chair. Le brigand s'écroula en convulsant.Le loup recula de quelque pas et ramassa son glaive. Les quatre autres ne firent pas un mouvement, horrifiés. Sheiz cracha le morceau de peau, sa bouche recouverte de sang.

- Qui... qui d'autre ?

L'un de homme sortit sa hache à double tranchant et marcha d'un pas décidé vers Sheiz.

- Que fais tu Lucius ? demanda l'un des elfes. Alidan le veut en vie !!

Le brigand ignora la remarque et avança vers le chef, il brandit sa hache. Sheiz attendit, son glaive bêtement levé au dessus de lui pour parer le coup, désespéré. L'homme resta figé devant le lycan blessé puis s'écroula, une flèche dans le dos.

- Je veux cette récompense ! hurla la jeune elfe, l'arc à la main.

Sheiz la vit s'approcher, quand l'un des hommes barra la route à l'elfe.

- Qu'est ce qui te prend !!! Tu viens de tuer Lucius !!

Le loup n'attendit pas plus longtemps pour fuir pendant que le groupe se disputaient.

- Il s'échappe !!!

- Ramenez le moi bande d'incapable !!! hurla un voix au loin.

Le chef de meute titubait lentement le long d'un petit chemin, derrière lui les trois brigands le rattrapaient. Ses oreilles se mirent à bourdonner, il était à bout. Le loup perdait trop de sang. L'horizon devint flou, le vent devint glacial et sa respiration plus faible. Il sentit ses forces le lâcher. Son corps l'abandonna ainsi que son espoir, puis il tomba. Il voyait le sol s'approcher au ralenti... Il s'écrasa brutalement sur le ventre. Le bruit de l'acier de son glaive heurtant le sol résonna dans ses tympans.
Ses hommes étaient mort en vain et lui avait failli... Il entendit les brigands se rapprocher. Il souffla faiblement ..

- Pardonnez moi mes frères ...

Sheiz perdit connaissance.

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Sheizdead



______________________________________


HRP : - Les cinquante lycans venus en aide aux elfes sont mort.
- Sheiz a tenté de fuir vers Kazad Duraz, il est gravement blessé et inconscient.
- 3 brigands proches + une trentaine de brigands dont Alidan le suivent.
- 60 brigands sont tombés durant la bataille (15 elfes et 45 hommes)

Il reste donc 90 brigands et Sheiz ( ça s'annonce très mal ).





Dernière édition par Sheiz Vulcain le Mer 16 Nov 2011 - 17:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptyLun 14 Nov 2011 - 12:40

La mêlée, si douce mélodie que celle des hommes qui tombent au sol anéantis. Sans espoir de se relever, voyant la mort en face d’eux approcher à grands pas et animer leurs dernières volontés.
Il paraît que lorsque la vie quitte les veines d’un mortel celui-ci voit sa vie défiler devant ses yeux ? Je ne m’en souvenais pas, c’était il y a trop longtemps. De plus je ne me suis jamais souvenue de ma transformation.
Je glissais entre les hommes tranchant les gorges de qui je pouvais, je filais à travers les haches et les épées. Que c’était drôle !
Je vis Aëdan non loin de moi, le commandant semblait fier de mes talents. Quelque chose clochait néanmoins. Comment pouvais-je penser à tout ceci alors que j’étais dans la mêlée ? Il ne valait mieux pas trop y penser.
Les elfes hurlaient à la mort, ils étaient presque tous à terre. Je n’irais pas, à quoi bon ? Les loups cependant m’inquiétaient énormément et semblaient inquiéter mon capitaine, il s’approcha de moi. Nous nous mirent dos à dos pour parer tandis qu’il me confiait ses inquiétudes et ses ordres.

« Les loups vont lâcher d’ici peu, nous devons battre en retraite sans eux nous n’avons plus aucun rempart. »

Je bougeais sans lui dire ce que j’en pensais. Le temps n’était pas à la discussion mais à l’action et mon corps entier appelait au massacre. Oh c’était si excitant ! Aëdan avait disparu, je ne le reverrais pas avant un moment. Puis je vis un vampire face à moi. Il semblait énorme, assoiffé de sang et me souriait de façon sadique.
Ni une ni deux, sous la peur je l’égorgeais avec mes crocs, sans même comprendre comment j’avais réussit à faire ça. Lorsque je bus son sang je compris deux choses :
1. Il était un sang impur
2. Léaonace voulait ma peau

Je riais alors. On voulait de moi ! Moi petit Isâ Zelbreth ! Fille de Jäwell Zelbreth ! Papa était connu pour ses talents dans les guerres mais moi, personne ne me connaissait. Aujourd’hui cela changeait ! Les larmes me montaient aux yeux tant j’étais heureuse, oh je pouvais bien mourir maintenant peu m’importait ! On voulait ma mort, c’était si fabuleux, quelqu’un avait prononcé mon nom !
Cela ne devait pas être trop facile, sinon je décevrais celui qui veut de moi. Celui qui a prononcé mon nom… Il devait être beau, j’espère que c’est un sang pur ! C’est fabuleux !
Jaral m’avait quittée, après tout je n’avais plus rien à perdre, lui aussi c’était un sang impur et il m’avait trahie, par peur de ma famille alors après tout pourquoi pas ? Pourquoi ne pas rejoindre la cause de Broem. J’étais si heureuse !

J’avais l’impression de voler à travers les hommes et les cadavres. La joie me portait plus loin et j’en oubliais complètement la jeune fille apeurée que j’étais. J’étais… une autre. Papa aurait été fier de moi, peut-être même était il dans la mêlée sans que je ne le voies ? Puis j’entendis quelque chose.
Les lycans hurlaient des ordres, ils n’étaient pas loin de moi. Je crois qu’ils hurlaient à leur chef de s’enfuir, et je crois que celui-ci résista avant que l’un d’eux ne l’envoie dans les airs de l’autre côté. Il couru, je le suivais à quelques dizaines de mètres derrière, il courrait vite le bougre !
Je me rendis compte peu après que des vampires m’avaient suivie, il ne s’agissait pas des troupes d’Aëdan. Une voix me dit de continuer à courir, alors je courrais. Le lycan s’était arrêté, il avait combattu était reparti puis disparu dans la forêt. Je voulais aller l’aider puis Aëdan apparut brusquement de nulle part.

« Si tu y vas-tu lui ramène les vingt vampires à tes trousses, tu peux te les faire avec de l’intelligence, magne toi ! »

Il avait re-disparut, mais c’était quoi son talent à la fin ?! Je ne pouvais pas faire ça moi de me téléporter comme ça à volonté. Et c’était tant mieux…
Je sautais sur une branche d’arbre, jamais je n’aurais sauté aussi haut ! Ils me suivirent sans effort, je décidais alors de sauter de branches en branches afin de brouiller quelque peu mon odeur dans cette forêt. Je vis devant moi un gilet tâché de sang au sol, certainement appartenu à un homme aujourd’hui décédé. Je le saisis à bout de bras et l’enfila avant de reprendre ma course effrénée. Papa me l’avait dit un jour. « Un vampire ne pourchasse une chose que parce qu’il la sent ».
Je courrais le plus vite possible au bout de quelques temps je m’arrêtais, ils n’étaient plus derrière.
Je revins sur mes pas en marchant à quatre pattes dans les buissons. Frottant au passage le sang du gilet sur mon visage et mon corps. Cela ne suffirait pas si j’étais trop proche, et alors ?
J’en vis un. Un peu éloigné du groupe. Je sautais, le saisi par la bouche pour qu’il me morde sans bruit. Puis je récupérais mon sang en lui directement à la source.

Une fois ceci fait, je le laissais au sol. Je remontais sur une branche le plus discrètement possible.
Papa m’apparut, il me disait : « Ne fais pas ça. »
Il savait, oui Papa était avec moi et tous seraient fiers de ce que j’allais accomplir. Ils ne tardèrent pas à retrouver leur ami au sol. Sans m’avoir entendue le tuer. Je décidais alors une chose stupide.
Une fois mise en position pour courir à nouveau je hurlais à travers la forêt.

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Cassa210

« Pour BROEM bande d’impurs !!! »

Et je me remis à courir, plus vite cette fois. Je crois qu’ils voulaient vraiment ma peau ce coup-ci. Néanmoins je riais. Ils m’avaient repérée je pouvais faire du bruit, alors je riais. Oh… Papa si tu me voyais. Comme je suis heureuse merci de m’avoir laissée connaître le monde, merci de m’avoir laissée voir la guerre. Je te comprends maintenant. C’est formidable !
Néanmoins je pensais au lycan tout seul inconscient, j’espère qu’il allait bien. C’était un lycan certes mais bon quand même…
Je tournais en rond autour de l’orée du bois en sautant sur les branches. Je ne faisais rien d’autre, après tout j’étais une vampire. Je ne pouvais pas me fatiguer comme ça !
Alors je riais… Avant que l’ombre n’apparaisse.
Il était plus fort que moi, il courrait plus vite que moi et pire encore il était plus malade que moi.

« Bêtise » me dit papa.

J’essayais d’esquiver, je tombais. Je continuais à courir mais il me rattrapa à nouveau. Je crois qu’il s’amusait lui aussi. Il me voyait déjà sous ses canines en train de me vider et savourait cette proie qui tentait vainement de s’échapper.
Néanmoins, je prenais aussi du plaisir à courir ainsi avec la mort aux fesses. Le moindre faux pas et j’étais sous ses crocs.
Pour la première fois de ma vie, je n’avais pas peur. Pour la première fois je riais de bon cœur. Je pensais à Broem et ses préceptes. Je sentais vaguement l’odeur du vampire qui rôdait tout proche de moi, il était un sang pur.
Alors brusquement je m’arrêtais. Riait de bon cœur, ils ne tardèrent pas à me rattraper tous puis il se montra. D’un air niais, joyeux je lui lançais.

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Cassa110


« Bah t’es un sang pur ? Pourquoi on fait ça ? Rien que dans tes rangs il y en a tellement à achever de plus le plus gros des troupes où l’on pourrait faire un carnage c’est par là bas. »


Je désignais du doigt l’endroit approximatif où le lycan avait perdu connaissance. Pour moi c’était évident, il fallait y retourner. Seul contre autant de brigands. Cela devait être si excitant !
Je me mis à nouveau à rire. Je m’attendais néanmoins à tout instant à ce qu’ils me sautent tous dessus. J’avais la chance que leur chef soit là.
Un vampire n’attaque pas tant que le prince n’a pas bu la première gorgée. Si je devais mourir ce serait donc sous les crocs d’un sang pur. Ça me va, C'était si excitant !

[HRP :
-Isâ tente d'appâter Léonace avec l'idée de changer de camp pour que la guerre soit plus difficile et donc plus incertaine pour lui et ses troupes. Plus de jeu en somme.
-A tué deux vampires et se retrouve face à 18 autour d'elle dont Léonace.
-ça passe ou ça casse.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptyMer 16 Nov 2011 - 0:04

Les brigands sont légions. Ils sont organisés, et prêts au combat. Alors que je suis au sol, seul et privé des quelques hommes qui m'accompagnent, les troupes ennemis se déplacent. La branche à laquelle je m'étais agrippé cède et j'atterris de tout mon poids sur l'elfe qui avait essayé de m'assassiner, alors que je décochais avec rage toutes les flèches de mon carquois. Je m'éloigne de son corps inerte. Le sol semble tremblé sous les pas de la Mort. Je m'allonge. Je frotte le feuillage et pose ma tête sur l'emplacement fraichement délimité. Je ressens les battements de la terre. Ils sont 100 à s'engouffrer dans la forêt. Tous, se dirigent vers moi. Les troupes du capitaine Vinyarië sont également en route, mais je serai déjà mort bien avant leur arrivé. Je me relève avec hâte. Certains de mes frères sont toujours en vie et se battent avec courage.

«  Mes frères ! Suivez-moi ! Nous devons rejoindre les cavaliers si nous voulons survivre ! »

Je fuis vers l'est. Au-dessus de moi les feuilles s'animent. Pour un humain, c'est la brise qui secoue les branchages, pour moi, c'est le signe que mes frères sont avec moi. Les racines sont imposantes et libres ici, et des pieds faibles et peu accoutumés à la course s'y emmêleraient probablement. Heureusement, je suis entrainé. Je cours aussi vite que je le peux. Mes jambes me propulsent pour éviter les quelques obstacles présents sur mon chemin. Rochers, troncs tués par le temps. Les branches sont basses et lacèrent mon visage encore épargné par la bataille. Enfin... Après une avancé qui me paraissait interminable, le hennissement des chevaux résonne entre les arbres. J'aperçois le capitaine.

« Capitaine ! Donner l'assaut ! Ils arrivent ! »


[…]


Je reste seul, faisant face à plus ou moins 100 brigands. Désormais, nous sommes profondément enfoncés dans la forêt. La marche de la Mort s'est arrêtée. Un brigand, particulièrement laid et crasseux s'approche de moi avec un sourire niais. Ses dents étaient pourries et jaunes, et sa peau meurtrie par le temps.

« Alors alors, voilà le Premier Conseiller du Conseil des Hauts et patati et patata... »


Comme un seul bloc, tous les soldats pouffent de rire tels des rustres à qui l'on vient de raconter une pathétique et idiote blague.

« T'es seul ? Hein ? J'comprends pas, elle est où la puissante armée elfe ? »

Le puant sert son poing droit et me frappe brutalement au visage. Je m'écroule sous la force de l'attaque. Ma mâchoire me brûle, elle est sûrement brisée. Un goût amère de fer envahit peu à peu ma bouche. Du sang. Je crache puis, à genoux, relève la tête et croise le regard de mon adversaire...

Tous, pensant leur mission accomplie, déposent les armes et chahutent. Certains, chantent déjà les chants de la victoire alors que l'homme qui m'avait frappé il y a peu me fait basculer vers l'arrière à l'aide de son pied. Sa botte pleine de crasses laisse son empreinte sur mon torse.


« Alors l'elfe ? T'es prêts à mourir ? J'vais t'saigner, t'arracher tes tripes de végétarien ! »


Il sort son épée de son fourreau et la pointe sur moi.


« Crève ordure ! »


J'esquive in extremis son attaque et me redresse, empoignant au passage la dague fixée sur mon mollet. Je plante la lame dans son dos, entre ses deux omoplates. Il s'écroule, mort... Ses compagnons n'ont pas le temps de réagir. A l'instar de l'aigle qui glapit, survolant sa proie, j'émets un cri puissant. Un piège... Encore, la cime des arbres trépide. Une dizaine de flèche s'abat sur la masse me faisant face.

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] 111114102044371313


Autour de nous, un bruit sourd. Les sabots de nos chevaux frappent le sol de toutes leurs forces. Très vite, les troupes ennemis sont encerclées, et la bataille commence. Alors que le capitaine et ses soldats s'enfoncent dans la mêlée, je ressens une douleur au niveau de l'abdomen. Je porte ma main à la blessure vraisemblablement faite par le puant. Mon sang s'écoule d'une entaille profonde sous mes côtes. Peu importe la douleur, mes frères ont besoin de moi. A mon tour, j'entame le combat contre nos ennemis. Notre stratégie était la bonne. Les brigands ne s'attendaient pas à une embuscade aussi bien préparée et s'étaient séparés de leurs équipements. Malgré notre infériorité numérique, nous parvenons tant bien que mal à prendre le dessus. Avec ma lame, je transperce, égorge et tue divers individus de toutes races. Des morts, partout, les cadavres encore chauds s'entassent, rendant la pratique du terrain difficile. Mes longs cheveux m'empêchent de combattre correctement et c'est avec force que j'arrache un lambeau de la tenue d'une femme, se battant avec deux fines dagues. Je noue ma chevelure et lui brise la nuque. L'affrontement dure en longueur. Il est temps d'en finir. Le soldat, menant les 10 chevaux non-montés de notre cavalerie arrive, lâchant les animaux sur les quelques brigands encore aptes à nous causer du tort. Le fer des montures brisant les os de notre ennemi. Une vague de force qui élimine la menace, toute la menace...



[…]



Le calme est revenu. Les survivants de ce massacre ? Le capitaine Vinyarië, une dizaine de soldats dont deux mourants et moi, blessé. Quelques chevaux sont encore en vie, traumatisés par la cohue. Une véritable mis-en-scène macabre a prit place non loin de nous. Des armes brisées et autres carcasses d'armures abimées par les coups d'épées. Des morts horribles, tous entassés les uns sur les autres, baignés dans le sang. L'ambiance est pesante, trop pesante...

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] 111115095817705688
Alors qu'un des soldats bande ma blessure, j'adresse une parole au capitaine :

« Bien... Et maintenant ? »


Le chagrin m'envahit, mais je résiste, il le faut. Pour mes frères, pour Evanya, pour Angaïla...


[HRP : - Les brigands sont tous morts.
- Il reste 8 elfes, dont 2 mourants, le capitaine et Anárion Fëanturi.
- Anárion Fëanturi est blessé aux côtes, il n'est plus vraiment en état de combattre]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptyJeu 17 Nov 2011 - 1:10

*Le champ de bataille est magnifique, et bien plus encore par les charmes de ma jolie adversaire*
Léonace pensait et son regard posé sur Isâ il prit la parole afin de répondre à sa proposition :
-Plus de plaisir ? Il est vrai que pour l’instant, mis à part ton intervention, la bataille ne m’amusait pas réellement. Un petit retournement de situation est alléchant…
Les autres soldats s’éloignèrent quelque peu d’Isä, certains étaient plein de rage à la vue des vampires morts qu’ils connaissaient parfois depuis des décennies. D’autres restaient très attentif, toujours prêt à suivre les choix de leurs chefs. Léonace regarda au loin des bandits menés par Alidan pourchasser un chef de meute lycanthrope en déroute. Il resta quelques instants sans un mot et l’un des vampires dit :
-Léonace, cette chienne a tué Balition, il faut le venger !

Léonace se retourna et dévisagea le sang impur qui venait de lui parler.
-C’est un ordre ancien humain ? Balition était assez agé et assez tourmenté pour apprécier le cadeau que lui a offert cette sœur du fardeau sanglant. Garde ta place si tu ne souhaites pas m’agacer. Nous allons aider ce pauvre lycan désespéré. Cela fait si longtemps que je n’ai pas fait une belle action. Je me nomme Léonace, mon nom de famille n’a que peu d’importance. Permet moi de te suivre dans ta quête, et dis moi qui tu es que je puisse poser un nom à ta si charmeuse personne.
Léonace s’inclina et quelques vampires suivirent ce mouvement. Il était amusé, ce qui permettait de penser qu’à présent, il servait Isä au moins jusqu’au moment où il ne trouvera plus d’intérêt à cette bataille.

Pendant ce temps, Alidan s’approchait dangereusement de Sheiz qui était tombé à terre, inconscient. Il songeait au combat, il avait fait une grosse erreur, il ne s’attendait pas à se voir attaqué par autant de défenseurs de Kazad Duraz, et encore moins de ne trouver aucune armée naine mais bien des lycans et des elfes. C’était désastreux. Il allait tuer le guerrier lycan qui avait fui, prendrait un peu de butin sur les différents cadavres et fuiraient par le Nord, abandonnant Anëssia. Il y avait encore quelques elfes qui l’accompagnaient, il savait très bien qu’eux aussi ne voyaient plus l’intérêt de ce combat. Qu’il serait facile de payer pour qu’ils intègrent son groupe, qu’ils abandonnent leur chef.

Anëssia avait sa lame courte en main et semblait avoir accepté ce duel contre l’elfe tandis que ses troupes tentaient de venir à bout du faucon millénaire qui venait les tourmenter. Elle songeait à la bataille, à la défaite totale, elle finirait peut être sa vie ici, ce qui ne l’enchantait pas mais voir le gardien de la nature mort, cétait trop beau. Elle avait tout de suite reconnu Ayliän, elle savait très bien que si elle survivait, elle ébranlerait le gouvernement avec la mort de leur gardien. Le sourire en coin, elle chargea Ayliän avec une grande rapidité.

[HRP]
Troupes alliées :
-Isâ, Léonace et 17 vampires
-Ayliän et Yalmenël
-Sheiz, inconscient
-Anárion et 8 elfes savourent amèrement leur victoire.
Troupes ennemis :
-Anëssia et 24 elfes
-Alidan, 54 humains et 33 elfes

Merci à Ayliän pour la carte
La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Ok_fou18
Revenir en haut Aller en bas
Ayliän Faën
Gardien de la Nature
Ayliän Faën

Messages : 2669
Métier : Commandant de l'armée elfique
Age du personnage : 226
Alignement : Bienveillant
En couple avec : Evanya
Ennemis : Meute de Croc-Noir

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Duel...   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptySam 19 Nov 2011 - 3:35

Giclées de sang, traînées de bave, viscères gisantes à même le sol…

Les hurlements atroces venant des abysses des corps pétrifiés par la douleur n’émanaient que trop bien la souffrance que procurait le faucon millénaire à ses malheureuses victimes.


La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Sans_t36


Ses serres brisèrent les os, broyant les entrailles…
Son bec ensanglanté arrachait les têtes d’un simple coup sec, déchirant la carotide dans les airs pour y extraire l’essence de vie de jets de sang impressionnants qui vinrent à tapisser la terre devenue boue sous les pas de Yalmenël. Les victimes s’entassaient ici et là, les unes sur les autres, déchiquetées vives.

Pulsions meurtrières ou mise en transe, dans tous les cas, c’était une grosse erreur que d‘avoir touché à son maître. Un maître qui semblait bien avoir du mal face à Anëssia à quelques mètres de là. Combattant avec courage et honneur, deux flèches dans le corps, l’une à son épaule droite, l’autre à son entre-jambe du même côté. Celles-ci furent très vite extraites de la chair par la sanguinaire qui se voulait de le voir mourir lentement par la perte considérable de sang qui s’écoulait en-dessous de son armure bleutée avant de former une mare à ses pieds.

Malheureusement pour elle, il n’en était que mieux pour Ayliän. Tout comme Yalmenël, la frénésie le prit, tournoyant sa dague courbée dans les airs, évitant la lame de la traîtresse d’Evanya qui faillit l’égorger à plusieurs reprises. Plus Ayliän perdait de sang, plus il goûtait à l’approche de la mort et plus il combattait, essayant de livrer son dernier combat d’entre les vivants avec hargne, pour Evanya et son peuple.


La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Sans_t37
Le maître et son faucon livrèrent bataille avec rage.
Fatigués, essoufflés… mais pas encore morts…

Comme à s’en dire qu’il encouragerait son maître et lui-même à continuer le combat, Yalmenël battit des ailes, envoyant valser quelques boyaux enroulés à ses pattes en criant. Un long cri strident qui réveilla en Ayliän l’animosité qu’il lui manquait pour parer les coups puissants d’Anëssia et prendre le dessus sur le combat, repoussant ses attaques tout autant qu’en en donnant. Tailladant la jeune elfe de par et d’autres ; une plaie à sa jambe gauche dénudée, une balafre au niveau de la joue et un coup de coude la propulsant par terre. La sanguinaire était une grande guerrière, rapide et agile, mais le cœur d’Ayliän était bien plus éprit à la voir morte qu’elle ne le voulait pour lui et elle le comprit en se relevant. La peur commença à éprendre Anëssia fixant le regard déterminé du jeune commandant d’Evanya dont le sang n’avait de cesse de couler à ses pieds et la respiration irrégulière préssentait bientôt la fin… mais voilà, il était encore débout et ne pensait qu’à en finir tandis qu’elle n’avait d’autre envie que de survivre. Les rôles venaient d’être inversés…

Du côté du faucon, une épée rejoignit le combat, le lieutenant Nandarô Pilinethär, chef des dompteurs de cerbridés qui s’étaient relevé d’entre les morts. Lui aussi avait été sauvé d’un de ses soldats l’ayant couvert de son corps pour réceptionner les flèches des troupes ennemies à sa place. Bien qu’il avait perdu connaissance lorsqu’il bascula avec lui sur le sol, il venait bel et bien de se relever afin d’aider Yalmenël, à croire que son cri le réveilla de sa torpeur. De la trentaine de soldats, il n’en restait plus que 15 à combattre face au lieutenant et au faucon. Ils combattirent ensemble vaillamment pour réduire à néant le reste de la troupe de brigands elfes.

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Gggg_b11


Un coup rapide et trois doigts valsèrent dans les airs échappant de fins filets de sang avant de retomber sous les cris d’Anëssia tenant son poignet. Elle venait d’abandonner sa dague sous la pulsion de la lame d’Ayliän qui trancha juste. La sanguinaire s’effondra par terre en hurlant, tendant son autre main en direction du commandant d’Evanya afin de l’implorer. Cinq doigts vacillèrent dans les airs, la lame du commandant Faën tournoya entre ses fins doigts. Anëssia tendit les deux mains ne comptant plus que deux doigts en tout et pour tout en suppliant Ayliän.

- ATTENDS!!! NO… NON ATTENDS!!!

Le ventre de la jeune elfe gonflait et se contractait à une vitesse affolante, elle venait de perdre tout contrôle et la peur la dévorait inexorablement jusqu’au plus profond de ses entrailles.

- Je ne suis pas armée.. tu vois, Ayliän! Je suis par terre et sans défense!
Tu ne peux tuer un ennemi à terre!


La bave dévala ses commissures tandis que le bout des moignons de ses doigts s’engouffrèrent dans la boue, essayant de reculer à tout prix du jeune Faën. Par un dernier élan d’imploration, Anëssia hurla son droit.

- C’EST CONTRAIRE AU CODE D’HONNEUR DE L’ARMEE ELFIQUE!!

Ayliän s’agenouilla à hauteur de la sanguinaire et l’enserra comme pour l’étreindre.
Collant ses lèvres à son oreille gauche, il y murmura bien des tourments.

- Alors que cela reste entre nous, Anëssia.

Ayliän passa sa dague courbée le long du cou de la jeune guerrière en empoigna fermement sa lame.

- Nous nous reverrons.
Mais plus dans cette vie!


Répétant les mots de la sanguinaire, sa lame caressa de façon profonde le cou de la jeune elfe. Au contact de la carotide, le sang gicla dans le cou du commandant d’Evanya soutenant la guerrière en position assise pour qu’elle y ressente toute la souffrance qu’elle méritait. Ses gémissements furent sourds et semblaient se noyer dans son propre sang. Après quelques secondes, il lâcha prise et laissa le haut du corps d’Anëssia s’écraser sur le sol. Son regard en disait long à la douleur qu’elle venait d’endurer, s’en était fini.

Ayliän se releva, vacillant quelque peu, il regarda en direction du nord d'où les troupes ennemies s’étaient séparées.
Un simple regard vers le ciel étoilé et son corps bascula à la renverse, s’écrasant à son tour sur le sol si le bec de Yalmenël ne le rattrapa de justesse. Le lieutenant Pilinethär l’y décrocha et posa sa tête sur ses genoux en tenant le visage du commandant entre ses paumes.

- Ne partez pas, mon commandant!!!!
Vous devez rester… POUR EVANYA!!


Le lieutenant grimaça de douleur alors que Yalmenël se mit à crier de toutes ses forces dans l’espoir d’appeler du renfort…



Arrow ~ Angaïla ~ Kazad Duraz ~ La bataille de Kazad Duraz : Bataille 5/5 - L'assaut d'Ogzuk ~


[HRP]
- Anëssia est morte
- Ayliän est quasiment inconscient et a besoin de renfort
- Yalmenël et le lieutenant Pilinethär ont tué le reste des troupes de la défunte Anëssia


Dernière édition par Ayliän Faën le Mer 28 Déc 2011 - 18:11, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptySam 19 Nov 2011 - 5:14

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Okcroc10


____________________________________


Sheiz marchait vers le camp, le soleil était sur le point de se coucher. Il faisait bon et il était de bonne humeur. Sa meute battait son plein, les Crocs Noirs étaient forts et heureux presque invincible à ses yeux.
Il suivit un petit chemin et croisa Tär.

- Bonjour mon frère ! La chasse a été bonne ?

Tär Blok sortit deux lièvres de son sac.

- Plutôt oui ! Les autres ont chassés quelques cerfs... On va bien festoyer ce soir !!!

Sheiz eut un petit sourire en coin.

- Où est Gihl ?

- Bah tu l'as tué Sheiz ..

Le chef de meute plissa les sourcils.

- Bah t'es un assassin, un traître ... t'as pas oublié quand même si ?

Sheiz recula de quelques pas.

- Qu'est ce tu racontes ? Et qu'est ce que tu as, à la ceinture ? Tu saignes , tu es blessé ?

Le ventre de Tär se mit à saigner abondement.

- Bah oui je suis mort .. Maintenant réveille toi pourriture de loup !!!

Sheiz ne comprenait plus rien.

- J'ai dis ... Réveille toi saleté de chien !!!

Tär mit une grosse gifle à Sheiz.


***************************************


Les brigands le maintenaient debout, il était au milieu de ses ennemis tous riant cruellement.
Le loup sentit une douleur terrible lui traverser l'épaule alors qu'une des elfes qui retira sa flèche. Puis elle insista plusieurs fois sur sa jambe, ouvrant sa plaie davantage, dans un dernier effort elle l'a retira.

- C'est à moi ça ... ria t'elle en s'éloignant.

Puis, d'entre les brigands avança un homme, tous se reculèrent pour le laisser passer. Il s'arrêta face à Sheiz avec un sourire en coin.

- Sheiz Vulcain ... Le nouveau chef des chiens de l'Ouest...

- A....Alidan... je suppose ... grogna Sheiz.

Le chef des brigands sembla satisfait d'être reconnu.

- En effet, je me demande bien ce que vous venez faire ici ... Cette guerre ne vous regarde pas et puis, c'est une guerre face à peaux vertes. Pourquoi venir pourrir nos projets ?

Le loup tourna lentement la tête vers la position d'Aylian au sommet d'une colline. Il lui était impossible de savoir si il vivait toujours. Alidan regarda dans la même direction et se mit à rire.

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] 447094-bigthumbnail

- Vous êtes venus aider les faucons d'Evanya ?
demanda l'un des elfes amusés. Tout les brigands se mit à rire en coeur.

- Vous avez enfin compris ou était votre place les lycans... Vous n'êtes que des chiens... Vous ne serez jamais indépendant, vous appartenez aux autres races. Vous allez mourir ici, chez les nains pour aider les elfes ... Drôle d'ironie, eux qui vous laisserez mourir.. Vous n’évoluerez donc jamais ? Déjà que vous vous supportez pas entre vous ... Pourquoi venir mourir ici hein ? Alors que vous êtes constamment en guerre chez vous ?

Le groupe continua à rire, le chef des brigands sortit une longue épée.

- Je t'offre une mort digne, sois heureux de mourir ainsi, car tu devrais mourir à quatre patte comme un sale chien que tu es !!

- Tu n'aurais jamais du dire ça ... grogna Sheiz.

Alidan sourit après la réflexion du loup. Il leva son épée quand un hurlement le freina.

- C'est Anêssia !! hurla l'une des elfes.

Les brigands se tournèrent vers la colline. Les elfes se séparèrent du groupe, courant à l'aide de leur chef.
Alidan se tourna vers Sheiz à nouveau en souriant, Une flèche vint transpercer le tympan de l'un des brigands qui le tenait.
Les hommes se tournèrent vers le bois sans comprendre, la flèche venant des bois.
Puis d'autre flèches vinrent s'écraser eux, six brigands tombèrent.
Alidan leva son bouclier pour parer une flèche.
Puis une voix hurla derrière Sheiz. Il reconnut la voix de Shun, l'un de ses loups.
Les renforts Croc Noir apparurent derrière une colline, une vingtaine de lycans chargèrent les brigands par le flanc gauche alors que des flèches continuaient à pleuvoir du petit bois.
Sheiz tomba au sol quand l'autre brigand partit à l'encontre des lycans. Les brigands se déployèrent, une partie chargea vers le bois, l'autre vers les Crocs Noirs. La bataille avait repris. Le chef se redressa difficilement, devant lui il ne voyait que lui en train de fuir vers un petit bois isolé.

- Alidan.. grogna Sheiz.

Il se releva et se mit à tituber entre les flèches et les épées. Personne ne s'occupait de lui, il voyait Alidan prendre de la distance. Il tenta de courir, sa jambe le faisait trop souffrir mais il insista de son mieux. Son corps changea sans son autorisation, une épaisse fourrure noire poussa brutalement sur son corps et ses dents s’aiguisèrent.

L'énorme loup noir traversa le champs de bataille à la poursuite du chef des brigands qui atteignit le petit bois. Sheiz passa entre les arbres et ralentit le pas.
Alidan était contre un arbre, blessé à la hanche. Le brigand retira difficilement la flèche de son corps dans un hurlement de douleur.
Le chef de meute resta caché dans les buissons. Il poussa un faible grognement, Alidan leva la tête et scruta autour de lui. Il avait une main posé sur sa hanche de l'autre il tendait une dague devant lui.
Sheiz se déplaça lentement et grogna à nouveau. Le brigand tourna la tête brusquement, il cherchait autour de lui, se sentant encerclé. Puis le loup noir apparut entre les arbres.



La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Wolfsreprisalbyjocarra



Alidan déglutit en voyant Sheiz s'arrêter à quelques mètres de lui. Il lâcha sa dague et mis ses mains devant lui comme pour se projeter.

- Par pitié ... murmura l'homme.

Sheiz observa le brigand le supplier puis avança, passant sa langue sur ses dents.
D'atroce hurlement sortirent du petit bois accompagné de grognement de loup. Sheiz reprit sa forme humaine, couvert de sang. Il resta un instant face au corps déchiqueté d'Alidan puis chuchota :

- Tu n'aurais jamais du dire ça ...


____________________________________



HRP :

- Alidan est mort.
- Shun a rejoint Sheiz avec 20 loups
- 45 elfes sont partis retrouver leurs chefs
- 48 hommes affrontent les loups de Shun et les elfes d'Estel.


Dernière édition par Sheiz Vulcain le Mar 22 Nov 2011 - 6:40, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptyDim 20 Nov 2011 - 16:18

Isâ courrait aux côtés de Léonace en chantant et en riant.
"Alors qu'ils étaient en chasse dans une forêt pour le moins animée.
Les vampires de Léonace et les troupes alliées du Capitaine Aëdan courraient vers leur prochaines victimes.
Visant Alidan le borgne et Sheiz le lycan tout seul inconscient.
Rasant et pillant les corps de leur sang sur leur passage.
La vague rouge comme ils étaient nommés sur le champ de bataille avançait à grands pas.
Prête à s'abattre à tout moment sur qui conque se dresserait entre elle et la boucherie.
La vague rouge assoiffée ondulait contre cette plage de cadavres, certains décapités."



Il était tard, il commençait à faire froid. C'est idiot de dire ça car je suis un vampire, mon corps est mort, animé par une magie que je ne comprends pas alors le froid? Bref...
J'étais là entourée de tous ces vampires prêts à me déchiqueter. Léonace appâté par ce que je lui proposais accepta de se rallier à nos troupes.
Comme je le pensais, il s'agissait d'un vampire de sang pur avec de vraies valeurs, pas un de ceux qui copulent avec l'ennemi. Il était beau, il était grand, il était fort, il était intelligent, et il était un vrai tueur sanguinaire.
Ô joie ! Mon cœur semblait battre bien que cela me soit impossible. C'était si intense pour moi. Ma première fois et avec un vampire tel que lui à mes côtés ! J'étais excitée mais j'avais peur.
Papa m'avait dit que la première fois ce n'était jamais la meilleure, que cela pouvait même faire très mal ! Je crois que j'angoissais...

Je bondissais accroupie aux côtés de celui que j'admirais. Prête à donner le meilleur de moi même. Je saisissais les dague à ma ceinture entendant le lycan se débattre de toutes ses forces. Nous arrivions, il ne fallait plus très longtemps.
Nous sommes partis à vive allure, nous glissant dans les arbres, les buissons et se mêlant à l'ombre de la nuit nous envahissions peu à peu l'armée ennemie.
Puis...
Ce fut le dégoût.
Léonace et moi étions parmi les brigands quand nous avons entendu des flèches siffler. Des hurlements, Sheiz se transforma en loup et j'entendis le sang d'Alidan cesser d'aller jusqu'à son cœur. Léonace et moi nous regardions d'un air méprisant.
Comment avait-il osé faire ça?! Moi qui voulais l'aider ! Et il osait s'en sortir tout seul (ou pas) comme un grand ! (ou pas).
Les renforts crocs-noirs qui formaient une escouade de vingt lycans avaient déboulé par une colline.
Léonace et moi ne voulions pas être venus pour rien. Il restait plus ou moins une cinquantaine d'hommes. Nous ne nous en préoccupions pas, ils allaient mourir très certainement. En réalité nous sentions que les brigands avaient perdus toute envie de combattre ardemment quand aux elfes ils avaient perdu leur maîtresse.

"Fuite, fuite." murmurait l'un des vampires assoiffés.
Peu à peu, les 17 hommes et femmes qui nous accompagnaient psalmodiaient en rythme de façon sadique et légèrement troublante. J'étais des leurs bien entendu, je prenais plaisir à cela.
Et nous hurlions :
"Fuite fuite fuite fuite fuite fuite fuite fuite fuite fuite "
D'un même et un seul cœur qui bat, puis je compris pourquoi nous étions ainsi. Alidan avait imploré Sheiz avant de se faire déchiqueter. Nous sentions l'odeur de ce sang qui coulait sur le sol et s'imprégnait dans le terre. Ce sang impur, ce sang si faible.
Et il murmurait à la fuite, car il avait pris la fuite, car la fuite était son dernier acte. Nous rions comme des démens en massacrant ce qui s'approchait de nous, sans réellement chercher le combat nous étions en plein milieu du champ de bataille.
Quelques brigands rampaient discrètement vers les bois, ceux là nous ne les remarquions pas car au fond de nous nous le savions.
Nos voix mêlées entraient dans leur crâne, passaient dans leur esprit et imprégnaient leur être. Nous les traumatisions ainsi, chose bien pire que la mort. Je comprenais là aussi le pouvoir du vampire, celui du sang, de la cohésion, du sadisme.
Et nos rires se mêlaient à la lune, aux hurlements des loups qui se battaient à nos côtés. Nous hurlions de plus belle, quelques hommes s'approchaient de notre groupe compact sans trop oser. Ceux là, nous les buvions et les faisions passer dans les rangs pour que n'en soit jetée que des carcasse totalement desséchées.
Toujours sans bouger de notre place. Les loups avaient pris le relais et tuaient à tour de bras nous n'avions pas besoin de bouger. Le sang agitait nos sens et chacun d'entre nous était à l'affût. Nous cherchions un groupe à décimer, parce qu'après tout :

"Nous sommes la vague rouge,
Où sont nos pères et nos mères ?
Où sont nos enfants ?
Il fait si froid au champ de bataille !
Nous sommes ceux qui ne meurent pas !
Ceux qui ne sont pas nés !
Nous sommes les immortels, les sang glacés.
Et que partout ce chant résonne !
Car nous sommes la vague rouge sang de vos contrées ! "

C'était si bon. Oh papa si tu voyais ça, torturer ceux qui survivent et les faire souffrir bien plus que ceux qui meurent et tout ça en groupe avec nos frères. J'espère que tu es fier de moi papa. J'espère ne pas te décevoir, j'espère que je suis à la hauteur de ce que tu espérais.
Je crois que maintenant que j'ai senti cette chose en moi, si chaude et puissante.
Dure et tragique mais dont les caresses sont si douces.
Papa je crois que je deviens une femme.

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Angeoudemonregardtnbreuxrougesang


[HRP : Un brigand mort.
Pas de vampires tués. ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptyDim 20 Nov 2011 - 21:37

Un cri perçant interrompt le capitaine. Des aboiements de fauves se mélangeant avec les derniers soupires d'un homme. Les chevaux apeurés se cabrent ou frappent le sol avec leurs puissants sabots. Déjà, tous les survivants sont aux aguets, la main au fourreau.

« - Capitaine ?
- Vous pouvez vous déplacer ? »


Je me lève avec peine du rocher sur lequel j'étais assis. Je titube, vacillant de droite à gauche. Ma blessure est fraiche et la plaie reste douloureuse mais peu importe.

« Oui... »


Le regard de Vinyarië est vide, il observe mes blessures puis se tourne las vers la centaine de cadavres gisant près de lui. Je lis dans ses yeux, je sais pourquoi le feu brûlant il y a peu dans ceux-ci s'essouffle ainsi. Je me dirige rapidement vers lui, malgré la douleur. Ma main tremblante se pose sur son épaule :

« Ne lâchez pas mon frère... »


L'elfe sursaute et me fait désormais face. La flamme respire, réveillant son regard. Il me fait un léger signe de la tête puis reprend :

«  Bien... Mes frères, nous avons fièrement remporté cette bataille, mais la guerre n'est pas terminée. Nous devons quitter la forêt et nous diriger vers Kazad Duraz, là-bas nous serons utiles. Conseiller, pouvez-vous emprunter la voie des arbres ? »

J'acquiesce.

«  Alors vous venez avec moi. Les autres, montez nos chevaux et dirigeons-nous vers le Sud. »

Tous s'exécutent. Alors que je grimpe difficilement sur une branche, j'entends les cavaliers ouvrir la marche vers la capitale naine. Je reprends courage et saute d'arbre en arbre pour rejoindre le capitaine déjà loin devant...


[…]



Un combat, une vague de sang. Une cinquantaine de brigands se battent vaillamment. Des elfes embusqués déchainent leurs flèches sur l'ennemi tandis que des loups, menés par Shun Atiël, le célèbre second de la meute de Croc-Noir. Au milieu de ce massacre, je reconnais la vampire qui se bat à nos côtés avec... Léonace ? Je pensais ce vampire être une menace. Peu importe, il n'y a plus rien à faire ici. Nous contournons discrètement la bataille vers l'Ouest...


[…]


Il est tard et il fait beaucoup plus froid qu'au début des affrontements. Nous sommes en lisière de forêt et la marche s'arrête. En face de nous, une petite armée elfe ennemie se dirige vers la colline près de la ville. Les hommes sont affolés et désorganisés. Mes yeux aguerris balayent le sommet de cette colline qui semble tant attirer les brigands. Une imposante bête semble s'y trouver entourée de cadavres et de deux hommes. L'un de mes frères hurle :

« C'est Yalmenël ! »

Tous connaissent le puissant Yalmenël, la monture du commandant Faën en personne. En un regard, en une fraction de seconde, la marche reprit. Je me dirige vers la forêt pour contourner la masse d'adversaires alors que le capitaine, lui, s'élance avec son petit groupe à la rencontre de l'ennemi.

Je ressens les battements de mon coeur envoyer et renvoyer sans coupures mon sang dans les interminables vaisseaux parcourant mon corps. La douleur, cause de la plaie nouvelle de mon abdoment m'empeche d'exécuter mes mouvements comme je le souhaite. Le tumulte de mes pensées ne m'obéit plus et je suis victime des attaques de la folie.

Non... Je ne peux sombrer maintenant...

J'ignore les morsures de la démence qui me ronge et arrive enfin au sommet de la colline pour découvrir une macabre mise-scène encore plus atroce que toutes les autres...


[HRP : - Anárion Fëanturi a rejoint le groupe Ayliän Faën mais il commence peu à peu à sombrer dans la folie, moments où il devient incontrôlable.
- Le capitaine et 4 cavaliers (les 2 cavaliers mourants sont décédés) chargent les elfes qui se dirigent vers la colline. [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptyJeu 24 Nov 2011 - 14:52

Après trois heures de course sans arrêt, Estel et sa petite troupe étaient sur les terres des nains, arrêtant leurs courses, Estel voulait connaître la situation, elle fit alors poster un archer sur un des arbres les plus haut demandant aux autres le silence. Elle expliquait alors qu’elle voulait d’abord tirer une charge de flèche et avoir le meilleur effet. Le voyeur redescendait très vite, donnant le signalement de la bataille à la compagnie.

Notre capitaine est vivant, il se bat en duelle contre une elfe, il y a un allié au sol et derrière lui un cinquantaine d’humain et une trentaine d’elfe, il y a une vampire plus loin, mais je ne sais pas dire qui est avec et contre nous. Une meute de loup arrivent, ils sont derrière nous !

Bien il ne faudrait pas nous faire prendre à revers, sortons du bois pour combattre ces loups, nous verrons ensuite.

La troupe sortait afin de trouver ces lycans, ils ne mirent pas longtemps à les trouver et l’un d’eux se transformait en humain, s’avançant seul. Estel fit de même, les elfes déjà munis de leurs arc et flèches attendaient avec sagesse, ami ou ennemi ? Elle devait le savoir au plus vite, sans plus attendre elle fit la demande auprès de ce qui devait être le chef du groupe.

Ami ou ennemi de Karad ?

Ami nous venons sauver notre chef !

Egalement ne perdons pas de temps alors, je suis Estel, nouvelle situation, nouvelle recherche, retourne dans l’arbre s’il te plait !


L’elfe se retournait et partait en courant vers la foret, pour reprendre le post de guetteur. La troupe d’elfe reprenait sa place, suivi des loups et de leurs chef, qui se nommé Shun, tous regardaient la scène sans un mot, puis l’archer redescendait à nouveau.

Notre capitaine est toujours vivant, il a gagné le duel, mais il a l’air en mauvaise état, l’homme est toujours à terre, entouré des humains qui se moquent de lui, la troupe elfique est partie vers Ayliän!

L’homme a terre est notre chef, nous y allons !

Attendez ! Bien dans ce cas nous allons sauver l’homme qui est à terre, nous allons chacun tirer une flèche en visant les humains, car les autres elfes vont vite entendre l’arrivée de nos armes, ensuite nous chargeront pour aider votre capitaine ! Cela vous va lycanthropes? Nous devons jouer sur la surprise !

Elle eut comme réponse le mouvement de tête de toute sa troupe et de celle du loup qui venait de se retransformer. Se faisant très discret, tous prirent une flèche dans leurs carquois et avançaient doucement sans bruit, ils visionnaient enfin le combat, l’homme à terre était à présent soulevé du sol, les lames proches de lui, très proche, Estel dit alors en un murmure.

Je prends le plus près, à ma droite et à ma gauche occupez vous des deux derrière lui, les autres dans le tas des humains, un, deux, trois !

Une horde de flèche apparurent de l’orée du bois, la foret était assez sombre pour ne pas laisser voir les flèches débuter leurs courses, une fois la cime des arbres dépassées, un nuage noir partait en direction du groupe posté en plein milieu de la bataille, un sifflement à peine audible aux oreilles des humains, d’une vitesse fulgurante des projectiles, puis un cri, des cris puissants « Attention ! ». Estel avait vu juste, les elfes ennemis avaient perçu les bruits des tirs, donnant l’alerte à la troupe, se protégeant à l’aide de leurs boucliers, soudain plus un bruit de flèche, elles venaient d’atteindre leurs buts, les cris des hommes touchés s’écoulant à terre. Les loups n’avaient pas attendu la fin des flèches pour charger, Estel sortait alors son épée du fourreau, lançant la charge avec pour mot d’ordre.

Ne combattez pas seul, deux pour un, protégez vous, nos alliés et votre capitaine, pour votre fierté !

Là bas dans la foret, des elfes !

Chargez !


Un humain à un seul œil, protégé par le bouclier d’un elfe venait de signaler leurs positions et de donner l’ordre d’attaque, mais ils avaient déjà les lycans sur eux. Les elfes partaient donc vers la colline pour aider leurs capitane, son partenaire pour cette guerre, le plus jeune et le premier qui lui avait donné sa raison d’être là : Lou Will.

Je veillerai sur vous dame Estel.

Je vous accepte comme compagnon de guerre jeune Lou, veillez sur vous d’abord et sur moi ensuite, battez vous pour votre survit, je me battrai pour la mienne. Allons-y Lou.

Pour l’honneur d’Evanya !

Il était hors de question pour Estel de crier sa citée, ils n’étaient pas là grâce à eux, mais grâce à leurs amours pour leurs terres. Le combat allait commencer car les elfes ennemis venaient de faire demi tour, les loups s’amusaient avec les humains restant, mais le chef venait de s’échapper suivi par le loup blessé, le combat n’allait pas être juste, n’ayant pas encore ses ennemis face à elle, Estel ressortait de son dos son arc et reprit une flèche, avec une grande vitesse et une extrême précision, elle venait de toucher au but, tirant en pleine cote, là ils avaient tous deux une blessure, c’était juste …

Les premiers cris de combat venaient d’avoir lieu, les premiers elfes venaient de faire frictionner leurs épées, Estel reprenait alors sa course, ils étaient plus nombreux en chiffre, mais ces soldats étaient très jeune, n’ayant connu que peu de combat, voir pas du tout, alors que leurs ennemis avaient tué plus d’un homme de par leurs arcs où leurs épées, voila pourquoi Estel leurs avait demandé de combattre par deux et ça portait ses fruits ! Elle devait arriver au plus vite vers Ayliän, car il était blessé et elle ne voulait pas que ce cauchemar de sa sieste de l’après midi est lieu ! Déjà trois elfes ennemis à terre et un blessé de leurs cotés, Estel continuait de crier !

Votre Capitaine a besoin de vous, il vous entend et vous attend, montrez lui qu’il a bien fait de vous prendre dans la garde de la citée, montrez lui qu’il vous a bien formé, récompensez les en gagnant.

Des cris sortaient de nouveau des troupes Evanyenne, faisant tomber cinq elfes encore, Estel avait son premier combat en face d’elle, le jeune Lou à ses côtés, elle partait sur la droite de l’elfe, Lou sur la gauche, il n’avait que peu de chance de survivre, mais il ne relâchait pas, toutefois il dirigea son épée vers la mauvaise personne et c’est Estel qui contrait cette attaque avec sa propre arme, mais elle comparait à Lou, avait déjà combattu de nombreuses races. Un petit duel commençait, mais n’allait pas durer, car se protégeant de son bouclier, il n’avait toutefois pas de regard sur le jeune elfe, qui d’un pas sur le coté, fit entrer sa lame dans le ventre de son ennemi, qui s’écroulait au sol. Le corps de l’ennemi sombrant, Estel eut juste de temps de bousculer le jeune Lou, pour le sauver d’une lame qui arrivait derrière lui, elle fit alors une roulade pour couvrir sa chute, puis voyant où elle se trouvait, elle fit demi tour en un éclair, plantant à son tour, sa lame dans le corps de l’adversaire surprise, lui tranchant la tête, le jeune Lou au sol, encore sous le choc ! Les yeux d’Estel lui fit comprendre qu’il ne devait pas rester ainsi et il se relevait rapidement pour reprendre leurs combats, 11 elfes au total au sol, encore 22 et rien que des blessés chez eux !

[HRP : Voilà, nous sommes là, la moitié des humains sont morts avec une, voir deux flèches, dans le crâne ou le coeur, le reste des humains sont pour Shun, reste encore les 22 elfes …]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptyJeu 24 Nov 2011 - 23:34

Leurs respirations rauques étaient le seul bruit audible dans la forêt qu'ils traversaient comme des flèches. Vingt loups seulement pour rejoindre une bataille, Duaner l'avait prévenu qu'ils n'allaient pas être assez mais il avait confiance en ses hommes, ils étaient en pleine forme pour se battre, ne montrant aucune trace d'essoufflement. Le loup sable en tête ne s'arrêtait pas, il courrait à perdre haleine, traversant le paysage. Quand il commença à percevoir les premières odeurs de sang et le bruit de la bataille, il commença à ralentir et leva le museau au ciel, prenant une grande respiration pour capter un maximum de parfums. Une odeur qu'il connaissait peu attira son attention, c'était vivant... Cela sentait le bois, la nature, il arrivait à savoir par cette simple effluve qu'il y avait plusieurs personnes cachées entre les arbres et elles s'approchaient. Il commença à voir des oreilles pointues alors qu'il prenait forme humaine pour avoir la parole libre et voir de quel côté se trouvaient les elfes. Il enfila un pantalon alors que ses yeux vairons se posaient sur la plupart des elfes qui étaient armés d'arcs, prêts à tirer au moindre ordre de la jeune femme qui s'approchait.

"Ami ou ennemi de Karad ?"

Shun se tendit un instant, il allait justement poser la même question, comme quoi, en temps de guerre, la prudence régnait chez tout le monde. En tout cas, cela signifiait qu'eux non plus ne savaient pas dans quel camp les lycans se trouvaient. Il lança en guise de réponse, sur un ton posé et mesuré, tous ses sens en alerte:

"Ami nous venons sauver notre chef."

Elle révéla ainsi qu'elle l'était également, ils avaient le même but, et même si il n'avait jamais vraiment côtoyé les elfes, ils se devaient de coopérer pour ne pas avoir plus d'ennemis. La jeune femme donna ses ordres et un elfe courut monter dans un arbre, surement pour surveiller la situation. Pendant un moment il regarda l'arbre, jusqu'à ce que l'homme descende et revienne vers eux en portant des nouvelles qu'il raconta sur un ton rapide, se tenant droit:

"Notre capitaine est toujours vivant, il a gagné le duel, mais il a l’air en mauvaise état, l’homme est toujours à terre, entouré des humains qui se moquent de lui, la troupe elfique est partie vers Ayliän!"

Shun ne pu s'empêcher de grogner sourdement lorsqu'il parla de l'homme à terre entouré d'humains. Il l'avait senti depuis un moment déjà, l'odeur de Sheiz était très présente, il la connaissait par coeur en même temps, c'était impossible pour lui de ne pas la reconnaître. Il répliqua, esquissant un geste pour partir alors que ses loups se préparaient:

"L’homme a terre est notre chef, nous y allons !"

L'elfe lui demanda d'attendre, lui expliquant quelque chose d'intéressant. Elle proposait une attaque surprise, une coopération entre eux pour sauver son chef. Il reprit sa forme animale sans enlever son pantalon le lin, de toute manière, celui-ci était assez large pour rester en place sous sa forme louve, comme ça il pouvait facilement alterner entre ses deux formes sans gène au niveau du combat. D'un signe de tête repris par ses frères, il suivit les elfes dans la forêt, se tapissant au niveau des buissons pour se masquer. Le loup au pelage de couleur sable était toujours tapis au niveau des premiers, il se retenait de jaillir pour aller aider Sheiz qu'il voyait se faire maltraité par les humains qu'il se savait capable de tuer facilement. Jaenn, couché à côté de lui, lui donna au bout d'un instant un coup de museau inquiet auquel il répondit par un petit coup de patte pour le pousser gentillement. Il ne devait pas se faire de soucis pour le jeune homme, c'était, certes, sa première bataille, mais la meute lui avait tout appris et il se sentait pour une fois confient en ses capacités, il pouvait le faire.

Il se tourna vers les elfes non loin de lui, quand ils se mirent en joue, tous ses muscles se tendirent et à peine les flèches étaient elles lâchées que le loup se dressa et poussa un long hurlement pour appeler au combat puis sans attendre l'arrivée des flèches, il sortit de la forêt au galop, suivit de ses vingts frères. Shun fut l'un des premiers à percuter les brigands, l'homme était puissant et armé d'une hache, mais sa vitesse accompagnée par son poids sous forme louve lui permis de le renverser. Une morsure à la gorge lui permet de mettre fin à sa vie avant qu'il n'ai eu le temps de faire quoi que ce soit, le lycan s'était promis de tuer toutes les personnes qu'il combattrait, il ne voulait pas en laisser en vie et risquer le fait d'en transformer par mégarde. Alors qu'il reprenait sa forme humaine en s'essuyant la bouche pleine de sang, un autre brigand fonça dans son dos alors qu'il regardait ses frères se battre vaillamment, se moquant de leurs blessures.

Il ne pu éviter totalement le coup qui le blessa dans tout le dos, le faisant d'abord tomber au sol, la face contre la terre couverte de sang de la bataille. Lui saignait à peine, mais ce n'était pas grave, ses sentiments rageurs l'empêchait de sentir la douleur que la larme d'argent lui procurait, heureusement ce n'était qu'une blessure superficielle qui n'avait pas tout touché et ça ne le gênait pas pour se déplacer, mais maintenant, Shun était en colère. Il se retourna en attrapant son épée, se mettant en garde avant de crier aux autres loups:

"Croc-Noir! Battez-vous pour Thaodia! Ne laissez aucun survivant!!"

Ses mots sortaient de sa bouche alors qu'il fonçait droit vers lui, tenant la garde à deux mains. Il n'allait pas laisser en vie ces créatures qui avaient assassiné ses frères, voir tous ces corps au sol, inerte, il voulait se venger. Écoutant la bête en lui, il commença à attaquer, frappant à coups d'épée sans faiblir, se donnant le plus possible même s'il savait que physiquement sous sa forme humaine, il faisait difficilement le poids. Pourtant, il ne voulait pas être loup, même si il haïssait les humains, il ne voulait pas laisser déborder l'animal au fond de lui de peur d'être finalement incontrôlable. Alors qu'il se battait, il vit une elfe, celle à qui il avait parlé, tirer sur un homme qui s'enfuyait, Sheiz à ses trousses. Un sourire malsain éclaira son visage, même dans cet état, il était capable de le tuer sans problème. Donnant un coup de pied dans le torse de son adversaire, il le fit tomber au sol avant de planter sa lame en plein dans son coeur, se tenant prêt à continuer de se battre. Cette fois, il ne devait pas se détendre et toujours être actif, prouver qu'il pouvait se battre.

Il frappait, tuait les créatures qui se mettaient sur son chemin tout en aidant ses frères qui ne s'étaient jamais battus lors d'une guerre eux aussi. Mais à Croc-Noir, tous avaient un entraînement de Soldat de Lune et tout le monde savait à peut prêt se battre pour au moins se défendre. Tout était flou autour de lui tant il tournait sur lui même pour causer la mort de sa lame, il achevait même certaines personnes que ses frères avaient oubliés. Il avait envoyé une dizaine de loups pour combattre les elfes alors que le reste se chargeait des humains. Shun n'était pas habitué au combat et cela commença à le fatiguer plutôt rapidement, ce n'était pas la même chose qu'un entraînement. Un colosse en face de lui l'attrapa à la gorge, tentant de l'étouffer. Il n'avait plus pied au sol et avait le souffle coupé, il manquait d'oxygène. En vain, il donna des coups dans le vide pour essayer de se défendre. Il voyait l'humain qui prenait du plaisir à tenir sa vie entre ses mains et lui sentait ses forces diminuer et sa vue se troubler... Il avait beau planter ses ongles dans la main de l'humain, il ne le lâchait pas. Il lâcha son arme qui tomba lourdement, son bruit se fondait dans le hurlement de ses camarades au combat... L'humain ne pu s'empêcher de dire sur un ton ironique, provoquant le grognement de Shun:

"Tu te fais passer pour un meneur, mais tu n'es qu'un chiot en fin de compte."

C'était les paroles de trop, un coup d'adrénaline motiva soudain le jeune lycan qui leva les jambes pour lui donner un coup au visage, le surprenant. Cela lui permit d'être libérer et il pu enfin respirer, même si le manque d'oxygène lui laissa des traces, sa vision était trouble, ses oreilles sifflaient et il avait un équilibre plutôt médiocre. Pourtant, cela ne l’empêchait pas de grogner, regardant difficilement l'humain dans les yeux, lui était armé d'un couteau qu'il venait de sortir alors que Shun n'avait plus son arme, située derrière le colosse... Tant pis, il ferait sans. Le combat commença rapidement, il évitait les coups agilement en essayant de le faire tomber, mais il n'avait pas l'avantage, loin de là. Alors qu'il avait réussi à coincer le poignet de son assaillant, celui-ci lui donna un violent coup dans les côtes ce qui eu pour effet de le priver à nouveau d'air pendant un instant et il perdit l'équilibre. Alors que l'humain allait le tuer, le sourire au lèvre, une ombre s'interposa pour recevoir le coup en plein coeur, tombant à côté de Shun. Il reconnu là Jaenn et lui attrapa la main, sachant pourtant qu'il ne pouvait plus rien faire. Il murmura la voix tremblante, se rendant vraiment compte de ce que signifiait la guerre:

"Ja... Jaenn... Je... Je vais te venger!"

Le jeune loup ne se retient plus, l'animal prit la place de l'homme faible et pleurant le corps de son ami. Il n'allait pas laisser passer cet affront, les humains devaient tous le payer, ils devaient tous mourir. Grondant furieusement, il bondit sur la créature qui avait perdu toute sa contenance devant la transformation, ses yeux se voilant de sombre...


_____________________________________

Deux loups sont morts,
Sur la moitié d'humains restant, il en reste deux ou trois blessés,
5 elfes ont été tués par des loups qui "passaient par là"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptyLun 28 Nov 2011 - 21:00


Alidan souhaitait fuir la bataille mais avant, il avait souhaité tuer le chef d’une meute lycanthrope. C’était une erreur, il fut abattu par celui-ci et ses troupes désemparées cherchèrent par tous les moyens à fuir le champ de bataille mais le reste des armées alliées qui venaient prêter main forte ne le comprenait pas et abattaient sans relâche les fuyards tandis que les autres batailles continuaient à faire rage.

Anëssia fut vaincu par Ayliän, elle qui ne souhaitait que le pouvoir, elle venait de perdre toute vie. Ces forces étaient pendant ce temps détruites par le faucon millénaire du gardien de la nature. Anarion qui avait vaincu ses adversaires avaient réussi à trouver les forces de rejoindre son supérieur qui était alors trop faible pour se relever. Gardant le souvenir de ses troupes mourir lors de la bataille, il se rapprochait peu à peu de la folie. Les elfes de cette bataille avaient payé cher leur soutien au peuple nain.

Léonace semblait plus s’amuser que combattre, accompagné de ses alliés vampiriques dont l’étrange Isâ Zelbreth, il s’amusait à chasser les troupes désemparées de ses anciens alliés brigands.

La rôdeuse Estel et le chasseur Croc-Noir Shun arrivaient sur le champ de bataille désolé, chassant les quelques brigands qui pouvaient encore poser problèmes aux armées détruites du Nord.

L’assaut des brigands venait d’être repoussé tandis que les milices kazadiennes luttant contre des centaines de troupes gobelins égarées étaient rejointes par les forces de Mognar, Frerenn, Eramos et Jake Grey. Au Sud, les trolls et gobelins des forêts étaient combattus par des armées imposantes venu aider le peuple nain.

Pendant ce temps et à l’abris de tous, les guerriers nains protégeaient les tunnels menant au Haut quartier de Kazad Duraz. Tandis qu’Orick cherchait à inonder les souterrains, les troupes de Mogzar, Thorin, Jar et Thrag faisaient mur.

Merci à Ayliän pour la carte
La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Ok_fou19

[HRP]
Vous êtes à présent libre de rejoindre une autre bataille, maintenant qu’une des quatre premières batailles est terminée, je vais préparer la bataille finale donc soyez prêt.
Vous pouvez continuer à rp librement ici si vous désirez ne pas encore quitter ce lieu et soigner vos blessés, mais cette bataille compte comme gagnée pour la bataille de Kazad Duraz, vous êtes parmi les héros de l’assaut des brigands.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] EmptyMer 14 Déc 2011 - 14:03

[HRP : Pas de vie du coté d'Isa et d'Anarion je post donc car je n'aurais pas d'autres jours où poster... cette partie ne concerne que Ayliân de toute façon]



La bataille était fini, les elfes ennemis au sol morts, les siens heureux de leurs victoire, sans plus attendre Estel partait en courant au sommet de la colline rejoindre le lieutenant Pilinethär, qui tenait la tête de son commandant sur ses genoux. Quand elle vit pour la première fois depuis des jours, la tête de son ami, Estel eut très peur, du sang partout, tout son corps était recouvert de sang, exactement comme dans ce cauchemar qui l’avait amené ici, mais il n’était pas mort, il respirait encore, mais tout ce rouge recouvrant la colline était bien le sien et rien que le sien, il fallait agir vite et pour ça Estel était la femme de la situation, regardant l’elfe bien conscient elle lui demandait en retirant son sac de ses épaules.

Il faut lui enlever son armure ! Vite, il se vide, il ne faut pas le laisser ainsi ! Retirez lui son armure et sa cote de maille, VITE !

Elle s’agenouillait au dessus du corps de l’elfe, une jambe de chaque coté de celui-ci et redressait Ayliän à une vitesse déconcertante, tout en faisant attention à une chose : Sa tête. Elle avait apprit que c’était la chose la plus fragile, le reste peut importait, des os cassés se réparaient avec le temps, les os déplaçaient se remettrais en place. Pendant qu’elle le maintenait, le lieutenant dégrafait la grosse partie de l’armure de son chef. Les elfes arrivaient autour afin de voir ce qu’il se passait, il fallait le moins de monde possible, les gestes de soins d’Estel pouvaient être choquant et dur pour certains, car elle devrait aller vite pour réussir à le sauver. Voyant le jeune Lou qui blanchissait déjà, elle se mit à dire sans regardait quiconque.

Il me faut de l’eau tiède pour le laver, allumé un feu, faite chauffer de l’eau, aller voir si nos alliés on besoin de nous, faites un brancard pour déplacer Ayliän dès que possible, mais ne restez pas là !

Pendant ces paroles elle fit passer l’armure devant elle d’une main, aider par le lieutenant, la plus lourde partie était retiré, il ne restait que la cote de maille. Tous deux s’allièrent afin de la retirer le plus rapidement possible, son corps était couvert de bleu, d’ancienne blessure, son torse enfin nu, Estel put reposer le corps de son ami au sol, elle fut très rapide à voir le gros saignement sur son bras droit, sans plus attendre, elle fut vite sur pied, regardant dans son sac et en sortant deux gros bouts de tissus et des feuilles qu’elle s’empressait de mettre dans sa bouche, les mâchant avec vivacité. Elle fit voir au lieutenant d’ôtait le bas et il comprit bien vite, car la aussi l’armure blanche du bel elfe était rouge, trop rouge pour que ce sang soit de ses ennemis. Estel était du coté droit d’Ayliän, saisissant son bras, elle sortait de sa bouche la pâte qu’elle venait de confectionner ; l’appliquant à l’entrée et à la sortie de la flèche qui l’avait traversé, puis elle plaçait les tissus, le premier fut appliqué comme compresse au dessus et en dessous alors que le deuxième fut plaçait dessus et de chaque coté de ce dernier afin de contenir la fuite.

Le sang ne coulait plus sur le bras, Estel avait réussit, en attendant le lieutenant, elle s’empressait de remâcher des nouvelles feuilles et de prendre trois nouvelles bandes, elle espérait qu’il n’y avait rien, mais elle savait qu’elle allait trouver une blessure au moins. Pilinethär, retirait la côte de maille des jambes de son chef bien aimé, Estel voyant la blessure à droite, bondit dessus, identique à celle du bras, c’était encore une flèche, mais pourquoi Ayliän s’était-il retiré ces armes du corps ? Il fallait être fou pour faire une telle chose ! Avec la même vitesse que pour le bras droit, elle stoppait l’hémorragie de l’entre jambe droite, une larme rejoignant la pâte du dessus, car elle venait une nouvelle fois d’être berné.

Il lui avait menti, il lui avait dit que son cœur appartenait à Evanya et qu’il n’avait personne dans sa vie, mais qu’au moment où son cœur serait prêt, il viendrait la retrouver. Alors, elle avait espéré, elle s’était mise en tête qu’il était son nouveau Drack, qu’il serait son nouvel amant, mais c’était bien l’odeur d’une louve qu’elle sentait, elle avait déjà eut cette odeur en soignant le bras, mais avait laissé passé, mais là, à l’entre jambe, elle ne pouvait plus se voiler la face, il avait une nouvelle vie, mais elle n’en faisait pas parti, finissant son bandage laissant ses larmes couler sans les retenir, elle venait de stopper la deuxième blessure. Pour qu’il n’attrape pas froid, elle mit sur lui sa cape elfique au sol un peu plus loin du corps, le déplaçant en appelant de l’aide deux trois soldats, puis la sortant de ses anciennes pensées, le jeune Lou arrivait.

Vous voulez ma cape dame Estel ?

Non merci, placez la sur lui s’il vous plait ! Il faut le réchauffer.

Bien, il va s’en sortir ?

Je l’espère Lou.

Alors ne pleurez pas, vous avez fait très vite, le sang ne coule plus, merci dame Estel, merci pour tout.

Il s’en allait recouvrant de sa cape, le dessus du corps de son capitaine. Oui, elle l’avait peut être sauvé, mais la vérité qu’elle venait d’apprendre était très dur, cependant elle devait continuer de le surveiller et de prendre soin de lui, jusqu’à ce qu’il se rétablisse, alors elle retournait à ses cotés, pour constater qu’il manquait quelque chose : Les battements de son cœur !

Ayliän NON !

Elle s’empressait d’enlever la cape de son corps, recherchant son erreur, plus de souffle, plus de respiration. Sans plus attendre, elle tapait sur le corps de son ami, pile au milieu de ses deux tétons, martelant le corps de son poing, avec une force déconcertante. Après dix coups, elle basculait la tête de son ami légèrement vers l’arrière, l’embrassant pour en faite lui amener de l’air, on voyait sa poitrine se lever, elle le faisait deux fois, puis recommençait à marteler la poitrine du capitaine. Les lèvres couvertes de sang, tout comme ses mains, les elfes regardaient Estel, se demandant ce qu’elle était entrain de faire.

Lieutenant, regardez qu’il ne saigne pas, regardez partout ! Il a perdu trop de sang, Ayliän bats-toi !

Lou ! Dans mon sac ! La fiole noire ! Vite !


Elle insufflait de nouveau de l’air dans les poumons de son ami, pendant que les deux elfes faisaient au plus vite sur ce qu’elle venait de leurs demander. Puis elle reprenait de nouveau les coups sur la poitrine. Le jeune elfe revint avec la fiole, alors que le lieutenant cherchait encore, il tremblait alors qu’Estel restait concentrait sur ses mouvements, taper ailleurs qu’à ce point précis pourrait lui endommager les côtes où perforer les poumons, il n’y avait plus de place pour les larmes, juste le courage était présent et l’amour qu’elle avait pour lui.

Bien je vais lui lever la tête et lui ouvrir la bouche, vous lui mettez sept gouttes d’accord, sept, ne vous en faites pas ça va aller. Lieutenant, regardez bien dans son dos je vous pris.

Tous positionnés, Estel soulevait délicatement le haut du corps de son ami et tous exécutèrent les ordres de la dame, puis le corps revint allongé au sol, pour recevoir de nouveau de l’air et des coups, Estel refit ce cycle deux fois, ne perdant pas espoir, il n’y avait pas d’autre saignement, le lieutenant en était sur, mais pour Estel, tout le sang perdu jusque là avait déjà fait trop de dégât, puis Ayliän se mit à tousser quand Estel lui redonnait de l’air pour le deuxième fois, il était revenu à lui. Elle le mit sur le coté, pour qu’il expulse ce qui le gênait puis, après avoir soufflé de bonheur, elle revint le placer à plat sur le sol. Il venait de lui donner une frayeur indescriptible! L’un des soldats arrivait avec un petit récipient fumant légèrement.

On a rien trouvé d’autre !

Merci, ça ira !

Elle prit celui-ci prêt d’elle, demandant au jeune Lou son sac, dont elle sortit un petit bout de chiffon qu’elle plaçait dans l’eau. Le retirant et le tordant afin de laver en premier le visage couvert de sang de son ami, elle restait près de lui, lui retirant tous ces traces rouges et violentes qu’il avait, guérissant par de petites mixtures les petites plaies qu’il avait de part et d’autres de son corps. Il fallut une heure bien pleine à Estel pour nettoyer en entier le corps de son ami, pendant ce temps, les soldats empilaient les morts, les brûlant pour éviter les maladies, soignaient leurs blessés demandant parfois conseil à Estel, qui ne se privait pas de leurs apprendre ce qu’elle savait en utilisant la faune et la flore locale. Le lieutenant la remerciait d’être arrivée ici, avec des hommes et d’avoir sauvé son capitaine, mais pour Estel, il n’était pas encore sauvé, il fallait qu’il reprenne conscience et elle ne le bougerait pas de là, temps qu’il ne serait pas revenu à lui. Le sang qu’il avait perdu, lui avait fait beaucoup de mal, mais avec le temps, il en aurait du nouveau dans son corps et il serait alors sur pied, jusque là, il fallait veiller sur lui et il était à découvert, un campement dans les bois serait peut-être plus indiqué, mais pour le moment, plus rien d’autre ne comptait au yeux d’Estel qu’Ayliän…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty
MessageSujet: Re: La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]   La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La bataille de Kazad Duraz : Bataille 4/5 - Assaut des brigands [Victoire]
» Bataille de la Lorien
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Bataille de Wargram
» Bataille terrestre d' ABOUKIR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-