Partagez | 
 

 Une vampire comme petite soeur ... (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Jeu 26 Juil 2012 - 21:02

Je suis allé à la cité de l’Aurore pour récupérer ma dernière prime contre un groupe de brigands qui séjournaient au plus profonds des bois d’Oryenna. Je peux espérer en tirer 50 pièces d’or, ça m’a toujours fait bizarre de voir les humains fixer un prix sur la vie des autres. Parfois elle vaut beaucoup et d’autre fois non. Au bout de trois ans j’ai fini par m’habituer à ce genre de… comment dire. Un style de vie ? Oui ça doit être ça.

Mais avec mon nouveau rang au sein de la meute de Nord Bois, je ne pourrais lus continuer ce métier de mercenaire. Ce n’est pas si grave pour moi, mais je compte quand même continuer les services de protection. J’ai quelques jours avant de partir pour le désert de Zénith et commercer avec ses habitants. J’espère que la traversée se passera bien en compagnie de Dame Prodegara. Je me dirige vers la taverne où mon employeur m’attend.

L’air est chaud et je peux constater qu’il y a beaucoup de monde à être venu chercher refuge et chaleur par ce froid. Je cherche mon homme du regard et le voit non loi de la cheminée, savourant une pinte et fumant une pipe en bois aux arômes de tabac forts. Je m’approche de lui mais ne m’assied pas et lui dit simplement :

- C’est fait…


Celui-ci souffle une épaisse fumée grise d’herbe à pipe avant de me sourire et me répondre avec douceur :

- Très bon travail, comme promis voici votre dû. Seriez-vous intéressé par un autre travail ?

Je prends la bourse et refuse poliment son offre d’une voix calme et posée :

- Merci mais j’ai plus important à faire…

Je m lève aussitôt, j’aurais bien aimé profiter d’un bon bol de bouillon de volaille mais je me sens d’humeur à marcher jusqu’à Nord Bois. Je quitte la taverne et remonte le col de mon manteau pour protéger mon cou des brises glacés. Je fais quelques pas avant de quitter la Cité de l’Aurore, de longer le lac de l’aube gelé et de m’enfoncer à travers les arbres de la forêt du Crépuscule.




Dernière édition par Ionos Selherand le Sam 18 Aoû 2012 - 23:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Ven 27 Juil 2012 - 21:08

J'étais tranquillement en train de faire une promenade nocturne à la lisière de la forêt du crépuscule. Mes yeux luisaient dans l'obscurité, l'air était plutôt calme et plutôt doux ... Un très beau temps trouvais je ...Je regardais régulièrement les étoiles et fermais les yeux pour laisser une brise légère caressait mon visage blême et découvrir l'oeil, d'habitude caché par mes courts cheveux noirs ... quand je me rends compte d'un truc ... La nuit .... Est bientôt finie !!


Pourquoi est ce que cette forêt est dépourvue d'arbre à tronc creux ?! Pourquoi est ce que je m'en rends compte seulement vers la fin de la nuit ? Le stress m'empêche de fixer calmement mon entourage et d'examiner chaque arbre si je peux en tirer quelque chose ... Je marche comme une pile électrique puis commence à courir de plus en plus vite. Les pierres me meurtrissent les pieds mais je n'y fais pas/plus attention. De temps en temps, je jette un regard derrière moi... La nuit est toujours présente ... Mais pas pour longtemps ... Le fait de ne pas savoir quand est ce que je vais devoir dire adieu à moi même me terrifie ... Quelques larmes me coulent le long des joues et sont emportées par la vitesse de ma course. Je ne sais pas où je vais ... Mais je ne trouve toujours pas d'abris pour le jour ... J'aimerais tant ne pas craindre le soleil ... J'aimerais me promener librement jours et nuits ... Mais ma condition fait que je ne peux pas. Ma tête occupée par tant de questions florissantes, je ne regarde même plus les arbres ni les possibles abris. Je cours seulement ... De temps en temps, je trébuche mais arrive toujours à reprendre de l'équilibre ... Plus ou moins facilement ... Je sens une autre présence dont je me rapproche de plus en plus mais mes perceptions sont floues et mes jambes ne peuvent pas s'arrêter ... Je continue de courir et ne fais plus attention à cette présence qui est ou non réelle, je n'en sais absolument rien ... Je jette un dernier regard derrière moi et trébuche sur une malheureuse racine noueuse d'un arbre qui s'étend sur un peu trop d'espace à mon goût, je m'étale contre le corps de quelqu'un sans savoir qui, et, emportée par la force de mon élan venu de la course, je suis projetée en arrière. Lors de atterrissage assez brutal, je sens le sol dur percuter ma tête, je pousse un cri de surprise et de douleur mêlées puis plus rien. Ma dernière pensée est pour le ciel ... Je n'ai pas eu le temps de voir si la nuit a assisté à ma chute ou si le soleil s'en est chargé ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Dim 29 Juil 2012 - 22:11

La nuit était fraiche, mais chaudement vêtu la brise m’étais des plus agréable. Le soleil ne se levait que dans quelques heures mais le ciel était encore assez sombre comme de l’encre, seul quelques étoiles semblent percer ces doux ténèbres berçant Ephaëlya. Je prends une profonde inspiration, l’air de cette forêt est si agréable, l’odeur des pins mélangé à celui de la neige. La nature semble être endormie et laisse son humeur indépendante et impartiale pour une ambiance plus calme.

Alors que j’avance avec sérénité. Je pressens une légère agitation non loin de moi. Quelqu’un se rapproche de moi, un ami ou un ennemi ? Je ne tarderais pas à le savoir. Je pose ma main droite sur le pommeau de Lupe ma fidèle Lame, je préfère être prudent car en ces bois traîne parfois des créatures bien plus farouches que les ophales ou les farfadets. L’ombre se rapproche de moi, elle semble perdue et désorientée. Je lui ordonne d’une voix calme mais autoritaire :

- Pas un pas de plus…

Sans m’écouter elle me percute de plein fouet et tombe lourdement en arrière. Un peu surpris par ce léger choc, je m’approche doucement pour regarder qui est donc cette personne. La lune bien que timide me permet de voir le visage assez fin et le teint pâle de cette personne. Une partie de ses cheveux noirs en bataille, lui cachent la moitié de son visage droit. Je ne saurais affirmer si c’est un homme ou une femme ou encore quel est donc sa nature, ce qui me semble être une évidence, c’est qu’elle est perdue. Je lui demande donc d’une voix un peu inquiète :

- Vous allez bien ?

Aucune réponse ne s’échappe. Je ne tarde pas trop à prendre une décision que j’espère ne pas regretter plus tard. Je porte donc mon inconnu, il n’est pas bien lourd et donc facile à porter. Tout en cherchant un abri je rassure la personne à moitié consciente :

- Ne vous inquiétez pas, nous allons trouver un lieu sur…

Pour une raison que j’ignore je ne me sens pas trop à l’aise à son contact. C’est comme si mon instinct me mettait en garde de laisser tomber cette chose ou de la tuer séance tenante. Je ne saurais dire quel maléfice me met dans un tel état de crainte et de doutes. Nous arrivons enfin à l’entrée d’une grotte. Je dépose délicatement mon inconnu le long de la paroi rocheuse. Attendant peut-être quelque chose de sa part, un merci, un qui êtes-vous… Peu importe, car j’avais quelques craintes au sujet de la nature de cette personne. Et s’il s’avérait confirmé. Je devrais sans doute l’occire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Mar 31 Juil 2012 - 23:57

Je me sens secouée puis posée le long d'une paroi rocheuse et légèrement humide. L'air y est frais et léger Quelques seconde plus tard, j'émerge doucement et mes yeux violets luisants détaillent l'endroit où je suis. C'est une grotte où ruisselle quelques filets d'eau. Quelques gouttes me tombent dans la nuque me faisant frissonner. celui qui vient de me transporter ici. Il est grand, de courts cheveux clairs et des yeux vairons rouge et vert. Je reprend mon souffle en tremblant légèrement puis m'accule contre la paroi.
- Où suis je ? Qui êtes vous ?
je plisse les yeux et dévisagea mon interlocuteur de haut en bas avant de montrer les crocs en reconnaissant l'odeur de l'homme en face de moi. Lycan. La race ennemie à la mienne. selon les clichées habituels ... Mais je reste étrangement calme. Je ne devais pas lui montrer que j'avais un peu peur.
Le soleil se leva doucement et j'écarquille les yeux en poussant un petit cri de surprise. Je me précipite au fond de la grotte avant de se coller contre la paroi
- Le soleil ! C'est le jour !! Je ... Je .. Tue moi si tu veux.
Je me couche sur le côté et m'endormit en deux secondes. Ma respiration se calma en peu de temps en se basa sur un rythme doux et apaisé. Mais je l'avoue, je tremblais légèrement de peur ... Qu'allait il faire de moi ? Etais je en train de dormir ma dernière journée ? Je n'en savais rien et le fait de ne rien savoir me faisait encore plus peur ...

Je me recroquevilla sur moi même et posa ma tête contre ses genoux. J'était encore plus petite dans cette position ... Plus petite et plus vulnérable ... Mais avec sa bouille de petite gamine ... Impossible de lui faire de mal ... Enfin, c'est ce que j'espérais ...
J'espérais aussi que tout les lycans ne sont pas tous comme ceux que j'imaginais dans mes pires cauchemars ... Des bêtes me déchiquetant bouts par bouts ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Jeu 2 Aoû 2012 - 20:45

Mon inconnue m’avait enfin révélé sa vraie nature. C’est une fille de la nuit, une fille assoiffée de sang et de chair, mon ennemie… Néanmoins, la voix de la dite vampire est semblable à celle d’une jeune fille apeurée. Lorsque je la vois dormir ainsi, je me dis que je devrais la tuer rapidement, ne pas la laisser tenter de m séduire ou de me mentir pour après me poignarder plus facilement. Je ne devrais pas hésité autant, il faut que je me fasse à l’idée que cette créature a juste l’apparence d’une fille.

Bien que mon arme ne soit pas en argent, je peux la tuer très rapidement. Elle se videra de son sang et mourra dans les minutes qui suivent. Je serre la paume de mon épée et m’apprête à l’abattre sur elle. Mais mon geste s’arrête avant que ma lame d’acier ne touche le cou de la vampire, non je ne dois pas hésiter, il ne faut pas. Allez Ionos. Dis-toi que c’est un monstre sanguinaire et que tu la soulageras de sa souffrance. Elle a juste l’apparence d’une enfant, seulement l’apparence…
Hélas je lâche mon arme sur le sol rocailleux et m’agenouille. Je ne peux me résoudre à la tuer aussi lâchement et juste par le prétexte qu’elle est mon ennemie. J’ai croisé par le passé de nombreux vampires, je sais ô combien cette race est hautaine et arrogante. Alors pourquoi cette fille ferait la différence ? Pourquoi ?
Je pose mes yeux sur elle, en la regardant endormie et sans défense, je réalise et ais du mal à le reconnaitre que peut être que si je ne l’ai pas tué, c’est qu’au fond de mon être je pense qu’elle n’a pas juste l’apparence d’une petite fille. Mais à son réveil je pense qu’elle aura faim, et je ne veux pas qu’elle s’abreuve de mon sang. Je pars donc à la chasse d’un gibier. Elle devra se contenter de son sang. Mais je ne fais pas ça par élan de générosité. Je sors rapidement de la grotte et pars donc traquer un lièvre que je trouve assez facilement et rapidement dans la forêt du Crépuscule.

Je vide une partie du sang du gibier dans un bol que je pose non loin de la jeune fille. Puis je m’éloigne assez rapidement et prépare un feu pour cuisiner mon lapin. Je me rappelle alors que les vampires craignent le feu, je me dis alors qu’elle ne m’attaquera si je suis assez proche du foyer incandescent. Je ne suis pas à l’aise de me trouver en tête à tête avec une vampire, je sais que je risque sans nul doute ma vie. Mais mon instinct me souffle que peut être cette rencontre s’avèrera bénéfique. Bien que j’en doute et me prépare au pire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Jeu 2 Aoû 2012 - 21:30

La journée passe à une vitesse hallucinante et je suis réveillée en partie par l'odeur du sang. J'ouvre les yeux et me retrouve toujours dans la caverne. Je me redresse brusquement et une violente migraine me déséquilibre. Je me relève et titube un peu et puis vois le bol de sang près de moi. Je louche une minute entière dessus avant de le tendre au lycan
- Tenez ... Je n'ai pas faim ...
Je le pose devant lui et m'assois en tailleur devant lui
- Moi c'est Leo ! Et vous ?
Je m'étire en levant les bras vers le ciel et soupire en baillant, je ne suis pas encore réveillée ...
- Vous ... Vous êtes un lycan n'est ce pas ? Je sais ce que vous devez vous dire mais n'ayez craintes, je ne vous ferais aucun mal, je ne vois pas l’intérêt de faire mal aux lycans ... Ils ne m'ont rien fait !
Je soupire une seconde fois avant de le remercier d'un signe de tête
- Au fait merci de m'avoir sauvée ... Sans vous je serais morte !
Je secoue la tête pour me mettre les idées en ordres ... Et les cheveux. Puis, me lève
- Ca vous dis une balade ? La nuit est le seul moment ou je peux me balader sans peur alors profitons en !
Je sors de la grotte et regarde le ciel, il est piqueté d'étoiles toutes aussi belles les unes et les autres.
Une légère brise me caresse le visage et je ferme les yeux afin d'apprécier ce moment de douceur ... L'air est humide et doux ... Le temps et parfait. Je me tourne alors vers mon interlocuteur
- Alors vous venez ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Jeu 2 Aoû 2012 - 22:36

« N’oublie jamais ceci Ionos. Les vampires sont des créatures néfastes, elles s’imaginent nobles et nous considèrent semblables à des chiens. Mais elles peuvent se montrer plus cruelles et fourbes que le plus hargneux des lycans… »

Dans ma tête résonne encore, l’avertissement de Rainos, mon père adoptif avant que je ne quitte temporairement la meute. En cet instant, je commence à douter légèrement de la monstruosité des vampires. Me serais je trompé ? Non, non je dois prendre garde ! Elle cherche surement à m’amadouer pour après me faire les yeux doux et ensuite s’abreuver de mon sang. Mais j’y pense les vampires boivent ils le sang des lycans ? Aaah par les titans ! Que je déteste cette situation. Sans oublier que le sourire et regard innocents que la vampire nommée Leo ne font qu’ébranler mes à priori sur cette race.

Je ne sais pas trop comment dois-je interpréter les remarques de la Leo. Elle prétend ne pas vouloir du mal à moi ou à mes semblables. Elle me déstabilise beaucoup et je ne sais pas trop quoi lui répondre sur le coup. Alors lorsqu’elle me propose de l’accompagner au clair de lune, je ne sais trop que faire. Pourquoi tient-elle à ce que je l’accompagne à présent, est-ce un piège ? Cherche t –elle à fragiliser ma méfiance ? J’ai ma au crâne à force de trop penser et mon autre moi me demande dans mon esprit :

- Pour ma part je te suggère de la tuer sans plus attendre. Avant qu’elle ne s’en charge… tu ne tiens pas à mourir par la main d’une vampire non ?


J’ignore la mise en garde cynique de mon double et me redresse. Je fais surement une erreur, mais je me suis fait la promesse de me montrer le plus impartiale possible sur mes actes. Et cela quelle que soit la situation. Même face à un vampire. Je réponds donc à Leo d’une voix un peu méfiante :

- Passez devant je vous suis…

J’hésite une dernière fois avant de lui révéler mon nom. Je remarque alors la couleur de ses yeux, d’un violet assez sombre lui offrant un regard des plus… inoffensif. Qui se douterait que cette petite fille aux pupilles pourpres est en réalité un vampire tant craint par les humains et hais par les lycanthropes. Et pourtant Leo ne semble pas agressif ou dangereuse, dans son attitude ou dans sa voix. Elle me donnerait presque envie de la tenir par la main de peur qu’elle ne trébuche par ce froid. Je lui affirme alors d’une voix plus chaude et douce :

- Je m’appelle Ionos selherand…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Ven 3 Aoû 2012 - 14:39

Je suis assez surprise quand il me dit de passer devant ... Je m'approche de lui et m'accroupis devant lui
- Vous allez bien ? * je marque un temps de silence* Non en fait vous n'êtes pas obligé de me répondre ... Je ne vais pas vous forcer ... Ah et au fait, tutoyez moi et appelez moi Leo. C'est mon nom je vous l'ai dis
Quand je me rappelle qu'il à oublié quelque chose dans le fond de la grotte ... Je me dirige vers ce fond, et ramasse son épée avant de lui tendre, le manche vers lui, la lame pointée vers mon ventre. Je suis consciente qu'il pourrait me tuer et qu'il en a sûrement l'envie mais je n'y fait pas attention et lui tend son épée
- Tenez c'est à vous je crois ...
Je me détourne pour sortir et frissonne quand le vent glacial de l'hiver me fouette le visage mais je continue à avancer en ayant bien sur rabattu la capuche sur sa tête. Capuche qui est un piètre barrage contre le froid .. Tout comme ma petite veste de laine et mon pantalon de sport et mes pieds ... Nus. Pourquoi je ne porte pas de chaussures moi ?
- Ne trainez pas hein ?
Je m'éloigne doucement en frissonnant et lui lance un avertissement en me rendant compte qu'il fait plus froid que ce que je croyais ... Et que je ne suis pas sûre de vouloir me balader toute la nuit moi ...
- Faites attention, il fais froid dehors !
Je commence à avancer et ma capuche se rabat souvent dans mon dos à cause d'un vent glacial qui souffle dehors. Mes joues sont rosies par le froid et j'ai les yeux qui pleurent. Mais je n'y fais pas attention et commence à marcher doucement en me retournant quelque fois pour voir si Ionos me suit. Mais si il à choisit de ne pas le faire, je ne peux pas l'y obliger ...
Je suis tellement plongée dans mes pensées que je ne remarque pas quelqu'un que je percute. C'est un humain. Un fermier. Lui, m'a remarquée et vocifère des insultes avant de me reconnaître. Il hurle
- Un vampire !
Je sursaute, ce que les humains crient fort ... Il agite sa fourche en me pointant du doigt et bientôt, d'autre humains comme lui arrivent en tenant tant bien que mal, de gros chiens de chasses qui se mettent à grogner aboyer et hurler quand ils me voient. Je montre les crocs mais je ne sais pas si je serais de taille contre deux dizaines de fermiers en colère, plus les chiens ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Ven 3 Aoû 2012 - 19:19

« Prends garde Ionos. Les vampires sont les êtres les plus fourbes et les plus vils d’Ephaelya… »

Chers Rainos, vous seriez vous trompé ? Nos à priori sur la race des vampires est elle vraiment fondée ? Sont-ils tous monstrueux ? J’en doute sérieusement après cette rencontre avec Leo. Elle parle avec une innocence presque déconcertante, comme ci le fait que je sois un lycan et elle un vampire ne la gênait pas. Elle semble aussi ne pas réaliser la monstruosité de ses semblables. Mais y a-t-il vraiment quoi que ce soit d’inhumain chez elle ?

Elle m’a rendu mon épée, avec une légère crainte que je ne la transperce et pourtant je ne l’ai pas fait. Je la suis de près et la regarde se promener ainsi à travers la brise glaciale et la neige. Je me demande encore si je ne ferais pas mieux de la partir et de la laisser ainsi. Mais je n’ai pas le temps de faire quelques pas dans sa direction opposée que j’entends les cris d’un homme lui beugler :

- Un vampire !

Je me retourne rapidement, la situation se met à se dégrader très rapidement car d’autres sortent de leurs maisons fourches, pioches et faux en mains. Certains ont même des chiens de chasse qu’ils s’apprêtent à lâcher sur elle. Leo tente de les intimider en montrant les crocs, mais cela ne fait au contraire qu’envenimer la situation. L’un des hommes hurle :

- Lâchez les chiens ! Qu’ils la déchiquettent !

Deux chiens se lancent contre la jeune Leo. Je pousse un soupir agacé et décide d’intervenir, mais sans dégainer mon épée. Même si ces humains sont bêtes à pleurer, ils ne méritent pas la mort et je dois éviter d’attirer les foudres de Seleucos sur ma meute. Avec une rapidité des plus incroyables je donne un puissant coup de poing au niveau du crâne de l’un des chiens. Le second se détourne de Leo pour me bondir dessus et me mordre le bras. Heureusement pour moi, le cuir de mon manteau et solide mais le chien est teigneux et je suis obligé de lui donner un autre coup de poing au ventre puis de le repousser au sol avec violence.

L’adrénaline du combat monte rapidement, une partie de moi me supplie de sortir le louvoir pour faire payer à ces humains, la monstruosité qu’ils se permettent. A présent, les fermiers hésitent à s’avancer, tremblant comme de frêles feuilles mortes, leurs molosses reviennent vers eux en couinant et boitillant comme de dociles toutous. L’un de hommes armés demande paniqué :

- On… On fait quoi ?

- On… On est plus nombreux qu’eux… On le tuera en même temps que la vampire !


Pfff ! Décidément je déteste vraiment au plus haut point ce visage des hommes. Lâche et incapables d’essayer de cohabiter avec ce qui est différent pour eux. Mon autre moi, me propose de la laisser intervenir. Mais je sais qu’il s’en prendrait aussi bien à ces sots qu’à Leo. Mais ils sont plus nombreux que nous et je tiens très peu à me faire remarquer par la garde d’Oryenna. Au lieu d’engager le combat, je porte Leo dans mes bras et lui dit :

- Accroche-toi bien à moi et ne crie pas si tu ne veux pas te mordre la langue…

Je fonce à travers la forêt du Crépuscule. Avec ma force, j’arrive à porter Leo sans aucune difficulté, elle et aussi légère qu’un oisillon. Grâce à ma vitesse, les arbres défilent devant nos yeux et nous semons rapidement nos poursuivants. Curieusement le fait de tenir Leo contre moi ne me dérange pas, la voir se blottir contre moi ne me répugne même pas. Je crois que n’importe qui pourrait trouver cette situation des plus comiques. Un lycan qui porte une vampire comme une jeune jouvencelle. Après quelques minutes de course incessante, je m’arrête enfin et la pose sur le sol enneigé. Je reprends mon souffle et lui affirme d’une voix assez ferme :

- Est-ce que tu te rends compte que tu aurais pu te faire tuer ? Ils n‘avaient peut être pas d’argent ou d’eau bénite, mais ils auraient quand même pu te tuer ! C’est la seule fois ou je prends le risque de sauver une vampire est ce clair ?

Je réalise que je suis un peu trop dur avec elle. Et parler ainsi ne me ressemble pas trop. Je ne me suis jamais vraiment disputé, pas même avec mon cousin Inis. Je reprends mon calme et lui affirme d’une voix plus douce et chaleureuse :

- Ce que je veux dire, ce que certains humains n’arrivent pas à nous comprendre. Ils ont peur de nous, ils pensent que nous sommes incapables de cohabiter avec eux et s’imaginent que cela leur laisse le droit de nous abattre comme de vulgaires animaux. Mais on peut leur montrer qu’on vaut beaucoup mieux que ça. J’ai suffisamment fréquenté ces bipèdes pour savoir qu’ils ne sont pas tous dénué de rancœur envers les êtres comme nous. Crois-moi.

A ces mots, je repense à Amarÿelle Chal’di, Opale Ischaänd ou encore Prodegara Volwgard… Elles m’ont prouvé que l’humanité n’a pas encore sombré dans la folie conservatrice. J’espère que Leo le comprendra aussi un jour…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Sam 4 Aoû 2012 - 19:50

Ionos m'avait sauvée ! Et il avait réglé leurs comptes à ses humains et à leurs chiens aussi ...
J'y réfléchissais pendant qu'il me transportait dans ses bras à travers les arbres qui défilaient sacrément vite grâce à sa vitesse ... Je me blottis machinalement contre lui et titube lorsqu'il me pose par terre.
"Est-ce que tu te rends compte que tu aurais pu te faire tuer ? Ils n‘avaient peut être pas d’argent ou d’eau bénite, mais ils auraient quand même pu te tuer ! C’est la seule fois ou je prends le risque de sauver une vampire est ce clair ?"
Je ne répond pas un peu surprise qu'il me parle aussi sèchement. Je n'avais rien fais ! Heureusement, il réessaye :

- Ce que je veux dire, ce que certains humains n’arrivent pas à nous comprendre. Ils ont peur de nous, ils pensent que nous sommes incapables de cohabiter avec eux et s’imaginent que cela leur laisse le droit de nous abattre comme de vulgaires animaux. Mais on peut leur montrer qu’on vaut beaucoup mieux que ça. J’ai suffisamment fréquenté ces bipèdes pour savoir qu’ils ne sont pas tous dénué de rancœur envers les êtres comme nous. Crois-moi.
Je hoche la tête et répond d'une voix on ne peut plus douce
- Je sais Ionos. Mais je peux aussi te dire que *ma voix commence à trembler un peu de fureur* certains peuvent se montrer plus que néfastes vis à vis de nous ... Sans leur intervention ... Je serais encore une humaine à l'heure qu'il est ...
Je lâche un léger soupir
- Au fait, merci de m'avoir sauvée ! Vous avez été magistral !
Mes yeux sont doux mais je ne souris pas. Je ne peux pas. Pas encore. Mais seul mon regard suffit à lui transmettre toute la gratitude que j'aie.
- Voulez vous encore vous promener ?
Je ne sais pas si il répond je n'entend rien à ce moment là un éclair zèbre le ciel suivit d'un énorme coup de tonnerre. Voilà une chose qui me distingue des autres petites filles : j'adore l'orage. Je me sens bien sous ses deux puissances allient l'air et le feu ... Je ferme les yeux et soupire de soulagement. La nuit est mon élément et quand il y a de l'orage comme ça c'est encore mieux. Je réalise alors que j'ai presque l'air flippante à m'extasier devant de l'orage et j'ouvre les yeux avant de passer vivement ma main derrière la tête
- Ahem désolée !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Dim 5 Aoû 2012 - 14:32

Leo semble un peu triste lorsqu’elle semble me parler de ces humains. Pour dire vrai elle ressemble plus à un animal égaré qu’à une créature de cauchemar racontée par les récits des humains. Je me sens de moins en moins méfiant à son égard, mais ça ne met pas à l’aise pour autant. Car elle a beau avoir l’apparence d’une enfant, je n’en connais que très peu qui se baladerait sous les éclairs et de nuit. Néanmoins je ne trouve pas qu’elle a l’air effrayante, elle a plutôt l’air heureuse.

On dirait même qu’elle valse avec les éléments de la nuit. J’ignore si tous les vampires font de même, mais je le trouve plus mystérieuse et intrigante à mon gout. Après quelques instants de danse, elle semble un peu gênée et s’excuse. Je lui réponds avec douceur :

- Ne t’en fais pas pour ça. C’est assez inhabituel à voir mais c’est aussi assez poétique. Je ne savais pas les vampires si fusionnels avec la pénombre de la nuit.


Il semblerait que ma suspicion contre Leo n’a plus lieu d’être. Je me mets à côté d’elle et accepte de me promener avec elle. Je peux alors entendre dans ma tête le louvoir pousser un soupir d’agacement et ignorer mon acte qu’il juge comme irréfléchi. Intérieurement, je lui demande de garder ses réflexions pour lui-même et de ne pas se manifester juste pour critiquer mes choix. C’est derniers temps, mon autre moi semble ne plus se manifester que dans mes rêves. Et cela m’inquiète de plus en plus.

Au départ je pensais que mon esprit me jouait de vilains tours, mais j’ai finalement accepté que j’aie ce louvoir qui sommeille en moi. Il est instable, se montre des plus arrogants et fourbe et essaye sans cesse de prendre le contrôle de mon être. Cela n’est encore jamais arrivé, mais j’ai parfois l’impression qu’il en faudrait peu pour que je me laisse submerger par ce monstre. Je me demande si les vampires ont aussi ce genre de «problèmes ». Mais au lieu de ça je demande à Leo :

- Et sinon qu’est ce que tu fabriques en Oryenna, si ce n’est pas trop indiscret ?

Quand j’y pense, je ne connais que très peu de choses sur les vampires, disons plus civilisé. Je n’ai pas de très bons souvenirs de ma dernière rencontre avec des vampires sauvages. Piégé dans une grotte avec ces êtres qui ne désirait que me tuer par plaisir et s’abreuver de mon sang. J’en ai encore des frissons, rien que d’y penser. Leurs visages malades et creusé n’ont rien à voir avec le visage pâle et doux de Leo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Dim 5 Aoû 2012 - 15:15

Je hausse les épaules
- Ce que je fais ici ? * Le silence s'installe entre nous *
Je baisse la tête une force me compresse la tête et m’empêche de répondre. Mais je sers les poings et les dents et murmure dans un seul souffle
- Je cherche des gens. Et quand je les aurais trouvé ...Crois moi ... Quand je les aurais trouvé ... Je les anéantirais jusqu'au dernier et détruirais tout ce qu'il ont laissé sur cette terre.
Ais je finis ma phrase ? Je ne sais pas ... Je ne crois pas. Une larme coule le long de ma joue
- Y compris moi.
Soudain, un éclair zèbre le ciel et s'accorde parfaitement avec le feulement que je pousse au même moment. Je me suis un tout petit peu éloignée de Ionos pour ne pas qu'il croit que c'est parce que j'ai faim. Je murmure alors :
- Désolée ... Penser à eux me met dans un état ... Impensable ....
Je le dépasse un peu avant de me retourner et de marcher à reculons pour me retrouver face à lui
- Et vous ? Vous faites quoi ici ? Bien sur, vous n'êtes pas obligé de me répondre ...
Un coup de vent me met un peu les cheveux dans tout les sens et quelques mèches me rentre dans le nez, ce que je déteste. Et bien, sur à chaque fois que ça m'arrive, j'éternue. Donc j'éternue et manque de me casser la figure en tombant en arrière mais arrive à me cambrer en arrière et plaquer ma main au sol pour faire un espèce de saut périlleux arrière avec les mains au sol. Je finis, accroupie et me re range aux côté de Ionos, par mesure de sécurité.
Je demande
- Puis je vous poser une question bizarre ?
Il hoche la tête
- A...Avez vous peur de moi ? Je veux dire ... De ce que je suis ?
Je plonge alors mes yeux dans les siens, yeux, qui par leur nature violets fendus de pupilles verticales, devraient luir d'un éclat de haine destiné au lycan qui est en face de moi ... Mais mes yeux à moi... Ne luisent que de curiosité et de gentillesse.
Un très léger sourire étire mes lèvres et je hausse les épaules
- Bien sur, à ça aussi, vous n'êtes en aucun cas obligé de répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Dim 5 Aoû 2012 - 23:15

Lorsque Leo me révéla ses intention vengeresses, je fus presque comme paralysé. Le ton de sa voix était devenu plus dure et ferme. Sa douceur et son innocence avaient disparus pour laisser place à cette amertume. Il était évident qu’elle avait souffert de ces gens, mais au point de renoncer à sa vie ? Bien qu’elle soit vampire et que à proprement parlé elle soit déjà morte. Elle erre dans un but qui risque de la consumer comme une feuille de papier enflammée. Je ne réponds pas même à sa question ou prête attention à son acrobatie qu’elle se place à mes côtés et me demande :

- A...Avez vous peur de moi ? Je veux dire ... De ce que je suis ?

Je me sens assez mal à l’aise et a du mal à lui répondre. Ce n’est pas le fait qu’elle soit vampire qui m’effraye. Je crois que c’est le fait que je n’arrive pas à saisir sa vraie personnalité. Est-ce une petite fille blessée ? Ou est-ce un monstre rancunier camouflé sous une peau de mouton ? Puis elle me sourit et m’affirme :

- Bien sur, à ça aussi, vous n'êtes en aucun cas obligé de répondre.

Tu es si étrange Leo. Pourquoi est ce que j’ai l’impression que derrière ce sourire se cachent une larme et de la rancune. Je crois que j’aimerais t’aider à chasser cette violence que tu as tant de mal à canaliser et qui risque à tout instant de te submerger. J’oublie le fait qu’elle soit une vampire et moi un lycan, à cet instant elle est comme une fille perdue et qui a besoin d’un guide. Si ça doit être moi, alors qu’il en soit ainsi.

- Ce n’est pas de toi que j’ai peur Leo. C’est de ce que tu pourrais devenir en laissant agressivité de détruire petit à petit. Je ne peux pas ressentir ce que tu as subi, ce que je pressens ce que tu as été profondément meurtri. Au point que tu risques de devenir quelqu’un de tout aussi monstrueux et ignoble que ceux que tu traque. Je ne vais pas t’empêcher de poursuivre ta quête, aussi sombre semble t elle être. Mais je serais quand même triste de te voire changer ainsi.

Je fixe le ciel et continue sur le même ton :

- Je n’ai rien d’un ange ou d’un démon. J’ai tué des gens pour de l’argent, mais je me consolais en me disant qu’ils ne s'agissaient là que de brigands ou de truands qu’on ne regrettera pas. Mais posséder le pouvoir de vie ou de mort sur les gens, c’est un pouvoir des plus effrayants que je ne suis pas prêt d’assumer. Je veux vivre ma vie au sein de ma meute, auprès de ma famille et de ceux qui me sont chers.

Je regarde de nouveaux Leo et lui souris cette fois. Un sourire chaleureux et d’espoir que je lui offre. Parce que même ceux que l’on nomme monstres ou engeance ont un cœur. Et que parfois ils n’en ont que l’apparence, ils ont un cœur parfois plus fragile et sensible que ceux des humains. Je passe ma large main parmi les mèches sombres de la jeune vampire. Si elle le voulait, elle pourrait me briser le bras et me perforer la poitrine avec sa force. Mais je me doute qu’elle n’en fera rien. Elle n’est pas comme eux. Et j’ai envie qu’elle ne succombe pas à la tentation de devenir un être dénué de pitié. Je ferais tout ce que je peux pour qu’elle retrouve gout à la vie. Je lui affirme avec timidité et maladresse :

- Si j’avais été comme toi un vampire. J’aurais été ravie de t’épauler. Euuuh ! Mince ! Je ne veux pas dire que je ne veux pas l’être non ! Mais comme tu es vampire et moi un lycan ce serait compliqué et…

Je pousse un soupir un peu gêné. En fait je dois reconnaitre que j’ai même un peu gaffé par ma légendaire balourdise. J’espère que Leo n’allait pas prendre mal ma réflexion et qu’elle n’y verrait aucune fourberie. Mais en y réfléchissant bien, je me demandais qu’est ce qui m’empêchait réellement de devenir un soutien pour la jeune vampire. Je pouvais toujours lui proposer :

- N’y voit aucunes viles intentions. Mais tu sembles seule et sans foyer. Si tu le veux je pourrais t’apporter la compassion que tu n’as jamais eue. Je … Je crois que je n’ai pas envie de te voir devenir comme beaucoup de tes semblables Leo…

Je n’arrive pas à finir mes mots, l’émotion me bloque presque. Je prends la jeune vampire dans mes bras. Une étreinte pour lui montrer qu’elle ne me terrorise pas et que j’aimerais… Comment dire, qu’elle devienne comme un membre de ma famille. Un peu comme une sœur ? Je n’oserais jamais lui faire une telle demande et en même temps… Je voulais que Leo goute à la joie et au bonheur qu’on lui avait injustement dérobé. Je me sentais prêt à tout pour qu’elle y parvienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Lun 6 Aoû 2012 - 13:50

Il avait l'air assez gêné mais il répondit quand même à ma question :

- Ce n’est pas de toi que j’ai peur Leo. C’est de ce que tu pourrais devenir en laissant agressivité de détruire petit à petit. Je ne peux pas ressentir ce que tu as subi, ce que je pressens ce que tu as été profondément meurtri. Au point que tu risques de devenir quelqu’un de tout aussi monstrueux et ignoble que ceux que tu traque. Je ne vais pas t’empêcher de poursuivre ta quête, aussi sombre semble t elle être. Mais je serais quand même triste de te voire changer ainsi.

Je baisse la tête

- Oui je sais mais on dit toujours qu'il faut pardonner et vivre avec etc ... Mais je sais que vous savez ce que ça fait quand on a envie de faire payer quelque chose à quelqu'un ... On a les mâchoires serrées et on arrive plus à réfléchir. Je ne sais plus quoi faire donc je me rabats sur la solution la plus primitive. Croyez moi, c'est presque impossible à vivre.

Il continue

- Je n’ai rien d’un ange ou d’un démon. J’ai tué des gens pour de l’argent, mais je me consolais en me disant qu’ils ne s'agissaient là que de brigands ou de truands qu’on ne regrettera pas. Mais posséder le pouvoir de vie ou de mort sur les gens, c’est un pouvoir des plus effrayants que je ne suis pas prêt d’assumer. Je veux vivre ma vie au sein de ma meute, auprès de ma famille et de ceux qui me sont chers.

Je détourne les yeux

- Je voudrais vivre comme toi si ma famille ne m'avait pas abandonnée ...

Je sursaute lorsqu'il passe sa main dans mes cheveux mais je sourit et pousse un léger ronronnement suivit d'un hoquet surpris et d'un

- Je savais pas que je pouvais faire ça


- Si j’avais été comme toi un vampire. J’aurais été ravie de t’épauler. Euuuh ! Mince ! Je ne veux pas dire que je ne veux pas l’être non ! Mais comme tu es vampire et moi un lycan ce serait compliqué et…

Un léger sourire étire mes lèvres et je murmure

- Vous savez, pour moi vous n'êtes pas un lycan et je ne suis pas un vampire. Nous sommes juste Leo et Ionos.

Je hoche la tête d'un air entendu

- N’y voit aucunes viles intentions. Mais tu sembles seule et sans foyer. Si tu le veux je pourrais t’apporter la compassion que tu n’as jamais eue. Je … Je crois que je n’ai pas envie de te voir devenir comme beaucoup de tes semblables Leo…

Je ferme les yeux très fort

- Hein ? Mais je vois rien du tout moi !

Je reprend mon sérieux

- Et je serais ravie de vous avoir à mes côtés Ionos !

Il me prend dans ses bras et je sursaute une seconde fois avant de me blottir contre lui comme un chaton qui aurait froid. Je me sens ... En sécurité avec lui et décide de lui faire comprendre. Je prend exactement la voix de Ionos et déclare avec l'index vers le ciel

- N'y voyez aucunes viles intentions mais il me semble que ... * je reprend ma voix normale* Que je serais ravie si nous restons ensemble !

Je hoche la tête la pose sur son épaule
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Mar 7 Aoû 2012 - 10:39

La famille est une chose importante Ionos. On en a toujours deux, une qui te met au monde et une autre que tu formeras… Ce jour-là, tu devras la chérir comme celle qui t’as chéris…

Je lâche mon étreinte de Leo et lui souris. Elle a raison, pour moi elle n’est pas une vampire, juste Leo une fille que j’aimerais à présent protéger et voir s’épanouir. C’est étrange ce sentiment fraternel que je sens naitre et éprouver pour elle. Je n’ai jamais éprouvé un tel sentiment pour un non lycan. Je ne cherche plus à lutter contre ce que j’éprouve, je ne vois pas ce qui y a de mal à vouloir veiller sur quelqu’un.

Je pensais que ce drôle de monde suivait des règles bien strictes et que nous étions tous obligés de nous y plier. Mais je me trompais, et je me rends compte qu’en fait chacun est libre de ses choix qu’elles qu’ils soient. Comme quoi le libre arbitre n’est pas si illusoire que ça. Je comptais bien rester le plus longtemps possible avec Leo, du moins jusqu’à ce que l’aube ne commence à pointer son nez. Et auquel cas il faudra que la jeune vampire s’abrite et ne s’endorme en attendant le retour de la nuit. Je lui exprime ma joie d’être avec elle et lui souris :

- Puisque cela nous ai encore possible, j’aimerais profiter encore de ce moment avec toi. Si tu veux tu peux me considérer comme ta nouvelle famille, comme ça tu pourras venir me rendre visite au sein de ma meute à Nord Bois. En tant que second je ferais tout mon possible pour que tu puisses y trouver asile et hospitalité.

Je me lève, marche sur l’épaisse neige la faisant craqueler sous mes pieds. Mon humeur méfiante a complètement disparue pour laisser place à un sentiment des plus bienveillants à l’égard de Leo. Un sentiment que je n’ai éprouvé que pour Rainos mon père adoptif ou Ynis mon cousin. Je ne sais pas s’ils approuveraient mon choix, mais si Leo veut que je devienne sa famille, je ne saurais refuser. C’est alors que je me sens d’un tempérament joueur et taquin. Aussi je ramasse un peu de neige, je forme une boule que je lance sur Leo. Je laisse échapper un rire avant de lui déclarer :

- Tu ne dois jamais baisser ta garde Leo ! On ne sait jamais ce qui se pourrait arriver comme par exemple… Un lycan avec une boule de neige !

Je lui en lance une autre attendant de voir sa réaction que j’espère aussi joueuse que moi. J’hésite à l’appeler « ma petite sœur » pourtant je brûle d’envie qu’elle me nomme « son grand frère ». Peut-être que si elle ose faire le premier pas, je me montrerais moins timide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Mar 7 Aoû 2012 - 13:11

- Puisque cela nous ai encore possible, j’aimerais profiter encore de ce moment avec toi. Si tu veux tu peux me considérer comme ta nouvelle famille, comme ça tu pourras venir me rendre visite au sein de ma meute à Nord Bois. En tant que second je ferais tout mon possible pour que tu puisses y trouver asile et hospitalité.

Alors que j'ouvrais la bouche pour parler, une boule de neige s'écrase sur ma tête.

- Tu ne dois jamais baisser ta garde Leo ! On ne sait jamais ce qui se pourrait arriver comme par exemple… Un lycan avec une boule de neige !

Je souffle un grand coup pour me débarrasser de la plupart de la neige

- C'est sur ... J'en croise souvent moi des lycans avec une boule de neige ...

Je m'essuies du revers de la manche avant de lui offrir un sourire carnassier

- Haha ! Tu as osé réveiller la colère de DARK LEO !!!!


Je me jette sur lui après avoir évité la seconde boule et, telle une machine, attrape de la
neige sans former une forme quelconque pour l'écraser contre son corps en poussant des cris de guerre.

- Haha ! Je vais t'enneiger !

Je continue de plus en plus rapide puis au bout de quelques temps, je me laisse tomber sur la neige, en tailleur et lève les yeux vers lui

- Dis, tu crois que ça les dérangerais pas les gens de ta meute si je viens ? Je ne dis pas que tout les lycans sont xénophobe mais à part toi ...

Je me relève et m'étire

- Mais, même si ils disent oui, je vais les handicaper à dormir le jour moi ...

Je secoue la tête pour débarrasser mes cheveux de la neige et perd légèrement l'équilibre. Je titube avant de me faire tomber moi même et de me retrouver sur le dos dans la neige. Je m'installe confortablement et rit

- Hm On est bien là ! Mon grand frère me fera t'il l'honneur de s'allonger à côté de moi ?

Je sourit et me tourne sur le côté pour me recroqueviller sur moi même. Ce n'est pas que j'ai froid mais je suis bien dans cette position ... Je lui murmure

- Je serais ravie de rencontrer ta meute grand frère ...

Maintenant que j'ai goûté à ce mot que je n'avais presque jamais prononcé, je ne m'en lasse pas ....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Mer 8 Aoû 2012 - 21:27

Elle m’a appelé grand frère. Je frissonne encore et pourtant je ne peux m’empêcher de ressentir une agréable bouffée de joie. Je ne savais pas encore comment convaincre Maldrik de laisser Leo entrer au sein de notre meute et je pouvais me douter que bien que nous soyons les lycans les plus sociables et les plus accueillants envers les autres races. Je ne pouvais pas enlever cette haine viscérale que nous avions contre les vampires. Mais Leo est différente, elle est ma sœur. Celle que j’ai toujours eue envie de chérir, de jouer avec elle, de border le soir, de la consoler lorsqu’elle avait une peine…

Je voulais préserver son innocence et la voir s’épanouir. Il ne tenait qu’à moi de tout faire pour aider Leo à grandir. Car j’ignorais encore son âge et elle semble être très jeune, du moins à mes yeux et à en juger son attitude un peu joueuse et un peu pure. Mais elle ne ressemblait en rien à ces monstres, même si Maldrik refusait sa présence, je la prendrais sous mon aile. Elle était devenue ma petite poupée. Fragile émotionnellement mais d’une gentillesse et d’une douceur inimaginable. Je m’allonge à ses côtés, espérant que l’aube tarde à pointer le bout de son nez et que cette nuit des plus merveilleuses ne prenne pas fin.

Je m’imaginais déjà la présenter à Amarÿelle. Elle me manquait un peu, mais je savais que nous nous retrouverions bientôt. Je savais que ma douce elfe poète était délicate et son cœur était d’une générosité sans pareille. Allongé sur la neige fraiche, proche de ma petite protégée vampire. Je réalisais que mon geste pourrait peut-être changer les préjugés de nos deux peuples? Non, même avec ceci, rien ne pourrait changer cette profonde haine que nos races éprouvais l’une pour l’autre. Mais cela me donnais une raison de plus de la protéger, car je me jurais intérieurement que le premier qui ferait du mal à ma petite sœurette, son enfer aura un gout de paradis à côté de ce que je lui ferais subir.

Mais l’heure n’étais pas au doute ou à la colère. Je murmure alors à Leo avec une voix emplie de douceur et d’amour fraternel :

- Moi aussi je serais content de t’y emmener petite sœur. Il y a tant de personnes que j’aimerais te présenter. Et il y a beaucoup de choses que j’aimerais faire avec toi. Hélas je dois bientôt me rendre au désert du Zénith pour commercer. C’est un endroit qui a été épargné du soleil, et donc inhospitalier pour les vampires. Mais à mon retour, je te laisserais entrer au sein de ma famille, je ferais tout pour que personne ne te souille par le vice et je te prendrais dans mes bras… Je t’aime petite sœur…


Je prends sa main dans la mienne. Je ne veux pas l’effrayer par mon départ prochain, qu’elle s’imagine que nous ne nous reverrons plus, au contraire. Je veux qu’elle sache qu’à présent elle est de mon sang, elle est Hwan Leo Selherand. Elle est ma petite poupée, ma sœur adorée… Et que les titans m’en soient témoins. Personne ne lui fera du mal tant que je serais à ses côtés. J’espère que l’aube ne se lève pas tout de suite, qu’il me laisse encore profiter d’une dernière étreinte avec ma protégée. Qu’il ne me l’arrache pas tout de suite des bras et que je reprenne ma route en solitaire. Bénie soit cette sainte nuit de m’avoir offert ce petit être que je chéri depuis peu. Il n'y avait rien qui puisse perturber ce bonheur pour l'instant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Jeu 9 Aoû 2012 - 21:52

Je pose ma tête sur son torse et ferme les yeux en écoutant sa voix vibrer doucement dans mes oreilles.
Je frémis légèrement et me redresse à genoux avant de commencer à le recouvrir distraitement de neige.

- Tu pense qu’on pourra toujours rester ensemble ? Parce que si tu es sur comme moi de ça, rien ne pourra résister à notre conviction … Et rien ne pourra résister à .. *je baisse la tête cachant mon regard avant de la relever vivement. Mes yeux sont suppliant, j’ai les larmes aux yeux ( un peu comme les yeux de teckel suppliant ) * Ca ….

J’ai quelques éclats de rire et lui sourit en le regardant droit dans les yeux

- Je peux te poser une question bizarre ?

Je souris quand il me donne sa permission

- Ca te dis d’aller embêter les humains ?

Je marque un temps de silence et rectifie

- Par embêter je ne veux pas dire tuer ni blesser … Mais par exemple, aller dans une taverne et lire la peur dans leur regard.

Je m’aperçois que j’ai à présent un sourire sadique, sourire que j’efface de mon visage pour reprendre mon air bougon habituel.
Je lui tire la langue

- Oui je suis sadique ! C’est normal je suis un vampire d’abord !

J’éclate d’un rire sadique ressemblant au rire d’un seigneur maléfique venant de trouver un plan tout aussi maléfique.
Je me relève et m’étire avant de bailler à m’arracher la gorge
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Sam 11 Aoû 2012 - 21:01

Je pensais que Leo serait différentes des autres vampires. Moins hargneuse envers les humains et plus ouverte. Tout comme elle le montre devant moi, mais suite à ces mots je ne sais pas si elle raille un peu maladroitement ou si elle est vraiment sérieuse. Faire peur aux humains ? Je ne sais pas si Leo plaisante à ce sujet. Mais je ne trouve pas cela du tout amusant. Je sais bien qu’elle ne compte pas leur faire du mal ou les occire, mais elle ne réalise pas les contrecoups que pourraient avoir un tel geste. Je lui demande d’un ton sérieux :

- Tu veux leur donner un prétexte pour qu’il continue de croire qu’on ne peut pas cohabiter avec eux c’est ça ?

Un silence semble se poser suite à ma déclaration. Je risque de la faire culpabiliser, mais ma position au sein de ma meute l’oblige à lui faire comprendre la portée de son acte que je juge assez immature et irréfléchis. De plus les conséquences qui s’en suivraient seraient terribles. Les humains oublient vite les meilleurs moments de leur vie pour ne se remémorer que les pires choses qui leurs soient arrivées. J’insiste donc, en prenant en continuant de prendre un ton des plus sérieux :

- Je suis second au sein de la meute de Nord Bois. Est-ce que tu sais ce qui différencie cette meute des autres Leo ? Nous voulons montrer aux autres races mortelles que tous les lycans ne sont pas de bêtes sauvages dénuées d’intelligence et d’humanité. Comme nos semblables nous souffrons encore beaucoup de la discrimination que nous portent certains humains. Mais penses-tu quand te faisant passer pour un être monstrueux tu changeras leur point de vue ? Non ! Au contraire, tu ne leur donneras qu’un prétexte pour qu’il te chasse comme un vulgaire gibier…


Je me montre un peu dur envers elle. Je le sais, mais je ne peux la laisser agir à sa guise et courir à sa perte. Elle me considère comme son frère et moi je la considère comme ma sœur. Elle a besoin d’être entouré et soutenu. D’avoir une famille, ça risque de ne pas être facile de la laisser entrer à Nord Bois, je risque même de perdre mon titre de second. Mais je sais qu’elle me porte beaucoup d’affection, je me méfiais d’elle lorsque nous nous sommes rencontrés, mais je pressens qu’avec le temps les plaies de son passé finiront par se refermer et qu’elle finira enfin par connaitre le vrai bonheur d’une vie.

Même si elle est une vampire, une fille de sang. Elle n’a rien de ces êtres sanguinaires sans cesse assoiffés, dénué de compassion et de pitié et à la recherche d’une proie facile. Elle peut devenir quelqu’un de bien, je ferais tout pour que cela arrive et que le mal ne la souille jamais. Je ne te laisserais pas tomber Leo. Tu as passé tout ce temps perdue et seul, sans savoir ce que tu recherchais et tu m’as trouvé. Je ne te lâcherais pas Leo, je veux te voir en paix avec toi-même. Je réalise que tu représentes beaucoup pour moi, tu me montre que je ne suis qu’à moitié lycan. Qu’une moitié de moi est plus humain que je n’osais l’imaginais. Je serre Leo dans mes bras et lui murmure :

- Je ne veux pas que … Qu’on te fasse à nouveau du mal… Mais je ne veux pas te voir te rabaisser à ce niveau… S’il te plait Leo, laisse-moi veiller sur toi. Je ferais tout pour que tu retrouves le bonheur qu’on t’a enlevé, je ferais tout pour que tu puisses venir à Nord Bois et si on refuse ton entrée, alors je quitterais cette meute et je fonderais ma meute, ma famille, ta famille… Je serais toujours là pour toi… Ma petite sœur…

Je respire l’odeur de Leo, pour ne pas l’oublier. Sa peau est froide, elle pourrait me mordre et s’abreuver de mon sang. Mais je n’en ai cure. Je passe ma large main dans ses cheveux ébène en bataille. Oh Anüshka ! Toi qui es la mère de ma race et de toutes les meutes d’Ephaelya, tu dois certainement me considérer comme un fils indigne. Protéger une vampire, quelle honte pour un fils de la lune n’est-ce pas ? Mais pour moi Leo n’est pas comme eux, elle est maintenant de mon sang, ma sœur, ma petite poupée fragile et sensible. En prenant ainsi soin de Leo, je suis en train de devenir un paria chez les miens. Mais si c’est le prix à payer pour la protéger alors qu’il en soit ainsi.


Tu comptes à présent beaucoup pour moi. Je t’aime Leo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Mar 14 Aoû 2012 - 17:50

Il veut veiller sur moi ? Pourquoi il prend tant de risques pour garantir ma sécurité ? C'est un lycan non ? Et le second d'une meute en plus ... Prendre une vampire sous son aile ne ferait qu'aggraver les choses ... Alors pourquoi il fait ça pour moi POURQUOI ?
Ses paroles me font beaucoup souffrir, pas parce qu'il avait été méchant, loin de là, mais parce que dans ses paroles, je revoyais ma propre méchanceté. Je reste immobile quand il me prend dans ses bras et aussi quand il passe sa main dans ma crinière noire. Ses dernières paroles ont un étrange effet sur moi, je me met à pleurer et me dégage de son étreinte pour commencer à courir. Moi même je ne sais pas où mais je cours. Je ne sais même pas pourquoi mais j'ai l'impression de m'être reçu une baffe.
Mais après avoir couru pendant cinq bonnes minutes, je me rends compte que j'ai agit avec violence vis à vis de Ionos et que cette violence, il ne la mérite aucunement.
Un autre problème fait surface, je ne sais plus où il est ... Je me suis perdue moi même et je l'ai perdu lui ... je me couche sur le côté en me recroquevillant sur moi même dans la neige et me remet à pleurer. Dans la poudreuse immaculée, je suis une tâche noire qui frémis et tremble au rythme de ses sanglots.
Le cri d'un rapace me fait sursauter et je me redresse. L'étendue de neige est blanche et lisse et les arbres dénudés de leur feuilles se dressent comme des vulgaires bâtons par ci par là.
Ce décor me fait frémir et une vague de culpabilité d'avoir abandonné Ionos déferle en moi. J'ai presque envie de dégainer ma dague et de me l'enfoncer dans le ventre ... Et puis d'ailleurs ...
Si je faisais ça ? Ca réglerait tous mes problèmes et tout le tort que j'ai fais au Lycan ... Avec une infinie lenteur, je dégaine ma lame et passe mes doigts sur son tranchant, elle est si douce et si dangereuse ... Elle me ressemble ... Je ferme les yeux avant de la placer devant moi la pointe vers mon ventre les bras tendus. Puis , comme si mon corps ne m'appartenait plus, je fais fuser la lame vers mon ventre ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Jeu 16 Aoû 2012 - 11:44

Alors que la chaleur fraternelle de cette étreinte avec Leo semble durer une douce éternité. Je sens ma petite protégée qui se dégage rapidement de mes bras et s’enfuit dans les bois. Je tente en vain de la rattraper et l’interpelle, surpris de son geste, je ne peux que la voir disparaître dans les ténèbres des bois du Crépuscule. Pourquoi est elle partie ? Je ne comprends plus, elle voulait que nous restions ensemble non ? J’entends de nouveau la voix de mon louvoir qui me nargue :

- Il n’y à rien à redire la dessus. Tu sais parler aux femmes ! Cette fille a l’air de ne pas savoir ce qu’elle veut en plus. D’abord elle t’idolâtre puis elle te fuit. Bon on s’en va maintenant ?

Je ne sais pas quoi faire pour l’instant. J’ai encore le parfum de Leo encore frais sur les mains. Il ne me serait pas difficile d’essayer de la retrouver, de comprendre ce qu’elle veut ou ce qui lui arrive. Mon louvoir en moi semble ne pas être de cet avis et continu de m’affirme d’un ton provoquant :

- Y a rien qu’on puisse faire pour elle et pourtant tu veux perdre ton temps ? Dois-je te rappeler ce qui vous sépare ? T’es un lycan et elle un de ces hautains vampires ! Pour elle, la vie est un luxe qu’elle ne peut pas s’offrir. Tu me trouves cruel et injuste ? Ces fausses promesses que tu lui fais sur le fait qu’elle pourra être accueilli à bras ouverts dan ta meute, ça c’est cruel. Donc le mieux est de la laisser là où elle est avant que tu ne fasses plus de mal. De toute façon, elle n’est déjà plus qu’une morte… Alors inutile de…


Fou de rage aux paroles empoisonnées de mon double, je me hurle à moi-même, ou plutôt à celui-ci d’une voix autoritaire et féroce :

- La ferme ! Par les titans la ferme ! Jamais tu ne cesse de susurrer ton venin dans mes veines ? J’ai fait une promesse à Leo et je la tiendrais. Et tu ne m’en empêcheras pas ! Je ne te fais pas confiance et ce n’est pas demain la veille que cela changera. Je dois retrouver Leo au plus vite…

Mon louvoir pousse un soupir agacé mais il me répond d’une voix presque amusée :

- Pfff ! Fais comme tu veux après tout… Mais tu as intérêt à faire vite avant qu’elle ne prenne les devants…

Comment cela ? Que veut-il dire par là ? Un frisson me glace le cœur, je cours à travers les bois et tente de retrouver ma petite sœur vampire. Mais un léger blizzard se lève et je ne tarde pas rapidement à me perdre. Je ne retrouve plus la piste. C’est pas vrai ! Le puissant vent glacé trouble ma vision et lorsque je tente d’appeler Leo, il n’y a que le silence comme réponse. Sous ma forme humaine, je vais avoir du mal à retrouver rapidement Leo.

Je décide de prendre ma forme lupine. Bien que je conçois que la jeune vampire risque de ne pas me reconnaître de suite et qu’elle sera sans nul doute effrayé. Je ne vais pas la laisser. Je tiendrais ma promesse. La bourrasque a balayé pratiquement les traces de pas de la vampire. Mais je peux encore la suivre à l’odeur. Je cours aussi vite que mes pattes le peuvent, à travers les arbres et la nature. Je tombe sur une clairière un peu abrité de la tempête et je la retrouve.

Mes yeux s’écarquillent lorsque je vois Leo, une épée à la main qui s’apprête à s’unir avec elle dans les bras de la mort. Me suis-je montrer trop dur avec elle ? Au point qu’elle veuille mettre fin à sa propre existence ? Je n’ai pas le temps de réfléchir à ça, je bondis hors de buissons où je me tenais et bondis sur la vampire. Je saisis l’épée avec ma gueule avant de la jeter le plus loin possible. Je bloque Leo au sol à l’aide de mes deux pattes avant et grogne pour la dissuader de tenter quoi que ce soit. Je me doute qu’elle risque d’être terrorisée, elle ne m’a jamais vu sous ma forme de loup et je ne sais même pas si elle m’a reconnu de suite.

Peut être qu’elle me reconnaitra, si je montre la même douceur que nous avions échangé tout à l’heure. Mes grognements se changent peu à peu en doux couinements et je lèche le visage de Leo. Regarde-moi petite sœur, même sous cette forme que beaucoup juge monstrueuse. Je tiens à toi et je veux te protéger.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Jeu 16 Aoû 2012 - 13:45

Je suis plaquée au sol par un loup et je pousse un léger cri de surprise. Je me débat mais stoppe net ma résistance quand il me lèche le visage. Je tremble légèrement et baisse les yeux
- Je suis désolée Ionos ... Désolée.
Je roule sur le côté et me place à genoux devant lui pour le serrer dans mes bras. Son pelage est doux et chaud et ça me calme aussitôt.
J'aimerais m'endormir comme tous les enfants ... Mais je dois profiter de la nuit. Mais celle ci est très bientôt finie et je le sens avant que celle ci ne s'achève. Je me redresse brusquement et hume légèrement l'air en plissant le nez. Mes yeux s'écarquillent un peu et je me penche sur Ionos pour poser mes mains sur son museau et le gratter derrière les oreilles avant de l'embrasser sur le haut du crâne.
- Je te promets qu'on se verra ce soir.
Je lui fais un clin d'oeil et disparait très vite à travers les arbres.
Je trouve un tronc creux et m'y installe avant de m'endormir.
C'est en sortant d'un sommeil léger et sans rêves que je me réveille.
Je sors de mon arbre et lève les yeux vers le ciel, c'est une nuit sans Lune favorisant l'obscurité et l'éclat de mes yeux.
Je m'étire pour sortir de ma torpeur et cherche Ionos. Je finis par le trouver et étant cachées parmi les arbres, je passe sans bruit derrière lui avant de lui sauter dessus et de m’agripper à son dos pour le serrer contre moi
- Tu m'as manqué !!
Je redeviens sérieuse
- Dis ... Tu pars quand pour le désert du zénith ?
J'espère qu'il me dira dans longtemps ... Il me dira que nous avons le temps ... J'espère tout ça oui j'espère. Je me suis attaché à lui maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Jeu 16 Aoû 2012 - 20:42

Je suis rassuré de voire Leo se calmer, elle me serre dans ses bras et se blottit conte mon pelage chaud et argenté. Je suis soulagé de la sentir à nouveau calme et que je suis arrivé à temps pour l’empêcher de faire la plus grosse bêtise de sa vie. L’aube ne va pas tarder, Leo me fait une dernière caresse suivit d’un léger baiser avant de disparaitre et de me promettre des retrouvailles pour le lendemain. Je m’assure qu’elle arrive à trouver refuge pour le jour avant de m’éloigner un peu pour ne pas attirer l’attention et la laisser s’endormir.

Je n’ose pas imaginer ce qui se serait passé si j’étais arrivé ne serait ce que quelques instants plus tard. Pour ne pas perdre la trace de l’endroit où se trouve Leo j’appose la marque de mes griffes sur le tronc d’un sapin. Je retrouve la piste de mes vêtements et reprend ma forme humaine. Je me demande ce que je vais aire en attendant la tombée de la nuit. En attendant de revoir ma petite protégée. Je marche tranquillement vers la cité d’Oryenna, les étales commencent à ouvrir. C’est alors que mes yeux se posent sur une étale où sont entreposés différents jouets pour enfants.

Des armes de bois, des lances pierres, des bilboquets, des peluches de laines… Je souris de constater que les étales qui vendent encore de l’innocence et de la joie existent encore. Ça me rappelle le peu de fois ou j’ai pu jouer avec Ynis Moëna, mon cousin. Malgré nos 7 ans d’écart, je ne me lassais jamais de jouer au chevalier avec lui ou à la sarbacane. J’ai aussi une fois joué sous ma forme de loup avec lui, nous nous étions battu et avions bien rit. Je me demande s’il va bien aujourd’hui.

Je doute que Leo ai connu ces joies de l’enfance. Mais peut être pourrais je lui offrir un présent ? Qu’est ce qui pourrait bien lui faire plaisir ? Une épée de bois ? Non trop violent… Une peluche ? Non, ça s’abîme trop rapidement… Une poupée de chiffon ? Pourquoi pas, après tout Leo est une fille et même une vampire ça peut jouer à la poupée non ? Enfin je crois… Je me saisis d’une poupée cousue à la main et demande le prix au marchand. Ce dernier semble être un peu surpris de voire quelqu’un dans mon genre, acheter ce genre de babioles. Il m’affirme de sa voix un peu grasse :

- Ça f’ra 5 pièces d’or mon bon monsieur !

Je paye le marchand et me saisis du cadeau que je compte offrir à Leo. Je me dirige vers une auberge lorsque j’entends mon louvoir qui semble être plutôt amusé de la situation. J’ai même la désagréable impression qu’il se moque de moi.

- Tu ferais mieux de ranger cette poupée monsieur le mercenaire. Ou bientôt ton futur surnom de boulot ce sera : l’homme à la poupée !


- Et je suis censé trouver ça drôle ?


-Comme tu le sens petit loup. En attendant évite de la salir. Surtout si tu comptes accepter un boulot pour payer les vivres de ton prochain voyage. Ce serait dommage de tâcher cette poupée avec du sang non ?

Je pousse un soupir énervé et range le cadeau de Leo dans la poche intérieur de mon manteau. Je pousse la lourde porte de bois de l’auberge du sanglier en rut. Un nom d’auberge que je juge des plus bien trouvé pour l’ambiance qui y règne. Un ramassis de déchets humains et de brigands. C’est là que je suis censé trouver mon employeur pour mon dernier « travail ». Encore des gens à tuer, des brigands encore une fois. Mais une fois encore je vais souiller Lupe ma lame d’acier et mes mains de sang humain. Je n’ai qu’une hâte, être déjà à ce soir. Je vais finir ce boulot rapidement.

...

J’ai été plutôt bien payé pour avoir fauché la vie de 15 humains. Personne ne les regretteras ça c’est certain. Mais je me sens un lourd et sombre de voir ma Leo après avoir tué. Moi qui la sermonnais sur le fait de ne pas tuer les gens, je gagne ma vie en ôtant parfois la vie. Heureusement pour moi, j’ai beau être mercenaire je ne tue que les bandits. Ça me laisse bonne conscience je suppose.

Une partie en moi a beau se sentir mal à l’aise lorsque la vie de mon ennemi s’efface au contact du fil de ma lame. Une autre partie, elle adore le combat. Mon âme est à demi guerrière et bestiale et je ressens une certaine satisfaction lorsque l’adrénaline du combat atteint son paroxysme. Quoi de plus excitant que de croiser le fer et se sentir guider par sa lame et combattre avec acharnement ?

Je vais éviter de me torturer la tête avec ça. Pour le moment, j’ai assez versé de sang et je suis repus de ma faim de violence et de combat. Mon autre moi semble calme lui aussi, sans doute que l’affrontement contre ces malandrins aura calmé ses ardeurs. Je ne vais pas m’en plaindre, je ne suis plus loin de la cachette de Leo. J’arrive à temps, elle est déjà sortie et se jette derrière moi. Elle me demande quand vais-je partir pour le désert du Zénith, elle sait qu’elle ne peut m’y accompagner. Le voyage serait trop dur et dangereux pour elle. Surtout que d’après certaines rumeurs, le désert semble avoir été épargné du grand hiver. Je lui dis d’une douce voix :

- Je dois partir dans deux jours, je vais retrouver mon guide à l’entrée du désert avant de m’y aventurer. Il y a des chances que je passe par Angalia pour retourner à Nord Bois. Oh ! J’ai failli oublier…

Je fouille la poche intérieure de mon manteau et sors la poupée de chiffon que je tends à Leo. Je lui dis d’une voix chaude et douce :

- Elle est pour toi. Tu peux lui donner le nom que tu veux et elle te tiendra compagnie le temps que je revienne te chercher.

Poupée de chiffon de Leo
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Sam 18 Aoû 2012 - 12:38

- Je dois partir dans deux jours, je vais retrouver mon guide à l’entrée du désert avant de m’y aventurer. Il y a des chances que je passe par Angalia pour retourner à Nord Bois. Oh ! J’ai failli oublier…

Je suis un peu déçue mais ne dis rien. Je lui lance un regard interrogatif lorsqu'il fouille dans ses poches et mes yeux s'écarquille quand il sort une petite poupée de chiffon.

- Elle est pour toi. Tu peux lui donner le nom que tu veux et elle te tiendra compagnie le temps que je revienne te chercher.

Je prend la poupée dans mes mains comme si elle allait se casser et la serre contre mon coeur avant de serrer Ionos dans mes bras. Je ferme les yeux et murmure d'une voix douce

- Promets moi de revenir.

Sa peau est chaude et me fait du bien, la mienne, ressemblant à un grand voile pâle, est glacée. Je soupire

- Tu va me manquer c'est sur !

Je me décolle de lui et prend une mine innocente pour qu'il comprenne bien que ce que je m'apprête à dire, est de l'humour. Je ne veux pas qu'il le prenne au sérieux

- Dis ... Je peux te casser les deux jambes pour t'obliger à rester ? Hein ? Dis ?


Un léger sourire étire mes lèvres blêmes et attrape sa main pour me placer à côté de lui et poser ma tête le long de son bras, comme un père qui guiderait sa fille dans les rue.

Je détache mon médaillon de mon cou et le noue autour du cou de Ionos en lui expliquant

- Il appartenait à quelqu'un qui compte pour moi. J'espère qu'il te protègera ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   Sam 18 Aoû 2012 - 23:40

Leo se serre contre moi et semble ne pas vouloir que je m’en aille. Nous venons de nous trouver et elle semble réellement m’adorer. Elle a un humour des plus particulier je le conçois, mais je l’aime beaucoup. Mais d’un amour fraternel, je ne sais pas si ce sont les courants capricieux du destin qui m’ont guidé jusqu’à Leo. Mais dès cet instant, je ne t’abandonnerais plus et ne laisserais personne te faire du mal. Je ne te connais que depuis peu et pourtant tu symbolises la plus belle chose qui me soit arrivée et ce, malgré notre différence. Qu’importe que tu sois un vampire, tu es ma Leo, ma petite améthyste précieuse…

Ses mains froides accrochent à mon un pendentif. Il semble précieux à ses yeux mais c’est une raison de plus pour ne pas la décevoir et lui promettre de revenir. Je lui dis d’une voix clémente :

- Je promets de revenir pour te rendre ce pendentif… Je resterais en vie… Je ferais tout pour que nous nous retrouvions, nous sommes une famille Leo. Surtout ne l’oublie pas, j’ai tant d’affection pour toi…J'en prendrais grand soin de ce présent... petite soeur.

Je lui adresse un sourire et une bise bienveillante avant de m’éloigner doucement. Je retiens une larme puis j’entends dans mon esprit la voix mauvaise de mon louvoir qui me dit d’un ton méprisant :

- Bravooooo… Non vraiment tu as gagné ta place au sein du paradis des gentils lycanthropes… et des abrutis finis. Vraiment tu comptes vraiment demander à ton CHEF ? D’accueillir une VAMPIRE ?

Je lui rétorque d’un ton dédaigneux

- A ce que je vois tu as l’air d’être moins bête que tu n’en as l’air. Et si tu n’aimes pas ce que je fais, tu n’as qu’à partir, je ne te retiens pas...

Mon autre moi, laisse un léger silence s’installer avant de le briser par un ton des plus sarcastiques :

- Aucun risque que je me sauve comme un coyote. Il me tarde de voir si tu vas réussir à tenir ta promesse, car je puis t’assurer qu’il n’y a rien de plus rancunier qu’une femme qu’on trahit. En espérant que cette Leo ne devienne pas ta Némésis… Bien qu’en y réfléchissant ça pourrait être amusant…

Je pousse un grognement et n’écoute plus les avis empoisonnés de ce pernicieux double qui sommeille en mon être. Je sais que ce ne sera pas facile de la faire entrer à Nord Bois. Je respecte énormément Maldrik et son amitié m’est très précieuse, mais je ne sais pas s’il se montrera aussi ouvert que moi. Je ne saurais dire. Devrais-je quitter la meute si je ne puis la faire entrer en son sein ? Je ne saurais me résoudre à l’abandonner à son triste sort, quelqu’un de moins bien attentionné pourrait abuser d’elle et en faire un être… abject.

L’idée même de voir le doux regard mauve de Leo transformé en quelque chose de plus sinistre et mauvais, me donne un frisson des plus insupportables. Je prends une profonde inspiration avant de me reprendre en main par quelques paroles réconfortantes. J’ai toujours fait face à l’adversité et je n’ai jamais baissé les bras et ce quelque soit la difficulté du labeur auquel j’étais confronté. Je peux endurer tout ça. Car je suis bien plus qu’une simple enveloppe corporelle.

Pour Leo, je suis son protecteur bienveillant, son chevalier de lumière, son frère lycanthrope. Je suis un homme au sang de loup et au regard vairon qui n’a pas de passé mais qui s’élance vers l’avant pour s’offrir un futur. Et à présent Leo fait partie de ma vie…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une vampire comme petite soeur ... (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une vampire comme petite soeur ... (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (f) lily collins - petite soeur - LIBRE
» (f) zendaya coleman - petite-soeur - LIBRE
» Atsugi Yuzu, la petite soeur de Reiko Yuzu fait son apparition ! [Terminée]
» Héloïse de Fontanges ♣ La petite soeur chérie
» [F/LIBRE] Une petite soeur pas comme les autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-