Partagez | 
 

 Par une nuit sans Lune [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Par une nuit sans Lune [Terminé]   Mer 23 Mai 2012 - 22:05

Plus la discussion se poursuit, plus Astralÿs me semble être d'un naturel pensif. Plus d'un fois au fil des mots que nous échangeons, son regard se perd sur ses pensées durant quelques instants, avant de revenir à nous. Cela me fait sourire, je la trouve attendrissante. Même si elle est bien plus âgée que moi, elle est encore jeune, nombre de pensées doivent se croiser dans son esprit. Et on dirait que, pour l'un comme pour l'autre, l'annonce de ma naissance en ces lieux est une surprise. Je ris doucement pour moi-même. Pour tout le monde, la naissance et la mort sont des évènements importants et je comprends l'effet que mes paroles peuvent avoir sur eux. Pour moi, ça ne compte pas plus que cela. Certes, c'est l'endroit où ma vie a commencé mais elle a bien continué son chemin depuis, et c'est cela qui m'importe. Aujourd'hui, je suis heureuse de m'y retrouver, mais uniquement parce que je suis avec des personnes agréables.

Astralÿs, quand à elle, a une famille et une maison où elle peut retourner quand elle le souhaite mais elle a préféré quitter son foyer pour vivre par elle-même. Je hoche la tête. C'est un choix comme un autre mais le très léger soupçon de sarcasme que je perçois dans sa voix me souffle que ce n'est sans doute pas une décision prise sur un coup de tête, comme le font la plupart des jeunes gens. Peut-être ne s'entend-t-elle pas très bien avec les siens mais c'est elle que ça regarde Et puis de toute manière, je suis bien placée moi aussi pour savoir que les relations avec ceux qui nous sont proches sont parfois loin d'être évidentes et même complètement absurdes ou tragiques dans les cas les plus extrêmes. J'espère pour la jeune elfe que ce n'est pas le cas mais je suis quand même heureuse de voir qu'elle semble apprécier son indépendance toute neuve.


"Oryenna est un beau pays. A chacun de mes voyages, j'en découvre un nouvel aspect. Il n'a pas cet aspect éternel et serein des forêts d'Evanya. Il est toujours en perpétuel mouvement, comme les hommes. Mais ça, tu ne peux que le découvrir par toi-même."

Raven, lui, semble plus perplexe par ce que dit Astralÿs. Ce n'est peut-être qu'un impression mais elle se confirme lorsqu'il peine à masquer sa gêne quand je lui pose ma question. Je m'attendais plus ou moins à une réponse de ce genre. J'aurais été étonné qu'un jeune homme comme lui se sente totalement vampire après le mal qu'il s'est littéralement donné pour nous épargner mais son hésitation m'interpelle. Je penche la tête vers lui et plonge mon regard dans ses pupilles rouges. Forcé de quitter sa famille... Il veut sans doute parler de l'accident qui a fait de lui ce qu'il est devenu. Je comprends à présent pourquoi il refusait de s'en prendre à nous, pourquoi il ne se considère pas comme un vampire.

"Ca a du être douloureux. Je te trouve courageux..."

Je lui adresse un sourire plein de chaleur. Je ne pourrai jamais me mettre à la place de Raven et prétendre comprendre ce qu'il a pu ressentir mais je connais la douleur de se voir enlever un être cher. Je sais qu'après cela, vivre demande beaucoup de courage pendant quelques temps. L'espace d'un instant, j'effleure distraitement la pierre précieuse, l'opale suspendue à la boucle de ma cape.

"Si tu te refuses à attaquer des humains, tu te nourris d'animaux, c'est ça ? Tu dois être affamé pour t'être jeté sur nous de cette façon..."

J'aurais aimé pouvoir l'aider mais je n'ai que de la viande séchée avec moi et mon propre sang. Lui en proposer une pinte serait sans doute malvenu et surtout dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Astralÿs Mae-noTelii
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 469
Métier : Serveuse
Age du personnage : 105
Alignement : Bon
En couple avec : Ses souvenirs
Ennemis : La violence, la brusquerie, ses hallucinations...

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Par une nuit sans Lune [Terminé]   Sam 26 Mai 2012 - 13:54

Je réfléchis un instant aux paroles d'Opale. Un pays en perpétuel mouvement... ça avait quelque chose de fascinant, mais cette imprévisibilité me paraissait une source de danger, pour moi qui n'avais connu que les hauts arbres inchangés des forêts d'Evanya. Je compris alors que la vie serait bien plate si l'on ne prenait pas constamment des risques, comme moi lorsque j'avais fui ma maison... Si l'on n'essayait pas, si l'on attendait d'être totalement sûr, il n'y aurait rien à faire. Strictement rien. Et l'existence ne serait plus qu'un enchaînement fastidieux de jours identiques dont on attend la fin presque avec impatience.

"Je reviendrai sûrement en Oryenna, ça m'a l'air d'être un pays intéressant. "


Bien sûr, je devrai passer récupérer ma monture d'abord. Prendre des risques, certes, mais pas agir follement au péril de ma vie. Sans ma monture pour voyager, je ne survivrais pas longtemps, faible comme j'étais. Lorsque Raven prit à son tour la parole, je détournai mon regard sur lui. Il faisait montre de gêne, et hésita au milieu de sa phrase, avant de finir par conclure, en affichant ce sourire ironique qui lui semblait familier mais qui sur le moment paraissait un peu faux.
A l'instant, je pouvais presque ressentir à sa place le déchirement intérieur qu'il devait éprouver : se sentir humain tout en sachant qu'on ne l'est pas et qu'on ne pourra plus jamais l'être... Ne pouvoir plus côtoyer que des vampires, ou presque, ne plus revoir la lumière du soleil.
Je sentis un peu d'admiration naître en moi pour Raven : si j'avais été à sa place, je crois que je me serais déjà donné la mort, n'ayant pas assez de courage pour supporter l'existence. Mais peut-être dramatisais-je en me mettant à sa place. Mon aversion pour les vampires était exceptionnellement forte... Je décidai de cesser de réfléchir à ce sujet, et hochai la tête pour approuver les paroles d'Opale, qui triturait une pierre accrochée à sa cape, cette même pierre précieuse qui lui avait donné son nom. La guérisseuse commença à interroger le vampire sur ses habitudes alimentaires, et je me crispai malgré moi au souvenir de son expression lorsqu'il nous poursuivait. J'avais beau essayer, je n'arrivais pas à me détendre. Je restai presque immobile, et muette, attendant la réponse de Raven en enroulant nerveusement mon index autour d'une mèche de mes longs cheveux. Je n'aimais pas trop ce sujet de conversation, mais j'étais prête à écouter.

Je réprimai un bâillement : la nuit était déjà avancée, et j'étais fatiguée, mais je voulais suivre la conversation jusqu'au bout. Opale et Raven étaient des personnes agréables, et je voulais profiter de leur compagnie. Je tournai la tête vers la bouteille de vin elfique qui se réchauffait lentement près du feu, dans l'espoir que la boisson pourrait me tenir éveillée et attentive plus longtemps, mais il y avait encore des glaçons dans le liquide.

Spoiler:
 

_________________
(new) Fiche

Thème
Roses (14):
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Par une nuit sans Lune [Terminé]   Mer 30 Mai 2012 - 16:00

J’écoutais attentivement Opale, la chaleur réconfortante du feu me faisant presque fermer les yeux.
En effet, Oryenna était en perpétuelle évolution, à l’image de ses habitants, les humains. Il s’agissait effectivement du peuple le plus divers et le plus partagé. Il en existait des bons, comme Opale, et des moins bons. J’avais fait parti de ce peuple en perpétuel mouvement autrefois. Ce que j’étais devenu faisait-il parti d’une quelconque évolution ? Peut-être bien. Mais j’aurais voulu évoluer autrement.

Je ne pus retenir un demi-sourire ironique intérieur lorsqu’Opale parla de courage.
Je ne savais pas trop si je devais me considérer comme courageux. Traquer son propre père pendant cinquante années dans le but de le tuer était un acte poussé par un ardent désir de vengeance et une sombre détermination. Avoir tué un membre de sa propre famille était une monstruosité insoutenable, un peu à l’image de ce que j’étais devenu. Refuser de tuer et dévorer mon prochain était une volonté de ne pas être complètement déshumanisé. Où était le courage dans ce tableau ?

« Ouais... » répondis-je machinalement à la toute dernière phrase d’Opale.

Puis je me rendis compte du malaise d’Astralÿs et, secouant la tête comme pour cesser d’être distrait, me repris à toute vitesse :

« Enfinjeveuxdirenon ! Ça va maintenant ! »

Enfin, ça n'allait pas forcément, mais s'il n'y avait pas de sang à proximité, il n'y avait aucune raison que je pète une durite encore une fois. Je passai une nouvelle fois une main derrière mon crâne et m’éclaircis la voix.

« Malheureusement, à cinquante ans on ne peut pas se contenter uniquement de sang animal. Pour le reste... ça ne me laisse pas le choix. »

Ça étant évidemment le côté sombre de ma double nature. M’en débarrasser aurait été mon deuxième vœu le plus cher.
Je me demandai alors distraitement quelles étaient leurs préférences à elles, côté alimentaire. Et puis d'abord, quel goût il avait ce vin ? J'étais curieux car moi, je ne connaissais malheureusement qu'une seule chose depuis très longtemps.

« Enfin... » ajoutai-je avec une grimace aussi songeuse qu’éloquente. « Une fois j’ai mangé une limace. Mais ça, ça compte pour du beurre. Quoique, non... le beurre est bien meilleur. »

L’atmosphère, jusque là mélancolique et un peu coincée, devenait absurde. Mais c’était mieux comme ça d’après moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Par une nuit sans Lune [Terminé]   Jeu 7 Juin 2012 - 21:08

[Je m'excuse platement pour mon vilain retard. Mon deuxième stage est plus costaud que le premier, j'ai plus de mal à suivre ><]

Je souris en entendant la réflexion d'Astralÿs. Malgré sa réserve, elle semble être une jeune femme curieuse, c'est bien. Je pense qu'il est important que les jeunes gens ne se contentent pas d'écouter et de croire ce que leur racontent les adultes. Il est bien plus instructif de partir à la rencontre de ce que l'on ne connaît pas pour s'en faire une idée et c'est de cette façon que l'on élargit sa vision du monde. J'espère qu'Astralÿs pourra étoffer son horizon au fil de ses voyages, elle qui semble tant aimer sa liberté toute nouvelle. Pourvu qu'elle fasse attention à elle... Enfin, je ne peux que lui faire confiance. Courageuse petite elfe... qui réprime tout de même avec difficulté un frisson lorsque j'évoque la possible faim de Raven. C'est vrai que notre expérience de tout à l'heure doit être encore assez effrayante. Je n'ai pas abordé le sujet pour mettre mal à l'aise qui que ce soit mais le jeune vampire semble lui aussi s'assombrir un peu à cette pensée. Qui plus est, son sourire amer ne m'a pas échappé quand j'ai dit que je le trouvais courageux. Ça ne fait rien. Après tout, ce n'était jamais que mon point de vue, je n'ai pas toutes les cartes en main pour comprendre ce que lui peut ressentir fasse à tout cela. Et de toute façon, ses sentiments ne me concernent pas.

Lui aussi a remarqué la légère crispation d'Astralÿs à la mention de ses goûts alimentaires et je ris un peu en l'entendant rattraper son étourderie. Il n'y a pas vraiment de quoi mais je le trouve drôle. Autant il peut paraître sérieux et mature, autant sa maladresse occasionnelle nous rappelle assez bien qu'il a été un jeune humain tout juste sorti de l'enfance. Cinquante ans, pourtant... je me demande ce que cela doit faire de voir passer les années, de se sentir grandir et mûrir intérieurement, et de ne pas changer d'un pouce à l'extérieur. Nul doute que ça doit être troublant. Même s'il est sans doute plus dérangeant d'avoir passé ces années à devoir se nourrir de sang humain. La plaisanterie de Raven interrompt mes réflexions en me faisant rire aux éclats.


"Je vais te croire sur parole ! Mais qui sait ? Peut-être que bien cuisinée..."

Je ne pense pas que tester la fricassée de limaces fera partie de mes impératifs lorsque les beaux jours reviendront mais cela a au moins le mérite de détendre l'atmosphère. Même si, comme Astralÿs, mes yeux commencent à se fermer tout seul. Il est vrai que la nuit a été courte et que, en plus de l'épuisement lié au froid, notre course poursuite de tout à l'heure a aussi prélevé son tribut sur mes forces. Me tournant vers sa bouteille de vin elfique au coin du feu, j'observe un instant les quelques glaçons qui flottent encore à la surface du liquide ambrée. Je l'attrape par le goulot et commence à la secouer énergiquement, histoire d'accélérer un peu les choses. Voilà qui est mieux. Passant sa bouteille à la jeune elfe, je tends le bras vers mes affaires pour extraire de mon paquetage deux petits gobelets. Je n'en ai pas plus malheureusement, sinon j'aurais aimé en proposer un à Raven. Toutefois, je me tourne vers lui et lui propose, en attendant d'être servie :

"Tu voudrais goûter ? Peut-être que si tu n'en bois qu'une petite gorgée, ça passera sans trop de problèmes. Tu pourras boire dans mon verre, si tu acceptes."

Je ne veux pas le forcer, je sais qu'une indigestion n'est jamais agréable. Mais j'imagine que cela lui ferait plaisir. Même un vampire peut tenter des expériences nouvelles.

[C'est tout pourri, en plus... ><]
Revenir en haut Aller en bas
Astralÿs Mae-noTelii
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 469
Métier : Serveuse
Age du personnage : 105
Alignement : Bon
En couple avec : Ses souvenirs
Ennemis : La violence, la brusquerie, ses hallucinations...

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Par une nuit sans Lune [Terminé]   Mar 12 Juin 2012 - 22:54

Spoiler:
 
« Enfinjeveuxdirenon ! Ça va maintenant ! »

Un léger sourire flotta sur mes lèvres alors que Raven rattrapait sa maladresse. Un sourire sincère qui dut dissiper un peu la tension qui régnait jusqu'alors sur mon visage. J'avais complètement oublié et pardonné l'incident qui nous avait réunis tous trois dans cette maisonnette, je le croyais sur parole lorsqu'il disait qu'il n'était plus sur le point de nous « boire », et je savais qu'il n'était pas méchant, c'était d'ailleurs pour cela que je ne m'étais pas enfuie depuis longtemps en écoutant mon instinct. Cependant, cette phobie ancrée dans ma chair restait, et m'empêchait de me détendre complètement.
Mon sourire disparut pour être remplacé par une expression songeuse lorsque le vampire parla de son âge. Cinquante ans... j'avais beau m'y attendre, cela me faisait un léger choc. Un visage si enfantin pouvait-il réellement cacher quelqu'un de si âgé, même si, parfois, l'expression grave qu'il affichait correspondait parfaitement à ses cinquante années ? Je souris intérieurement en comprenant que je le jugeais selon les critères des humains. Moi, elfe, j'avais le double de son âge très exactement, mais je n'étais pas encore adulte aux yeux de mon peuple.
Ainsi donc, les vampires étaient capables de se nourrir de sang animal uniquement, mais à partir d'un certain âge...

Mes réflexions furent interrompues par ce qu'ajouta Raven. Là, je ne retins pas un éclat de rire. C'était absurde, mais cela détendit d'un coup l'atmosphère, et moi avec.
Je m'imaginai distraitement quel goût pouvait bien avoir une limace. Sucré ? Sûrement pas. Salé alors ? Enfin, je ne goûterai certainement jamais à ce mets, d'une part parce que j'étais végétarienne, d'autre part parce que... beurk.
La main d'Opale passa dans mon champ de vision, attrapant la bouteille d'alcool par le goulot et la secouant énergiquement. Des bulles apparurent dans le liquide rosé, pour se dissoudre aussitôt. Elle me tendit ensuite le récipient et je le reçus machinalement, observant les jeux de lumière dans le vin qui créaient des nuances douces d'orangé et de rouge. La boisson était encore fraîche, mais les glaçons avaient totalement disparu cette fois. J'observai la jeune femme à la peau sombre fouiller dans son sac et finir par en sortir deux gobelets – un pour moi et un pour elle. J'éprouvai une sorte de sentiment de victoire : nous allions enfin pouvoir nous désaltérer un peu ! J'étais également un peu gênée, car nous ne serions que deux à boire, et nous ne pouvions rien proposer à Raven.

J'avais fini de servir le vin dans mon gobelet et dans celui d'Opale, quand celle-ci proposa au vampire de boire dans son verre. Une idée à laquelle jamais je n'aurais pensé, et une nouvelle manifestation de sa générosité. Je commençai à prendre une gorgée, qui coula dans ma gorge puis dans mon ventre en répandant une chaleur bienvenue dans mon corps, attendant la réponse de Raven. Je ne doutais pas qu'il accepterait, avec gêne peut-être, mais ne pas avoir bu autre chose que du sang pendant une cinquantaine d'années devait pousser la curiosité.
Je me rendis alors compte que je ne parlais pas beaucoup. Cela ne me dérangeait pas, écouter simplement me convenait. Mais il faudrait bien que je dise quelque chose à un moment ou un autre : je savais par expérience que se taire trop longtemps pouvait finir par gêner certains. Enfin, pour l'instant, je préférais observer.

_________________
(new) Fiche

Thème
Roses (14):
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Par une nuit sans Lune [Terminé]   Ven 29 Juin 2012 - 1:17

[Désolée pour le retard ! >< En plus d’avoir plusieurs projets en cours, je suis en période de bac, alors en dépit de ma volonté, les Rps sont un peu laissés de côté ces derniers temps... J’ai hâte que les épreuves se terminent -.-]

Je joignis légèrement mon rire aux leurs.
C’était agréable de pouvoir rire un peu, d’habitude, ceux que je rencontrais ne savaient que grogner. Malheureusement, je n’allais pas pouvoir m’attarder toute la nuit ; Opale et Astralÿs étaient sûrement fatiguées par leur voyage et les émotions que je leur avais causées, et de mon côté, je ne pouvais prendre le risque de croiser l’aube. De plus, il valait mieux que je trouve quelque chose à manger ce soir, au lieu d’attendre la nuit suivante.

Mais pour l’instant, j’étais là.
La gêne d’Astralÿs se transmettait en quelques sortes à moi, mais je comprenais parfaitement qu’elle ait du mal à se détendre. Après tout ce n’était pas la première fois que quelqu’un se comportait de cette façon en ma présence. Bizarrement, cela me blessait plus venant de la jeune elfe ; j’aurais vraiment voulu que cette gêne disparaisse, mais je ne voulais pas la brusquer.

Je regardai curieusement Opale agiter la bouteille, en m’imaginant sérieusement le goût du liquide qu’elle contenait.
Dans ma vie antérieure, j’avais probablement déjà goûté à ce genre de choses, ne serait-ce qu’une ou deux fois, néanmoins, je voyais cela comme une saveur complètement nouvelle. C’était différent de celle à laquelle j’étais naturellement lié, et rien que pour ça, j’étais curieux. Tellement curieux que je ne pensais désormais plus à une quelconque indigestion. J’allais pourtant la sentir passer, aïe aïe aïe... mais je n’y pensais pas au moment actuel. Aussi lorsqu’Opale me proposa de goûter, je répondis avec un sourire.

« D’accord ! »

La jeune femme versa le liquide dans les deux gobelets qu’elle avait sortis de son sac.
J’acceptai prudemment celui qu’elle me tendit, jetant un œil au liquide clair ondoyant dans le récipient. La couleur elle-même était inhabituelle, sans parler de l’odeur. Inhabituelle, mais pas désagréable. Fermant les yeux pour ne pas me laisser perturber, je trempai les lèvres et avalai une gorgée. Le goût surprenant, ainsi que la sensation du liquide encore glacé dans ma gorge, puis dans mon estomac me firent frémir. Une étrange sensation de chaleur s’ensuivit. Mes yeux s’arrondirent, mais mon expression presque abasourdie laissa bientôt place à un immense sourire, comme un enfant qui aurait fait une expérience hors du commun.

« Géant ! »

Une exclamation qui, d’après moi, était tout à fait appropriée pour définir ce que je ressentais.

« Merci beaucoup » déclarai-je sincèrement en tendant à nouveau le gobelet à Opale, m’adressant aussi bien à elle qu’à Astralÿs. « C’est la première fois depuis très longtemps que je... hic ! »

Je portai une main à ma gorge, surpris pour la deuxième fois, puis affichai un petit sourire gêné.
Ça non plus, ça ne m’était pas arrivé depuis longtemps. Et c’était étrange d’avoir le hoquet. Sans doute un effet secondaire du au vin elfique sur mon organisme... Mais la sensation de bien-être que cela avait provoqué valait bien l’expérience, même si elle allait disparaître rapidement.

« C’est comme découvrir... hic !... -pardon- une nouvelle couleur. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Par une nuit sans Lune [Terminé]   Mar 3 Juil 2012 - 23:00

A moi non plus la gêne d'Astralÿs n'échappe pas. C'est très curieux. Raven ne semble pourtant plus lui faire peur, elle rit même sincèrement à son mot d'humour et pourtant, quelque chose demeure. Une infime barrière entre elle et lui. Cela fait aussi de la peine au jeune vampire, je crois. Enfin, ce n'est pas moi que ça regarde. Si elle n'arrive pas encore à vaincre tout à fait la peur, je ne peux pas le faire à sa place. Et ne connaissant rien d'elle ou presque, je ne peux pas la juger non plus. Je me contente de lui adresser un autre sourire chaleureux. Le courage viendra à son heure, comme chaque chose. En attendant, elle nous sert gentiment un peu de vin elfique dans les gobelets. Je suis heureuse que Raven accepte de partager avec moi et je lui tends le récipient à demi plein de la liqueur rosée avant même d'y avoir touché, en lui rendant son sourire. C'est bien d'essayer de nouvelles choses...

Son expression enfantine d'étonnement, puis de bonheur sans mélange m'arrache un petit rire. Je ne peux m'empêcher de le trouver attendrissant. Comme je le pensais plus tôt, ses 50 ans n'ont pas encore tout à fait prise sur sa nature première. Je récupère le gobelet avec un signe de tête. Pour moi, ce n'est pas grand-chose. C'est même très agréable de partager. Par contre, lorsqu'un hoquet lui échappe et le surprend tout autant que sa gorgée d'alcool, j'éclate sincèrement de rire, sans pouvoir me retenir. Ça n'a rien de méchant, non. Mais voir son expression à ce moment précis est vraiment trop drôle. Et très attachante. L'espace d'un instant, juste un instant, je me souviens de ma fille...


"En tout cas, cette nouvelle couleur a l'air savoureuse. Puisque tu apprécies autant, je vais tenter l'expérience moi aussi..."

Portant le gobelet à mes lèvres, je laisse une petite lampée couler dans ma bouche. Froid tout d'abord, la chaleur douceâtre et parfumée ne tarde pas à envahir mon palais et se diffuse peu à peu dans mon corps alors que je savoure le goût de l'alcool. Le vin elfique est toujours aussi efficace par temps glacial mais celui-ci est vraiment excellent. Ce n'est pas tous les jours que l'on peut s'offrir une telle cuvée.

"Ce n'est pas une découverte pour moi mais c'est un plaisir de pouvoir goûter à une boisson de cette qualité. Merci à toi, Astralÿs."

J'accompagne mes paroles d'un sourire, pour l'encourager. Pour ce que j'ai pu en voir, cette petite elfe a beau être silencieuse et songeuse par nature, j'ai l'impression qu'il lui manque peu pour avoir le coeur sur la main. Juste cette timidité qui la retient parfois... Malheureusement, je n'ai pas le temps d'y songer beaucoup plus. Fatiguée, détendue par cette agréable soirée et réchauffée par le vin elfique, je sens mes paupières s'alourdir à peine quelques minutes après avoir fini mon gobelet. Il est sans doute déjà très tard.

"Pardonnez-moi, votre compagnie à tous les deux est des plus agréables mais je commence à tomber de sommeil. Je risque de m'endormir alors que vous me parlez, ce n'est pas très poli..."

Je suis de ceux que le sommeil terrasse littéralement, sans que je puisse y résister bien longtemps lorsqu'il se fait réellement sentir...
[Tu es tout pardonné Raven, vu que je suis très lente moi aussi et que je n'ai pas d'excuses en plus. Je vous propose de clore le sujet rapidement parce que je pars en vacances la semaine prochaine et je ne voudrais pas vous bloquer avec ce rp ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Astralÿs Mae-noTelii
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 469
Métier : Serveuse
Age du personnage : 105
Alignement : Bon
En couple avec : Ses souvenirs
Ennemis : La violence, la brusquerie, ses hallucinations...

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Par une nuit sans Lune [Terminé]   Jeu 5 Juil 2012 - 0:11

[Bon, Opale comme j'ai vu que tu partais en vacance la semaine prochaine, je me suis dis que j'allais répondre le plus vite possible, et au final même si je suis pas très dispo vu que je suis en vacances, j'ai quand même pu faire ce post ! ;) Mais dans les dix jours qui viennent je peux plus répondre du tout... voilà voilà ! Bon, pour le post, pardon j'avais pas trop d'inspiration ^^']

Mes yeux me picotaient. Je reposai mon gobelet au sol devant moi et me frottai le visage en retenant un bâillement peu gracieux, puis repris une gorgée de vin. Comme il était étrange qu'un liquide aussi glacé puisse réchauffer ainsi les entrailles ! Raven prit prudemment un peu d'alcool dans le verre d'Opale, du bout des lèvres, comme si le récipient pouvait exploser d'un instant à l'autre. Aussitôt après avoir bu, ses yeux s'écarquillèrent d'étonnement et sa bouche forma un sourire légèrement béat. A ce moment, il avait l'air plus que jamais enfantin et son expression me fit étouffer un éclat de rire.

"Géant !"

Cette exclamation, suivie du rire d'Opale, déclencha quelque chose en moi, et mon corps fut secoué de tremblements incontrôlables, qui se transmirent à ma gorge. Je riais, riais, riais sans pouvoir m'arrêter. Mes côtes me faisaient souffrir et mes yeux larmoyaient, mais mon fou rire refusait de me quitter. Je posai rapidement une main sur mes lèvres et continuai à rire silencieusement. Je tentai de m'excuser auprès de Raven et Opale, mais un simple mot ne put franchir la barrière de mon hilarité. Raven exprimait son émerveillement, je l'écoutais en me demandant distraitement à quoi pouvait bien ressembler une nouvelle couleur, et mes tremblements s'atténuèrent bien que je continue à sourire un peu bêtement. Je ne tardai pas à me rendre compte qu'il était impossible d'imaginer une autre couleur que celles que je connaissais déjà. Pour une raison qui m'échappait, cette idée m'amusa à l'extrême. Lorsqu'Opale me remercia, j'essayais encore de maîtriser mon fou rire, mais je tentai tout de même de parler.

"... Mais il n'y a pas de quoi-ha-ha... C'était la moindre des choses que je pouvais faire... haha..."

Je réalisai, mais un peu tard, que je n'aurais jamais dû ouvrir la bouche. A présent, il n'était plus question de me contrôler. Je m'abandonnai au rire, et le monde autour de moi se transforma en une foule de contours indistincts et de formes colorées. Je distinguais vaguement le visage pâle de Raven et celui, plus sombre, d'Opale tournés vers moi. Exprimaient-ils de l'inquiétude ou de l'amusement ?

"P...pardon... Héhé... Excusez-moi-ha-ha..."

Je me levai en ricanant toujours et titubai jusqu'à sortir de la cabane. Peut-être le froid ambiant me permettrait-il de me ressaisir ?
Je pris de profondes inspirations. L'air glacé me brûla les poumons. Mais pourquoi m'étais-je mise à rire ainsi ? En tout cas, je me sentais bien plus détendue et je pus rentrer à nouveau dans la maisonnette. Je repris ma place timidement.

"Excusez-moi. Je ne sais pas ce qui m'est arrivé. Le vin peut-être ?"

Mes yeux venaient de se poser sur mon gobelet à moitié vidé. C'était la première fois que je réagissais ainsi au vin elfique, mais peut-être celui-ci était-il un peu vieux. Je réfléchis furieusement pour essayer de me rappeler d'où en était la conversation avant que je ne quitte la pièce, et me souvins des dernières paroles d'Opale.

"Oui, je suis aussi fatiguée..."

_________________
(new) Fiche

Thème
Roses (14):
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Par une nuit sans Lune [Terminé]   Mer 15 Aoû 2012 - 1:26

Le liquide alcoolisé m’avait réchauffé de manière agréable. Mais la compagnie avec laquelle je me trouvais l’était davantage.
Je penchai légèrement la tête sur le côté en regardant Astralÿs partir dans un incontrôlable fou rire. Il lui en avait fallu peu pour monter dans les nuages... Du moins, c’était ce que je suspectais, car je ne me souvenais pas avoir dit ni entendu une quelconque blague. Toujours est-il que je me mis à pouffer en la voyant perdre le contrôle. Pour moi c’était une découverte qui m’avait donné le hoquet, et pour elle c’était hilarant, et elle fut obligée d’aller prendre un bol d’air glacé pour se calmer. L’alcool me surprendrait toujours.

Opale finit par me rappeler qu’il était déjà tard.
Malheureusement tout le monde ne dormait pas la nuit pour vivre le jour. Les deux jeunes femmes allaient devoir se reposer, et j’allais devoir partir à la recherche d’un endroit qui me protégerait de la lumière du jour. J’aurais aimé rester à la chaleur du feu, mais c’était impossible ; il valait mieux pour moi que je sois à l’abris avant l’aube.

« Dans ce cas je vais vous laisser. Je ne peux pas m’attarder non plus, je ne pense pas que je puisse euh... passer la journée ici. »

La cabane comportait des fenêtres, et quand bien même l’endroit serait complètement clos, il y avait des chances que quelqu’un d’autre vienne durant mon sommeil. Et dans ces moments-là, j’étais sans défense. Il était plus sage d’affronter le froid pour atteindre une zone non fréquentée. Je me tournai donc vers Opale et Astralÿs, leur adressant un sourire sincère.

« Merci à vous deux, pour ce que vous avez fait. J’espère que... qu’on se reverra bientôt. »

Sur ce, je posai ma main sur la poignée de la porte et l’entrouvris, frissonnant sous le courant d’air glacial qui s’engouffra dans la cabane. Mon regard passa quelques fois de la porte aux deux jeunes femmes sans que je ne me décide à passer le seuil. Je bougeai au bout de quelques secondes, non pas pour sortir, mais pour revenir en arrière et me mettre tout contre Opale. Ce n’était pas vraiment une étreinte, mais ça en avait l’air.

Je restai ainsi contre elle un court instant, avant de reculer et de passer enfin la porte de la cabane pour m’aventurer à l’extérieur, récupérant ma dague au passage puis, toujours sans ralentir, descendis du ponton de bois et disparus dans l’obscurité. Les seules preuves de mon passage étaient inscrites dans la neige et, je l’espérais, dans l’esprit d’Opale et d’Astralÿs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Par une nuit sans Lune [Terminé]   Ven 17 Aoû 2012 - 23:46

Je sais que le vin a tendance à égayer ceux qui le boivent lors des soirées d'hiver mais le moins que je puisse dire, c'est que je ne m'attendais pas à ce que l'effet en soit si rapide, ni à ce qu'Astralÿs ait l'alcool si joyeux. Aussi surprise que Raven et qu'elle-même sans doute, je la regarde rire, rire à en perdre le souffle, sans plus pouvoir s'arrêter. Comme c'est étrange... me dis-je en me mettant à glousser aussi. Pas que je subisse le même effet qu'elle mais son hilarité est drôle à voir. Je continue de pouffer en la regardant s'éloigner vers la porte. Décidément, cette soirée a pris une tournure bien inattendue. Une tournure des plus agréables. Lorsque la jeune elfe revient, je balaie ses excuses d'un geste de la main, en me remettant à rire malgré moi. Ce qu'elle était amusante...

"Ne t'excuse pas d'être joyeuse. Et puis au moins, c'est signe que ton vin est un grand cru, non ?"

Je n'en suis pas certaine mais disons que je ne suis pas vraiment d'humeur à parler sérieusement, même si je n'ai jamais été particulièrement douée pour faire des plaisanteries drôles. Maintenant qu'elle a retrouvé son calme, Astralÿs se joint à moi pour informer qu'elle est également fatiguée et Raven annonce donc son départ. Même si je sais qu'il faut s'y résoudre, je ne peux m'empêcher d'avoir le cœur un peu serré. Nous passions une si bonne soirée que je regrette de le voir partir. Enfin, c'est une chose nécessaire. Le vampire ne peut pas prendre le risque de se faire surprendre par l'aube et de demeurer bloqué dans cette cabane, à la merci des rayons du soleil et des voyageurs diurnes qui pourraient passer par ici en journée. Moi-même je reprendrais ma route demain et je quitterai Astralÿs puisqu'elle part dans la direction opposée à la mienne. Enfin, je n'y peux rien. Rencontres et séparations infiniment se succèdent. Les choses doivent en être ainsi pour que nous puissions réellement nous rapprocher de nos semblables. Et lorsque Raven nous sourit avec chaleur en nous remerciant, je lui rends aussitôt son sourire.

"Merci à toi, Raven. Moi aussi je serai très heureuse lorsque nous nous reverrons. Bonne route à toi."

Je le regarde avec tendresse s'éloigner vers la porte, hésiter à partir pour de bon. Malgré le froid qui s'infiltre par l’entrebâillement, je ne suis pas pressée non plus qu'il s'en aille. Mais je sais d'expérience qu'on ne peut pas prolonger indéfiniment l'instant des adieux. Je m'attends à ce qu'il passe le seuil et se laisse happer par le froid obscur du dehors... et c'est pourquoi je ne peux cacher ma surprise lorsqu'il revient soudain vers nous pour se blottir un bref instant contre moi. La première fraction de seconde, je reste sans réagir. Raven ne dit rien, ne m'enlace même pas, je sens juste très légèrement le poids de son petit corps froid, la saillie de son épaule et le doux fouillis de ses cheveux, tout contre moi. Un contact plein de chaleur... Sans réfléchir, je le prends dans mes bras et effleure sa chevelure d'un baiser, très brièvement avant qu'il ne se relève et ne s'en retourne cette fois définitivement à la neige. Je le laisse se dégager sans un mot, un sourire tendre et rêveur flottant sur mes lèvres, émue. Je sais qu'il a déjà cinquante ans et que je ne dois pas le considérer comme l'enfant qu'il semble être mais c'est plus fort que moi pour cette fois. Après tout, je suis une mère et ma fille, si elle avait vécue, serait à peine moins âgée que lui... Chassant cette pensée d'un mouvement de tête, comme pour m'arracher à ma torpeur, je me tournant en souriant vers Astralÿs :

"C'est une belle rencontre que nous avons faite ce soir. Le froid qui règne n'en présageait pourtant rien... Mais il nous faut dormir à présent."

Je tire de mon sac une couverture de peau et la propose à la jeune elfe. Pour ma part, ma cape peut aisément me maintenir au chaud pour cette nuit et j'ajoute les dernières bûches dans le feu pour qu'il tienne jusqu'au matin. Après un dernier sourire et un "Bonne nuit", je me blottis sous le tissu pourpre, ferme les yeux et glisse en quelques secondes à peine vers le sommeil...

Je me réveille lorsque les premiers rayons du pâle soleil d'hiver franchissent les fenêtres et font danser les grains de poussières dans leur lumière. Tout en m'étirant, j'espère intérieurement que Raven a pu s'abriter à temps mais je pense qu'il ne manque pas de ressources. Astralÿs s'éveille bientôt elle aussi et nous partageons un petit déjeuner frugal issu de nos différentes provisions, composé de thé, de pain et de quelques fruits. Puis, vient à nouveau le temps des au revoir. Debout sur le seuil de la cabane, je contemple un moment l'étincelante couche de glace qui fait scintiller le Lac de l'Aube sous le regard de l'astre du jour. Je pense un bref instant au lac Miriel que la jeune elfe reverra peut-être bientôt et me dit qu'il doit aussi tout aussi magnifique. J'ai cherché quelques traces de Raven dans la neige mais elles se sont déjà effacées. Il ne nous reste plus que des souvenirs chaleureux en commun mais, si nos choix le veulent bien, nos routes se croiseront sans doute de nouveau. Rajustant mon paquetage sur mon dos, je me tourne vers Astralÿs. Le soleil jette de vifs éclats dans sa chevelure dorée et je luis souris avec douceur. Oui, je veux croire que nous nous reverrons.

"Fais bien attention pour la suite de ton voyage, surtout. Tu mérites d'arriver saine et sauve là où tu désires te rendre."

Je prends un bref instant ses mains dans les miennes et les serre avec chaleur.

"Je suis heureuse d'avoir pu te rencontrer, Astralÿs. Je te souhaite de trouver le bonheur."

Puis je m'éloigne avec un signe de la main, en direction de la Cité de l'Aurore dont je devine les murailles à l'horizon, sans rien dire de plus. Ajouter quelque chose serait inutile. Cette jeune elfe, généreuse et volontaire malgré sa timidité, n'a besoin de personne pour trouver sa voie. Je suis sûre qu'elle regagnera Evanya. Ce qu'elle fera ensuite est une autre histoire, mais je ne peux que lui faire confiance de toute façon. Et puis, j'ai moi-même mon propre chemin à tracer. Pas à pas, je reprends le voyage...

[Partie ! Merci à vous deux pour ce beau rp, ce fut fort plaisant ! A très bientôt ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Astralÿs Mae-noTelii
Ephaëlyen accompli
avatar

Messages : 469
Métier : Serveuse
Age du personnage : 105
Alignement : Bon
En couple avec : Ses souvenirs
Ennemis : La violence, la brusquerie, ses hallucinations...

Feuille de personnage
Réputation: 0
Avertissement: 0/3

MessageSujet: Re: Par une nuit sans Lune [Terminé]   Dim 19 Aoû 2012 - 18:14

Il était vrai que je n'avais pas vu le temps passer. Quelle heure était-il ? Sûrement très tard, l'aube ne devait plus être loin. Opale nous l'avait rappelé, et Raven décida donc qu'il était temps pour lui de partir. Je comprenais que l'endroit ne devait pas être sûr pour un vampire dans la journée. Il se tourna vers nous et nous adressa un grand sourire qui fit une nouvelle fois disparaître le vampire à mes yeux pour ne plus laisser que l'adolescent. Son aurevoir me rendit consciente que je ne le reverrai peut-être plus jamais, ainsi que la guérisseuse. Cela m'emplissait d'un sentiment étrange : de la nostalgie peut-être ? Opale lui fit ses adieux à son tour, laissant entendre qu'ils se reverraient à coup sûr. Son optimisme me fit une nouvelle fois chaud au cœur et je souris à mon tour :

« Franchement, il n'y a pas de quoi me remercier. J'espère aussi qu'on se reverra... Après tout, le monde est petit... non ? »

J'hésitai un court instant, ne sachant pas comment m'exprimer. Je voulais partager mes émotions, et je lançai des paroles un peu maladroites, sûrement pas aussi expressives que je l'aurais voulu.

« Heu... On n'aurait peut-être pas dit mais... J'ai vraiment passé une excellente soirée... Voilà. »

Je rosis légèrement, puis chassai ma gêne. J'avais retenu de cette soirée que c'était là un sentiment plus ou moins inutile qui prenait beaucoup de place, alors qu'il y avait tant d'autres choses à éprouver ! Je me promis de m'entraîner à être gênée moins souvent. Je ne savais pas si c'était possible, car après tout c'était peut-être dans ma nature mais il était dans mon devoir d'essayer. Je voulais vraiment profiter de la vie et la gêne ne m'y aiderait pas. D'où me venait-elle, d'ailleurs ? Etait-ce parce que je n'avais pas eu l'occasion de sortir beaucoup et que j'avais fait de la gêne une défense instinctive face à ce que je n'avais jamais observé, rencontré, ressenti ?
Raven se dirigea vers la porte et posa la main sur la poignée, puis, hésitant, il finit par se raviser et par aller se blottir contre Opale, qui l'enlaça et embrassa le sommet de son crâne. Le tableau était attendrissant, et en cet instant la femme à la peau noire avait un air maternel qui lui allait si bien qu'il me rappela ma propre mère. Pas celle que j'avais résolument quitté avec le reste de ma famille, mais celle qui m'avait bercé dans mon enfance, celle qui m'avait montré qu'elle m'aimait.
L'étreinte prit fin et le jeune vampire – du moins en apparence – sortit de la maisonnette, cette fois pour de bon. Opale parut pensive un instant puis se tourna vers moi et résuma assez bien la soirée en quelques mots. Je lui répondis :

« Oui... Plus que le froid, c'est le début de la nuit qui ne présageait rien de bon, à mon avis ! Enfin, je commence à croire que les présages ne valent pas grand chose. »

C'était l'heure de dormir pour passer à une nouvelle journée. Opale me tendit une couverture que je refusai en la remerciant tout de même : j'avais ma propre couverture et je ne voulais pas abuser de sa générosité. De toute façon, grâce au foyer qui brûlait toujours dans l'âtre de la cheminée, la température à l'intérieur était tout à fait acceptable. Je rangeai la bouteille de vin et rassemblai les gobelets que je rendis à la guérisseuse, puis je m'allongeai, tirant mon drap jusqu'à mon menton. Je regardai un long moment les lueurs dansantes que le feu allumait au plafond et aux murs et, l'esprit se vidant peu à peu, je finis par sombrer dans l'inconscient pour la deuxième fois de la nuit. Et cette fois-ci, mon sommeil fut sans rêve.
Lorsque je m'éveillai à peine quelques heures plus tard, Opale ne dormait déjà plus et sortait de son sac plusieurs denrées pour le petit-déjeuner. Après lui avoir dit bonjour, je dévoilai à mon tour nos provisions et nous mangeâmes en bavardant un peu. Après nos ablutions respectives, nous rassemblâmes nos affaires et sortîmes de la Maison. Je respirai avec bonheur l'air pourtant si glacial qu'il me fit l'effet de me brûler les bronches, et regardai le paysage d'une blancheur étonnante. La neige ne me paraissait plus si dangereuse et sournoise que la veille alors que j'aurais pu y perdre la vie. Partout, ce n'est que lumière, sur chaque branche des arbres couverte de givre, sur chaque petit défaut dans le tapis blanc et lisse recouvrant la terre.

Opale me recommanda d'être prudente et je lui répondis par un sourire J'avais retenu la leçon. Enfin, elle me fit ses adieux en prenant mes mains dans les siennes, chaudes et douces. Je n'hésitai pas, pour une fois, et lui posai un bisou sur la joue droite.

« Je suis vraiment contente d'avoir croisé ta route, aussi. Je ferai tout pour être heureuse, ne t'inquiète pas... Je pense que toi, le bonheur, tu l'as déjà trouvé, alors je te souhaite de le garder toute ta vie. Bonne route... »

Elle s'éloigna en agitant la main dans un dernier au revoir. Je murmurai alors « A bientôt », dans un élan d'inspiration. J'observai un instant sa silhouette devenir de plus en plus petite, puis je me retournai pour reprendre la route.
La rencontre, ou plutôt les deux rencontres que j'avais faites hier était vraiment très belle, songeai-je. J'avais hâte d'en faire de nouvelles.
J'avais à peine fait un pas que quelque chose attira mon attention dans la neige : une trace, effacée, solitaire, que ni Opale ni moi n'avions remarquée. Une trace de pas qui n'appartenait à aucune de nous deux, et je fus convaincue que c'était celle de Raven.
Je poursuivis ma route, un sourire accroché aux lèvres.

_________________
(new) Fiche

Thème
Roses (14):
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Par une nuit sans Lune [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Par une nuit sans Lune [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Quand l'alcool coule a flot par une nuit sans Lune
» Quel triste paysage pour une nuit sans étoiles ...
» Sans rêve ni cauchemar [ PV : Petra Traümer ]
» Travailler ou non cette nuit [Livre 1 - Terminé]
» Solitude sous la Lune (PV Miriane Lonira) [ ABANDON ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-